Sondage

Cela fait maintenant un mois tout pile que Jinder Mahal est champion de la WWE. Selon vous::

The road to Wrestlemaniaxl

You wan'da step into my world

It's a sociopsychotic state of bliss

You've been delayed in the real world

How many times have you hit and missed?

Guns n’Roses, My World

 

L’hydre rédactionnelle possède plusieurs têtes. Et comme les voix de Randy, chacune défend sa propre vérité.

 

 

- Chyna doit revenir au Rumble, le gagner, et castrer Del Rio à Mania!

- Regal doit devenir champion WHC, et Bryan doit casher sur lui à Mania dans un Iron Man Match!

- Il faut que Zack Ryder mette fin à la streak du Taker!

- Bon les gars, il est super notre brainstorming, si on le mettait par écrit?

 

 

Fantasy booking jusqu’à Wrestlemania, version wok’n woll

 

 

Wrestlemania est bien sûr une fin en soi, mais il ne faut pas oublier qu’il y a cinq mois jusque-là et que le monde va continuer de tourner ensuite. Je veux donc réussir à la fois à :

 

1) Rendre les mois à venir miam miam à suivre

2) Composer une card alléchante pour Mania

3) Préserver l’intérêt pour la suite des événements

 

Mes buts globaux sont de conserver une cohérence aussi élevée que possible à tous les récits, petits et grands, qui s’enchevêtreront dans ce booking ; à mettre en valeur l’importance des titres de champion, principaux comme secondaires ; à composer des affiches séduisantes qui donneront des matchs fun à suivre ; à relancer les divisions féminine et tag team ; à faire progresser harmonieusement la crédibilité de certains catcheurs ; et à respecter ce « big night feeling » propre à Mania. Pour la peine, je n’utiliserai pour vignetter que des images issues de Mania 26.

 

 

The birthplace of Episodes de Légendes Killers, surtout!

 

 

De maintenant à Survivor Series

 

(Je précise que j’ai écrit ça avant le Raw de lundi 31 octobre, que je n’ai d’ailleurs pas encore vu et dont je ne sais rien). La méta-storyline continue de se développer à Raw. John Laurinaitis affirme qu’il n’a jamais rien eu à voir avec Kevin Nash, et que les actions de celui-ci le consternent. Mais Triple H lui a donné un ordre: recruter Nash et lui offrir un gros contrat. Il l’a donc fait. Nash arrive, déclare que Hunter s’est toujours servi de lui, qu’il l’a humilié une fois de trop, et qu’il espère lui avoir fait entrer la leçon dans le crâne à coups de sledgehammer. Nash sait ce qui rendait la WWE cool à son époque, il veut la sauver. Arrivée de Stephanie, qui porte la parole de son mari : les médecins lui ont donné un mois pour revenir à la compétition. Il sera donc remis à Survivor Series. Ce jour-là, il affrontera Nash et ce ne sera pas un match normal, ce sera un vrai match SURVIVOR puisque ce sera un « I Quit Match ».

 

Nash accepte, à une condition. Si Nash perd, il dégage de la WWE et de la vie des McMahon-Helmsley à jamais. Mais s’il gagne, le Board of Directors devra démettre Triple H du poste de COO et nommer Nash à sa place. Stephanie, au nom du Board of Directors, accepte le deal. Laurinaitis montre que cette idée de Nash le surprend.

 

Puis Steph dit que Nash est sous contrat jusqu’aux Series, mais qu’il est hors de question qu’il traîne à la WWE tout ce temps. C’est le souhait du COO, HHH, et Nash, en tant qu’employé, doit lui obéir s’il tient à son juteux contrat. Hunter exige que, d’ici aux Series, Nash n’apparaisse jamais à la WWE, car Hunter ne veut pas que Nash se blesse dans un combat ou une bagarre de vestiaire et utilise ensuite cette excuse pour se soustraire à leur match. Nash a donc quartier libre d’ici aux Series, et Steph lui conseille de profiter de ce laps de temps pour s’entraîner comme jamais dans sa vie, parce qu’à Survivor Series, il va subir la plus grosse punition jamais infligée à un être humain!

 

Nash écoute ça avec un rictus, répond que ça lui va très bien, d’être chez lui sans rien faire pendant trois semaines à toucher son énorme salaire, avant de massacrer ce connard ingrat d’Hunter aux Series. Retentit « Cult of Personality ». Arrivée de Punk, qui s’extasie de voir ensemble, sur le même ring, Kevin Nash, Stephanie McMahon et John Laurinaitis. Promo « work-shoot » de Punk sur le fait que ces trois-là incarnent tout ce qu’il a toujours combattu: le népotisme (Steph), la faux-culerie (Laurinaitis) et la nullité (Nash). Il rappelle que Nash lui a fait de sacrées crasses, dit qu’il va adorer le I Quit entre Hunter et lui aux Series mais qu’en attendant, il défie Nash en combat singulier RIGHT NOW.

 

Nash répond qu’il ne veut pas rompre les termes de son accord avec Hunter et Steph, donc qu’il ne va pas combattre d’ici les Series — ce qui constitue un sacré coup de chance pour Punk. Punk veut lui sauter dessus, Steph et Laurinaitis s’interposent, Nash en profite pour allonger Punk d’un big boot. Steph et Laurinaitis sortent du ring, Nash porte la Jacknife Powerbomb à Punk. Puis il se casse.

 

Laurinaitis tente de relever Punk, celui-ci en se relevant le repousse, Laurinaitis percute Stephanie. Celle-ci lui retourne la tronche d’une baffe monumentale et s’en va, dents serrées. Un Laurinaitis furieux et humilié prend le micro et crie à Punk (qui vend les effets de la Powerbomb de Nash) de rester dans le ring, son match est next. Laurinaitis dit qu’il avait passé la semaine à réfléchir, qu’il avait fini par décider que Punk serait bien First Contender de Del Rio. La semaine dernière, Punk lui avait manqué de respect, mais Laurinaitis n’est pas là pour lui-même, il est là pour les fans, et les fans voudraient voir Punk-Del Rio pour le titre aux Series. Mais là, c’en est trop. Cette fois, la patience de Laurinaitis est à bout. Punk a porté la main sur lui, bon sang! Donc maintenant, Punk va avoir un match. Si Punk gagne, il sera bien First Contender contre Del Rio, sinon il peut se brosser!

 

Laurinaitis retourne en coulisses chercher l’adversaire de Punk. Il revient avec Jack Swagger. Match Punk-Swagger. Swagger tente immédiatement de profiter de la faiblesse de Punk (groggy après la Powerbomb) mais celui-ci survit à tout et réussit à reprendre ses esprits et l’ascendant. Ziggler arrive en ringside, tente de distraire Punk. Finalement, malgré Zig et Swag, Punk parvient (en heelant, genre tombé les pieds sur les cordes) à vaincre Swagger. Swag, Zig et Vickie rentrent dépités au vestiaire. Un Punk épuisé célèbre son accession au rang de first contender. Il est attaqué par Del Rio, surgi de nulle part, qui lui porte longuement son cross armbreaker sous les huées de la foule. Il faut plusieurs arbitres pour le séparer de sa proie. Punk est escorté backstage, Del Rio triomphe, prend le micro et crache « Ce n’est qu’un avant-goût, hombre. »

 

 

Cult of Testiculity.

 

 

Ne vous en faites pas, je ne vais pas vous narrer tous les shows d’une façon aussi détaillée! Je réserve ce genre de développements aux étapes les plus marquantes.

 

Ici, cette séquence a permis 1) de régler le cas Kevin Nash – Triple H d’ici aux Series (Nash n’a plus aucune raison de revenir faire chier d’ici là, et HHH doit se remettre de ses blessures); 2) de prolonger l’ambiguïté quant au positionnement de Laurinaitis (qui prétend ne pas être lié à Nash, qui prend une baffe de Steph pour ne pas avoir su protéger HHH et qui, c’est vrai, met Punk dans la merde en lui collant un match compliqué alors que celui-ci est diminué, mais qui a l’excuse d’avoir été humilié par Punk); 3) d’entériner la feud Punk-Del Rio pour les Series.

 

Au cours des shows restants d’ici les Series, voici les principaux développements.

 

- Le « I Quit » entre Nash et HHH est buildé de semaine en semaine via des clips rétrospectifs de leurs carrières, comme la WWE sait si bien en faire. La dernière semaine avant les Series, on découvre des vidéos de Shawn Michaels, qui est allé voir consécutivement l’un et l’autre, leur demandant de renoncer à cette folie et d’enterrer la hache de guerre. Sans succès. HBK est interviewé par Ross, il est catastrophé par la tenue de ce match. Il ne sait pas qui le gagnera, mais il est certain d’une chose: ce sera le combat le plus terrible qui ait jamais eut lieu, et le vainqueur comme le perdant ne seront jamais les mêmes. Laurinaitis convainc HBK d’être l’arbitre de ce match avec un argument étrange mais qui fait mouche: ces deux-là sont trop fiers pour dire I Quit dans le micro tendu par un arbitre normal, donc ils vont mettre leur santé en grave danger par pur orgueil. Si c’est toi l’arbitre, toi leur meilleur ami à tous les deux, peut-être consentiront-ils plus facilement de prononcer ces mots fatidiques. Michaels accepte. Bref, un buildup où l’on ne voit pratiquement pas les deux belligérants, et qui repose sur le côté historique de leur amitié et de leur énorme passé.

 

- La feud Del Rio – Punk se déploie d’une façon traditionnelle. Punk met Del Rio over à fond en promo. A part ça, les deux gagnent un ou deux matchs contre des lutteurs de moindre calibre, se croisent un peu dans un tag team etc, histoire de faire monter la pression.

 

- Côté Cena-Rock, le Rock accepte d’être le coéquipier de Cena contre Awesome Truth, mais on fait planer à fond le doute sur l’unité de leur duo. La venue du Rock à Raw est l’occasion de quelques segments fun au micro, notamment face à R-Truth.

 

- Buildup du 5 vs 5 des Survivor Series: émergent l’équipe Orton (avec Sheamus, John Morrison, Mason Ryan et Sin Cara) et l’équipe Rhodes (avec Christian, Dolph Ziggler, Jack Swagger et Hunico, lequel a repris ce nom et un ancien masque).

 

- Division tag team. On annonce la tenue d’un tournoi visant à déterminer les prochains challengers de Air Boom pour les Series. Les matchs se tiennent à Raw et à SD. Il y aura huit équipes au départ. Deux sont déjà constituées: les Uso et Reks-Hawkins. Les six autres vont naître sous nos yeux, via des tractations entre catcheurs. Emergent les équipes suivantes: JTG-Tyson Kidd, Titus O’Neil-Percy Watson (à propos, Titus a gagné NXT5, et on apprend que NXT6 va démarrer après les Series), Justin Gabriel-Ezekiel Jackson, Trent Barreta-Johnny Curtis, Ted DiBiase – Yoshi Tatsu et Alex Riley-Santino Marella.

 

- Côté Smackdown, Henry refuse de donner encore un match au Big Show. Mais, super ficelle scénaristique, on assiste à une conversation dans les vestiaires entre les frères Uso et le duo Barreta-Curtis. Les quatre hommes parlent de leur match à venir dans le cadre du tournoi tag team (ils sont tous potes mais se feront pas de cadeau dans le ring) puis discutent du WHC et conviennent que Henry a eu de la chance que le ring se soit écroulé à Vengeance, et que de tous les catcheurs de la WWE, Henry craint un seul homme, le Big Show: seul un mec aussi gros que lui peut le battre. On découvre que Mark Henry est derrière une cloison, il a entendu la conversation par hasard. Plus tard dans la soirée, il y un match entre les Uso et l’équipe Barreta-Curtis. Le match est gagné par les Uso, mais ils n’ont pas le temps de célébrer que Henry déboule et les massacre sur place. Barreta et Curtis se relèvent et attaquent eux aussi Henry, qui les dépiaute. Il est debout au milieu du ring au-dessus des quatre corps. Il prend le micro et dit au Big Show de venir, il a un message pour lui. Le Big Show accourt au pied du ring. Henry lui lance un Uso, Show le réceptionne, mais Henry lui balance le deuxième, puis Curtis, puis Barreta, Show est à terre, enterré sous les lowcarders, et Henry lui hurle « you’re on ».

 

- Dans le même temps, Wade Barrett se met en tête de récupérer la mallette de MITB de Daniel Bryan. Il se sent plus fort que Bryan, il le clashe en promos, rappelle qu’il a été le vainqueur de la première saison de NXT alors que Bryan a été rapidement éliminé, qu’il a ensuite été le leader du puissant Nexus et exclu Bryan, montre la façon dont Bryan a gagné le MITB (Barrett a été à deux doigts de choper la mallette deux secondes avant), rappelle que Bryan n’a rien fait de marquant depuis qu’il a la mallette et dit qu’il va se ridiculiser s’il la cashe à Mania. Il tente de convaincre Teddy Long que ce sera une terrible humiliation pour Smackdown si à Wrestlemania, le plus grand show de l’année, la prestigieuse mallette est cashée par ce pitre mal nourri de Bryan. Et si Mark Henry est toujours champion ce jour-là? Il va manger Bryan en dix secondes, personne ne prendra Smackdown au sérieux! Long admet que les arguments de Wade sont bons, mais que Bryan a bien gagné la mallette et peut casher quand il veut. Wade promet que ça va pas se passer comme ça. Finalement, Bryan en a marre et décide de lui fermer sa grande gueule. Un Bryan-Barrett est booké à Survivor Series. Si Barrett gagne, il obtient un match pour la mallette au prochain ppv. Si Bryan perd, Barrett doit quitter Smackdown.

