Sondage

Cela fait maintenant un mois tout pile que Jinder Mahal est champion de la WWE. Selon vous::

Catch, Gonzesses et Fajitas

Faudrait faire un test un jour, prendre un de nos amis qui n'a jamais maté de catch de sa vie (cela dit vu qu'on aime le catch on n'a pas d'amis, mais on peut par exemple payer un voisin) et lui montrer un combat au pif, et voir ce qui le choque vraiment. Ca mériterait même un papier, ça, tiens...

Axl

 

Cette remarque de notre leader charismatique Axl dans les commentaires du Smackdown du 9 mars était l’excuse idéale. Ce vieux clébard d’Henri Death a sauté sur l’occasion et a prétexté l’écriture d’un article pour passer une soirée avec deux filles afin de leur montrer… un épisode de Raw. Cet homme-là sait parler aux femmes.

 

 

Henri Death passe une soirée tranquille devant la télé avec deux copines.

 

 

Nalyse des réactions de deux réfractaires au catch devant un Raw

 

 

L’idée est simple : regarder un show de la WWE en compagnie de deux personnes qui n’ont jamais vu une émission de catch en entier, n’aiment pas ça, voire trouvent que la lutte est un spectacle lamentable, et recueillir leurs impressions pour voir quelles sont les différences de perception entre les néophytes et nous, qui détenons la vérité. Mon esprit de sacrifice pour les Cahiers n’ayant pas de limite, j’ai donc accepté, la mort dans l’âme, de regarder le Raw du 19 mars (déjà nalysé en ces colonnes par le grand Jyskal) tout en me goinfrant de fajitas en compagnie de deux charmantes jeunes femmes que, par souci d’anonymat, j’appellerai Ginette et Joséphine.

 

Ginette et Joséphine, respectivement 24 et 27 ans, enseignantes toutes les deux, ne connaissent du catch que ce qu’elles en ont vu lorsque leur main diaphane glisse par mégarde sur une télécommande irresponsable et que leurs yeux mutins aux reflets d’azur se posent quelques secondes sur NT1 un samedi soir. Elles ne voient là que le spectacle risible et dérisoire de musculeux braillards qui font semblant de se taper dessus. Inutile de vous dire qu’elles attendaient cette soirée avec un enthousiasme assez modéré.

 

 

Heureusement, elles avaient prévu de quoi se donner du courage.

 

 

Je les remercie d’autant plus chaleureusement. Soyez gentils avec elles dans les commentaires, elles m’ont promis de lire cet article.

 

Je me présente donc en début de soirée au domicile de mon amie Ginette, avec dans ma poche une clé USB renfermant le Raw du 19 mars, dans ma tête une liste de questions et dans le cœur une impatience fébrile. Vais-je passer pour un parfait abruti à la fin de la soirée ? Réussirai-je au contraire à convertir mes amies à la passion du catch ? Le repas sera-t-il bon ?

 

Je frappe à la porte, Ginette m’accueille immédiatement par un autoritaire « ferme les yeux, j’ai un cadeau pour toi » et dépose dans ma main tremblante un jeu de Uno WWE avant de m’installer sur le canapé et de poser devant moi un plateau de victuailles. Cette soirée commence bien. Quelques clics de souris plus tard, l’émission commence à son tour. Fébrile, je scrute les réactions de mes  deux keupines.

 

Je commence par quelques généralités pour les aider à comprendre. Les filles savent bien évidemment déjà que le catch est écrit à l’avance, mais ignorent qu’il existe des rivalités qui s’étalent sur plusieurs mois, comme dans une série. Je leur explique également la différence entre les faces et les heels, de celle entre les shows weekly et les PPV, et j’insiste sur l’importance historique de Wrestlemania.

 

La première séquence voit l’arrivée de CM Punk sur le ring, pour une promo classique destinée à préparer son match contre Chris Jericho à Wrestlemania. Première surprise : dès que Punk, ce monstre de charisme, apparaît à l’écran, les filles éclatent de rire. Je ne comprends pas pourquoi : elles m’expliquent que cette réaction vient de la tenue du champion : la ceinture portée à même le slip ne choque plus ceux qui ont l’habitude, mais amuse beaucoup mes deux néophytes :

 

 

- Mais c’est pas une ceinture, c’est un cache-sexe !

- Alors il doit avoir un gros zizi.

- Surtout très haut.

 

 

Ma fierté en prend un coup. Au bout de quelques secondes, la différence de perception est flagrante. Nous avons l’habitude de voir nos catcheurs se promener constamment en slip, y compris en dehors des combats, et cette image ne nous choque absolument pas, mais un œil neuf est n’est frappé que par le ridicule de la situation. D’une manière générale, les catcheurs sont d’ailleurs presque tout considérés comme assez ridicules et stéréotypés. Joséphine accueille l’apparition du Miz à l’écran par un « Mais il a quatorze ans ? » et trouve qu’il ressemble à « un ado sous stéroïdes », Ginette ne cesse de répéter « répugnant… » pendant le match de Mark Henry, et Sheamus est instantanément identifié comme « irlandais, rouquin et blanc comme un cul ». Quant au crachat d’eau de Triple H, il ne provoque que le haussement d’un sourcil interrogateur et circonspect : «  Euh… C’est son truc, de cracher de l’eau ? C’est pas très sexy. Enfin le reste non plus… ». Et ne parlons pas de Shawn Michaels, dont l’âge induit un décalage comique avec son pseudo de Heart Break Kid.

 

ll faut cependant reconnaître que le côté stéréotypé des gimmicks des catcheurs largement volontaire. Sheamus ressemble en effet à une caricature d’Irlandais, mais c’est un aspect essentiel de son gimmick. De même, le côté gamin arrogant du Miz fait partie intégrante du personnage et Mark Henry est certes, laid, mais il n’en est que plus en accord avec son rôle de heel.

 

On me fait remarquer au passage un détail que je n’avais jamais remarqué : les gros (ce soir, le Big Show et Mark Henry) sont vêtus de combinaisons très moulantes. Une plongée dans mes souvenirs me confirme que les catcheurs obèses sont rarement vêtus de vêtements larges (rappelez-vous l’équipe des Natural Disasters dans les années 90). Il s’agit évidemment d’un moyen de les rendre plus impressionnants, mais je n’avais jamais vraiment remarqué ce détail. J’aurais donc découvert quelque chose ce soir. Merci à vous, les filles !

 

Plus étonnant : le physique des lutteurs ne séduit pas du tout les filles. Le beau gosse Randy Orton a « l’air idiot avec ses yeux rapprochés » et Zack Ryder avec ses airs d’ « ado attardé » est unanimement perçu comme « le pire » de tout le show. Les catcheurs qui veulent jouer les durs sont donc risibles. Mais que penser des personnages comiques ? Ce n’est guère mieux : la démarche de Santino, si elle fait rire Joséphine, la réaction de Ginette, qui est une femme sophistiquée, est plus circonspecte :

 

 

Mais ça fait rire des gens, ça ?

 

 

La petite a mis le doigt là où ça fait mal. Soyons objectifs : l’humour marellien tient plus des Charlots et de Michel Leeb que de Woody Allen.

