Sondage

Cela fait maintenant un mois tout pile que Jinder Mahal est champion de la WWE. Selon vous::

Le droit de braire

Ma foi, sur l'avenir bien fou qui se fiera: Tel qui rit vendredi, dimanche pleurera.
Racine, Les plaideurs

 

Seul John Morrison riait vendredi et pleurait dimanche. Les autres Smackdowniens ont flambé à Bragging Rights et obtenu la coupe qui leur offre le droit de braire. Nous aussi on brait, et de contententement! De bons matchs, des storylines dans tous les sens, des turns et des pushs, on a vécu un weekend aussi mouvementé que jouissif.

 

 


La morale du weekend, c'est qu'il vaut mieux multiplier que soustraire.

 

 

Analyse de Smackdown du 23 octobre, de Bragging Rights et de Raw du 26 octobre

 

La grande question de la semaine était donc: quel est le meilleur show, Smackdown ou Raw? On ne se prononcera pas de manière définitive, car certains tournants de Raw, au premier rang desquels le push de Kofi Kingston, semblent très appétissants, mais s'il fallait trancher, on dirait que Smackdown n'a pas seulement gagné, ce weekend, le droit de braire à la suite de sa victoire globale sur Raw. Le show bleu a peut-être bien repris à nouveau le dessus sur son grand concurrent. Avec le turn de Batista, l'incorporation du Big Show dans la title picture du WHC (au-delà de son affrontement prévu avec le Taker, qui ne nous enflamme pas spécialement, son apparition à ce niveau va générer des tas de développements passionnants) ou encore les frictions entre les meilleures divas du moment, toutes réunies le vendredi, Smackdown paraît très intrigant pour la suite…

 

 


- And zatz ze trousse, ze khole trousse, and nossingue batte ze trousse!
- Merci pour les postillons, j'avais justement envie de me rafraîchir le visage.

 

 

Pour la bonne cause, on a bien voulu admettre que les catcheurs vouaient une passion éperdue à leur brand du moment, quand bien même ils en changent plus souvent que Jimmy Wang Yang de marcel. Mais Chris Jericho nous ferait avaler n'importe quoi, et le voir aux quatre coins de Smackdown, vendredi, cherchant à améliorer son équipe pour rabattre leur caquet aux délinquants de DX, était un pur bonheur. Peu convaincu par l'issue des matchs de qualification de la semaine précédente, le capitaine… heu pardon Kane, co-capitaine bien sûr, pas taper, de la team Smackdown a engueulé JTG, venu tout penaud annoncer que son armoire à glace de copain avait un gros rhube, et organisé séance tenante un 4 contre 5 opposant ses partenaires désignés à 5 laissés-pour-compte.

 

 


- Yo yo yo, spéciale dédicace de Shad MC à tous les crevards de la place, à base de sacrifice de Nexkli!
- Triste plaisantin que tu es, entends-tu par cette sentence dénuée de toute cohérence syntaxique que ton musculeux autant que dégénéré comparse se trouve dans l'impossibilité d'honorer ses engagements pris à l'égard de la formation spartiate dont j'ai été fort justement nommé capitaine sur la foi de mes innombrables et glorieux faits d'armes?
- Atchoum, atchoum, yeah yeah.

 

 

Ceux-ci, éternels midcarders-jobbers-espoirs déçus (Matt Hardy, Finlay, R-Truth et les Hart) allaient prendre le meilleur sur les quatre jeunôts qui leur étaient opposés (Ziggler, McIntyre, Escobar, JTG) et choper leurs places dans le grand 7 contre 7 de Bragging Rights. Le plus curieux, ici, fut non pas leur victoire, mais leurs chaleureuses accolades d'après-match, les heels DH Smith et Tyson Kidd embrassant de bon cœur leurs camarades faces. Eh ouais, comme dans le récent crossover de Marvel, Civil War, quand il faut répondre à la question "whose side are you on?", on combat aux côtés de ceux de son camp, quand bien même, porté par de nobles idéaux, on réprouve leur amoralisme.

 

 


Blanche-Neige et (de gauche à droite) Prof, Simplet, Timide, Atchoum, Joyeux, Grincheux et Dormeur.

 

 

Une solidarité clanique qui allait être également déclinée côté Raw quand, dimanche, Triple H s'échina à unir ses troupes autour du patriotisme dû au drapeau rouge. Les sept hommes (4 faces, trois heels) posèrent leurs mains les unes sur les autres, comme le Club des Cinq: six gros naïfs, et un gros spectacle qui avait un agenda secret dissimulé dans les poignées d'amour.

 

 


Déçu d'avoir perdu au kilo de merde, le Big Show décide immédiatement de trahir ses camarades.

 

 

Le combat fut conforme à ce qu'on attendait: à chacun un peu de lumière, quelques débuts de brawls globales, puis une montée de rythme avec un enchaînement de prises de finition, une Hart Attack sur Shawn Michaels qui dut provoquer des rugissements de joie dans tout le Canada, une séquence assez rigolote où Triple H empila à coups de spinebusters trois de ses adversaires les uns sur les autres, et enfin le turn pas vraiment surprenant du Big Show, qui chokeslamma Kofi depuis la troisième corde directement sur le tapis des vaches, où Jericho le cueillit pour le tombé. Venu demander des explications au géant, Triple H reçut un haussement d'épaules et une droite dans la gueule. Marrant, c'est aussi comme ça que McOcee règle ses différends professionnels avec ses collègues.

 

 


Le coupable quitte discrètement la scène du crime.

 

 

Tout cela fut très cohérent, à un détail près: puisqu'on allait apprendre le lendemain que le Big Show avait manigancé sa trahison avec le general manager de Smackdown, Teddy Long — je t'offre la victoire de Smackdown à Bragging Rights, tu m'offres un title shot contre le tenant du WHC —, comment expliquer le début de combat du Show, qui sembla très impliqué et obtint même un nearfall contre Kane? Tant qu'à vouloir faire gagner Smackdown, pourquoi Show essaya-t-il de pinner Kane, avant de faire le tag et donc de laisser les gars de Smackdown à la merci de quelque pedigree ou Sweet Chin Music? N'aurait-il pas dû tout simplement se coucher dès son entrée en ring? Certes, c'eut été moins spectaculaire. Quoi qu'il en soit, les Smackdowniens, faces compris, célébrèrent leur victoire comme si elle avait été acquise dans les règles de l'art. En même temps, a-t-on déjà vu une équipe de foot s'attrister de devoir sa victoire à un pétage de plomb adverse?

 

 


Ca n'a jamais empêché l'Italie de fêter la Coupe du Monde 2006, comme on le voit sur ces douloureuses images.

 

 

Le lendemain, donc, le Big Show expliquera à un Jericho abasourdi qu'il n'avait pas agi par pure loyauté envers son petit blond de camarade, mais qu'il avait joué les Mastermind tout seul comme un grand et obtenu de ce fait un title shot contre le Taker. Les gars de Raw, furieux, se lumberjackèrent alors pour un main event très sympa: opposé à Triple H mais dans un ring entouré d'une quinzaine de Rawers furax, le Big Show a effectué une vraie démonstration de force, résistant longtemps avec maestria aux assauts venant de toutes parts, au point d'apparaître comme Obélix dans une mêlée de Romains. S'il finit par succomber, ce ne fut pas sans que l'arbitre du jour, à savoir Cena, s'en mêle. Le Big ne sort pas affaibli de cette défaite, loin de là: il est apparu comme un monstre quasi inarrêtable, le vrai homme fort de la Fédération, bien capable de cumuler sa ceinture par équipes avec le WHC. Nous on le kiffe, le Show, donc tout ça nous remplit d'aise.

