Sondage

Cela fait maintenant un mois tout pile que Jinder Mahal est champion de la WWE. Selon vous::

Foule sentimentale

Du sublime au ridicule, il n'y a qu'un pas.
Napoléon Ier

 

Papa Reune ne fait pas que rédiger des articles érudits sur la face sombre de la WWE. Il lui arrive aussi d’enfiler un beau t-shirt à l’effigie de Macho Man, un masque de Rey Mysterio et un pantalon de Zack Ryder pour aller discrètement observer les catcheurs lors de leur passage au pays de «La Résistance».

 

 


Ca y est, on a trouvé la nouvelle effigie pour le buste de Marianne.

 

 

Review du House Show ECW/Smackdown du 26 septembre 2009, Paris, Bercy

 

La venue de la WWE dans l’Hexagone constitue désormais un mini-évènement qui commence à attirer une petite foule de «pipoles», quelques footeux (dont Gregory Coupet) et quelques journalistes (en particulier la Presse Quotidienne Régionale et les journaux populaires) qui n’hésitent plus à parler de l’Undertaker comme «le mort-vivant le plus célèbre de l’humanité, juste derrière le Michael Jackson», formule quelque peu étrange de France-Soir… L’élite culturelle (Télérama, les Inrocks…), quant à elle, regarde avec mépris ce spectacle qu’elle considère vulgaire et dévoré par le marketing. Mais nous, nous savons qu’il n’en est rien!

 

 


En vérité, la WWE est là pour promouvoir l’amour de la lecture.

 

 

5e show de la WWE pour moi… Anotre arrivée à Bercy, avec le frangin Jacquot, de jeunes exploités nous tendent des flyers pour ZZ Top et Lynyrd Skynyrd, des cartes Slam Attack (qui font un tabac dans les cours de recré) et des pubs pour les shows TNA (dédicace à Tsuru) ou American Wrestling Rampage. Le temps de récupérer nos duplicatas de billets et nous voilà dans Bercy après une petite fouille (bande de pervers).

 

 


Les spectateurs pédophiles ont donc dû déposer à l’entrée leurs menottes, leurs baillons et leurs sachets de GHB.

 

 

Dès l’entrée dans le Palais Omnisports, nous sommes hélés par les vendeurs du programme officiel et nous constatons que, déjà, les stands de merchandising sont pris d’assaut par des fans qui dépensent sans compter, les t-shirts se vendant à 30 euros minimum… Le nouveau fan de catch est une cible comme les autres qui, tel un visiteur de la JapanExpo, n’hésite pas à dépenser 300 euros dans sa soirée pour pouvoir vivre son rêve.

 

 


Lâchez-moi putain! Puisque je vous dis que je ne suis pas Jean-Pierre Treiber!

 

 

Pas de placeuse cette fois-ci et nous trouvons par nos propres moyens nos places en ringside (carré or, un peu en hauteur)… Un petit mot sur le public: il est assurément populaire, entre le pilier de bar à fléchettes, le fan d’Iron Maiden à la coupe mulet, le geek introverti digne d’un film de Judd Apatow, les enfants ventripotents accompagnés de leurs parents blasés et les jeunes filles rondes au tatouage «Batista»… Il y a tout pour déplaire à un journaliste moyen de Libé qui qualifierait sans nul doute ce public de «beaufs gras et incultes». Et encore, il n’a pas vu les sosies déguisés de l’Undertaker, Goldust et Jeff Hardy.

 

 


Super! Merci Matt! Dès que je rentre, je me coupe le bras et je le revends au moins 150 euros sur ebay!

 

 

Loin des «étranges lucarnes» chères au Général de Gaulle, la réalité de la lutte vous saisit à chaque house-show. Je veux dire que l’on se rend bien compte que le catch est un spectacle itinérant assez proche du cirque et de la fête foraine où chaque poste est rationalisé au maximum: les arbitres montent le ring, le nettoient et le préparent à la venue des superstars (en l’occurrence, j’ai cru reconnaître Jack Doan)… Il en résulte un parfum de désœuvrement, et parfois même de ridicule lorsque l’on observe le théâtre des opérations.

 

J’aperçois une blonde en minijupe et en talons aiguilles avec quelques « méchus » en costume cintrés goguenards, c’est une équipe de télévision….

 

20h32, les catcheurs de la WWE ont pris un peu de retard. Contrairement à l’an dernier, les spectateurs n’applaudissent ni ne huent les publicités.
20h34, une annonce vocale nous rappelle de ne pas reproduire les mouvements des lutteurs chez nous. Mince alors, moi qui fais un you can’t see me chaque fois que je me brosse les dents! La musique pétaradante du générique de Smackdown est lancée, ainsi qu’un jeu de lumières assez cheap. Justin Roberts (dont c’est le dernier soir à Smackdown) fait son apparition et nous lance un sublime «Boooosoare Parisse!» avant d’annoncer le premier combat de la soirée.

