Sondage

Cela fait maintenant un mois tout pile que Jinder Mahal est champion de la WWE. Selon vous::

Kidz vs Attitude: faites vos jeux!

Nous entrons dans une ère de progrès qui se poursuivra, sans cesse plus vaste, sans cesse plus confiante, à tout jamais.

Herbert George Wells.


L'éternelle question de la comparaison revient inévitablement au devant de la scène en toute occasion, spécialement dès qu'il s'agit d'évaluations au niveau sportif. C'est d'autant plus vrai pour nous fans de catch, pour lesquels l'Attitude Era correspond à une période dorée du sport spectacle, et qui se présente dans de nombreux discours comme un must absolu. L'époque actuelle, que nous baptiserons Kidz Era (ou PG Era) soulève elle aussi de nombreux débats, et c'est régulièrement que l'on voit fleurir des discussions pour savoir quelle ère est la "meilleure". C'est une de ces discussions qui a donné à Obscurisis l'envie de présenter sa période de cœur, et il a choisi Silvernights pour lui donner la réplique, histoire de vous permettre de vous faire un avis également.

 

 


Ceci dit on sait déjà comment ça va se finir: en réconciliations autour d'une bonne bière!

 


Débat Attitude Era vs Kidz Era

 


Les différences entre l'Attitude Era et la PG Era (pour l'appeler cordialement) sont nombreuses et flagrantes pour qui a au moins vu un match de chaque époque. Si ce n'est pas le cas je vous conseille de le faire avant de lire ceci pour avoir une idée plus correcte de ce qu'est réellement chaque période et vous forger votre propre opinion. Pour l'ère la plus ancienne, on peut par exemple citer les classiques Rock contre Austin de WrestleMania XV ou XVII, ou encore le Triple H contre Mick Foley (pour voir un vrai Hell in a Cell) de No Way Out 2000. Pour la PG Era, je ne peux que trop vous conseiller de regarder l'excellentissime (sans ironie) Undertaker contre Shawn Michaels de WrestleMania XXVI (ca tombe bien c'est la même stipulation que le Rock-Austin de WM XVII, vous pourrez comparer) ou bien le duel opposant Sheamus et Randy Orton à Hell in a Cell 2010.

 

 


Pour éliminer Steve, tapez 1 sur votre téléphone, pour éliminer John, tapez 2. 0,35€ par SMS.

 


Mais faisons d'abord un petit rappel historique. L'Attitude Era a commencé en 1998 avec le premier règne de champion WWF (non, pas les pandas) d'Austin. A cette époque, la WWE voulait se débarrasser de son concurrent le plus tenace, à savoir la WCW qui lui avait rachetées toute ses ex-superstars. Je vous passe les détails et vous conseille de vous reporter à l'article Wikipedia concernant les Monday Night Wars entre la WWE et la WCW si vous voulez en savoir plus, mais cette guerre a entrainé une période d'innovation et de créativité sans précédents. Ainsi pour contrer la WCW, la WWF a décidé d'instaurer plus de violence et de maturité dans ses programmes pour attirer un public nouveau: elle a donc lancé l'Attitude Era.

 

 


Nouveau logo, nouvelle attitude.

 


La PG Era quant à elle, a officiellement commencé avec le classement PG (Parental Guidance, en clair les parents sont incités à regarder avec leurs enfants) de tout les programmes de la WWE à l'été 2008. Pour ma part je trouve les premiers combats de cette époque vraiment bons, mais une dégradation inexplicable s'est produite ensuite, sur laquelle je reviendrai. Il faut être honnête et préciser que l'Attitude Era a aussi eu des ratés importants (l'épisode Katie Vick que j'ai découvert il y a peu) et que tout n'est pas à encenser. D'un autre coté, mon sentiment global est qu'avoir commis quelques erreurs «graves» en quatre ans est moins regrettable que la dégradation progressive et très marquée de la WWE depuis mi 2009.

 

 


Comment ça une erreur grave?!?

 


La question éternelle qui revient donc souvent sur le tapis est de savoir quelle période la WWE est la «meilleure». Le problème ici est que cela se réfère plus à un jugement subjectif en fonction de sa préférence pour les bains de sangs ou les beaux combats savamment orchestrés, les histoire de trahison et de complots ou la psychologie de Cena (oups je l'ai dit). Bref il est très difficile de juger objectivement un débat qui par nature ne peut pas l'être. Cependant il existe des critères que l'on pourrait qualifier de quantifiables tels que le nombre de vente de pay per views ou bien l'ouverture sur l'étranger. Ces critères donnent des point de vus externes qui peuvent être utiles pour comprendre la mentalité de telle ou telle époque, mais encore une fois cela n'est pas suffisant.


Donc, même si cela risque de déplaire à bon nombre de personnes, il va falloir être subjectif. Oui, il va falloir taper sur Cena ou les autres machines à merchandising et encenser les Stone Cold, Rock ou HHH (ancienne version). Je vais donc me faire un plaisir de démoraliser tous les pro PG  (j'espère qu'il en restera moins à la fin de cet article qu'il n'y en avait qui l'ont commencé) en tapant sur le système avec conviction. Cependant, si j'étais le seul à émettre un avis, cela ne serait guère juste pour ceux qui aiment et veulent du catch PG. Il est donc indispensable d'avoir un avis contraire pour éviter de faire fuir tout les Cenafans du site et me retrouver avec des dizaines de menaces de mort (rédigées à la hâte par des enfants névrosés à la suite d'un accident de «homemade Attitude Adjustement»). Notre camarade Silvernights jouera donc le rôle de défenseur à corps et à cris de l'institution WWE dans sa période Kidz. Je rajouterai pour être tout à fait honnête que je ne suis le catch que depuis début 2009, et que je ne connais de l'Attitude Era que ce que j'en vois au travers des DVD et autres liens internet, mais je pense néanmoins pouvoir proposer un jugement avec assez de distance.

 

 


J'ai bien regardé tous les DVD impliquant des divas de l'époque aussi...

 


Les règles sont plutôt simples: des thèmes que l'on peut retrouver dans les deux époques que j'ai citées vont être abordés et libre à vous d'évaluer la période que vous considèrerez comme la plus profitable à notre cher sport spectacle. Bien évidemment rien de tout cela ne peut être impartial et c'est donc à chacun de forger son opinion, en vous référant par exemples aux matchs cités précédemment. Ainsi nous aborderons d'abord la thématique des matchs, et après un passage concernant les acteurs et leurs gimmicks, nous nous intéresserons à ce qui amène à ces combats et qui me semblait aussi beaucoup plus développé à l'époque. Accrochez-vous, le débat risque de ressembler au Last Man Standing opposant HHH à HBK.

 



- Je vais te mettre la misère, Obscu!
- Dans tes rêves Silver, je vais te ruiner!
- On se calme et on rédige le papier, les garçons...

 


Qualité catchesque des combats :


Obscurisis: je vais donc commencer par aborder le sujet de la qualité des matchs en eux-mêmes. Pas les histoires qui sont autour et qui permettent de les justifier, mais bel et bien les combats. La première chose qui frappe lorsqu'on compare un affrontement de l'époque Attitude et de la PG: c'est la violence. Sans parler du sang, les combats étaient bel et bien plus violents. On gagnait en crédibilité par rapport à la mise en scène actuelle (bien que je trouve aussi très agréable de suivre des combats bien huilés et haletants) tant les catcheurs avaient l'air d'avoir la haine entre eux. Prenons un exemple: la rivalité qui a opposée Stone Cold à The Rock. Leurs combats dégageaient une animosité presque réelle. Cela tient peut-être en partie au caractère des deux grands, mais je pense que ca va au delà. Prenons également le finisher de Stone Cold. A lui seul il pourrait représenter toute cette époque: rapide, bourrin (la mâchoire qui éclate c'est pas mal dans le genre) et efficace. Pour en revenir à ces affrontements, on pourrait presque croire qu'il n'y avait pas de booking tellement on jurerait que ces deux la se foutaient vraiment sur la gueule avec toute leurs tripes. Les échanges de droites sont restés célèbres, là on comprenait vraiment ce que représentait le titre WWE (WWF à l'époque).

 



Allégorie de l'Attitude Era.

 


Allégorie de la Kidz Era.

 


Maintenant, on a certes des combats plus élaborés, moins bourrins et plus élégants à regarder (j'adore voir Morrison combattre et je dois reconnaître que le booking des combats de High Flyers me laisse parfois rêveur) mais cela ressemble de moins en moins à du catch comme pourrait le décrire n'importe quel individu lambda. On assiste peut-être à un changement de style des combats qui s'oriente plus vers des affrontements presque caricaturaux. Je sais bien que le face en péril a toujours existé, mais de nos jours cela tourne vraiment parfois au ridicule. Par exemple, le Cena qui subit pendant tout le match une pluie torrentielle de coup à l'extérieur et qui revient à 9,9999999 sur le ring, avouez que comme suspens, on a fait mieux. Autre exemple: les finishers. On l'a déjà abordé mais franchement, qui peut oser affirmer sans rougir que le 619 (bien qu'artistiquement développé) à la force d'un Rock Bottom? Bon, prendre Mysterio et Cena relève de la caricature mais à notre époque je dois reconnaître que les finishers, à part ceux des Highs Flyers, font bien pâle figure comparés à leurs ancêtres.

 

 


Même sous un flot de reproche, John Cena sait rester digne.

 


Le principal reproche que l'on pourrait formuler tient au fait que souvent, dans les affrontements de l'Attitude, on assiste plus à un espèce de brawl sans limites qu'à un combat de catch. Il y en a surement qui trouveront ca gênant, mais moi je trouve que se battre dans le public, hors du ring ou avec des objets se rapproche justement plus de la conception que l'on peut avoir du catch que d'un autre sport de combat «classique». Alors bien sur certains crieront au scandale en disant que oui, John Cena a fait des falls count anywhere, oui ces types de matchs existent toujours à notre époque, mais je ne pense pas que l'on puisse décemment dire que ces matchs arrivent à la cheville de ce que l'on faisait à l'époque. Chaque match de l'Attitude (ou presque) était une occasion de vibrer pour sa superstar, maintenant les seuls qui peuvent remuer les foules comme à l'époque sont ceux bookés comme des invincibles guerriers qui ne peuvent pas se permettre de perdre un seul match clean, sinon les ventes de tee shirt se réduiraient, les kidz perdant l'image de superhéros de leur cœur.