 

 


La tribu acclame son grand guerrier, qui revient de la chasse avec une carcasse de choix.

 

 

A l'issue du 7 contre 7 de dimanche, Smackdown pouvait pavoiser, car les deux autres combats inter-brand s'étaient achevés sur un score de 1-1. Comme prévu, les filles du vendredi sont venues à bout de celles du lundi (la surprise venant du fait que c'est Melina, et non Gail ou Kelly, qui fit le job). Belle équipe que celle des trois heels blondes, et bel affrontement Phoenix-McCool pour le titre à venir, à n'en pas douter.

 

 


Et maintenant ramenez les Four Non Blondes qu'on les marave!

 

 

Car dès le vendredi précédent, la tension était montée entre les filles, toutes venues saluer l'ancêtre Mae Young, parfaite vieille dame indigne qui finit par coller une beigne fort honorable à Michelle McCool. Quand on sait que Mickie est encore sur le show (mais pour combien de temps?), on se dit que les batailles féminines seront un must see le vendredi dans les semaines à venir.

 

 


Moi aussi je veux un title shot, je suis la dernière en date à avoir humilié la championne. Y a pas de raison.

 

 

Côté Raw, c'est moins clair. A moins d'un retour express de Maryse, Melina n'a pas vraiment de challengeuse naturelle parmi les heels, maintenant que Jillian a été vaincue à deux reprises, y compris ce lundi dans un match mixte mettant également en présence Chavo et Santino, pour quelques minutes comiques plutôt plaisantes. Quant aux faces, Gail et Kelly sont dans le coma, et Eve Torres est pour l'heure cantonnée à un rôle de potiche qu'elle assume avec grâce, si bien qu'une feud Miz-Swagger semble se nouer autour de sa jolie personne. Les Bella étant vouées à périr carbonisées quand les Nascars des deux crétins qui guesthostèrent ce lundi entreront en collision à la prochaine course, ne reste qu'Alicia Fox, pourtant vaincue à la régulière par la précédente championne. A suivre, car Foxy Lady n'a jamais paru si proche du titre en théorie, quand bien même elle n'est pas apparue sur nos écrans depuis dix jours.

 

 


Comme si ce vieux sagouin de Jerry Lawler n'avait pas déja assez de mal à se concentrer sur le match.

 

 

Le seul point glané par Raw à Bragging Rights fut donc l'œuvre du Miz, qui battit clean John Morrison, à la grande surprise de pas mal de suiveurs et de nombreux pronostiqueurs de notre site. Mine de rien, depuis Hell in a Cell, Miz a enchaîné une victoire clean sur Kofi pour le titre US, un Dirt Sheet plutôt réussi de son côté, une victoire clean sur le revenant Marty Jannetty, une victoire clean en ppv sur le champion IC Morrison et quelques séquences épatantes en backstage encore ce lundi, si bien que la foule reprend désormais son AWESOME à la demande! Bon, sa streak s'est achevée lundi après une défaite par décompte à l'extérieur contre Evan Bourne grâce à l'intervention décontractée de Swagger, mais gageons qu'il n'en a rien à faire. Quelle transformation depuis sa feud moisie contre Cena!

 

 


Who's the Jannetty now, bitch?

 

 

Pour une fois, les scripteurs de Smackdown devraient prendre exemple sur leurs collègues de Raw: la façon dont le Miz est booké (dans ses promos s'entend) depuis quelques semaines tranche significativement avec les répliques affligeantes dont John Morrison doit se contenter. On radote, mais quand verra-t-on le retour du vrai Morrison, ce beau parleur inventif et plein d'humour qui a longtemps porté sur ses épaules non seulement sa tag team avec le Miz, mais aussi leur Dirt Sheet commun? Certes, il est toujours aussi époustouflant dans le ring (il l'a montré aussi bien à Bragging Rights que deux jours plus tôt face à Mike Knox), mais sans rien derrière on va commencer à se lasser, comme après 25 minutes de solo de Steve Vaï.

 

 


La mort du cygne est toujours l'instant le plus déchirant du ballet.

 

 

S'il est un homme qui pourra contester au Miz le titre honorifique de midcarder le plus pushé actuellement, c'est, très paradoxalement, Kofi Kingston. Paradoxalement, car le bon Kofi avait lâché son titre US à la régulière il y a deux semaines contre ce même Miz, ne s'est pas spécialement signalé lors du Raw suivant et a été celui sur lequel le tombé a été effectué à Bragging Rights, avant de subir l'avanie de se faire bastonner pour la peine par Cody Rhodes dans les couloirs et de voir son nom écorché par l'un des demeurés de guest hosts du soir ("Salut, je suis un super grand fan de la WWE! Jericho, tu vas affronter Kofi Johnson!"). Mais ensuite, quelle percée! D'abord, le soir même, Kofi allait intervenir lors du Iron Man entre Orton et Cena pour chasser la Legacy des abords du ring. Le lendemain, c'est la totale: d'abord, il bat clean Chris Jericho, venu faire le kéké avec sa jolie coupe.

 

 


Garçon! Remplissez ma tasse de coffee! Hahaha, je suis décidément impayable.

 

 

Ensuite, il se fait agresser par Orton en personne, furieux à cause de son intervention de la veille. Dans le grand classique Tom Sawyer, Mark Twain narre une scène édifiante. Tom, le gamin le plus populaire de son école, est tellement over qu'un autre gosse se balade tout fier dans le préau, montrant à tout le monde qu'il lui manque une dent de devant: "C'est Tom Sawyer qui me l'a faite sauter dans une bagarre!", flambe-t-il, sous les yeux envieux de ses camarades. Il en va de même à Raw: Orton, le top heel, n'ayant eu pour adversaire que Triple H et John Cena depuis le début de l'année, quand il balance Kofi au bas de la rampe d'accès au ring, c'est comme s'il donnait à celui-ci son bâton de maréchal: t'es dans la cour des grands maintenant, garçon.

 

 


- Bravo mec, t'es dans le main event maintenant! Champagne!
- Heu, ouais, enfin, dès qu'on lui aura installé une perfusion.

 

 

Dès lors, les événements s'enchaînent. Libéré de son affreux accent jamaïcain et de son personnage niais et souriant, c'est un Kofi rageur que l'on retrouve un peu plus tard, debout sur la voiture à l'effigie du Legend Killer que DiBiase et Rhodes viennent d'offrir à leur boss en signe de gratitude pour les avoir utilisés depuis des mois comme de la chair à canon. A cette occasion, pour la première fois depuis des lustres, on vit Orton exprimer une sorte de bonheur autre que purement sadique! Soit dit en passant, ça en dit long sur son bon goût, à notre Vipère favorite. Se balader dans une caisse tunée à sa propre effigie, c'est bon pour une équipe de foot ou pour le Pape, pas pour un homme de la qualité et de la finesse de Randy! C'est donc un grand service que Kofi lui a rendu en vandalisant la tire en question, même si on se demande à quoi servait de la rayer d'abord avec une clé vu qu'il l'a ensuite détruite à coups de masse avant d'y déverser un seau de peinture orange. Whatever, l'essentiel est que Randy, bouté hors de la title picture, est parti pour une feud enthousiasmante avec Kofi, et aussi qu'il va à nouveau devoir demander à ses deux esclaves de lui servir de chauffeurs.

 

 


Ca y est, le Modem se met au marketing viral.