 

Seule petite touche positive : l’entrée de l’Undertaker. Bien qu’elle aussi jugée légèrement ridicule, on lui reconnaît une certaine efficacité dans le genre « show à l’américaine » que Joséphine résume admirablement par la formule « c’est kitsch, mais ça pète ». On reconnaît aussi au Taker un certain charisme. Notons qu’il fait partie des rares catcheurs à se présenter ce soir en tenue de ville. Certes, le capuche et le manteau de cuir ne sont pas la tenue la plus discrète de la soirée, mais le Deadman ne se promène pas en slip, et porte des vêtements qui se rapprochent davantage de ce que l’on peut porter dans la vie de tous les jours (toute proportion gardée), et cet élément purement vestimentaire a probablement joué en sa faveur. N’oublions pas que les femmes sont des êtres superficiels qui accordent beaucoup d’importance à l’apparence.

 

 

- Quand il arrive, on dirait un concert de Madonna.

- Ouais ! ♪ Like a virgin ! La la la !♫ !

 

 

Je constate d’ailleurs que les deux jeunes nymphes jugent le Phenom avec sévérité. Lors du premier plan sur son visage, elles sont unanimes : il a l’air « super fatigué ». Après une rapide explication de la storyline en cours et du concept de « Streak », les filles comprennent qu’il est dans le circuit depuis très longtemps et estiment qu’il est temps pour lui de prendre sa retraite. Elles pensent même qu’il va perdre son match et qu’on ne le reverra plus après. C’est beau de rêver. Mais… et si elles avaient raison ?

 

Cette petite expérience est également l’occasion de tester la notoriété des catcheurs auprès du grand public. Si John Cena est vaguement connu, The Rock ne dit rien à Ginette, tandis que Joséphine sait qu’il a « joué dans des films » (sans pouvoir en citer un seul) et que c’est un ancien catcheur. Elle ignorait d’ailleurs qu’il était revenu dans le monde de la lutte. De son côté, Ginette ne réagit en voyant son nom à l’écran qu’en chantant « ensemble comme un rock ! tous unis comme un rock ! » qui me donne une furieuse envie de la gifler violemment. Même Hulk Hogan, apparu brièvement à l’écran pendant un segment vidéo, n’est connu que de Joséphine, mais uniquement grâce à son rôle dans la formidable série Thunder in Paradise (Caraïbes Offshore dans nos contrées) qui fit les beaux jours de M6 il y a quelques années.

 

Bref, rien à sauver ou presque : tous les lutteurs sont ridicules. Un détail m’étonne cependant : les filles ne semblent pas se demander pourquoi un type aussi risible (selon elles) que CM Punk est accueilli en héros par une foule de plusieurs milliers de personnes. Je comprends pourquoi un peu plus tard, et j’en suis fort étonné : mes amies sont dans un premier temps totalement incapables de savoir si les catcheurs sont acclamés ou hués !

 

En effet, après mon explication sur l’opposition gentils / méchants, elles s’amusent d’elles-mêmes à essayer de deviner qui est gentil ou méchant. Si David Otunga est immédiatement classé du côté des heels en raison de son attitude et de son regard arrogant, Daniel Bryan, lui, est identifié sans aucune hésitation comme un gentil lors de son apparition, alors même qu’il est accueilli par les exclamations haineuses du public ! Même Vickie Guerrero est à deux doigts d’être prise pour une face !  J’en suis stupéfait : mes deux comparses se focalisent uniquement sur l’attitude du catcheur (l’image) et ignorent totalement les réactions du public (le son). Je n’y vois qu’un explication : dans la vie courante, il est extrêmement rare que l’on assiste à une scène où un homme se fait huer par une foule aussi nombreuse. Il faut donc un léger temps d’adaptation à un cerveau non habitué, et ce n’est qu’à la fin de l’émission qu’elles commencent à écouter le public.

 

Il me reste à ce stade encore un espoir : peut-être les storylines sauront-elles intéresser davantage mes petites camarades ?

 

Eh bien, pas vraiment. La séquence inaugurale de l’émission, pendant laquelle Jericho attaque verbalement la famille de Punk les amuse beaucoup : elles comparent ce qu’elles voient à une sitcom stupide, et le fait que différentes histoires s’entrecroisent sans entretenir de rapport narratif entre elles constitue un autre point commun avec les comédies de situation. Les filles hurlent de rire devant l’air colérique de Punk à la fin du segment. La séquence n’a d’ailleurs pas du tout retenu leur attention : les dialogues sont idiots, et les catcheurs sont très mauvais acteurs. Impossible pour elles de ressentir la moindre implication pour le moment. Le vieil amateur de catch que je suis s’interroge. Tout ceci est-il vraiment si lamentable ? N’y a-t-il vraiment rien à sauver ? Suis-je vraiment débile parce que j’aime ça ? Les remarques des filles se teintent d’une ironie acerbe.

 

 

- Pourquoi il le menotte ?

- Pour le frapper plus facilement.

- Ah ben oui, quelle question…

 

 

Cependant, la curiosité pointe peu à peu puisqu’elles me posent quelques questions. Ce monde étrange qu’est le catch est un mystère pour elles. Plus que le fonctionnement réel de Raw, je crois que ce qui les intrigue, c’est de savoir comment on peut s’y intéresser. Je réponds de bonne grâce à leurs questions. Non, on ne sait pas à l’avance qui va gagner, la preuve : on fait même des concours de pronostics. Non, je ne sais pas si des bookmakers prennent des paris, mais je suppose que oui. Fait étonnant : les filles étaient tout d’abord persuadées que les faces gagnent systématiquement tous les matchs. Elles découvrent ce soir que les combats prennent place à l’intérieur d’histoires qui se développent sur plusieurs semaines. Pour conclure sur cette feud, elles pensent que la différence de gabarit entre Cody Rhodes et le Big Show est trop importante pour que le champion intercontinental représente une opposition crédible face au gros Spectacle dans un match régulier.

 

La grande question de cette soirée concernant les storylines en cours était la suivante : les filles vont-elles se ranger du côté du Rock ou de Cena ? La réponse est simple : pour personne. En effet, force est de reconnaître que le show ne leur plaît pas assez pour qu’elles s’impliquent émotionnellement et éprouvent plus de sympathie pour l’un que pour l’autre. Mais le petit jeu du « qui c’est qu’est gentil / qui c’est qu’est méchant » continue pendant la promo du Rock devant la statue de Rocky (statue dotée, selon Ginette, d’une notable érection. Peu après, entendant le Rock prononcer le mot « beat », elle dira avec un large sourire « tiens, il a dit bite ». Bien entendu, je ne vous dis ça que pour l’humilier). Je me suis évidemment bien gardé d’expliquer que le cas Cena vs Rock était un peu particulier.

 

Au premier abord, on considère que le face de l’histoire est le Rock. Pourquoi ? Parce qu’il est « connu ». Cette remarque n’est pas si naïve qu’elle en a l’air : la notoriété et surtout la popularité sont évidemment des facteurs à prendre en compte dans el choix de l’alignement d’un catcheur. Rappelez-vous le face-turn de Randy Orton, que la WWE a été contrainte d’officialiser parce que le Orton heel se faisait trop applaudir, ou le récent retour muet de Chris Jericho, qui avait dû s’accompagner d’un stratagème inédit, les officiels sachant pertinemment que Jericho serait de facto face dès son retour.

