Sondage

Cela fait maintenant un mois tout pile que Jinder Mahal est champion de la WWE. Selon vous::

4/1 contre l'OM, 5/0 contre les GM

 

People ask the difference between a leader and a boss. The leader leads, and the boss drives.

Theodore Roosevelt

 

Il paraîtrait que Booker T et AJ pourraient perdre dans les prochaines semaines leur poste de General Manager. Embourbé dans ses problèmes de Brogue Kick pour l'un, incapable de gérer ses ex pour l'autre, la WWE envisagerait de les remplacer par une ou deux figures d'autorité avec davantage de prestige et de starpower, en cette période de compétition frontale avec le Monday Night Football. Une méta-storyline qui verrait donc l'arrivée d'un nouveau patron à la tête de Raw et SmackDown, le cinquième en un an pour le show rouge, le quatrième pour son homologue bleu. Pour autant, le format de GM est-il toujours pertinent dans la WWE actuelle ? Cinq raisons de penser qu'on serait bien mieux sans.

 

 

Bien sûr, il y aurait des inconvénients.

 

 

Plaidoyer pour une disparition des GM à Raw et Smackdown.

 

 

 

Parce qu'on ne pige absolument rien à l'organigramme de la WWE

 

 

Souvenez-vous, c'était il y a un an pile : Triple H, COO de la fédération et patron (mais pas General Manager) de Raw était désavoué dans ses fonctions par les catcheurs, commentateurs et techniciens dans une séquence surréaliste et assez tordue, puis dans la foulée viré par le Chairman Vince McMahon avec l'appui du Board of Director, sorte de conglomérat tout puissant qui doit réunir au moins le grand manitou, sa fille et son gendre, bien qu'on n'ai jamais vraiment su de quoi il s'agissait. Plus compliqué encore : le COO/Patron/Catcheur occasionnel avait, deux mois plus tôt, remplacé à cette fonction VKM qu'il avait lui-même viré ! Hunter fut par la suite remplacé par John Laurinaitis, vice président de la fédération chargée des relations talents qui occuperait lui le poste de GM de Raw.

 

 

- Pourtant, c'est assez simple, je vais tout vous expliquer. La WWE est en réalité divisée en douze pôles d'importance égale : le pôle relations avec les talents supervise les contrats des catcheurs, le pôle informatique s'occupe de la gestion du site WWE.com, le pôle...

- Hoeski ! Hoeski !

- Ok ok, j'ai rien dit.

 

La nébuleuse WWE semble extrêmement compliquée à appréhender et gagnerait, au moins à l'antenne, à simplifier sa hiérarchie. Le rôle de General Manager, présent depuis la Brand Extension de 2002, ne semble pas le plus flou, loin de là. Et pourtant, pourquoi ne pas faciliter les relations verticales en plaçant un VKM tout-puissant à la tête du fameux Board of Directors, et un seul intermédiaire entre les catcheurs et lui qui n'interviendrait que sporadiquement dans les deux shows, en cas de conflit insoluble ? Triple H semble le plus à même de reprendre ce rôle maintenant qu'il n'a plus de cheveux (ça fait toujours plus sérieux, de ne plus avoir de cheveux), en tant que mec qui gère les affaires quotidiennes en backstage. McMahon commande le Game qui commande les catcheurs, c'est vachement plus simple, non ?

 

 

Hé, vous me reconnaissez ? C'est moi super connard, le mec viré qui revient un mois plus tard comme si de rien n'était ! Super connard, oh oui c'est moi !

 

 

Parce que voir une figure d'autorité régner sur un seul show n'a plus aucun sens aujourd'hui

 

 

Toujours il y a un an était lancé à l'écran le concept des Supershows. Principe assez simple : on fait venir les meilleurs de SmackDown chaque semaine à Raw et le show devient encore plus super ! Désormais et depuis le 1000e Raw, la WWE ne prend même plus la peine d'apposer le petit logo bleu en dessous du nom de son émission du lundi, puisqu'il semble bien ancré dans les esprits que le concept de roster propre à chaque branche a fait long feu. Ziggler, Jericho, Del Rio, Daniel Bryan, Big Show, tous ces hommes-là ont changé de camp depuis le début de l'année dans la quasi-indifférence générale, et annuler la draft prévue d'ordinaire après WrestleMania n'aura sans doute pas aidé non plus à avoir des repères clairs sur qui est où.

 

 

-Ok, je suis où là ? Normalement c'est SmackDown, là, nan ? Ah, attends, les cordes sont blanches, donc c'est un PPV ? Cela dit l'éclairage est rouge, ça veut peut-être dire que c'est Raw... Bon, tant pis, je vais juste faire comme d'habitude, personne remarquera rien.

-RKO FROM ORTON ! OUT OF NOWHERE !