 

 

Car Randy Orton, comme prévu, n'a pas pu renvoyer Cena à Smackdown à l'issue d'un Iron Man Match qui, de notre point de vue, a parfaitement tenu la route. Les deux hommes ne sont pas Shawn Michaels et Bret Hart, ou Kurt Angle et Brock Lesnar, qui pouvaient catcher une heure dans le ring sans ennuyer les fans. D'où l'intelligente stipulation de No-Disqualification, qui permit de multiplier les idées pendant une heure: run-in de la Legacy, of course (aucune dissension finalement entre Orton et ses larbins), mais aussi prises portées sur les marches, sur la table des annonceurs, sur la rampe d'accès au ring, tentative d'Orton de faire exploser Cena sur les effets pyrotechniques, emploi de tables et de chaises, effusion de sang… Le tout servi par deux bonshommes en pleine forme, particulièrement par un Orton encore une fois sidérant dans son jeu de corps et ses mimiques. Finalement, le meilleur spot du combat fut quand même ce RKO parfaitement fluide venu interrompre l'odieux Five Knuckle Shuffle et permettre à Randy d'égaliser à 1-1. Le final fut haletant à souhait, puisque Orton manqua un punt kick à une minute du terme avant de se retrouver dans un STF plus crédible que d'habitude (Cena ayant un peu modifié sa technique, apparemment), de tenir pendant une quarantaine de secondes et d'abandonner à trois secondes du terme. Cena reste à Raw, Randy va devoir feuder ailleurs pendant un temps, mais on ne regrettera pas cette resucée de leur feud, car elle a donné lieu à trois matchs intéressants de suite en ppv, la foule étant clairement conquise à chaque fois.

 

 


Randy!!! Je veux pas te quitter! Je veux rester à Raw! Je veux je veux je veux!!!!

 

 

En revanche, quelle connerie de faire déclarer par l'un des deux crash test dummies de lundi soir que le main event de Survivor Series sera un Triple Threat entre Cena et DX! Pourquoi pas, mais pourquoi ne pas bâtir un peu la feud, au moins? Et puis, si d'un point de vue de storyline, Hunter peut à bon droit prétendre à un title shot (il a battu Cena clean lors du Raw d'avant-Bragging Rights), qu'est-ce que Shawn Michaels a fait depuis son retour pour se retrouver directement là? Pas grand-chose, à vrai dire, et s'il fallait absolument tenir ce match, on ne comprend pas ce qui aurait empêché d'organiser une sorte de tournoi pour le first contender d'ici Survivor Series.

 

 


Shawn of the dead.

 

 

A propos, quel était le sens du combat entre la Legacy et MarkVp? Rhodes et DiBiase étaient venus défier Cena, qui les envoya bouler en expliquant qu'un title shot, ça ne se réclame pas, ça se mérite, avant de les envoyer se taper Henry et MVP. Ces derniers ayant gagné le combat, ont-ils fait un pas en direction du title shot? Non, du tout. Et si un title shot se mérite, alors encore une fois, qu'a fait Michaels de si grandiose pour le mériter?

 

 


- Heu ouais Shawn, t'as fait quoi exactement pour mériter un title shot?
- Oh trois fois rien, j'ai juste couché avec Steph. Oups, la boulette.

 

 

A long terme, on s'oriente peut-être vers une feud Michaels-HHH qui culminera à Wrestlemania 26, qui pourrait être le dernier de Shawn. A court terme, Kofi semble foncer vers le main event et aura probablement un title shot à l'issue de son programme avec Orton, même si les autres midcarders (Miz, Swagger, MVP et Henry, sans oublier la Legacy) ne sont pas très loin. Dans ces circonstances, on se demande quel rôle exactement sera dévolu à Sheamus, promptement exfiltré de l'ECW, où il a fait ses débuts il y a à peine quelques mois. Le bonhomme est intéressant, mais encore un peu vert (vert-Irlandais! Lol!), avec notamment un finisher peu impressionnant, puisqu'il s'agit d'un simple Big Boot comme le Taker, Kane et autres Big Show en balancent treize à la douzaine à chaque combat. Mais Sheamus est paraît-il pote avec Triple H en coulisse, ceci expliquant probablement cela… On a en tout cas ressorti Jamie Noble dans la naphtaline pour permettre au Dracula de Dublin de démarrer par un squash sans souci.

 

 


Chie-mousse, tu pousses et ça mousse, c'est bien plus malin pour éclater les nains!

 

 

Terminons par le tableau qui s'est dessiné au main event de Smackdown. Punk avait mijoté un nouveau coup fourré vendredi, en compagnie de Vince, apparemment la vraie tête pensante de la machination, Teddy Long et l'excellent Scott Armstrong, qui joua à la perfection le rôle du brave homme forcé de commettre un acte hautement immoral, à savoir screwer un mort-vivant d'une ceinture de champion de catch.

 

 


Faire perdre le Taker serait un péché mortel. J'irais en enfer. Or en enfer, l'Undertaker est roi! Mais si je screwe le roi des enfers, peut-être qu'en récompense j'irai au paradis? Et de là-haut, je lui pisserai dans sa marmite de lave en fusion, à ce gros con!

 

 

On ignore pourquoi Vince tient tant à niquer le Taker. Peut-être va-t-il annoncer qu'il souhaite un champion clean comme Punk, et non une espèce de momie gothique (qui par ailleurs souille la réputation de la Fédération en continuant malgré un salaire confortable de tailler des pipes sur le périph parisien pour 10 euros)? En tout cas, la conjuration a fini par se mettre en branle, mais naturellement, ou plutôt surnaturellement, Madame Claude s'en est sortie en chokeslammant l'arbitre et en Hell's Gatant Punk une fois un arbitre neutre arrivé dans le ring.

 

 


L'agresseur de ce malheureux arbitre fera moins le malin quand la Commission de Discipline présidée par Dominique Rocheteau visionnera ces images!

 

 

Dimanche, c'était une autre paire de manches, puisque le croque-mort avait encore une fois trois adversaires à se coltiner, mais pour changer ils étaient tous sur le ring. La victoire de l'Undertaker a donc été une surprise, comme l'attesteront les résultats de notre concours de pronos, en ligne demain. L'occasion était en effet idéale pour lui prendre le titre sans lui faire subir la honte d'un tombé, vu qu'apparemment il ne doit jobber qu'avec la plus grande parcimonie. Avec une feud Rey-Tista sur les rails, tout semblait huilé pour rendre le WHC à Punk, mais il doit y avoir du vrai dans les rumeurs de confrontation backstage entre Punk et le Taker, car ce dernier a conservé son bien. Voici Ciaime quelque peu perdu puisque c'est le Big Show qui est venu s'incruster dans la title picture…

 

 


Au championnat du monde de lancer de punks, l'Undertaker vient d'établir un nouveau record.

 

 

Le combat en soi fut bon, avec son lot de nearfalls brisées au dernier moment par les autres participants, de prises de finition et de psychologie: Punk heela à toute force, le Taker, plus en jambes que lors de ces précédentes apparitions, fit valoir sa masse, Rey virevolta et Batista explosa comme toujours de puissance pure. Il avait d'ailleurs Batistabombé le Taker et s'apprêtait à récupérer le titre quand Rey brisa sa tentative de tombé. Résultat: un turn séduisant, mais un peu bâclé: après tout, Batista était lui-même convenu avec Rey, lors du précédent Smackdown, quand les deux meilleurs potes battirent Kane et Jericho, que c'était du chacun pour soi dans le Fatal Four Way de dimache. Pourquoi, dès lors, un tel déchaînement de furie contre son copain après le combat? Espérons que le prochain épisode creuse un peu les dernières années de Batista, face depuis début 2005, sur le thème "j'en ai marre d'être le gars sympa qui sourit après une défaite, vous allez comprendre pourquoi on m'appelle l'Animal" etc. En attendant, admettons de bonne grâce que les expressions faciales de Musclor après le combat furent brillantes. Sa gueule de pithécanthrope inspira vraiment la peur dans tous les foyers, et McOcee en renversa son joint dans son verre de sky quand il se précipita sur Rey en hurlant qu'il allait lui arracher la tête!