 

Et puis finalement, non. Le Rock crie et fait des grands gestes. Donc il est énervé. Donc il est méchant. D’ailleurs, son t-shirt « boots to asses » est un méchant t-shirt. La suite confirme cette théorie : Cena a une tête de brave type et « tout le monde l’aime bien » (les hourras sont donc apparemment plus audibles que la bronca).  Cependant, on note les panneaux « Cena sucks » : il n’est peut-être pas si gentil que ça, en fin de compte. Ce n’est qu’au moment où le Rock quitte le ring après son Rock Bottom sur Mark Henry qu’on remarque que, tout compte fait, « les gens sont plutôt avec lui ». À la fin du segment, aucune théorie n’a été validée de façon satisfaisante. La WWE a donc bien réussi à brouiller les cartes (en tout cas aux yeux de ceux qui ne sont pas des suiveurs réguliers) : aucun des deux adversaires ne prend l’ascendant sur l’autre. La fine psychologie qui sous-tend Raw chaque semaine a en revanche été parfaitement comprise : « Ah ouais, là il vient le défier en terrassant en deux coups son adversaire ».

 

Faisons un petit bilan. Les catcheurs sont des acteurs nullissimes qui ressemblent à de parfaits abrutis et dont le seul mérite est de réussir à ne pas rire quand ils jouent une scène d’affrontement verbal. Les histoires sont du même niveau que celles des pires sitcoms. C’est la douche froide. Je suis en train de passer pour un parfait abruti. Il me reste tout de même un dernier espoir : les matchs eux-mêmes sauront peut-être impressionner davantage les filles.

 

Malheureusement, lorsque commence le premier affrontement de la soirée, je me dis que ce n’est pas la meilleure façon de découvrir l’art du catch, le Big Show et Kane n’étant pas forcément les catcheurs les plus virevoltants et rapides de la WWE. Comme je m’y attendais, le match n’est pas des plus passionnants (même pour moi), et personne ne cherche vraiment à comprendre ce qui se passe sur le ring.

 

Le combat entre Santino Marella et David Otunga est le premier à être réellement analysé, et les filles comprennent instantanément les bases de la construction d’un match : « Il y en a un qui gagne au début, donc les gens réagissent, et après il y a un retournement de situation ». C’est assez vrai dans les grandes lignes, mais on se rend compte ensuite que c’est un peu plus compliqué : voyant la domination de Daniel Bryan sur Zack Ryder dans un autre combat, Ginette annonce avec certitude un retournement de situation et la victoire de Ryder. « Ah ! s’exclame-t-elle finalement, il y a des contre-retournements ! ». Une autre théorie naît : on alterne les victoires des heels et celles des faces. Je la démens aussitôt, expliquant que les matches servent à construire les storylines, que le résultat n’est est pas toujours prévisible, et que ça fait partie de l’intérêt du spectacle.

 

Ce Raw est malheureusement trop pauvre en vrai bon catch pour recueillir les impressions des filles sur le côté purement sportif. Les premiers combats de la soirée ne les impressionnent pas, tout leur paraît facile, et elles ont l’impression que n’importe qui pourrait en faire autant avec un peu d’entraînement.

 

 

Ouais, c’est un jeu d’enfant !

 

 

Un match arrive finalement à les faire changer d’avis, celui qui oppose R-Truth et Kofi Kingston à Jack Swagger et Dolph Ziggler. Au fil de l’affrontement, les remarques désobligeantes se font plus rares, les filles parlent moins, poussent de petits cris de peur devant les mouvements les plus spectaculaires et commencent à s’intéresser vaguement à ce qu’elles voient. Un saut chassé est même salué d’un « oh, c’était beau, ça » qui me fait bien plaisir. Ce combat plus rapide est jugé beaucoup moins théâtral et plus réaliste. Chose étonnante : R-Truth apparaît bien plus agressif que les autres. Il est perçu comme un véritable fou furieux, très violent, et les filles s’étonnent qu’il puisse être du côté des gentils. Plus tard, Joséphine continue à montrer un début de réaction en grimaçant quand Mark Henry se prend un Attitude Adjustment.

 

C’est en définitive les matchs qui ont été considérés comme les moments les moins lamentables du show. Il serait intéressant de retenter l’expérience, mais en montrant aux filles non pas des shows en entier, mais quelques matchs soigneusement choisis. Je pense notamment au Bret Hart contre Steve Austin à Wrestlemania 13, au dernier match de Shawn Michaels contre l’Undertaker ou encore au CM Punk contre Dolph Ziggler lors d’un récent Raw.

 

Le show terminé, il est temps de faire un bilan. Ginette est atterrée. Elle me demande si j’aime vraiment le catch et si je suis capable d’en regarder pendant plusieurs heures d’affilée. Pour elle, « c’est tout sauf culturel. C’est au même niveau qu’une sitcom de merde ». Elle n’arrive pas à comprendre qu’on puisse avoir fait des études, ne pas être complètement idiot, et aimer le catch. « Te connaissant, me dit-elle, je ne comprends pas comment tu peux aimer ça. Avant de te connaître, je pensais que le catch c’était juste pour les Américains alcooliques ». Je lui parle alors des Cahiers du Catch, fréquenté essentiellement par des gens cultivés, dont beaucoup font ou ont fait des études supérieures. Elle est sincèrement étonnée de découvrir que le catch ne s’adresse pas qu’aux adolescents illettrés.

 

 

Je te le dis comme je le pense, Taker ! L’Univers n’a d’existence que relativement à la perception subjective que l’on en a !

 

 

Ce qui la dérange finalement le plus, outre le faible niveau culturel du spectacle, c’est sa violence. Même si tout est arrangé à l’avance, elle considère (et reconnaissons qu’il est difficile de lui donner tort) que le catch fait l’apologie de la violence comme seul moyen de régler ses problèmes. Elle est d’ailleurs très choquée d’avoir vu des enfants dans le public, qui risquent de suivre cet exemple déplorable, et avoue avoir été mal à l’aise de regarder un spectacle aussi violent. Selon elle, cette violence est plus dérangeante que dans les séries ou dessins animés, puisqu’il s’agit ici de vraies personnes qui se battent en public. Elle reconnaît que les vrais sports de combat fonctionnent sur le même principe, mais les enfants regardent moins la boxe ou le free fight que le catch, et ces combats se situent sur un plan uniquement sportif ; ils ne sont d’ailleurs pas présentés comme un moyen de régler des querelles personnelles. J’en profite pour lui montrer en accéléré le fameux Hell in a Cell entre le Taker et Mankind au King of the Ring 1998. Sa sentence est sans appel : ces gens sont des masochistes et un spectacle aussi barbare est proprement indigne. Elle déplore également aussi le côté manichéen du catch. Pour elle, à la WWE, il n’y a pas de gris. Je souris en pensant au fameux article « Nuances de gris », resté célèbre sur notre site.

 

De son côté, Joséphine est à la fois plus et moins sévère. Elle se dit prête à regarder à nouveau quelques minutes de catch de temps, mais uniquement pour s’en moquer, le spectacle lui ayant paru vraiment risible et ridicule. Elle reconnaît que quelques passages des matchs étaient agréables à regarder, mais sur une heure et demie, ça fait bien peu pour elle. Elle reste en outre persuadée qu’une grande partie du public n’a pas conscience que les affrontements sont simulés. Elle se montre tout de même curieuse de savoir si le Taker va garder intacte sa streak et veut que je lui donne le résultat du match quand je l’aurai vu.

 

Enfin, une remarque de Ginette me paraît particulièrement intéressante : « Je n’ai jamais vu un public aussi possédé, il est à fond dans l’histoire. Les gens le vivent vraiment, même au foot on ne voit pas ça. D’ailleurs il y a plein de plans sur le public ». Ginette a parfaitement saisi le paradoxe du catch.

 

Spectacle primaire, parfois idiot, souvent risible, le catch est aussi l’évolution moderne la plus aboutie du théâtre antique, et se montre en définitive plus apte que le « vrai » sport à susciter les émotions cathartiques les plus essentiellement humaines.