 

- Chez les nanas, Alicia Fox est la prochaine victime de Beth. On assiste à des séquences backstage marrantes où Kelly et Eve tentent d’apprendre à Fox les points forts de Beth et les façons de les contrer. Les filles regardent notamment les matchs de Beth à la vidéo et entraînent même Fox à contrer le Glam Slam (on utilise la puissante Kaitlyn pour jouer le rôle de Beth dans les répétitions de Glam Slam). Les Divas of Doom se marrent de loin, tout comme les Bella Twins (qui se marrent d’un peu trop près et perdent un match ou deux contre une Alicia très au point). Tamina essaie de se rapprocher des DoD, qui réservent leur jugement. Pour les impressionner, Tamina massacre Rosa Mendes puis AJ.

 

- Ah oui, aux commentaires Ross a réussi à virer Cole. Les teams sont désormais Matthews-Ross-Lawler à Raw et Korpela-Striker-Regal à Smackdown. Du coup plus personne ne passe un seul instant d’un match de Smackdown en accéléré! Cole promet alors de devenir le Harvey Wippleman de sa génération: il sera le manager d’un catcheur qu’il promet d’amener au titre de champion du monde. Il porte son choix sur le revenant Brodus Clay, qui se produit à Smackdown (victoires contre des local jobbers et des tocards de lowcard). Cole le présente comme le futur mégachampion. Clay est content. Il sourit. Les enfants pleurent.

 

Bref, quand les Series arrivent, tous les matchs suscitent une certaine curiosité et les pronostiqueurs des CDC sont partagés.

 

Le Rock et Cena vont-ils s’entendre ou leur hostilité va-t-elle leur coûter le match?

 

La victoire de HHH sur Nash dans le I Quit Match est semble-t-il le résultat scénaristiquement le plus fiable, mais une intervention extérieure pourrait provoquer un cataclysme favorable à Nash…

 

Del Rio – Punk « could go either way ».

 

Le match des Series est équilibré.

 

Les matchs du tournoi tag team ont été sympas, car on leur a donné du temps et les commentateurs ont bien souligné l’importance du tournoi et du titre. Reks et Hawkins sont les challengers d’Air Boom. Hawkins, excellent talker, a eu l’occasion de mettre leur team bien over et ils ont le momentum dû à leur beau tournoi. Un changement de porteurs des ceintures de cuivre est possible.

 

Show-Henry sera finalement un Falls Count Anywhere, pour éviter la redite de la catastrophe de Vengeance. Ca promet des séquences lolol des deux mammouths dans les travées du stade.

 

On se dit qu’il est possible que via la stip du match Bryan-Barrett, la WWE souhaite envoyer Barrett à Raw, vers la stable de Vickie (qui évoque régulièrement son souhait d’élargir son groupe). Mais la possibilité d’un match pour la mallette de Bryan à TLC apparaît plus sérieuse, avec le risque que la WWE ait décidé que Bryan n’a pas la carrure et décidé de donner la mallette à Barrett.

 

Enfin, il n’y a aucun suspense côté féminin, mais au moins le buildup a été rigolo.

 

 

Survivor Series

 

Air Boom – Hawkins/Reks

Victoire d’Air Boom.

 

Barrett – Bryan

Victoire grugée de Barrett, Bryan devra remettre sa mallette en jeu contre lui à TLC.

 

Beth Phoenix – Alicia Fox

 Victoire de Beth. A l’extérieur, Eve et Kelly ont tenu Natalya en respect, mais l’arrivée de Tamina a permis aux heels de retrouver l’équilibre à l’extérieur et Beth a fini par venir à bout d’une Alicia très combative.

 

Show-Henry

Gros moment de lol avec des spots fun dans les stands de bouffe et de fringues, dans les chiottes, etc. Finalement, Show porte à Henry un Chokeslam en sautant à travers une table. Les deux hommes sont KO, l’arbitre n’a d’autre choix que de les compter tous deux, il arrive à 10 sans qu’ils aient pu se relever, nouveau match nul.

 

Team Orton (Orton, Sheamus, Morrison, Sin Cara et Ryan) - team Rhodes (Christian, Ziggler, Swagger et Hunico)

 Au préalable, on assiste à un discours d’Orton dans le vestiaire. Il prend chacun entre quatre-z-yeux et les met over à donf, spécialement Morrison, sur l’air de « Tu as tout pour être l’un des plus grands, mais tu dois devenir un tueur ». Hunico élimine Sin Cara. Ryan élimine Hunico, puis est victime d’une prise à deux Ziggler-Swagger qui profite au Spear de Christian, Ryan est éliminé. Restent Sheamus, Orton et Morrison face aux quatre heels. Sheamus réussit une grosse prestation de face en péril, finit par claquer le Brogue Kick sur Rhodes, est distrait par les hurlements de Vickie, encaisse le finisher de Ziggler, out. Les quatre se retrouvent face à Orton et Morrison. Morrison vole sur le ring. Il élimine Swagger, puis Orton sort Christian. Rhodes profite de la confusion pour sortir Orton, Morrison se retrouve face à Rhodes et Ziggler. Il bat Rhodes, puis résiste longtemps à Ziggler, qui croit avoir match gagné quand un contre out of nowhere offre la victoire à Morrison, seul survivant.

 

HHH – Nash

Avant le match, Nash tente de convaincre Michaels de feindre d’entendre « I Quit » dès la première fois où il portera le micro à la bouche de Hunter: « Je ne te propose pas ça parce que je doute de ma victoire, mais parce que ça le sauverait de la correction que je vais lui mettre. » Michaels répond qu’il a déjà participé à un Screwjob et qu’il ne le fera pas une deuxième fois. Il va voir HHH: scène muette, lourds regards. Laurinaitis vient dans le vestiaire de H, celui-ci le menace avec le sledgehammer sans un mot ; Laurinaitis s’en va.

 

Le match est une grosse peignée qui sent la haine mutuelle. Il y a même un peu de sang, c’est dire. HBK, arbitre, est dévasté. Dès que ça devient sérieux, il implore, les larmes aux yeux, celui qui est en difficulté d’abandonner. Mais les deux monstres de volonté n’abandonnent pas. Finalement, les deux adversaires se battent pour mettre la main sur le sledgehammer, qui roule aux pieds de Michaels, lequel s’en empare par réflexe. Nash et HHH sont au sol, à bout de forces. Ils tendent la main vers Michaels, demandant le sledgehammer. Après un long temps d’hésitation (admirablement joué comme toujours chez lui), Michaels se tourne vers Nash et dit: « I love you. I’m sorry » et tend le sledgehammer à Triple H. Nash, décomposé, voit Triple H s’approcher de lui avec l’arme. Nash arrache le micro des mains de Michaels et crie dedans, en regardant Michaels puis Hunter dans les yeux: « I quit. » Puis il jette le micro à terre et s’en va comme un prince. HHH le rattrape et l’allonge pour le compte avec le sledgehammer, avant d’ordonner aux infirmiers « Get that piece of trash outta here. » Il passe ensuite devant Michaels et au lieu de le remercier, l’engueule de ne pas lui avoir donné le sledgehammer assez vite.

 

Del Rio – Punk

Avant le match, Laurinaitis vient dire à Punk qu’il a beaucoup réfléchi à tout ce que Punk a raconté depuis le début de l’été, et qu’il a dit des choses vraies, notamment sur les catcheurs que la WWE a licenciés alors qu’elle aurait dû leur laisser une chan… Punk ne le laisse pas finir, l’insulte, va faire son match. Del Rio et lui se livrent un beau match technique plein de reversals, mais au bout de vingt minutes, alors qu’ils sont en ringside, un spectateur du premier rang en capuche frappe Punk avec une matraque pendant que l’arbitre regarde ailleurs. Rodriguez balance Punk dans le ring, Del Rio l’achève d’un enziguri à la tempe, tombé, victoire. L’agresseur s’est volatilisé.

 

Rock-Cena / Awesome Truth

Le Rock se montre peu coopératif au départ, mais Truth l’énerve par ses simagrées, et il se met à catcher sérieusement. Les heels trichent de toutes leurs forces, mais après quelques séquences où l’on croit que le Rock va attaquer Cena, un Rock Bottom sur le Miz gagne le match pour les gentils. Truth et Miz attaquent le Rock dans le dos, Cena sauve son partenaire et les met en fuite, il se retourne vers le Rock et prend un Rock Bottom, le show s’achève sur cette image.

 

 

En fait, Wrestlemania 26 n’avait été qu’une répétition pour Survivor Series.

 

 

Bilan des Series

 

Aucun titre n’a changé de mains, comme à Vengeance (oui j’aime les règnes longs).

 

Nash a dégagé, HHH est toujours en place, mais il semble plus sombre que jamais.

 

Del Rio a repoussé Punk, avec l’aide d’un mystérieux inconnu.

 

La team face a gagné le Elimination Match, dans lequel Morrison a particulièrement brillé.

 

 

Des Series à TLC

 

Je vais faire à partir d’ici beaucoup moins détaillé. Voici les principaux développements.

 

- On découvre que l’assaillant mystère de Punk était Colt Cabana. Il a été recruté par Laurinaitis suite aux promos workshoot de Punk, où Punk avait cité son nom. Mais pour Cabana (qui a récupéré l’ancienne musique d’entrée de Punk, « This fire burns »), Punk est un hypocrite qui s’est contenté de mentionner son nom sans jamais se préoccuper réellement de lui. Il a juste utilisé son sort à ses propres fins, pour plaire aux smarts. Cabana était au fond du trou tandis que lui paradait au sommet de la WWE. Heureusement que John Laurinaitis lui a donné un contrat, sinon il galérerait encore dans des fédés de seconde zone et c’est pas Punk qui l’aiderait. Dans cette storyline, Cabana sera heel mais aura quelques arguments valides. Punk sera en difficulté en promo. Il finira cependant par reprendre la main, expliquant qu’il n’est pas sa mère pour le plaindre tout le temps, que si Cabana est à la WWE aujourd’hui, c’est bien grâce à lui, parce que sans lui jamais Johnny Ace n’aurait eu l’idée de le rembaucher, et qu’il devrait lui être reconnaissant plutôt que de l’attaquer pendant un putain de WWE Title match. Toute cette affaire occupe Punk jusqu’à TLC, où il va affronter Cabana dans un match doté d’une stip barbare issue de la ROH.

 

- Cena est plutôt content des Series: grâce au Rock, il a battu Awesome Truth! Certes, il a pris un Rock Bottom, et ça fait pas que du bien, mais il aura l’occasion de se venger sur le Grandest Stage of them All. A ce propos, il avait promis à Rocky d’aller à Mania en champion et IL IRA A MANIA EN CHAMPION! Laurinaitis explique que c’est pas si facile, que d’autres méritent également leur chance. Il organise un Fatal Fourway dont le vainqueur affrontera Del Rio à TLC. Il a décidé que les participants seraient Punk (battu dans des circonstances troubles à Survivor Series), Cena (vainqueur de son match à Survivor Series), le seul survivant de l’Elimination Match des Series (Morrison) et un quatrième homme, qui a un vieux compte à régler avec Del Rio… Booyaka Booyaka! C’est le grand retour de Rey Mysterio. On assiste à un rare Fatal Fourway entre quatre faces. L’intervention d’Awesome Truth distrait Cena (pinné par Punk), celle de Cabana distrait Punk (pinné par Mysterio), puis Morrison vient à bout de Mysterio (à cause d’une intervention de Del Rio, qui commentait le match). Del Rio expliquera plus tard qu’il a déjà réglé son compte au chihuahua, que ça suffit, et qu’il a avantagé Morrison car il sait que celui-ci n’a pas le niveau pour le battre. Morrison obtient ensuite le droit de choisir la stipulation de leur match et comme de juste, il choisit un Tables, Ladders and Chairs, expliquant que son art du Parcours l’avantagera. On donne à Morrison plusieurs victoires pour le builder, dont un super match contre Swagger et un autre contre Hunico. Les commentateurs mettent en valeur sa nouvelle attitude, plus guerrière, et appuient énormément sur le fait que c’est le plus grand athlète qu’on ait jamais vu à la WWE, et qu’il semble enfin avoir pris conscience de ses moyens, et que the sky is the limit.

 

- Cena veut en finir une bonne fois pour toutes avec Awesome Truth, qui viennent encore de lui coûter un Title Shot. Il réclame un match contre eux à TLC. Il n’est pas le seul à vouloir les défoncer: Triple H aussi veut sa part. Il ne leur a pas pardonné leurs affronts passés. Triple H et Cena contre AT est booké pour TLC.

 

- Sheamus en a marre de voir Show et Henry enchaîner les matchs nuls. Pour lui, ils sont trop gros, trop lourds, trop lents pour être de beaux champions. Christian est d’accord avec lui, pour une fois. Combien de fois va-t-on devoir subir des matchs nuls entre ces gros, là? Teddy Long finit par se rendre à leurs arguments. A TLC, il devra y avoir un vainqueur, et comme on ne peut pas être sûr que Show et Henry ne fassent pas nul une fois de plus, Long ordonne la tenue d’un Ladder Match à quatre à TLC: Henry, Show et deux qualifiés. Pour ces deux derniers créneaux, il organise un Sheamus-Christian et un Orton-Rhodes. Orton et Christian se qualifient. Rhodes et Sheamus entrent en feud pour le titre Intercontinental. Sheamus claquera notamment plusieurs promos centrées sur le titre, insistant sur le fait qu’en tant qu’Européen il convoite particulièrement le titre Intercontinental. Ce sera un Tables Match.

 

- Le Barrett-Bryan pour la mallette de Bryan sera un Chairs Match (Barrett affirme que c’est ainsi qu’il nettoiera le mauvais souvenir du Chairs Match de l’an dernier contre Cena, qui avait provoqué sa chute. Cette fois, il va gagner, et repartir vers le titre de champion du monde).