 

 


Je te reconnais toi! Tu es le biceps de mon triceps, qu'est-ce que tu fous là tout seul? Allez, reviens à ta place.

 

 

On s'achemine donc vers un Rey-Tista qui devrait occuper les deux hommes (Batista = 1,5, Rey = 0,5, le compte est bon) jusqu'aux Survivor Series et vers un Show-Taker qui pourrait être perturbé par Jericho et Punk (une alliance à prévoir entre ces deux-là? On en salive d'avance!) tandis que Morrison, affaibli par sa défaite contre le Miz, devra se défendre des assauts de Dolph mais aussi, probablement de McIntyre voire d'un Matt Hardy ou d'un R-Truth ragaillardis par leur participation à la victorieuse team Smackdown. Ca pushe dans tous les sens à la WWE, les lignes bougent et, alors qu'on était quelque peu blasés ces temps derniers, on a hâte de voir la suite!

 

 


Après le PQ John Cena, voici le deuxième objet de merchandising WWE que nous serions prêts à acheter.

 

 

incompréhension

Coucou tout le monde. Pour mon premier post ici, je vais d'abord vous lecher un peu les bottes, et louer votre travail. Maintenant que c'est fait, deux reproches : le premier, le choix parfois peu judicieux des vignettes pour illustrer un article (le sacre de AJ styles révélé ainsi me reste en travers de la gorge).

Ensuite, quitte a faire des critiques/comparaisons entre les deux shows principaux, j'ai du mal à saisir pourquoi vous ne critiquez pas les deux shows de la meme semaine. Ce serait non seulement plus logique, et une fois encore, ça limiterait d'autant plus les risques de spoils pour les quelques spectateurs de nt1 (comme moi, tiens).

Alors je le crie : pourquoi ?!

Kakuma, je ne sais pas si tu liras cette réponse...

... mais je viens seulement de voir ton post, navré!
Alors, dans l'ordre:
1) Merci beaucoup pour le léchage de bottes, c'est toujours agréable, surtout avec ta langue douce et soyeuse.
2) J'ai pas très bien compris ta critique sur le choix des vignettes pour Styles, qu'est-ce que tu trouves foireux dans les vignettes (ou légendes) choisies?
3) Heu... je sais pas pourquoi on fait Smackraw et pas Rawsmack. Franchement, aucune idée :D Je pense que la première fois qu'on s'est dit qu'on allait faire une review des deux principaux shows, on venait de mater Smack et Raw dans cet ordre, donc on a fait comme ça et on s'y est tenu depuis... Mais c'est vrai qu'on pourrait le faire dans l'autre ordre, ça serait d'ailleurs plus logique pour les semaines de pay-per-view... Je vais en parler à McOcee, c'est elle la chef!
4) Pour les spoilers, c'est une vraie question. Le fait est que nous, shame on us, on regarde les shows avant leur retransmission en France. C'est d'ailleurs le cas de beaucoup de monde dans la communauté des suiveurs français, j'ai l'impression. Mais si le passage au format Rawsmack au lieu de Smackraw permettait d'éviter des spoils, c'est une raison de plus pour faire la transition.
Merci beaucoup pour ton post en tout cas, ça mérite réflexion tout ça!

Incompréhension, fin ^^'

Tout d'abord, merci beaucoup pour ta réponse !

Clair que, dans un elan d'egocentrisme, j'apprecierai vraiment plus le format rawsmack (si ce n'est que c'est moins joli a prononcer!), car je ne saurais me resoudre a abandonner la lecture de vos cahiers par peur de spoiler (oui, elle est soyeuse, je sais).

En parlant de Spoiler, je prenais l'exemple d'Aj Styles en reference a une vignette le montrant ayant decroché la ceinture, et ce en page "d'accueil", du coup spoiler in the face ! Mais j'ai trouvé la parade, je prends soin a chaque connection de faire defiler la page vers le bas, et hop, plus de souci.

En tout cas, merci beaucoup pour vos ecrits, vous faites un taf genial. Keep it goin on !

La legacy

La legacy dans tout ca que va-t-elle devenir? On n'en a pas entendu grand chose a BR. Et Orton s'il va s'amuser avec Kofi, je vois pas trop la legacy s'en meler (ils ont pas besoin d'etre 3 pour Kofi quand meme). Donc le turn de DiBiase n'étant pas fait va-t-on avoir le droit à un match en équipe au Series ou sinon que faire de la legacy? Une feud moyenne en attendant avec MVP et Henry. S'il doit y avoir un turn d'au moins un des deux il faut quand meme un peu de promo.
Sinon j'ai un peu peur que les titres par equipes repartent dans l'oubli car les meilleurs team sont passés en mode solo et qu'il n y a pas d'apparition d'une vraie nouvelle équipe (je ne compte pas les crime time et les hart qui ne sont peut etre pas encore au top ni MarkVP qui ne me plait que tres moyennement)
Par contre comme beaucoup, je suis particulierement content de revoir Shawn Michaels dans le main event meme s'il ne le merite pas forcement. Est-ce vrai cette rumeur qui l'envoie a la retraite apres WM 26?

Je me demande si la défaite

Je me demande si la défaite de Morrison ne serait pas un peu plus qu’anecdotique. Je pense qu’on touche le bout de sa gimmick. Se foutre de la gueule niveau 6ème des heels, ça passe avec des midcarders qui jouent d’une image de blaireau imbu d’eux-mêmes (Ziggler ou Miz), pas avec des destructeurs genre Batista ou Big Show.
J’ai bien peur, vu les récents drafts et le plafonnement du personnage niveau booking, que la dernière marche avant le M-E soit finalement un poil trop haute pour Morrison. Surtout que Batista et lui peuvent pas se saquer, et que cette haine réciproque se fera pas à son avantage.
Et que plutôt que de rejoindre Punk en M-E, ce soit plutôt CM Punk qui risque de faire le trajet inverse, vu l’amoncellement de big men monstrueux en haut de la pyramide.

Je ne comprends pas non plus ce que fout la DX d’office dans le M-E contre Cena. La fin d’une grosse feud comme celle avec Orton, c’est l’occase ou jamais de donner l’impression que tout le monde repart de zéro. Résultats : on voit la foule de prétendants se manifester : Swagger, Miz, Legacy, éventuellement MVP ou Henry, Cena nous fait un discours sur le mérite pour le title shot et au final : Hop ! C’est le dwarf from hell qui décide que ça sera la DX qui aura son title shot, comme ça, pour le plaisir. Booking foireux !

A la limite j’avale plus volontiers la storyline du Show qui négocie sa trahison, surtout que depuis son heel turn l’an dernier il a assez l’image du mercenaire.

L’évolution du personnage de Kingston, faut voir. Je le détestais in ring jusqu’à présent (mon dieu sa double descente de la cuisse avec choré façon danse des canards avant est encore plus ridicule que le ballin’ ou le Five Knuckle Shuffle – son finish botché trois fois sur 4 et sans impact), et je détestais encore plus son personnage de jamaïcain sympa. Je l’attends donc au tournant.

Pour finir, je trouve le résumé excellent.

Batista - Morrison

Leurs tensions backstages ne seraient pas dûes à Melina ?
Ce qui expliquerait son chgt de brand au passage...

Oui, puisque, sans vouloir

Oui, puisque, sans vouloir faire dans le pipole, après s’être séparé du Johnny, la Melina a fricoté avec l’animal, qui était lui marié. Puis, une fois le trifouillage terminé, le Dave, élégant comme toujours, a balancé que Melina était une sacrée chaudasse au plumard, une fieffée salope.
Forcément, le Momo, qui est un grand romantique, ça lui a plu moyen, d’autant qu’il s’était remis avec la dite Melina.
Cela dit, je suis pas sûr que le draft de Melina à Raw ait un rapport. Je crois surtout que c’était pour « punir » Mickie James, puisque pour les divas, apparemment, la pire humiliation au monde est d’être envoyée à SD ! (Melina elle-même avait chié son cake lors du dernier draft).

