Sondage

Cela fait maintenant un mois tout pile que Jinder Mahal est champion de la WWE. Selon vous::

Les vases communicants

Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme.

Lavoisier

 

On avait arrêté d’y croire et boum, c’est arrivé : la division tag team semble bel et bien relancée à la WWE! Youpi! Hosanna! Woo! Sauf que du coup, la midcard individuelle est sévèrement dépeuplée...

 

 

Toi là-bas, viens me défier pour le titre de champion des États-Unis? Comment ça tu peux pas, t’es occupé à chasser les titres par équipes? Bon, et toi alors? Pareil? Et toi aussi? Et toi aussi? Et toi là, le cameraman, ça te dit pas? Personne?

 

 

La renaissance de la division tag team, cadeau empoisonné pour la midcard?

 

 

Ne demandez pas ce que vous voulez, car vous risquez bien de l’obtenir, dit l’adage, et il se vérifie en ce moment. Des années durant, l’IWC s’est désolée de l’état catatonique de la division tag team, autrefois glorieuse. Il y a une grosse dizaine d’années, soupirions-nous en consultant nos vieux DVD, Edge & Christian, les Hardy, les Dudley et d’autres duos unis, solidaires et enthousiasmants faisaient du catch par équipe un élément prépondérant du succès des programmes de Stamford. Les équipes avaient droit à de vraies longues et belles feuds, les matchs étaient longs, dramatiques et spectaculaires, et le statut de champions par équipes était synonyme d’excellence.

 

 

- Dis donc, paraît qu’ils veulent qu’on splitte et qu’on fasse des carrières solo... Qu’on vise les titres individuels, tout ça...

- Oh putain le depush!

 

 

Et puis, tout s’est détérioré. Pourquoi, on l’ignore à ce jour. Peut-être Vince McMahon a-t-il décidé qu’il préférait payer deux mecs se foutre sur la tronche plutôt que quatre, car ça lui faisait faire des économies. Peut-être que le principe, remontant au moins aux Rockers (Shawn Michaels et Marty Jannetty) et à la Hart Foundation (Bret Hart et Jim Neidhart), qui veut que chaque équipe aboutisse à l’émergence d’au moins une star solo, a-t-il fini par essorer les rangs de la division — puisque chaque fois qu’un catcheur cartonnait en duo, il se retrouvait balancé dans des feuds individuelles, guerroyant d’ailleurs souvent avec son ancien partenaire. Peut-être que la multiplication des titres (incorporation du championnat US en 2001, naissance du World Heavyweight Championship en 2002 et surtout, la même année, création d’un second titre de champions par équipes, puisque le WWE Tag Team Championship est venu s’ajouter au WWE Tag Team Championship existant) a réduit d’autant le temps d’antenne dévolu aux équipes... Quoi qu’il en soit, lentement mais sûrement, le catch à deux contre deux a reculé dans la hiérarchie. Les ceintures ont perdu de leur prestige, l’attention des bookers s’est réduite, on a vu d’innombrables couples de stars établies s’allier pour une courte durée sans que cela n’apporte quoi que ce soit à l’art si particulier du tag team, et finalement, ce pilier de la WWE a été renvoyé au second voire au troisième plan des activités de la fédération.

 

 

230 jours en trois règnes pour ces deux-là, par exemple. Vous les reconnaissez? Nous non plus.

 

 

On avait eu un sursaut d’espoir début 2009, quand il fut annoncé que les deux titres existants allaient fusionner lors de Wrestlemania XXV. Las, l’affrontement historique en question, opposant les WWE Tag Team Champions Primo & Carlito aux World Tag Team Champions John Morrison & le Miz, ne fut diffusé qu’en dark match. Un signe bien macabre pour l’avenir du titre unifié. Les Portoricains en sortaient vainqueurs, leurs adversaires splittaient dans la foulée, et la ceinture unifiée... n’avait pratiquement pas droit de cité au cours des trois mois suivants. Rapidement, la WWE décida qu’il était temps d’utiliser une fois de plus les ceintures par équipes pour alimenter les grandes stars. Les frangins perdirent leur or au Bash 2009 contre Edge et Jericho. Après sa blessure, Edge fut remplacé par le Big Show. Jerishow perdrait les ceintures contre DX (Shawn Michaels & Triple H), qui les cèderait ensuite à Shomiz. Pendant une année entière, donc, les titres seraient aux mains de champions bien établis (Miz était en passe de le devenir). Cette époque fut sympathique, mais on voyait bien que tous ces hommes-là visaient plus haut et ne chassaient l’or par équipes qu’en passant, presque par hasard.