 

- A Raw, Vickie Guerrero parle à ses protégés. Ziggler et Swagger doivent l’écouter, elle connaît la WWE mieux que quiconque. Les deux hommes s’en remettent à elle. Elle veut créer une stable de six catcheurs. Six, car il y a six hommes champions à la WWE. Au final, dans sa stable, promet-elle, il y aura le champion WWE, le champion WHC, le champion US, le champion IC et deux champions par équipes. Ca sera la plus grande stable de tous les temps. Elle dominera la WWE, aussi bien Raw que SD. Elle a déjà pensé à quelques candidats des deux brands. En attendant, on apprend que Ziggler devra défendre son titre US dans un Six-Way auquel se qualifient Swagger, Riley, Mysterio, Ryan et McIntyre.

 

- Chez les filles, on verra, ordre de John Laurinaitis, pour la première fois un Ladder Match, le titre étant suspendu au-dessus du ring! Eve devient First Challenger et défiera Beth.

 

- Enfin, démarre la saison 6 de NXT. Il y a six candidats issus de la FCW, les meilleurs (dont Seth Rollins et les ex-Kings of Wrestling). Les pros sont Swagger, Rhodes, Mysterio, Morrison, Christian et Sheamus. Je n’entre pas dans les détails mais les feuds entre les pros sont prolongées là.

 

 

TLC

 

Beth-Eve (Ladder)

 Triche de Natalya et Tamina pour empêcher Eve de gagner, Beth finit par décrocher la ceinture.

 

Barrett-Bryan pour la mallette (Chairs)

Bryan gagne en appliquant à son adversaire une prise de soumission à travers une chaise.

 

Tag Team : Air Boom / Kidd-Primo

Kidd et son nouveau camarade, Primo, sont devenus First Contenders en gagnant plusieurs matchs en weekly. Ils sont battus par les champions.

 

Rhodes-Sheamus (Tables)=> Rhodes conserve.

 

Ziggler-Swagger-Riley-Mysterio-Ryan-McIntyre (US)

Swagger joue les gardes du corps pour Ziggler. Plus étonnant, McIntyre aussi. A la fin, Swagger tente le tombé sur Riley, Mysterio et Ryan partent pour casser le tombé, Ziggler se jette pour intercepter Mysterio et Drew se jette sur Ryan. Résultat: Swagger gagne le titre grâce au sacrifice de Ziggler (l’ex-champion) et Drew pour lui. Ziggler, McIntyre et Swagger célèbrent ensemble, avec une Vickie ravie. Une promo nous confirme que Drew est le troisième membre de la stable de Vickie (baptisée « The Elite »).

 

Punk-Cabana (stip hardcore de la ROH)

A l’issue d’un match féroce, Punk gagne. Les deux finissent par se serrer la main.

 

Cena-HHH / Awesome Truth

HHH veut tellement en découdre avec AT que Cena est obligé de le réfréner à plusieurs reprises. Même en grande difficulté, the Game refuse de faire le tag. Il veut régler leur compte à AT, goddammit! Alors que l’arbitre a pris un bump, et que Miz, Truth et Cena sont groggy, HHH descend et se met à chercher son sledgehammer sous le ring. Il ne le trouve pas. Il est furieux, et va prendre une chaise. Il assomme Truth et Miz avec. Mais l’arbitre s’était réveillé entre-temps et l’a vu faire usage de la chaise. HHH et Cena sont disqualifiés. Cena vient demander des explications à HHH, qui le repousse violemment. Laurinaitis arrive pour calmer Hunter, celui-ci l’attrape au collet et lui demande où est le sledgehammer qu’il avait planqué ! Le GM répond qu’il avait donné l’ordre d’enlever de sous le ring tout ce qui n’était pas nécessaire. HHH allonge Laurinaitis d’une droite et s’en va seul, devant un public perplexe.

 

Henry-Show-Orton-Christian (Ladder)

Henry et Show s’annihilent dans un nouveau déferlement de violence mastodontesque, Orton finit par gagner et redevenir champion.

 

Del Rio – Morrison (TLC)=> Après une demi-heure affolante, Morrison gagne. Oui messieurs dames, John Morrison est champion WWE!

 

 

Que l’orgasme collectif débute sur toute la planète!

 

 

TLC – Royal Rumble

 

Drew McIntyre est conscient qu’il était tombé très bas depuis un an. Il est reconnaissant à Vickie Guerrero de l’avoir pris dans son groupe, et estime avoir justifié sa confiance à TLC. Vickie est fière de lui, il sera un élément important de l’Elite, qui souhaite encore recruter trois autres mecs. En attendant, Dolph confirme qu’il est heureux que Swagger soit devenu US Champion. C’était une possibilité, et ils l’avaient envisagée avant le match. C’est ça, l’Elite: une stable où on devance les événements, au lieu de se dévorer entre loups. Swagger, hyper joâsse d’être le All-American-American US Champion, dit qu’il en doit une à Dolph. Ils se sont mis d’accord: Dolph renonce à son rematch pour le titre US, en échange, au Royal Rumble, Swagger sera son protecteur, car Dolph veut gagner le Rumble et aller main-eventer Wrestlemania! Mais c’est pas fini, car l’Elite est fière de nous présenter son quatrième membre, nul autre que Christian! Celui-ci a compris qu’il avait besoin d’un groupe pour redevenir champion du monde. Les rôles sont clairement répartis: Christian pour le WHC, Ziggler pour le WWE, Swagger pour le US, McIntyre et un associé à trouver pour le Tag Team, restera ensuite à dénicher un candidat pour le titre IC. Dans les semaines suivantes, l’Elite testera divers heels et assistera à la plupart des matchs pour décider de ses prochaines recrues. L’Elite décidera finalement de ne pas recruter Cody Rhodes et Awesome Truth, trop instables.

 

John Morrison est un homme heureux, il a atteint son Graal. Beaucoup de gens avaient cessé de croire en lui, mais il a continué à bosser, il a serré les dents, il s’est entraîné comme un damné, et finalement, il a été récompensé! Il est terriblement fier, et maintenant qu’il a ce titre dont il n’osait rêver, il ne va plus le lâcher, c’est une promesse. Les super clips de la WWE le mettent over à mort. Il solde son rematch avec Del Rio à l’occasion des Slammy Awards dans un spectaculaire Steel Cage Match qu’il remporte. Il est ensuite défié par ses deux anciens camarades d’Awesome Truth. Après quelques salamalecs, il se retrouve dans un match à quatre pour le titre au Rumble, contre Miz, Truth et John Cena, qui promet d’ALLER A MANIA EN CHAMPION.

 

A Smackdown, Orton offre son rematch à Henry mais l’intervention de l’Elite provoque un No Contest. Henry est furieux, Show aussi, mais ils sont sortis de la title picture. L’Elite explique qu’elle est intervenue précisément pour dégager Henry et Show. Christian estime avoir plus de chances de vaincre Orton, qu’il a déjà battu. Quelques ficelles bookent Christian-Orton pour le WHC au Rumble.

 

Chez les filles, Beth et Nattie rejoignent l’Elite. Au Rumble, Beth affrontera Tamina, lassée de ne pas obtenir la considération qu’elle mérite auprès des Divas of Doom. Beth promet à Natalya que si celle-ci l’aide à conserver son titre jusqu’à Wrestlemania, elle lui offrira un title shot sur le Grandest Stage of Them All, qu’elles se livreront un match à la loyale pour montrer au monde ce qu’est vraiment le catch féminin et qu’elles resteront amies quoi qu’il arrive.

 

HHH est de plus en plus sinistre et colérique. Il estime que tous ses déboires sont dus à Laurinaitis, rappelle au Board of Directors personnifié par Steph que celui-ci n’est que GM par intérim, dit qu’il faut le virer et le remplacer par un mec qui arrêtera de le faire chier! Laurinaitis essaie de s’expliquer, mais chaque fois, se fait renvoyer violemment sur les roses. Progressivement, on se rend compte que Laurinaitis n’est pas le salaud qu’on imagine. C’est un type orgueilleux, certes, mais un vrai company man. Triple H, lui, se montre de plus en plus hautain, il explique qu’il est plus important que la compagnie, qu’il est la plus grande légende du catch, qu’on lui manque de respect, et qu’il va montrer à tout le monde qui c’est papa en gagnant le Rumble!

 

Bryan en a fini avec Barrett. Il entre en feud avec Rhodes, qui explique que le titre IC a toujours été celui des plus grands techniciens et que jamais il n’a été porté par un homme meilleur que lui dans le ring. Les deux hommes s’affronteront au Rumble, titre en jeu. Bryan dit qu’il ira casher sa mallette à Mania en tant que champion Intercontinental, voilà qui redonnera à ce titre prestigieux toute sa grandeur.

 

 

Royal Rumble

 

Morrison – Miz – Truth – Cena pour le WWE

Cena est sur le point de gagner quand le Rock apparaît sur le Titantron, le parodiant. Ca le déconcentre, le match est finalement gagné par Morrison.

 

Christian – Orton pour le WHC

Orton gagne après un match qui revisite leur énorme feud de l’été. L’Elite avait été bannie du ringside.

 

Bryan – Rhodes pour le IC

Rhodes gagne en grugeant.

 

Beth – Tamina pour le Divas

Beth gagne, aidée de Natalya.

 

Royal Rumble à 40. Favoris: Triple H, Ziggler, Sheamus, Henry, Show, Punk, Del Rio.

Tout le monde (vraiment tout le monde) se jette sur Show pour l’éliminer, quand il arrive en 25ème position. Idem un peu plus tard à l’entrée d’Henry. Mysterio et Sin Cara Azul éliminent à eux deux Hunico et Del Rio. Au fil du match, on se rend compte que, en plus de Swagger et McIntyre, Ziggler est également protégé par Brodus Clay et par Wade Barrett, qui sont donc tous deux membres de l’Elite. L’Elite est au complet, hormis Christian… qui rejoint le combat, où viennent aussi d’arriver Awesome Truth et Rhodes, autres catcheurs ayant déjà combattu plus tôt dans la soirée! Quand Christian entre, en 39ème position, on se retrouve avec neuf heels (les six de l’Elite plus Miz, Truth et Rhodes) face aux trois faces survivants, Sheamus, Triple H et CM Punk. La baston s’engage. Dans le bordel, HHH sort Miz et Truth, mais Punk en profite pour éliminer Triple H! HHH pète une durite et promet de virer tous les arbitres qui l’empêchent de revenir dans le ring et Punk personnellement. Il part en hurlant vers les coulisses. Sheamus fait un gros numéro, dégage McIntyre et Christian, mais finit par basculer dehors avec Clay. Restent Ziggler, Swagger, Barrett et Rhodes face au seul Punk quand arrive le 40ème entrant. BREAK THE WALLS DOWN! Mark out moment quand Jericho se place immédiatement au côté de Punk. Les deux gentils s’en prennent aux quatre vilains, Jericho élimine son ancien comparse Barrett, mais Rhodes se jette sur lui et les deux sortent. Punk sort Swagger, Ziggler en profite pour sortir Punk, victoire de Ziggler!

 

 

Entrer dans la lulière, comme un insecte fou…

 

 

Du Rumble à Elimination Chamber

 

L’Elite, désormais cornaquée par Vickie et Cole, a une heat monumentale. Barrett se fend d’une énorme promo d’où il ressort que cette stable-là n’a pas seulement la force et le talent mais aussi et surtout l’intelligence et la patience. C’est pour ça qu’elle va réussir là où le Nexus et le Corre avaient échoué. Tous ses membres ont des ambitions personnelles, mais ils savent que le meilleur moyen de les atteindre est de jouer en équipe, comme ils l’ont majestueusement prouvé au Rumble, comme Ziggler et Swagger l’avaient prouvé à TLC, comme McIntyre et Clay le prouveront quand ils deviendront champions par équipe, comme Christian le prouvera quand il reprendra enfin le titre WHC à Orton et comme lui, Barrett, le prouvera en devenant champion Intercontinental.

 

Sauf que Jericho revient à Smackdown et s’en prend à Rhodes, qui l’a sorti du Rumble. Donc Barrett, mais aussi Sheamus et Bryan, eux aussi candidats déclarés, vont devoir patienter. Jericho est face maintenant, et livre à Rhodes une grosse guerre de promos autour de la grandeur du titre intercontinental, que Jericho a gagné dix fois et dont il se considère la vraie incarnation.

 

Pendant ce temps, les tensions s’élèvent entre d’une part Del Rio et Hunico, de l’autre Mysterio et Sin Cara.

 

On assiste au retour conjoint de l’Undertaker et de Kane, le même soir, à Raw. Le Taker dit que son corps est brisé par des années de combats, mais qu’un seul rêve le fait encore avancer: la Streak. Il a conscience que le fait-même de le défier pour la Streak est devenu un immense honneur pour lequel les plus grands se battent. Cette année, qui pourrait bien être sa dernière, il veut offrir une dernière chance à son frère, Kane, qui a été son double tout au long de sa carrière. Les deux frangins se serrent la main.

 

Soudain, attaque ultra-violente de l’Elite. Le Taker est menotté au coin du ring, d’où il assiste impuissant au massacre de Kane par l’Elite. Explication: les têtes pensantes de l’Elite ont décidé que l’homme qui défiera le Taker cette année et brisera la Streak sera l’un des leurs: ce sera le champion US, Jack Swagger. Swagger est bien meilleur athlète que le Taker, il est aussi puissant que lui, il a presque vingt ans de moins, il est un CATCHEUR largement supérieur. Il est US Champion, ce que le Taker n’a jamais été. Le Taker est vieux, usé, fatigué, d’où sa proposition pourrie d’affronter à Mania son vieux frère tout aussi décati. Pour l’Elite, l’occasion est formidable de réussir un coup énorme, le plus grand de l’histoire du catch: profiter de l’orgueil qui a forcé le Taker à revenir pour enfin briser sa Streak. Swagger sera l’homme qui mettra fin aux souffrances du Taker à Mania, l’homme qui lui fera faire le combat de trop. Et histoire de convaincre le Taker de donner son accord à ce match, Swagger porte à Kane un Ankle Lock amélioré (disons à travers une chaise) pendant de longues minutes, détruisant complètement la jambe du Big Red Jobber. Les médecins nous apprendront ensuite que Kane est out pour au moins six mois, et que sa carrière est peut-être terminée. Le Taker accepte le challenge.