Horny

Et ça ne dérange que moi que la décision du Maint Event "Raw" a Survivor Series a été décidé par Hornswoggle? Et ce, pour sa lettre reçue lui demandant de stopper toute liaison avec la Degeneration X?

J'ai oublié d'en parler

Mais bon c'est assez secondaire, si j'ai bien capté, les deux neuneus du Nascar se demandaient qui bombarder first contender de Cena (à propos, depuis quand les Guests bookent les PPV?), ils ont vu passer le nain fringué en DX et ça leur a donné l'idée de faire un triple threat Cena-DX. Donc je crois qu'il a rien décidé, mais je sais pas vous, j'ai eu comme un arrêt cardiaque au moment où la musique d'Horny a joué quand il s'agissait d'annoncer l'adversaire de Cena...

Ce n'est pas le finish de

Ce n'est pas le finish de Sheamus, puisqu'il utilisait à la ECW un backbreaker surpuissant (Un "rock bottom" qui se finit par un backbreaker). Sheamus est le rookie qui a tout pour réussir: Talent In Ring, Look hors du commun, un accent horrible. La chose qui lui a fait défaut c'est la réaction du public de Raw mais ça viendra ien vite.

Voilà, sinon c'est un bon texte.

Chokebreaker pour le finish.

Chokebreaker pour le finish.

Bon PPV

Ce PPC a été très sympa, contrairement au terrible HIAC. Notamment on va vers de nouvelles feuds rafraichissantes, et des pushs de jeunes stars qui sont assez plaisants.

Miz/Morrison est un bon match où le résultat est stratégique. Miz avait dit à Superstars que Morrison prenait trop de risques et que cela lui coûterait cher, le résultat est là. Et de temps en temps Morrison a le droit de perdre aussi.

3v3 divas: bon match pour une fois où toutes les catcheuses ont tenu leur place; bon cela ne fait rien avancer mais plaisant.

7v7: le turn du Big Show n'est pas si convenu que cela car ce n'était qu'une des options possibles tant il y avait des tensions a RAW mais en même temps tellement de star power. Et le push de Kofi qui en ressort donne une nouvelle dimension au personnage, que j'ai découvert avec plaisir a RAW lundi.

Cena/Orton: 1 heure c'est long quand même, j'ai dû mettre les parties dominées par Orton en accéléré x4 pour avoir l'impression qu'il se passait quelque chose. Mais un bon match avec de la stratégie et de bonnes idées pour terminer une feud assez longue.

Fatal Fourway: le heel turn de Batista était espéré par beaucoup et ouvre de nouvelels possibilités a SD. Par contre ce match me déçoit terriblement parce que Punk n'a aucune feud ni direction et Taker a toujours un titre dont il n'a pas besoin et qu'il ne mérite pas en ce moment. Si HHH avait infligé à Punk le traitement qu'il vient de subir (défaite clean à BR en quelques minutes (inversée mais le fait est là), défaite clean 10min à HIAC, défaite clean à SD malgré ses avantages, pas trop en position de force sur ce match), il y aurait des hurlements dans tous les sens mais comme c'est Taker, personne ou presque ne dit rien mais quand on lme dira que Taker met over des gens je leur rappellerai ces matches.

Le gros probleme de CMPunk

Je pense que son gros problème au Punk c'est qu'il est dans l'incapacité de porter ses finishers sur le Deadman. C'est pas demain la veille qu'on va le voir faire un GTS sur l'undertaker. Quant à le faire abandonner... Et ces remarques s'applique aussi sur le BigShow. Donc une fois qu'il a déjà bien utilisé la panoplie des coups fourrés du heel, voilà, c'est fini pour lui. Malheureusement...

C'est vrai pour le Taker

D'ailleurs faudrait faire un article "pour en finir avec l'Undertaker" ou un truc comme ça.

Orton est le Djibril Cissé de la WWE

Je ne suis pas loin de partager l'avis de Tsuru... sauf peut-être pour le 7/7 (Anne Sinclair), où j'ai bien aimé l'attaque de la Hart Dinasty sur HBK, pour une fois qu'ils étaient dans un PPV!

Le RAW va en s'améliorant mais maintenant qu'Orton s'éloigne du titre, il n'y a plus de gros heels dans le brand rouge et je considère que le débauchage hâtif de Sheamus est une faute...

Smackdown, c'est plutôt le contraire avec Big Show, Jericho, Ziggler, Drew Mc Intyre, CM Punk.

Sinon, Kofi Kingston s'envole et contrairement à d'autres, il ne le doit qu'à lui-même... à la wwe il y a toujours un face qui s'impose de lui-même dans le ME sans recours à la famille ou à la protection du beau-fils.

Triple H s'était imposé avant

Triple H s'était imposé avant d'être avec Steph :p

Comme vous, j'ai aimé le

Comme vous, j'ai aimé le Ironman. Pour moi le point sympa a été le AA moitié contré en RKO, le ralenti donne vraiment un truc sympa, l'idée de double pin est fun, même si Orton se galère un peu pour se mettre dans le bon sens. J'ai été déçu que les autres matchs soient courts, mais faute de temps, il fallait bien.
Ce qui est marquant dans ce PPV, c'est que c'est un peu le reset de toutes les feuds! Pour quasi toute les rivalités, il y aura eu un avant et un après Bragging Rights. Le RAW montre très bien cet état de fait d'ailleurs.
Pour Sheamus, son finisher n'est pas seulement le big foot, mais habituellement à la ECW un mouvement amorcé comme le Rock Bottom ou le side effect, et qui se finit en BackBreaker (et qui a pas mal de gueule). Sinon je trouve que le Randy-Kofi est + un dépush de Randy qu'un push de Kofi (encore que c'est un peu entre les deux). A terme je vois Cena feuder Swagger. Et je ne comprends pas bien ou la WWE veut en venir avec DX contre Cena, et Big Show contre Taker. Est ce que c'est juste pour SS ou ça va aller + loin? La rivalité pour le unified TT devient vraiment bordélique. :s

Unified tag team

C'est vrai que dans l'histoire je vois pas trop ce qui va se passer avec les ceintures par équipe :o
DX était "annoncé" comme challenger et finit aux cotés de Cena pour le WWE title. Big Show de son coté s'en va jouer pour le titre WHC.
Vu que le turn de DiBiase est finalement reporté, tout du moins semble t'il, la Legacy va t'elle se rabattre et empocher les ceintures pour laisser Jericho s'incruster sur un des titres mondiaux ?

Le turn Ted Dibiase a

Le turn Ted Dibiase a toujours été prévu pour les Series, c'est juste nous les fans qui sommes à l'affut de tout .

