Sondage

Cela fait maintenant un mois tout pile que Jinder Mahal est champion de la WWE. Selon vous::

Wrestling with the Stars

Se croire un personnage est fort commun en France.

Jean de la Fontaine

 

Miss kélia n'est pas qu'une simple lectrice assidue des Cahiers du Catch qui ne jure que par la WWE. C'est aussi une fana de catch français et c'est avec passion qu'elle accompagne, dès qu'elle en a l'occasion, les prouesses des catcheurs de la Wrestling Stars. Rédactrice d'un jour, elle nous présente ce lundi cette fédération bleu-blanc-rouge dans le but non avoué de séduire ceux d'entre vous qui auraient l'occasion d'assister à un de leur galas!

 

 

La Wrestling Stars a déjà eu droit aux honneurs de Paris Match, mais aujourd'hui, c'est la consécration!

 

 

Présentation de la fédération Wrestling Stars

 

Cher lecteur des Cahiers du Catch, je me lance aujourd’hui dans le périlleux exercice du commentaire de show, car après avoir assisté à plusieurs galas de la Wrestling Stars, il me tenait à cœur de te faire partager cette expérience. Comme je l'ai lu ici, il n'y a pas que la WWE dans la vie, raison pour laquelle je me suis lancée à la découverte de cette fédération bien de chez nous, la fleur aux dents et ma passion pour étendard ! Si tu aimes la nouveauté, si tu aimes le catch, les combats enflammés et passer une bonne soirée autour d’un ring, viens avec moi l’ami et lis ce qui suit !

 

 

Flesh Gordon est LA star de la WS. Mais son gimmick a un peu vieilli...

 

 

La Wrestling Stars est une fédération internationale de catch (bon, ok, française mais qui fait la part belle aux catcheurs européens), plus axée sur les combats que sur les feuds, et dont la structure actuelle existe depuis 1999, bien que son existence soit antérieure (1979 est l’année de ses débuts sous le nom de KMG). Elle propose environ 200 dates  par an, en France et à l'étranger et met en jeu trois titres, le Championnat de France des poids-moyens, le Championnat d'Europe « Open », et le Championnat du Monde des mi-lourds. Sa marque de fabrique fièrement assumée ? Le catch « sportif » !

 

« Catch sportif » ? Kesako te demandes-tu derrière ton écran ? Oui lecteur, c'est en effet la spécificité de cette fédération qui propose des matchs souvent longs, les plus spectaculaires possible, avec des gabarits d'athlètes différents de manière à faire le tour de toutes les réjouissances sportives qu'offre la discipline. La part belle est faite aux affrontements physiques plutôt qu'aux feuds, et les catcheurs prennent rarement le micro. Il serait d’ailleurs difficile de construire des feuds sur la durée car bien entendu la plus grande part du public ne vient voir les galas que ponctuellement, ce qui complique le suivi des rivalités entre membres du roster. La principale storyline développée est celle qui tourne autour de la ceinture du Championnat de France et sur laquelle je reviendrai plus tard. Le show se compose donc principalement de gros matchs de catch pur et dur, sans brawls désorganisés, et lorsque l’on sort de là, on a vraiment assisté à un spectacle qui ressemble furieusement à du sport. Malgré la quasi absence de promos et de storylines, il y a tout de même beaucoup d’interaction entre le public et les catcheurs, ainsi que des attitudes franches de heels ou de face, afin de faire réagir la foule et de créer une certaine chaleur autour du ring.

 

 

La preuve qu'il s'agit de catch sportif? Les lutteurs inventent des prises jamais vues ailleurs et parfaitement stupéfiantes!

 

 

La Wrestling Stars est également très attentive à la bonne préparation physique de ses athlètes, et pour les entrainer au mieux, elle dispose de quatre écoles de Catch (EFC), de manière à former efficacement et dans de bonnes conditions ses nouveaux talents. Ces écoles se trouvent en Lorraine, en Normandie et en Ile-de-France, et les aspirants y évoluent selon un système de cordes de couleur (comparable aux ceintures de judo), selon leur expérience et le nombre de prises qu’ils maîtrisent.