 

Del Rio et Hunico s’allient. Ils battent Mysterio – Sin Cara (qui avaient eux-mêmes battu Clay-McIntyre) et deviennent les First Contenders pour le titre tag team.

 

Cena promet de gagner le titre à Elimination Chamber pour ALLER A WRESTLEMANIA EN CHAMPION. HHH fait la même promesse. Alors que tous les candidats doivent gagner un match de qualification pour entrer dans la Chamber, Triple H impose son entrée dans la Chambre à Laurinaitis, le menaçant de le virer s’il refuse. Ziggler dit qu’il se fout de savoir qui gagnera, il battra le vainqueur à Mania. Pendant ce temps, Christian saoule tellement Long que celui-ci décide que son rematch contre Orton, il l’aura dans la chambre d’Elimination de Smackdown, accompagné de quatre autres candidats. C’est injuste, l’Elite menace Teddy, mais celui-ci est devenu viril d’un coup, il campe sur ses positions.

 

 

Elimination Chamber

 

Tag Team: Awesome Boom / Del Rio – Hunico

Les champions gagnent après un match de douze minutes.

 

Nanas: Beth-Natalya / Kelly-Eve (si Beth et Natalya perdent, alors le titre ira à celle de Kelly et Eve qui aura réussi le tombé ou la soumission)

Natalya sauve la mise plusieurs fois à Beth et obtient le tombé de la victoire.

 

Match IC: Jericho – Rhodes – Bryan

Rhodes conserve.

 

Ziggler, Swagger, Clay et McIntyre passent l’Undertaker à tabac alors qu’il faisait une promo in ring à propos de son match à Mania.

 

Elimination Chamber Smackdown : Orton, Christian, Sheamus, Big Show, Henry, Barrett

Tout le monde se ligue pour éliminer Henry, entré en cinquième. Idem avec le Big Show, entré en sixième. Barrett se met au service de Christian, mais Sheamus et Orton font front. Sheamus élimine Barrett, Christian élimine Sheamus, Orton élimine Christian, il conserve.

 

Elimination Chamber Raw:Morrison, Cena, Triple H, Miz, R-Truth, CM Punk

Le match démarre avec Cena et Triple H. Entrée de Miz, puis de Truth. Ils aident consciencieusement HHH contre Cena. Au départ, HHH ne veut pas de leur aide, mais ils viennent à son secours plusieurs fois et finalement il l’accepte. Miz, Truth et HHH parviennent à éliminer Punk en se mettant à trois dessus. Cena sort Miz et Truth mais, profitant d’une distraction du Rock venu en personne tambouriner aux portes de la Chamber, HHH marave le Marine et le pinne. Restent HHH et John Morrison. HHH lui ordonne de se coucher. JoMo refuse. Dix grosses minutes de combat entre un Triple H furieux et un JoMo bondissant qui finit par obtenir la victoire.

 

 

Mais je les avais pas tous butés, la Familia ?

 

 

De EC à Wrestlemania

 

On entérine la Mania-picture. Triple H est devenu pleinement heel. Il passe ses nerfs sur Laurinaitis et l’explose proprement. Laurinaitis est envoyé à l’hosto. Stephanie apprend à Hunter que le Board en a marre de ses conneries. Le Board était satisfait du travail de Laurinaitis et doit désormais lui chercher un successeur, un autre GM. Pour la peine, le Board démet Triple H de son poste de COO (ce rôle est supprimé, vu le bordel que ça a créé. Le Board gérera directement les problèmes les plus épineux). Désormais, Hunter sera simple catcheur. Hunter claque une promo mégalo. Simple catcheur? Il n’a jamais été un simple catcheur! Il est le roi des rois, bordel! Le numéro un! Le Game-ah! Or à Mania, lui, Triple H, sera éclipsé par Rock-Cena, par le match de l’Undertaker et par les matchs de championnat du monde! CM Punk lui offre une solution : un match contre lui à Mania. C’est lui, Punk, qui est à l’origine de la déflagration qui a ébranlé la WWE de papa. Si Triple H veut passer ses nerfs sur quelqu’un, tant mieux, car Punk est dans le même état d’esprit ! Les semaines suivantes, Punk va se remettre en mode workshoot sur Triple H, arrivant chaque semaine avec un nouveau déguisement correspondant à diverses étapes de la carrière du Game (Hunter Hearst Helmsley l’aristo, le King of Kings barbare, le beauf à rouflaquettes, l’ado attardé de DX, etc). C’en est trop, HHH veut le détruire ! Ils ont un match No-DQ à Mania. Punk lance un tshirt « Skinny Fat Ass » qui a un grand succès.

 

Le nouveau GM est annoncé. Ca sera Stone Cold Steve Austin, and that’s the bottom line. A propos de bottom, Stone Cold se bombarde arbitre du match Rock-Cena, car lui seul a la carrure pour être respecté par ces deux monstres d’orgueil.

 

Le Rock explique que s’il a empêché Cena de gagner le titre au Rumble et à EC, c’est parce qu’il voulait Cena pour lui seul. Avec l’Elite qui traîne dans le coin, il n’aurait jamais pu avoir la certitude d’avoir un match sans interférence si le championnat WWE avait été en jeu. Là, c’est un contre un, toi contre moi, on verra qui est le mâle alpha, sale cul de singe. Cena répond qu’il a toujours respecté Rocky, mais que c’est fini. Il voit clair dans son jeu, le Rock n’est qu’un sinistre sire qui a profité de la WWE pour obtenir une notoriété mainstream, qui a trahi tout le monde en partant et qui a empêché Cena de gagner le titre WWE car il craint que Cena ne lui fasse de l’ombre. Y en a marre. A Mania, ce ne sera pas une gentille démonstration entre copains, ça sera l’occasion pour John de démolir ce mythe bidon, pour les millions AND MILLIONS de membres de la Cenation!

 

Morrison / Ziggler est présenté comme l’affrontement emblématique de la prochaine génération. Dans les semaines précédant Mania, Morrison est entouré de quelques potes qui repoussent tant bien que mal les assauts de l’Elite.

 

Bryan ne manque pas à sa parole et défie le champion du monde poids lourds Randy Orton. On assiste à des passes d’armes d’abord respectueuses, puis de moins en moins, Bryan faisant du Punk (Orton est surprotégé, il correspond à un look et un style très génériques, lui Bryan, rien ne lui a jamais été offert), Orton répondant que c’est pas un connard venu de nulle part qui va lui faire la leçon. Ce match est promu, à la Punk-HHH, comme une confrontation entre le meilleur catcheur et le meilleur produit WWE, les deux restant toutefois globalement face.

 

Henry et Show, lassés d’être pris pour cibles et humiliés à cause de leur gabarit, s’allient (heel turn du Show) ! Ils vont tout dévaster, à commencer par ces petits cons de champions par équipes. On builde un match à trois équipes: Air Boom – Awesome Truth – The Giants.

 

Jericho-Rhodes sera un passage de témoin autour du titre IC.

 

Les quatre Mexicains du roster en viennent aux mains à de multiples reprises, leur rivalité est raccrochée à l’intronisation au Hall of Fame de Mil Mascaras. Un Fatal Fourway à quatre pour déterminer qui est le meilleur représentant de la lucha libre est organisé.

 

Swagger no-selle (du verbe no-seller) les effets mystiques du Taker et ses promos sépulcrales. Il se gondole quand la lumière s’éteint brusquement. Le Taker ne parvient jamais à le prendre en traître en se matérialisant dans son dos, Jack est toujours entouré de ses potes de l’Elite. Lui est le meilleur athlète, le meilleur catcheur, il maîtrise des centaines de prises que Taker n’a vues qu’en rêve, il est le US Champion, il va casser le vieux maboul et entrer dans l’histoire. Il suinte la confiance, la santé et la force par tous ses pores, alors que le Taker est plus vieux pistolero que jamais. Les promos sont assurées par Swagger mais aussi par Vickie et Cole. Voyant que ses coups de magie ne font guère d’effet à Swagger, le Taker décide de le prendre sur son propre terrain. S’il en est à 19-0 à Mania, explique-t-il, c’est parce qu’il est le meilleur, point. Il le prouve en décalquant à tour de rôle tous les membres de l’Elite, sauf Swagger qui échappe à ses assauts (Ziggler est également protégé). Cole prend un Tombstone, à la grande joie du monde entier.

 

Enfin, il a été décidé de restaurer le Money in the Bank Ladder Match à Wrestlemania (il n’y aura plus de ppv éponyme cette année). Les candidats, sélectionnés après des matchs de qualif, sont: Sheamus – Justin Gabriel – Christian – Drew McIntyre – Wade Barrett – Brodus Clay – Seth Rollins, le très impressionnant vainqueur de la saison 6 de NXT (c’était le lot promis au vainqueur). Les quatre membres de l’Elite exécutent une promo commune dans laquelle ils promettent de faire gagner Christian. Il est également annoncé qu’aura lieu à Wrestlemania, en dark match, une bataille royale de tous les membres du roster n’ayant pas de match ce soir-là, le vainqueur devenant le huitième et dernier participant au MITB.

 

Chez les filles, face-turn de Natalya quand elle comprend que Beth n’a pas l’intention de lui donner le title match qu’elle lui promettait à Mania. Le match est finalement ordonné, les autres filles étant Lumberjills.

 

 

Wrestlemania

 

Dark Match : Bataille royale de tout le roster non concerné par les matchs de la soirée

Victoire de Zack Ryder, qui est donc qualifié pour le MITB.

 

Air Boom – Show/Henry – Awesome Truth

Gros spotfest, ça part dans tous les sens, Awesome Truth gagnent, les géants détruisent tout le monde.

 

Beth Phoenix – Natalya (Lumberjill)

Victoire de Natalya.

 

Del Rio – Mysterio – Hunico – Sin Cara

Victoire de Sin Cara.

 

Jericho – Rhodes (championnat Intercontinental)

Victoire de Rhodes.

 

MITB Clay – Sheamus – Christian – Gabriel – McIntyre – Barrett – Rollins - Ryder

Victoire de Christian, bien assisté de ses sbires. Quand Barrett et McIntyre ont paru vouloir la jouer solo, Clay les a méchamment ramenés dans le droit chemin.

 

CM Punk - Triple H (No DQ)

La stipulation permet à Hunter de faire du match un quart d’heure de baston de rue. Punk se montre encore plus coriace que lui et le bat.

 

Undertaker – Swagger (US)

Match largement dominé par la jeunesse et la technique de Swagger, mais progressivement, le combat de catch s’efface devant la confrontation de deux volontés farouches. Les membres de l’Elite n’interviennent pas, car Swagger avait dit à ses comparses qu’il ne voulait surtout pas qu’ils soient là : il craignait d’être disqualifié, or il voulait vaincre ce vieux croûton sans discussion possible. Au final, Swagger cèdera, bien sûr, mais aura fait forte impression.

 

Bryan – Orton (WHC)

Personne ne croit aux chances de Bryan avant ce match. Personne sauf William Regal, qu’on a vu souvent discuter avec l’American Dragon ces dernières semaines et l’orienter vers l’essentiel, à savoir ce qui se passe dans le ring. Orton passe toutes ses prises, y compris le RKO (pied sous la corde de Bryan), Bryan gagne au bout de vingt minutes. Orton le félicite et lève son bras en signe de respect. Bryan, exténué, triomphe, le titre à la main. Christian déboule, accompagné de Clay, Barrett et McIntyre, il veut casher sa mallette. Orton veut protéger Bryan, il se fait défoncer, mais entre-temps Bryan a eu le temps de s’échapper. Il se réfugie dans la foule d’où il envoie un baiser à l’Elite, à la Punk.

 

Morrison – Ziggler (WWE)

Le match a droit à 20 minutes, les deux hommes montrent tout ce qu’ils savent faire. Morrison gagne.

 

Cena – Rock

Pas de simagrées, ça part direct dans la violence de la part d’un Cena plus motivé que jamais. Le Rock est surpris, finit par se ressaisir. Austin s’interpose plusieurs fois quand ça devient trop chaud, ce qui offre des séquences marrantes de face à face Austin-Rock et Austin-Cena. Cena et Rock bumpent en même temps dans Austin. Il se relève et leur porte le Stunner à tous deux. Ils reprennent leurs esprits, le match continue, tous les contres et taunts possibles y passent, le Rock gruge à l’ancienne, Cena se retrouve en difficulté et… profite d’une distraction d’Austin pour porter au Rock un low blow puis un AA. Austin fait le décompte, Cena a gagné !

 

Le Rock se relève, il proteste, Austin le calme. Le Rock accepte de mauvaise grâce de serrer la main de Cena. Cena le pointe du doigt, lui dit de monter sur le coin du ring, la musique du Rock démarre. Elle cède la place à celle d’Austin, il récupère des bières, en offre au Rock et à Cena, tout le monde trinque. Austin s’en va, Cena et le Rock restent dans le ring, seuls, une bière à la main. Ils échangent un sourire. Cena s’approche du Rock, trinque avec lui et lui éclate sa canette sur la tête. Puis il lui porte un AA, et un autre, et encore un autre. Puis il le vide du ring d’un coup de pied, alors que retentit « My time is now ».

 

THE END.

 

 

Conclusion

 

Globalement, au cours de ces cinq mois, les anciens ont mis les jeunes over. Le Rock l'a fait pour Cena, HHH l'a fait pour Punk, Jericho l'a fait pour Rhodes, Orton l'a fait pour Bryan et le Taker l'a fait pour Swagger, même s'il l'a battu. Certains catcheurs très pushés depuis un an ou deux ans, comme Del Rio et Sheamus, ont été mis un peu en retrait, mais ils avaient mangé leur pain blanc plus tôt et restent de toute façon assez proches de la title picture. Les titres secondaires ont été mis en avant, et les titres principaux aussi (même s'il me semble impensable de ne pas terminer Mania par Rock-Cena).