Sur la fin de l'Iron man match

Je ne suis pas aussi sévère que vous. D'une, Orton est dos à l'horloge, et ne sait pas exactement combien de temps il reste. De deux, n'oubliez pas que, à la différence par exemple des Walls of Jericho, le STF est (à tort, certes) vendu comme une prise monstrueuse, qui ne laisse aucune chance à l'adversaire. En général, ce dernier abandonne presque immédiatement. D'ailleurs, en début de match, pris dans le STF, Orton n'a même pas cherché à s'en dégager: il a immédiatement tap out, pour préserver ses forces pour la suite, sachant pertinemment qu'il n'avait aucune chance d'échapper à une "décision", comme ils disent, dès lors qu'il était pris dans cette terrrrrible prise de soumission.
Maintenant, projetons-nous à la toute fin du combat. Ils viennent de se mettre sur la gueule pendant une heure. Orton a subi trois falls en plus de sa soumission initiale, dont un FU (pardon, AA) depuis la deuxième corde et un autre sur la table des annonceurs. Il est dans un état de fatigue physique et nerveuse extrême. Il met tout dans son punt kick, mais Cena esquive et le chope dans son monstrueux STF. Orton ne sait pas exactement combien de temps il reste, mais il sait qu'il lui en reste très peu. Il ne songe pas à refaire le coup du début de match (abandonner pour tenter de se refaire dans la foulée), il sait qu'il n'en aura pas le temps. Alors, il essaie de tenir, autant que possible, et passe près de quarante secondes dans cette prise qui, rappelons-le, fait abandonner tout le monde en moins de deux. Et là, il n'en peut plus, d'autant que Cena l'étrangle pratiquement de l'avant-bras. Il finit par tap out dans un geste qui tient plus du réflexe de survie que d'autre chose.


Pour moi, étant donné naturellement qu'on doit être en mode "suspend disbelief" quand on regarde du catch, tout cela est tout à fait crédible. La dramaturgie est là, la psychologie aussi, bref ça me va!


Après, je comprends les réserves du genre "Orton fait des regards de fou et stompe ou headlocke" mais ça non plus, ça me gêne pas trop. Orton est un perso à la fois hyper froid et dingue, et il parvient parfaitement à conjuguer ces deux aspects par son catch: jamais de risque excessif, il fait ce qu'il sait faire, et il le fait bien. Il affaiblit son adversaire aussi méthodiquement que le fera Mike Knox quand sa gimmick de médecin légiste barré sera vraiment over, et laisse de temps à autre entrevoir son côté complètement déjanté.
Et enfin, pas besoin d'être fille ou gay pour admirer la plastique de ce mec, à côté le David de Michel-Ange ressemble à Matt Hardy après une orgie de cassoulet!

Et puis

En voyant la fin du match,j'ai pas pu m'empêcher de faire une petite comparaison avec le Austin-Hart de WM13.

Et je me suis demandé comment Orton pouvait être crédible,lui qui tape à 3 seconde de la fin de son match après avoir subi le STF pendant environ une minute,et laisse ainsi partir sa ceinture. Juste par comparaison,Austin avait refusé de taper et avait perdu le match en perdant connaissance au bout de 5 minutes de sharpshooter dans une flaque de son propre sang,alors qu'aucun titre n'était en jeu. Alors certes le match avait duré deux fois moins longtemps mais il était deux fois plus intense. Je veux juste montrer par là que ce qui considèrent ce iron man comme un classique regardent juste le Austin Bret et comparent.

Le public fait le compte

Le public fait le compte quand même, donc le justificatif "Orton sait pas combien de temps il reste" est peu crédible. ;) La suggestion de Bob (Orton qui taperait à environ 30 secondes de la fin) me paraissait un peu + crédible en étant moins spectaculaire, donc j'aurais préféré.
Sinon j'ai aimé l'opposition entre Orton froid et calculateur intelligent (il défend sur la fin, il tape "tactiquement" au début, etc...) et Cena à fond tout le long qui réfléchit pas.

Ouaip

Pareil, j'aurais fait taper Orton après une dizaine de secondes de STF. Il aurait regarder l'horloge, aurait essayé de résister mais se rendant compte qu'il allait pas tenir, il tape. Pour ensuite se jeter comme un mort de faim sur Cena pour les dernières secondes.

Orton regarde l'Horloge à

Orton regarde l'Horloge à moins de 40 secondes de la fin il me semble.
Sinon je trouve le STF crédible, plus que le WoJ déjà.

Et bah voilà !

J'avais dit que je le sentais bien ce pay-per-view ! Ah ça fait du bien, surtout entre 2 excellents SmackRaw. Tout cela nous promet de bien belles semaines.
Depuis quand n'avait on pas vu un PPV durant lequel tous les matchs étaient intéressants. On se prend finalement assez vite au jeu de la gimmick "my show my country" et ils ont su rendre les affrontements bleus et rouges très crédibles. Bon on aurait tout de même pu se passer de l'immonde gros trophée, détail assez ridicule je trouve, mais ça permet à Jericho de nous régaler le lendemain donc on pardonne !
Le point culminant était bien évidemment le main event, l'iron man match ! Anything goes ! Je m'incline devant l'analyse de la rédac'. Et je suis heureux de voir qu'on peut être vraiment pris et diverti par un match comme celui là sans forcément s'enfermer dans une éternelle et inévitable comparaison avec les "classiques". Evidemment qu'on était à des années lumières des 2 matchs cités plus haut, mais qui ne s'est pas dit devant son écran après que Cena ait eu le crane ouvert, ait fait un tour dans les décors éléctriques et ait évité une explosion : "Putain mais ça fait que 30 minutes !!!". Bon évidemment il y'a eu des temps morts (cache cache d'Orton dans le public), mais quelle intensité ! Mention spéciale au STF de Cena, il devrait vraiment se mettre à la porter comme ça, ça fait vraiment douloureux en tout cas.
Heureux de voir que le Miz est entrain de prendre une autre dimension également. Fait important du RAW le concernant, et que vous avez souligné à juste titre, sa gimmick prend enfin et le public complète son I'm AWESOME. C'est un tournant je pense dans son personnage si il continue sur ces bases.
Sinon concernant le main event de Survivor Series. Je dois avouer maintenant à froid que je suis assez d'accord, l'annonce est plutôt ridicule et encore plus quand ces 2 andouilles de pseudo guest-hosts la font. Mais bon je suis tellement heureux de revoir Shawn dans la course pour le titre, et tellement heureux de pouvoir entre apercevoir une feud HHH-HBK que je l'accepte :p
En tous les cas un bien beau PPV et surtout de biens beaux SmackRaw, qui, le tout mis bout à bout, nous donne un week end riche en émotions et surtout nous promet des semaines à venir palpitantes.

La moitié du public (au bas

La moitié du public (au bas mot) crie "Awful" quand même quand le Miz dit sa catchphrase... ^^'

Ahhh j'en suis pas si sur. Et

Ahhh j'en suis pas si sur. Et quand bien même cela soit le cas, ça ne change pas l'idée principale qui est quand même que le Miz a de plus en plus de réponse de la foule. Ca ne dénature donc pas vraiment ce que je disais plus haut je trouve ^^
Ca confirme que le personnage s'étoffe, convainc et j'espère que ça va continuer comme ça !

Je suis fan du Miz, et je

Je suis fan du Miz, et je suis plus qu'heureux de constater que son in ring se rapproche de son fantastique mic skill. ;) Mais il sera d'autant + successful qu'il sera haï, ce que je lui souhaite, et le "Awful" de la foule est un énorme pas. En réécoutant l'extrait, même si c'est étouffé, le awesome ne ressort pas + que le awful, à mon avis ça crie les deux. ^^

J'entends distinctement

J'entends distinctement "AWFUL" personnellement.

Je savais que je pourrais

Je savais que je pourrais compter sur le soutien de mon "meilleur ennemi"! ;p

Oui !!! Enfin la question

Oui !!! Enfin la question n'est pas là de toutes façons !! Miz président !