 

Le catch, c’est comme la vie : c’est à la fois beau et con.

 

 

Voilà. Beau et con.

Vraiment très intéressant.

Vraiment très intéressant. Par contre je me demande si la même expérience avec un show de l'attitude Era aurait le même résultat. Sinon article encore une fois très bon, même si une expérience sur ce programme avec des profs c'est un peu trop extrême à mon sens.

Parcours personnel

Moi j'ai commencé a regarder la fin des shows quand je rentrais du taf et qu'il n'y avait pas grand chose a coté tout en me moquant du spetacle proposé. Je pense que j'ai vraiment accroché au moment de l'invasion de la wwe par la Nexus.
J'etais donc pas loin des reactions de tes 2 camarades, il y a donc de l'espoir. En fait a l'epoque de mon catch turn j'avais analysé ca en me disant qu'on jettait un oeil pour les combats et qu'on restait pour les storylines.

Eh ben.

J'en ai vu, des plans foireux pour emballer, mais là, on parle de suicide. Pour le threeway à base de Roll up, c'est mort. Ne me dis pas que tu n'y avais pas pensé.

Blague à part, c'est très intéressant comme article, même si, finalement, peu de vrais surprises s'en dégagent.

Je louerais quand même ton professionalisme. Tu as préféré leur montrer le dernier raw, plutôt que d'en choisir un plus propice à leur plaisir. C'est tout à ton honneur, et, sachant ce que tu allais leur montrer, tu as dû arriver en te disant "j'ai pas fini d'avoir l'air con ce soir". Rien que le segment d'intro, cette feud que je trouve maladroite et surjouée (_d'abord ton père ben il est alcoolique et pis ta soeur elle est droguée et pis t'es un bâtard lalalère. _ Même pas vrai!!!) tuait toutes tes chances dans l'oeuf.

Quel dommage toutefois qu'elles aient regardé un show sans Divas. Ma copine aimait les Divas. Jusqu'à ce que celle qu'elle aimait bien car "elle au moins elle sait catcher" devienne pétomane. Ouais. En fait, c'est pas plus mal le fait qu'il n'y avait pas de Divas. Tu te serais peut-être senti un peu con en devant expliquer le chant "Hoski".

Dernière chose, ne jamais oublier la règle numéro une du fan de catch qui cherche une partenaire: Si tu veux convertir une fille au catch, mets du highflyer dans ton show. C'est comme du GHB dans un verre, ça passe d'un coup beaucoup mieux après.
Pendant la période d'arrivée de Sin Cara, ma copine regardait même les show avec moi, juste pour lui. Bon, on niquait pas toujours après, mais c'était cool. Depuis sa blessure et celle de Bourne (qui ne reviendra peut-être pas finalement), j'en suis réduit à regarder des gros brawler dans le noir en baissant le son pour ne pas l'empêcher de s'endormir.

La vie d'un Mark de catch est faite d'émois intenses, mais aussi d'exclusion, d'incompréhension, de plaisirs solitaires et parfois d'un peu de honte.
Tiens, la vie d'un ado aussi.
Evitons les conclusions hâtives. x)

Excellent article ceci-dit, comme toujours avec Henri, comme souvent avec les CDC.

Ah ! Enfin !

Il aura fallu attendre 28 commentaires pour avoir la première allusion salace ! Vous baissez, les mecs, vous m'avez habitué à mieux !
.
Alors je tiens à lever toute ambigüité : cette soirée n'était pas destinée à attirer l'une ou l'autre de ces jeunes filles dans mon lit ! C'était vraiment pour voir ce qu'en penseraient des néophytes, et j'ai demandé à des amies filles parce que je me suis dit que leur point de vue serait encore plus éloigné du mien. Pour draguer, j'aurais quand même choisi une autre méthode...
.
D'ailleurs, le volume II de l'article partira du même principe, mais avec un copain barbu et assez peu féminin...

bon ben faut croire que j'ai

bon ben faut croire que j'ai des supers pouvoirs: c'est moi, invisible post-man! l'allusion salace, je l'avais déjà faite, voir mon précédent post! Certes, elle était pour les initiés, mais j'avais quand même mis un lien! :)
et oui, abonné à canal + très jeune, puceau pendant trop longtemps, et depuis, marié! N'en jetez plus, c'est moi stephyx, le plus déguelasse des 3! ;)

Wait for it...

Je dois bien avoué avoir vu ta référence au tricycle et à la belt, et je n'ai pas osé le mettre en avant pour te défendre...
Mais je pense qu'Henri t'a ignoré car il y a des histoires que tu racontes, et d'autres que tu ne racontes pas ^^

Ah oui, en effet. Désolé, je

Ah oui, en effet. Désolé, je n'avais pas fait attention. Sauras-tu trouver en ton coeur la force de me pardonner ?

seulement si tu détailles

seulement si tu détailles précisément dans ton prochain article ce qui se passe réellement avec le gros barbu....

et pour revenir à ton article, ton étude n'est pas recevable. Quelles crédibilités ont 2 enseignantes sur des émissions de divertissement, j'te demande? Ces personnes là n'ont même pas la télé, et si elles concèdent d'ouvrir un programme télé, ça sera seulement "télérama" pour leurs articles gauchos de fond! Le catch, ça se lit pas, comment tu veux qu'elles s'y intéressent? Déjà que les seules comédies qu'elles acceptent de voir au cinéma parmi leur 10 séances qu'elles se font dans le cinéma indépendant du coin lors de leurs 2 jours de grèves et leur 2 jours de congés maladie hebdomadaire, c'est seulement celles réalisées par un obscur réalisateur bulgare....
Comment ça un cliché? les arabes sont pas tous des voleurs?

Ah ah ah !

Tu vas rire : je suis moi-même prof de français.

j'aurais dû préciser que je

j'aurais dû préciser que je parlais des femmes enseignantes ;), la nuance corroborant leur culpabilité.... (oui, je suis misogyne aussi)
d'ailleurs, je suis moi-même un petit peu prof (à la fac) pour tout dire.....

My pleasure.

Le Salace, c'est mon affaire.
Je fais aussi dans le scabreux, le honteux, et le franchement dégueulasse, mais ça c'est quand j'ai bu. Or, il est 20:32, et je ne bois pas le matin.
Je livre tout ça à domicile, 24/7, en moins de 30 comm' garantit sinon j'offre un vibro hello kitty fait fureur chez les 6-12ans. A saisir!
Et si tu penses te protéger de mes vannes relou parce que la prochaine fois tu fais ça avec un barbu... Ah, la douce candeur du coeur innocent... ;)

Tu es un être ignoble et

Tu es un être ignoble et dépravé. Soyons amis.

C'est le cas.

Je suis un ghost assidu de ce site depuis suffisament longtemps pour être déjà ton ami, Henry. Surtout depuis que tu es dans la rédac.
Le truc, c'est que t'es pas au courant, c'est tout. Mais c'est pas grave, je kiffe.
J'ai l'habitude, c'est la même chose avec mes ex.

en meme temps

tu leur aurais montré un film de cul, elles auraient reagit pareil tes 2 amis ^^
Enfin bon le catch c'est quand même majoritairement masculin comme univers. Comme les films d'actions etc... donc bon ca nous suffit :)
.
Il n'empeche que j'ai commencé à initier un peu ma fille au catch et elle aime bien ca. Bon d'un coté se taper c'est pas bien, mais de l'autre c'est le mechant qui l'a embeté d'abord ^^.
Elle aime bien cena paske qd on joue, je lui porte regulierement des AA. Les powerbomb par contre ca le fait moins.
Mais bon elle est encore petite ma fille (4a) donc elle comprend pas tout, mais le show en lui même avec de la bonne ziq (elle aime bien le metal), des jolies couleurs, des feux d'artifices tout ca ca lui plait.
Le taker par contre il fait peur.
.
Ma femme regarde un peu de tps en tps mais bon là où elle bloque c'est sur les arbitres. Elle comprend pas que c'est jamais les mêmes règles et que l'article dq pas systematiquement les gens....