 

John Cena en avait marre d’être le gentil gars de service. Il a défoncé the Rock en personne, et que ça serve de leçon à tout le monde. Oui, son heel turn est lancé, et sur le Grandest Stage! Ce séisme s’ajoute au heel turn de Triple H. Les deux hommes, à l’égo sur-dimensionné et au starpower sans égal, vont dans les semaines et les mois suivants s’allier pour mettre la main sur la WWE. Une alliance avec The Elite est également à prévoir. Cena et HHH ne deviendront jamais des heels lâches, qu’à Dieu ne plaise, mais n’hésiteront pas à tricher pour obtenir ce qu’ils souhaitent. The Elite s'est imposée comme un groupe réellement dangereux et soudé, et ses membres sont tous plus haut sur la carte qu'ils l'étaient avant la naissance de la stable.

 

Face à cette puissante alliance (qui possède une mallette à casher sur n’importe lequel des deux champions), il y a Stone Cold en GM, Morrison et Bryan en champions aimés du peuple, Punk en garant de la nouvelle WWE, Orton (mais il expliquera très vite n’avoir protégé Bryan du cash-in de Christian que parce qu’il voulait son rematch, et conserve une aura de tweener) et quelques autres braves en infériorité numérique. Ca s’annonce compliqué pour les gentils. Mais on reparlera quand tout ça se sera produit!

 

 

Sympa ce scénar, ça me fait un deuxième Mania triomphal de suite!

J'en ai le zizi tout dur,

J'en ai le zizi tout dur, tout simplement. Bon, certaines choses n'arriveront jamais (comme un titre pour JoMo, je n'y crois plus) ou le retour de Y2J, hélas (en tous cas pas de si tôt), mais la cohérence de l'ensemble et son coté séduisant sont indiscutables. Clairement, WM sera l'occasion d'un passage de relais, mais il ne faut pas que le seul Cena remporte une victoire transgenerationnelle: si Cena triomphe de The Rock, il ne faut pas que ce soit la Kidz Era triomphant donc de l'attitude Era, mais les jeunes triomphant des moins jeunes. Or, j'ai bien peur que la WWE n'ait qu'une chose en tête: la nouvelle génération est bien meilleure que l'ancienne, vous voyez bien que notre produit est formidable, votez pour nous. Et au lieu de voir JoMo, Bryan, Ziggler, Swagger, etc, champions, je pense qu'on est pas débarassés de si tôt des brontosaures type Cena et Orton. Hélas.

Jeunes brontosaures

Non, on n'est pas débarrassés de Cena (33 ans) et Orton (31 ans), et tant mieux! Lors du dernier SD, Cole a laissé échapper un "veteran" pour désigner Orton, et je crois avoir entendu le même terme employé à propos de Cena. Dénonimation justifiée puisque ces deux-là sont à la WWE depuis 2002, mais ils sont complètement "in their prime" et on va en bouffer encore longtemps, c'est évident, et ça ne m'attriste nullement. Il faut seulement qu'ils servent un peu plus à créer de nouvelles stars, mais l'équilibre est difficile. La WWE ne semble par exemple pas décidée à permettre à un midcarder d'avoir le dessus sur ces mecs là (on le voit actuellement avec la story Orton-Rhodes et précédemment avec Orton-Christian, et pour ma part je trouve que la scène finale de TLC 2010, où Cena a enterré Barrett sous 25 chaises, a mis à mal la cred difficilement offerte à l'Anglais dans les mois précédents). En revanche, je pense qu'il est plus que probable que "JoMo, Bryan, Ziggler, Swagger, etc" seront champions du monde à plus ou moins brève échéance (enfin pour JoMo faudrait déjà qu'il reste à la fédé), ne serait-ce que parce que, comme tu dis, la WWE veut souligner la qualité de sa nouvelle génération (je trouve d'ailleurs contradictoire que tu écrives "j'ai bien peur que la WWE n'ait qu'une chose en tête: la nouvelle génération est bien meilleure que l'ancienne" et dans le même souffle qu'on ne verra pas "JoMo, Bryan, Ziggler, Swagger, etc" champions).
Les runs de champions du monde de la période 2010-2015 se répartiront entre Cena et Orton, mais aussi Punk, Zig, Swag, Sheamus, Del Rio et un ou deux autres (Barrett, Rhodes, Morrison, Bryan...). Pour comparer avec 2005-2010, ces six ou sept nouvelles têtes remplaceront numériquement Batista, Edge, Triple H, Jericho et autres Taker, je vois pas comment il pourrait en aller autrement (ou alors tu crois que Cena et Orton vont être éternellement champions au cours des années à venir, sans jamais s'effacer devant les autres, mais ça me paraît tout à fat impossible).

- Sur les propos

- Sur les propos contradictoires, j'ai juste fait un lapsus qui aboutit à un contresens total ^^
.
- JoMo partir? ah bon, il y a des rumeurs? - angoisse -
.
- Et oui, je pense qu'Orton et Cena vont outrageusement dominer encore longtemps, en particulier Cena qui a le niveau et le gimmick pour séduire les mômes bouffeurs de hamburgers.

Tu devrais manger plus de

Tu devrais manger plus de spécialités américaines toi même je dirais... ;p Ca diversifierait ton gout. :P

J'en bouffe hélas déjà trop!

J'en bouffe hélas déjà trop!

TU vends du RÊVE

Wow. Juste wow. des trois fantasy booking tu es celui qui m'a fait le plus bander o_O genre sauvagement! merde j'ai beau savoir que tout ceci n'arrivera que dans un univers parallèle plus beau que le nôtre j'ai marké comme un gamin en lisant ce papier... le réveil va être brutal mais merci pour ce 1/4h de pur évasion catchesque. que les générations futures te vénèrent Axl.

Crédible...

Pour être tout à fait honnête, j'avais fait de JoMo mon nouveau héros après le départ de Jeff Hardy. J'ai tourné heel depuis, mais je garde l'espoir de voir le shaman enfin soulever une ceinture suprême.
Néanmoins, la WWE peut tout à fait mêler le titre aux querelles de Cena et Punk, marketing oblige. Si le push de Punk a fait exploser les ventes de t-shirts "best in the world", rien ne dit qu'un push de JoMo aura le même effet sur ses produits.

Rhââââââââââââ !!!! It tastes like heaven !!!

Axl, nobody could make me fly like you did, honey.

Je suis à deux doigts d'arrêter complètement la WWE pour me contenter de me bercer de douces illusions.

Morrison qui sort champ de Mania, Cena qui turne, HHH qui turne, Swagger crédible face au Taker. Manquait que le retour de Shelton vainqueur au MITB, mais que ce fut beau (et crédible, c'est là où j'hallucine).

Comme pour Silver, je trouve

Comme pour Silver, je trouve que tu book un peu trop ce que tu désire toi personnellement toi même...
Mais tu as bien défendu tes choix dans les coms (notamment sur le cas Morisson)
.
Après les 3 bookings sont sympa, on dira que celui de Spanish m'a paru avoir moins de moment sortie out of nowhere pour mettre over ces favoris.

beh

Heureusement hé... sinon c'est pas du fantasy booking. Si tu en fais un, je doute que tu te mettras des brides pour ne pas assouvir ton plaisir et étaler ton pouvoir.

Bon alors peut-être

Bon alors peut-être qu'effectivement j'ai rien compris à l'exercice, mais lors de la présentation de Spanish, il parlait de la seul contrainte comme étant : "L’unique contrainte est donc de s’en tenir à un récit relativement crédible : ce que nous avons écrit, c’est ce que nous aimerions voir, mais aussi quelque chose qui pourrait se produire."
.
Pour Spanish, je trouve que ça collait, pour Silver et Axl, ouais c'est crédible aussi, mais je trouve que leurs articles mettent trop en avant leur désir profond à eux et que du coup, ça passe pour une lubie d'un booker unique et, à moi, ça me parait moins crédible...
Enfin bon, y'a surement que moi que ça dérange... No soucy...

Je vois pas la contradiction

Ce que Silver et moi avons écrit correspond pleinement à ce que tu cites, non? Où tu vois des lubies, concrètement, dans nos papiers? Une lubie de booker, pour moi, c'est un truc complètement "out of the blue" genre "Curt Hawkins met fin à la streak de l'Undertaker" ou "Yoshi Tatsu bat HHH à Mania avec un Chicken Wing", "Santino gagne le Rumble" ou encore "un Iron Match féminin d'une heure fait le main event de Mania". Rien de tel chez nous: on booke des ppv crédibles, avec des matchs qui font sens. Enfin, à mon avis. Et évidemment on le fait en mettant en avant ce qu'on aimerait voir, c'est exactement le principe de base...

Comme je dis à la fin de mon

Comme je dis à la fin de mon précédent com, ça doit être que moi...
Mais moi donc, j'ai vraiment trop eu l'impression que vous n'avez projeté que vos désirs perso, même si c'est crédible, c'est comme si Sarah ou Kovax faisait un fantasy booking avec Jericho ou CM Punk en leur faisant faire des truc énorme, comme par exemple l'un d'eux qui briserait la streak du Taker...
Bien booker, ça pourrait être crédible, mais ça pour moi ça reste un profond désir perso d'une personne...
Alors j'extrapole surement, d'ailleurs pardon au famille tout ça pour citer Koko et Sarah, mais je cherchais des exemples, mais enfin c'est mon ressenti, mais comme je suis le seul à le penser, ben on va en rester là, car j'ai pas votre prose pour défendre mon point de vu et visiblement j'arrive pas à faire comprendre ce que je veux dire...

Si, il y en a qui te

Si, il y en a qui te comprennent, dont moi.
Ce que tu veux dire, c'est que Axl a privilégié ses catcheurs coups de coeur.
Il est vrai que l'on a du mal à voir aujourd'hui un Morrison toujours champion à WM, alors que IRL, il est coltiné à catcher à SStars. Mais dans "fantasy booking", il y a "fantasy" et Axl a très bien amené un JoMo champion, amha.
Toutefois, si nous devions voter pour le plus crédible, crédible concernant les feuds et les statuts des catcheurs actuels, alors je voterais sans hésiter pour celui de SAT

Mais c'est le principe...

Evidemment que j'ai privilégié les mecs que je préfère, c'est l'idée même du truc! Et ce que je leur propose n'est pas si extravagant que ça: oui, j'offre un premier run de champion (et un run solide) à Morrison mais c'est un truc que plein de gens réclament depuis des années, c'est pas non plus comme si je bombardais Horsnwoggle world champ. Pour le reste, ben Cena et le Rock font le main event, le Taker conserve sa streak, et ainsi de suite, que du business as usual ou presque.

Je plussoie Axl. Le problème

Je plussoie Axl.
Le problème avec votre histoire de logique à priori, c'est que vous ne pouvez pas booker tous les évènements majeurs du passé: aucun turn n'est bookable comme ça, aucun shock moment, aucun twist, aucun angle majeur. Calik il me semble que ta vision de la "logique" ressemble trop à de l'immobilisme. D'ailleurs si tu veux mon avis une situation qui stagne trop n'est pas si logique, dans une industrie ou justement c'est les rebondissements qui font de l'audience.
Avec un raisonnement de logique abslue, le turn et le push de Punk n'existent pas, le Nexus encore moins, la NWO absolument pas, le screwjob non plus, Austin n'a jamais son push, Sheamus fait 5 ans en midcard et a une carrière à la Henry, Christian n'est pas sacré, Orton ne redescend pas en midcard feuder avec le champion Ic, et j'en passe. ;)

Pour les turns, je n'ai remis

Pour les turns, je n'ai remis en cause que celui de Cena, qui est votre fantasme, mais qui ne viendra surement jamais (et perso je ne m'en plaindrait pas) et le re-turn de Christian, car si y'a bien un truc qui me gave c'est les turn tout les 4 matins (genre Edge lors de son retour au Rumble avec un face turn qui finis en "ah mais nan en fait je suis toujours méchant, je vous ai juste fais croire que j'étais gentils kikoulol")
.
Après je n'ai jamais parler de logique, mais de ce que je ressent comme crédible, et peut être cela vient de votre mise en forme ou que sait-je, mais vos booking m'ont paru à moi moins crédible car j'y ai plus décelé une volonté de mettre seulement over vos favoris.
Le meilleurs exemple de ce que je reproche, c'est quand toi Silver, tu bazarde en un temps record la story avec Laurinatis, HHH et Nash. Que tu n’apprécies pas l'angle ok, que tu le bazarde en 2-2, non, tu ferais partie des premiers à raller sur les bookers s'il enterrait un angle de la sorte.

Amen

Parfaitement dit, mon Sisi. A la WWE, la surprise est un élément fondamental du récit!

Postule pour le poste de booker à la WWE, mec!

Le meilleur fantasy booking des 3 rédacteurs (en attendant celui de McO?)
Juste tiquer sur le retour de Jericho, la non-présence dans l'Elite de Cody Rhodes (qui traînait pas mal avant avec eux), la mini-feud CM Punk-Colt Cabana (dont on entendra plus jamais parlé après, c'est con :( )
.
Mais sans ça, J'AI KIFFÉ MA RACE! T'avoir lu m'a donné une semi-molle, ce qui est pas mal pour un texte non-érotique! The Elite, Del Rio et Rey qui fait monter dans la carte les SinCara, le Swagger-Taker très bien amené...

En tout cas, vous nous avez montré que c'était pas facile de booker une carte à LT et que les 7 milliards de bookers ne savent pas à quel point ça peut être dur. Mais vous nous avez fait rêver (la SEC dans le FB de SAT, le turn de Cena dans celui de Silv') GLOIRE À VOUS

Merci mec!