 

 

D’ailleurs, le Miz, prévoyant, chopait au même moment la ceinture US, ce qui en dit long sur le statut des titres par équipes.

 

 

Ce n’est qu’en avril 2010 qu’une vraie équipe récupère les quatre ceintures, rapidement rangées au musée et remplacées par les actuelles affreuses breloques de cuivre : la Hart Dynasty (Tyson Kidd et David Hart Smith). On revint alors à une situation à peu près normale, les Canadiens affrontant d’autres duos véritables, comme les Cryme Tyme... avant de refiler les ceintures à un énième duo de stars individuelles, mais sorties cette fois de la midcard, à savoir Cody Rhodes et Drew McIntyre. Ce couple ne durait guère, et les ceintures circulaient ensuite entre le Nexus et le Corre, en passant par le duo comique Santino-Kozlov, une énième association de courte durée entre le Big Show et Kane, et un règne de quelques minutes de... John Cena & le Miz, alors en feud. Bref, les titres n’étaient pas vraiment valorisés. Ils servaient tantôt de combustible à de plus grands projets (Corre, Nexus), tantôt de ressort comique (Santinov), tantôt d’élément de feud individuelle (Cena-Miz).

 

 

Michael, David, baissez vos ceintures bidon là, vous me faites de l’ombre.

 

 

Un premier vent d’espoir se leva le 22 août 2011, quand le bâton merdeux atterrit dans les mains habiles de Kofi Kingston et d’Evan Bourne. Les deux high flyers semblaient faits pour catcher ensemble, et pour la première fois depuis la Hart Dynasty, les champions avaient un nom rien qu’à eux, en l’occurrence le sonore Air Boom. Bourne pris par la patrouille, les titres échurent à une autre vraie équipe : Primo et Epico, mais Kofi finissait par reprendre sa ceinture, cette fois en duo avec R-Truth — là encore, l’attelage était relativement solide et leur alliance paraissait justifiée.

 

 

- Dis donc Truth, tu me promets de pas me faire le coup d’Evan, qui s’est fait choper en train de fumer de l’herbe...

- Bien sûr, sois tranquille, Kofi! Je suis pas du genre à fouiller dans la poche intérieure de ta veste, moi.

- Comment tu sais que...

- Que quoi, Kofi?

- Non non, rien. Enfoiré.

 

 

On en était donc là quand Daniel Bryan et Kane, en feud autour d’AJ, de CM Punk et accessoirement de la ceinture WWE, développèrent une alchimie surprenante et quand l’agenda de Charlie Sheen se libéra assez pour que la formule « Anger Management » se mette à voleter dans les couloirs de la fédération. The rest is history, comme on dit. Kane et Bryan se retrouvèrent balancés ensemble, gagnèrent les titres et peu après un vrai grand tournoi fut organisé pour désigner les prochains challengers, avec huit équipes, pas moins. L’équipe victorieuse, Rhodes & Sandow, perdait son title shot à Hell in a Cell, mais quelque chose avait changé : les associations duraient. Titus O’Neil et Darren Young devenaient non plus les losers de NXT mais les Prime Time Players et survivaient au renvoi de leur manager Abraham Washington. Rey Mysterio et Sin Cara créaient l’équipe la plus cohérente que l’on puisse imaginer... si l’on ne tient pas compte des jumeaux Uso, toujours dans le coup. Tyson Kidd, orphelin de partenaire depuis le départ de David Hart Smith, s’acoquinait avec Justin Gabriel. Les Colon étaient encore dans les parages, Hunico et Camacho pas très loin, j’en passe et des meilleurs. Bref, autour de l’astre Hell No, la division se mettait à tourner à nouveau, tant et si bien que pour la première fois depuis des lustres, on assista à Hell in a Cell à deux matchs par équipes, une vraie gageure.

 

 

- Rey, on a gagné en ppv, donc on est campeones par équipes?

- Ca, c’était avant, petit, maintenant c’est beaucoup plus compliqué.

 

 

Alors, évidemment, l’IWC, qui n’y croyait plus, s’est mise à battre de toutes ses extrémités. Les champions en titre sont à la fois hilarants et très crédibles dans le ring, leurs challengers attitrés ont un potentiel immense, et de nombreux duos intéressants attendent leur tour, à commencer par Mysterio et Sin Cara, tout simplement les deux plus grands luchadores du moment, voire du siècle. C’est génial tout ça, et diablement revigorant, mais il y a un mais : en relançant la division par équipes, la WWE a férocement asséché la midcard individuelle.