 

 


Jaune Sina c le plus for il peu kaçé la rout!

 


Pour finir sur la qualité des combats en elle même, je pense que l'on peut rajouter une chose: l'Attitude Era a été la période la plus prolifique en matière d'inventions. On a le premier TLC lors de SummerSlam 2000, le premier Hell in a Cell (bon c'était en 1997, mais même sans le changement de logo, on était déjà à l'époque de l'Attitude), le First Blood Match (bien que je ne sois pas sur de la date de création) et si on dépasse un peu les limites de l'Attitude, on peut aussi inclure l'Elimination Chamber. On a donc une profusion de nouveaux concepts qui ont considérablement révolutionné la WWE pour un long moment. Les matchs en eux même étaient donc plus violents, matures et reflétaient une image de la WWE que l'on retrouve difficilement aujourd'hui.

 

 


... ou alors que l'on retrouve ailleurs.

 


Silvernights: sur les matchs pour le coup, et si je suis prêt à reconnaitre de nombreuses choses positives concernant l'Attitude Era, ça n'est certainement pas la qualité du catch. Pendant la majorité de cette période, on a eu des confrontations courtes, pour lesquels le spectacle avait lieu avant et après en majorité, et au contenu in-ring bien plus pauvre que par la suite (spécialement si l'on compare avec actuellement). Le travail technique effectué pendant les combats était basique, se limitant pour la plupart du temps à des moves simplistes et peu innovants (bodyslam et suplex simples) avec une durée de match excessivement courte. J'insiste sur ce point, car en weekly, le temps de catch était catastrophique comparé à actuellement, et même en PPV on était loin (juste un exemple: Wrestlemania 15 en 1999, voit seulement deux matchs durer plus de dix minutes, Kane battant Triple H en onze minutes, et le main event Austin-Rock qui dura seize minutes...). Ça changea un peu sur la fin, avec par exemple l'arrivée de Kurt Angle ou Chris Jericho dans la compagnie, mais de manière globale, les matchs étaient plutôt pauvres. Les gens qui reprochant par exemple à John Cena ou Randy Orton d'avoir toujours les mêmes moves ne se rendent pas compte qu'à l'époque, c'était bien pire.

 

 


J'ai cinq fois plus de moves que le Rock, man!

 


Inutile de dire que si l'on compare avec la Kidz Era qui voit de fantastiques midcarders nous régaler chaque mois dans de grands matchs d'un point de vue technique (Swagger, Punk, Bryan, Ziggler, Morrison, etc...) et avec souvent une quinzaine de minutes qui leur sont consacrées, il n'y a pas de comparaison possible. Les amoureux de technique in-ring étaient bien à plaindre à l'époque, malgré quelques catcheurs qui sortaient du lot. Ainsi Bret Hart au début de la période a tenu le rôle de référence technique (mais vu le contexte de l'époque, il était le borgne au sommet d'un monde d'aveugles) avant de partir. Son regretté cadet, Owen, était aussi très doué, mais isolé. Et Austin, très bon également, se contentait souvent de jouer une partition propre et pas forcément innovante. A l'opposé, un type comme le Rock, au delà de toutes ses qualités, était un piètre technicien: il suffit de voir son sharpshooter ou ses catastrophiques spinebusters pour s'en convaincre (et heureusement, son incroyable force était ailleurs!). La fin de l'ère a vu une transformation à ce niveau, avec des matchs plus techniques, et l'arrivée des Jericho, Angle, Eddie Guerrero ou Chris Benoit, mais ça ne saurait être l'arbre qui cache la forêt de cinq années pauvres techniquement. A la limite, on peut se féliciter que la fin de l'ère ait vu ce changement quand on est amateur de matchs très techniques et innovants in ring.

 

 


The best there was when realising back suplex made u a technical wrestler.

 


Je reconnais que l'ambiance était par contre extraordinaire, et que pour faire hurler le public, une série de coups de poing suffisait très souvent. La foule de l'époque, composée principalement d'adolescents et de jeunes adultes bouillants, y était pour beaucoup. Le catch représentait tout ce dont un adolescent peut rêver: il était irrévérencieux, peu respectueux, brisant toutes les limites et abordant tous les tabous. Les gens que l'on retrouvait dans les arènes étaient clairement là pour se lâcher complètement, pour "mettre le feu" comme on dit. Comparé à l'ère actuelle, plus familiale, c'est le jour et la nuit au niveau du "bruit". Dans cette ambiance survoltée, tout prenait des proportions plus énormes: les finishers étaient accueillis de manière absolument démentielle. Mais quand on regarde bien, ils étaient souvent quelconque: le stunner d'Austin n'est qu'un move intermédiaire, et on peut difficilement croire qu'on ne se relèvera pas d'une telle attaque. De plus il est bien moins spectaculaire qu'un RKO. Le Rock Bottom déclenche une explosion de la foule, mais comment lui trouver plus d'impact qu'un Chokeslam, ou même qu'un Attitude Adjustment. Dans l'AA, le catcheur par des épaules de Cena, bascule en prenant de la vitesse et s'écrase sur le dos. Dans un Rock Bottom, le catcheur est en position debout, est soulevé pour prendre de la vitesse et écrasé au sol. Pour moi c'est assez comparable, si ce n'est que la performance de Cena repose sur sa force, alors que celle du Rock repose sur le selling de son adversaire, qui prend l'impulsion lui permettant d'effectuer le mouvement. Bref, les finishers de l'Attitude Era sont quelconques, ils bénéficient juste d'une foule plus chaude.

 

 


Austin nous rappelle que dans la fédé concurrente, on gagnait même des matchs importants avec un seul doigt...

 


Pour finir, la violence des matchs est partiellement un leurre lié au sang. Là où cette violence est réelle, c'est qu'à l'époque la WWF a parfois osé des choses sur lesquelles elle est revenue depuis: par exemple les spots mémorables de Mankind-Taker dans le HiaC de 1998. Les chutes que fait Foley ce jour là sont tout à fait hors normes, et ont rarement été égalées dans l'histoire de la WWF/E en terme de violence et de risque. Le sang était banalisé avec des bladejobs ridicules dans de trop nombreux matchs, et ceux qui pensent que la violence n'existe plus ont dû zapper quelques scènes de ces dernières années, comme Cena se faisant torturer par Orton et ressortant de son "I quit match" avec des ecchymoses sur le ventre, Triple H entrant au domicile d'Orton et faisant passer ce dernier à travers une baie vitrée, ou Kofi passé la tête dans le grillage d'une Elimination Chamber et étranglé. Et ce ne sont que quelques exemples marquants parmi des dizaine d'autres. Au final si je reconnais que l'ambiance inégalable de l'Attitude Era avec des adolescents et jeunes adultes alcoolisés chauds comme la braise écrase celle de la période actuelle plus familiale, le contenu in ring de l'époque était très en dessous de celui qui a suivi depuis, en incluant l'ère actuelle.

 

 


Débat: un contenu "en dessous" peut-il être attractif?

 


Les Gimmicks:


Obscurisis: les gimmick sont le reflet d'une fédération. Pendant longtemps le super héros a été personnalisé par Hulk Hogan. Invincible, top face ultra populaire mais en définitive plutôt plat. A partir de l'Attitude et même légèrement avant (l'Undertaker par exemple ou bien les débuts de Mankind), on a vu surgir des gimmicks carrément révolutionnaires pour certains (le psychopathe pyromane Kane, le sadique et malade mental Mankind), ou à défaut franchement sympathiques à accepter (Stone Cold le rebelle, certes peu révolutionnaire mais tellement bien joué qu'il est resté dans les annales) pour d'autres. On aimait les suivre et regarder, il y avait un vrai intérêt dans les gimmicks! C'est là où le bât blesse à l'heure de la PG Era. Déjà une remarque simple: à l'heure actuelle, il n'existe presque plus de superstars de la WWE avec des «vrais» surnoms. Je m'explique. On a par exemple Dolph Ziggler dont le vrai nom n'est absolument pas Dolph ou Ziggler. C'est plus un pseudonyme dans le sens où il change son nom qu'un vrai surnom qui serait alors un seul mot.

 

 


- Dolph, nique ta mère!
- Non, Nick Nemeth...

 


A l'inverse, on a Kane, l'Undertaker et dans une moindre mesure Edge et le Big Show. Si vous m'avez suivi, vous constaterez qu'il n'y a donc maintenant que les vétérans ou quasi vétérans des rings qui portent encore des surnoms. Vous vous demandez surement quelle importance cela a pour notre affaire? Eh bien on peut avancer le fait que les superstars avec un surnom en un seul mot sont les seules à l'heure actuelle qui possèdent encore un gimmick original (bon à part le Big Show et de rares exceptions). Cela tend à montrer que le fait de changer son nom pour une superstar met ici juste en valeur que son gimmick ne sera tout au plus qu'une extension de sa personnalité et pas un personnage inventé de toute pièce (tout le monde sait que le vrai Mark Calloway ne possède pas de pouvoirs mystiques dans la vie civile, mais on aime croire que l'Undertaker, lui, en possède.

 

 


En même temps pour crucifier Austin, vaut mieux avoir quelques pouvoirs.

 


A l'opposé, regardons John Morrison. Son gimmick nous représente un beau gosse et...c'est tout. Mankind lui (en dehors de ses deux autres gimmicks) avait un vrai personnage inventé: un sadique, malade mental se cachant dans les chaudières, s'arrachant les cheveux, etc...). On peut se demander si c'est de la fainéantise des bookers ou juste un manque d'inspiration, mais l'exemple de Morrison est applicable à toute les superstars actuelles. Aucune ne dispose d'un gimmick original comme on en faisait à la pelle à l'époque de l'Attitude.


