Sondage

Cela fait maintenant un mois tout pile que Jinder Mahal est champion de la WWE. Selon vous::

Dimanche sanglant

Sunday, bloody sunday

Sunday, bloody sunday

U2, Bloody Sunday

 

Alors que la fin de l'année approche à grands pas, le "straightedge redactor" des Cahiers du Catch a décidé de vous faire découvrir ou redécouvrir les meilleurs articles issus des deux saisons de CDC-NXT, le jeu du forum qui a lancé sur le devant de la scène entre autres le nalyseur de grand talent qu'est Julius Ostermark (vainqueur de la saison 1) et l'auteur de la désormais rubrique culte livrée toutes les semaines par Johnny Lawrence (vainqueur de la saison 2). Pendant  les dix semaines à venir, Kovax va donner un coup de projecteur à une sélection des meilleurs articles des deux saisons (analyses de grands matchs anciens, exercices de fantasy booking, formats humoristiques, etc.); mais n'hésitez pas à vous plonger dans les profondeurs du forum (saison 1 et saison 2) pour découvrir l'ensemble du formidable travail fourni par les candidats de ce jeu qui est entré dans la légende des Cahiers! Et on commence cette semaine avec un article signé Mutoïd, qui nous replonge neuf ans en arrière... Muto, à toi de jouer!

 

 

- Axl, je peux faire une rétrospective sur CDC-NXT?

- Si tu veux Kovax... Mais t'as pas peur en lui faisant autant de pub que ça donne envie à Freddy d'organiser une troisième saison?

- Ah merde, j'y avais pas pensé.

- Tant pis, tente le coup. Avec un peu de bol, lui non plus n'y pensera pas.

 

 

Best of CDC-NXT, Round #1

Coffre à catch : Nalyse du match Brock Lesnar vs. Undertaker, No Mercy 2002

Par Mutoïd

 


No Mercy, 20 octobre 2002. Brock Lesnar, champion de la WWE, défend son titre face à l'Undertaker dans ce qui est, aujourd'hui encore, considéré comme le Hell In A Cell le plus sanglant de l'histoire de cette stipulation. Ce match conclut une rivalité toute aussi violente, entamée quelques mois auparavant.


Brock Lesnar fait ses grands débuts à la WWE en 2002, accompagné de son manager Paul Heyman. Après avoir mangé les Hardy Boys, il s'attaque au titre détenu par le Rock, qu'il vaincra à Summerslam, devenant ainsi le plus jeune champion WWE de l'Histoire. Ce titre maintenant sur les hanches, monsieur se sent pousser des ailes et décide, avec l'aimable autorisation de cette vieille hyène qu'est Paul Heyman, d'aller taquiner la femme de l'Undertaker (alors en mode biker). L'ancien croque-mort, bien sûr, n'apprécie pas. D'autant plus que sa douce, Sara (non, pas celle qui hante la tribune des CDC), est enceinte. S'ensuivront quelques échanges d'amabilités auxquels un Matt Hardy au ventre encore plat vient se greffer pour aider Lesnar.

 

 

Heyman venant de lire "Matt Hardy" et "ventre plat" dans la même phrase.

 


Un premier match pour le titre WWE de Lesnar a lieu à Unforgiven, le 22 septembre 2002. Son adversaire, l'Undertaker donc, a gagné sa place en battant quelques semaines plus tôt Chris Benoit et Kurt Angle dans un match à trois. Cette première opposition accouchera d'un match nul dans les deux sens du terme. En effet, après une énième intervention de Matt Hardy (qui prendra au passage un Last Ride, finition nouvellement créée pour la version Badass du Taker) et une tentative de coup de chaise (toujours aimablement fournie par Paul Heyman) de Lesnar contrée par un Big Boot, le combat dégénère. L'arbitre, assommé plusieurs fois durant le match, décide de disqualifier les deux protagonistes. Ce qui arrange le champion ne plaît pas vraiment à son adversaire, qui finira par le faire passer au travers du décor, non sans lui avoir mis auparavant un coup de pied dans les parties ainsi qu'un Chokeslam.


