Sondage

Cela fait maintenant un mois tout pile que Jinder Mahal est champion de la WWE. Selon vous::

CDC Awards 2011, meilleur moment

Alors je pourrais dire à cet instant qui passe :

Arrête-toi, tu es si beau !

Goethe, Faust

 

Le catch, on l’aime bien sûr pour les combats, mais peut-être avant tout pour certains moments clés qui nous font rire, applaudir, pleurer d’émotion ou salir notre pantalon d’excitation. Florilège d’une année exceptionnelle de ce point de vue.

 

 

Ah, je crois que ça va être à moi, là.

 

 

CDC Awards, meilleurs moments

 

 

Il a été demandé aux votants de désigner des moments précis, aisément déterminables, et donc d’éviter des réponses trop vagues du type « telle storyline » ou « le buildup de Machinchose ». Car il faut que les lecteurs puissent, d’un clic, accéder aux séquences en question. Voici donc notre best of des grands moments, peut-être le classement le plus complexe à réaliser au vu du nombre de candidats.

 

 

Par exemple, cet instant-là n’a pas été sélectionné, c’est dire si la compétition a été relevée!

 

 

 

Classement 2010

 

1) L'invasion du Nexus, 21
2) Le discours de départ de HBK, 15
3) Evil Miz girl, le retour de Daniel Bryan à Summerslam, les faux adieux de Cena, 5
6) Cash-in de Swagger, le tour d'honneur de Cena après qu'il soit viré (on n'a pas trouvé de meilleure vid, sorry), 4
8) La promo du Miz face à Sheamus "every breath u take", la promo entre Miz et MVP sur leurs passés respectifs, 3
10) Hornswoggle donne à picorer au soaring eagle, les Swagger facts, le swaggie au gout de liberté, 2
13) McCool gagne la battle royale lors des slammy awards, la big échelle du Big Show, Wiliam Shatner reprend les themesongs des catcheurs, le segment backstage entre Riley et Bryan, 1

 

 

Classement 2009

 

1) Jericho déguisé en fan attaque Mysterio, Orton DDT et embrasse Stephanie (fin de la vid), 9

3) CM Punk arrivant déguisé en Jeff Hardy, 8

4) Edge entre dans l’Elimination Chamber de Raw, No Way Out, Chris Jericho démasque Rey Mysterio, Extreme Rules, 7

6) Triple H porte un Pedigree sur Hornswoggle, Matt Hardy met un coup de chaise à Jeff Hardy, Royal Rumble, CM Punk cashe son MITB sur Jeff Hardy, Randy Orton porte un punt kick à Vince Mc Mahon, 5

10) Promo de la poubelle de CM Punk, Big Show chokeslamme John Cena dans un projecteur, Backlash, La shooting star press d'Evan Bourne sur Paul Burchill, Le public en transe quand Hardy décroche la ceinture WHC, Triple H attaque Randy Orton chez lui, 4

15) Le Heel-turn de Batista, Bragging Rights, Les chants "You stil got it" pour Ricky Steamboat à Wrestlemania XXV, Chris Jericho s'associe au Big Show, Night of Champions, 3

18) Kofi Kingston détruit la voiture de Randy Orton, Christian revient à l'ECW, CM Punk qui fait son speech à Night of Champions (à partir de 2 mn environ), Edge et Chris Jericho s'incrustent au Tag Team Championship, The Bash, Le Miz fusille Hornswoggle avec un canon à tshirts, Punt kick sur Melina puis promo de Michelle McCool, 2

24) L'Undertaker kidnappe Teddy Long, Sheamus bat John Cena pour le titre WWE, TLC, Shawn Michaels porte un Sweet Chin Music à Triple H, Survivor Series, Shawn Michaels porte un Sweet Chin Music sur une fillette, 1

 

 

Salut, je m’appelle Daniel. Tu ne me connais pas encore mais je t’annonce que d’ici la fin de l’année prochaine, je serai champion du monde et toi tu seras embarqué dans une feud moisie avec Kane loin du titre. Dors, maintenant.

 

 

 

Les votes

 

Axl

 

1. La promo shoot de CM Punk (Raw, 27 juin)

Incontestablement, le moment le plus marquant de l’année à mes yeux. Tout ronronnait tranquillement dans la WWE, le principal motif d’inquiétude des fans étant les rumeurs récurrentes faisant état d’un possible prochain départ de CM Punk. Et là, l’impossible survint, à la fin d’un Raw spécial Roulette dont l’intérêt principal aura résidé dans le passage de Shawn Michaels venu humilier un Punk en mode heel et son New Nexus. Déjà first contender pour le titre WWE de Cena, Punk refusait ensuite de disputer un match contre Kane, qu’il perdait par countout délibéré. Il revenait en fin de soirée pour interférer dans le main event, à savoir Cena-Truth, un Tables Match que Truth remportait grâce à son intervention décisive. Une conduite classique de heel, jusqu’alors. Le show se terminait sur l’image d’un Cena évanoui dans les décombres d’une table, Punk debout au-dessus de lui.

 

Sauf que non, le show ne se terminait pas. CM Punk prenait le micro, s’en allait sur la rampe d’accès du ring. Il s’asseyait en tailleur sous le Titantron. Il disait ceci.

 