Silvernights: là encore, il y a une différence au niveau des gimmicks. L'Attitude Era nous proposait des personnages hauts en couleurs, mais assez caricaturaux. A contrario, la période actuelle est bien plus nuancée à mes yeux. Mais revenons sur l'ère mythique du tournant de millénaire. Rappelez-vous de Mankind et Mister socko: avec cette gimmick, Foley utilisait une chaussette pour étouffer son adversaire en la lui enfonçant dans la gorge, chaussette à qui il avait donné une "personnalité". Alors, certes, c'était très réussi, et je suis un grand fan de Foley. Mais franchement, imaginez un catcheur actuellement qui ferait la même chose, vous ne trouveriez pas ça ridicullissime? Val Venis (fantastique jeu de mot) avec sa gimmick de promoteur de pornos et sa themesong évocatrice était également symptomatique de la période, comme encore Mark Henry en Sexual chocolate (que nous retrouverons plus bas...). Les Pretty Mean Sisters (PMS...) avec leur esclave sexuel, c'était également calamiteux.

 

 


On retrouve ce brave Goldust avec une gimmick valorisante...

 


A part Chyna (et encore...), la majorité des Divas de l'époque avaient des gimmicks d'allumeuses (pour ne pas dire pire) et ceux qui regrettent l'image un peu potiche actuelle n'ont rien vu. Quand on se souvient qu'à l'époque, la femme dans le monde du catch avait pour seul rôle de faire déborder la testostérone des corps adolescents (je laisse votre imagination traduire cette expression en image): l'exemple de The Kat montrant ses seins en PPV suffit à résumer la chose. Je pourrais poursuivre avec des exemple marquants encore longtemps... L'Attitude n'avait aucun besoin de crédibilité, il s'y passait n'importe quoi avec des gimmicks servant seulement à justifier les besoin de l'époque (violence, sexe, alcool).

 

 


The Kat nous dévoile tout sur l'Attitude Era.

 


En face, la Kids Era propose par comparaison des gimmicks pleines de finesses. Au delà des têtes de gondoles (Cena top face, Orton top heel psychopathe pendant longtemps), on a des gimmicks mesurées et à forme humaine. Un Dolph Ziggler heel commence sa carrière par un flirt avec Maria, alors top face (et élue diva de l'année 2009 par le public...). Les gimmicks extravagantes existent encore (Taker, Goldust, Kane), mais elles sont intégrées dans une vision plus adulte. Les gimmicks voient déborder la réalité (internet oblige) pour donner quelque chose de plus crédible (MVP était un ex-taulard, chose exploité in gimmick par exemple). En bref, on avait pour l'Attitude bien plus de couleurs, mais aussi d'incohérences en terme de gimmick, et des choses avec une crédibilité nulle, alors qu'actuellement on perd en fantaisie, mais on gagne en crédibilité et en réalisme.

 

 


Ok il arrive aussi que Super Rey défonce des géants de 2m20...

 


Les storylines:


Obscurisis: les storylines sont à peu près sur la même longueur d'onde. A l'époque de l'Attitude Era on avait des histoires carrément sordides comme le coup du petit frère abandonné dans la maison en flamme qui revient se venger, ou plus généralement bien plus matures. Le coup de l'accident de voiture contre Stone Cold organisé par Rikishi, Triple H, The Rock, etc... nous en donne la preuve. Maintenant qu'a-t-on à se mettre sous la dent? Un John Cena torturé psychologiquement? Il y aurait de quoi aimer si on ne s'ennuyait pas ferme à cause du fait que Cena, quelles que soient ses storylines, finit TOUJOURS par péter la tête au méchant sur air de «My time is now».

 

 


Les types qui se prennent pour superman, je supporte pas...

 


Plus globalement, à part la récente storyline entre Edge et Kane où Edge kidnappe Paul Bearer, on tourne toujours autour du «je t'ai volé ta ceinture/frappé injustement/humilié à la cafet'» qui amène une vengeance. Où sont les combats pour l'honneur de Stone Cold et du Rock? Ou est le déchirement de l'amitié entre HBK et son presque frère HHH (bon on pousse jusqu'en 2002, mais même si l'Attitude a disparu, l'esprit perdure encore quelque peu) qui se règle dans des bains de sang et de larmes? A l'époque de l'Attitude, on avait de quoi se mettre sous la dent, il y'a eu certes des ratés mais globalement les storylines savaient enthousiasmer un public, la flamme était présente et la WWE s'en ressentait avec des histoires vraiment intéressantes à suivre, alors que maintenant la tentation de zapper n'est pas loin. Où est passée l'inspiration? A-t'elle été jetée dans les toilettes de la WWE au profit d'une rentabilité accentuée, quand on a vu combien de tee shirts de Cena ou de masques de Rey Mysterio se vendaient chaque jours?

 

 


Je t'arrête tout de suite, tu as oublié de mentionner les DVD de catcheurs, les bâtonnets lumineux de DX, le bonnet de...

 


Silvernights: finir sur les storylines me semble en effet la meilleure chose pour trancher entre Attitude et Kids eras. Et on est ici dans le prolongement parfait des gimmicks: on a des histoires colorées, débridées, faisant fi de toute logique et ne cherchant que l'impact. A cette époque les turns sont légions, et les trahisons tout autant. Pendant toute l'Attitude, on voit VKM soutenir et trahir tous les main eventers, et ce plusieurs fois. Chaque semaine voit des rebondissements imprévisibles et injustifiés arriver, le spectacle et l'inattendu prévaut sur toute logique. A noter également et c'est un fait important, que le faible développement d'Internet permet des choses incroyables à l'époque, spécialement avec les contrats des lutteurs. Les rebondissement surprennent vraiment. Pas le temps de s'ennuyer dans cette période, c'est tout le contraire. Tout est dans la shock value, l'immédiat, l'instantané. Sur la durée, les feuds sont peu construites et se limitent souvent à "on se met sur la gueule parce qu'on s'est trahi avant", sans réelle construction.


Mais cette période est surtout la période de tous les excès, et du summum du mauvais gout. Quelques exemples, et comment ne pas commencer par la légendaire histoire de Katie Vick (j'en ai des frissons rien que d'y penser): pour mémoire, Triple H déguisé en Kane simulait un viol de cadavre dans le cadre d'une storyline où Kane était accusé de la même chose. Je vous laisse imaginer les images, qu'on trouve facilement d'ailleurs... Et que dire du segment de l'accouchement: Mae Young qui sortait avec Mark Henry en gimmick de sexy chocolate, et qui tombait enceinte, pour accoucher... d'une main (dans une scène calamiteuse incluant plusieurs vomissements). Il y avait également pas mal de storylines sympa à suivre, mais avec peu souvent de la suite dans les idées. Le Ministry of Darkness par exemple était interrompu car de vraiment trop mauvais goût, et on peut quand même se poser des question quand on voit une scène de mariage forcé lors d'une messe macabre organisée par le Taker pour "s'approprier" Steph McMahon.

 

 


Amenez-moi les tisons brulants, que je viole cet homme qui se prend pour le sauveur. Contrairement à l'autre il ne reviendra pas du tombeau, ha ha!

 


Obscurisis: certes quelques storylines de l'époque Attitude laissent à désirer mais cependant je ne suis pas d'accord sur le fait qu'elles soient moins développées. On a en effet beaucoup plus de revirements impromptus et on navigue de surprise en surprise en se demandant qui va trahir qui au prochain show... Mais on reste quand même dans une continuité globale. L'histoire de Mankind et de l'Undertaker a quand même duré de 1996 à 1998 et celle de The Rock et Austin, bien qu'entrecoupée, a fait les main event de Wrestlemania XV, XVII et XIX! On peut difficilement dire que l'Attitude manque de continuité même si avec tout les turns les histoires deviennent plus complexe. Au moins il n'y a aucun risque de s'endormir devant sa télé pendant un speech interminable au bout duquel on n'apprend quasiment rien de plus que ce qu'il y avait au départ, à part que X ou Y est encore plus énervé.

 

 


Toi, heel lambda, je n'abandonnerai jamais, la Cenation est avec moi, et tu ne peux pas me voir, ha ha ha!

 


Silvernights: je rebondis là dessus. A contrario, les storylines de la Kidz Era sont moins fantastiques, mais on évite les gouffres atteints précédemment (franchement Chavo déguisé en vache contre Hornswoggle ou Edge jouant au Bip Bip avec Kane le Coyote, c'est ridicule, mais doucement gentillet quand on compare à Katie Vick ou l'accouchement de la main). Certaines storylines s'étendent sur des mois, voire des années, et les confrontations sont bien plus créatives (même si c'est dans un cadre plus restreint). Les revirements sont largement plus justifiés et travaillés, et beaucoup plus rares, et prenant donc une importance clé. La plupart des rivalités s'expliquent par la jalousie et l'ambition, mais la chose est souvent amenée d'une manière relativement crédible. Avoir un champion dominant à la Cena attaqué par un heel ambitieux et prêt à tout (à la Orton heel ou à la Sheamus), c'est convenu, mais logique, et souvent largement travaillé sur des petits détails sympas. Naturellement, aux CdC nous faisons remarquer que la WWE pourrait faire bien mieux, avec des petits segments justificatifs dont elle fait parfois l'économie, mais c'est du perfectionnisme. De même il y a parfois des moments où il est nécessaire de suspendre son incrédulité, mais après tout, on regarde un loisir imaginaire. Et globalement, il faut lui reconnaitre une belle cohérence et un sacré travail de logique.

 

 


La WWE est moins barrée que la WWF, même si elle rend moins dingue aussi.