Super intéressant!

C'est vraiment agréable et très intéressant de lire ce genre d'artile Herni, en espérant que tu réussisses à les convaincre de retenter l'expérience avec un show un peu plus excitant (le Raw post WM ?) bon courage :p

Un éclairage intéressant

J'ai moi-même converti ma copine, qui en plus a sans doute suivi le même cursus que Gigi et Jojo - je peux les appeler Gigi et Jojo ? - au catch, donc ça m'a rappelé de bons souvenirs !
---------------
Effectivement au départ on trouve nos amis catcheurs grotesques dans leurs accoutrements (mais ça je le pense toujours, ça leur coûterait quoi de foutre un pantalon de survet' quand ils ne sont pas sur le ring ?), leurs bisbilles paraissent bien ridicules, et donc leurs réactions surjouées à mort (nous qui suivons l'histoire, on ne s'en rend pas forcément compte) du coup quand un catcheur fait preuve d'un peu de finesse, on se prosterne devant lui.
------------------
C'est vrai que le regard de Randy ne reflète pas l'intelligence, mais en même temps sa cervelle est accaparée par ses fonctions principales : identifier la cible / détruire la cible.
Quant à Ryder, il a carrément une tronche de débile, surtout lorsqu'il sourit, et il aura du mal à avoir un perso plus sérieux.
Dommage que Morrison ne soit plus là, tes amies se seraient pâmées devant le Shaman of Sexy !
--------------------
Ta remarque ironique (?) sur les êtres superficiels que sont les meufs n'est pas si anecdotique : la mienne trouve également Mark Henry répugnant, et elle "n'aimerait pas être à la place de la copine du Big Show" ;-). Elle a aussi des avis sur les Divas qui sont souvent axés sur le physique (genre "Beth Phoenix, on dirait qu'elle a 45 ans" ou "Kelly Kelly a des rajouts").
------------------
D'ailleurs j'aurais aimé connaître l'opinion de Gigi et Jojo concernant les divas et l'image de la femme véhiculée par le show, mais j'imagine que ce show en particulier n'avait pas assez de scènes comportant des filles. Un épisode de Smackdown avec Natty qui pète aurait été parfait, et là tu serais vraiment passé pour le dernier des abrutis qui regarde un programme en dessous de tout !

Au bout de 5/6 ans, ma copine

Au bout de 5/6 ans, ma copine s'est un peu habituée au catch. Et même si elle a du mal à l'admettre, elle finit par reconnaître les gars en slibard.

challenge accepted!

boudiou, j'en ai vu des dingues aux plans foireux, mais même Barney Stinson n'a jamais pensé au plan télé "catch" sous couvert d'étude sociologique pour obtenir la "belt"
http://en.wikipedia.org/wiki/Third_Wheel

Alors, t'as fait du tricycle?

Excellent

Superbe initiative, qui n'aurait pas pu être menée ailleurs que sur les CDC! Merci Henri. L'analyse comparée de la réaction d'un homme et d'une femme vis à vis du catch aurait été bien intéressante aussi. Peut-être pour la suite de l'expérience...
.
Je dois dire que les réactions des demoiselles m'ont rappelé mes propres réactions face aux premiers shows que j'ai pu regarder ("... attends Madness, le mec là il est en slip là non?" + "sérieux, on montre CA à des gamins? Tu m'étonnes que les ricains blablabla"). C'est petit à petit que la passion s'installe, grâce à divers facteurs qui varient selon les personnes : au sein même de notre petite communauté, on sait bien qu'un tel ne s'intéresse quasiment qu'aux storylines, un autre ne prend son pied que devant un 5* match.... Le plus "difficile" étant de trouver une raison de regarder plusieurs shows d'affilées afin de pouvoir apprécier la richesse de ce spectacle. Et là, je dois avouer que les apéros entre amis devant un PPV y sont pour beaucoup...

Viva Jacky

Et vivent tous ceux qui sont à la fois beaux et cons.

Idéalement, si aux CDCs on veut maintenant pousser le vice de l'expérience sociologique plus loin, il faudrait réussir à receuillir le témoignage de gens qui découvrent le catch en live. Parce que la conclusion de Ginette est très juste, le catch, c'est un spectacle vivant, comme le théatre et tout ce qui paraît cheap voire risible passe beaucoup mieux "en vrai". Ceci dit, l'autre comparse Joséphine, elle devrait faire attention, je crois que parmi tous ceux qui ont laché le catch avant d'y revenir, on est très nombreux à avoir d'abord regardé ça avec le smêmes intentions qu'elle avant de finalement tomber sur un angle de storyline qui nous accroche et nous fasse redevenir des fans.

J'oserai te rappeler, mon bon

J'oserai te rappeler, mon bon SAT, que je suis allé à Nice avec un candide en novembre 2010, et je t'invite à relire l'article que j'y avais consacré :)

Excellent Riton !! Mais tu as

Excellent Riton !! Mais tu as oublié l'essentiel: la bouffe était bonne ?

Rectificatif

En effet, j'ai oublié ce point essentiel. C'était très bon, mais un peu trop copieux. Il en est resté. Je remercie au passage Ginette pour avoir fait l'effort de cuisiner autre chose que sa spécialité habituelle, le sandwich jambon - Kiri.