John Cena, while you lay there, hopefully as uncomfortable as you possibly can be.. I want you to listen to me. I want you to digest this because before I leave in three weeks with your WWE championship, I have a lot of things I want to get off my chest. I don’t hate you, John. I don’t even dislike you. I do like you. I like you a hell of a lot more than I like most people in the back. I hate this idea that you’re the best, because you’re not! I’m the best. I’m the best in the world! There’s one thing you’re better at than I am and that’s kissing Vince McMahon’s ass. You’re as good as kissing Vince McMahon’s ass as Hulk Hogan was. I don’t know if you’re as good as Dwayne though, he’s a pretty good ass kisser – always was and still is. Whoops! I’m breaking the fourth wall! (Punk fait coucou à la camera) – - I am the best wrestler in the world. I’ve been the best ever since day one when I walked into this company, and I’ve been vilified and hated since that day because Paul Heyman saw something in me that nobody else wanted to admit. That’s right, I’m a Paul Heyman guy! You know who else was a Paul Heyman guy? Brock Lesnar! And he split just like I’m splitting, but the biggest difference between me and Brock is I’m going to leave with the WWE championship. I’ve grabbed so many of Vincent K. McMahon’s imaginary brass rings that it’s finally dawned on me that they are just that, they’re completely imaginary. The only thing that’s real is me and the fact that day in and day out, for almost six years, I have proved to everybody in the world that I am the best on this microphone, in that ring, even in commentary! Nobody can touch me!! And yet, no matter how many times I prove it, I’m not on your lovely little collector cups. I’m not on the cover of the program. I’m barely promoted. I don’t get to be in movies. I’m certainly not on any crappy show on the USA Network. I’m not on the poster of WrestleMania. I’m not on the signature that’s produced at the start of the show. I’m not on Conan O’Brian. I’m not on Jimmy Fallon. But the fact of the matter is, I should be. This isn’t sour grapes, but the fact that Dwayne is in the main event at WrestleMania next year and I’m not makes me sick! Oh hey, let me get something straight. Those of you who are cheering me right now, you are just as big a part of me leaving as anything else, because you’re the ones who are sipping on those collector cups right now. You’re the ones that buy those programs that my face isn’t on the cover of. And then at five in the morning at the airport, you try to shove it in my face and get an autograph and try to sell it on eBay because you’re too lazy to go get a real job. I’m leaving with the WWE championship on July 17th, and hell, who knows, maybe I’ll go defend it in New Japan Pro Wrestling. Maybe I’ll go back to Ring of Honor. (Punk fait coucou à la caméra) “Hey, Colt Cabana, how you doing?” The reason I’m leaving is you people, because after I’m gone, you’re still going to pour money into this company. I’m just a spoke on the wheel; the wheel is going to keep turning and I understand that. Vince McMahon is going to make money despite himself. He’s a millionaire who should be a billionaire. You know why he’s not a billionaire? It’s because he surrounds himself with glad-handed, non-sensical, douchebag (asshole) yes men, like John Laurinaitis, who’s going to tell him everything he wants to hear. And I’d like to think that maybe this company will be better after Vince McMahon is dead, but the fact is, it’s going to be taken over by his idiotic daughter and his doofus son-in-law and the rest of his stupid family. Let me tell you a personal story about Vince McMahon alright. We do this whole (anti) bully campaign...

 

(sur ce le micro coupe, le show prend brutalement fin et Axl reprend sa respiration)

 

2. Le retour du Rock

Du Rock je ne connaissais que les vidéos youtube et un ou deux caméos. Et sa réputation, bien sûr. Oui, je voulais le voir revenir à la WWE dans quelque rôle que ce soit, mais je ne lui vouais aucun culte... jusqu’à cette promo de retour magique, où le Great One lâcha le « Finally » le plus justifié de sa carrière et nous promit plein de bonnes choses. Je n’attendais pas grand-chose du Rock, je ne fus que plus soufflé par son exceptionnel charisme de bateleur de foire. A la fin, je battais moi aussi des mains en scandant Rocky! Rocky!

 

3. Les adieux d’Edge

J’ai du mal à dissocier le discours où Edge a annoncé la fin prématurée de sa carrière, à Raw, de la fête qui fut donnée en son honneur à Smackdown quelques jours plus tard. S’il faut citer un moment en particulier, va pour Smackdown : le choc était un peu digéré et l’heure était à l’hommage collectif, rendu aussi bien par ses pairs que par sa mère. Ce fut réellement émouvant, et l’homme Copeland est apparu éminemment humble et sympathique. Il s’était donné à fond pendant douze ans, avait vécu les plus grands moments possibles pour un catcheur pro (multiples runs de champion en face et en heel, tag team à grand succès avec son meilleur pote, matchs avec ou contre toutes les légendes possibles imaginables, dont l’Undertaker à Mania, gimmicks variés...) et est parti avant qu’il ne soit trop tard, en tant que champion du monde qui plus est — et a en plus transmis la ceinture, telle un flambeau, à Christian. Quant à ce moment précis, à SD, il fut, j’y reviens, parfait de sincérité. S’il est très regrettable qu’une carrière prenne fin de façon aussi abrupte, on ne peut que se féliciter de la vigilance des médecins qui l’ont empêché de prendre le bump de trop et l’ont renvoyé à la vie civile dans un état physique correct. Une très belle histoire que celle d’Edge, et qui a finalement pris fin de la plus belle des façons.

 

 

4. CM Punk devient le leader du Nexus (Raw, 27 décembre 2010)

Ici, je vais tricher, mais juste un peu. Il faut savoir que nous avons compilé nos meilleurs moments 2010 vers la fin décembre, mais avant le dernier Raw de l’année, tenu le 27 décembre. Alors je vous le demande, messieurs dames, est-ce normal de laisser dans l’obscurité un grand moment survenu lors de cet épisode? Doit-il rester dans les limbes, non sélectionnable pour 2010 car trop tardif, non sélectionnable pour 2011 car trop ancien? Eh bien, moi, je m’y refuse. Comme ça s’est passé après la clôture du vote sur les meilleurs moments 2010, c’est donc sélectionnable pour 2011, na. D’ailleurs j’avais écrit à l’époque textuellement ceci : « Ah, amis, si mes votes pour les CDC Awards n'étaient pas déjà clos, nul doute que ces moments féeriques y auraient trouvé leur place. » Alors, hein!

 

On a un peu oublié cette séquence aujourd’hui, étant donné que ça n’a rien donné que Punk a de toute façon éclaté le plafond de verre à coups de boule quelques mois plus tard, mais sur le moment, j’avais adoré (et commis un long article à la gloire du Punkster que je vous invite à relire, j’en suis particulièrement fier, c’est ). Le Nexus, orphelin de Wade Barrett atomisé par Cena à TLC, venait d’attaquer le Marine, et CM Punk vint s’asseoir sur une chaise posée au-dessus du corps inanimé de son ennemi. En silence, il enfila un brassard du Nexus. Wow, quel rebond énorme! C’était parfaitement logique et très prometteur (mais tout ce beau serait ensuite donné à manger à Randy Orton, pour des matchs de qualité mais une feud frustrante car trop unilatérale).