Les semaines qui précédant le Hell In A Cell sont également très agitées. Les hostilités entre les deux ne cessent pas, au contraire, elles s'intensifient, Brock Lesnar s'invitant dans un match entre Matt Hardy et son futur adversaire afin de donner un coup de ceinture à ce dernier. Pire encore, lors d'une course-poursuite entre le Deadman et le futur Fatman, le champion intervient et coince le bras droit du premier à l'aide de menottes probablement trouvées dans le sex-shop du coin. Il lui casse ensuite le bras immobilisé à l'aide d'un extincteur. Malgré son plâtre, l'Undertaker tient tout de même à sa revanche. Celle-ci sera entérinée par Stephanie McMahon, alors en charge de Smackdown, qui décide de faire s'affronter ces deux turbulents catcheurs dans un Hell In A Cell, match inventé en 1997 pour l'Undertaker. En effet, sur les huit précédents matchs de ce type, il a déjà participé à cinq d'entre eux. Quant à Lesnar, ce sera là un dépucelage bien douloureux.

 

 

Un léger saignement n'est jamais à exclure lors d'un dépucelage.

 


Le jour venu, dans les coulisses, l'Undertaker est obligé de se faire une injection. Probablement de quoi l'aider à supporter la douleur durant le combat. À la vue du dit combat, il y a fort à penser qu'il aurait dû s'en faire quelques-unes de plus, car son bras plâtré sera l'une des principales cibles de Lesnar, bien aidé par son coquin de manager.


C'est l'heure du main-event de la soirée, les thèmes respectifs de ces deux gladiateurs des temps modernes raisonnent dans l'Alltel Arena, située à North Little Rock, dans l'Arkansas. Les commentaires sont assurés par un Michael Cole plus jeune (et qui ne cherchera probablement pas à interrompre ce combat) et Tazz, plus jeune également. Dans la cage, une belle opposition de styles entre un Undertaker bagarreur et bien plus mobile qu'il ne l'est aujourd'hui, et la monstrueuse puissance de Brock Lesnar. La cloche sonne et l'Undertaker cherche immédiatement à faire le contact avec le champion. Le combat fait rage, les coups pleuvent et le Taker n'hésite pas à se servir de son plâtre comme d'une arme. Tout cela sous les yeux et les cris de Paul Heyman, resté hors de la cage pour encourager son poulain. Ses cris, d'ailleurs, sont aussi chiants que ceux de Melina (pour ceux qui ont eu le malheur de les entendre) mais bien moins dangereux pour les tympans.

 

Lesnar comprend vite que ce plâtre va être un problème pour lui mais il sait aussi que c'est le point faible de son expérimenté adversaire. Il tente justement de le soumettre en s'aidant des cordes sans toutefois y parvenir. Au contraire, suite à une projection dans les cordes, l'Undertaker lui assène un violent coup de plâtre sur le front. Le premier sang est donc versé, et c'est celui du champion. Le motard le frappe encore plusieurs fois sur le crâne, le projette la tête la première dans les escaliers en acier ainsi que sur la grille, histoire de lui montrer qui est le patron dans la cage. Lesnar saigne maintenant abondamment. Un frottement de tête sur la grille et une bonne grosse corde à linge plus tard, et le premier tombé est pour le Phenom, mais sans que l'arbitre ne puisse aller jusqu'à trois.

 

Les cris d'animaux en rut de Paul Heyman s'intensifient, mais le champion est bien mal en point. Son front ouvert se vide allègrement. Il décide alors de prendre les choses en main en essayant de distraire le challenger en passant le bras entre les mailles de la cage. Mauvaise idée, puisqu'il se fait aussitôt punir d'un Big Boot. L'Undertaker se débarrasse alors de Lesnar en le projetant une nouvelle fois dans les escaliers afin de s'occuper de son mentor. Il l'attrape par la cravate et tire dessus suffisamment fort pour que la tête d'Heyman heurte violemment la cage. Désormais, le maître et l'élève sont en sang.

 

 

Intéressant!