 


Ma conclusion sera que si je compare les deux périodes, l'Attitude nous proposait un geyser de créativité incontrôlée et complètement chaotique, nous servant le pire autant que des moments d'anthologie (même si ils étaient souvent bizarres et provocateurs). Ce faisant, elle touchait sa cible adolescente en plein cœur: proposant un produit anti-conformiste et provocateur, n'ayant aucune limite et étant irrévérencieux à l'extrême, la période rebelle de la vie était totalement subjuguée par le produit. L'époque actuelle est plus sobre, et bien plus travaillée, car elle vise à satisfaire un public adulte autant qu'enfant, ainsi qu'adolescent. La parallèle est évident avec les dessins animés actuels très complexes, visant autant les enfants par des images colorées et des histoires amusantes, que les adultes par des références subtiles et des clins d'œils ouvragés; en opposition avec certaines séries adolescentes trop complexes pour les enfants et souvent trop caricaturales et peu intéressantes pour les adultes. Dire que l'Attitude était un produit adulte est un non-sens complet, c'est la Kidz Era qui est le produit adulte car tous publiques, alors que l'Attitude est un produit typiquement adolescent. Je reste persuadé que le produit labellé Kids est bien plus compliqué à réaliser que celui taggé Attitude.

 

 


Pour booker un show Attitude, on avait juste besoin de dix litres de bière par booker, et il y avait toujours un gars sympa pour les amener.

 


Obscurisis: après ces considérations personnelles il semble bon de terminer sur des critères que tout le monde peut apprécier à leurs juste valeur. Prenons par exemple les ratings (pour les non anglophones, le taux de visionnage des émissions). Pour RAW, sur la période de début 1999 à fin 2000, on a un rating moyen de 5.89, tandis que pour la période de début 2008 à fin 2009, on a un rating moyen de 3.42. Bon ces chiffres balancés comme ça au hasard ne veulent pas dire grand chose sans une petite explication de texte. Avec le boom de l'internet, on assiste à une quantité important de téléchargement des shows (totalement impossible à mesurer) et donc à une diminution du nombre de gens qui vont le regarder à la TV. Sauf que la politique de classement PG de la WWE a justement eu pour but d'amener de nouveaux téléspectateurs comme les enfants entre huit et douze ans et leurs parents. Soyons honnête, la majorité des téléchargement est effectuée par des adolescents ou jeunes adultes. Donc normalement en suivant cette logique on devrait se retrouver avec des ratings supérieurs, le gain du nombre d'enfants et de parents regardant à la télévision étant censé dépasser le nombre de personnes "perdues" et téléchargeant les shows. Pourtant non. En effet, avec la dévalorisation (absence de sang, édulcoration des combats, etc..) on assiste au départ massif des gens qui ont connu l'Attitude Era et la période entre 2002 et 2008, moins sanglante, barbare ou provocatrice que l'attitude mais qui restait néanmoins dans le ton. A part les irréductibles de la WWE, on peut se demander si on n'a pas assisté à plus de départs de fans que d'arrivés.

 

 


Pendant l'Attitude, les seuls fans qui partaient le faisaient les pieds devant...

 


Il faut également signaler que entre 1999 et 2009, le nombre de téléviseurs a bien évidemment augmenté ce qui a permis à d'autres gens d'avoir accès à la télévision. Les ratings sont, il me semble, établis en fonction de tous les programmes étant diffusés en même temps et du nombre de postes connectés, donc la quantité plus élevée de téléviseurs couplée à un nombre de chaines plus important entraine une modification de la significations des ratings. Cependant il est incontestable que l'Attitude Era a drainé un public massif devant leur télévision. Je n'ai malheureusement pas pu trouver de chiffres fiables et exhaustifs concernant les ventes de PPV ni l'évolution du chiffre d'affaire de la WWE.


En conclusion, on peut dans tous les cas dire que l'Attitude Era fut une période faste pour la WWE et le catch en général. Elle a correspondu à une forte période d'innovations, et la seconde révolution du catch après le passage à la forme télévisée du divertissement. Et la PG era actuelle est elle même une évolution liée à celle de la société, pour rester dans l'ère du temps. Certains sont nostalgiques d'un passé enthousiasmant et où tout était permis, d'autres satisfait du présent plus cohérent et mieux maitrisé, chacun se fera un avis propre. J'espère néanmoins que vous y voyez plus clair dans cette opposition de style après ce papier qu'avant, et que vous aurez apprécié de vous plonger dans ce débat toujours d'actualité.

 

 


 


Pour le coup, nous on est parti picoler...

Fondamentaux du catch

Pour avoir vécu l'attitude era parce que je m'intéresse au catch depuis les années hogan et ultimate warrior, je peux vous certifier que c'est sans comparaison possible avec l'époque actuelle.
Est-ce pour autant une mauvaise chose ? Je suis d'accord avec la majorité des commentaires.
Il ne faut pas comparer les show d'aujourd'hui avec les best of de l'AE qu'on peut trouver sur youtube.
Oui, c'était souvent très chiant à l'époque, les ME ne duraient peut-être pas 30 minutes, mais vu le niveau moins technique de catch, ça paraissait souvent être une éternité.
Bret Hart qui joue le face en péril, c'était bien plus emmerdant que Cena.
Mais bon... au fond, c'était comment l'AE ? c'était violent, sale, moche, irrévérencieux... donc jouissif ! Et pourquoi on aime le catch quand on a plus de 15 ans ? parce que c'est un défouloir un peu anticonformiste.

Aujourd'hui, l'anticonformisme n'est plus. La DX est passée d'une team de Rémi Gaillard à un représentant 3 suisses, pour ne donner que cet exemple.
Autre chose : aujourd'hui, pour vivre un grand moment défouloir, il faut assister à un beatdown de la nexus par tout le vestiaire de raw (je synthétise). Mais je vous invite à suivre la storyline spirit squad/VKM/HBK/HHH avec les trahisons et retournements. Dans cette storyline, un haussement d'épaules de HHH ou HBK faisait sauter au plafond.

Tout était plus intense avec les Rock, Austin, Mankind, Taker (dans sa version crédible et non pas Kiss).
Oui, c'était moche, mais oui c'était bon !
AUjourd'hui, je m'ennuie un peu devant les combats de highflyers, tgrès impressionnants au demeurant, mais bon... Qu'est-ce qui nous excite encore aujourd'hui ? Un turn de Cena, un comportement un peu plus bestial et un peu moins sexy de JoMo, un Orton un peu moins flamby et un peu plus bitch !

On veut du crade, du traitre, du méchant ! Un peu de 619 et de "you can't see me" pour vendre des tshirts, ok, mais pas que ça ! Au passage, merci au Rock pour son imitation (you canchimi ! you canchimi !)

Qui n'a pas sauté de joie en voyant la création du nexus ? et qui a été enthousiasmé par le fait que cette storyline n'a mené à rien ? quel grand gâchis !

bref, il y aurait tellement à dire ! pour résumer, salissons-nous !

C'est toute la question du

C'est toute la question du débat: est-ce qu'on préfère un catch mis en avant, des storylines raisonnées, et du réalisme (la PG Era); ou de l'émotion, des gros craquages et des explosions de folie (l'AE)? (sachant heureusement que la PGE reste quand même porteuse d'émotions et que l'AE a quand même de la cohérence, mais ça n'est pas leurs points forts absolus).
*
Et justement, chacun a sa réponse à cela. C'est ce qu'on essayait de transmettre à travers ce débat: il n'y a pas une solution à cette question, mais des avis opposés et indiscutables chacun de leurs points de vue. Imo le but n'est pas de scinder le catch en pro et anti, mais que tout le monde comprenne et respecte "l'autre opinion", et surtout prenne du plaisir avec "l'autre type de catch".
*
Perso j'ai 30 ans, je valorise plus la cohérence que les twists sortis de nulle part. Je m'éclate suffisamment dans l'ère actuelle pour ne pas en vouloir plus (qui ferait trop), et je valide complètement les choix stratégiques de VKM. Evidemment je regrette un peu les ambiances de fou de l'AE, mais je trouve que les ambiances actuelles sont quand même sous estimées, il suffit de comparer avec d'autres domaines sportifs pour voir que ça reste du très bon niveau quand même. Et autant je comprends la nostalgie de l'AE, autant il y a deux trucs qui me cassent un peu les pieds: 1) le dénigrement de la PG E systématique, encore plus par des gens qui se ruent sur les RAW et SD! dès qu'ils sortent chaque semaine, je trouve ça malsain 2) l'idolâtrie absolue et parfois aveugle de l'AE par des gens qui ne l'ont pas connue et qui sont hyper affirmatifs. J'admets que certains ont pu la connaitre en live, mais quand on sait comment la WWE était retransmise à l'époque, il n'y a pas lourd de monde qui doit l'avoir suivie (quand on compare avec les gens qui disent l'avoir fait, on se retrouve dans le même cas que le premier pas de l'homme sur la lune ou l'appel du général de Gaulle: les stats disent que peu de monde l'a entendu, mais les sondages donnent 10 fois plus de gens qui prétendent l'avoir fait)... Je n'accuse personne en particulier, je dis juste que les chiffres ne mentent pas. Reprendre tous les épisodes avec 10 ans de recul est un travail titanesque (je ne connais qu'une poignée de personnes l'ayant fait), et ça donne aussi une idée faussée des choses, parce qu'on regarde les stars avec 10 ans de recul (ouah mais ya que des stars en 98!... ben forcément ces types sont devenus des stars dans les 5 ans qui ont suivi, mais à l'époque, c'est surtout des jeunes très prometteurs...). Quand on a pas connu la période en live, un peu de modération dans ses propres propos devrait être de mise.

Bien dit

Internet joue un rôle prépondérant dans cette guerre.
En effet, je m'intéresse au catch aujourd'hui, donc : je mate raw et sd dès leur diffusion au US et je vais voir des best of 3:16 et DX sur YouTube.
Du coup je me dis que les speechs et combats de Cena et consorts sont bien chiants alors que YouTube me démontre que l'AE était une époque tellement plus marrante !
Mais comme je le disais plus haut, j'ai pu mater les PPV de l'époque et c'etait pas toujours folichon (bonjour l'ennui du Iron Man match entre hbk et bret hart sans 1 seul tombé).
Chaque époque a ses points forts qui ne sont pas non plus dus qu'à la nostalgie.
Je trouve que le catch actuel est trop lisse et manque de charisme.
Ou bien ai-je trop vieilli ? Le retour du Rock va vite lever certaines incertitudes. Canyouchimi ?
Aujourd'hui tout va plus vite mais trop pour marquer vraiment. Une feud dure 1, 2 voire 3 PPV de suite alors qu'avant ça durait des années ! Le public ne se lassait pas. C'est sûr que les kids sont impatients et veulent voirtriompher le face assez rapidement.