 

 

Les stipulations de l'EFC sont typiquement de chez nous.

 

 

La première fois que j'ai assisté à l'un de leurs galas, c'était il y a tout juste un an, et j'ai été de suite conquise par la qualité du spectacle proposé. Ne connaissant absolument pas la fédération et ne sachant pas à quoi m'attendre, j'ai vraiment pris mon pied ce soir-là, d'abord grâce à la proximité des combattants (j'étais en ringside, mais quoiqu'il arrive la salle permet au spectateur d'être toujours bien placé et de ne rien perdre de chaque mandale), mais aussi grâce à  la longueur du show, environ trois heures avec entracte, ce qui permet au spectateur de s’immerger complètement dans l’ambiance de la WS. Depuis, c'est donc avec une certaine fébrilité que j’attends l’annonce d’une nouvelle date.

 

Nouveau show au mois de novembre et à ma grande joie, la salle était bien plus remplie que lors de la tournée précédente, la présence de Tom La Ruffa sur l’affiche y étant peut-être pour quelque chose. Là encore, le spectacle fut de belle qualité et le public bien chaud. Autre point positif pour ce deuxième show, la présence sur le ring de jeunes élèves des écoles de la fédé venus livrer un de leurs premiers matchs. On sentait l’apprentissage en cours, mais j’ai adoré voir ces jeunes gens passionnés faire leurs premiers pas sur un ring, devant le public.

 

Samedi 5 mai, retour pour la troisième fois au Centre Omnisports Jean Allasseur, à Montereau-Fault-Yonne (77), pour un nouveau show estampillé Wrestling Stars et une carte alléchante nous promettant un match simple, un match à quatre à élimination, un match à handicap, un match triple menace pour la ceinture de Champion de France, un match par équipes mixtes et un match à six.

 

 

Montereau, une charmande bourgade faite pour le catch.

 

 

Les premiers à monter sur le ring sont les annonceurs, Jean-Marie et Lili Gordon, pour nous présenter le nouveau directeur de la Wrestling Stars, Prince Zéfy, lutteur très massif d’origine zaïroise, toujours en activité et détenteur du Championnat du Monde. Viennent ensuite les arbitres dont Mr Jacky, ancien catcheur ayant officié durant plusieurs décennies sous le nom de Jacky Richard, ancien Champion d'Europe et entraineur en chef de l'école de Farmoutiers. Il a lutté entre les années 50 et 90, auprès des plus grands catcheurs français et démontre encore aujourd’hui à chaque apparition son caractère bien trempé!

 

 

Monsieur Jacky, le poids du Big Show mais la taille de Rey Mysterio

 

 

L’ouverture du gala est assurée par le match simple opposant Flesh Gordon, figure emblématique et fondateur de la fédé, lutteur à la carrière internationale depuis plus de 30 ans, à Bad Mask (aka le guerrier du futur) un heel puissant assez velu (et masqué, hein, il va sans dire!) au look à la Mad Max. Le match est arbitré par le susnommé Monsieur Jacky, copieusement hué durant tout le match,  ce qui permet de bien chauffer le public. Un bon opener, les deux hommes ont l'expérience du ring, le public est content de retrouver Flesh Gordon, le match livré est solide et technique, avec une victoire de Gordon à la clé, histoire de mettre chacun de bonne humeur pour la suite.

 

 

La rumeur veut que Ribery est un fan de Bad Mask depuis l'enfance et que, tout petit, il s'est endormi avec le masque de son idole. Sans se rendre compte qu'il le portait à l'envers.