 

Drew Mc Intyre vs Finlay
A la musique d’entrée de Mc Intyre, de nombreux fans de précipitent vers les barrières au grand dam des spectateurs en ringside diamant… cependant peu réagissent vocalement à l’arrivée de l’Ecossais. Je vocifère de mon côté un superbe « Come on Scotland » pour célébrer l’amitié multiséculaire entre la France et l’Ecosse. Le nioub est opposé à un autre lutteur britannique, qui obtient très vite une ovation de la foule : Fit Finlay.
Le nouveau venu endosse sans grand mal le costume de « heel » face à un Finlay qui connait le métier. Mc Intyre a un physique parfait et rappelle sans nul doute Hunter Hearst Hemlsey à ses débuts. Les coups sont bien portés, avec pas mal de prises au sol. Finlay réussit tout même à en enfumer Mc Intyre à l’extérieur avec le tapis du ring. Toutefois, l’écossais domine les trois quarts du combat jusqu’à ce que le vétéran se réveille, encouragé par la foule, et lui porte un Rolling Fireman's Carry Slam puis un Celtic Cross pour la victoire finale, que Finlay célèbre avec un drapeau français. Ouf, le malentendu Joyce/Proust est résolu. Quant à Drew Mc Intyre, si les petits cochons ne le mangent pas, il a un bel avenir de heel devant lui.

 

 


Tiens, tu seras gentil de passer cet échantillon de grippe A à Hornswoggle.

 

 

Michelle McCool & Layla vs Melina & Eve Torres
On enchaîne tout de suite et sans temps mort avec le match des divas. Evidemment, les kidz se font bousculer par les adolescents près des barrières… Mélina obtient une grosse réaction (j’ai pas fait de faute de frappe là, ça va, les lettres sont dans le bon ordre?) de la foule. Il faut dire que la plastique de ces lutteuses est agréable (en particulier celle d’Eve Torres, moulée dans un short argenté). Je suis également impressionné par la maigreur de Michelle Mc Cool par rapport aux autres divas, ce qui ne l’empêche pas d’être la fille la plus précise et la plus stiff durant le combat. D’un point de vue catchesque, la fiancée du Taker est un cran au dessus des autres. Surprise pour la fin du match: c’est Eve qui rive les épaules de Layla après quelques galipettes. Bon heel heat pour Mc Cool suite à son attaque sur Mélina post-match.

 

 


Eve Torres vous présente la version américaine du string ficelle.

 

 

Dolph Ziggler vs Jimmy Wang Yang
Dolph Ziggler joue les heels à merveille dès son entrée. On sent tout de même un peu de déception du public à l’arrivée de Jimmy Wang Yang (qui a peu de temps d’antenne à la télé)… Jadis, on encourageait les jobbers, mais le fan moderne n’aime que les gagnants. J’essaie tout même un «hi-ha, let’ go Jimmy» en l’honneur de l’ancien membre de la ROH et de l’AJPW, mais sans succès. En vérité, le public a plus hué Ziggler — avec le désormais célèbre «Mr. Ziggles» lancé du premier rang de la foule (ce qui fera enrager Ziggler, qui finira par prendre le micro pour nous signifier la méprise sur son patronyme) — que soutenu ce pauvre Jimmy, dont le travail sur le ring fut pourtant admirable (avec notamment un mémorable chassé à la pointe du menton de Ziggler). L’ex-Akio finit par succomber au Zig-Zag du fiancé de Maria (où était-elle d’ailleurs celle-là? Bizarre, personne n’a vu Arthemiz Gordon ce soir-là non plus, enfin I’m just sayin’).

 

 


Mais ouais, grave!

 

 

Intercontinental Championship: John Morrison vs Kane
Belle ovation pour le Guru of Greatness de la part des plus jeunes… les plus vieux et les plus goths tenteront de faire entendre leur voix à la venue de Kane, toujours aussi impressionnant malgré sa bedaine à la Matt Hardy.
Priscilla folle du désert va enchainer les moves (Corkscrew Plancha Suicida, coup de pied derrière la tête) avec un naturel déconcertant. Le Big Red Monster sait vraiment mettre over ses adversaires, c’est ce qu’il préfère. Le public français est à 75% derrière Morrison (rebaptisé Mauricette par certains fans) et seuls quelques irréductibles 25% restent fidèles au culte de Kane.
La fin du match nous donne l’occasion de voir Dolph Ziggler intervenir maladroitement puisqu’il se prend un big boot de Kane en pleine poire. Morrison n’a plus qu’à exécuter son Starship Pain sur les hourras de la foule pour le compte de 3.