Plein de poutous sur la cafetière!
Tu as tout à fait raison sur Cabana. En fait je lui trouvais pas une bonne place, mais j'aurais dû au moins balancer un truc bateau du genre "Cabana dit à Punk qu'il entend prouver que lui aussi mérite de se retrouver au sommet de la WWE, mais qu'il comprend qu'il n'est rien pour l'instant, donc il va apprendre, s'imprégner de l'ambiance et des particularités de la fed et progressivement monter dans la card. En attendant il démarre en lowcard et a un programme en weekly où il se coltine d'autres lowcarders, par exemple des anciens des diverses saisons de NXT qui s'irritent de voir ce mec débarquer de nulle part alors qu'eux ont dû passer par NXT pour arriver dans le roster. Ca donne des feuds de lowcard rigolotes qui se propagent notamment à Superstars mais aussi en weekly entre Cabana et des gars comme Curtis, Riley, Slater, etc." C'est pas génial mais ça permet de lui donner quelque chose à faire et d'animer un peu la lowcard.
.
Sur Rhodes, t'as raison, j'aurais dû préciser un peu cette histoire de The Elite ne le prend pas car il est trop instable. On pourrait imaginer que, au départ, The Elite décide de le prendre, d'autant qu'il est déjà champion IC et que le groupe veut avoir toutes les ceintures dans son escarcelle. Mais il est décidément trop imprévisible, il ne pense qu'à lui-même, ce qui nuit à son entente avec ses comparses, qui finissent par le virer (sans que ça ne conduise à son face turn) et le remplacer par Barrett".

Ça me va, maintenant ton

Ça me va, maintenant ton booking! barre oblique gauche o/ Surtout le programme de Cabana qui, mis en lumière par son match en PPV, va faire des segments très marrants, pourquoi pas avec Santino?
.
Sauf que... oui à bien y réfléchir, ça va pas du tout :/ si Bryan, JoMo et Drew se retrouvent dans le main-event, comment je vais faire pour kiffer Superstars? Certes il me reste bien Ted DB, Barreta, Kidd et les autres, mais sans eux c'est plus pareil :'(
.
Juste une dernière remarque (ouais, j'suis chiant) : booker Primo Kidd en PPV, j'aurais préféré à la rigueur continuer la mini-feud entre AirPouet et Rekwins. Mais cela ne reste que mon avis, et ce détail n'est qu'une goutte de café dans un océan!

j'adore ce booking,

j'adore ce booking, excellent! j'adorerais que la WWE t'embauche;)
bon à mon sens le booking le plus réaliste est celui de SAT mais le plus fun est celui-ci (celui de silver était bien cool aussi)!
Je rejoins Silver sur Jomo! d'où il part, même avec tes efforts, j'ai du mal à le voir venir si haut en si peu de temps. A la limite, je l'aurais plutôt vu gagner le rumble (en plus ça colle bien à son coté araignée) après avoir été buildé très solide avant lors des Raw et/ou PPV sans combat pour le titre, un peu comme ADR l'an dernier. Puis je l'aurais fait perdre à Wrestlemania sur une méchante heelerie afin de le lancer gros babyface pour le post-Wrestlemania. M'enfin, le voir gagner le titre suivant ton scénario, je prends, hein :)
Je regrette quand même qu'il y ait pas eu un de vous qui ait tenté de briser la streak. C'est clair, c'est chaud de trouver un profil de catcheur capable de ça mais j'aimerais pourtant le voir! Allez, prochain exercice les gars, lancés comme vous êtes, une storyline qui conduirait à la fin de la streak :)

bravo en tout cas à tous les 3, un vrai régal à lire, c'est pourtant long mais je regrette presque que les weaklys ne soit pas décrits aussi en détails... mais bon, j'imagine que vous êtes de cette salle race de gus qu'a besoin de dormir, pfiuuu...

Push de JoMo, pourquoi il faut y croire

Merci Steph, c'est très gentil ce que tu dis, poutou sur le stéthoscope (je suis sûr que t'en as un en permanence sur toi, ou alors un bec Bunsen).
.
Alors je vais défendre un peu la crédibilité d'un push "to the moon" de Morrison.
Primo, comme je l'ai écrit plus bas en réponse à Julius, ce push me semble possible dans le contexte actuel plus que dans les mois précédents, par exemple, parce que les deux principaux faces de Raw, à savoir Cena et Punk, sont fondamentalement occupés à d'autres tâches. Punk est le poil à gratter de la WWE, il est complètement dans les querelles de pouvoir entre Triple H, Laurinaitis, Nash, Stephanie et compagnie. C'est la voix des smarts, et c'est ce rôle que j'aimerais le voir endosser jusqu'à Mania, au lieu de rentrer dans le rang et de devenir un simple catcheur parmi d'autres. En ce moment, par exemple, Punk a moins d'animosité avec Del Rio qu'avec Laurinaitis. Il a passé l'été à se foutre de Triple H, il a été le seul gars du roster à avoir droit à une séquence avec Steph quand elle est apparue, il est l'homme à l'origine de la disgrâce de Vince himself... Bref, pour moi, Punk a un statut à part et c'est par là qu'il faut creuser le concernant pour les prochains mois, jusqu'à une confrontation ultra-symbolique avec Triple H à Wrestlemania.
Dans le même temps, Cena, on sait déjà qu'à Mania il affrontera le Rock. Un match qui se suffit à lui-même, pas besoin qu'on y ajoute le titre WWE.
Donc ça laisse ouverte la possibilité d'un push pour un troisième face de Raw. Qui est ce troisième face? Normalement, c'est Mysterio, mais on ne sait pas quand (voire si) il reviendra. Derrière, hormis JoMo, c'est Zack Ryder, Alex Riley et Mason Ryan (Kingston et Bourne étant occupés ailleurs). Bref, l'occasion est, comment dire, "crédiblement" belle pour que Morrison ait droit à un push maintenant.
Quant à sa récente losing streak, elle doit peut-être à la volonté des bookers de le punir pour ses conneries backstage (Trish, Melina). Il n'est jamais apparu démotivé pendant trous ces matchs perdus, au contraire par exemple d'un Carlito en son temps. Il a montré à la fédé qu'il était à fond, qu'il était prêt à prendre son mal en patience et à jobber, et je pense que ça enverrait un signal positif envers les autres catcheurs mécontents de leur sort que de le pusher au sortir d'une losing streak.
Ensuite, n'oubliez pas que cinq mois, c'est loooong. Rappelez-vous le cas Sheamus en 2009. Il débute à Raw le 26 octobre 2009, connu uniquement de ceux qui suivent l'ECW (où il a débuté deux mois plus tôt et eu une feud avec Goldust puis avec Benjamin). Il détruit trois jobbers et est incorporé à la team heel aux Series. Il est l'un des trois derniers survivants de la team (il fait d'ailleurs, me semble-t-il, le pin vainqueur sur précisément Morrison). Le lendemain des Series, il gagne une Bataille Royale qui en fait le First Contender de Cena à TLC. Et à TLC, le 13 décembre, un mois et demi après son début à Raw, il devient champion WWE!
Ca, ça me semble hallucinant. Si on avait dit à n'importe quel suiveur le 26 octobre, jour où Sheamus déboule à Raw et atomise Jamie Noble, que ce type sera champion du monde un mois et demi plus tard... Et pourtant. Par rapport à ce précédent, ce que je propose pour JoMo me semble complètement jouable et nettement plus crédible in kayfabe.
Car il ne faut pas oublier, en plus de ce qui précède, que les ppv à venir avantagent mon scénario. Un Elimination Match aux Series, c'est particulier. Morrison peut très bien finir dernier survivant sans que ça soit trop choquant. Ensuite, il peut gagner une place de First Contender car tout le monde a des ennemis acharnés sauf lui, peut-être parce qu'il est considéré comme étant trop faible (d'ailleurs, dans mon scénar, Del Rio fait perdre Mysterio contre Morrison car il préfère avoir affaire à Morrison, qu'il considère inférieur). On a là le buildup assez classique du babyface underdog que trop de gens ont sous-estimé... et boum, on arrive sur TLC, soit très clairement le ppv qui avantage le plus un acrobate comme JoMo (j'avais d'ailleurs écrit l'an dernier pour Catchbreaker une review de TLC centrée presque uniquement sur l'extraordinaire perf de Morrison dans son Ladder Match contre Sheamius). Dans mon scénar, il obtient le droit de choisir la stip, et choisit précisément un match TLC, environnement parfait pour un mec comme lui. Dans ces circonstances, il ne me semble pas ahurissant qu'il puisse vaincre Del Rio.
Et ensuite, il conserve au Rumble (parce que le Rock distrait Cena, pas parce que JoMo est intrinsèquement le plus fort du monde), et le vrai exploit qui est réellement énorme, c'est qu'il conserve encore dans la Chamber, où HHH notamment le met grave over. Dans mon esprit, c'est ce que doit faire un haut responsable de la fédé âgé de 42 ans face à un catcheur de 33 ans en pleine ascension. Vient ensuite Mania, où il affronte Ziggler, un homme qui est son égal, mais côté heel, et là encore, une victoire du Shaman me semble tout à fait crédible.
Je pense sincèrement que si la WWE fait un effort de ce type, le push de Morrison apparaîtra crédible à nos yeux de suiveurs. Ce n'est quand même pas à Michael McGillicutty que je propose de briser le plafond de verre, mais à un catcheur qui est à la fédé depuis neuf ans, qui a été trois fois champion Intercontinental et quatre fois champion par équipes, qui a participé à des dizaines de ppv, qui a eu des title shot, qui a un bon following (et déjà un DVD à sa gloire, fait très rare pour un mec jamais champion du monde) et qui catche comme personne dans cette fédération! Dans mon scénar, j'évoque une scène à Survivor Series où Orton lui tient une espèce de "pep talk" à base de "t'es un tueur, Berthier". Si un gros push de JoMo il y a, il faudra bien sûr qu'il y ait pas mal de segments de ce type de la part des stars établies de la fédé, que les commentateurs le mettent over à fond et que le génie en charge des clips promotionnels de la WWE fasse chauffer son logiciel de montage. Mais franchement, on a déjà vu plus choquant qu'un push stellaire d'un catcheur aussi doué. Si la WWE veut que Morrison soit champion à Wrestlemania, ça se produira et marks comme smarts suivront!

S'pa pour être relou mais...

Franchement le père JoMo...
Il finira au mieux comme un Shelty B. au pire comme le Masterpiece.
.
L'analogie avec Sheamus marche pas pour moi.
Sheamus il arrivait "frais" de l'ECW. Il ne trainait aucune casserole, n'avait ni winning, ni loosing streak. C'était juste un streum rouquin qui avait décidé de tout ravager sur son passage en ayant le bol de 1. arriver au moment où la WWE voulait vendre a fond l'idée de renouveler sa carte et de 2. combler le vide du stéréotype face ou heel du "Man who loves to fight" laissé vide par cette bonne vieille boule de Fit Finlay.
La Morrison, il se traine des casseroles back stage qu'elles viennent de lui ou de sa cocufieuse en chef. Mais il se traine aussi une période immonde sur les rings. Et je ne parle pas simplement de perdre... je parle de ne presque pas apparaitre en général et de plus être apparu dans un angle d'importance depuis des mois.
Rien que ca, ca enterre déjà l'idée qu'il fasse un coup d'éclat aux Series. Et donc plante le reste pour moi.
.
Bref le mec je le sens pas du tout... Ziggler ouai. Lui il a vraiment quelque chose de costaud! C'est pour ca que je garderait bien tout le reste de ton booking le concernant faudrait juste trouver un remplaçant à JoMo pour le mettre en valeur.

On a vu plus étonnant

Moi je reste persuadé qu'un push de JoMo est possible. Pas très probable, mais absolument possible. Pour rappel, avant sa blessure, il restait sur quelques mois exceptionnels et partait clairement vers le main event. Après, pendant sa blessure, y a eu l'affaire Melina, bon. Le mec jobbe pendant des mois, avec le sourire en plus, et sans jamais faire semblant de se faire chier, il prend sur lui. Je pense qu'il a mangé son pain noir, ou du moins l'aura mangé sous peu.
Et si l'exemple de Sheamus ne te convient pas (alors que bon, pour moi, il est plus logique de voir devenir Champion WWE un ancien triple champion IC et quadruple champion par équipes qu'un mec inconnu deux mois plus tôt) ben j'en ai un autre à ton service:
Octobre 2009: Jack Swagger, qui n'a rien fait de notable depuis son arrivée à Raw en janvier (principalement des échanges de victoires et défaites avec Bourne, Kingston et MVP) n'a rien à se mettre sous la dent. Les mois suivants: rien. Il bat Primo à Superstars, perd contre Tatsu à l'ECW, catche encore contre MVP et Bourne...
Illustration de sa vie à cette époque:
# December 31, 2009--WWE Superstars: Carlito Colon & Jack Swagger defeated Montel Vontavious Porter & Chris Masters...
# January 4, 2010--RAW: MVP defeated Jack Swagger and Mark Henry and Carlito in a 4-WAY #1 Contenders match (U.S. title)..
# January 11, 2010--RAW: Santino Marella defeated Jack Swagger in an All American/Italian Over The Top Rope Challenge..
# January 18, 2010--RAW: Mark Henry (sub for Santino Marella) defeated Jack Swagger in an Over-The-Top-Rope Challenge!
# January 25, 2010--RAW: Carlito Colon vs. Kelly Kelly didn't happen because Santino Marella & Jack Swagger got involved..
# ~~~Santino was about to defend the honor of Kelly Kelly when he was attacked by Jack Swagger and thrown over the top rope!
# January 31, 2010--Royal Rumble: Jack Swagger entered the Royal Rumble at #26 before he was eliminated by Kofi Kingston..
.
Admets que ça flambe pas des masses.
.
Ensuite, Jack ne se qualifie pas pour Elimination Chamber. Donc il ne sera même pas au ppv.
En février, attention les yeux:
# February 11, 2010--WWE Superstars: Jack Swagger defeated Santino Marella...
# February 25, 2010--WWE Superstars: William Regal & Jack Swagger defeated Chris Masters & Santino Marella..
.
Ca tape hein?
.
Et le 26 mars, à Wrestlemania, Jack participe à MITB. Il s'y est qualifié en battant sa bête noire... Santino Marella. Pour illustrer à quel point les CDC croient à sa victoire dans le MITB, après des mois de low-midcard, je cite le papier de résultats du ppv:
"1,21% des joueurs avaient senti le grand jour de Jack Swagger au Money in the Bank. On peut même les citer nommément: ayara13, aqwasc et cgiu. Gloire à eux. Pour le reste, 66,24% des joueurs ont pensé que l'heure de Christian était arrivée, 20,51% ont porté leurs suffrages sur Drew McIntyre et 6,41% sur Kofi Kingston"
.
Et pourtant, Swagger gagne le MITB ce jour-là.
.
Une semaine plus tard, le 2 avril, Swagger cashe sa mallette sur Jericho et devient champion du monde.
.
Je résume: au cours des cinq mois précédant son accession au titre de champion du monde, Swagger n'a rien fait, mais rien de rien. Il feudait contre Santino, hein, et sans succès. Et ce mec-là, ce tocard abonné à Superstars, est devenu champion du monde alors que même huit jours plus tôt, personne ne misait un kopeck sur lui.
.
Si un mec comme ça peut passer en pratiquement huit jours de tocard à champion du monde, alors oui, John Morrison, bien booké (donc bien mis over par la WWE comme elle sait le faire quand elle s'en donne la peine), peut aisément être propulsé en champion du monde crédible.
.
L'important ici c'est "peut", hein, j'écris pas "va", hélas. Mais cette potentialité existe, et il ne tient qu'à la WWE de pull the trigger.