 

Et là, on dégrise. Parce que nous, à l’IWC, on veut tout à la fois! On veut en même temps que la division tag team soit riche et foisonnante, que les feuds pour les titres suprêmes mettent aux prises les plus grandes stars, que les deux titres secondaires fassent l’objet de belles rivalités et de grandes promos, et qu’il reste un peu de place pour la lowcard. Et cette perfection, la WWE peine à nous l’offrir.

 

Jetons un œil sur la situation des titres Intercontinental et US. L’un est détenu par un face, Kofi Kingston. L’autre par un heel, Antonio Cesaro. Les deux hommes sont en quête d’un adversaire, puisque Kingston s’est défait du Miz, à qui il a pris le titre à Main Event avant de remporter le rematch à Hell in a Cell, tandis que Cesaro a écarté tous ses opposantq sans sourciller (Ryder, Santino et tout récemment Gabriel). Eh ben pour leur en trouver des challengers, ça va être coton, malgré la fin de facto de la division des brands entre Raw et Smackdown, qui permet de puiser dans tout le roster.

 

 

Du coup, ils sont obligés de s’affronter l’un l’autre, les pauvres bichons.

 

 

Quels sont les heels que le face Kingston pourrait affronter? Miz est hors jeu, ou le sera sous peu après sa prochaine défaite, s’il parvient à arracher un match de plus. Cody Rhodes et Damien Sandow sont en équipe. Darren Young et Titus O’Neil également. Slater, McIntyre et Mahal semblent partis pour viser les titres par équipe. Les autres heels sont soit trop haut (Del Rio, Barrett, Ziggler, et je ne parle même pas du Big Show ou de CM Punk), soit trop bas (Hunico, JTG, McGillicutty...). Ne restent que quelques candidats par défaut, comme l’échec industriel Tensai ou le piètrement booké Otunga. Voire un retour d’un Jack Swagger mis sur la touche dernièrement, et dont on espère qu’il reviendra avec d’autres ambitions qu’un énième run en midcard. Le choix est mince.

 

Quels sont les faces que le heel Cesaro pourrait affronter? Il a déjà fait leur affaire à Ryder, Santino, Kidd et Gabriel. Rey Mysterio et Sin Cara sont en équipe, de même que Kane et Bryan. Les autres faces sont soit trop haut (Orton, Sheamus, Cena, Ryback, et je ne parle pas de Triple H et de l’Undertaker...), soit trop bas (Barreta, Tatsu, Khali, Clay qui n’est plus qu’un jobber, Ryan qui a disparu des écrans, DiBiase qui est tout en bas de l’échelle...). R-Truth pourrait être le prochain sur la liste, mais ensuite c’est le désert.

 

 

Moi en tout cas je m’en vais feuder tout de suite avec le connard qui est responsable de la pyro dans cette salle.

 

 

Certes, il existe une explication conjoncturelle à ce manque de ressources : l’épidémie de blessures. A l’heure actuelle, sont sur le flanc Christian, Henry, Bourne, Jackson, Riley et Hawkins, qui pourraient tous prétendre à un spot en midcard s’ils étaient en état de nuire. Mais ce problème aurait dû être anticipé. Avec la multiplication des shows et des tournées, les risques sont considérablement accrus, et la WWE doit s’attendre à avoir constamment une partie de son roster à l’infirmerie. Elle a à l’heure où ces lignes sont tapées 56 catcheurs mâles sous contrat, dont 6 sont hors service. Cette proportion était prévisible et sera sans doute la même à l’avenir.

 

Surtout, le problème qu’indique le tableau dressé ci-haut est celui de la trop faible mise en lumière des lowcarders. Avec un peu plus de prévoyance, la WWE aurait pu faire en sorte que tous les types que je viens d’énumérer parmi les « trop bas » ou les choix par défaut — Barreta, Tatsu, Khali, Clay, Ryan, DiBiase, Tensai, Otunga, Hunico, JTG, McGillicutty, Swagger, et j’en oublie peut-être, par exemple Bateman et Curtis — apparaissent comme des dangers immédiats.

 

Les vidéastes de la fédération, on le répète sans cesse, sont de petits génies. Ben bon sang, c’est pas compliqué : à chaque Raw (trois heures, hein, y a de la place!) et Smackdown, on nous collerait une vignette d’une minute sur ce que les gladiateurs nommés ci-dessus ont fait ces jours-ci à Superstars, Main Event ou pourquoi pas en house show. Trois moves flashy, une voix off un peu enthousiaste et une phrase ou deux lâchée par le lowcarder mis en lumière, emballez c’est pesé. On pourrait donner un nom spécifique à ce format récurrent, genre « Spotlight » ou un truc du genre. L’idée qu’il faut transmettre est que tous — TOUS — les catcheurs de la WWE sont des combattants féroces, des athlètes de haut niveau, qui ont le mors aux dents et sont prêts à saisir leur chance.