 

 

La suite, c’est un match à quatre opposant Damien Prieur et Maxime Morize (faces) à Hugo Perez et Jordan Benoist (heels), avec une stipulation à élimination de type Rumble, par-dessus la troisième corde et les deux pieds à terre. Et voilà pourquoi je vous parlais des jeunes en formation tout à l’heure, car Benoist et Morize sont ceux que j’ai vus il y a six mois. Hugo Perez est l’un de leurs formateurs, et force est de constater qu’ils ont bien progressé depuis la dernière fois. Leurs gestes sont plus sûrs et plus rapides, et même si des imperfections subsistent, leur travail porte ses fruits et leurs personnages s’affinent. Damien Prieur arrive dans un costume de motard intégral, Jordan Benoist a assorti sa tenue à celle de Perez, dans un esprit guérillero, et leurs équipes fonctionnent pas mal. Hugo Perez pour sa part est un lutteur efficace, sachant parfaitement faire réagir le public (en se faisant huer un maximum !) et rendre le match prenant.

 

 

La plupart des catcheurs brandissent des barreaux de chaise pour cogner sur leurs adversaires. Hugo Perez, lui, les barreaux de chaise, il les fume.

 

 

Le troisième match est un match à handicap entre Emilio Sitoci et Jerry Motta d’un côté et Cybernic Machine, un heel vilain pas beau, tout en puissance ! Il porte une tenue assez effrayante avec un masque indescriptible, il est absolument énorme ! Il entre sur une musique qui reprend les cloches du Taker, mais se révèle être finalement Hell’s bellsD’AC/DC, pour le plus grand plaisir de la foule et de l’auteure ! A noter qu’il est l’actuel détenteur du Championnat d’Europe Open. Le combat est relativement prévisible quant à son issue (on se doute bien que le méchant va gagner), mais très bon dans son déroulement car, les combattants présentant des gabarits différents, toutes sortes de combinaisons nous sont offertes : de la voltige, des portés audacieux (les deux gentils portant le vilain ou le vilain portant ses deux adversaires en même temps !), des crossbody, des chokeslam et même, oui, oui, un terrifiant et dévastateur marteau pilon ! Bref, Cybernic s’impose au terme d’un beau combat bien mené, et repart en enfer avec sa ceinture !

 

 

 

Quelqu’un veut négocier ??

 

 

Le combat suivant est un match à quatre avec deux équipes mixtes. C’est peu de dire que je redoute le catch féminin d’une manière générale, étant plutôt habituée aux bouses offertes par la fédération de Vince… C’est donc avec une légère appréhension que je vois arriver une équipe composée de la Miseria, un lutteur masqué et d’Angel’s Bombita, lutteuse heel en tenue super sexy mettant parfaitement en valeur une paire de fesses d’enfer, oui m’sieurs dames, bientôt suivie d’une autre team composée de Fernando de Sousa et de Sindy, présentée comme une équipe portugaise. Il faut dire que parmi notre public se trouve une communauté lusitanienne qui attend chaque fois son lutteur fétiche à grands renforts  de drapeaux et de « PORTUGAL !! PORTUGAL !! » et qui met une belle ambiance dans la salle ! Le match démarre donc sous les vivats de la foule en faveur des gentils Portugais, les heels  feignant de ne pas combattre par manque de soutien. Les garçons, deux voltigeurs rapides et très agréables à suivre, finissent par s’empoigner mais j’attends surtout de voir ce que va donner la prestation des filles. Et, surprise, nous avons droit à des affrontements fille/fille, gars/gars, mais aussi fille/gars auxquels je ne m’attendais pas du tout ! C’est d’ailleurs assez marrant de voir les meufs aller à la marave avec les mecs, mais je rassure de suite les âmes sensibles, il est bien évident que les mecs se sont contentés de quelques soumissions et n’ont porté aucun gros bump. On n’est pas à la boucherie non plus et le public étant composé des nombreux gosses, rien d’affolant niveau violence ne se déroule sur le ring, plutôt quelque chose d’inhabituel pour moi et de divertissant au final. Bien sûr les faces s’imposent pour le plus grand plaisir de la foule.

 

 

Fernando de Sousa s'inspire des plus grands: il soulève son drapeau comme Hulk Hogan et son sourcil comme le Rock.