Was ?

Qu'est-ce que c'est que cette histoire :
# January 25, 2010--RAW: Carlito Colon vs. Kelly Kelly didn't happen because Santino Marella & Jack Swagger got involved..

Il y avait un match Carlito vs Kelly Kelly de booké ? (putain lui aussi je l'adorais, revoyez l'une de ses premières vidéos promo, absolument géniale, où il éclate le château de sable d'un gosse en se marrant comme un con !) WTF ?

Carlito - Kelly

Carlito, en pleine descente aux enfers, s'était fait booker dans un match contre un adversaire mystère, et c'est tombé sur Kelly. Le match n'a pas eu lieu, mais je ne me souviens plus exactement des conditions de l'intervention des deux zigotos (dont l'un allait devenir champion du monde trois mois plus tard, hein, si quelqu'un l'avait prévu à l'époque on lui aurait rioné!)

"Merci Steph, c'est très

"Merci Steph, c'est très gentil ce que tu dis, poutou sur le stéthoscope (je suis sûr que t'en as un en permanence sur toi, ou alors un bec Bunsen)."

comment connais tu le petit nom que donne ma femme à mon engin dans l'intimité? :)
bref, flatté que tu te souviennes de ma profession (le 2nd ustensile est quand même nettement plus souvent dans mon labo que le premier, hein...et heureusement pour la santé des gens d'ailleurs...), me semble en avoir parlé qu'une fois sur ce site...

Pour Jomo, tu m'as convaincu. Ca me paraissait gros mais vu comme ça, j'adhère à fond. Cependant, je crains quand même IRL pour la carrière de JoMo, j'ai pour ma part vraiment l'impression qu'il est en route pour le pôle emploi. J'espère me tromper... et à l'heure actuelle, le 3eme top-face de Raw c'est triple H. Je rêverais de le voir turner comme dans ton scénario mais n'aime-t'il pas trop les acclamations?
.

Mouhaha! :P Très sympa ce

Mouhaha! :P Très sympa ce booking aussi!
Par contre j'ai beau le tourner dans tous les sens, je trouve le push de JoMo totalement impossible à avaler, et ça situe bien le problème: même avec 2 mois de builds intense, on a l'impression qu'il est tellement nulle part qu'il faudrait bien plus pour le resituer. Au final après avoir lu ton booking de JoMo je comprends et j'adhère avec la stratégie de Spanish: le faire sortir du circuit après un moment mémorable, quoi qu’amené à l'arrache (un title show WWE), ça serait vraiment une bonne solution avant de le pusher. Sinon j'ai tiqué aussi sur le booking de l'Elite "tous copains". Ce groupe a quelque chose de sympa quand ils se serrent les coudes, je pense que ça va contre le sens qu'on veut leur donner. a mon avis il faut favoriser la jalousie et les coups de pute, même si ça n'implose pas. Là le côté frères d'armes ça ne colle pas pour moi. Enfin le retour de Y2J en 40eme du Rumble.... pour finir Jobber de Cody Rhodes. Heu... Comme ça fait trop pas envie en fait. XD Pour le booking du match du Taker, mettre le titre US en jeu serait sympa sinon, même si ça poserait d'autres problèmes. Voilà pour mes récriminations.
*
Sinon pour le positif, le Laurinaitis face est absolument génial (peut être un peu trop subtil, mais quel contrepied sympa!). Le voire galérer et se monter petit à petit une crédibilité à la force du poignet, j'ai vraiment beaucoup aimé. L'arbitrage de HBK c'est de l'or en barre aussi. Tellement cohérent, tellement bien amené, tellement logique, franchement une vraie perle au milieu de ce riche papier. Le turn de Hunter de ton papier est le pendant du turn de Cena dans le mien, j'ai adoré le build super travaillé sur la durée. D'habitude les turns sont brutaux, et en dessiner un sur la durée me semble vachement intéressant, jai bien aimé le rendu de celui de HHH. Le gimmick joke du "ALLER A MANIA AVEC LA CEINTURE" de Cena est bien fendard aussi, et Dolph qui gagne le Rumble inutile de dire que j'adore. Le terme ELITE pour la stable est cool, mais tu as commis une faute, ça s'appellera ELITTE ou ELLITE.

Elite et Jericho

Merci Sisi, je vais d'ailleurs répondre au tien de booking, faudrait qu'on fusionne tous les trois avec Spanish comme l'hydre ci-haut, on fera un booker correct à nous trois!
.
J'ai répondu à Stephyx pour le push de JoMo, donc ici je n'aborderai que le cas Elite et le cas Jericho, qui sont, je te l'accorde, épineux.
C'est vrai, une stable de heels qui se serrent les coudes au lieu de se tirer dans les pattes, c'est rare. Les stables heels implosent toujours à cause de problèmes d'ego. Mais justement, c'est ça qui permettra à The Elite (lol pour Ellite et Elitte d'ailleurs!) de réussir, du moins dans un premier temps (parce que évidemment, elle explosera un jour). C'est un aspect sur lequel je voulais insister dans mon papier, mais je me suis ravisé car ça serait trop long. Disons que l'idée centrale est celle-ci: The Elite connaît l'histoire de la WWE et du catch en général. Elle a étudié la montée et la chute des Horsemen, de NWO, d'Evolution, de la Legacy, de la Straightedge Society, du Nexus et du Corre. Elle sait que les stables qui ont réussi sont celles où chacun "knows his role and shuts his mouth". Elle est composée de catcheurs qui ont tous l'impression que seuls, ils parviendraient à moins de succès qu'unis. Ziggler et Swagger, longtemps solitaires, apprécient leur soutien réciproque. Christian est un heel retors qui est prêt à tout pour vaincre des Orton et des Sheamus plus forts que lui, et donc accepte sans rechigner de participer à la stable car il sait que ses gains seront plus grands que ses sacrifices. Barrett et McIntyre sont tombés bien bas après avoir tutoyé les sommets: ils savent tout ce qu'ils peuvent tirer d'une alliance avec d'autres types motivés. Enfin, Clay est un newbie, mais pas un demeuré. Il peut se donner comme exemple la carrière d'un Batista, qui a démarré comme garde du corps au sein d'Evolution, qui a beaucoup appris de ses sbires et glané de l'or au sein du groupe avant de voler de ses propres ailes.
Bref, mon Elite est indiscutablement un groupe d'enfoirés. Ils n'ont aucun scrupule, ils trichent dans le ring, ils tabassent les gentils à six contre un, etc. Ils ne suscitent aucune sympathie chez un humain normal. Mais effectivement, ils ne se bouffent pas entre eux, par froid calcul plus que par soumission religieuse (comme la SES) ou canine (Legacy, Nexus) au patron. Ca me semble à la fois relativement novateur et très séduisant sur le papier. Evidemment, au bout du compte, la stable implosera, mais là, en cinq mois, j'ai essayé de faire en sorte que chacun ait des raisons logiques d'être heureux d'en faire partie: Ziggler a obtenu grâce à la stable une victoire au Rumble et un title match à Wrestlemania, Swagger est allié défier le Taker à Mania, Christian a pécho la mallette, McIntyre et Clay sont remis sur les rails (on peut pas dire qu'ils enchainaient les ppv avant d'entrer dans la stable) et Barrett est en embuscade pour le titre IC, sachant qu'il pourra compter sur ses potes pour l'assister dans cette quête. D'ailleurs, je n'exclus pas pour la suite un face turn de Cody.
.
Justement, à propos du titre IC. Oui je fais revenir Jericho au Rumble pour en faire le jobber de Rhodes à Mania, et j'assume complètement! Jericho aura 41 ans et demi à Mania. Il a tout gagné, tout prouvé, et même si je ne dis pas qu'il ne mériterait pas à l'avenir encore un main event run à la WWE, il me semble qu'il est temps pour lui de mettre les jeunes over (d'ailleurs, il le faisait déjà amplement lors de ses dernières années avant de partir, c'est un mec qui a perdu contre JTG ou Heath Slater, hein!). Le retour au Rumble en 40ème, c'est le feelgood moment. Jericho voulait tellement un retour triomphal, il était si heureux d'apprendre qu'il entrerait en dernier, il rêvait d'aller à Mania pour un main event, et là blam, Rhodes l'a éliminé. Rhodes qui en plus se dit "le plus grand champion IC de l'histoire" alors que lui, Jericho, a gagné ce titre dix fois! La feud s'écrit d'elle-même, et permet d'incorporer d'autres jeunes qui gagneront à se mesurer au maître (Bryan bien sûr, et j'avais aussi pensé à Gabriel). Au final, Jericho aura mis over non seulement Rhodes mais aussi, plus important, le titre IC, auquel le fait qu'un sextuple champion du monde comme Jericho s'y intéresse encore aura rendu des lettres de noblesse remises en question par des runs comme celui d'Ezekiel Jackson par exemple...
.

J'adore,

ça a été le fil rouge de mon après-midi au boulot. :)
C'est bien écrit, j'aime The Elite et le Ziggler/Morrison est presque trop beau pour être vrai.

Punk, Punk, Punk !

Vraiment une bonne idée ces trois articles ! Déjà, c'est rigolo, on voit les préférences de chacun à travers les pushs. On voit aussi comment un événement en entraîne d'autres, et comment la cohérence que nous exigeons semaine après semaine vient toujours de loin. Le noble art du booking...
.
Bon, ceci dit, je suis obligé de rejoindre Spanish sur le final de Mania. Je veux (oui, JE VEUX) voir Punk lever triomphalement la ceinture et clôturer le grandest ! Ziggler & co attendront, Punk a certes eu son 17 juillet de légende mais il doit être la figure marquante du prochain Mania. Ok pour pusher les jeunes, mais ne grillons pas les étapes quand même.
.
Ziggler est celui qui a les plus beaux pushs dans ces articles, 2 fois dans le match de championnat, 1 fois vainqueur, et le 3e article qui le met bien en valeur aussi ; je crois que tout le monde sera d'accord, il a un avenir brillant devant lui. Pour Morrison c'est plus indécis, entre l'absence totale chez Spanish et le titre chez Axl ! Là-aussi je rejoins plutôt Spanish (je ne vois vraiment pas Morrison en figure dominante à l'avenir, moins que Ziggler ou Swagger en tout cas, et comme en midcard il ressort trop du lot il n'a plus trop de place à lui).
.
2 sur 3 pour le fameux turn de Cena ! Mais très différents, sur la durée ou brutal... Toujours pas convaincu que la WWE en vienne à inverser son paradigme de la sorte, mais ce n'est pas impossible pour autant c'est sûr.
.
Dans les trois cas, de bons matchs pour l'Undertaker. Eh oui, on a beau dire, on reste fans !
.
Pour être plus précis sur ton article Axl, j'aime beaucoup les descriptions détaillées du début, ça tient très bien la route et on aimerait voir ça. Comment est-ce que tu as construit l'article, est-ce que tu as d'abord pensé à une carte de Mania plus ou moins complète ou est-ce que tu es vraiment parti de la situation actuelle, avec juste en tête les objectifs que tu cites au début ?
.
Merci à tous les trois en tout cas !

Merci merci merci!