 

 


Tu m’étonnes, t’as vu le nombre de touristes qu’il ramène au Père Lachaise?

 

 

C’est l’heure de l’entracte!!! Une foule immense se dirige vers des buvettes aux tarifs prohibitifs. Mon frère et moi-même préférons nous avachir sur nos sièges pendant cette pause… Bonne idée, puisque dix minutes plus tard, et pour la première fois, Christophe Agius et Philippe Chéreau (les commentateurs français) sont introduits par Justin Roberts.
C’est à ce moment-là que les journalistes télé font tourner leurs diaboliques machines: devant un public un peu amorphe, qui n’arrive pas à reprendre les «catchphrases» de nos commentateurs («Simplement dix…»), Agius et Chéreau délivrent un message de prévention aux enfants mais aussi aux nombreux parents présents dans la salle sur la dangerosité d’imiter les stars surentrainées de la WWE (sans que l’on sache le bilan exact des accidents en France, même si certaines écoles primaires commencent à interdire toute référence au catch, en particulier en Loire-Atlantique).
Après ce bref intermède francophone qui n’a pas transporté les foules, Justin Roberts nous revient pour lancer une distribution de tshirts, mais sans les divas, hélas.

 

 


Ce fan est dépité car il n’a pas pu récupérer de tshirt et doit donc rester torse poil comme un clodo.

 

 

ECW Championship Match: Christian vs William Regal
La foule réagit très négativement à l’arrivée de l’émissaire de la perfide Albion. Mon frère, en grand fan du technicien de Blackpool, se rend près de l’allée afin de hurler un «let’s go Regal» tonitruant. Il récoltera avec un geste de mépris magnifique de l’Anglais (« Chut…. »).
Le champion de la ECW Christian a droit une belle réaction de Bercy (peut-être que certains ont vu en lui un substitut à l’absence d’Edge). Très vite, le savoir-faire de Christian est à l’œuvre pour faire réagir la foule (levée de ceinture et quolibets pour Regal… avec une alternance de «hou» et de «ha» comme dans un numéro de cirque bien rôdé).
Le match nous donne le loisir de voir deux des meilleurs techniciens actuels avec une série de prises au sol. C’est alors que l’on assiste au véritable bump de la soirée, avec un chassé de Christian sous la première corde sur Regal, debout à l’extérieur et qui finit par s’écrouler sur les barrières de sécurité et dans le premier rang, à la surprise générale! Un (petit) ange passe et Regal fait mine de s’énerver (ce qui fait peur à la sécurité de Bercy). L’expérience des deux lutteurs permettent d’effacer vite cet incident, même si l’on sent Regal perturbé et marqué dans le dos par sa chute.
Christian finit par éviter un commotion kick de Regal et nous livre un Killswitch un peu bâclé pour la victoire, à la grande joie des spectateurs que le Canadien continuera de saluer d’un geste de la main ou d’un clin d’œil jusque derrière l’entrée des lutteurs. Probablement le meilleur match de la soirée.

 

 


Ceci n’est pas une peep.

 

 

Ezekiel Jackson vs Goldust
Tel le Roi Heenok, je descends provoquer le gros Ezekiel avec un «Pose tes couilles, jeune pédé» du plus bel aloi… mais à mon grand dam, le Mr.T du Bronx me snobbe.
Le public réagit très peu à l’arrivée de Goldust. En fait, l’ambiance retombe lourdement avec ce combat mal booké et tout en puissance. Jackson est impressionnant mais possède un moveset inférieur à celui de Batista. Victoire logique pour l’ancien garde du corps de Kendrick avec un Rock Bottom qui finit par le rendre sympathique auprès la foule (une foule nietzschéenne qui n’aime pas les faibles puisque Goldust partira sous les huées).

 

 


Par contre, il fera un tabac chez Michou ce même soir.

 

 