 

 

Dès lors, comment imposer une figure d'autorité sur un concept qui lui-même n'a plus vraiment de raison d'être ? Il n'a jamais bien été précisé si AJ était responsable de tout ce qui se passe le lundi soir, ou si elle n'avait de pouvoir que sur les catcheurs appartenant théoriquement à Raw. À fortiori, Booker T apparaît régulièrement le lundi, ce qui veut a priori dire que sa juridiction s'applique du côté des rouges. Encore une fois, le flou est de mise, et coller au changement imposé par la fédération depuis un an paraît indispensable. John Laurinaitis avait il y a quelques mois les pleins pouvoirs sur les deux shows de la fédération, apparaissant à son gré dans l'un ou l'autre, et il y a fort à parier que dans le futur cela devienne le modèle unique.

 

 

Heureusement, il y a toujours un roster qui ne changera jamais.

 

 

Parce que le cliché du patron machiavélique est éculé

 

 

Vince McMahon, Eric Bischoff, William Regal, Vickie Guerrero, John Laurinaitis, même combat : figures d'autorité sans foi ni loi, prêtes à tout pour asseoir leurs protégés dans la course au titre suprême, et ne reculant devant rien pour écraser la concurrence. Il est vrai que le GM heel est plutôt propice à des angles scénaristiques intéressants, le plus utilisé étant évidemment le face rebelle partant en croisade contre le boss à coups de beaux arguments sur l'injustice, le nazisme, et, si ça ne suffit pas, un bon vieux finisher dans la gueule. Mais dix ans après le Montreal Screwjob qui aura vu la naissance du personnage de VKM et le début de sa guerre séculaire avec Austin, il est sans doute temps de passer à autre chose, et que tout angle autour d'un GM heel serait au mieux une redite, au pire une resucée de ce qui fut fait alors. Que ce soit JBL, Michael Cole ou Ric Flair, de nombreux postulants au titre de chef d'un roster ont ce profil-là, alors qu'on a pourtant à peu près fait le tour de la question.

 

 

Et c'est pas évident de faire le tour de Vickie Guerrero, hahaha ! Non ? Toujours pas ?

 

 

Vince McMahon, heel parmi les heels, a même fini par se ranger des félonies, et a droit a sa petite ovation à chaque apparition. Dès lors, un constat s'impose : si on enlève les figures d'autorité heel, que reste-t-il ? Les Captain Obvious comme Teddy Long ou Booker T, les figures à peu près neutres comme AJ, l'AGM ou Mike Adamle, pas de quoi faire rêver qui que ce soit, donc. La place de la figure d'autorité devrait peut-être se diriger dans le futur vers un ou deux types super pros, qui prennent chaque décision en tout professionnalisme et sans la moindre once de partialité, et ne se mouillent que peu dans les rivalités inter catcheurs. Sans doute un mal pour un bien, étant donné que les angles impliquant les GM sont actuellement plutôt laborieux.

 

 

-Booker, pour asseoir ma crédibilité et donner de la profondeur à mon personnage, j'ai décidé d'être heel à partir de maintenant.

-Ah ouais ?

-Ouais. J'ai échangé le tee-shirt vert de Cena par un rose. Il va être drôlement surpris !

 

 

Parce que les bookers sont en panne d'idées

 

 

Depuis 2008, Raw aura été contrôlé successivement par : un commentateur inepte, une valse de pseudocélébrités venues faire leur promo, un General Manager Anonyme qui s'avéra être Hornswoggle, un Big Johnny dont la prestation en main-event d'Over the Limit reste encore tristement dans les mémoires, et une psychopathe prête à partir le jour de son mariage pour accepter le poste. Difficile d'arguer qu'un seul parmi eux ait vraiment ensoleillé notre horizon, et si le contenu délivré par les shows a pu être bon néanmoins, c'est davantage malgré eux que grâce à leur présence. Pire, il fut un temps pas si lointain où les figures d'autorité phagocytaient complètement un show ne tournant qu'autour d'eux. Il faut dire qu'il est bien difficile de trouver un juste milieu entre le GM tellement présent qu'il en devient contre-productif pour la qualité du show, et celui qui va être tellement passe-partout que son utilité sera remise en question.

 

 

Ou sinon, on peut aussi faire voter le WWE Universe sur Twitter pour toutes les décisions sans exception ! Genre "qui doit devenir le nouveau champion WWE ?", et hop on compte les hashtags ! On devrait se marrer !