 

 

Putain mais donnez lui un vrai flingue!

 

 

« Moi, Trent Barreta, je mérite une chance de gagner le titre US. Je suis dans la forme de ma vie. Regardez, la semaine dernière à Superstars,  comment je vole sur le ring! J’ai étudié le style de Cesaro, et je sais des choses sur lui. Je connais ses faiblesses. Sa défaite contre Justin Gabriel m’a livré des pistes utiles. Je suis prêt. Je veux ma chance. » Ca se torche en deux minutes, ça se monte en deux heures avec les zimages qui vont bien, ça prend presque rien comme temps d’antenne et pour peu que les commentateurs veuillent bien avoir quelques mots d’encouragement pour le type en question, nous autres suiveurs sommes aguichés!

 

Plus généralement, je ne comprends pas l’étanchéité totale qui existe entre les shows secondaires de la WWE et les deux principaux weeklies. Pourquoi ne pas montrer les meilleurs moments de Main Event et Superstars lors de Raw et Smackdown, voire pendant les ppv? Franchement, on peut regarder religieusement les shows rouge et bleu pendant des années et ne même pas savoir que Superstars existe toujours. Même remarque pour NXT, qui ne bénéficie d’ailleurs d’aucune exposition sur le site de la WWE. Des lecteurs perspicaces m’ont indiqué que la WWE ne voulait pas griller ses cartouches avec le show des rookies, puisqu’elle souhaite garder la possibilité, si elle le souhaite, de changer radicalement le gimmick de ses newbies quand elle les lancera dans le grand bain. Bon, je veux bien, mais on pourrait très bien parler du show quand des catcheurs déjà membres du roster principal s’y affrontent, histoire de les mettre en valeur.

 

De cette façon, des lowcarders insignifiants obtiendraient une certaine aura. On comprendrait bien que ces gars-là n’ont pas encore le niveau, ou qu’ils l’ont provisoirement perdu. Mais on saurait qu’ils existent, qu’ils se mettent le cul par terre dans des shows qu’on serait du coup tentés d’aller regarder, et on les accueillerait avec intérêt quand ils débouleraient soudain pour défier un champion IC ou US désespérément en quête d’adversaires.

 

 

Quelqu’un pour me défier? Personne? Nobody? Nicht mal? Niente? Nada? Wursturk?

 

 

Pour résumer, il existe trois grandes catégories à la WWE : 1) la lowcard, 2) la midcard et 3) l’upcard. Des passerelles existent entre la 1 et la 2, et entre la 2 et la 3, dans les deux sens, mais globalement, le roulement est assez lent. On sait à peu près qui sont les lowcarders, qui sont les midcarders et qui sont les main eventers. Laissons de côté les main eventers, sans oublier toutefois que certains d’entre eux n’ont qu’un pied dans le main event et peuvent parfaitement redescendre en midcard si la situation l’exige (en ce moment c’est le cas de Barrett et de Del Rio, par exemple). Les midcarders, c’est une grosse vingtaine d’individus, dont la majeure partie est aujourd’hui accaparée par les besoins de la division par équipes, grande consommatrice d’hommes. Il faut donc que la midcard aspire une bonne partie de la lowcard pour que les title pictures autour des titres US et IC ne soient plus une morne plaine. Et pour que cela soit possible, il est indispensable que la lowcard ne soit plus la grande oubliée des programmes de Raw et Smackdown. C’est possible, facile et peut-être bien indispensable au vu du nombre de blessures et de la quantité de vétérans dont le corps grince dans le roster. En attendant cette révolution copernicienne, ce sont les titres intermédiaires qui ont repris aux titres par équipes le statut peu enviable de division désertée...

 

 

- Sérieux, Miz, oublie le titre Intercontinental, c’est bidon. Viens en tag team!

- Comme ça, tu pourras devenir the tag team champions!

Comme disent les autres, il

Comme disent les autres, il est trop tôt pour parler d'une révolution dans la division. Néanmoins, certaines rumeurs disent que Triple H avait le choix entre améliorer ladite division ou celle des divas, et qu'il a tout mis sur les ceintures.
Alors évidemment, il fallait au moins un tournoi pour en parler. Et un tournoi avec 8 équipes, soit 16 catcheurs, comme Axl l'a souligné, ça fait un paquet de monde. Alors certes, pendant ce temps, peu de monde "s'intéresse" à la ceinture US ou inter, mais ce n'est amha qu'une question de temps pour que des challengers plus légitimes reviennent défier les champions.
So, wait & see, en attendant profitons des matches tag team.