Alors déjà merci pour les compliments, ça fait chaud au coeur! Concrètement oui, j'ai fait comme mes deux comparses, j'ai d'abord songé à la card idéale à Mania et je suis parti de là. Une fois que j'avais ma card, je suis revenu à aujourd'hui et j'ai voulu faire évoluer tous ces persos de façon à ce que leur comportement d'ici à Mania apparaisse logique (par exemple l'alliance de Show et Henry, le turn de HHH ou encore la formation de The Elite et, bien que je ne l'aie pas spécialement développé, la feud intra-mexicaine).
.
Après, concrètement, c'est bien simple, mes deux catcheurs favoris en ce moment, en plus de l'intouchable RKO, c'est Morrison et Swagger. Pour moi, ils ont tout (en grand fan du Dirt Sheet, je suis persuadé que Morrison peut être très bon au micro) et si j'étais en charge des opérations, je leur accrocherais une fusée au cul. Dans le même temps, je trouve que à Raw la situation était propice à un gros push d'un nouveau main eventer face. En effet, Punk est vu avant tout comme la mauvaise conscience de la WWE de papa => c'est pourquoi j'ai choisi de l'envoyer sur Triple H, incarnation de celle-ci. A ce propos, admets que même s'il ne clot pas le show ceinture en main, Punk qui bat Triple H à Wrestlemania, c'est quand même pas mal, surtout que le match est fondé sur une opposition que je n'hésiterai pas à qualifier de paradigmatique.
L'autre grand face de Raw, Cena, est occupé par The Rock, et peut donc (doit, même) aller à Mania sans le titre. Donc il y a une incroyable fenpetre d'opportunité pour un troisième face à Raw, et Morrison constitue un choix logique à mes yeux.
Quant à Swagger, je veux jouer sur le côté "nouveau Kurt Angle": le super technicien, qui en plus est physiquement un monstre. C'est presque un Lesnar, le père Swagger! Donc blam, on l'envoie sur le Taker, ça met over, ça.
Sur le reste, je voulais que Bryan ait son grand moment à Mania, et j'estime qu'Orton est assez over comme ça, à lui de mettre les autres over. D'ailleurs, je ne lui rends le WHC que pour mieux le lui faire perdre contre Bryan à Mania.
Je voulais aussi bien insister sur le championnat par équipes, avec des équipes soudées, faces comme heels, et j'ai pensé que c'était une façon élégante de débarrasser le main event de Show et Henry que de les envoyer, frustrés par la conspiration contre les gros, faire équipe et mettre du starpower dans la division tag team.
Et puis l'un des trucs qui m'énerve le plus depuis deux ans, c'est l'incapacité des stables heel à durer. Là, je veux faire de l'Elite un groupe intelligent, qui s'en tient aux plans établis, où chacun joue collectif. Tous les membres de l'Elite ont intérêt à ce que la stable fonctionne, ils le savent, donc ils font le boulot et en recueillent progressivement les fruits. Et quand y un échec par-ci par-là, au lieu de se castagner entre eux, ils remettent leur ouvrage sur le métier. En tout cas je me suis bien amusé à faire ça, et il est vrai que c'est quand même un beau bordel de "gérer" un roster de 50 personnes, sans même parler de toutes les conneries backstage qui doivent parasiter en permanence cette belle entreprise...
.
Un dernier mot sur le main event. Pour moi, le clou du spectacle, c'est Cena qui massacre le Rock. L'idée est que oui, le présent est plus fort que le passé, mais pour venir à bout du passé le présent a dû puiser si profondément en lui-même qu'il a fini par déterrer un monstre. Ce moment-là doit être l'acmé du show, le moment fondamental. D'ailleurs, à l'exception de la victoire de Daniel Bryan, les autres matchs entérinent plutôt des réalités pré-établies, et le turn de Cena est l'événement fondamental de la soirée.

J'ai adoré ce booking !

Le problème c'est que je vais être écoeuré lorsque rien de tout cela ne se produira, et quand Morrison sera viré d'ici 1 ou 2 mois.
.
Et le petit détail qui tue (mais dans le bon sens, hein) : Cabana qui utilise "This fire burns", génial !
Le running gag sur Cena qui veut ALLER A MANIA EN CHAMPION est très bon également.

Pour le coup... C'est

Pour le coup...
C'est vraiment du fantasy booking!
Morrisson et Ziggler pour le WWE?
NO FUCKIN WAY!

Si ils décident de ne pas le foutre dans la feud Rock/Cena, Trips, Punk ou ADR sera impliqué.

Certaines autres idées j'aime bien par contre.
Surtout le booking de Bryan et celui d'une stable de midcarder heel.

Jericho/Rhodes c'est bien kiffant aussi pour le coté technique... mais il faudra ensuite faire remonter Y2J dans la carte d'une manière ou d'une autre. Pourquoi pas une grosse tag team face qui lui offrirait de l'exposition comme au temps de Jerishow.

Ben heu... oui.

Oui, c'est effectivement du fantasy booking, pas une prévision de ce qui se passera. Moi je le bookerais comme ça, mais je me doute bien que ça ne sera pas le cas (ce qui est à mon avis dommage, Morrison et Ziggler pourraient faire à mon avis un beau match WWE à Mania, tandis que Punk et HHH s'affronteraient entre eux, ce qui constituerait l'apogée du Year of Punk; quant à Del Rio, je pense qu'avec l'arrivée de Mistico et Hunico, ainsi que l'entrée de Mascaras au HOF, il est assez logique de l'inclure dans un match dont l'enjeu sera la suprématie mexicaine, y a un gros public pour ça).
Et never say never, mec, si on t'avait dit début novembre 2010 que le Miz défendrait victorieusement son titre WWE à Mania, t'y aurais cru? ;-)

Pour le Miz disons que je

Pour le Miz disons que je l'ai toujours bien aimé (son coté tête à claques) donc j'aurai pas été aussi catégorique que pour JoMo aujourd'hui (+ le coté entertainment).
.
En fait, autant Ziggler j'y crois pour la suite, comme Rhodes, autant le pauvre JoMo il a trop accumulé de casseroles. Je pense qu'il pourra s'estimer heureux si il est déjà dans la carte de mania! ^^
Donc même pour le feel good moment que ca créerait pour certain je l'aurai jamais "fantasybooker" (ca c'est du verbe new age!) aussi haut à Mania.
.
Pour les mexicains je te rejoins. Ca ferai un peu redescendre ADR mais ca ferait un bien fou aux autres et ca ramenera des ventes c'est certains!

Connexion utilisateur

What's up?



12 janvier

Les Awards s'empilent en une, ils ont soif de vos commentaires! Venez aussi voter pour désigner la ceinture du plomb 2017, et n'oubliez pas que les vignettes attendent vos légendes sagaces ici.

Aimez-nous sur Facebook!

Suivez-nous sur Twitter

Commentaires récents

Les Vignettes des Cahiers


Merde, j’ai toujours été nul au Puissance 4.


Retrouvez ici toutes nos vignettes !


Quotes of the Cahiers

"I'm gonna leave him in a pile of blood, and urine and vomit."
Brock Lesnar à propos de John Cena

"At 9 am Eastern time tomorrow, the WWE Network goes live. But the problem is you’re all gonna be so overwhelmed by the incredible content available, you won’t be able to turn it off. Adults will lose their jobs and kids will be expelled from schools for lack of attendance. In fact, you’re gonna be so mesmerized by the incredible content of the WWE Network that you won’t even have time to remove the garbage from your houses. Your places are gonna start to stink, rats will move in, and they’re gonna look like bigger pigsties than they already do. Ultimately, the government is gonna come along and condemn your homes and you will all be left homeless defending yourself on the street. Thank you very much."
Bad News Barrett

"He’s twisting him so much his twin brother is getting dizzy !"
JBL commentant un Giant Swing d'Antonio Cesaro sur l'un des frères Uso.

"I think I'm a little too old for you Jerry. I'm 26, I know you like them younger."
AJ Lee, à Raw, s'adressant à Jerry Lawler

"It looks like James Storm has had more partners than Taylor Swift lately, he should probably get tested"
Bad Influence

"Having watched that… I regret the doctors in Canada saving my life.”
Jerry Lawler, après le segment où Mae Young a accouché d'Hornswoggle.

"What's running through John Cena's mind? I don't give a crap what's running through his mind. What's more important is what's running down his leg."
Brock Lesnar

"Yes. Stop sending dumb tweets like this one. RT: @Kid_Antrim Any advice for me?"
Paul Heyman, sur Twitter

"With Kofi Kingston as the Intercontinental Champion, the bar has been lowered. And when the bar’s been lowered, mediocrity becomes acceptable. And when mediocrity becomes acceptable, society crumbles. And when society crumbles, civilization will end as we know it.”
Le Miz, Hell in a Cell

"Can you figure that? She's not able to get a date! I mean, even Natalya is able to get a date!"
Eve à propos de Layla

"I understand that you barbaric buffoons could easily eviscerate me and dispose of me like common trash. However, if you do so, I will not be a victim. I will be a martyr. A martyr for anyone who appreciates a sophisticated mind."
Damien Sandow, à DX.

"Apparently, giants can win the Super Bowl, but not matches at WrestleMania. You’re like ‘The Reverse Undertaker’. Who are you going to lose to this year? The boxer or the sumo wrestler?”"
Cody Rhodes au Big Show

"The Kliq is back, which is kind of ironic because "click" is the noise the audience's remote control makes every time Kevin Nash pops up on their TV screen."
CM Punk

"It's a conspiracy! C... O... N.... Spiracy!"
R-Truth

"I understand that... that Vince McMahon's gonna make money despite himself... he's a millionaire who should be a billionaire... you know why he's not a billionaire? It's because he surrounds himself with glad-handing nonsensical yes-men like John Laurinaitis, who's gonna tell him everything he wants to hear... and I'd like to think that maybe this company will be better after Vince McMahon is dead, but the fact is it's gonna get taken over by his idiotic daughter and his doofus son-in-law and the rest of his stupid family."
CM Punk

"These people are not Jimmies. They are the greatest fans in the world!"
John Cena, à R-Truth qui venait de qualifier le public de Raw de "Little Jimmies".

"Can you imagine if Sheamus wins this thing? I mean, the international ramifications, I mean the buyrate, I’m talking about the demographic change and everything? If Sheamus wins this match, it will be huge, not only for him but for the Smackdown brand."
Booker T., pendant un Title Match opposant le champion poids lourds Randy Orton à Sheamus.

"When I’m done with him, he’s gonna have barbecue sauce fueling out from his belly button like a geyser."
Michael Cole à propos de Jim Ross

"The WWE has gone from the powerful "Austin 3:16" to the dominant and iconic "can you smell what the Rock is cookin?"... all the way to "You can't see me"? You can't see me, what are you, playing peek-a-boo? Believe me, we all can see you. A blindfolded, sleeping, stuck in the basement Stevie Wonder can see your monkey ass. How in the hell do you think we can miss you come out here with your bright ass purple shirt, before that bright green shirt, bright orange shirt like a big fat bowl of Fruity Pebbles?"
The Rock à John Cena

"Jerry Lawler has forgotten more about wrestling than the Miz has ever known."
CM Punk

"If anyone says you can't do something, if anyone says you can't live your dream... Believe them, because you can't."
The Miz

"William Regal did the real work with this young man. Shawn Michaels took $3000 from him, that's all he ever did."
CM Punk à propos de la formation de Daniel Bryan

"I would RKO my own grandmother if it meant keeping this title. And then I'd RKO YOUR grandmother just to see the look on her face."
Randy Orton, à Sheamus

Virgil: - Ted, what are you going to do for protection?
Ted DiBiase, jetant un coup d'oeil à Maryse: - Go to the drugstore.

"Her teeth are going to be like the Ten Commendments after this match: all broken."
Alicia Fox, à propos d'Eve Torres

"Layla is not married. She deserves a good husband. I should marry her before she meets him."
Jerry Lawler

"If I suck, why would a Perry deli – the top Perry deli – name their top-selling sandwich after me? It's called the Swaggie. It smells like freedom."
Jack Swagger

"I realize how much of a starmaking performance I had in McGruber. The reviews have been off the charts. As a matter of fact, they are speaking of a possible early Oscar nomination."
Chris Jericho

"I'm sure your mom's uterus is awesome."
Vicki StElmo à Vladimir Kozlov

"If we were in your era, I'd put a Sharpshooter on you faster than you can put a pair of cheap sunglasses on an ugly kid."
The Miz, à Bret Hart.

"When I look at you I don't see fans. I don't even see people. I see money, money, money, money. Dollar signs, dollar signs, dollar signs, dollar signs. With some of you, a lot of dollar signs because I see a lot of fat people in the audience and I know you paid for two seats. Thank you very much!"
Batista à Raw.

"We are real women with the body that God created us with."
Mickie James, la femme aux implants mammaires en silicone qui explosent dans le ring.

Don Johnson: "This is a mistake!"
The Miz: "Mistake? No. Pink shirts and white suits, that is a mistake."

"One nation under Punk, undivisible, with integrity and sobriety for all!"
CM Punk

Michael Cole: "Our guest at ringside, Marisse. Welcome."
Maryse: "Oh my god, Michael Cole, you vintage nerd. You can't even say my name right. I should punish you and just give you my French kiss."

"If I see you in my match tonight, I'm gonna tear your intestins out and jump rope with it. And that's not all. I'm gonna take my two fingers, I'm gonna dig up your nosedrills and I'll rip your brain out. And I'm gonna put it in a newspaper and I'm gonna smash it against a window."
Mike Tyson à Hornswoggle

Ted DiBiase: "My movie, the Marine II, is superior to the original Marine."
Cody Rhodes: "Ted, my fifth grade graduation video is superior to the original Marine."

"I'm on Raw, you're on Smackdown... Long distance relationships don't work, Chris."
Big Show

Jerry Lawler, après une promo de Maryse où elle a qualifié Melina de "petite poupée": "Did she just say poupée? Do you know what that means in French?"
Michael Cole: "What?"
Jerry Lawler: "I... I can't say it!"

"I respect her. There are a lot of things that she does that I couldn't do, being the size that she is."
Michelle McCool à propos de Mickie James.

"We have MVP on the stage, and PMS in the ring."
Goldust, à propos des divas assemblées dans le ring pendant les Slammy Awards 2009.

"It was kind of like the 300 at the battle of Thermopylae, but with better abs".
John Morrison à propos de la fin de son match à Survivor Series, quand il s'est retrouvé à 1 contre 3.

"Hi, I'm John Morrison, and one time I drove my Lexus 700 miles on a tank full of my own urine."
John Morrison

"I always said if I could put my brain in Andrew’s body he’d be a 20-time world champ."
Edge à propos de Andrew "Test" Martin