 


Néanmoins, cette petite distraction suffit à Lesnar pour reprendre ses esprits ainsi que le dessus sur le Taker. Il noue la ceinture que lui offre son manager (celle qui empêchait auparavant son pantalon de lui tomber sur les genoux) autour de son bras droit et donne l'autre extrémité à son mentor. Celui-ci tire de toutes ses forces et l'Undertaker se retrouve coincé: il est une nouvelle fois à la merci de ce vil duo. Son bras ainsi coincé, il subit les foudres de son saignant adversaire au travers de nombreux coups de chaise. Même libéré, son bras cassé n'a pas fini de souffrir, car le champion s'acharne dessus, essayant désespérément de lui enlever le plâtre qui est susceptible de lui coûter la victoire. Il finit par y parvenir malgré la résistance du mort-vivant et tente maintenant de le soumettre. Après un court temps fort de ce dernier, le champion reprend la maîtrise du combat, se saisit des marches de l'escalier et frappe violemment la tête de l'Undertaker avec. Des flots de sang se déversent du front blessé de l'Undertaker, ce qui fait rire cette hyène de Heyman. Les marches heurtent une seconde fois son front ensanglanté et c'est un véritable bain de sang à la fois dans et en dehors de la cage.

 

Le match est lent mais les coups sont d'une extrême dureté. Les tombés s'enchaînent mais aucun des deux combattants ne parvient à faire la différence. Une tentative de F5 contré permet au challenger de placer une première finition. Malheureusement son Chokeslam ne lui donne qu'un compte de deux. Plus tard, il parvient à porter au champion son Last Ride, mais celui-ci se saisit des cordes. Le tapis est rouge vermillon, l'Undertaker se relève et fait le signe de la fin. Il met Lesnar en position pour le Tombstone Piledriver mais ce dernier contre et parvient à porter le F5 pour le compte de trois. Le champion conserve son titre qu'il va aussitôt chercher pour célébrer sa victoire sur le toit de la cage qui n'aura pas servi durant le match.


Premier et dernier Hell In A Cell pour Lesnar qui, plus tard, renouera avec les combats en cage dans l'octogone de l'UFC. Ce combat marque la fin de la rivalité Taker/Lesnar, qui n'aura pas duré longtemps à cause d'une blessure du Phenom. Ce dernier quittera les rings un moment pour soigner (kayfabe) sa blessure au bras droit. Il trouvera ce principe sympa et décidera de faire ça chaque année, ne revenant que pour accroître sa série de victoires à Wrestlemania. Lesnar, lui, démarrera une nouvelle rivalité avec le Big Show qui lui prendra son titre grâce à la trahison de Paul Heyman. Ce dernier n'en restera pas là puisqu'il en fera de même avec le Big Show en faveur de Kurt Angle. Un homme de confiance quoi.

 

 

On lui donnerait le bon dieu sans confession, pourtant...

 


Si la blessure de l'Undertaker, qui ne revint qu'au Royal Rumble suivant, a probablement empêché d'établir une rivalité sur le long terme, il est fort dommage de voir arriver si tôt un Hell In A Cell. Ce type de match étant parfait pour clore une grosse feud, il aurait probablement été plus intéressant de travailler encore celle-ci avant que ça ne se termine en cage. Néanmoins, si elle n'a pas beaucoup duré, la violence dont elle a fait preuve est à la limite de l'insoutenable. Nous ne sommes pas encore en période PG, et cela se voit, les catcheurs n'hésitent pas à abuser du "blading" pour rendre les combats plus violents. Violents certes, mais cela est fortement nuisible au rythme et à la construction des combats. Ils ne deviennent alors que des enchaînements de coups souvent portés à la tête avec l'aide d'armes diverses et variées. En cage, les grands classiques sont les frottements de tête sur la grille, ce qui peut être sympa une fois mais quand un catcheur fait le tour de la cage avec la gueule de l'adversaire entre les mains, on frise l'overdose. Kovax ne me contredira pas quand je dis que le sang qui coule à flots n'apporte pas forcement de plus-value. Au contraire, il sert souvent à masquer la pauvreté d'un match. D'ailleurs, l'Undertaker et Edge à Summerslam 2008 prouveront qu'il n'est point besoin de sang pour faire un bon Hell in a Cell. Dans une moindre mesure, le match Orton/Sheamus en 2010 n'est pas trop mal également. La cage et son contenu, dans ces deux matchs,  sont à chaque fois bien utilisés sans que cela tourne au bain de sang. Désormais cette stipulation est galvaudée par un PPV au même nom. Et ce ne sont pas les derniers Undertaker/Kane ou Undertaker/CM Punk qui me contrediront.