 

 

Petit entracte ensuite, ce qui me permet d'observer le public venu, et de constater que je connais pas mal de gens (je travaille en centre-ville, ça aide!) ; je suis contente de reconnaitre beaucoup de visages et de constater que certains de ces gens que je croise chaque jour sont fans de catch, à des degrés divers sans doute, certains ne sont par exemple là que pour accompagner leurs enfants, mais tout de même, ça réchauffe le cœur. Globalement, le public semble conquis,  les réactions de la foule pendant le show ne laissant pas de place au doute: les gens se marrent, crient, huent, applaudissent et s'investissent. Le reste de l'année, je me sens plutôt seule, fana de catch parmi des gens qui me regardent bizarrement quand j'ai le cran d'avouer ma passion, et bien là, mince, ça fait plaisir.

 

Depuis, Miss Kelia ose enfin aller bosser en portant ses fringues préférées.

 

 

Le combat suivant est celui que j’attends le plus : il s’agit d’un rematch pour le titre de Champion de France. L’actuel détenteur de la ceinture est Mickey Trash, le molosse agressif. Il a remporté le titre en mars dernier contre David Michel, le loup solitaire, avec le concours de l’arbitre Ludovic Prévot. Les deux lutteurs se connaissent bien pour avoir fait longtemps équipe, de 2008 à 2010, avant de devenir adversaires. Je suis une vraie fana de David Michel, il est d’ailleurs le tout premier lutteur que j’ai vu catcher « en vrai » lors du premier gala, et il m’avait fait forte impression. Son gimmick de Loup Solitaire me plaît bien, il a un excellent niveau technique et livre des matchs spectaculaires.

 

 

Au départ, j'avais pensé m'appeler Croc Blanc mais on m'a expliqué que le gimmick était déjà pris par un mec qui catche à Londres sous le nom de Jack. Enfin, je crois, je me souviens plus bien mais c'était un truc dans le genre.

 

Le match de ce soir est une triple menace, le directoire de la fédé ayant approuvé le fait que Le Bulldog dispute le titre. Il s’agit d’un jeune catcheur tout en puissance qui, comme son nom l’indique, aime se promener avec un collier de chien et une laisse !!! Une Marseillaise et quelques explications plus tard, notamment le renvoi au vestiaire de Ludovic Prévot, et le match commence (l’intégrale ici). Le rythme du combat est bien soutenu et l’affrontement offre son lot de surprises, notamment lorsque l’arbitre fait le compte de trois lors d’un tombé de Trash sur le Bulldog, alors que celui-ci est manifestement dans les cordes. La décision est immédiatement invalidée par Prince Zéfy et Monsieur Jacky aux abords du ring. Le match reprend mais se conclut très vite sur la victoire de Mickey Trash qui conserve donc son titre. Je dois faire preuve ici d'un manque d'objectivité totale, mais ce match était incontestablement le meilleur de la soirée : trois hommes excellents dans le ring, un combat extrêmement bien construit, un rythme à couper le souffle… c’est un vrai bonheur de pouvoir assister à ce genre de match. Je suis tout de même affreusement déçue du résultat, mais c’est une autre histoire. J’attends maintenant la suite de la feud avec impatience !  

 

 

Who let the dogs out? Woof woof woof woof!

 

 

Le dernier combat est un match à six. L'équipe face est composée de Flesh Gordon, Jimmy Gavroche et Bernard Vandamme (anciennement homme fort de Fort Boyard!), alors que l’équipe heel peut compter sur Bad Mask et deux lutteurs néerlandais, Kenzo Richards et Mark Kodiak. Jimmy Gavroche est le lutteur face par excellence, avec un gimmick de titi parisien. Les gosses l’adorent, et c’est un peu notre régional de l’étape, puisqu’il est présent à chacun des galas de Montereau. C’est  l'occasion de finir sur un  match débridé propice à tous les finishers. Le public est très chaud,  bref, un bouquet final qui voit évidemment les faces l’emporter.