Chouette papier!

Je comble enfin mon retard, depuis le temps que j'avais envie de commenter ton panorama super complet de la Div par équipe.
.
Ton article est passionnant, mais il y a un point avec lequel je ne suis pas d'accord. Tu parle de renaissance de la catégorie Tag Team à propos de l'apparition subite de la Team Hell No, alors que je pense qu'au contraire, les deux compères ont enterré ce doux rêve que nous caressons régulièrement.
.
Je m'explique: si la WWE veut réellement faire de ses joutes par équipe une division noble et valorisée, il lui faudra, je crois, sortir de la logique qui voudrait que seules les associations de deux superstars à fort starpower sont susceptibles de la sortir de son marasme. Car des mecs comme Bryan et dans une moindre mesure Kane, on sait très bien qu'ils retourneront bientôt sur le chemin de la conquête de titres individuels et que leur duo ne tiendra pas. Si Stamford veut construire sur la durée, il lui faudrait au contraire installer patiemment des équipes susceptibles de durer, ce qui n'est pas le cas de la Team Hell No. Encore une fois, les bookers ont surfé sur la vague d'un succès inattendu (l'association des deux tarés) et les a pushé vers le titre tag team, non pas sur la base de quelque réflexion approfondie, mais pour exploiter au mieux un truc qui plait au public. C'était déjà le cas lors des épisode Jerishow et Showmiz. Des équipes constituées de deux types incontestables, et dont les personnalités sont assez distinctes pour que le ressort comique fonctionne efficacement, à la Laurel et Hardy en quelque sorte. Bref, ce typer de team, c'est du court terme et rien d'autre. Quand ils se sépareront, ils laisseront un champ de ruines derrière eux.
.
De mon point de vue, la WWE était sur le chemin de la renaissance de sa div par équipe avant que les deux dingos ne déboulent dans la carte. Les PTP, les Usos, Primo & Epico, ou Rey & Sin Cara, tout ce petit monde se foutait allègrement sur la gueule pour mériter un title shot. Enfin, les bookers prenaient la peine de construire quelque chose de cohérent, au lieu de se contenter de sortir des number one contenders de leur chapeau de créatifs feignants. Les PTP avaient gagné leur match pour le titre à la régulière, mais patatras, une séance de thérapie collective a tout foutu par terre et des semaines d'effort se sont subitement envolées.
.
Bref, c'est une situation paradoxale: je pense que nous sommes nombreux à kiffer la Team Hell No (je fais partie des fans), ce qui ne m'empêche pas de penser que ce n'est pas une bonne nouvelle pour le devenir du titre par équipe.

Oui, mais...

... mais justement, je pense que quand seules des équipes solides de lowcarders se battent pour les titres, le public s'en fout — parce que les bookers n'écrivent pas de vraies feuds pour ces teams. Du coup, le seul moyen d'aspirer l'intérêt du public vers le tag team, c'est dans un premier temps de rendre les ceintures prestigieuses en les mettant sur des Jerishow, Showmiz ou Hell No, puis de les mettre face à d'autres équipes, moins prestigieuses (Rhodes-Sandow par exemple, qui est quand même un duo constitué d'un midcarder et d'un rookie, ou les PTP, voire à terme si les bookers font un petit effort les Uso et compagnie). Parce que quand les champions, c'est Primo et Epico, tout le monde s'en fout à la base. Bref, je veux à terme que la division oppose des équipes solides qui feudent pendant des lustres, mais pour ça il faut d'abord que les ceintures se retrouvent sur des vrais champions, ceux qui les détrônent bénéficiant alors d'une cred supérieure.

Il y a plus simple

"quand seules des équipes solides de lowcarders se battent pour les titres, le public s'en fout — parce que les bookers n'écrivent pas de vraies feuds pour ces teams. Du coup, le seul moyen d'aspirer l'intérêt du public vers le tag team, c'est dans un premier temps de rendre les ceintures prestigieuses en les mettant sur des Jerishow, Showmiz ou Hell No, puis de les mettre face à d'autres équipes, moins prestigieuses"
.
Il y a un autre moyen d'aspirer l'intérêt du public vers le tag team, c'est que les bookers écrivent de vraies feuds.

C'est exactement ce que je dis

Et je le dis exactement dans le passage que tu cites, d'ailleurs: "le public s'en fout — parce que les bookers n'écrivent pas de vraies feuds pour ces teams". Comme pour les divas et les lowcarders, c'est l'alpha et l'omega du succès...