 

5. Christian devient champion du monde (Extreme Rules)

Dans cette année particulièrement riche en feelgood moments pour smarts, et symbolisée d’ailleurs par l’entrée commune à travers le public des champions Punk, Bryan et Ryder en fin d’année, cet instant-là a été l’un des plus marquants. Je suis de ceux, nombreux, qui aiment voir un midcarder méritant enfin percer au plus haut niveau et agripper une ceinture de champion du monde à laquelle plus personne ne croyait pour lui. Christian, proprement enterré tout au long de 2010 (plus j’y pense et plus je me dis que j’aurais dû lui trouver une place dans mon top 5 des catcheurs ayant le plus progressé), décrocha la ceinture de WHC au nez et aux couilles de Del Rio, avec l’assistance amicale de son ami de toujours Edge, qui venait de rendre le titre vacant du fait de sa retraite anticipée. Voir l’éternel loser Christian passer devant le golden boy de la WWE n’était pas forcément couru d’avance, et la satisfaction fut à la hauteur du soulagement pour tous les fans du Canadien, dont je suis.

 

 

Salut à toi, spectateur smart. Ferme la bouche, veux-tu, ça fait dix minutes que t’as la mâchoire décrochée, c’est pas joli-joli.

 

 

 

Julius Ostermark

 

1. Punk part avec la ceinture après MITB

Le pied, l'extase, le bonheur. Jusqu'au bout on a craint que la révolte de Punk finisse mal, ça n'a rendu que plus savoureux ce cadeau que nous a offert la WWE avec ce moment inoubliable.

 

2. Punk fait trembler le monde avec sa promo finale de Raw du 27 juin

Au commencement était le Verbe, et le Verbe était en Punk, et le Verbe était Punk.

 

3. Edge fait ses adieux (Smackdown du 15 avril)

La triste nouvelle de l'année, mais ce départ précipité aura au moins connu un dernier moment de communion entre le public et un de ses chouchous. Une séquence très bien menée, parfaitement à la hauteur d'un catcheur dont la carrière et le charisme ne sont pas prêts d'être oubliés.

 

4. Henry et Big Show explosent le ring à Vengeance

Ah, les petits plaisirs simples des fans de catch ! J'aime bien les géants moi, et même s'il n'était pas inédit cet incident avait une sacrée gueule, sans compter qu'il a offert un cadre très particulier au Last Man Standing Match qui a suivi.

 

5. "These people are not Jimmies. They are the greatest fans in the world!", dixit John Cena, Raw du 30 mai

Ce Raw, celui du Memorial Day, était sous le signe d'un patriotisme envahissant. Un cadre idéal pour le Marine, qui a sorti cette phrase d'une démagogie sans nom mais qui a eu le mérite de beaucoup me faire rire !

 

 

Rhoook... Pfiou!

 

 

 

Kovax

 

1. La première promo "shoot" de CM Punk (Raw, 27 janvier)

2. La victoire de CM Punk, qui quitte la WWE avec le titre (Money In The Bank)

3. La retraite d'Edge (Raw, 11 avril)

4. Le retour de Kane (Raw, 12 décembre)

5. Le ring qui s'écroule après la Superplex de Mark Henry et Big Show (Vengeance)

 

La première promo annonçant le début du Summer of Punk (on attend ton article sur le sujet lecharentais, j'ai hâte de lire ton avis sur la question!), avec Cihaime coupé à la fin alors qu'il allait balancer sur Vince, m'a littéralement scotché. Ce fut un choc comparable à l'invasion du Nexus l'année dernière. Du coup, forcément, la victoire de Punk à Money In The Bank, et surtout son regard narquois à Vince McMahon alors qu'il quittait la WWE avec la ceinture sur l'épaule, moment marquant l'apogée de cette histoire, m'a aussi énormément marqué. On se souviendra encore longtemps de cette ceinture exposée dans le frigo de CM Punk, promettant de prendre soin de son trophée. Plus triste, la retraite d'Edge pour raison médicale m'a fait de la peine, surtout que le gars m'a l'air d'être très sympathique. Beaucoup plus récent, le retour de Kane est formidable, non seulement car ça redonne au personnage cette aura de peur que le gros monstre rouge avait perdu depuis la fin de son run de champion, mais aussi car il semble avoir un rôle central dans l'évolution de John Cena... Et puis j'adore son masque de soudeur! Enfin, le ring qui s'écroule à Vengeance est à mon avis l’une des images fortes de l'année avec le bisou d'adieu de Punk à MITB, donc je devais lui donner au moins un point.

 

 

- Haha, t’es un bon, toi. J’apprécie que tu te casses avant de battre mon record de règnes de champion du monde. Je peux faire un truc pour toi?

- Oh oui Hunter! J’aimerais tellement que ce soit Christian qui récupère ma ceinture!

- ... Allez, c’est accordé.

- Oh merci Hunter, t’es vraiment trop sympa!

- Mais pas plus de deux jours, hein, faut pas déconner non plus.

 

 

 

Lecharentais

 

1. Punk quitte la WWE avec le titre (Money In The Bank)

 

2. Christian obtient enfin un titre mondial (Extreme Rules)

 

3. The Rock exécute Cena (Survivor Series)

Bon, je pense qu'hélas, à WM, Cena l'emportera, mais là, j'ai marké comme un fou.

 

4.JoMo risque sa vie à Elimination Chamber

C'était un excellent moment, parce qu'à ce moment précis, je me suis dit: "après le Rumble, avec tout ce que ce mec fait dans un ring, ils ne peuvent plus le tenir éloigné de la title picture plus longtemps". Perdu.

 

5. Alberto del Rio enferme Cena hors de la cellule à Hell in a Cell

Parce que la scène me fait encore rire quand j'y repense...

 

 

- M’sieu, j’peux entrer?

- Désolé gamin, c’est tenue correcte exigée, et toi, t’es torse nu.