 

 

Objection!

 


Quant à Undertaker/Lesnar, cette rivalité entre un catcheur expérimenté et un petit jeune dans le milieu aurait pu donner quelque chose d'intéressant. Hélas, les deux matchs en pay-per-view dont elle a accouché sont gâchés par un gros n'importe quoi, restes de l'Attitude Era qui, sans qu'ils soient mauvais, les rend indigestes. Dommage donc pour ce neuvième Hell In A Cell qui ne restera dans les annales que pour la quantité de sang qu'il a fait verser.

 

Pour en voir un best of de quatre minutes, cliquez ici. Pour la vesrion intégrale, ça commence là.

 

 

Voilà pour ce premier épisode du meilleur de CDC-NXT, j'espère que ça vous aura plu! La semaine prochaine, nous rouvrirons le coffre à catch pour retrouver l'un des protagonistes de cet article, mais ne vous inquiétez pas, le best of couvrira également d'autres formats!

 

 

Ouais, partez pas tout de suite, il y aura aussi des textes drôles, promis!

Juste pour dire que Mutoto a

Juste pour dire que Mutoto a un excellent style! Bravo à lui! J'ai passé un bon moment devant ma tasse de café

Minesotta Viking

J'ai toujours été subjugué par Lesnar : ce mec était une bête, une brute, un Monster Heel version rapide, capable de soulever le Big Show (encore plus lourd à l'époque qu'aujourd'hui, me semble-t-il), vachement plus technique qu'il en a l'air, mais surtout capable de faire un bon match contre n'importe qui. Malheureusement, c'est pas avec l'Undertaker qu'il avait la meilleure alchimie, et ce match est finalement bon sans être excellent, valant surtout pour son storytelling autour du platre. Reste que Mark a été un sacré tremplin pour Brock, qui a eu une année 2003 simplement fulgurante, avec deux autres titres de champion, un Rumble, et une feud de l'année contre Angle, accouchant de trois grands matchs à Wrestlemania, Summerslam et le fameux Iron Man à Smackdown. Aujourd'hui ce mec serait plus titré que Triple H si il était resté, quelle perte...

Grosse perte, en effet

Ce mec était monstrueux, dégoûté de ne jamais l'avoir vu catcher. Dire qu'il est allé péter des bras dans cette connerie de MMA :roll:. Merci en tout cas Kovax pour l'exfiltration du papier, et of course merci Mutoto!
D'ailleurs, appel aux bonnes volontés: si un lecteur se sent de nous faire un papier sur un ancien match important (ou pas important d'ailleurs), dont il décrirait le buildup, le déroulement et les conséquences, on est très preneurs!

Magnifique

Merci Kovax pour l'idée et merci Mutoid pour l'effort et le texte.
Merci de nous prouver qu'en dehors du triumvirat historique, une communauté intelligente a réussi à émerger de ce site malgré tout.
Et sinon c'est bien ces incursions dans l'histoire plus anciennes de la WWE, ça casse de la routine.

Que de souvenirs!

Haaaaaaaa! CdC-NXT, voilà un jeu qui a animé le forum!
C'est sympa cette idée de publier les meilleurs articles des deux saisons.
Mine de rien, je crois que j'ai dû écrire 8 textes en tout lors de ce jeu (en comptant "Défendre et enfoncer" comme deux textes différents).
Du coup, en plus de mes huit textes et de cette review de Mutoïd, quel sera le dixième texte que tu publieras Kovax ?

Probablement mon 24h dans la

Probablement mon 24h dans la vie de Dolph Ziggler qui a enterré les textes de tous mes adversaires.

J'ai bien aimé. Ce texte est

J'ai bien aimé. Ce texte est vachement bien écrit et puis le rédacteur a l'air sympa.

Well done

Tout d'abord, merci à Kovax de proposer ce concept!! Cela montre à quel point le show CDC NXT était rempli de bons rédacteurs!!

Peut-etre la lecture des divers papiers feront naitre des vocations et qu'une saison 3 verra le jour... wait and see

What's up?