Je les connais moi...

C'est Lance Cade et Trevor Murdoch les 2 champions :D -> http://fr.wikipedia.org/wiki/Lance_Cade_et_Trevor_Murdoch

L'armée des ombres

Très intéressant d'avoir listé les membres du roster Axl. Je ne regarde que Raw et SD, et dans le lot il y en a un paquet dont j'aurais presque hésité à dire s'ils étaient toujours à la WWE ou pas ! Ca fait quand même un paquet de catcheurs qui dans les deux shows principaux n'existent tout simplement pas, et ce n'est pas un problème de talent parce que à part quelques exceptions ce sont des gars capables d'évoluer en midcard sans honte. Je ne sais pas comment marchent les shows secondaires mais deux shows par semaine, dont un de trois heures, c'est déjà assez chronophage et je ne pense que seule une minorité des fans regardent les "petits" shows, c'est un peu du gâchis tout ça.
.
Sinon moi je les aime bien les ceintures par équipes, les ceintures elles-mêmes je veux dire, les casques grecs évoquent une trouble amitié virile entre les champions vous ne trouvez pas ?

Renaissance c'était une radio sur Angoulême avant Fun..

Renaissance, on va dire que l'on est encore à l'heure des attelages.

Le problème c'est que l'on sait déjà que 2 tag teams vont splitter pour s'affronter Sin Cara/Rey Rey et Bryan/Kane.

Pryme Time Players/ HellNo/Rhodes-Scholars/ReyCara squattent 75% du temps des tag teams, les Colons, Kidd/Gabriel/Usos se contentant de jobber!

L'avenir se situe bien évidemment vers les 3MB dont le potentiel entertainment est colossal, ils devraient avoir le titre d'ici Mania.

Je vois pas...

...en quoi on sait que l'équipe Sin Cara/Rey va splitter pour s'affronter...
Rien n'est sûr, ça reste du fantasy booking de l'IWC pour l'instant...
.
Quand à la "renaissance" de la division Tag team, elle me semble plus ancienne que la création des Hell No, car une grosse partie des équipes actuelles me semble plus anciennes que cette association éphémère...
.
Et sinon Axl, y'a une coquille dans la phrase :
"la même année, création d’un second titre de champions par équipes, puisque le WWE Tag Team Championship est venu s’ajouter au WWE Tag Team Championship existant)"
Un des deux "WWE Tag Team Championship" doit être remplacé par "World Tag Team Championship"
.
Et comme Totoboy, j'ai reconnu Lance Cade (RIP) et Trevor Murdoch

Merci!

Warf j'avais pas les oeils en face des trous merci, je corrige. Pour Cade & Murdoch, j'ai hésité entre eux et Deuce & Domino comme champions oubliables (Kendrick et London déchiraient par contre).

Ah non!

Comment peut-on oublier Deuce & Domino!? Avec Cherry, la blonde à gros nibards qui se déplaçait en patins à roulettes! Et que Ric Flair s'est tapé, sous l'oeil amical de Batista! Et leurs grosses bagnoles des années 50! Et leurs feuds contre des tag teams aussi hauts en couleur comme Finlay et Hornswoggle, Jesse & Festus, ou les Major Brothers! (ouais non oublie les derniers)
C'était une belle époque pour les tag teams, en tout cas pour les gimmicks.

Trop d'enthousiasme tue l'enthousiasme

"Renaissance de la division tag team", c'est la nouvelle expression à la mode. Pourquoi pas.
Sauf que la division tag team ressemble à quelque chose en gros depuis que Kane et Bryan ont le titre, c'est-à-dire depuis Night of Champions, le 16 septembre.
Et en dehors du tournoi pour déterminer les aspirants au titre (qu'on peut difficilement considérer comme une storyline en soi), la seule histoire concerne la relation entre Bryan et Kane, et n'implique pas vraiment les autres équipes.
Cette storyline est d'ailleurs construite autour des dissensions dans l'équipe, et va mener très probablement à sa séparation à court ou moyen terme.
Je suis peut-être pessimiste, mais je trouve que des équipes crées il y a un mois et demi, une unique storyline, un tournoi sur quelques semaines, et une équipe phare dont on annonce déjà qu'elle ne va pas durer, c'est quand même très léger pour dire que le catch en équipe est relancé à la WWE... On en reparlera dans six mois ou un an...
Sinon, beau boulot sur l'article (malgré une utilisation de l'imparfait qui me donne envie de vomir du sang), mais je persiste à penser que tout ça est très prématuré.