 

 

 

Silvernights

 

1. Christian gagne le WHC à Extreme Rules

Edge vient de partir, je crains absolument que Del Rio gagne, le match est vraiment passionnant, haletant! Et quand un Christian couvert de sang escalade péniblement l'échelle et décroche le titre, que le "Gooooooo" qui enclenche sa themesong retentit, j'ai MON FEEL GOOD MOMENT de l'année 2011! Franchement le truc qui m'a fait le plus plaisir en terme de catch cette année, sans hésiter!

 

2. CM Punk qui gagne à MITB

Dur de trouver un moment charnière pour le Summer of Punk, la promo shoot inaugurale du 27 juin aurait également pu faire l'affaire. Mais la victoire de Punk, le baiser envoyé à VKM avant de partir dans la foule avec le titre WWE dans l'ambiance folle de cette soirée, ce fut également un moment démentiel de cette belle année catchesque que fut 2011.

 

3. Le retour du Rock (RAW, 14 février)

J'ai beaucoup braillé contre le Rock, mais passé mon désamour personnel pour la situation qu'il provoque, quel talent, quel moment de dingue!!! Rappelez vous ce jour: Justin Roberts annonce le guest host du prochain Mania, les lumières s'éteignent l'une après l'autre, on a une éternité silencieuse et obscure de suspense avant que ne retentisse "if you smell"! Vraiment magique, et superbement mis en scène.

 

4. Daniel Bryan décroche le MITB bleu (Money in the Bank)

J'ai trouvé ce moment supérieur au cash in lui même (peut être un tout petit peu atténué par le premier cash in refusé sur Henry en weekly). Lors de MITB qui eut lieu devant une foule formidable, la victoire totalement inattendue de Bryan sonna comme un fantastique feel good moment et le premier jalon de la prise de pouvoir des smarts et de l'IWC qui a amené la situation que l'on observe en cette fin d'année 2011 (liste des champions, pour la postérité: Punk, Bryan, Ryder, Rhodes, Beth, Evan et Kofi: que du poids léger, que du jeune, que du supporté par l'IWC).

 

5. La promo Really-Riley-Randy-Jimmy (Raw, 21 juin)

Le comedy moment sans doute le plus drôle de l'année 2011. Trois heels un peu dingues se retrouvent dans le ring, chacun obnubilé par ses lubies, et ça donne un segment inattendu et imprévisible mettant le névrosé R-Truth, l'obsédé par le titre Christian et le plein de haine Miz face à face. Tout cela est très subtil, très drôle, bien travaillé, tout à fait judicieux!

 

 

Finalement, pour passer le plafond de verre, il fallait juste prendre une grande échelle.

 

 

 

Spanishannouncetable

 

1. L'intégralité du Monday Night Raw du 23 mai 2011, un show pour l'histoire

 

Ce RAW est un épisode de transition du show rouge qui a lieu au lendemain d'Over The Limit, lui-même Pay Per View de transition. Sa carte avec un main event en forme de tag-team match avec Bret Hart en Guest Referee n'a rien d'alléchant ou d'extraordinaire, mais le calendrier a ses subtilités et c'est cet épisode qui permettra à la WWE de rendre l'hommage qu'il mérite à Randy Savage, décédé trois jours plus tôt : une bande vidéo qui, enfin, remet le Macho Man à sa juste place dans l'histoire de la WWE, introduite par un Jerry Lawler ému et déterminé à dire qu'il mérite sa place au Hall Of Fame quoiqu'il advienne et surtout, un main-event assuré par un CM Punk en aussi grande forme que son slip est rose. La réconciliation, même posthume, entre la WWE et l’un de ses plus grands performers de tous les temps aura sa place dans l'histoire autant que celle advenue entre HBK et Bret Hart.

 

2. Edge annonce sa retraite à RAW

Là, aussi, on est dans un moment historique avec un Edge qui prend le micro et annonce en direct à la télévision qu'il n'est plus apte à la compétition. Si l'hommage que la WWE lui rendra est encore incomplet avec un très émouvant épisode de Smackdown puis l'accession de Christian au titre mondial quelques jours plus tard, c'est cet instant qui m'a le plus marqué. Simplement parce qu'instantanément, le public a compris que le performer qui annonçait sa retraite pour blessure était sincère, qu'il disait la vérité et qu'il n'était pas en train de commencer une quelconque storyline. On parlera volontiers de Reality Era dans les semaines qui viendront mais la plus grande disparition du quatrième mur de l'année, c'est Edge qui l'a réalisée, à son corps défendant, certes mais quand même.

 

3. L'entrée de CM Punk dans le ring lors de Money In The Bank

C'est la seule fois de ma vie que la WWE m'a offert un tel moment, aussi riche en émotion. La pop que Chicago réserve à son héros est juste phénoménale et elle me donne encore aujourd'hui la chair de poule.

 

4. Hey Colt Cabana, how are you doin ?

Ne mettre la meilleure promo des dix dernières années qu'en numéro quatre est un signe de la réelle densité de cette année, très riche en moments forts à la WWE. Il n'empêche que la promo de Punk en Main Event à Las Vegas était phénoménale et que chacun de ses mots comptait : du clin d'oeil à Colt Cabana jusqu'aux allusions explicites à la concurrence (NJPW et ROH), CM Punk a réalisé la promo parfaite, celle dont chaque mot, pesé et soigneusement calculé, permettait de lancer une storyline. La WWE n'a peut-être pas forcément utilisé correctement tous les ingrédients que Punk a mis à sa disposition mais le Summer Of Punk, arc narratif de l'année, était lancé sur de très bons rails.

 

5. Merry Christmark

Là encore, on va parler d'une entrée de catcheurs, celle des trois babyfaces du main-event du RAW du 19 décembre qui à Philadelphie s'offriront chacun une entrée dans le style de l'ECW, en descendant des tribunes. Le casting des participants, tous tenants d'un titre, est impressionnant (CM Punk, Daniel Bryan & Zack Ryder, tous trois des types qu'on avait un mal fou à imaginer dans cette position quelques mois plus tôt) et rend bien sûr hommage à la défunte fédération mais chacun y mettra aussi du sien pour faire son petit clin d'oeil. Ryder, particulièrement, montrera avec subtilité qu'il est un performer bien plus intelligent que le personnage de chien fou qu'il interprète en descendant de l'Arena son I-Pod levé droit au dessus de la tête, à la manière du Sandman avec sa cannette de bière, laissant aux deux champions du monde le soin de lever leur ceinture bien haut.