'tain mais en fait

T'es vachement vieux!!

Non mais t'as mal lu, j'ai

Non mais t'as mal lu, j'ai pas 300 ans grand père, mais 30. :) T'as encore un peu d'avance! ;p

Toujours la même chanson...

Altitude Era ou Kidz Era ?

Faut arrêtez avec ce genre de débats, chaque "era" a des points forts et des points faibles.

L'originalité et l'ambiance étaient les points forts de l'Altitude Era
La qualité des matchs et la formations des jeunes sont les points forts de la Kidz Era

Alors arrêtons un peu ce débat qui ne sert pas à grand chose, McMahon s'est juste servi de la mode du catch pour débuter une Kidz Era qui fait du business.

Je rajouterai une chose, qu'on arrête de mettre un nom à chaque période nouvelle à la WWE, chaque période à sa spécificité et ses nouveaux points forts et défauts.

Vivons le catch comme il est et arrêtons de comparer avec le passé.

Comme Dos Caras sauf...

Tout comme Dos Caras j'ai quelques souvenirs confus des diffusions sur canal+: un snobinard à queue de cheval, un catcheur doré suggestif avec une blonde pulpeuse, des catcheurs masqués flippant etc.
Alors un soir d'ennui devant la télé lorsque je me suis retrouvé devant le Taker sur NT1 c'était un peu comme un voyage dans le temps.
N'ayant pas vécu l'attitude era je ne suis pas en mesure de la critiquer mais s'il y a une chose que je ne regretterai pas, c'est bien le sang, le sexe et la vulgarité. Non pas que je déteste (au contraire) mais ces ressorts sont devenus tellement banales qu'ils perdent un peu de leur saveur.
Une des choses que je reprocherai cependant à l'ère actuelle c'est la relative disparition des gimmicks personnage au profit des gimmicks personnalité.
Cette perte de fantaisie est pour moi contreproductive pour plusieurs raisons. Tout d'abords parce que les catcheurs ont moins de possibilités et de temps pour se singulariser. Ensuite parce que ça demande beaucoup plus de talent d'acteur aux catcheurs.
Quand je suis prêt à accepter qu'un mec se relève d'un tombstone ou qu'il ne se relève pas d'un 619, je suis également prêt à accepter qu'on ai pas besoin d'être mexicain pour avoir un masque, qu'un dentiste fasse du catch ou qu'on puisse revenir d'entre les morts.
Pour revenir sur l'intéressante comparaison de Silver avec les dessins animés, je trouve ça chiant les DA compliqués, réalistes ou allusifs. Pour moi un bon DA c'est celui qui me donne des yeux d'enfants (surtout au prix que ça coute sur le marché noir).

Pour ma part...

J'ai suivi le catch dans ma tendre jeunesse en plein balbutiements de l'attitude era. Je me rappelle qu'à l'époque, le catch était rediffusé en clair sur canal le dimanche à une horaire où c'est normalement crypté. Et j'ai kiffé. Je ne me rappelle d'aucun nom, mais j'ai de vagues images qui me viennent, comme d'un mec qui souffrait le martyr, emmené dans une ambulance dans laquelle se trouvaient ses ennemis (on pouvait imaginer ce qui l'attendait...). Je savais vaguement ce qu'était le kayfabe, et je dois avouer que j'ai aimé cette période.
Puis, ce fut un long trou, durant lequel je me suis abreuvé de foot (je loupais pas une compétition...), avant ce soir de 2008 où j'ai zappé à tout hasard sur NT1, une grande fête était organisée, et un grand chauve était venu s'allonger à coté d'un vieux en costard évanoui. Il l'a ensuite relevé, lui a offert une bière, a trinqué avec lui avant de le re-coucher d'une prise dont je sais aujourd'hui qu'elle s'appelle le stunner. Puis plus tard, les 2 commentateurs chantent les louanges d'un autre vieux, qui à 59 ans avait encore de la ressource (moi, je n'y avais vu qu'un corps vieillard dans un slobard bleu, on aurait dit une pub pour de l'eau minérale, manquait que la piscine). Et j'ai aimé, continué à regarder, semaine après semaine, à retenir des noms : Edge, la familia, l'Undertaker, puis cette brute épaisse qui est rapidement devenu mon favori : l'animal, Batista.
Au fur et à mesure, j'ai appris à connaitre. Je suis longtemps resté un "mark" comme on dit : j'ai détesté la familia, puis Chris Jericho (normal, il disputait le titre à Batista), j'ai sauté de joie quand j'ai vu Jeff Hardy venir à bout de HHH et Edge lors d'Armageddon ; le lendemain de Baklash 2009, je me suis réveillé avec le cafard... si j'avais gardé cet état d'esprit, j'aurais clairement dit que j'étais pro-PG.
Mais depuis, mon chouchou Batista a tourné heel et mis la misère à un Cena qui commençait sérieusement à me gonfler, et j'ai commencé à regarder la WWE autrement, et à analyser en profondeur ce qui pouvait arriver... entre temps, j'ai regardé quelques grands matches de l'attitude Era : le fameux hell in a cell Undertaker vs Mankind, Stone Cold vs HBK avec Mike Tyson en special enforcer, plus quelques bribes de matches par-ci par-là, Austin vs The Rock, Dude Love vs HHH... et je regrette d'avoir été aussi jeune à cette époque, car j'aurais franchement aimé vivre l'attitude Era.

Aujourd'hui, je dois dire que je déteste pas la période. J'ai peut-être besoin de replonger dans les archives récentes, mais j'ai comme l'impression que la frontière heel-face a été complexifiée : ce qu'a fait Edge à Paul Bearer et la période où Cena a été viré par exemple m'ont donné cette impression. Et si je suis aujourd'hui davantage pro-heel, il y a des faces que j'aime bien, comme JoMo ou Kofi, et à l'inverse, des heel que je n'aime pas comme LayCool (pourtant, je suis marocain comme Lay), Otunga ou Husky Harris.

Il n'y a pas de débat !

Il suffit d'avoir de bons yeux et de bonnes oreilles pour se rendre compte que l'Attitude Era (et la Brand Extension Era 2002-2006) supplante la Kids Era. Comparez les matchs, les réactions des foules, le niveau des segments et promos, les storylines... etc. C'est juste évident.
Les meilleures promos vues à la WWE récemment sont celles effectuées par des anciens dont celle de Roddy Piper avant les Survivor Series.
Même chose pour les matchs : les meilleurs matchs de la Kids Era impliquent des anciens comme HBK, Jericho, l'Undertaker, Edge...
La Kids Era n'est pas une horreur non plus, l'Attitude Era n'était pas parfaite, loin de là, MAIS au bout du compte : Attitude Era > Kids Era.
[Edit Silver en enlevant le spoil... xD]

Je te réponds à toi parce que

Je te réponds à toi parce que t'es en haut des commentaires mais c'est valable pour beaucoup.
.
Sur ce site dès qu'on veut comparer l'attitude era avec la "kid's" era on se fait rembarré. Que vous préféreriez la période actuelle c'est votre choix, mais de là à rembarrer les gens comme vous le faites sans réel argument c'est moyen. Ouais finalement préféré une époque à l'autre c'est juste un point de vue, donc non y'a pas de débat, tout dépend de ce qu'on aime dans le catch.
.
Personnelement j'aurais préféré vivre l'ere attitude en live plutôt que l'ère actuelle. Et oui je le dis pour moi l'ere attitude est supérieure à l'ère actuelle, tout simplement parce que Cena, Orton, Mysterio & co ne font pas le poids face à Rock et Austin. Je préfère aussi le style de catch de l'époque aux match actuels avec les catcheurs qui récitent une participation, qui parfois sont ennuyeux à mourir, lent et sans aucun rythme (en ME hein, on va pas commencer à comparer Doink le clown et santino, osef de ça).
Bon allez, bonne soirée

J'ai l'impression que tu

J'ai l'impression que tu reproches un peu à Major ce que tu fais toi même derrière. ^^ C'est évident que chacun a le droit d'avoir ses préférences. Ce que Major conteste, c'est l'argumentation (et pour le coup, il prend des points précis, vérifiables, et il a raison, ou alors c'est moi qui me trompe aussi...).
*
Moi j'entends sans soucis quelqu'un qui me dit qu'il préfère l'Attitude Era, mais quand il le justifie avec de faux arguments (comme le niveau de catch de l'époque...), là je suis obligé de réagir. Et dans ton cas quand tu parles de lenteur et de rythme, je suis totalement opposé à ton argumentaire. tu m'aurais parlé d'intensité et du public qui est à fond dans les matchs j'aurais dit oui, mais au niveau du rythme, pas d'accord.
*
Au final je crois surtout que les bonnes époques sont comme les vins, ça vieillit en prenant du galon. Je suis persuadé que dans 10 ans, la Kidz Era sera vu comme un Eldorado absolu (et d'ailleurs je me fais du soucis pour la période qui suivra le décès ou le retrait des affaires de VKM, mais c'est une autre histoire...).

Edite tant qu'il est temps

Avant que des gens ne lisent ton spoil.

trop tard pour moi >.

trop tard pour moi >.<

Trop tard pour moi aussi! :'(

Trop tard pour moi aussi! :'( J'édite du coup...

Je viens de comprendre les

Je viens de comprendre les inconvénients du matage de show au rythme Français... XD

Pour voir la différence entre

Pour voir la différence entre les 2 ère, il suffit de voir les autres féd à la même période.
Durant AE, seule la WCW a pu faire face (et la ECW à un moindre niveau) et ces 2 fed ont du se couler elles même pour arriver à faire face. dans les autres sports de combat, seul le pride commençait à émerger (et à lui aussi couler d'ailleurs). La WWE était ce qui se faisait de mieux dans les sports de combats (combat avec les réserves qui vont avec hein ^^)
Maintenant, entre la TNA (qui récupère les fans de la WWE frustrés), l'UFC ou la ROH, ce sont plusieurs féd qui arrivent à vivre et se montrer au niveau mondial (voir même à dépasser la WWE pour ce qui est de l'UFC). Ca montre quand même que la WWE n'a plus le même attrait ni la même puissance.
L'histoire des gimmicks est vaine. Il y a toujours eu des gimmicks à 2 balles, que ce soit Doink le clown ou Horswoggle.