Super article Henri, l'idée

Super article Henri, l'idée de base est géniale, tu l'as mené à la perfection (merci à tes 2 acolytes au passage d'avoir joué le jeu) et le rendu est très intéressant. C'est fascinant parce que c'est une expérience scientifique taille humaine, d'observation sociologique.
*
Mais la faille du truc justement, à mon avis et à postériori (et sans remettre aucunement l'intérêt de l'exercice, au contraire) vient justement de là. On est sur un truc purement de passion, et tu le traite totalement de façon scientifique et clinique: briefing, explications, questions précises, prises de pouls, rationalisation des choses. A mon avis ça ne laissait aucune chance au catch, dans ces conditions, d'arriver à quelque chose. Parce que prenons les choses froidement: toutes les passions qu'on les gens usuellement, c'est toujours quand on les regarde froidement totalement ridicule: des crétins qui courent après un ballon, l'activité de faire des petits noeuds colorés avec du fil pour faire un motif plus grand, regarder des types sauter dur de la glace et se crouter comme des cons, suivre des histoires un peu débiles et rocambolesques devant un écran de télé, etc... Tout ce qui est intellectuel peut être vu comme chiant, tout ce qui est artistique est par essence discutable.
*
A mon avis le catch fonctionne quand il s'aborde en passion pure: j'ai presque envie de dire que pour commencer il faudrait le faire dans une foule à fond. Ensuite il me parait beaucoup plus intéressant d'aborder la WWE et le catch avec sa mythologie (les plus grandes rivalités, l'histoire du business, les paris de la WWE, les grandes ères), par son business modèle (capter la foule en lui donnant des personnages bigger than life, par essence caricaturaux, créer une histoire qui dure depuis 15 ans en avançant chaque semaine). Les spécificités du catchs sont nombreuses et vouloir comparer à des choses ressemblantes (boxe, MMA, théatre, sitcom) crée toujours un biais.
*
Au final je comprends très facilement les réactions des demoiselles qui t'ont accompagnées, mais elles me font l'effet de quelqu'un qui serait à 10 cm de la muraille de Chine et qui verrait un mur un peu pourri sans aucune particularité en se disant "mais c'est nul! dans ma rue à Montargis j'ai le même, il est même moins dégueulasse". Rien à redire à cette remarque, mais à 10 cm d'un ouvrage titanesque, on ne comprend pas la portée que peut avoir un monument de 7000 km qu'on voit depuis la lune et qui a un impact historique et symbolique formidable. En prenant un RAW au pif, à mon avis on se prive de toute chance de comprendre pourquoi le catch, c'est passionnant.
*
A titre personnel je parle beaucoup catch avec les gens qui m'entourent, je leur explique que c'est une mythologie moderne, que ça répond à des codes qu'il faut connaitre pour apprécier, que je comprends qu'on n'aime pas, mais que c'est très dur de juger le sport spectacle sur quelques images et grandes idées. Que toute passion peut se faire démonter très aisément, et que le catch est un univers passionnant par son histoire, son aspect innovateur qu'aucune autre industrie ne peut prétendre égaler sur la durée, et enfin par son aspect sociologique (combats de gladiateur modernes, catharsis, symbolique forte). Si vous voulez tout savoir mes meilleurs potes n'ont cessé de se foutre de ma gueule concernant le catch, mais ils m'écoutaient raconter les histoires de notre passion, les grands tournants, les grandes feuds, les trucs supers innovants et les grands concepts (Mania, la streak du Taker, les émissions chaque semaine, les feuds, les stables, les GM, les grandes stars de l'histoire, le côté "chaque catcheur a un style propre qui le rend unique et qui empêche un classement réel de qui est le meilleur catcheur). A un moment ils sont venu me demander que devenait tel type (le Taker, il est encore invaincu alors?) ou comment avait tourné telle storyline. Ils se refusent à regarder + qu'occasionnellement, mais ils adorent savoir ce qui se passe. Le petit côté raconteur d'histoire fonctionne à plein. Et puis faire du live, c'est un truc qui n'a pas de prix en terme d'émotions.

Oui, mais...

Mon ami, tu as parfaitement raison. J'étais à peu près certain d'obtenir ce genre de réaction. Le but était vraiment ici de voir ce que pensent les néophytes si on se contente de leur montrer du catch en ne leur expliquant que le strict minimum.
.
Mais peut-être que cet article n'est que le premier d'une série et que j'ai prévu de traiter le sujet autrement et avec d'autres cobayes...

Oh oui!

Cette dernière phrase est porteuse de grandes promesses, j'ai hâte de lire d'autres articles du même acabit! Comme le Maniaque, Koko et d'autres, je trouve la réaction de tes candides parfaitement saine, même si je partage aussi le point de vue très joliment exprimé par Silver, à savoir qu'il est très difficile de "mordre" dans le catch comme ça, à froid, même en ayant été un peu briefé au préalable. Mon point de vue est assez tranché sur la question: le catch est certes un spectacle à bien des égards fascinant, mais soyons clairs, il existe des milliers de choses dans l'existence qui mobilisent et stimulent bien plus notre intellect, nos sens et notre esprit. Je ne tente pas, pour ma part, de convertir mes proches à l'ignoble art (je suis très fier de cette formule, vous savez?), qui constitue pour moi une passion un peu honteuse, à laquelle je tente parfois de conférer quelque valeur intello-socio-morale dont elle est en vérité largement dépourvue. Mais bon, je suis faible, hein, je fume des clopes aussi, je sais que c'est pas bien mais je continue. Bref, longue vie à Ginette et Joséphine, que leurs escarpins laqués les emmènent en rythme le long de la route de la sagesse, du savoir et de la beauté, et donc bien loin de notre drogue à nous.
.
Un mot pour saluer ton sens de l'observation et du rendu de vos agapes: t'as pris des notes au fur et au mesure, ou bien t'es hypermnésique? Ou alors t'as tout bidonné et ces deux filles ne sont que des chimères aussi réelles que les Bella Twins dans le dernier rêve humide de Mr Coffeeinthebank?

Évidemment, j'ai pris des

Évidemment, j'ai pris des notes. Quand j'écris un article pour les CDC, je fais ça sérieusement, monsieur Axl !

j'ai déjà vu ça quelque part mais où? (m)

Ah mais oui, dans ma vie!
Bien que je ne passe pas pour un illettré auprès de ma compagne, il est vrai qu'on aborde ça avec un recul assez criant pour éviter qu'on en reste au "mais ils sont en slip" !
-
Tres bel article Henri, j'aimerai savoir comment tu as pu vendre ça a tes collègues? Genre c'est un exercice sociologique?

C'est exactement ça : j'ai

C'est exactement ça : j'ai présenté ça aux filles comme une expérience scientifique, mais elles savent déjà que je suis taré.

La Mania Week, c'est aussi sur les CDC que ça se passe!

Bravo Henri pour cet article original, très bien écrit et très intéressant. Entre toi et SAT, on est servis cette semaine! :)
.
En ce qui concerne le fond de cet article, je pense un peu beaucoup comme Wrestlemaniac un peu plus bas: tes amies ont eu une réaction tout à fait compréhensible. On a beau ici mettre en valeur les subtilités de telle ou telle storyline ou les développements de tel ou tel personnage, il ne faudrait jamais oublier que le catch, ça reste des mecs qui se baladent en slip/t-shirt et qui règlent leurs problèmes en se foutant sur la gueule dans un ring après avoir crié très fort dans un micro, et oui c'est au fond un peu ridicule... Mais c'est justement parce que c'est un peu ridicule que j'aime ça! :)
.
Comme l'explique Wrestlemaniac, je pense aussi qu'il faut apprécier les nanards pour se laisser emporter dans le délire de la WWE, qui n'est pas et ne sera jamais un truc culturel, mais un exutoire, un théâtre à l'efficacité inégalable, mais (et on a un peu tendance à l'oublier à force de vouloir "intellectualiser", toutes proportions gardées, le truc) kitch à mort. Comme tu le dis brillamment dans ta conclusion, comme la vie, le catch c'est à la fois beau et con.
.
Encore bravo pour cet article excellent et merci pour le plaisir qu'il m'a donné en le lisant. Et merci à tes amies de s'être prêtées au jeu! :)
.
++

Réactions normales

Les réactions de tes deux amies me semblent tout à fait normales et leur jugement aussi.
C'est vrai que les catcheurs ont, pour la plupart, des fringues ridicules. Ceux que nous jugeons comme de bons acteurs sur ce site sont juste des mecs qui savent ne pas rester totalement inexpressifs durant leurs promos mais sont loin d'être des De Niro en puissance.
Quant à la qualité des storylines et à la profondeur des personnages, c'est en effet du niveau d'un sitcom de bas niveau.
Pour apprécier le catch, je pense qu'il faut vraiment accepter de "suspendre son incrédulité" mais également avoir un faible pour les nanars ainsi que pour les films d'action bêtes et méchants.
Je ne suis pas étonné d'apprendre que certaines personnes soient totalement réfractaires au catch.
_____
Par contre Henri, t'as dit à tes amies que les Cahiers du Catch sont fréquentés essentiellement par des gens cultivés ?
Elles vont avoir du mal à te croire quand elles vont lire cet article et qu'elles vont voir au passage la vignette sur Kelly Kelly et la grenouille du muppet show.