 

 

Flesh Gordon avec la moustache de l'Empereur Ming, y'a quelque chose qui déconne dans les gimmicks de la WS.

 

 

Tous les athlètes se prêtent ensuite à une séance de dédicaces, ils sont accessibles et ouverts, un moment convivial et bien sympa après un spectacle de très bonne qualité.

 

Que retenir de ce gala ? Le fait d’avoir vu un bon show, vraiment apprécié par le public qui à beaucoup participé et qui en est sorti ravi, avec la banane, prêt à revenir et à ramener d’autres personnes. Cette sale réputation que se traine le catch en France ne peut diminuer que grâce à ce genre de shows, professionnels et divertissants à souhait! J'attends donc avec impatience le prochain qui aura lieu en novembre, avec l'espoir de voir la salle plus pleine encore!!

 

Pour plus d'infos, je vous renvoie au site de la fédé.

 

Sur ce, merci à toi lecteur qui a pris le temps de me lire. Mon dépucelage de nalyse est enfin effectif, je rends l’antenne, à vous les studios ! On se retrouve dans les commentaires!

Bien cool ce papier

Merci la miss, j'aime beaucoup ton papier, c'est clair et informatif sans être froidement descriptif, ça retranscrit agréablement une ambiance bon enfant et ça met en valeur une fed qui a l'air sympa, avec des gimmicks bien "over the top" comme on les aime. Le catch en live, c'est vraiment pas ma came (j'abhorre toutes les activités qu'on ne peut pas faire en fumant) mais ça me donnerait presque envie de partir à la découverte du grand nord et de ses drôles d'habitants!

Merci a tous pour vos coms,

ça fait bien plaisir. Pour ce qui est des dates, je n'en ai qu'une, celle de samedi 9 juin (qui vient donc!) à 20h30 à Saint pierre sur dives dans le calvados, pour le reste je ne sais pas, j'ai manqué de temps pour chercher, je vous dirais si je trouve!

Je ne pouvais pas te

Je ne pouvais pas te féliciter avant, parce que j'étais au boulot. Mais bravo à toi! C'est un article très bien, très agréable, et qui donne envie de découvrir cette fédé! Si tu en fais d'autres de ce genre, je les lirais avec plaisir!

PS: Dire qu'au début, je croyais que tu étais une catcheuse de la WS *court se cacher*

Article bleu-blanc-rouge

Bravo Miss kélia pour cet article aussi sympa qu'instructif!
.
J'aime assez l'idée que les Cahiers du Catch pushent le catch français, à leur humble niveau. On avait déjà fait l'ICWA avec notre pote Artémis Gordon, et grâce à toi, on ajoute cette semaine la Wrestling Stars à notre tableau de chasse, en attendant qu'un fan d'une autre fédé nous fasse parvenir un article aussi documenté que le tien! J'ai beaucoup d'admiration pour ces passionnés qui sillonnent les routes de l'Hexagone et proposent des galas populaires et familiaux, ce qui est à mon sens l'essence même de la discipline. A tous les Jimmy Gavroche, Monsieur Jacky et Flesh Gordon, je tire mon chapeau.
.
Concernant les dates des prochains shows, je reconnais qu’il est étrange que le site n’en fasse pas mention. On va essayer de voir directement avec la fédé, histoire d’avoir un article encore plus complet et, qui sait, inciter l’un d’entre vous à assister à un spectacle de la WS.
.
Enfin, je vous incite à aller faire un petit tour sur leur site (www.catch.fr) et à consulter les pages consacrées à la description du roster. Les gimmicks sont à mourir de rire (sans moquerie aucune de ma part), les textes sont bien fendards, on sent qu’ils ont dû bien s’éclater en mettant tout cela en place.

Bonne initiative !

Bravo pour l'article, c'est très intéressant.
Finalement on ne retrouve pas l'aspect "soap" du catch retransmis à la télé (et auquel on est habitué quand on suit la WWE ou la TNA), et à te lire ce n'est pas plus mal pour le spectacle !