2 Minutes de Headlocks et 18

2 Minutes de Headlocks et 18 Stomps pour l'IronMan!
Je le reconnais, ça a été moins pire que je le prévoyais, mais que de temps morts... Quand on est une demoiselle, ou qu'on a des penchant gays (Coucou aux fans de Morrison aussi) , ça peut paraitre cool de regarder Orton ne rien faire. Certains moment ont été cool (les pyro, le RKO sur le UCSM, les Néons, le sang) mais immédiatement l'euphorie se perdait (Merde il a pas cramé Cena, Merde Orton va se passer les mains sur son crane en faisant un regard de veau pendant 30 secondes, Merde le FU sur la table et l'esquive d'Orton pour le second spot-table étaient tellement prévisible, merde Vince demande à des techniciens de coller la blessure de Cena)...
Pour conclure, un match correct (Oui j'ai bien associé Randy Orton à un terme mélioratif) mais clairement insuffisant pour conclure une feud comme celle la, avec 10 minutes de hype à chaque weekly précedant le PPV. Le PPV, parlons en. Clairement une déception.
L'Opener qui promettait un bon match entre le voltigeur et sémillant Morrison face au fourbe Miz: une bouze. Non seulement Morrison a fait la même chose qu'à un Smackdown classique, mais avec des moves incohérent et même une fin décevante. Les deux matchs de l'ECW d'hier étaient bien mieux.
Les Divas: Je m'attendais à un bon match, je n'ai pas été déçu, il était au dessus de l'opener et du 7vs7. Ce SD vs RAW était confus, chiant, inutile, le tout à 1 mois des Survivor Series (esperons que ça serve de tremplin pour ce PPV du big Four)
Le Fatal 4 Way: J'aime bien les matchs à plusieurs, ça pête de partout, ya du nearfall, j'ai pas été déçu. Le heel turn de batista était jouissif, seul bémol: l'Animal chuchotte à l'undertaker de lui faire un tombstone, sauf qu'un micro a capté le son à ce moment la... Sinon Punk semble être définitivement éloigné du titre à moyen terme.
Un des pires PPV de l'année, it's the trousss

Ah mais... mais...

Je lis ton commentaire après avoir juste fini d'envoyer le mien et je tombe des nues ! Bon évidemment, pour un puriste je peux comprendre qu'on soit bien plus critique qu'un éternel mark tel que moi haha. Mais de là à être aussi sévère !
J'ai du mal à voir ce que tu as à reprocher au Miz/Morrison. J'ai l'ai trouvé très bien comme match d'ouverture. Dynamique comme toujours avec Morrison, mais également assez surprenant avec un Miz qui prend de plus en plus de volume. D'autant plus que peu de monde avait prévu un tel dénouement !
De même le 7v7 était vraiment divertissant selon moi. Pas forcément "intéressant" d'un point de vue scénaristique ou vis à vis de Survivor certes mais tout le monde a eu ses spots, on a eu quelques belles séquences pendant le match et beaucoup beaucoup de dynamisme. Le dénouement était connu de tous mais tout de même bien réalisé.
Enfin bref, chacun ses gouts (Captain Obvious !) mais de là à dire que c'est un des pires PPV de l'année j'avoue ne pas comprendre :'(

Pour le Miz/Morrison je

Pour le Miz/Morrison je voyais venir la victoire du Miz comme un camion. Et franchement, l'opener de l'ECW d'hier était mieux, je rapelle que c'est un PPV, on est censé faire mieux.
Pour le 7vs7, on a un trophé qui repare dans les mains à Jericho (why?) un 7vs7 brouillon ou les catcheurs se gênent lorsqu'ils sont dans les cordes, on a vu chaque catcheur environ 40 secondes, et faire un match à 14 en stip normale (j'entends pas d'élimination) est suicidaire pour le déroulement du match.

Sauf que t'es un gros aigri,

Sauf que t'es un gros aigri, alors va mater Hulk Hogan "sciatique legdrop", ça va te détendre villain garçon! xD
J'ai l'impression que tout le monde idéalise les matchs longs, perso j'ai rematé un 5 stars d'un heure dimanche (Joe Punk) et avant j'avais regardé des morceaux d'iron man, ben ya des tas de moments supers chiants. Certes il faut bien dire que Orton et Cena sont des buses niveaux moves de catch, mais pendant le match on ne s'ennuie pas, et c'est un sacré tour de force. Rien que pour ça, je trouve ce match énorme.

"On s'ennuie pas" Non, on ne

"On s'ennuie pas"

Non, on ne s'ennuie quasiment pas, nuance.
Sinon je trouve le Joe/Punk surcotté :p

Ah, et j'ai oublié la fin

Ah, et j'ai oublié la fin ridicule du IronMan, pas besoin de faire un dessin.

Orton qui tape à 3 secondes

C'est juste stupide que de l'avoir booké comme ca.En plus on voit qu'il regarde le temps qu'il lui reste pendant la soumission.Pour trois malheureuses secondes il aurait pu tenir. Ca aurait été plus cohérent que d'entamer le STF à 2 minutes de la fin et de faire taper Orton à 30 secondes.Avec les 30 secondes de pause entre chaque pin le match aurait par conséquent prit fin...

Wuép !

Je suis d'accord sur tout. Du début jusqu'à la fin.
C'est bien écrit, c'est réfléchi.
Chapal.

Votez Regal

(je savais pas quoi mettre comme titre...)
Pour ma part je retiens surtout du week-end le Cena-Orton, vraiment très bon ; j'aurais aimé voir Cena quitter Raw la tête basse mais tant pis, au moins la feud a été conclue en beauté, chaque adversaire mettant parfaitement en valeur ses caractéristiques dans cet affrontement (Orton est vraiment fascinant, hypnotique parfois). L'abandon à 3 secondes de la fin est un peu décevant mais passons...
Le reste du PPV m'a semblé manquer d'intensité. Le 4-Way n'aura finalement pas servi à grand chose à part le turn de Batista, et risque de marquer l'effacement de Punk pour quelques temps hélas. J'ai quand même bien aimé la rouste de l'animal sur Rey à la fin, il n'y a pas été de main morte, c'était spectaculaire à souhait.
Pour la suite, eh bien j'attendrai de voir. Le push de Kofi, par exemple, peut l'amener très haut, espérons qu'il ne sera pas mené de manière à faire baisser Orton... Ca n'en prend pas le chemin ceci dit, et le numéro de dinguo du gentil Kofi sur la bagnole était un régal (comme William).
Pour le WHC, le match offert au Big Show me semble surtout un prétexte à développer certaines histoires. Je ne suis pas tout à fait d'accord sur l'analyse du main event de Raw : Show a bien résisté au début c'est vrai, mais s'est fait méchamment allumé par tous les bucherons après, et ce combat ne m'a pas franchement donné l'image du "vrai homme fort de la Fédération"...
Quant au titre WWE, ce n'est peut-être pas très logique de voir Shawn dans l'affaire, mais ça fait quand même plaisir non ? J'espère par contre que l'histoire sera à la hauteur et redonnera au HBK un peu de sa grandeur. Si l'histoire commence tôt c'est qu'il se passera pas mal de choses d'ici les Series, qui tournera heel dans l'histoire, les paris sont ouverts (parce qu'un Triple Threat entre trois faces, bof quoi).
Pour finir, je pense que les deux débilos en voitures ont gagné haut la main le titre de pires guest hosts de la série, et il y a pourtant de la concurrence. La WWE avait dû s'en rendre compte puisque, heureusement d'ailleurs, ils ont été très peu présents.

What's up?




2009 - 2018
Relax Miz Girl, les CDC ne sont pas morts. Retrouvez-nous dans notre nouveau chez-nous.

Connexion utilisateur

Commentaires récents

Les Vignettes des Cahiers


Merde, j’ai toujours été nul au Puissance 4.


Retrouvez ici toutes nos vignettes !