 

 

Du coup, pour nous intéresser à la présence en poste d'un homme qui ne fait que son boulot, les scénaristes aiment lancer des pistes qui ne seront absolument pas suivies d'effet : on a vu en 2010 Edge partir en croisade contre l'AGM, et plus récemment Aksana tourner pendant 6 mois autour de Teddy Long sous fond de musique d'ascenseur, sans jamais que quoi que ce soit n'aboutisse. L'angle est à présent revisité avec Eve et Booker T, sans qu'on ne puisse vraiment dire si nous verrons un jour la jeune femme devenir GM à la place du GM. Difficile de se renouveler sur ce terrain-là, et les bookers semblent avoir bien du mal à nous offrir autre chose que des segments bouche-trou supposés piquer plus ou moins notre curiosité. Une disparition des General Manager permettrait donc de se recentrer sur ceux qui font le spectacle : les catcheurs.

 

 

Un de ces deux hommes a participé à pas moins de deux matchs ***** dans sa carrière. L'autre, c'est John Cena.

 

 

Parce que de toute façon, le show se fait très bien sans eux.

 

 

Combien de fois a-t-on vu cette scène ? Début de show, un homme s'avance sur le ring. Il n'est pas content, car un autre homme lui a fait quelque chose la semaine précédente qui ne lui a pas plu. L'autre homme avance, et heureusement, le GM est là pour solder leurs différends ! One on one/tag team match playa ! On l'a bien compris depuis le temps : l'essentiel d'un weekly se booke principalement tout seul, et les GM ne sont là que pour entériner des décisions qui s'imposent toutes seules sur les angles majeurs, les autres étant essentiellement livrés à eux-mêmes. Dès lors, pourquoi ne pas laisser l'essentiel des programmes de la WWE libre de toute figure d'autorité, comme cela se fait déjà à Superstars ? L'ensemble des matchs prévus pour la soirée serait annoncé en début de show et seraient annoncés comme décidés backstage par Triple H, qui ferait des apparitions sporadiques (mettons une fois par mois) quand la situation ne coule pas de source.

 

 

Écoute Alberto, la situation ne coule pas de source, et je sens que ça dérape. Du coup pour ce match, j'ai décidé qu'exceptionnellement, tu aurais le droit à un annonceur spécial. Qui tu veux.

 

 

Si l'on se rappelle bien, Raw sans GM est un concept déjà utilisé plutôt récemment. L'ordinateur de l'AGM a dû rester muet sur son pupitre 6 mois sans que personne ne s'en émeuve, et les repères de notre sport-spectacle favori n'ont pas particulièrement été bouleversés pour autant durant cette période. Le dernier Raw en date a vu une apparition d'AJ en tout début de show, mais celle-ci n'a ni annoncé de match, ni réellement fait avancer d'angle : sa présence fut réduite à portion congrue, en l'occurrence une gifle sur Paul Heyman, et son intérêt pour le show semble donc réduit à une vendetta personnelle. Le concept des General Manager touche à sa fin, et les différents arcs narratifs peuvent désormais s'émanciper de leur présence pour commencer à voler de leurs propres ailes.

 

 

Ici, une maman oiseau pousse son bébé du nid pour l'encourager à déployer ses ailes. Des images rares.

 

Le Montreal Screwjob, c'était il y a quinze ans

Pas dix, gros pitre!
A part ça, papier très intéressant! Déjà, sur l'organigramme, je partage pleinement ta vision. Callik et Cécé sont peut-être avertis du fonctionnement des grosses boîtes, mais d'une celui de la WWE n'y correspond pas entièrement, de deux la grosse majorité des suiveurs se perd dans toutes ces arguties.
Il n'empêche que je ne partage pas ta vision sur le fond. Les GM peuvent être de super persos, très intéressants pour faire avancer l'intrigue dans de nombreuses storylines. Un exemple récent: Laurinaitis. D'ailleurs, tu sembles l'admettre à demi-mot puisque tu limites tes reproches à son égard à son match contre Cena. Mais avant ça y avait eu des mois d'evil Laurinaitis, qui faisait des trucs intéressants. Comme le jour où il a fait s'affronter les deux super potes Cena et Ryder, le vainqueur obtenant un title shot pour le titre WWE (si Cena gagnait) ou pour le titre US (si Ryder gagnait). Ca c'est un truc que tu verras pas chez un GM face et neutre à la Long-Booker.
En fait j'aime bien les GM.
Long était finalement pas si mal du fait de son caractère de gros pleutre, ça offrait une prise assez marrante.
Booker et tous les GM face anciens catcheurs ont l'avantage d'avoir l'air de savoir ce qu'ils font du fait de leur glorieux passé, et d'avoir la capacité le cas échéant à se faire respecter physiquement.
Les GM heels offrent eux aussi des tas d'options de scénario intéressantes, y a eu de bons moments avec Vickie, Laurinaitis et l'AGM.
A mon avis, et comme toujours à la WWE, le problème c'est moins la matière qu'ils utilisent (catcheurs, GM, invités prestigieux...) que l'écriture, souvent trop paresseuse. Je suis d'accord avec toi pour dire que les interventions à la Captain Obvious sont inutiles, sauf en de rares cas: 90% des matchs sont bookés sans qu'on le voie, donc pourquoi forcément nous montrer le GM décidant de les booker de temps en temps? Mais il n'empêche que les authority figures, faces comme heels, peuvent avoir un rôle important et cohérent si les bookers le souhaitent ainsi. Je ne suis pas pour leur disparition, mais pour leur meilleure utilisation, pour ma part, mais j'admets que ton raisonnement se tient, même si je ne le fais pas mien pour autant (ouais, admire mon immense largesse de vues). En tout cas bravo et merci pour l'initiative, faut en faire d'autres des papiers comme ça!