Main Event: Big Show & Jericho & CM Punk vs Matt Hardy & Batista & Undertaker
Le main-event, enfin! CM Punk n’est pas totalement hué et possède quelques fans solides malgré l’outrage fait au drapeau français pris à un spectateur. Il en va de même pour Jerishow qui peuvent compter sur les spectateurs «smarts» et «dirty» pour casser le consensus des kidz avec des chants «Y2J» ou «Fozzy».
Il n’en reste pas moins que c’est la folie qui prédomine à l’arrivée de Matt Hardy (j’entends encore cette fan adolescente, «mais je trouve qu’on lui pardonne trop facilement à Matt après ce qu’il a fait à son frère»), puis l’hystérie à la venue de Batista (extrêmement populaire chez nous) et de l’Undertaker. Le deadman est impressionnant de maitrise et semble en transe dès son arrivée avec un regard fixe. Mark Calloway n’existe plus pour laisser placer à la légende Undertaker (cela dit, peut-être qu’il est vraiment comme ça tout le temps, auquel ça doit être moyennement fun les repas familiaux). Je note tout de même sa difficulté pour marcher suite à son opération de la hanche, ce qui ne l’empêchera pas de sortir le grand jeu une fois entre les cordes.
Le combat nous permet d’observer tout le potentiel comique du trio heel, avec un trinquage de ceintures devant la foule de Bercy, mais également un massage de CM Punk sur Jericho ou encore Jericho qui se réfugie dans les jupes de Big Show (qui est au passage phénoménal de puissance) et divers actes de tricherie durant le déroulement du match.
Afin de les ménager, c’est CM Punk et Taker qui passent le moins de temps sur le ring (même si nous avons eu droit à un old-school du Phenom). Le combat dans l’ensemble est un peu brouillon, avec plusieurs erreurs de Batista qui se contente d’asséner quelques spinebusters. Qui a dit «comme toujours»?
On s’emmêle un peu les pinceaux à la fin du match (avec un codebreaker de Jericho sans grand impact) et le Taker finit par porter son tombstone piledriver sur CM Punk pour le plus grand bonheur de Bercy. Les deux autres gagnants du jour s’effacent pour laisser la légende vivante de la WWE célébrer sa victoire (même si certains n’ont pas compris l’autre célébration du deadman près de la sortie… soit la célébration du biker avec le poing levé).
Batista saluera à son tour la foule en tapant dans les mains tout comme Matt Hardy qui ne boudera pas son plaisir parisien (comme en témoigne son twitter).
La salle de Bercy se vide peu à peu et les fans irréductibles se pressent près des autobus sous surveillance policière (la WWE a-t-elle si peu confiance dans la sécurité de Bercy pour réclamer les renforts de la police nationale ?)
Un petit aparté sur les services de sécurité en général: tout au long de la soirée le service sécurité de Bercy tout comme celui de la WWE (des free-fighters) ont eu l’air sur les dents… ne sachant pas comment faire pour repousser cette jeune foule avide de toucher leurs idoles.

 

 


La preuve que la France a toujours cinq ans de retard sur les États-Unis.

 

 

En guise de conclusion provisoire
Cette 5e fois avec la WWE n’avait bien sûr pas le charme de la première… on notera tout de même que le phénomène catch en France s’apparente de plus en plus à un effet de mode car nombreux sont les enfants qui ne connaissaient pas les autres lutteurs en dehors des têtes d’affiche. C’est ce qu’on pourrait appeler la star-académisation du catch, avec des processus d’identification faciles pour nos chères têtes blondes qui ne soupçonnent pas la quantité de travail nécessaire pour devenir lutteur — comme si, par un instantané magique, les plus jeunes pouvaient se transformer en quelques secondes en superstars de la WWE.
Nos kidz rêvent de devenir Batista comme d’autres Cristiano Ronaldo et constituent à coup sûr le cœur de cible actuel de la WWE en France (il suffit de voir le nombre de produits dérivés en supermarché pour la rentrée).
Cette kidz-era agace les fans plus âgés mais force est de constater que le catch a toujours été en France un spectacle populaire et trans-générationnel. Non ce qui a changé c’est le profil de l’amateur de catch, qui est devenu entretemps plus un homme (ou enfant)-sandwich qu’un véritable spectateur.
L’ironie de l’histoire, c’est que l’incapacité viscérale des intellectuels à comprendre de l’intérieur une passion populaire (avec ce que celle-ci comporte par nature, d’excès toujours possibles et de théâtralité toujours nécessaire) est précisément ce qui leur interdit de critiquer les dérives du catch contemporain (cadences infernales, absence de syndicats, le dopage et ses séquelles). Et sur cette réflexion je vous laisse, j’enfile ma panoplie complète de Goldust et je sors faire peur aux passants.

 

 


Ah oui McOcee, je t’ai gratté un autographe aussi! Heureuse? (par contre si vous pouvez m'effacer de la photo, ça m'arrangerait)

 

 

