Sondage

Cela fait maintenant un mois tout pile que Jinder Mahal est champion de la WWE. Selon vous::

Plaidoyer pour les Faces

La sagesse et la bonté semblent viles à ceux qui ont l'âme vile.
Shakespeare, Le Roi Lear

 

Salut à vous, catcheurs de tous pays! Aussi improbable que cela puisse paraître, j'ai décidé de faire un petit point sur la Face-itude (j'espère que vous me pardonnerez ce jeu de mots royal). Mon propos est dans un premier temps de disserter un peu sur ce qu'est un Face. Puis je vous donnerai quelques exemples marquants qui illustreront ma définition. Enfin, je l'espère, je mettrai un peu de doute dans tous les esprits qui critiquent les Faces par principe et portent les Heels aux nues en permanence, en essayant d'expliquer ce réflexe.

 

 


La voilà, l’explication : on n’est fan des Heels que par esprit de contradiction.

 

 

Épître aux Face-haters

 

Pour commencer, qu'est ce qu'un Face? Trivialement, la réponse paraît simple: c'est un gentil, celui qui s'oppose au méchant Heel. En y regardant bien, on voit que le caractériser n'est pas si évident. On se rend d'ailleurs vite compte qu'un Face existe surtout en s'opposant au Heel qui le défie. Le seul petit avantage du bon repose sur le fait que l'entrée d'un catcheur, quel qu'il soit, est quelque chose d'impressionnant: on a ainsi en premier lieu envie d'applaudir. Mais passé ce premier cap, jouer le rôle du gentil s'avère compliqué. Une attitude de Face ne peut pas s'exprimer sans construction, contrairement à celle du Heel. Ce dernier va s'appuyer sur des ficelles basiques pour se faire haïr: regards méprisants, attitudes détestables, actes négatifs. Bref, rien de plus simple qu'être mauvais: un Heel peut s'imposer en quelques actions simples. A ce propos, je me contenterai de citer la construction autour de Drew McIntyre récemment. Quelques minutes ont suffi à le classer du côté obscur: il a cassé la gueule de R-Truth en interrompant son entrée, et à envoyé quelques phrases bien senties avec une attitude de défi, le tour était joué. Le Face va se construire beaucoup plus dans la durée, il peut difficilement le faire autrement qu'en montrant sa valeur et son intégrité contre un ennemi qui devra être le plus Heel possible. Aucun raccourci pour lui.

 

 


- N’est-ce pas fascinant, John? Nous sommes, toi et moi, les deux faces (haha, quel calembour, je suis le meilleur au monde pour les calembours) d’une même médaille, nous nous complétons comme le yin et le yang, comme le jour et la nuit, comme le feu et la glace…
- Heu, t’es pédé ou quoi?

 

 

Sur la durée, le Face s'oppose encore et toujours à son ennemi héréditaire à tous niveaux. Ainsi, là où un bon méchant va essayer de se renouveler le plus possible, créant de nouvelles situations et sortant sans arrêt d'un cadre prédéfini, notre bon gars va faire tout le contraire. Il va répéter sans cesse les mêmes schémas pour faire naître un carcan autour de sa personne et de son attitude. C'est le moyen le plus évident d'accrocher le public, de lui permettre de s'identifier. Cela va passer par des couleurs qui reviennent, un style vestimentaire identifiable et récurrent, une entrée répétée des milliers de fois, des attitudes codifiées. Et même dans le ring, le moveset doit être le plus basique possible, le fin du fin étant de créer une séquence établie que la foule identifiera tout de suite et à laquelle elle s'attachera (oui, comme un bodybuilder qui tend haut dans le ciel une main ouverte, ou un ex-taulard qui étend les bras sur les côtés pour palper un argent imaginaire).

 

 


Pour certains catcheurs, la séquence immédiatement identifiable est choisie parce que c’est le seul geste qu’ils sont capables de réaliser.