 

 

Allez, tous en chœur : POWER TO THE PEOPLE, POWER TO THE PEOPLE!

 

 

 

 

Classement

 

Précision : nous avons décidé de classer ensemble le moment où Edge annonce sa retraite et celui où il est célébré, car ils sont très étroitement corrélés et ne constituent en réalité que les deux faces d’un même segment.

 

 

1. CM Punk gagne à Money in the Bank et s’enfuit avec le titre WWE, 18 points sur 30 possibles

2. La promo shoot de CM Punk (Raw, le 27 juin), 16

3. L’annonce de la retraite d’Edge et sa célébration (Raw, 11 avril et Smackdown, 15 avril), 13

4. Christian devient champion du monde poids lourds (Extreme Rules), 10

5. Le retour du Rock (Raw, 14 février), 7

6. La WWE rend hommage à Macho Man (Raw, 23 mai), 5

7. Le Rock porte un Rock Bottom à John Cena (Survivor Series); Le ring s’écroule après une Superplex de Mark Henry sur le Big Show (Vengeance); L'entrée de CM Punk dans le ring (Money In The Bank), 3

10. CM Punk prend la tête du Nexus (Raw, 27 décembre 2010), Daniel Bryan gagne le Money in the Bank de Smackdown (Money in the Bank), John Morrison escalade la cellule (Elimination Chamber), Kane revient avec son nouveau masque (Raw, 12 décembre), 2

14. La promo commune R-Truth-Christian-Miz (Raw, 21 juin), John Cena explique à R-Truth que les spectateurs ne sont pas des Jimmes, mais les meilleurs fans du monde (Raw du 30 mai, première minute de la vidéo), Alberto del Rio enferme Cena hors de la cage (Hell in a Cell), L'arrivée de Punk, Bryan et Ryder à travers la foule (Raw, 19 décembre), 1.

 

 

Bon ben voilà, nuff said. Le même homme aux deux premières places, ça en dit plus long que tous les discours. Réjouissez-vous, marks. On a perdu Edge, mais on a gagné la Rated-Smart Superstar, ainsi qu'un Christian flamboyant et même un Rocky VII. 2011 n'est plus, vive 2012!

 

 

Merci de votre attention, les jabronies!

Si je peux me permettre...

De donner mon classement :
1) La promo-shoot de Punk
2) Christian (enfin !) champion du monde sous les yeux embués de larmes de son pote fraichement retraité
3) Le segment comique entre R-Truth et HHH (Raw, le 25 juillet)
4) Le texto de la sœur de CM Punk
5) La joute verbale entre CM Punk (encore ?) et HHH au Comic Con. On est éloigné du cadre de la WWE, mais j'ai kiffé ce moment.

Gloire à Silver

J'ai beau y réfléchir encore et encore, il ne me semble pas que j'aie jamais autant vibré pour du catch que le soir où Christian est devenu World Heavyweight Champion. J'en ai tapé sur mon lit de joie (à quatre heures du mat', faut pas réveiller les autres!), j'étais tellement heureux et je me demande vraiment si j'arriverais un jour à revivre un tel moment, tant en terme d'émotion et de dramaturgie, c'est l'un des gains de premier World Title les plus intenses du genre. Le Summer of Punk a évidemment été un très très grand moment et je m'étonne de voir que le segment de prolongation de contrat avec Vince, où naissent les délires des Ice Cream Bars ou de la Voice of the Voiceless, n'ait reçu aucune voix (car pour moi, plus encore que la shoot promo mythique, c'est ce segment qui fonde la gimmick actuelle de Punk), mais dans ma subjectivité de pauvre mark absolu de Captain Charisma frustré pendant des années, Extreme Rules a été une délivrance tellement inattendue! L'année 2011 de Christian tient du miracle total, pas forcément pour les meilleurs raison, mais quel bonheur il m'a apporté l'année dernière!

Copain sharp, dans mes bras!

Copain sharp, dans mes bras! \o/
Content de voir que les peeps français ont de fidèles représentants. Surtout cette nomination me parait présenter un point de différence entre différents membres de la rédaction: certains sont plus sensibles à une bonne scénarisation (par exemple tout ce qui touche à Punk, malgré le terme dévoyé de promo shoot, est extrêmement préparé en amont et tout à fait calculé) et certains moments de vrai émotion (que ça soit le plaisir comme avec CC, la déception comme avec le départ d'Edge, etc...). Personnellement je suis très sensible à ces moments où on se dit que le catcheur ne triche pas et où on a l'impression qu'il livre un peu de lui même, et que ce qu'il nous donne est "legit". Dans une industrie basée sur la tromperie, ça me parait d'une valeur inestimable, encore plus quand ça concorde avec un moment attendu depuis des années. ;)

Scénarisation et legit

Ta distinction me semble un peu spécieuse: quand Christian gagne le WHC, c'est scénarisé, non? Et même si sa réaction de joie est sincère et touchante, qui sait à quel point elle est plus "legit" (après tout, il vient de recevoir l'un de ces "imaginary brass rings" de Vince moqués par Punk) que certains éléments de la promo de Punk du 27 juin? Personnellement, j'ai ressenti une grosse sincérité de la part de Punk le 27 juin, certes inscrite dans un certain cadre, mais finalement, ç'a été un moment à mon avis bien plus marquant (du point de vue "waaah la réalité s'invite dans le récit!") qu'un premier titre décroché par un catcheur, aussi émouvant que ce soit... Et de toute façon, si on va par là, niveau vraie émotion absolue pure et hors kayfabe, les deux speechs de départ d'Edge remportent la palme haut la main, je pense.