31 janvier

Il était bien cool, ce Rumble, non? Venez dire dans les comms de la nalyse ce que vous en avez pensé, et n'oubliez pas que les vignettes attendent vos légendes sagaces ici.

Connexion utilisateur

Commentaires récents

Les Vignettes des Cahiers


Merde, j’ai toujours été nul au Puissance 4.


Retrouvez ici toutes nos vignettes !


Quotes of the Cahiers

"I'm gonna leave him in a pile of blood, and urine and vomit."
Brock Lesnar à propos de John Cena

"At 9 am Eastern time tomorrow, the WWE Network goes live. But the problem is you’re all gonna be so overwhelmed by the incredible content available, you won’t be able to turn it off. Adults will lose their jobs and kids will be expelled from schools for lack of attendance. In fact, you’re gonna be so mesmerized by the incredible content of the WWE Network that you won’t even have time to remove the garbage from your houses. Your places are gonna start to stink, rats will move in, and they’re gonna look like bigger pigsties than they already do. Ultimately, the government is gonna come along and condemn your homes and you will all be left homeless defending yourself on the street. Thank you very much."
Bad News Barrett

"He’s twisting him so much his twin brother is getting dizzy !"
JBL commentant un Giant Swing d'Antonio Cesaro sur l'un des frères Uso.

"I think I'm a little too old for you Jerry. I'm 26, I know you like them younger."
AJ Lee, à Raw, s'adressant à Jerry Lawler

"It looks like James Storm has had more partners than Taylor Swift lately, he should probably get tested"
Bad Influence

"Having watched that… I regret the doctors in Canada saving my life.”
Jerry Lawler, après le segment où Mae Young a accouché d'Hornswoggle.

"What's running through John Cena's mind? I don't give a crap what's running through his mind. What's more important is what's running down his leg."
Brock Lesnar

"Yes. Stop sending dumb tweets like this one. RT: @Kid_Antrim Any advice for me?"
Paul Heyman, sur Twitter

"With Kofi Kingston as the Intercontinental Champion, the bar has been lowered. And when the bar’s been lowered, mediocrity becomes acceptable. And when mediocrity becomes acceptable, society crumbles. And when society crumbles, civilization will end as we know it.”
Le Miz, Hell in a Cell

"Can you figure that? She's not able to get a date! I mean, even Natalya is able to get a date!"
Eve à propos de Layla

"I understand that you barbaric buffoons could easily eviscerate me and dispose of me like common trash. However, if you do so, I will not be a victim. I will be a martyr. A martyr for anyone who appreciates a sophisticated mind."
Damien Sandow, à DX.

"Apparently, giants can win the Super Bowl, but not matches at WrestleMania. You’re like ‘The Reverse Undertaker’. Who are you going to lose to this year? The boxer or the sumo wrestler?”"
Cody Rhodes au Big Show

"The Kliq is back, which is kind of ironic because "click" is the noise the audience's remote control makes every time Kevin Nash pops up on their TV screen."
CM Punk

"It's a conspiracy! C... O... N.... Spiracy!"
R-Truth

"I understand that... that Vince McMahon's gonna make money despite himself... he's a millionaire who should be a billionaire... you know why he's not a billionaire? It's because he surrounds himself with glad-handing nonsensical yes-men like John Laurinaitis, who's gonna tell him everything he wants to hear... and I'd like to think that maybe this company will be better after Vince McMahon is dead, but the fact is it's gonna get taken over by his idiotic daughter and his doofus son-in-law and the rest of his stupid family."
CM Punk

"These people are not Jimmies. They are the greatest fans in the world!"
John Cena, à R-Truth qui venait de qualifier le public de Raw de "Little Jimmies".

"Can you imagine if Sheamus wins this thing? I mean, the international ramifications, I mean the buyrate, I’m talking about the demographic change and everything? If Sheamus wins this match, it will be huge, not only for him but for the Smackdown brand."
Booker T., pendant un Title Match opposant le champion poids lourds Randy Orton à Sheamus.