Comme je l'ai déjà dit...

...on est quand même dans un système d'entreprise qui est décrit dans suffisamment de film ou série pour que l'on comprenne le rôle d'un board (regarde par exemple la dernière trilogie de Batman, et je te parle même pas des quantité de soap US...)
.
Et quand bien même les termes reste obscure, j'ai jamais trouvé que cela gênais la compréhension des shows...

Il y avait quand même

Il y avait quand même beaucoup de flou et d'incohérences pour permettre de bien comprendre l'organigramme de la WWE et les rôles joués par chacun.
_____
Déjà qui compose le board ? VKM et sa famille mais qui d'autre ? Parce que le board avait quand même retiré certains de ses pouvoirs à VKM, donc on peut imaginer qu'il n'y a pas que sa famille dedans.
_____
Ensuite, les limites des rôles du chairman (VKM), du vice-president of talent relationship (Laurinaitis), du COO (HHH) et des GM étaient difficiles à saisir pour les non-initiés aux arcanes du pouvoir en entreprise.
_____
Je m'éloigne du sujet mais le traitement des relations VKM/Laurinaitis avait grandement contribué à embrouiller les esprits aussi. Ils nous ont été présentés comme étant copains comme cochons à MitB 2011, puis quelques semaines plus tard Vince nous dit qu'il regrette de remplacer HHH par Laurinaitis à la tête de Monday Night Raw, avant de le virer comme un malpropre quelques mois après.
_____
Tout cela donne l'impression qu'il y a des alliances et des trahisons qui changent parfois radicalement la donne. Sauf que l'on n'assiste pas à ce jeu de pouvoir et qu'on n'en voit que les résultats.

Scoop : Kovax peut être gentil, la preuve ci-dessous !

D'abord, je trouve que ce genre d'articles, ces billets d'humeur qui se concentrent sur un aspect en particulier des shows, est une très bonne idée, et j'espère bien qu'il y en aura de façon régulière à l'avenir. Entre deux nalyses, c'est cool d'avoir un regard plus général et distancié sur les aventures de nos personnages favoris. Si en plus ces futurs articles sont aussi intéressants que celui-ci, c'est encore mieux ! :)
.
J'en viens à cet article en particulier maintenant. En plus d'être très agréable à lire, il met sur le doigt sur un vrai souci de la WWE en ce moment : les GM n'ont pas l'air de servir à grand-chose, et leur présence semble assez dispensable, partagés qu'ils sont entre les segments "Captain Obvious" et d'autres plus lourdingues, ou déjà vus cent fois, sans même parler du format des Supershows, qui rend effectivement la démarcation GM de Raw/GM de SD floue et finalement inutile...
.
Donc oui, comme Major, je pense que les GM actuels sont inutiles. Mais je ne suis pas non plus pour une disparition de ce poste pour autant : on aura toujours besoin d'une figure d'autorité pour régler des problèmes qui ne couleraient pas de source, comme le souligne Wrestlemaniac. Il faudrait juste qu'elle sache se faire rare et impartiale (car comme tu le dis Major, le concept du boss machiavélique est éculé). En ce sens, je rejoins complètement Latrell : le boulot que fait Hulk Hogan, accompagné de Sting comme bras droit/garde du corps, est un excellent exemple de ce qu'un bon GM devrait être. Pour une fois que la TNA peut donner des leçons de storytelling à la WWE, tu aurais dû sauter sur l'occasion, Major ! Mais comme tu as écrit un super papier, tu es d'ores et déjà pardonné. :)
.
++