J'admets...

... que je vais peut-être un peu vite en besogne. Mais il y a quand même des signes assez intéressants d'une vraie volonté de rendre une place correcte à la division tag. Je serais surpris que toutes ces équipes se dissolvent aussi rapidement qu'elles se sont formées... même si c'est ce qui semble déjà se passer avec Kidd-Gabriel. En tout cas, ce que je veux dire avant tout, c'est qu'il y a assez de monde pour faire vivre le main event, la midcard et la lowcard, et tous les titres en même temps, mais que les bookers ne font pas assez d'efforts constants et concomitants en ce sens. Sur l'imparfait de narration, je veux bien en savoir plus, je kifferais de savoir faire vomir du sang aux gens à volonté!

What's up?




2009 - 2018
Relax Miz Girl, les CDC ne sont pas morts. Retrouvez-nous dans notre nouveau chez-nous.

Connexion utilisateur

Commentaires récents

Les Vignettes des Cahiers


Merde, j’ai toujours été nul au Puissance 4.


Retrouvez ici toutes nos vignettes !


Quotes of the Cahiers

"I'm gonna leave him in a pile of blood, and urine and vomit."
Brock Lesnar à propos de John Cena

"At 9 am Eastern time tomorrow, the WWE Network goes live. But the problem is you’re all gonna be so overwhelmed by the incredible content available, you won’t be able to turn it off. Adults will lose their jobs and kids will be expelled from schools for lack of attendance. In fact, you’re gonna be so mesmerized by the incredible content of the WWE Network that you won’t even have time to remove the garbage from your houses. Your places are gonna start to stink, rats will move in, and they’re gonna look like bigger pigsties than they already do. Ultimately, the government is gonna come along and condemn your homes and you will all be left homeless defending yourself on the street. Thank you very much."
Bad News Barrett

"He’s twisting him so much his twin brother is getting dizzy !"
JBL commentant un Giant Swing d'Antonio Cesaro sur l'un des frères Uso.

"I think I'm a little too old for you Jerry. I'm 26, I know you like them younger."
AJ Lee, à Raw, s'adressant à Jerry Lawler

"It looks like James Storm has had more partners than Taylor Swift lately, he should probably get tested"
Bad Influence

"Having watched that… I regret the doctors in Canada saving my life.”
Jerry Lawler, après le segment où Mae Young a accouché d'Hornswoggle.

"What's running through John Cena's mind? I don't give a crap what's running through his mind. What's more important is what's running down his leg."
Brock Lesnar

"Yes. Stop sending dumb tweets like this one. RT: @Kid_Antrim Any advice for me?"
Paul Heyman, sur Twitter

"With Kofi Kingston as the Intercontinental Champion, the bar has been lowered. And when the bar’s been lowered, mediocrity becomes acceptable. And when mediocrity becomes acceptable, society crumbles. And when society crumbles, civilization will end as we know it.”
Le Miz, Hell in a Cell

"Can you figure that? She's not able to get a date! I mean, even Natalya is able to get a date!"
Eve à propos de Layla

"I understand that you barbaric buffoons could easily eviscerate me and dispose of me like common trash. However, if you do so, I will not be a victim. I will be a martyr. A martyr for anyone who appreciates a sophisticated mind."
Damien Sandow, à DX.

"Apparently, giants can win the Super Bowl, but not matches at WrestleMania. You’re like ‘The Reverse Undertaker’. Who are you going to lose to this year? The boxer or the sumo wrestler?”"
Cody Rhodes au Big Show

"The Kliq is back, which is kind of ironic because "click" is the noise the audience's remote control makes every time Kevin Nash pops up on their TV screen."
CM Punk

"It's a conspiracy! C... O... N.... Spiracy!"
R-Truth

"I understand that... that Vince McMahon's gonna make money despite himself... he's a millionaire who should be a billionaire... you know why he's not a billionaire? It's because he surrounds himself with glad-handing nonsensical yes-men like John Laurinaitis, who's gonna tell him everything he wants to hear... and I'd like to think that maybe this company will be better after Vince McMahon is dead, but the fact is it's gonna get taken over by his idiotic daughter and his doofus son-in-law and the rest of his stupid family."
CM Punk

"These people are not Jimmies. They are the greatest fans in the world!"
John Cena, à R-Truth qui venait de qualifier le public de Raw de "Little Jimmies".

"Can you imagine if Sheamus wins this thing? I mean, the international ramifications, I mean the buyrate, I’m talking about the demographic change and everything? If Sheamus wins this match, it will be huge, not only for him but for the Smackdown brand."
Booker T., pendant un Title Match opposant le champion poids lourds Randy Orton à Sheamus.