"When I’m done with him, he’s gonna have barbecue sauce fueling out from his belly button like a geyser."
Michael Cole à propos de Jim Ross

"The WWE has gone from the powerful "Austin 3:16" to the dominant and iconic "can you smell what the Rock is cookin?"... all the way to "You can't see me"? You can't see me, what are you, playing peek-a-boo? Believe me, we all can see you. A blindfolded, sleeping, stuck in the basement Stevie Wonder can see your monkey ass. How in the hell do you think we can miss you come out here with your bright ass purple shirt, before that bright green shirt, bright orange shirt like a big fat bowl of Fruity Pebbles?"
The Rock à John Cena

"Jerry Lawler has forgotten more about wrestling than the Miz has ever known."
CM Punk

"If anyone says you can't do something, if anyone says you can't live your dream... Believe them, because you can't."
The Miz

"William Regal did the real work with this young man. Shawn Michaels took $3000 from him, that's all he ever did."
CM Punk à propos de la formation de Daniel Bryan

"I would RKO my own grandmother if it meant keeping this title. And then I'd RKO YOUR grandmother just to see the look on her face."
Randy Orton, à Sheamus

Virgil: - Ted, what are you going to do for protection?
Ted DiBiase, jetant un coup d'oeil à Maryse: - Go to the drugstore.

"Her teeth are going to be like the Ten Commendments after this match: all broken."
Alicia Fox, à propos d'Eve Torres

"Layla is not married. She deserves a good husband. I should marry her before she meets him."
Jerry Lawler

"If I suck, why would a Perry deli – the top Perry deli – name their top-selling sandwich after me? It's called the Swaggie. It smells like freedom."
Jack Swagger

"I realize how much of a starmaking performance I had in McGruber. The reviews have been off the charts. As a matter of fact, they are speaking of a possible early Oscar nomination."
Chris Jericho

"I'm sure your mom's uterus is awesome."
Vicki StElmo à Vladimir Kozlov

"If we were in your era, I'd put a Sharpshooter on you faster than you can put a pair of cheap sunglasses on an ugly kid."
The Miz, à Bret Hart.

"When I look at you I don't see fans. I don't even see people. I see money, money, money, money. Dollar signs, dollar signs, dollar signs, dollar signs. With some of you, a lot of dollar signs because I see a lot of fat people in the audience and I know you paid for two seats. Thank you very much!"
Batista à Raw.

"We are real women with the body that God created us with."
Mickie James, la femme aux implants mammaires en silicone qui explosent dans le ring.

Don Johnson: "This is a mistake!"
The Miz: "Mistake? No. Pink shirts and white suits, that is a mistake."

"One nation under Punk, undivisible, with integrity and sobriety for all!"
CM Punk

Michael Cole: "Our guest at ringside, Marisse. Welcome."
Maryse: "Oh my god, Michael Cole, you vintage nerd. You can't even say my name right. I should punish you and just give you my French kiss."

"If I see you in my match tonight, I'm gonna tear your intestins out and jump rope with it. And that's not all. I'm gonna take my two fingers, I'm gonna dig up your nosedrills and I'll rip your brain out. And I'm gonna put it in a newspaper and I'm gonna smash it against a window."
Mike Tyson à Hornswoggle

Ted DiBiase: "My movie, the Marine II, is superior to the original Marine."
Cody Rhodes: "Ted, my fifth grade graduation video is superior to the original Marine."

"I'm on Raw, you're on Smackdown... Long distance relationships don't work, Chris."
Big Show

Jerry Lawler, après une promo de Maryse où elle a qualifié Melina de "petite poupée": "Did she just say poupée? Do you know what that means in French?"
Michael Cole: "What?"
Jerry Lawler: "I... I can't say it!"

"I respect her. There are a lot of things that she does that I couldn't do, being the size that she is."
Michelle McCool à propos de Mickie James.

"We have MVP on the stage, and PMS in the ring."
Goldust, à propos des divas assemblées dans le ring pendant les Slammy Awards 2009.

"It was kind of like the 300 at the battle of Thermopylae, but with better abs".
John Morrison à propos de la fin de son match à Survivor Series, quand il s'est retrouvé à 1 contre 3.

"Hi, I'm John Morrison, and one time I drove my Lexus 700 miles on a tank full of my own urine."
John Morrison

"I always said if I could put my brain in Andrew’s body he’d be a 20-time world champ."
Edge à propos de Andrew "Test" Martin