Le monde de l'entreprise

Major, je t'aime bien et je trouve ton article très bien. Je suis même gloablement d'accord avec toi sur le triste sort des GM actuels de la WWE.
Seulement voilà, il va falloir que tu apprennes tes classiques du monde de l'entreprise.
Dans une "grande" compagnie, il y a aura toujours:
- un président (P)
- un comité de direction (qui nomme le président et le DG)
- un directeur général (DG, qui est souvent aussi président et donc PDG)
- un DRH
- des directeurs de filiales (ici ce sont les GM).
Avec cette structure, les pouvoirs sont réparties et un DG ne peut donc normalement pas empiéter sur les plates bandes des GM. Et c'est ce que les catcheurs ont dit à HHH qui abusait de sa position pour se meler des affaires courantes. En gros HHH faisait ça au nom d'un cas de force majeur. Mais les mecs lui ont dit: tu empires les choses, reste donc à ta place, loin de nous. Et Johnny boy le DRH en a profité pour tenter de se placer (et pour l'avoir vécu, le DRH veut souvent devenir calife à la place du calife) mais il n'est pas devenu DG pour autant (vu que bon c'est pas les employés qui nomment le DG).
De la même façon un comité de direction peut retirer les fonctions de DG a un président (ce qui est arrivé à Vince) mais le garder président (parce qu'il est actionnaire majoritaire).
Je sais c'est plus compliqué que c'est le chef il a donc tous les droits, mais c'est aussi beaucoup plus proche de ce qui se passe dans la vraie vie.
C'est pareil les GM qui ne peuvent pas virer les catcheurs pour un oui pour un non, c'est bizarre mais c'est plus réaliste.

\o/

Merci SuperCé!!
Je te trouve bien plus clair que moi sur le sujet ^^

Je suis pas d'accord sur

Je suis pas d'accord sur l'organigramme...
Une rapide recherche me donne :
Borad of director = conseil d'administration
Le chairman of the board = président du conseil
COO = Directeur général
.
Bref qu'une société comme la WWE est un conseil d'administration qui dirige tout, quoi de plus normal...
Que ce conseil ai le pouvoir de relever le président du conseil d'une partie de ses fonctions, ça me semble une gestion saine d'entreprise
De même que le conseil d'administration qui charge son toujours président (je ne sais plus s'il a été viré de sa fonction ou non ou juste plus en charge de la gestion quotidienne) de relever le directeur général de ses fonctions...
.
Bref, ça me semble de la gestion d'entreprise assez basique comme on peut en avoir dans n'importe quel film ou série télé US...
.
Et quand bien même sans les quelques recherche que j'ai fais pour éclaircir, je trouve pas que cela gène terriblement la compréhension des shows, ça reste des gars qui se battent en slip dans un ring, donc un peu osef d'éclaircir les subtilités du monde de l'entreprise...

Je pige pas.

Et Laurinaitis, dans tout ça ? Il fait partie de la Board of Directors ? Il est en dessous ou au dessus du COO ? Et quand VKM est viré après Money in the Bank 2011, il perd son poste de chairman ? Ou alors il était COO, et ensuite le poste et pris par son gendre ? Et Triple H, il avait quoi comme pouvoir sur Raw au moment du vote no-confidence ? Il est bien resté COO, non ? Du coup il était une sorte de patron de Raw mais pas GM pour autant ? Nan vraiment c'est bien trop compliqué, il faut simplifier un peu tout ça, je pense pas être le seul à rien capter à la chaîne de commandement au sein de la fédé...

Laurinaitis, c'était un peu

Laurinaitis, c'était un peu le DRH...
Et pour les pouvoir, je vais te donner 2 exemples :
- Le président de la FIFA ou de l'UEFA, c'est pas lui qui prend toutes les décisions, pourtant c'est bien lui le chef de la fédération, mais il dirige pas la coupe du Monde (ou le championnat d'Europe)
- Le président d'une chaine de télé peut virer des animateurs d'une émission, mais n'est pas vraiment le patron de l'émission...
.
Je t'accorde que la WWE n'a pas été clair sur une chose, c'est le maintient ou non de Vince et de Hunter dans leur poste, avec ou sans pouvoir...
Pour le reste de la chaine, c'est bien simple Big Johnny était responsable DRH, il pouvait donc proposer ou non des nouveaux contrat, virer peut-être des superstars (et encore pas sur, mais limite osef) son vrai pouvoir, il l'a obtenu en étant GM (qui lui peut virer ou enagager des gens (kayfabe))
Et Hunter, en tant que COO, restait supérieur de Johnny, mais déchargé de la gestion des shows par le board, donc pas vraiment patron de RAW, vu que le board lui avait explicitement retiré ce pouvoir...
Pour revenir à l'exemple de la chaine téléun directeur des programmes sera en quelque sorte le supérieur d'un animateur, mais ne sera pas le chef de l'émission de celui ci...

Plutôt d'accord

Même si je reste persuadé qu'un GM peut apporter une vraie plus value à un show, il est vrai que ceux du moment donnent plutôt envie de s'en débarasser.
Perso, je n'aime pas trop les situations floues et, actuellement, on est justement en plein dedans. Entre l'organigramme obscur de la direction, le mélange des rosters, les venues de Booker T le lundi, etc... on a une situation assez compliquée qui gêne pas mal dans l'appréciation d'un show.
On peut également ajouter la faiblesse des GM en terme de pouvoir. CM Punk passe quand même beaucoup de temps à se foutre d'AJ sans que celle-ci ne semble pouvoir y faire quoi que ce soit. Alors à quoi sert un GM s'il ne peut excercer son autorité ?
Un seul GM pour Raw et SD qui n'apparaîtrait qu'à de rares occasions me semble en effet une bonne solution.

yo!