Sois sans crainte : le texte

Sois sans crainte : le texte de ladite vignette, il est de moi aussi...

Ha ouais ?

Ben, dans ce cas là, j'en profite pour te féliciter alors. C'est l'une des meilleures vignettes du site.

Fantastique article

Wow, c'était vraiment merveilleux. Bravo !
Ah, par contre t'aurais quand même pu leur trouver des prénoms de substitution plus sympa que Ginette et Joséphine, hein. Genre Kimberley et Loana.

C'est vrai que le premier

C'est vrai que le premier visionnage se heurte souvent à un a priori négatif. Je me souviens de mes débuts catchesques et j'avais tendance à chercher les défauts de ce que je regardais.
.
La suspension of disbelief s'installe pas tout de suite, il faut le temps d'apprivoiser un peu les personnages et après, paradoxalement, les réactions de marks arrivent.
.
En tout cas, il faut pas s'arrêter en si bon chemin et poursuivre cette expérience!

Le cas Undertaker

Tout d'abord un grand merci pour nous avoir fait part avec une magnifique rigueur de cette expérience. A vrai dire, je m’étais moi même essayer à l'exercice il y a quelque temps et la lecture de quelques unes des lignes de cet article me donne envie de réagir. Au delà de la remarque presque inévitable de la débilité variable - mais toujours pesante - du spectacle proposé, c'est la perception des catcheurs par les néophytes qui m'interpelle particulièrement. Tu y consacres d'ailleurs de brillants développements et j'aimerais y revenir.
.
Comment CM Punk, grand héros de beaucoup de fans, et lutteur d'exception, pourrait-il être en réalité d'un ridicule presque gênant ? Deux choses : d'abord, si j'oublie toute ma connaissance relative du milieu, il faut objectivement avoué qu'il a l'air sacrément con avec son T-shirt et son slip. Ensuite, et c'est là où je veux en venir, n'y a t-il pas un décalage entre son look et la vision du spectacle assez originale qu'est censé accomplir le catch? Autrement dit, on est censé être au théâtre (au passage, je salue la magnifique conclusion de l'article) mais on se heurte à un type qui n'a rien d’intéressant à première vue (et le regard est important...) : il est presque nu, plat et ridicule, comme beaucoup de membres du Roster à l'heure actuelle.
.
Sur ce point, j'en viens à l'Undertaker. Les filles ont admis le coté "ça le fait" de l'arrivée du Deadman, même si elle est largement abusée. Si je compare avec les néophytes que j'avais confronté au catch, je leur avais posé une question aussi stupide que limpide avant de rentrer dans le vif du sujet : "qu'est ce que vous évoque le catch?". La réponse du premier interlocuteur : "L'Undertaker hahaha", confirmée immédiatement par les deux autres : "Putain oui il est ENORME ce mec". Sous l'immédiateté de ces réponses lapidaires, c'est bien la question de la nature véritable du catch qui est posée.
.
En effet, j'ai l'impression que le catch conquiert sa crédibilité non pas quand il essaie de gagner en réalisme (Quid de l'hypothétique mais fameuse Reality Era?) mais au contraire quand il s'en débarrasse pour s'épanouir dans une autre dimension, certes à la limite du ridicule, mais inévitablement fascinante (l'entrée hallucinée du Taker). C'est dans ces moments qu'il se fait héritier d'une certaine vision du spectacle qui a disparu et qu'on ne peut plus retrouver ailleurs : d'un coté le sport est d'un réalisme froid, tandis que de l'autre le cinéma place entre le film et le spectateur un écran qui, tant bien que mal, essaie de cacher le fait que l'acteur n'est pas un véritable combattant. Le Taker se rapproche le plus d'un entre-deux incroyable. En étant à la fois surréaliste et combattant (soit acteur et sportif) il incarne une certaine vision du catch qui est de loin la plus fascinante pour le spectateur qui découvre pour la première fois cet étrange spectacle. Et ce qui explique peut-être que l'Undertaker est la plus grande légende du business. Car à ma connaissance il est le seul à rayonner bien au delà des yeux des fans. Pas parce qu'il a tourné dans des films à coté, pas parce qu'il se veut proche des gens, mais seulement parce qu'il est au cœur de cette dimension du catch qui interpelle le néophyte : pas vraiment réel, pas vraiment imaginaire, mais quoiqu'il en soit fascinant.

Les limbes

Merci Henri pour cet article! Les cdc font mentir le sacro saint habitus bourdieusien, sous ses apparences de spectacle pour américains avinés, le catch regorge d'une certaine complexité narrative, il est le premier divertissement à avoir compris que derrière la société du spectacle se cache la société du récit... l'antichambre du storytelling moderne est bien le catch.

Concernant les figures reconnaissables du catch par les néophytes, je rejoins Monsieur T pour dire que l'Undertaker , si décrié en ces lieux, incarne le catch pour le grand public. La mise en scène, le personnage extra-ordinaire (au sens de Poe ou de Maupassant), trouble au-delà du cercle des initiés, c'est peut-être pour ça que VKM le considère comme la plus grande figure du catch de l'histoire. On pourrait prolonger le même raisonnement avec un Rey Mysterio dont le masque a franchi les frontières du catch! Pour les amateurs ou smarts, Taker et Mysterio ne sont pas forcément les meilleurs au micro ou dans le ring (encore que pour Rey...) mais leur "aura" (j'aime le terme "rayonner" de Mister T) fait d'eux l'essence N du catch.

Je finirai par R Truth, c'est vrai qu'il se dégage de Ron Killings une rare violence, il suffit de revoir son heel turn, Truth dérange, ses yeux exorbités, son absence de vrai sourire, son intensité...

"pas vraiment réel, pas

"pas vraiment réel, pas vraiment imaginaire, mais quoiqu'il en soit fascinant.
.
Je suis entièrement d'accord sur ce point. Ça sera d'ailleurs un élément important d'un article que je prépare depuis 3 ans et que je vais essayer de terminer bientôt, car tu viens de me remotiver !

Vite

Je suis très impatient de pouvoir découvrir ce mystérieux écrit !

N'ayant pas de Ginette ni de

N'ayant pas de Ginette ni de Joséphine sous la main, j'avais tout de même tenté l'expérience il y a quelques temps, avec quelques amis.
Même si les réactions furent du même ordre, les regards masculins sont tout autant moqueur, mais pas sur les même points.
Au final, ce ne fut pas un désastre complet, on sera plusieurs à regarder WrestleMani lundi soir...

What's up?



31 janvier

Il était bien cool, ce Rumble, non? Venez dire dans les comms de la nalyse ce que vous en avez pensé, et n'oubliez pas que les vignettes attendent vos légendes sagaces ici.

Connexion utilisateur

Commentaires récents

Les Vignettes des Cahiers


Merde, j’ai toujours été nul au Puissance 4.


Retrouvez ici toutes nos vignettes !