En plus de ce que dit Sharp

En plus de ce que dit Sharp en dessous et que je partage globalement, je fais partie de ceux qui pensent que Punk est un pro avant tout, et qu'il y a un distingo entre Punk et Phil Brooks. Si il pensait vraiment ce qu'il dit en shoot, il n'aurait simplement pas signé de nouveau. Si la storyline était super bien mené et le fait Majeur de 2011, il n'en reste que je n'ai jamais réellement vu une destruction du 4eme mur (même si on peut discuter des heures, on ne se mettra pas d'accord là dessus), simplement une très belle storyline beaucoup mieux travaillée que d'hab, et qui me cible pleinement en tant que smart de l'IWC. Alors que la joie de la victoire, j'ai beaucoup plus de faciliter à me dire qu'elle est réelle. Encore une fois c'est un simple ressenti. Et concernant Edge, tu as tout à fait raison, c'est le moment le plus fort, mais voir partir Edge, c'est un petit drame, c'est pour ça que je n'ai pas voulu le nominer (à contrario du départ de HBK qui était beau, prévu, et conforme à la volonté de l'homme, pour Edge ce fut contraint, subit, et on sentait toute la déception d'Adam Copeland). Bref ça méritait le moment de l'année en terme d'émotion, mais j'ai pas pu/voulu voter pour...

Au-delà du distinguo émotion/scénario

Pour moi, je vois juste vraiment l'émotion comme le moteur de ma passion pour le catch. Je pars du principe que tout, absolument tout est scénarisé : même quand Edge annonce sa retraite, il y a une mise en scénario (un segment à RAW + une grosse célébration sur un épisode entier à Smackdown, la distinction claire faite entre son ancien rival Ziggler qu'il serre dans ses bras et son rival de l'époque Del Rio vis-à-vis duquel il reste très kayfabe).
*
Scénario et émotion sont à mon avis indistinguables, en ce que je conçois le scénario comme le principal vecteur d'émotion, et que l'émotion peut de son côté transcender même le meilleur des scénarios. Et quand on parle d'émotion, on touche très vite à la subjectivité de chacun. Je pense qu'on est tous d'accord pour dire que, toutes tristes que puissent être les conditions dans lesquelles la victoire de Christian s'est déroulée, en terme de storytelling, c'était assez énorme.
*
Après, il est clair qu'un fan ultime de Christian va plus vibrer qu'un autre, et je crois que c'est là où Silver veut en venir. Quand il a touché le titre, on a pu remettre en perspective ses "seventeen long years" d'attente, ce qui a rendu le moment encore plus intense parce qu'on voyait triompher un type talentueux, sous-côté, méritant... Et il y a eu à ce moment-là un pur moment d'émotion, qui n'existait que par lui-même.
*
Quand Punk fait son epic shoot promo, on est certes pris aux tripes, on est fascinés, on sent qu'il se passe quelque chose d'énorme, mais on en arrive très vite à s'intéresser au but de tout ça : à quoi CE segment a-t-il pu servir? Va-t-il faire bouger les choses? Qu'est-ce qui va arriver à Punk? Parce qu'on sent qu'en plus le segment a un intérêt à long terme. Alors que le match d'Extreme Rules a débouché sur une émotion qu'on savoure immédiatement sur le moment, sans même penser aux conséquences. On s'en foutait de savoir s'il serait un bon champion, quel serait son prochain challenger, comment célébrerait-il cela la semaine suivante. Non sur le coup, on avait juste : Christian est World Heavyweight Champion, enfin, et putain ce que c'est bon! Bref, un court moment qui ne tient que par l'émotion et qui éclipse totalement toute idée de scénarisation, de plus ou moins long-terme.
*
Et c'est ce genre d'émotions qui nous font vibrer quand on regarde le sport à la télé par exemple. Pour te donner un exemple, le grand fan de l'OM que je suis (oui, vous pouvez me huer) a dû attendre 17 ans (tiens tiens...) pour les voir regagner un titre. Et bien j'ai vécu la même émotion peu ou prou sur ces deux moments alors que dans le foot, rien n'est scénarisé. Et ce moment, cet instant de satisfaction/émotion pure et totalement gratuite, je ne le trouve à aucun autre moment quand je regarde du catch, parce que derrière revient toujours l'idée que "Ce n'est pas innocent, tout cela a un but au final".

Je vois où tu veux en venir

La conquête d'un titre de champion du monde, c'est l'aboutissement ultime de la carrière d'un catcheur, même hors kayfabe, quelque part. Donc quand des années durant on est fans d'un mec donné et qu'il gagne enfin, on est tout chamboulé. De ce point de vue, je veux bien admettre que l'émotion soit au top absolu (mais en même temps, le classement des meilleurs moments de l'année n'est pas nécessairement celui des moments les plus émouvants, sinon on n'y mettrait pas les segments comiques par exemple...). Reste que quand tu dis "Et ce moment, cet instant de satisfaction/émotion pure et totalement gratuite, je ne le trouve à aucun autre moment quand je regarde du catch, parce que derrière revient toujours l'idée que "Ce n'est pas innocent, tout cela a un but au final"." je tique un peu: quand Christian gagne le titre, là aussi, ce n'est pas innocent et ça a un but, comme tout ce qui passe sur nos écrans...

Time to play the game!

Tout d'abord merci pour cette compilation des grands moments de cette année. Je voulais juste y aller de mon commentaire puisque ce classement permet finalement de mettre en évidence des "mark moments". Pour ma part, le plus grand mark moment fut le double retour Undertaker/Triple H. Le premier faisait suite à une série de vidéos promotionnelles qui ne laissait guère de doutes quant à son personnage. La venue du Taker dans une nouvelle ambiance sous la musique de Johnny Cash était déjà un très beau moment. Mais lorsque les deux premières notes de Motorhead ont retenti, wouaoh! Gros mark moment qui dure presque 5 minutes, sans un mot, dans une ambiance survoltée, et qui annonce un match d'anthologie à Wrestlemania. En plus, ce moment vient du seul show que j'ai vu en live, et j'en étais très heureux alors.
Mais j'aime bien vos moments aussi, hein! :)