"When I’m done with him, he’s gonna have barbecue sauce fueling out from his belly button like a geyser."
Michael Cole à propos de Jim Ross

"The WWE has gone from the powerful "Austin 3:16" to the dominant and iconic "can you smell what the Rock is cookin?"... all the way to "You can't see me"? You can't see me, what are you, playing peek-a-boo? Believe me, we all can see you. A blindfolded, sleeping, stuck in the basement Stevie Wonder can see your monkey ass. How in the hell do you think we can miss you come out here with your bright ass purple shirt, before that bright green shirt, bright orange shirt like a big fat bowl of Fruity Pebbles?"
The Rock à John Cena

"Jerry Lawler has forgotten more about wrestling than the Miz has ever known."
CM Punk

"If anyone says you can't do something, if anyone says you can't live your dream... Believe them, because you can't."
The Miz

"William Regal did the real work with this young man. Shawn Michaels took $3000 from him, that's all he ever did."
CM Punk à propos de la formation de Daniel Bryan

"I would RKO my own grandmother if it meant keeping this title. And then I'd RKO YOUR grandmother just to see the look on her face."
Randy Orton, à Sheamus

Virgil: - Ted, what are you going to do for protection?
Ted DiBiase, jetant un coup d'oeil à Maryse: - Go to the drugstore.

"Her teeth are going to be like the Ten Commendments after this match: all broken."
Alicia Fox, à propos d'Eve Torres

"Layla is not married. She deserves a good husband. I should marry her before she meets him."
Jerry Lawler

"If I suck, why would a Perry deli – the top Perry deli – name their top-selling sandwich after me? It's called the Swaggie. It smells like freedom."
Jack Swagger

"I realize how much of a starmaking performance I had in McGruber. The reviews have been off the charts. As a matter of fact, they are speaking of a possible early Oscar nomination."
Chris Jericho

"I'm sure your mom's uterus is awesome."
Vicki StElmo à Vladimir Kozlov

"If we were in your era, I'd put a Sharpshooter on you faster than you can put a pair of cheap sunglasses on an ugly kid."
The Miz, à Bret Hart.

"When I look at you I don't see fans. I don't even see people. I see money, money, money, money. Dollar signs, dollar signs, dollar signs, dollar signs. With some of you, a lot of dollar signs because I see a lot of fat people in the audience and I know you paid for two seats. Thank you very much!"
Batista à Raw.

"We are real women with the body that God created us with."
Mickie James, la femme aux implants mammaires en silicone qui explosent dans le ring.

Don Johnson: "This is a mistake!"
The Miz: "Mistake? No. Pink shirts and white suits, that is a mistake."

"One nation under Punk, undivisible, with integrity and sobriety for all!"
CM Punk

Michael Cole: "Our guest at ringside, Marisse. Welcome."
Maryse: "Oh my god, Michael Cole, you vintage nerd. You can't even say my name right. I should punish you and just give you my French kiss."

"If I see you in my match tonight, I'm gonna tear your intestins out and jump rope with it. And that's not all. I'm gonna take my two fingers, I'm gonna dig up your nosedrills and I'll rip your brain out. And I'm gonna put it in a newspaper and I'm gonna smash it against a window."
Mike Tyson à Hornswoggle

Ted DiBiase: "My movie, the Marine II, is superior to the original Marine."
Cody Rhodes: "Ted, my fifth grade graduation video is superior to the original Marine."

"I'm on Raw, you're on Smackdown... Long distance relationships don't work, Chris."
Big Show

Jerry Lawler, après une promo de Maryse où elle a qualifié Melina de "petite poupée": "Did she just say poupée? Do you know what that means in French?"
Michael Cole: "What?"
Jerry Lawler: "I... I can't say it!"

"I respect her. There are a lot of things that she does that I couldn't do, being the size that she is."
Michelle McCool à propos de Mickie James.

"We have MVP on the stage, and PMS in the ring."
Goldust, à propos des divas assemblées dans le ring pendant les Slammy Awards 2009.

"It was kind of like the 300 at the battle of Thermopylae, but with better abs".
John Morrison à propos de la fin de son match à Survivor Series, quand il s'est retrouvé à 1 contre 3.

"Hi, I'm John Morrison, and one time I drove my Lexus 700 miles on a tank full of my own urine."
John Morrison

"I always said if I could put my brain in Andrew’s body he’d be a 20-time world champ."
Edge à propos de Andrew "Test" Martin