Quotes of the Cahiers

"I'm gonna leave him in a pile of blood, and urine and vomit."
Brock Lesnar à propos de John Cena

"At 9 am Eastern time tomorrow, the WWE Network goes live. But the problem is you’re all gonna be so overwhelmed by the incredible content available, you won’t be able to turn it off. Adults will lose their jobs and kids will be expelled from schools for lack of attendance. In fact, you’re gonna be so mesmerized by the incredible content of the WWE Network that you won’t even have time to remove the garbage from your houses. Your places are gonna start to stink, rats will move in, and they’re gonna look like bigger pigsties than they already do. Ultimately, the government is gonna come along and condemn your homes and you will all be left homeless defending yourself on the street. Thank you very much."
Bad News Barrett

"He’s twisting him so much his twin brother is getting dizzy !"
JBL commentant un Giant Swing d'Antonio Cesaro sur l'un des frères Uso.

"I think I'm a little too old for you Jerry. I'm 26, I know you like them younger."
AJ Lee, à Raw, s'adressant à Jerry Lawler

"It looks like James Storm has had more partners than Taylor Swift lately, he should probably get tested"
Bad Influence

"Having watched that… I regret the doctors in Canada saving my life.”
Jerry Lawler, après le segment où Mae Young a accouché d'Hornswoggle.

"What's running through John Cena's mind? I don't give a crap what's running through his mind. What's more important is what's running down his leg."
Brock Lesnar

"Yes. Stop sending dumb tweets like this one. RT: @Kid_Antrim Any advice for me?"
Paul Heyman, sur Twitter

"With Kofi Kingston as the Intercontinental Champion, the bar has been lowered. And when the bar’s been lowered, mediocrity becomes acceptable. And when mediocrity becomes acceptable, society crumbles. And when society crumbles, civilization will end as we know it.”
Le Miz, Hell in a Cell

"Can you figure that? She's not able to get a date! I mean, even Natalya is able to get a date!"
Eve à propos de Layla

"I understand that you barbaric buffoons could easily eviscerate me and dispose of me like common trash. However, if you do so, I will not be a victim. I will be a martyr. A martyr for anyone who appreciates a sophisticated mind."
Damien Sandow, à DX.

"Apparently, giants can win the Super Bowl, but not matches at WrestleMania. You’re like ‘The Reverse Undertaker’. Who are you going to lose to this year? The boxer or the sumo wrestler?”"
Cody Rhodes au Big Show

"The Kliq is back, which is kind of ironic because "click" is the noise the audience's remote control makes every time Kevin Nash pops up on their TV screen."
CM Punk

"It's a conspiracy! C... O... N.... Spiracy!"
R-Truth

"I understand that... that Vince McMahon's gonna make money despite himself... he's a millionaire who should be a billionaire... you know why he's not a billionaire? It's because he surrounds himself with glad-handing nonsensical yes-men like John Laurinaitis, who's gonna tell him everything he wants to hear... and I'd like to think that maybe this company will be better after Vince McMahon is dead, but the fact is it's gonna get taken over by his idiotic daughter and his doofus son-in-law and the rest of his stupid family."
CM Punk

"These people are not Jimmies. They are the greatest fans in the world!"
John Cena, à R-Truth qui venait de qualifier le public de Raw de "Little Jimmies".

"Can you imagine if Sheamus wins this thing? I mean, the international ramifications, I mean the buyrate, I’m talking about the demographic change and everything? If Sheamus wins this match, it will be huge, not only for him but for the Smackdown brand."
Booker T., pendant un Title Match opposant le champion poids lourds Randy Orton à Sheamus.

"When I’m done with him, he’s gonna have barbecue sauce fueling out from his belly button like a geyser."
Michael Cole à propos de Jim Ross

"The WWE has gone from the powerful "Austin 3:16" to the dominant and iconic "can you smell what the Rock is cookin?"... all the way to "You can't see me"? You can't see me, what are you, playing peek-a-boo? Believe me, we all can see you. A blindfolded, sleeping, stuck in the basement Stevie Wonder can see your monkey ass. How in the hell do you think we can miss you come out here with your bright ass purple shirt, before that bright green shirt, bright orange shirt like a big fat bowl of Fruity Pebbles?"
The Rock à John Cena

"Jerry Lawler has forgotten more about wrestling than the Miz has ever known."
CM Punk

"If anyone says you can't do something, if anyone says you can't live your dream... Believe them, because you can't."
The Miz

"William Regal did the real work with this young man. Shawn Michaels took $3000 from him, that's all he ever did."
CM Punk à propos de la formation de Daniel Bryan

"I would RKO my own grandmother if it meant keeping this title. And then I'd RKO YOUR grandmother just to see the look on her face."
Randy Orton, à Sheamus

Virgil: - Ted, what are you going to do for protection?
Ted DiBiase, jetant un coup d'oeil à Maryse: - Go to the drugstore.

"Her teeth are going to be like the Ten Commendments after this match: all broken."
Alicia Fox, à propos d'Eve Torres

"Layla is not married. She deserves a good husband. I should marry her before she meets him."
Jerry Lawler

"If I suck, why would a Perry deli – the top Perry deli – name their top-selling sandwich after me? It's called the Swaggie. It smells like freedom."
Jack Swagger

"I realize how much of a starmaking performance I had in McGruber. The reviews have been off the charts. As a matter of fact, they are speaking of a possible early Oscar nomination."
Chris Jericho

"I'm sure your mom's uterus is awesome."
Vicki StElmo à Vladimir Kozlov

"If we were in your era, I'd put a Sharpshooter on you faster than you can put a pair of cheap sunglasses on an ugly kid."
The Miz, à Bret Hart.

"When I look at you I don't see fans. I don't even see people. I see money, money, money, money. Dollar signs, dollar signs, dollar signs, dollar signs. With some of you, a lot of dollar signs because I see a lot of fat people in the audience and I know you paid for two seats. Thank you very much!"
Batista à Raw.

"We are real women with the body that God created us with."
Mickie James, la femme aux implants mammaires en silicone qui explosent dans le ring.

Don Johnson: "This is a mistake!"
The Miz: "Mistake? No. Pink shirts and white suits, that is a mistake."

"One nation under Punk, undivisible, with integrity and sobriety for all!"
CM Punk

Michael Cole: "Our guest at ringside, Marisse. Welcome."
Maryse: "Oh my god, Michael Cole, you vintage nerd. You can't even say my name right. I should punish you and just give you my French kiss."

"If I see you in my match tonight, I'm gonna tear your intestins out and jump rope with it. And that's not all. I'm gonna take my two fingers, I'm gonna dig up your nosedrills and I'll rip your brain out. And I'm gonna put it in a newspaper and I'm gonna smash it against a window."
Mike Tyson à Hornswoggle

Ted DiBiase: "My movie, the Marine II, is superior to the original Marine."
Cody Rhodes: "Ted, my fifth grade graduation video is superior to the original Marine."

"I'm on Raw, you're on Smackdown... Long distance relationships don't work, Chris."
Big Show

Jerry Lawler, après une promo de Maryse où elle a qualifié Melina de "petite poupée": "Did she just say poupée? Do you know what that means in French?"
Michael Cole: "What?"
Jerry Lawler: "I... I can't say it!"

"I respect her. There are a lot of things that she does that I couldn't do, being the size that she is."
Michelle McCool à propos de Mickie James.

"We have MVP on the stage, and PMS in the ring."
Goldust, à propos des divas assemblées dans le ring pendant les Slammy Awards 2009.

"It was kind of like the 300 at the battle of Thermopylae, but with better abs".
John Morrison à propos de la fin de son match à Survivor Series, quand il s'est retrouvé à 1 contre 3.

"Hi, I'm John Morrison, and one time I drove my Lexus 700 miles on a tank full of my own urine."
John Morrison

"I always said if I could put my brain in Andrew’s body he’d be a 20-time world champ."
Edge à propos de Andrew "Test" Martin