C'est vrai que le catch a la

C'est vrai que le catch a la particularité de regrouper un grand éventail de shows, pas mal de choses différentes. J'imagine que dans ce genre de soirées il y a une part d'habitués et que ça aide à entraîner l'ensemble de la foule dans les histoires racontées match après match. Ca donne plutôt envie de voir ça en vrai en tout cas, je vais surveiller les spectacles près de chez moi !

Excellent article !

Merci Miss Kelia, sacré exercice que celui auquel tu t'es livrée. Ton article est très instructif, et très agréable à lire.
.
C'est marrant, mais tu m'as fait faire un petit saut dans le temps, puisque j'avais été à un gala de Wrestling Stars il y a trois ans, pour le vignetter en vidéos pour le blog du journal local (http://colmar.dna.fr/?Puissance-catch-videos), c'était au cœur du renouveau du catch et du phénomène de hype, et ils avaient attiré 1600 personnes dans une patinoire, et une sacrée ambiance. C'est pas le même spectacle que le catch américain (déjà cette dialectique de catch sportif en conférence de presse), mais ça n'en est pas moins intéressant (et caricatural à loisir).
.
Quant à ton dépucelage de nalyse, c'est bien beau, mais il y a une foule d'autres rituels à subir. Viens à la cave on va t'expliquer ! ;-)
.
Plus sérieusement : longue vie à ta plume !

Très intéressant

Très bon article, bien écrit et instructif.
Beau travail Miss Kélia.
_____
Il y a une chose qui me surprend, ce sont les titres.
L'absence de titre par équipe ou de titre féminin, je m'en moque. On peut comprendre qu'une petite fédé française avec un roster probablement assez limité ne peut pas avoir plus de trois titres à la fois.
Ce qui me surprend, ce sont les termes "poids-moyens", "open" et "mi-lourds".
Que veut dire "open" dans le cas du championnat d'Europe ? C'est pour signaler qu'il est ouvert à tous les lutteurs, quel que soit leur catégorie de poids ?
Le fait qu'on ait un championnat de France des poids-moyens et un championnat du Monde des mi-lourds veut-il dire qu'il n'y a pas de poids lourd à la Wrestling Stars ? Les gabarits des catcheurs t'ont paru comment ? Beaucoup moins balèze qu'à la WWE j'imagine ?

Merci à toi!

Pour ce qui est des titres, le championnat de France est réservé aux lutteurs Français de moins de 90kg, la ceinture mondiale est pour ceux de 90 à 105kg de toutes nationalités, et le titre Européen est sans limite de poids, du moment que tu as la nationalité d'un des pays de l'union; total, chaque lutteur peut prétendre à une ceinture! Il est clair que ce n'est pas le même principe que les ceintures auxquelles on est habitués.
Concernant les gabarits,il y en a vraiment pour tous les goûts, sans pour autant avoir l'air "gonflés" comme certains gabarits extrêmes de la WWE. Sans compter que je n'ai jamais pu admirer "en vrai" les lutteurs à Vince, malheureusement!

Ouais, mais...

Je lis, je me dis "Pourquoi pas, regardons un peu ou ils vont, voir si je peux les choper" et la, le drame...

Le site officiel ne file aucun calendrier, et google reste sourd à mes tentatives. Du coup pas facile de se dire qu'on va voir à quoi ça ressemble, sans dates/localisations...

Par contre la boutique, tu peux pas te perdre.

Article sympa sinon, ça donne envie.

Exact pour les dates,

je vais voir si je peux avoir les prochaines à venir!

What's up?



31 janvier

Il était bien cool, ce Rumble, non? Venez dire dans les comms de la nalyse ce que vous en avez pensé, et n'oubliez pas que les vignettes attendent vos légendes sagaces ici.

Connexion utilisateur

Commentaires récents

Les Vignettes des Cahiers


Merde, j’ai toujours été nul au Puissance 4.


Retrouvez ici toutes nos vignettes !