Pour en revenir au paragraphe des ratings de fin d'article, le plus gros rating de la période (et même de l'histoire de la WWE) est de 13 avec un match à 8 (avec Taker, HHH, Rocky et cie). Quand on voit que maintenant les mecs sabrent le champagne pour un pauvre 3 ......

En out cas merci pour cette comparaison et surtout à silvernight pour m'avoir bien fait rire en disant que la PG era est une ère adulte ^^

Ton argumentation tient la

Ton argumentation tient la route mais je reprendrai ce que j'avais dit sur la tribune concernant Smackdown PG.
La on voit bien que la WWE était capable de faire du PG d'une qualité supérieure a celle que l'on trouve maintenant mais cela tenait du fait que le PG était DANS l'Attitude Era ce qui fait qu'il devait machinalement se trouver au niveau du reste. Après comme je l'ai précisé je n'ai jamais suivi d'épisode weekly de l'Attitude du fait de mon jeune âge (19) donc je ne pourrai pas répondre sur la qualité des épisodes en eux mêmes mais je sais que le Smackdown de 1999 et le Smackdown de 2010 sont incomparables au niveau de leur feuds.

D'accord avec Major

Le fait que la grosse majorité des amateurs de catch n'ait pas connu l'ère Attitude fausse quand même forcément le jugement. En outre comme Silver l'a expliqué Attitude était un produit pour adolescents, il est donc logique que ces mêmes fans actuels, ados ou sortant de l'adolescence (ne le prenez pas mal, mais vu de mon âge avoir 15 ans ou 20 c'est un peu pareil ;)), soient séduits par cette période. Mais c'est important d'en avoir conscience, parce que forcément Obscurisis quand tu dis dans l'article que tu n'as pas connu Attitude mais que tu écris néanmoins "Chaque match de l'Attitude (ou presque) était une occasion de vibrer pour sa superstar", l'argument perd un peu de sa force.
.
En tout cas si j'avais su j'aurais pas arrêté de suivre le catch un peu avant Attitude pour m'y remettre y a 2 ans, comme ça je pourrais vous dominer de toute la hauteur de ma vieille expérience. Damn it, j'y penserais dans une prochaine vie.

Certes cela perd un peu de sa

Certes cela perd un peu de sa valeur mais fallait aussi pas tout prendre au pied de la lettre et le voir un peu d'une manière..disons poétique. Je ne prétend pas avoir LA bonne réponse mais je défend mon point de vue que chaque match que j'ai vu de l'Attitude Era m'a fait 4 fois plus d'effet que les matchs de PG Era

Le problème récurrent, c'est

Le problème récurrent, c'est quand même que les critiques à l'encontre de cette fameuse Attitude Era sont effectuées par des personnes ne l'ayant découverte qu'après son extinction (d'ailleurs, on sait tous à peu près où elle commence mais personne n'a d'idée exacte sur sa date de fin : 2002 me parait beaucoup trop éloigné, Survivor Series 2001 me semble être vraiment le dernier carat, l'un des derniers shows se terminant avec le logo "WWF Attitude").
Bon, sur la question de qualité des matches, des gimmicks etc, il n'y a rien à redire, on ne peut pas contester. Pour prendre le système de notations par étoiles, un weekly actuel a, selon moi, le même "star rating" qu'un match de PPV lors de l'Attitude Era. Seulement, un match de catch, ce n'est pas seulement 15 prises (bien enchainées ou non, avec de la psychologie ou non, make your choice) : il faut un lien avec le public. Pour illustrer l'exemple, je vais prendre un match hors Attitude Era (mais pas loin quand même avec 2 bonhommes qui ont marqué cette période) : Rock vs Hogan, WM 18. Technique = 0. Mais juste sur ce match, le faciès du Rock, la manière de regarder le public, la réaction qu'il a eue alors qu'il était sifflée, ça fout la foule en feu et la voie royale pour un finish en apothéose est ouverte.
Désormais, ce lien n'existe plus (quelques survivor malgré tout : Cena, Hunter, Edge, Jericho et qques autres que j'oublie) ou est très ciblé, on sent les gars forcés d'effectuer telle ou telle interaction avec la foule. Bon, après, c'est le personnage interprété qui joue un rôle dans cette connexité mais à titre de comparaison : le type censé être le heel #1 actuel, The Miz (valable aussi pour Punk) est certes hué mais le personnage qui obtient le plus de réactions de foules à la WWE est la femme qui n'a qu'à calquer sa catchphrase sur la réaction du public !
C'est sans doute ça qui me donne un petit sentiment nostalgique en regardant la WWE actuelle : le fait d'avoir une foule beaucoup moins hot qu'auparavant et on compense ça par des prises plus acrobatiques.
L'article est intéressant mais il y aura éternellement débat, à moins de chier totalement sur les 2 périodes et d'être un fan absolu du Bret Hartisme.

Et les films ?

Vous avez oublié de parler film pendant ces périodes. Certes c'est un peu du merchandising mais quand même.
Le roi scorpions avec The Rock ( et The Rock au générique, pas Dawn Johnson ou genre) contre The Marine avec Cena.. Là aussi il y a du débat.

Le Roi Scorpion c'est une

Le Roi Scorpion c'est une production Hollywoodienne (certes co-produite par la WWE, mais franchement il étaient surtout là pour faire joli...) avec 30 millions de budget et 160 millions de ventes. A côté le Marine c'est exclusivement préduit par la WWE, avec un budget incomparablement plus petit, et un retour sur investissement largement en deça aussi (dans les 20 millions de gain). C'est difficilement comparable, déjà parce que ça ne rapporte pas du tout la même chose à la WWE, et que ça n'avait pas du tout le même intérêt pour la boite aussi).
De même le Marine est produit hors Kidz Era, comme le roi scorpion hors Attitude, donc on sortait aussi un peu du cadrequ'on s'était fixé, ça élargissait le débat à autre chose (certes intéressant, mais autre chose ;p ).

^^. Merci de la réponse, mais

^^. Merci de la réponse, mais c'était plus un commentaire troll qu'une vrai question.
Mais finalement, ce qui ressort de l'article: c'est que le public visé n'est pas le même, peut on alors réellement comparé les deux ères ?
Ce ne sont pas les même ressort scénariste ou autre .
Pour avoir découvert le catch télévisuel durant la kids era, ça me fait vraiment différent de voir des matchs de l'attitude, même si finalement c'est à cet époque que j'ai découvert le catch via les jeux videos.

Je me doutai bien que c'était

Je me doutai bien que c'était celui la mais j'avais un doute

Intéressant débat!

Merci les gars, c'est un résumé très intéressant, qui met bien les choses en perspective, je trouve. Ne connaissant pas suffisamment l'Attitude Era, je ne peux pas vraiment avoir un avis tranché sur la question, mais je pense que la WWE que je voudrais voir serait un mix des deux: peu de turns abracadabrantesques (d'ailleurs je me demande à quel point cet élément est lié à l'Attitude Era en tant que telle, et pas au fait que le booker en chef était ce taré de Russo), des histoires conduites dans la durée, mais aboutissant le cas échéant à un déchainement de violence supérieur à ce qu'on voit généralement aujourd'hui. Surtout, j'aimerais qu'un soin bien supérieur soit apporté aux personnages et à leur psychologie. Pour qu'on puisse s'investir dans un catcheur, on doit "croire" en lui, c'est-à-dire admettre la réalité de sa psychologie; or trop souvent des trous béants sont laissés dans la construction des personnages, ce qui est terriblement frustrant pour le suiveur régulier (je pense par exemple au comportement actuel de Kane vis-à-vis d'Edge, mais ce n'est qu'un exemple parmi d'autres). Sur le fond, je suis heureux que la violence réelle soit moindre, car je suppose que ça impose moins l'abus de painkillers, dont on connaît les effets... De toute façon, réaliser un produit qui plaise à la fois aux gamins de 8 ans, à leurs grands frères de 17 et à leurs parents de 40, c'est une gageure. Résultat: on est dans une espèce d'entre deux qui frustre à peu près tout le monde. Bref, je suis plutôt favorable aux aspects PG de la Kids Era: je me fous un peu d'avoir du sang tous les soirs et des nichons par ci par là, y a d'autres programmes pour ça. En revanche, je regrette l'absence trop fréquente de logique... et à ce que j'ai compris de votre dialogue, il n'y en avait pas beaucoup plus il y a dix ans...

Pareil

Je me retrouve largement dans tes arguments Axl. Ce qui me semble le plus convaincant dans l'ère Attitude par rapport à aujourd'hui c'est l'intensité des matchs, l'impression que les mecs se foutent sur la gueule plutôt qu'ils ne récitent une partition. Par contre le sang et le cul je m'en fiche, et le bordel imprévisible ça ne me semble pas la panacée.
.
Je trouve aussi intéressant l'argument de Tsuru un peu plus bas sur les feuds de midcard, clairement une faiblesse de la WWE actuelle. Dans mes souvenirs des années 90 (avant l'Attitude) c'était déjà le cas et ça participe à l'impression de densité de l'ensemble.

Russo est parti en 99... Et

Russo est parti en 99... Et pendant sa gouvernance, c'était cool, parceque même si ça turnait dans tous les sens, c'était dans la grande majorité des cas intéressant (Important) et cohérent (Important aussi).

Obscurisis a été un très

Obscurisis a été un très mauvais avocat, et il s'est fait bouffer facilement par Silver, malgré le fait que je pense que l'Attitude Era surpasse toutes les autres périodes.

Ben faut pas être timide

Si t'as en ta possession des arguments béton qui auraient échappé à Obscursis, ne les garde pas pour toi, fais nous profiter!