Très bon article Major, c'est vrai que le concept de General Manager dans l'état actuel est dépassé.
Je pensais que tu allais évoquer la situation "en face" avec un Hogan n'intervenant que rarement dans le ring mais qui manage son roster en conciliabule pour décider de la suite des choses. C'est mal joué mais ça marche.

Hogan et la TNA

Tu as raison, j'ai hésité à l'évoquer, et puis finalement non. Le format s'y prêtait pas trop trop, et puis j'étais parti sur un article qui ne causerait que de la WWE, j'aurais pu en glisser un mot, mais enfin voila.
Mais mon sentiment sur la question est effectivement qu'Hogan aidé par Sting (dont le rôle est assez flou, là on rejoint mon point 1) apporte plus au produit TNA que les différents GM à Raw ou Smackdown. Je sais pas si je me l'explique totalement, mais y a plusieurs éléments de réflexion :
-Premièrement il a le starpower et le charisme pour. Lors du dernier Impact, il a été le premier à rentrer dans le ring, et a exposé la situation actuelle de la fédération ainsi qu'annoncé les matchs de la soirée, et la situation autour des différents titres. On dira ce qu'on voudra mais quand t'as Hogan qui arrive, ne hurle pas dans le micro mais au contraire fait un speech cohérent et posé, ben tout le monde l'écoute. J'imagine même pas AJ ou Laurinaitis ouvrir un show de la WWE, ou alors ils seraient interrompus en 30 secondes par l'intervention de quelqu'un d'autre selon le schéma qu'on connaît. Booker T pourrait, mais pour moi il est quand même en-dessous d'Hogan de ce côté là.
-Deuxième raison, la situation actuelle avec les Aces and Eights. Là on a un gang d'outsider qui veut prendre le contrôle de la fédération, et Hogan qui en tant que figure d'autorité est directement en première ligne pour les repousser. Sans combattre, hein, mais en première ligne quand même. De ce côté là c'est plutôt bien vu de la part de la fédé d'Orlando, puisque Hogan est parfaitement à sa place en tant que gars prêt à tout pour garder le contrôle de ce qui se passe entre ses murs. À l'époque du Nexus par exemple, c'était Cena qui avait mené le front contre les envahisseurs en tant que posterboy de la fédé, le GM de l'époque ne levant pas le petit doigt.
-Et sinon, comme tu le soulignes y a ces petits moments que j'aime bien, perso. Pour ceux qui ne voient pas de quoi il s'agit : il y a quelques semaines, un title match pour les tag-teams devaient avoir lieu lors d'Impact. Hogan a pris à part quatre tag-teams dans son bureau, et leur a demandé d'expliquer pourquoi eux plutôt que les autres devaient avoir ce title shot. Ça avait pas grand chose à voir avec les talk the talk challenge de NXT où on doit convaincre le public en un temps imparti, c'est plus une conversation totalement kayfabe où chacun oppose des arguments certes basiques, mais néanmoins fondés. Ce segment a tenu lieu de fil rouge, avec une équipe éliminée à chaque fois, et même si les vainqueurs étaient évidents, même si ça révolutionne rien, je trouve ça plutôt sympa comme idée, et ça apporte vraiment de l'épaisseur au rôle de GM qui mène les débats en demandant à chaque explique de faire valoir ce qui lui vaudrait ce match (ça a été refait lors du dernier Impact en date pour déterminer les deux hommes parmi quatre à s'affronter pour le TV Title, mais Taiji nous en parlera sans doute plus longuement).
Bref oui, Hogan fait du bon boulot du côté d'Impact. La situation est un peu différente de la WWE pour pas mal de raisons, mais j'aime bien son rôle de figure d'autorité.

"À l'époque du Nexus par

"À l'époque du Nexus par exemple, c'était Cena qui avait mené le front contre les envahisseurs en tant que posterboy de la fédé, le GM de l'époque ne levant pas le petit doigt."
A l'époque, le GM a été Bret Hart et le Nexus l'a envoyé à l'hosto, d'où l'AGM qui a justement été anonyme pour éviter d'aller à l'hôpital (et d'ailleurs dans l'incohérence Hornswoggle, l'AGM parlait au téléphone avec Vince au début, alors qu'Horny n'était pas encore doué de parole)
Donc difficile d'être en première ligne quand justement on reste anonyme pour éviter l'hosto pour garder une figure d'autorité...

Certes...