Les hommes du passé

Classement logique qui traduit bien une année 2011 marquée par l'omniprésence de Punk dans le haut de l'affiche. Plus globalement, la WWE a offert beaucoup de jolis moments pour tous les fans de catch, et je vous remercie pour les nombreux liens vidéo mis à notre disposition.
.
Personnellement, il y a un coté paradoxal en ce qui concerne les "meilleurs moments" que je retiens : dans une année plutôt placée, il faut le dire, sous le signe de la fraîcheur et l'avenir, ce sont des images d'un monde passé qui m'ont apporté le plus d'émotions.
En tête, évidemment, le beau et très émouvant hommage au Macho man Randy Savage (un grand Merci à Spanish pour avoir permis que ce moment puisse trouver une place dans le classement). Ensuite, la retraite précipitée de Edge, grand monsieur qui restera dans les mémoires. Puis le Tombstone porté par Triple H sur l'Undertaker à Wrestlemania, qui a semé un doute terrible sur la fin d'un des plus grands symboles de l'histoire du catch américain (la streak gigantesque du Deadman), mais qui ne fait pas partie, sans surprise, de votre classement. Enfin, le retour monstrueux du Masked Kane, bien qu'il faut avouer qu'il a suscité chez moi plus de folles attentes que de résultats satisfaisants à l'heure actuelle...
Bref, incontestablement une belle brochette d'hommes du passé !
.
Sinon, votre classement me plaît beaucoup. La première place inévitablement pour la séquence finale du match de l'année entre Punk et Cena à Money in the Bank, sacrée à juste titre moment of the year ; et mention spéciale à Show et Henry qui défoncent le ring, scène pas très fine certes, mais d'une efficacité redoutable : c'est pour ça aussi qu'on aime le catch !

Le podium est parfait ! Mais

Le podium est parfait !

Mais sur le reste de la liste il me semble que le renvoi de Vince aurait merité un ou deux points ... Sinon tout y est pour moi.

Bunga Bunga

Un classement logique en somme. Espérons qu'il y ait d'aussi bons moments en 2012.

Détail

J'avais changé mon classement pour mettre en n°5 Bryan qui devient champion du monde-mais-en-fait-non, enfin c'est pas très grave. Encore un classement très intéressant, je trouve que globalement ces awards révèlent des regards différents mais qui entrent dans l'ensemble dans la même logique, vivement les awards des 50 ans des Cahiers pour ressortir tout ça !

Idem

Comme Julius, il y a une sorte de schmuzz vu que mon dernier classé n'apparait nulle part.

Et je suis très surpris de ce classement, autant de mes "oublis" volontaires (Le Rock) que des vôtres (Je suis vraiment le seul à avoir aimé l'hommage au Macho Man ?). C'est cool ça montre la diversité de nos "feel-good moments" à chacun et de nos visions du produit.

Décidément...

... j'ai buggué sur celui-là. C'est rectifié, toutes mes désoles!
Sinon, pour l'hommage au Macho Man, j'avoue que ça ne m'a pas tant marqué que ça. Quelles qu'aient été ses bisbilles avec la WWE, il était inconcevable qu'on n'ait pas le droit à un clip à sa gloire après son décès.

Macho Man

C'est vrai qu'elle était bien cette émission ! C'est dur de se souvenir de tout... La retraite et l'hommage à Edge me sont venus naturellement, du coup je n'ai pas pensé à un autre hommage. Et puis je vais être franc, j'adore ce que j'ai vu du Macho Man mais ce n'est pas à cette époque que je pense le plus facilement, heureusement que tu es là pour être notre mémoire Spanish !

Aïe désolé

Je voulais intégrer ton changement, et puis y a eu un coup de vent et zou, j'ai tout oublié! Sorry. Pas taper. Oh, une fleur! /s'en va en courant

J'aime bien ce classement

J'aime bien ce classement effectivement, c'est toujours dur de trouver 5 moments, et encore plus de les classer, et c'est tellement personnel. La diversité, hormis quelques "inconturnables", montre bien que chacun a vraiment un prisme très différent dans la façon dont il regarde son catch! Je suis curieux de lire les coms pour voir les moments que nos lecteurs ("ce ne sont pas des lecteurs, ce sont les plus grands fans du monde!") auront plébiscités, pour voir ceux qu'on a oublié ou classé en retrait par rapport à eux. ;)

What's up?




2009 - 2018
Relax Miz Girl, les CDC ne sont pas morts. Retrouvez-nous dans notre nouveau chez-nous.

Connexion utilisateur

Commentaires récents

Les Vignettes des Cahiers


Merde, j’ai toujours été nul au Puissance 4.


Retrouvez ici toutes nos vignettes !


Quotes of the Cahiers

"I'm gonna leave him in a pile of blood, and urine and vomit."
Brock Lesnar à propos de John Cena

"At 9 am Eastern time tomorrow, the WWE Network goes live. But the problem is you’re all gonna be so overwhelmed by the incredible content available, you won’t be able to turn it off. Adults will lose their jobs and kids will be expelled from schools for lack of attendance. In fact, you’re gonna be so mesmerized by the incredible content of the WWE Network that you won’t even have time to remove the garbage from your houses. Your places are gonna start to stink, rats will move in, and they’re gonna look like bigger pigsties than they already do. Ultimately, the government is gonna come along and condemn your homes and you will all be left homeless defending yourself on the street. Thank you very much."
Bad News Barrett

"He’s twisting him so much his twin brother is getting dizzy !"
JBL commentant un Giant Swing d'Antonio Cesaro sur l'un des frères Uso.

"I think I'm a little too old for you Jerry. I'm 26, I know you like them younger."
AJ Lee, à Raw, s'adressant à Jerry Lawler

"It looks like James Storm has had more partners than Taylor Swift lately, he should probably get tested"
Bad Influence

"Having watched that… I regret the doctors in Canada saving my life.”
Jerry Lawler, après le segment où Mae Young a accouché d'Hornswoggle.

"What's running through John Cena's mind? I don't give a crap what's running through his mind. What's more important is what's running down his leg."
Brock Lesnar

"Yes. Stop sending dumb tweets like this one. RT: @Kid_Antrim Any advice for me?"
Paul Heyman, sur Twitter

"With Kofi Kingston as the Intercontinental Champion, the bar has been lowered. And when the bar’s been lowered, mediocrity becomes acceptable. And when mediocrity becomes acceptable, society crumbles. And when society crumbles, civilization will end as we know it.”
Le Miz, Hell in a Cell

"Can you figure that? She's not able to get a date! I mean, even Natalya is able to get a date!"
Eve à propos de Layla

"I understand that you barbaric buffoons could easily eviscerate me and dispose of me like common trash. However, if you do so, I will not be a victim. I will be a martyr. A martyr for anyone who appreciates a sophisticated mind."
Damien Sandow, à DX.