Le show du 27

La carte du show du 27 :
Regal/Jackson vs Christian/Goldust
Victoire des gentils après un match moyen fait pour chauffer la foule (pas vraiment en délire)
McIntyre vs Jimmy Wang Yang
Victoire de l'écossais avec une bonne réaction du public et joli match
Kane vs Matt Hardy
Grosse réaction du public pour les deux catcheurs, victoire de Kane après un joli match
McCool vs Melina - Titre en jeu
Victoire de la championne, grosse réaction du public et des éachanges de coups impressionnants de par leur intensité et leur agressivité
Morrison vs Ziggler - Titre en jeu
Foule en délire, victoire de Morrison mais avt, il a mangé grave ! Ziggler est super bon.
Entracte
Et là, on sent qu'on change de niveau :
Big Show vs Finlay
Première chose, le Big Show est vraiment Big ! Grosse réaction de la foule ! Qd Show nous demande de nous taire et applique un atemi sur Finlay, ça résonne dans tout Bercy !!! Victoire de Show avec Finlay qui mange énormément ! Le Big Show est bcp plus impressionant en live qu'à la télé.
Batista vs Jericho
Jericho est le premier à entrer en scène, et il est hué, je n'avais jamais entendu ça (et pourtant j'ai déjà vu jouer le PSG à domicile...). Il insulte le public en anglais, puis nous dit : SHUT YOUR MOUTH et FERMEZ LA BOUCHE ! Enorme.
A l'entrée de Batista, le public est en transe ! Je dois avouer que l'on peut dire ce que l'on veut du gars sur et en dehors du ring, mais c'est une superstar ! Le combat Batista/Jericho est drôle, athlétique, intéressant, interactif... Tout ce qu'on peut vouloir ! (Bien sur, Batista gagne à la fin)
Forcément, après, on a un peu de mal avec Taker/Punk.
Punk fait une entrée assez courte et on sent d'entrée que le but est de ne pas faire trop d'ombre au Deadman qui tue le rythme du show avec son entrée qui dure trois plombes, une vitesse d'aï dans le ring, le combat est boring malgré les efforts de Punk... Punk fait semblant de fuir le combat, Batista le ramène dans le ring, il se prend un old-school et un tombstone et le show est fini.
Il aurait mieux valu que ça finisse sur Batista/Jericho, le meilleur combat de la soirée sans aucun doute.

Très intéressant vos avis. Ca

Très intéressant vos avis. Ca permet surtout de se rendre compte qu'en live, les critères qu'on a habituellement devant sa télé sont complètement bouleversés. Le Live permet probablement de remettre à sa lace certaines choses concernant le niveau de show des catcheurs, et pleins de petits détails qui sont imperceptibles devant un écran au chaud chez soi. Merci donc! ;)

live&tv

C'est vrai que l'échelle d'appréciation est modifiée en live.

Globalement Cena et Batista sont assez charismatiques en live alors que j'ai trouvé punk (malgré ses tentatives) assez plat

Je poste donc comme promis

Je poste donc comme promis mon commentaire.
Et je partage totalement ta vision des choses sur le public.
La WWE, de nos jours, c'est Disneyland. Moins d'identification dans la gimmick (IRS, le big boss man, le sheik), mais plus de rôles (Cena le héros face au trouillard Orton), pour faire vendre un max, encore et toujours. Si le commerce des DVD est louable, tout comme certains produits dérivés classiques (le mug, le porte clefs), ca devient vite insupportable lorsqu'on voit ces horribles maillots multicolores rey mysterio. Ton passage sur "les vendeurs officiels et les nouveaux fans, résume parfaitement cela: on a l'impression que pour être identifié fan de catch, il faut porter les équipements de son catcheur préféré, un peu comme les ultras au foot.

Par ailleurs, comme les écarts de Melina ou les écarts de niveau entre les divas, l'écart de conversation entre les smarts et les kidz/marks semble assez important. Heureusement, les gens d'ici, s'ils se retrouvaient lors d'un show WWE, relèveraient agréablement le niveau :P

Ce qui est bien avec les house-shows

C'est que la carte donne plus ou moins une indication de qui bosse avec qui actuellement et donc de quelle feud peut arriver dans le futur :

- Mc Intyre / Finlay pourrait très bien se retrouver sur nos télés dans un mois ou deux. Surtout que l'écossais a vraiment à gagner à bosser avec un vétéran (pour ne pas dire un enseignant) comme Finlay. Content donc de voir que la WWE lui offre cette opportunité.

- Dans le même ordre d'idée, le fait qu'Ezekiel bosse avec Goldust est plutôt bon signe pour lui (après tout c'aurait pu être Kozlov à sa place) même si le résultat est pas top.

- Très intéressant aussi le fait que Matt Hardy soit du main-event au même niveau dans la carte que des gens clairement au dessus de lui dans la carte.

Sinon, très bon article, as usual, avec toutes les références à ce qui ressemble le plus au catch dans notre culture à nous, notamment le cirque (même si moi, j'y vois aussi un spectacle de guignol).

Et content de ne pas avoir pu y aller puisque mes favoris n'étaient pas là (Pas de Zack Ryder, pas de Paul Burchill, pas de Katie Lea, pas de Hart Trilogy -non, je ne suis pas un smark qui n'aime que les heels, mes seuls regrets sont de ne pas avoir vu Morrison & Matt Hardy).