Quotes of the Cahiers

"I'm gonna leave him in a pile of blood, and urine and vomit."
Brock Lesnar à propos de John Cena

"At 9 am Eastern time tomorrow, the WWE Network goes live. But the problem is you’re all gonna be so overwhelmed by the incredible content available, you won’t be able to turn it off. Adults will lose their jobs and kids will be expelled from schools for lack of attendance. In fact, you’re gonna be so mesmerized by the incredible content of the WWE Network that you won’t even have time to remove the garbage from your houses. Your places are gonna start to stink, rats will move in, and they’re gonna look like bigger pigsties than they already do. Ultimately, the government is gonna come along and condemn your homes and you will all be left homeless defending yourself on the street. Thank you very much."
Bad News Barrett

"He’s twisting him so much his twin brother is getting dizzy !"
JBL commentant un Giant Swing d'Antonio Cesaro sur l'un des frères Uso.

"I think I'm a little too old for you Jerry. I'm 26, I know you like them younger."
AJ Lee, à Raw, s'adressant à Jerry Lawler

"It looks like James Storm has had more partners than Taylor Swift lately, he should probably get tested"
Bad Influence

"Having watched that… I regret the doctors in Canada saving my life.”
Jerry Lawler, après le segment où Mae Young a accouché d'Hornswoggle.

"What's running through John Cena's mind? I don't give a crap what's running through his mind. What's more important is what's running down his leg."
Brock Lesnar

"Yes. Stop sending dumb tweets like this one. RT: @Kid_Antrim Any advice for me?"
Paul Heyman, sur Twitter

"With Kofi Kingston as the Intercontinental Champion, the bar has been lowered. And when the bar’s been lowered, mediocrity becomes acceptable. And when mediocrity becomes acceptable, society crumbles. And when society crumbles, civilization will end as we know it.”
Le Miz, Hell in a Cell

"Can you figure that? She's not able to get a date! I mean, even Natalya is able to get a date!"
Eve à propos de Layla

"I understand that you barbaric buffoons could easily eviscerate me and dispose of me like common trash. However, if you do so, I will not be a victim. I will be a martyr. A martyr for anyone who appreciates a sophisticated mind."
Damien Sandow, à DX.

"Apparently, giants can win the Super Bowl, but not matches at WrestleMania. You’re like ‘The Reverse Undertaker’. Who are you going to lose to this year? The boxer or the sumo wrestler?”"
Cody Rhodes au Big Show

"The Kliq is back, which is kind of ironic because "click" is the noise the audience's remote control makes every time Kevin Nash pops up on their TV screen."
CM Punk

"It's a conspiracy! C... O... N.... Spiracy!"
R-Truth

"I understand that... that Vince McMahon's gonna make money despite himself... he's a millionaire who should be a billionaire... you know why he's not a billionaire? It's because he surrounds himself with glad-handing nonsensical yes-men like John Laurinaitis, who's gonna tell him everything he wants to hear... and I'd like to think that maybe this company will be better after Vince McMahon is dead, but the fact is it's gonna get taken over by his idiotic daughter and his doofus son-in-law and the rest of his stupid family."
CM Punk

"These people are not Jimmies. They are the greatest fans in the world!"
John Cena, à R-Truth qui venait de qualifier le public de Raw de "Little Jimmies".

"Can you imagine if Sheamus wins this thing? I mean, the international ramifications, I mean the buyrate, I’m talking about the demographic change and everything? If Sheamus wins this match, it will be huge, not only for him but for the Smackdown brand."
Booker T., pendant un Title Match opposant le champion poids lourds Randy Orton à Sheamus.