Désolé ma choupette, je

Désolé ma choupette, je regardais Against All Odds (tu sais, le PPV de "l'autre fed").
Obscursis aurait pu parler de la différence dans le rythme des combats, avec une absence de prises de soumission "banales" (Vous voyez, le genre de prise que le mec tente sur son adversaire au bout de 2minutes de combat dont tout le monde sait qu'il ne gagnera jamais avec ça) pendant l'attitude era; il n'aurait pas du attaquer Cena sur sa résistance, parceque Hogan et Austin étaient pire, sur leur overbooking aussi, Undertaker a, me semble-t-il perdu son premier match clean en 98, soit 7 ans après ses débuts, et Austin a pas du être battu clean une fois entre 97 et 99; il me semble que le logo était déjà changé pour le HIAC 97; il n'a pas, et c'est hyper important dans la démonstration "Avant > Maintenant" parlé du fait qu'il y avait des storyline de midcard, ce qui n'est plus le cas depuis des années; enfin, il aurait pas du partir sur la comparaison des rating, et encore moins sur celle du profit, la WWE n'a jamais fait autant de frics que maintenant.
.
En plus de ça, j'aurais parlé de la présence d'un seul World Championship, qui le rend en quelque sorte plus important, la présence d'un vrai "C-Show" avec Heat, de la part belle qui était accordée aux High Flyer au début de l'era, de l'exposition des équipes, des stables, du public qui était en feu pendant TOUT un show, et enfin, détail important, les arènes et les thèmes musicaux qui étaient plus zolis.

Partiellement hors sujet

La question était, sauf erreur, qu'est-ce qui distingue l'Attitude Era de la Kids Era. Pas qu'est-ce qui distingue 98-2002 de 2006-2011. Ce que je veux dire par là, c'est qu'on demandait aux débatteurs de souligner le distinguo induit par l'incorporation à un moment donné de la Parental Guidance, et l'influence de ce changement sur le produit. Le passage au PG implique l'abandon ou l'adoucissement de certains éléments fondamentaux — violence, sang, sexe, langage grossier — et c'est la question: qu'est-ce que ce changement apporte, est-ce positif ou non?
- Il est évident que ce n'est pas une affaire de PG ou non-PG si l'unique ceinture de champion du monde a été scindée en deux. On aurait très bien pu avoir deux ceintures de champion du monde du temps de l'Attitude Era et une seule maintenant.
- De même, il est évident que ce n'est pas une affaire de PG ou non-PG si les feuds de midcard sont plus ou moins exploitées. Comme le dit Julius, c'était déjà le cas avant, et ça pourrait très bien être le cas aujourd'hui, rien à voir avec l'Attitude donc.
- De même, il est évident que ce n'est pas une affaire de PG ou non-PG s'il y a ou non un C-Show.
. Idem pour l'exposition des stables et des équipes (et sinon tu trouves qu'on n'a pas assez de stables ces dernières années, really?): on peut très bien exposer des tag teams aujourd'hui, si la WWE ne le fait pas ça n'a rien à voir avec le passage de l'Attitude à la PG.
.
Bref, tu nous parles de tout ce qu'il y avait à l'époque, sans distinguer entre ce qui relève de l'Attitude en tant que telle et le reste. A ce prix-là tu peux aussi dire "à l'époque Triple H avait dix ans de moins et y avait Stone Cold et le Rock" pour défendre l'Attitude face à l'ère actuelle. Finalement, le seul argument que j'ai trouvé intéressant dans ton post, c'est celui sur l'absence de restholds déguisées en semi-prises de soumission à l'époque de l'Era — j'imagine que c'est dû au fait que les matchs étaient plus courts que maintenant et moins axés sur un storytelling sommaire genre "il appuie une heure sur l'épaule de l'adversaire et regardez bien, il remet un coup de tatane sur cette même épaule, oh là là!" Mais pour le reste, tu compares deux périodes, et non pas deux ères. La nuance, pour moi, est évidente, et je m'étonne qu'elle ne le soit pas pour toi aussi.
.
Le plus marrant c'est que y a pas mal d'arguments d'Obscursis qui me semblent discutables (notamment son histoire de noms et de gimmicks, de même que ce qu'il dit sur les finishers), et je pensais que c'est là-dessus que t'allais le reprendre. Un truc qui m'intéresse quand même: c'est quoi cette histoire d'arènes plus jolies? On a construit de nouveaux stades moches depuis ou quoi?

Comme Silver semble l'avoir

Comme Silver semble l'avoir confirmé avant ce post, ça me semble évident que la comparaison aille au delà du "PG vs Rated 13", tant ce point me parait être un détail entre les deux époques.
Pour les arènes, je parlais du décor que la WWE ajoute pour ses productions TV, par exemple le fait que RAW et SD aient le même décor, seulement différencié par une affreuse lumière rouge ou bleu... Avant cétémieu! Les décors étaient différents, et t'avais pas cet espèce de bain bleu soporifique qui accompagne les shows du vendredi.

Je suis plus proche de la

Je suis plus proche de la vision de Tsuru que de la tienne pour le coup, je pense que plus que le PG lui même, on compare réellement deux périodes avec tout ce qu'elles impliquent (mais on n'a pas vraiment présenté ce qu'on comparait précisément aussi, et d'ailleurs je pense que nous même en faisant l'article, on ne s'est pas tout à fait posé la question).
*
Chaque période a des choses qui lui sont propres, mais pas nécessairement liées entre elles. Certains trucs sont par exemple liés à l'époque ou à la société (par exemple j'imagine que le public moyen devant la télé n'est pas le même), ça serait vraiment un boulot de sociologue de dingue de creuser les raisons de tout ça, du coup on s'est un peu contenté de comparer les conséquences (ou analyser que superficiellement les causes). Et du coup, les choses que mentionne Tsuru sont très intéressantes, même si je ne partage pas tout et que des choses auraient mérité de les creuser plus (par exemple le 1 brands/2 shows entraine moins de stars mises en avant, donc ça entraine un fonctionnement très différent).

Circonscrire le débat

Il m'avait semblé très clair à la lecture que vous vous opposiez sur le distinguo fondateur des deux périodes, à savoir le classement PG ou PG13, et sur les implications de ce distinguo. Si ce n'était pas le cas, peut-être aurait-il fallu dire clairement que le débat était "la période 98-2002 est-elle meilleure que la période 2006-2011"? (chiffres non garantis). C'est à mon avis un autre débat.

En effet j'aurai surement du

En effet j'aurai surement du parler de tout ça qui me semble en effet important mais le fait est que je n'ai malheuresement pas pu penser a tout. Cependant je reconnais que le cas d'Austin se rapproche beaucoup de celui de Cena bien que pour moi il n'y est pas lieu de comparaison mais ca doit être plus subjectif qu'autre chose.
Par ailleurs Axl concernant la théorie sur les surnoms j'avoue qu'elle peut paraître bancale mais les faits sont la, il y'a a l'heure actuelle uniquement les superstars au vrai surnom (bon a part Rey Mysterio) plutôt qu'un pseudonyme qui ont un gimmick inventé : d'ou la relation Gimmick inventé-Surnom. C'est plus clair?

Remarque sur les ratings

En effet le nombre de personnes ayant potentiellement accès aux programmes a nettement augmenté et modifié la valeur du point de rating mais, contrairement à ce que tu avances, ce changement est tel que l'on constate qu'il n'y a aucune baisse entre les deux ères. Les top scores en termes de spectateurs tournent autour des 5 millions.
.
D'un autre côté, un point non évoqué est l'aspect économique. Le merchandizing, le sponsoring... rapportent nettement plus qu'à l'époque, notamment grâce à des sponsors qui n'auraient jamais accepté l'Attitude du fait de leurs produits.

Pour les ratings tu

Pour les ratings tu m'intéresses!
En fait voilà mon dilemme, j'ai croisé des gens qui m'ont affirmé très surs d'eux que les chiffres en nombre de téléspectateurs de 2000 et 2010 étaient identiques, mais les ratings différents (à cause du nombre de postes de télé qui a augmenté). [soit la même théorie que toi]
Mais j'ai croisé d'autres personnes très surs d'elles aussi, qui m'ont affirmé le contraire, à savoir qu'un point de rating en 2000 était pas si loin que ça d'un point de rating en 2010.
*
Donc j'ai cherché, et je n'ai rien trouvé de concluant... Sauf que depuis 2007, on a environ 1.5 à 2% de télévisions en plus allumés par an. Sur 10 ans si on fait une projection, ça fait dans les 20/25% de foyers connectés en plus, pas du +100% (ce quis erait la logique attendue si on voulait qu'un rating de 4 actuellement concurrence un rating de 8 à l'époque en nombre...). Mais évidemment sans les chiffres du nombre de téléviseurs depuis 2000 et leur évolution, c'est impossible de savoir.
*
Bref j'aimerais des données précises et incontestables, ou au moins des bases pour discuter ce problème là, si tu en as, je serais très heureux de les lire. ;) Parce que malheureusement personne jusque là ne m'a amené quelque chose de convaincant en ressource externe.

Lien

http://blog.nielsen.com/nielsenwire/media_entertainment/number-of-u-s-tv...
.
Cette page donne le nombre de foyers équipés, 115,9 millions en 2010/2011, 102,2 en 2000/2001 (le calcul est refait chaque année en septembre). De ce que j'ai compris sur Wiki les ratings sont un pourcentage de ces chiffres, donc 1 point de rating = 1,159 millions de spectateurs cette année, contre 1,022 il y a 10 ans.

Si c'est vrai, ça casse

Si c'est vrai, ça casse complètement la théorie du fait que le nombre de spectateurs de la WWE se maintient.
*
Par contre j'ai du mal à appliquer l'idée, parce que des fois les règles de 3 ne sont pas respectées: prends le rating de RAW, d'impact, du superbowl et d'une série qui marche bien genre CSI, et t'obtient des rapport rating/nombre de spectateurs assez différents il me semble. *_* Ca me parait très compliqué cette histoire...