Quotes of the Cahiers

"I'm gonna leave him in a pile of blood, and urine and vomit."
Brock Lesnar à propos de John Cena

"At 9 am Eastern time tomorrow, the WWE Network goes live. But the problem is you’re all gonna be so overwhelmed by the incredible content available, you won’t be able to turn it off. Adults will lose their jobs and kids will be expelled from schools for lack of attendance. In fact, you’re gonna be so mesmerized by the incredible content of the WWE Network that you won’t even have time to remove the garbage from your houses. Your places are gonna start to stink, rats will move in, and they’re gonna look like bigger pigsties than they already do. Ultimately, the government is gonna come along and condemn your homes and you will all be left homeless defending yourself on the street. Thank you very much."
Bad News Barrett

"He’s twisting him so much his twin brother is getting dizzy !"
JBL commentant un Giant Swing d'Antonio Cesaro sur l'un des frères Uso.

"I think I'm a little too old for you Jerry. I'm 26, I know you like them younger."
AJ Lee, à Raw, s'adressant à Jerry Lawler

"It looks like James Storm has had more partners than Taylor Swift lately, he should probably get tested"
Bad Influence

"Having watched that… I regret the doctors in Canada saving my life.”
Jerry Lawler, après le segment où Mae Young a accouché d'Hornswoggle.

"What's running through John Cena's mind? I don't give a crap what's running through his mind. What's more important is what's running down his leg."
Brock Lesnar

"Yes. Stop sending dumb tweets like this one. RT: @Kid_Antrim Any advice for me?"
Paul Heyman, sur Twitter

"With Kofi Kingston as the Intercontinental Champion, the bar has been lowered. And when the bar’s been lowered, mediocrity becomes acceptable. And when mediocrity becomes acceptable, society crumbles. And when society crumbles, civilization will end as we know it.”
Le Miz, Hell in a Cell

"Can you figure that? She's not able to get a date! I mean, even Natalya is able to get a date!"
Eve à propos de Layla

"I understand that you barbaric buffoons could easily eviscerate me and dispose of me like common trash. However, if you do so, I will not be a victim. I will be a martyr. A martyr for anyone who appreciates a sophisticated mind."
Damien Sandow, à DX.

"Apparently, giants can win the Super Bowl, but not matches at WrestleMania. You’re like ‘The Reverse Undertaker’. Who are you going to lose to this year? The boxer or the sumo wrestler?”"
Cody Rhodes au Big Show

"The Kliq is back, which is kind of ironic because "click" is the noise the audience's remote control makes every time Kevin Nash pops up on their TV screen."
CM Punk

"It's a conspiracy! C... O... N.... Spiracy!"
R-Truth

"I understand that... that Vince McMahon's gonna make money despite himself... he's a millionaire who should be a billionaire... you know why he's not a billionaire? It's because he surrounds himself with glad-handing nonsensical yes-men like John Laurinaitis, who's gonna tell him everything he wants to hear... and I'd like to think that maybe this company will be better after Vince McMahon is dead, but the fact is it's gonna get taken over by his idiotic daughter and his doofus son-in-law and the rest of his stupid family."
CM Punk

"These people are not Jimmies. They are the greatest fans in the world!"
John Cena, à R-Truth qui venait de qualifier le public de Raw de "Little Jimmies".

"Can you imagine if Sheamus wins this thing? I mean, the international ramifications, I mean the buyrate, I’m talking about the demographic change and everything? If Sheamus wins this match, it will be huge, not only for him but for the Smackdown brand."
Booker T., pendant un Title Match opposant le champion poids lourds Randy Orton à Sheamus.

"When I’m done with him, he’s gonna have barbecue sauce fueling out from his belly button like a geyser."
Michael Cole à propos de Jim Ross

"The WWE has gone from the powerful "Austin 3:16" to the dominant and iconic "can you smell what the Rock is cookin?"... all the way to "You can't see me"? You can't see me, what are you, playing peek-a-boo? Believe me, we all can see you. A blindfolded, sleeping, stuck in the basement Stevie Wonder can see your monkey ass. How in the hell do you think we can miss you come out here with your bright ass purple shirt, before that bright green shirt, bright orange shirt like a big fat bowl of Fruity Pebbles?"
The Rock à John Cena

"Jerry Lawler has forgotten more about wrestling than the Miz has ever known."
CM Punk

"If anyone says you can't do something, if anyone says you can't live your dream... Believe them, because you can't."
The Miz

"William Regal did the real work with this young man. Shawn Michaels took $3000 from him, that's all he ever did."
CM Punk à propos de la formation de Daniel Bryan

"I would RKO my own grandmother if it meant keeping this title. And then I'd RKO YOUR grandmother just to see the look on her face."
Randy Orton, à Sheamus

Virgil: - Ted, what are you going to do for protection?
Ted DiBiase, jetant un coup d'oeil à Maryse: - Go to the drugstore.

"Her teeth are going to be like the Ten Commendments after this match: all broken."
Alicia Fox, à propos d'Eve Torres

"Layla is not married. She deserves a good husband. I should marry her before she meets him."
Jerry Lawler

"If I suck, why would a Perry deli – the top Perry deli – name their top-selling sandwich after me? It's called the Swaggie. It smells like freedom."
Jack Swagger

"I realize how much of a starmaking performance I had in McGruber. The reviews have been off the charts. As a matter of fact, they are speaking of a possible early Oscar nomination."
Chris Jericho

"I'm sure your mom's uterus is awesome."
Vicki StElmo à Vladimir Kozlov

"If we were in your era, I'd put a Sharpshooter on you faster than you can put a pair of cheap sunglasses on an ugly kid."
The Miz, à Bret Hart.

"When I look at you I don't see fans. I don't even see people. I see money, money, money, money. Dollar signs, dollar signs, dollar signs, dollar signs. With some of you, a lot of dollar signs because I see a lot of fat people in the audience and I know you paid for two seats. Thank you very much!"
Batista à Raw.

"We are real women with the body that God created us with."
Mickie James, la femme aux implants mammaires en silicone qui explosent dans le ring.

Don Johnson: "This is a mistake!"
The Miz: "Mistake? No. Pink shirts and white suits, that is a mistake."

"One nation under Punk, undivisible, with integrity and sobriety for all!"
CM Punk

Michael Cole: "Our guest at ringside, Marisse. Welcome."
Maryse: "Oh my god, Michael Cole, you vintage nerd. You can't even say my name right. I should punish you and just give you my French kiss."

"If I see you in my match tonight, I'm gonna tear your intestins out and jump rope with it. And that's not all. I'm gonna take my two fingers, I'm gonna dig up your nosedrills and I'll rip your brain out. And I'm gonna put it in a newspaper and I'm gonna smash it against a window."
Mike Tyson à Hornswoggle

Ted DiBiase: "My movie, the Marine II, is superior to the original Marine."
Cody Rhodes: "Ted, my fifth grade graduation video is superior to the original Marine."

"I'm on Raw, you're on Smackdown... Long distance relationships don't work, Chris."
Big Show

Jerry Lawler, après une promo de Maryse où elle a qualifié Melina de "petite poupée": "Did she just say poupée? Do you know what that means in French?"
Michael Cole: "What?"
Jerry Lawler: "I... I can't say it!"

"I respect her. There are a lot of things that she does that I couldn't do, being the size that she is."
Michelle McCool à propos de Mickie James.

"We have MVP on the stage, and PMS in the ring."
Goldust, à propos des divas assemblées dans le ring pendant les Slammy Awards 2009.

"It was kind of like the 300 at the battle of Thermopylae, but with better abs".
John Morrison à propos de la fin de son match à Survivor Series, quand il s'est retrouvé à 1 contre 3.

"Hi, I'm John Morrison, and one time I drove my Lexus 700 miles on a tank full of my own urine."
John Morrison

"I always said if I could put my brain in Andrew’s body he’d be a 20-time world champ."
Edge à propos de Andrew "Test" Martin