"When I’m done with him, he’s gonna have barbecue sauce fueling out from his belly button like a geyser."
Michael Cole à propos de Jim Ross

"The WWE has gone from the powerful "Austin 3:16" to the dominant and iconic "can you smell what the Rock is cookin?"... all the way to "You can't see me"? You can't see me, what are you, playing peek-a-boo? Believe me, we all can see you. A blindfolded, sleeping, stuck in the basement Stevie Wonder can see your monkey ass. How in the hell do you think we can miss you come out here with your bright ass purple shirt, before that bright green shirt, bright orange shirt like a big fat bowl of Fruity Pebbles?"
The Rock à John Cena

"Jerry Lawler has forgotten more about wrestling than the Miz has ever known."
CM Punk

"If anyone says you can't do something, if anyone says you can't live your dream... Believe them, because you can't."
The Miz

"William Regal did the real work with this young man. Shawn Michaels took $3000 from him, that's all he ever did."
CM Punk à propos de la formation de Daniel Bryan

"I would RKO my own grandmother if it meant keeping this title. And then I'd RKO YOUR grandmother just to see the look on her face."
Randy Orton, à Sheamus

Virgil: - Ted, what are you going to do for protection?
Ted DiBiase, jetant un coup d'oeil à Maryse: - Go to the drugstore.

"Her teeth are going to be like the Ten Commendments after this match: all broken."
Alicia Fox, à propos d'Eve Torres

"Layla is not married. She deserves a good husband. I should marry her before she meets him."
Jerry Lawler

"If I suck, why would a Perry deli – the top Perry deli – name their top-selling sandwich after me? It's called the Swaggie. It smells like freedom."
Jack Swagger

"I realize how much of a starmaking performance I had in McGruber. The reviews have been off the charts. As a matter of fact, they are speaking of a possible early Oscar nomination."
Chris Jericho

"I'm sure your mom's uterus is awesome."
Vicki StElmo à Vladimir Kozlov

"If we were in your era, I'd put a Sharpshooter on you faster than you can put a pair of cheap sunglasses on an ugly kid."
The Miz, à Bret Hart.

"When I look at you I don't see fans. I don't even see people. I see money, money, money, money. Dollar signs, dollar signs, dollar signs, dollar signs. With some of you, a lot of dollar signs because I see a lot of fat people in the audience and I know you paid for two seats. Thank you very much!"
Batista à Raw.

"We are real women with the body that God created us with."
Mickie James, la femme aux implants mammaires en silicone qui explosent dans le ring.

Don Johnson: "This is a mistake!"
The Miz: "Mistake? No. Pink shirts and white suits, that is a mistake."

"One nation under Punk, undivisible, with integrity and sobriety for all!"
CM Punk

Michael Cole: "Our guest at ringside, Marisse. Welcome."
Maryse: "Oh my god, Michael Cole, you vintage nerd. You can't even say my name right. I should punish you and just give you my French kiss."

"If I see you in my match tonight, I'm gonna tear your intestins out and jump rope with it. And that's not all. I'm gonna take my two fingers, I'm gonna dig up your nosedrills and I'll rip your brain out. And I'm gonna put it in a newspaper and I'm gonna smash it against a window."
Mike Tyson à Hornswoggle

Ted DiBiase: "My movie, the Marine II, is superior to the original Marine."
Cody Rhodes: "Ted, my fifth grade graduation video is superior to the original Marine."

"I'm on Raw, you're on Smackdown... Long distance relationships don't work, Chris."
Big Show

Jerry Lawler, après une promo de Maryse où elle a qualifié Melina de "petite poupée": "Did she just say poupée? Do you know what that means in French?"
Michael Cole: "What?"
Jerry Lawler: "I... I can't say it!"

"I respect her. There are a lot of things that she does that I couldn't do, being the size that she is."
Michelle McCool à propos de Mickie James.

"We have MVP on the stage, and PMS in the ring."
Goldust, à propos des divas assemblées dans le ring pendant les Slammy Awards 2009.

"It was kind of like the 300 at the battle of Thermopylae, but with better abs".
John Morrison à propos de la fin de son match à Survivor Series, quand il s'est retrouvé à 1 contre 3.

"Hi, I'm John Morrison, and one time I drove my Lexus 700 miles on a tank full of my own urine."
John Morrison

"I always said if I could put my brain in Andrew’s body he’d be a 20-time world champ."
Edge à propos de Andrew "Test" Martin