Les cartes de house-show

Les cartes de house-show constituent des tests comme tu dis, mais qui peuvent échouer ou réussir. Par exemple si Golddust vs Eze a pas été terrible, pas sur qu'on ne voit jamais cette feud. Malgré tout ça peut donner des indications, c'est sur, mais à prendre avec des pincettes. ;)

Oh vache ! La 3ème vignette

Oh vache !

La 3ème vignette est super hardcore j'en pleure de joie. Bravo à l'auteur !

C'est moi avec la

C'est moi avec la casquette... ;-(

Ben bravo ! La légende

Ben bravo ! La légende déboîte ! J'en pleure encore de rire !

J'y étais le 27, c'était très

J'y étais le 27, c'était très cool. J'ai fait les 3 dédicaces aussi.

Pour parler de la "population", les kids ne me genent pas, ils sont marrants, les parents blasés non plus, ni les "moqueurs" ou quoi que ce soit de ce genre.
Nan, ceux qui me gonflent, ce sont les soit-disant smarts, pour qui être spécialiste c'est être systématiquement heel, c'est systématiquement renier les qualités de n'importe quel face, ou alors suggérer des heel turns à tours de bras... Fatigant...

Le terme est "Smark"

Le terme est "Smark"

Heu, t'es sûr de ça?

J'ai toujours lu qu'il y avait les marks (les gamins qui sont au premier degré), les smarts (les "smart fans" qui étudient cliniquement ce qui se passe en coulisse) et les smarks (un mélange des deux, genre tu peux pondre des nalyses de 30 000 signes sur un site web et mouiller ta culotte quand Orton apparaît — oups, je viens de faire mon autoportrait).

Comme Tsuru: smark = mark qui

Comme Tsuru: smark = mark qui se prend pour un smart. Du coup il adopte une position de smart à première vu (qui va à l'encontre du mark), mais ne va pas plus loin. Donc le smark casse du face à chaque fois qu'il peut pour bien montrer qu'il n'est pas mark, et ne jure que par les heels. Mais au final, il a un apriori aussi fort que celui du mark, mais inversé.
Le smark fait spécialement toujours appel aux mêmes références entendues de la bouche de smarts, et qu'ils généralisent sans avoir une vue globale du catch (Cenaz il a pas de moveset, Jeff il a pas de mic skill, Cenaz il sait pas vendre les coups, etc...).
Enfin c'est ma définition... :P

C'est exactement le terme que

C'est exactement le terme que je cherchais, merci.

Silvernights, Klem t'a

Silvernights, Klem t'a grillé. :D

Tu paieras cet affront, petit

Tu paieras cet affront, petit face insignifiant! x(

Merle moqueur

C'est vrai que j'aurais pu faire quelques lignes sur les smarts(qui se confondent parfois avec les geeks) qui sortent leur science du catch approximative au bout de 5 minutes de conversation.

En ce qui me concerne, j'encourage la plupart des lutteurs même si j'ai quelques préférences car je respecte le travail de chacun!

Ton article est impeccable

Ton article est impeccable Reune, il répond à toutes les questions que je me posais sur ce show! Merci. ;)
Je me demandais aussi: est ce que le public français gueule en français, ou on retrouve les anglicismes du genre "u suck" ou les "twooo" sur un nearfall?

Francophonie is dead

Je t'en prie Silver...

Les spectateurs ont pas mal pratiqué le "twoooo" mais il y a eu peu de "you sux".

Veinard!

Bel article RJ! Surtout la conclusion qui résume bien le catch made in USA vu et vecu en France.
D'un côté, les moins de 15ans éduqués à la sauce US (achats de produits dérivées, la plupart qui comprennent pas que c'est du chiquet...).
De l'autre, les critiqueurs qui s'offusquent de savoir que des compatriotes s'intéressent à "de telles inepties" - alors que ce n'est que du théâtre.

C'est dommage que des journaux ne s'intéressent que au phéomène de la Kidz Era, que des blessés dans les cours de récré et que aux commentateurs français...

A quand un article neutre??

Les pancartes

Merci pour la sympathique review du show, c'est toujours autant un plaisir de te lire. Petite question qui m'intringue en passant, les pancartes que brandissent les fans ( aussi bien aux USA qu'en France apparemment ) n'empechent pas les autres spectateurs de voir ?

Je sais pas moi, un mec brandit sa pancarte "Unleash the Animal" deux rangs devant moi et me gache le spectacle ( ne serait que l'entrée des catcheurs ), je crie au scandale et lui assène un backstaber direct dans la foulée.

Pancakes

Merci Gib.

Les gars avec les panneaux ne constituent pas un gros problème... du moins pas autant que les kidz de cat1 qui se précipitent vers les barrières où ceux qui se mettent debout sur les chaises pour pouvoir filmer avec les numériques!