...mais même de son ordinateur, on ne peut pas vraiment dire que l'AGM en ai profité pour essayer de mettre des bâtons dans les roues du Nexus. Plutôt le contraire, même, si je me souviens bien. De là à imaginer une future tag-team Barrett/Hornswoggle il n'y a qu'un pas. Et moi j'y crois.

Les championship Thursday

C'est comme qu'on les nomme à la TNA, les jeudis avec ces fameux segments backstage ou Hogan (ou sa fille, ou Aries une fois) décide kayfabe qui aura le title shot (cette semaine on en a eu d'ailleurs). Bonne review, c'est vrai que le poste de GM à la WWE commence sérieusement à devenir ronflant. A la TNA, un certain rythme a été trouvé même si la bas aussi pendant longtemps le GM était au centre. La si Hogan est melé dans la storyline Aces and Eights le show ne tourne pas autour de lui, même s'il est assez présent.

A peu près d'accord si ce n'est que...

J'adore les GM "à peu près neutre" comme tu les décris.
AJ, l'AGM, Laurinaitis au début: je trouve ces GM absolument passionnants.
Il serait dommage de se passer de ce genre de figures imprévisibles.

What's up?



31 janvier

Il était bien cool, ce Rumble, non? Venez dire dans les comms de la nalyse ce que vous en avez pensé, et n'oubliez pas que les vignettes attendent vos légendes sagaces ici.

Connexion utilisateur

Commentaires récents

Les Vignettes des Cahiers


Merde, j’ai toujours été nul au Puissance 4.


Retrouvez ici toutes nos vignettes !


Quotes of the Cahiers

"I'm gonna leave him in a pile of blood, and urine and vomit."
Brock Lesnar à propos de John Cena

"At 9 am Eastern time tomorrow, the WWE Network goes live. But the problem is you’re all gonna be so overwhelmed by the incredible content available, you won’t be able to turn it off. Adults will lose their jobs and kids will be expelled from schools for lack of attendance. In fact, you’re gonna be so mesmerized by the incredible content of the WWE Network that you won’t even have time to remove the garbage from your houses. Your places are gonna start to stink, rats will move in, and they’re gonna look like bigger pigsties than they already do. Ultimately, the government is gonna come along and condemn your homes and you will all be left homeless defending yourself on the street. Thank you very much."
Bad News Barrett

"He’s twisting him so much his twin brother is getting dizzy !"
JBL commentant un Giant Swing d'Antonio Cesaro sur l'un des frères Uso.

"I think I'm a little too old for you Jerry. I'm 26, I know you like them younger."
AJ Lee, à Raw, s'adressant à Jerry Lawler

"It looks like James Storm has had more partners than Taylor Swift lately, he should probably get tested"
Bad Influence

"Having watched that… I regret the doctors in Canada saving my life.”
Jerry Lawler, après le segment où Mae Young a accouché d'Hornswoggle.

"What's running through John Cena's mind? I don't give a crap what's running through his mind. What's more important is what's running down his leg."
Brock Lesnar

"Yes. Stop sending dumb tweets like this one. RT: @Kid_Antrim Any advice for me?"
Paul Heyman, sur Twitter

"With Kofi Kingston as the Intercontinental Champion, the bar has been lowered. And when the bar’s been lowered, mediocrity becomes acceptable. And when mediocrity becomes acceptable, society crumbles. And when society crumbles, civilization will end as we know it.”
Le Miz, Hell in a Cell

"Can you figure that? She's not able to get a date! I mean, even Natalya is able to get a date!"
Eve à propos de Layla

"I understand that you barbaric buffoons could easily eviscerate me and dispose of me like common trash. However, if you do so, I will not be a victim. I will be a martyr. A martyr for anyone who appreciates a sophisticated mind."
Damien Sandow, à DX.

"Apparently, giants can win the Super Bowl, but not matches at WrestleMania. You’re like ‘The Reverse Undertaker’. Who are you going to lose to this year? The boxer or the sumo wrestler?”"
Cody Rhodes au Big Show

"The Kliq is back, which is kind of ironic because "click" is the noise the audience's remote control makes every time Kevin Nash pops up on their TV screen."
CM Punk

"It's a conspiracy! C... O... N.... Spiracy!"
R-Truth

"I understand that... that Vince McMahon's gonna make money despite himself... he's a millionaire who should be a billionaire... you know why he's not a billionaire? It's because he surrounds himself with glad-handing nonsensical yes-men like John Laurinaitis, who's gonna tell him everything he wants to hear... and I'd like to think that maybe this company will be better after Vince McMahon is dead, but the fact is it's gonna get taken over by his idiotic daughter and his doofus son-in-law and the rest of his stupid family."
CM Punk

"These people are not Jimmies. They are the greatest fans in the world!"
John Cena, à R-Truth qui venait de qualifier le public de Raw de "Little Jimmies".