Je me répète, le système de

Je me répète, le système de calcul a changé donc ce genre d'infos ne veut rien dire. Il faut plutôt revenir à l'essentiel et retrouver le nombre de spectateurs associé au rating d'émissions de 2000 pour pouvoir comparer. Par ailleurs d'un jour à l'autre le nombre de spectateur associé au rating n'est pas le même (cela dépend des personnes qui regardent vraiment la TV).
Si on regarde les données venant de la WWE elle-même, j'ai trouvé par exemple
http://corporate.wwe.com/news/2001/2001_04_03.jsp
Raw 3 avril 2001 rating 5.7 4.58 million
.
J'ai trouvé ailleurs pour le 10 juillet 2010 un rating de 6.03 pour 5 millions.
.
Cela étant dit le changement des méthodes de calcul faussent toute comparaison.

En plus de ces

En plus de ces considérations, il faut prendre en compte le fait qu'avec l'augmentation du nombre de chaines, les scores d'audience bruts ont en général pas mal diminué, notamment depuis la grève des scénaristes à Hollywood.

A 2-3 poils de cul près...

En gros, de mémoire, 1 point d'audience (ou ratings) aux USA en 2008, c'est de l'ordre de 1.300.000-1.350.000 ménages et il y a dix ans, c'était en gros 250.000-300.000 ménages en moins (source tiré de la société Nielsen il y a de ça 2 ans il me semble) ;)

Ce qui en fait ferait en gros pour 1 point de différence de ratings entre avant et maintenant, une équivalence en terme de nombre de téléspectateurs...

Tout en sachant que par exemple si on prends les ratings de Novembre dernier de RAW, on serait plus de l'ordre 1 point = 1.450.000 ménages ;)

Et puis j'avais entendu parler d'une autre société qui calculerait aussi les audiences maintenant aux USA, donc pour comparer les chiffres d'avant et de maintenant, faut être sûr qu'ils ont été calculé selon le même principe ;)

De mémoire, j'avais réussi à

De mémoire, j'avais réussi à trouver des éléments là dessus mais en effet la méthode de calcul a changé depuis 2000, ce qui tend à rendre les comparaisons difficiles. je vais essayer de retrouver ma source mais je ne promets rien.

What's up?




2009 - 2018
Relax Miz Girl, les CDC ne sont pas morts. Retrouvez-nous dans notre nouveau chez-nous.

Connexion utilisateur

Commentaires récents

Les Vignettes des Cahiers


Merde, j’ai toujours été nul au Puissance 4.


Retrouvez ici toutes nos vignettes !


Quotes of the Cahiers

"I'm gonna leave him in a pile of blood, and urine and vomit."
Brock Lesnar à propos de John Cena

"At 9 am Eastern time tomorrow, the WWE Network goes live. But the problem is you’re all gonna be so overwhelmed by the incredible content available, you won’t be able to turn it off. Adults will lose their jobs and kids will be expelled from schools for lack of attendance. In fact, you’re gonna be so mesmerized by the incredible content of the WWE Network that you won’t even have time to remove the garbage from your houses. Your places are gonna start to stink, rats will move in, and they’re gonna look like bigger pigsties than they already do. Ultimately, the government is gonna come along and condemn your homes and you will all be left homeless defending yourself on the street. Thank you very much."
Bad News Barrett

"He’s twisting him so much his twin brother is getting dizzy !"
JBL commentant un Giant Swing d'Antonio Cesaro sur l'un des frères Uso.

"I think I'm a little too old for you Jerry. I'm 26, I know you like them younger."
AJ Lee, à Raw, s'adressant à Jerry Lawler

"It looks like James Storm has had more partners than Taylor Swift lately, he should probably get tested"
Bad Influence

"Having watched that… I regret the doctors in Canada saving my life.”
Jerry Lawler, après le segment où Mae Young a accouché d'Hornswoggle.

"What's running through John Cena's mind? I don't give a crap what's running through his mind. What's more important is what's running down his leg."
Brock Lesnar

"Yes. Stop sending dumb tweets like this one. RT: @Kid_Antrim Any advice for me?"
Paul Heyman, sur Twitter

"With Kofi Kingston as the Intercontinental Champion, the bar has been lowered. And when the bar’s been lowered, mediocrity becomes acceptable. And when mediocrity becomes acceptable, society crumbles. And when society crumbles, civilization will end as we know it.”
Le Miz, Hell in a Cell

"Can you figure that? She's not able to get a date! I mean, even Natalya is able to get a date!"
Eve à propos de Layla

"I understand that you barbaric buffoons could easily eviscerate me and dispose of me like common trash. However, if you do so, I will not be a victim. I will be a martyr. A martyr for anyone who appreciates a sophisticated mind."
Damien Sandow, à DX.

"Apparently, giants can win the Super Bowl, but not matches at WrestleMania. You’re like ‘The Reverse Undertaker’. Who are you going to lose to this year? The boxer or the sumo wrestler?”"
Cody Rhodes au Big Show

"The Kliq is back, which is kind of ironic because "click" is the noise the audience's remote control makes every time Kevin Nash pops up on their TV screen."
CM Punk

"It's a conspiracy! C... O... N.... Spiracy!"
R-Truth

"I understand that... that Vince McMahon's gonna make money despite himself... he's a millionaire who should be a billionaire... you know why he's not a billionaire? It's because he surrounds himself with glad-handing nonsensical yes-men like John Laurinaitis, who's gonna tell him everything he wants to hear... and I'd like to think that maybe this company will be better after Vince McMahon is dead, but the fact is it's gonna get taken over by his idiotic daughter and his doofus son-in-law and the rest of his stupid family."
CM Punk

"These people are not Jimmies. They are the greatest fans in the world!"
John Cena, à R-Truth qui venait de qualifier le public de Raw de "Little Jimmies".

"Can you imagine if Sheamus wins this thing? I mean, the international ramifications, I mean the buyrate, I’m talking about the demographic change and everything? If Sheamus wins this match, it will be huge, not only for him but for the Smackdown brand."
Booker T., pendant un Title Match opposant le champion poids lourds Randy Orton à Sheamus.

"When I’m done with him, he’s gonna have barbecue sauce fueling out from his belly button like a geyser."
Michael Cole à propos de Jim Ross

"The WWE has gone from the powerful "Austin 3:16" to the dominant and iconic "can you smell what the Rock is cookin?"... all the way to "You can't see me"? You can't see me, what are you, playing peek-a-boo? Believe me, we all can see you. A blindfolded, sleeping, stuck in the basement Stevie Wonder can see your monkey ass. How in the hell do you think we can miss you come out here with your bright ass purple shirt, before that bright green shirt, bright orange shirt like a big fat bowl of Fruity Pebbles?"
The Rock à John Cena

"Jerry Lawler has forgotten more about wrestling than the Miz has ever known."
CM Punk

"If anyone says you can't do something, if anyone says you can't live your dream... Believe them, because you can't."
The Miz

"William Regal did the real work with this young man. Shawn Michaels took $3000 from him, that's all he ever did."
CM Punk à propos de la formation de Daniel Bryan

"I would RKO my own grandmother if it meant keeping this title. And then I'd RKO YOUR grandmother just to see the look on her face."
Randy Orton, à Sheamus

Virgil: - Ted, what are you going to do for protection?
Ted DiBiase, jetant un coup d'oeil à Maryse: - Go to the drugstore.

"Her teeth are going to be like the Ten Commendments after this match: all broken."
Alicia Fox, à propos d'Eve Torres

"Layla is not married. She deserves a good husband. I should marry her before she meets him."
Jerry Lawler

"If I suck, why would a Perry deli – the top Perry deli – name their top-selling sandwich after me? It's called the Swaggie. It smells like freedom."
Jack Swagger

"I realize how much of a starmaking performance I had in McGruber. The reviews have been off the charts. As a matter of fact, they are speaking of a possible early Oscar nomination."
Chris Jericho

"I'm sure your mom's uterus is awesome."
Vicki StElmo à Vladimir Kozlov

"If we were in your era, I'd put a Sharpshooter on you faster than you can put a pair of cheap sunglasses on an ugly kid."
The Miz, à Bret Hart.

"When I look at you I don't see fans. I don't even see people. I see money, money, money, money. Dollar signs, dollar signs, dollar signs, dollar signs. With some of you, a lot of dollar signs because I see a lot of fat people in the audience and I know you paid for two seats. Thank you very much!"
Batista à Raw.

"We are real women with the body that God created us with."
Mickie James, la femme aux implants mammaires en silicone qui explosent dans le ring.

Don Johnson: "This is a mistake!"
The Miz: "Mistake? No. Pink shirts and white suits, that is a mistake."

"One nation under Punk, undivisible, with integrity and sobriety for all!"
CM Punk

Michael Cole: "Our guest at ringside, Marisse. Welcome."
Maryse: "Oh my god, Michael Cole, you vintage nerd. You can't even say my name right. I should punish you and just give you my French kiss."

"If I see you in my match tonight, I'm gonna tear your intestins out and jump rope with it. And that's not all. I'm gonna take my two fingers, I'm gonna dig up your nosedrills and I'll rip your brain out. And I'm gonna put it in a newspaper and I'm gonna smash it against a window."
Mike Tyson à Hornswoggle

Ted DiBiase: "My movie, the Marine II, is superior to the original Marine."
Cody Rhodes: "Ted, my fifth grade graduation video is superior to the original Marine."

"I'm on Raw, you're on Smackdown... Long distance relationships don't work, Chris."
Big Show

Jerry Lawler, après une promo de Maryse où elle a qualifié Melina de "petite poupée": "Did she just say poupée? Do you know what that means in French?"
Michael Cole: "What?"
Jerry Lawler: "I... I can't say it!"

"I respect her. There are a lot of things that she does that I couldn't do, being the size that she is."
Michelle McCool à propos de Mickie James.

"We have MVP on the stage, and PMS in the ring."
Goldust, à propos des divas assemblées dans le ring pendant les Slammy Awards 2009.

"It was kind of like the 300 at the battle of Thermopylae, but with better abs".
John Morrison à propos de la fin de son match à Survivor Series, quand il s'est retrouvé à 1 contre 3.

"Hi, I'm John Morrison, and one time I drove my Lexus 700 miles on a tank full of my own urine."
John Morrison

"I always said if I could put my brain in Andrew’s body he’d be a 20-time world champ."
Edge à propos de Andrew "Test" Martin