Je m'insurge

Étant journaliste aux Inrockuptibles et mordu de catch, je me permets de protester contre le raccourci fait en introduction.

C'est vrai que les Inrock ont

C'est vrai que les Inrock ont dit que Cobain était un meilleur guitariste que Page et que le 3eme meilleur plat du monde était un hamburger? :rire:

Inrocks

C'était du temps d'Arnaud Viviant avant que les Inrocks ne deviennent le journal de la banque Lazare!

Je charrie Djobbi!

De kitsch

Mais il y a un fond de vrai, rappelle-toi l'article de Libé sur le show du Zénith en 2007 "de kitsch et de catch"

http://www.liberation.fr/sports/0101100672-de-kitsch-et-de-catch

Le catch n'est pas vraiment valorisé aux inrocks... tes collègues ne te regardent-ils pas d'un air moqueur quand tu fais ton coming out catchesque?

Cinquième colonne ?

Alors, à quand le Taker en une des Inrock?? Z'avez qu'à commencer par un article sur "catch et musique", pour y aller doucement...

Polo

Je précise que j'étais habillé en polo rouge son mon costume de Goldust (tournée chez Michou et au bois de Boulogne oblige).

What's up?




2009 - 2018
Relax Miz Girl, les CDC ne sont pas morts. Retrouvez-nous dans notre nouveau chez-nous.

Connexion utilisateur

Commentaires récents

Les Vignettes des Cahiers


Merde, j’ai toujours été nul au Puissance 4.


Retrouvez ici toutes nos vignettes !


Quotes of the Cahiers

"I'm gonna leave him in a pile of blood, and urine and vomit."
Brock Lesnar à propos de John Cena

"At 9 am Eastern time tomorrow, the WWE Network goes live. But the problem is you’re all gonna be so overwhelmed by the incredible content available, you won’t be able to turn it off. Adults will lose their jobs and kids will be expelled from schools for lack of attendance. In fact, you’re gonna be so mesmerized by the incredible content of the WWE Network that you won’t even have time to remove the garbage from your houses. Your places are gonna start to stink, rats will move in, and they’re gonna look like bigger pigsties than they already do. Ultimately, the government is gonna come along and condemn your homes and you will all be left homeless defending yourself on the street. Thank you very much."
Bad News Barrett

"He’s twisting him so much his twin brother is getting dizzy !"
JBL commentant un Giant Swing d'Antonio Cesaro sur l'un des frères Uso.

"I think I'm a little too old for you Jerry. I'm 26, I know you like them younger."
AJ Lee, à Raw, s'adressant à Jerry Lawler

"It looks like James Storm has had more partners than Taylor Swift lately, he should probably get tested"
Bad Influence

"Having watched that… I regret the doctors in Canada saving my life.”
Jerry Lawler, après le segment où Mae Young a accouché d'Hornswoggle.

"What's running through John Cena's mind? I don't give a crap what's running through his mind. What's more important is what's running down his leg."
Brock Lesnar

"Yes. Stop sending dumb tweets like this one. RT: @Kid_Antrim Any advice for me?"
Paul Heyman, sur Twitter

"With Kofi Kingston as the Intercontinental Champion, the bar has been lowered. And when the bar’s been lowered, mediocrity becomes acceptable. And when mediocrity becomes acceptable, society crumbles. And when society crumbles, civilization will end as we know it.”
Le Miz, Hell in a Cell

"Can you figure that? She's not able to get a date! I mean, even Natalya is able to get a date!"
Eve à propos de Layla

"I understand that you barbaric buffoons could easily eviscerate me and dispose of me like common trash. However, if you do so, I will not be a victim. I will be a martyr. A martyr for anyone who appreciates a sophisticated mind."
Damien Sandow, à DX.

"Apparently, giants can win the Super Bowl, but not matches at WrestleMania. You’re like ‘The Reverse Undertaker’. Who are you going to lose to this year? The boxer or the sumo wrestler?”"
Cody Rhodes au Big Show

"The Kliq is back, which is kind of ironic because "click" is the noise the audience's remote control makes every time Kevin Nash pops up on their TV screen."
CM Punk

"It's a conspiracy! C... O... N.... Spiracy!"
R-Truth

"I understand that... that Vince McMahon's gonna make money despite himself... he's a millionaire who should be a billionaire... you know why he's not a billionaire? It's because he surrounds himself with glad-handing nonsensical yes-men like John Laurinaitis, who's gonna tell him everything he wants to hear... and I'd like to think that maybe this company will be better after Vince McMahon is dead, but the fact is it's gonna get taken over by his idiotic daughter and his doofus son-in-law and the rest of his stupid family."
CM Punk

"These people are not Jimmies. They are the greatest fans in the world!"
John Cena, à R-Truth qui venait de qualifier le public de Raw de "Little Jimmies".