"Apparently, giants can win the Super Bowl, but not matches at WrestleMania. You’re like ‘The Reverse Undertaker’. Who are you going to lose to this year? The boxer or the sumo wrestler?”"
Cody Rhodes au Big Show

"The Kliq is back, which is kind of ironic because "click" is the noise the audience's remote control makes every time Kevin Nash pops up on their TV screen."
CM Punk

"It's a conspiracy! C... O... N.... Spiracy!"
R-Truth

"I understand that... that Vince McMahon's gonna make money despite himself... he's a millionaire who should be a billionaire... you know why he's not a billionaire? It's because he surrounds himself with glad-handing nonsensical yes-men like John Laurinaitis, who's gonna tell him everything he wants to hear... and I'd like to think that maybe this company will be better after Vince McMahon is dead, but the fact is it's gonna get taken over by his idiotic daughter and his doofus son-in-law and the rest of his stupid family."
CM Punk

"These people are not Jimmies. They are the greatest fans in the world!"
John Cena, à R-Truth qui venait de qualifier le public de Raw de "Little Jimmies".

"Can you imagine if Sheamus wins this thing? I mean, the international ramifications, I mean the buyrate, I’m talking about the demographic change and everything? If Sheamus wins this match, it will be huge, not only for him but for the Smackdown brand."
Booker T., pendant un Title Match opposant le champion poids lourds Randy Orton à Sheamus.

"When I’m done with him, he’s gonna have barbecue sauce fueling out from his belly button like a geyser."
Michael Cole à propos de Jim Ross

"The WWE has gone from the powerful "Austin 3:16" to the dominant and iconic "can you smell what the Rock is cookin?"... all the way to "You can't see me"? You can't see me, what are you, playing peek-a-boo? Believe me, we all can see you. A blindfolded, sleeping, stuck in the basement Stevie Wonder can see your monkey ass. How in the hell do you think we can miss you come out here with your bright ass purple shirt, before that bright green shirt, bright orange shirt like a big fat bowl of Fruity Pebbles?"
The Rock à John Cena

"Jerry Lawler has forgotten more about wrestling than the Miz has ever known."
CM Punk

"If anyone says you can't do something, if anyone says you can't live your dream... Believe them, because you can't."
The Miz

"William Regal did the real work with this young man. Shawn Michaels took $3000 from him, that's all he ever did."
CM Punk à propos de la formation de Daniel Bryan

"I would RKO my own grandmother if it meant keeping this title. And then I'd RKO YOUR grandmother just to see the look on her face."
Randy Orton, à Sheamus

Virgil: - Ted, what are you going to do for protection?
Ted DiBiase, jetant un coup d'oeil à Maryse: - Go to the drugstore.

"Her teeth are going to be like the Ten Commendments after this match: all broken."
Alicia Fox, à propos d'Eve Torres

"Layla is not married. She deserves a good husband. I should marry her before she meets him."
Jerry Lawler

"If I suck, why would a Perry deli – the top Perry deli – name their top-selling sandwich after me? It's called the Swaggie. It smells like freedom."
Jack Swagger

"I realize how much of a starmaking performance I had in McGruber. The reviews have been off the charts. As a matter of fact, they are speaking of a possible early Oscar nomination."
Chris Jericho

"I'm sure your mom's uterus is awesome."
Vicki StElmo à Vladimir Kozlov

"If we were in your era, I'd put a Sharpshooter on you faster than you can put a pair of cheap sunglasses on an ugly kid."
The Miz, à Bret Hart.

"When I look at you I don't see fans. I don't even see people. I see money, money, money, money. Dollar signs, dollar signs, dollar signs, dollar signs. With some of you, a lot of dollar signs because I see a lot of fat people in the audience and I know you paid for two seats. Thank you very much!"
Batista à Raw.

"We are real women with the body that God created us with."
Mickie James, la femme aux implants mammaires en silicone qui explosent dans le ring.

Don Johnson: "This is a mistake!"
The Miz: "Mistake? No. Pink shirts and white suits, that is a mistake."

"One nation under Punk, undivisible, with integrity and sobriety for all!"
CM Punk

Michael Cole: "Our guest at ringside, Marisse. Welcome."
Maryse: "Oh my god, Michael Cole, you vintage nerd. You can't even say my name right. I should punish you and just give you my French kiss."

"If I see you in my match tonight, I'm gonna tear your intestins out and jump rope with it. And that's not all. I'm gonna take my two fingers, I'm gonna dig up your nosedrills and I'll rip your brain out. And I'm gonna put it in a newspaper and I'm gonna smash it against a window."
Mike Tyson à Hornswoggle

Ted DiBiase: "My movie, the Marine II, is superior to the original Marine."
Cody Rhodes: "Ted, my fifth grade graduation video is superior to the original Marine."

"I'm on Raw, you're on Smackdown... Long distance relationships don't work, Chris."
Big Show

Jerry Lawler, après une promo de Maryse où elle a qualifié Melina de "petite poupée": "Did she just say poupée? Do you know what that means in French?"
Michael Cole: "What?"
Jerry Lawler: "I... I can't say it!"

"I respect her. There are a lot of things that she does that I couldn't do, being the size that she is."
Michelle McCool à propos de Mickie James.

"We have MVP on the stage, and PMS in the ring."
Goldust, à propos des divas assemblées dans le ring pendant les Slammy Awards 2009.

"It was kind of like the 300 at the battle of Thermopylae, but with better abs".
John Morrison à propos de la fin de son match à Survivor Series, quand il s'est retrouvé à 1 contre 3.

"Hi, I'm John Morrison, and one time I drove my Lexus 700 miles on a tank full of my own urine."
John Morrison

"I always said if I could put my brain in Andrew’s body he’d be a 20-time world champ."
Edge à propos de Andrew "Test" Martin