"Can you imagine if Sheamus wins this thing? I mean, the international ramifications, I mean the buyrate, I’m talking about the demographic change and everything? If Sheamus wins this match, it will be huge, not only for him but for the Smackdown brand."
Booker T., pendant un Title Match opposant le champion poids lourds Randy Orton à Sheamus.

"When I’m done with him, he’s gonna have barbecue sauce fueling out from his belly button like a geyser."
Michael Cole à propos de Jim Ross

"The WWE has gone from the powerful "Austin 3:16" to the dominant and iconic "can you smell what the Rock is cookin?"... all the way to "You can't see me"? You can't see me, what are you, playing peek-a-boo? Believe me, we all can see you. A blindfolded, sleeping, stuck in the basement Stevie Wonder can see your monkey ass. How in the hell do you think we can miss you come out here with your bright ass purple shirt, before that bright green shirt, bright orange shirt like a big fat bowl of Fruity Pebbles?"
The Rock à John Cena

"Jerry Lawler has forgotten more about wrestling than the Miz has ever known."
CM Punk

"If anyone says you can't do something, if anyone says you can't live your dream... Believe them, because you can't."
The Miz

"William Regal did the real work with this young man. Shawn Michaels took $3000 from him, that's all he ever did."
CM Punk à propos de la formation de Daniel Bryan

"I would RKO my own grandmother if it meant keeping this title. And then I'd RKO YOUR grandmother just to see the look on her face."
Randy Orton, à Sheamus

Virgil: - Ted, what are you going to do for protection?
Ted DiBiase, jetant un coup d'oeil à Maryse: - Go to the drugstore.

"Her teeth are going to be like the Ten Commendments after this match: all broken."
Alicia Fox, à propos d'Eve Torres

"Layla is not married. She deserves a good husband. I should marry her before she meets him."
Jerry Lawler

"If I suck, why would a Perry deli – the top Perry deli – name their top-selling sandwich after me? It's called the Swaggie. It smells like freedom."
Jack Swagger

"I realize how much of a starmaking performance I had in McGruber. The reviews have been off the charts. As a matter of fact, they are speaking of a possible early Oscar nomination."
Chris Jericho

"I'm sure your mom's uterus is awesome."
Vicki StElmo à Vladimir Kozlov

"If we were in your era, I'd put a Sharpshooter on you faster than you can put a pair of cheap sunglasses on an ugly kid."
The Miz, à Bret Hart.

"When I look at you I don't see fans. I don't even see people. I see money, money, money, money. Dollar signs, dollar signs, dollar signs, dollar signs. With some of you, a lot of dollar signs because I see a lot of fat people in the audience and I know you paid for two seats. Thank you very much!"
Batista à Raw.

"We are real women with the body that God created us with."
Mickie James, la femme aux implants mammaires en silicone qui explosent dans le ring.

Don Johnson: "This is a mistake!"
The Miz: "Mistake? No. Pink shirts and white suits, that is a mistake."

"One nation under Punk, undivisible, with integrity and sobriety for all!"
CM Punk

Michael Cole: "Our guest at ringside, Marisse. Welcome."
Maryse: "Oh my god, Michael Cole, you vintage nerd. You can't even say my name right. I should punish you and just give you my French kiss."

"If I see you in my match tonight, I'm gonna tear your intestins out and jump rope with it. And that's not all. I'm gonna take my two fingers, I'm gonna dig up your nosedrills and I'll rip your brain out. And I'm gonna put it in a newspaper and I'm gonna smash it against a window."
Mike Tyson à Hornswoggle

Ted DiBiase: "My movie, the Marine II, is superior to the original Marine."
Cody Rhodes: "Ted, my fifth grade graduation video is superior to the original Marine."

"I'm on Raw, you're on Smackdown... Long distance relationships don't work, Chris."
Big Show

Jerry Lawler, après une promo de Maryse où elle a qualifié Melina de "petite poupée": "Did she just say poupée? Do you know what that means in French?"
Michael Cole: "What?"
Jerry Lawler: "I... I can't say it!"

"I respect her. There are a lot of things that she does that I couldn't do, being the size that she is."
Michelle McCool à propos de Mickie James.

"We have MVP on the stage, and PMS in the ring."
Goldust, à propos des divas assemblées dans le ring pendant les Slammy Awards 2009.

"It was kind of like the 300 at the battle of Thermopylae, but with better abs".
John Morrison à propos de la fin de son match à Survivor Series, quand il s'est retrouvé à 1 contre 3.

"Hi, I'm John Morrison, and one time I drove my Lexus 700 miles on a tank full of my own urine."
John Morrison

"I always said if I could put my brain in Andrew’s body he’d be a 20-time world champ."
Edge à propos de Andrew "Test" Martin