"Can you imagine if Sheamus wins this thing? I mean, the international ramifications, I mean the buyrate, I’m talking about the demographic change and everything? If Sheamus wins this match, it will be huge, not only for him but for the Smackdown brand."
Booker T., pendant un Title Match opposant le champion poids lourds Randy Orton à Sheamus.

"When I’m done with him, he’s gonna have barbecue sauce fueling out from his belly button like a geyser."
Michael Cole à propos de Jim Ross

"The WWE has gone from the powerful "Austin 3:16" to the dominant and iconic "can you smell what the Rock is cookin?"... all the way to "You can't see me"? You can't see me, what are you, playing peek-a-boo? Believe me, we all can see you. A blindfolded, sleeping, stuck in the basement Stevie Wonder can see your monkey ass. How in the hell do you think we can miss you come out here with your bright ass purple shirt, before that bright green shirt, bright orange shirt like a big fat bowl of Fruity Pebbles?"
The Rock à John Cena

"Jerry Lawler has forgotten more about wrestling than the Miz has ever known."
CM Punk

"If anyone says you can't do something, if anyone says you can't live your dream... Believe them, because you can't."
The Miz

"William Regal did the real work with this young man. Shawn Michaels took $3000 from him, that's all he ever did."
CM Punk à propos de la formation de Daniel Bryan

"I would RKO my own grandmother if it meant keeping this title. And then I'd RKO YOUR grandmother just to see the look on her face."
Randy Orton, à Sheamus

Virgil: - Ted, what are you going to do for protection?
Ted DiBiase, jetant un coup d'oeil à Maryse: - Go to the drugstore.

"Her teeth are going to be like the Ten Commendments after this match: all broken."
Alicia Fox, à propos d'Eve Torres

"Layla is not married. She deserves a good husband. I should marry her before she meets him."
Jerry Lawler

"If I suck, why would a Perry deli – the top Perry deli – name their top-selling sandwich after me? It's called the Swaggie. It smells like freedom."
Jack Swagger

"I realize how much of a starmaking performance I had in McGruber. The reviews have been off the charts. As a matter of fact, they are speaking of a possible early Oscar nomination."
Chris Jericho

"I'm sure your mom's uterus is awesome."
Vicki StElmo à Vladimir Kozlov

"If we were in your era, I'd put a Sharpshooter on you faster than you can put a pair of cheap sunglasses on an ugly kid."
The Miz, à Bret Hart.

"When I look at you I don't see fans. I don't even see people. I see money, money, money, money. Dollar signs, dollar signs, dollar signs, dollar signs. With some of you, a lot of dollar signs because I see a lot of fat people in the audience and I know you paid for two seats. Thank you very much!"
Batista à Raw.

"We are real women with the body that God created us with."
Mickie James, la femme aux implants mammaires en silicone qui explosent dans le ring.

Don Johnson: "This is a mistake!"
The Miz: "Mistake? No. Pink shirts and white suits, that is a mistake."

"One nation under Punk, undivisible, with integrity and sobriety for all!"
CM Punk

Michael Cole: "Our guest at ringside, Marisse. Welcome."
Maryse: "Oh my god, Michael Cole, you vintage nerd. You can't even say my name right. I should punish you and just give you my French kiss."

"If I see you in my match tonight, I'm gonna tear your intestins out and jump rope with it. And that's not all. I'm gonna take my two fingers, I'm gonna dig up your nosedrills and I'll rip your brain out. And I'm gonna put it in a newspaper and I'm gonna smash it against a window."
Mike Tyson à Hornswoggle

Ted DiBiase: "My movie, the Marine II, is superior to the original Marine."
Cody Rhodes: "Ted, my fifth grade graduation video is superior to the original Marine."

"I'm on Raw, you're on Smackdown... Long distance relationships don't work, Chris."
Big Show

Jerry Lawler, après une promo de Maryse où elle a qualifié Melina de "petite poupée": "Did she just say poupée? Do you know what that means in French?"
Michael Cole: "What?"
Jerry Lawler: "I... I can't say it!"

"I respect her. There are a lot of things that she does that I couldn't do, being the size that she is."
Michelle McCool à propos de Mickie James.

"We have MVP on the stage, and PMS in the ring."
Goldust, à propos des divas assemblées dans le ring pendant les Slammy Awards 2009.

"It was kind of like the 300 at the battle of Thermopylae, but with better abs".
John Morrison à propos de la fin de son match à Survivor Series, quand il s'est retrouvé à 1 contre 3.

"Hi, I'm John Morrison, and one time I drove my Lexus 700 miles on a tank full of my own urine."
John Morrison

"I always said if I could put my brain in Andrew’s body he’d be a 20-time world champ."
Edge à propos de Andrew "Test" Martin