 

 

Pour finir, le booking achève d'aller dans ce sens: les Heels ont toute une panoplie pour sortir d'une bataille, incluant la triche et toute manière originale, illégale ou immorale de l'emporter. Le Face de son côté n'a rien de tout ça. Pour compenser, il est booké plus fort que le Heel de même niveau. Il sera plus résistant, aura de meilleurs coups, tapera plus fort et son finisher aura un impact plus grand (assez logique vu qu'il n'utilise que celui là en même temps...). Sans cet avantage, la créativité déployée autour du Heel dépasserait toujours le héros qui ne pourrait jamais l'emporter.
On s'aperçoit donc que notre Face se définit surtout comme l'opposé du Heel avant toute chose. Il est moral, très fort et le plus simple possible pour accrocher la foule. Il sort le moins possible de son rôle, sa marge étant très faible et ses discours se limitant le plus souvent à mettre en avant ses qualités mentales ("I will not quit!") et éthiques.

 

 


- Rhaaa… Nique-toi Orton, I will not quit!
- Tant mieux, je commence à peine à m’amuser.

 

 

L'exemple le plus évident est naturellement le Face ultime, celui que tout le monde connaît, l'icône absolue du catch: Hulk Hogan. Son développement a été basique, mais il est celui qui a mené le catch à un succès planétaire. Bien sûr je parle ici du Hogan invincible de la WWF, et pas du Hollywood Hogan de la WCW. On retrouvé chez lui tous les "symptômes" du Face idéal. Pour commencer, au niveau vestimentaire, il y a une récurrence évidente, à débarquer toujours avec du rouge et du jaune, et un t-shirt moulant qui va fatalement finir déchiré. Son comportement in ring est dans toutes les mémoires: que ce soit cette main en coupole autour de l'oreille pour faire hurler le public, cette attitude de possédé quand il revient dans le match après que le Heel ait placé tout son moveset et un petit peu plus, ou encore le légendaire arrachage de t-shirt avant de passer à l'action. Pour finir, son moveset est ultra limité (punch, punch, punch, clotheline, atomic leg drop... vous venez de voir 80% des combats d'Hogan) et la foule sait exactement ce qu'il va faire dès qu'il se lance. Inutile de préciser que ses discours sont enflammés et se résument à "Hulkamania bla bla bla tous les niquer je suis le plus fort".

 

 


Hulkamania bla bla bla tous les niquer je suis le plus fort, brother.

 

 

Autre exemple évident, John Cena le Marine. On pourrait disserter longuement de la justesse de vouloir créer un nouveau Hogan avec les mêmes ficelles vingt ans après ; je me contenterai seulement d'énoncer les évidences. Si Cena change de vêtements tout en conservant le même look, c'est probablement surtout pour des motifs économiques. Mais il garde suffisamment longtemps les mêmes t-shirts pour être parfaitement identifiable, et ses brassards (dont celui monté au niveau du biceps) sont récurrents. La casquette et le pantacourt complètent la panoplie. Son entrée de ring est plus qu'usée, mais tellement efficace, et son comportement in ring manque d'imagination. Son plus grand succès est d'ailleurs le "u can't see me", qui a largement débordé du monde du catch. On le retrouve dans le monde du sport et du spectacle, sans parler des cours d'école. Ses speechs sont également assez basiques: "je n'abandonnerai pas", "tu seras chanceux si tu ressors en un seul morceau", "le champion est là!". Par rapport à Hogan, il y a une adaptation à l'époque par une variété un peu plus grande à tous les niveaux (vestimentaire, in ring, micro) ; néanmoins on reste sur les mêmes bases.

 

 


Dites vos vitamines! Soyez vos prières! Mangez un vrai américain!

 

 

Il y a bien sûr des exemples de réussite un peu plus originaux. Jeff Hardy, par exemple, a construit son succès sur son style casse-cou. Plus que sa gimmick réelle, c'est son enthousiasme et son attitude qui lui ont permis de devenir un babyface. Néanmoins, la condition de héros l'a rattrapé. Une fois le succès commercial de ses brassières et de son pendentif ancré, il a été très difficile d'y couper. Sa Swanton était devenue tellement symptomatique de son style qu'il devait en caser une à trois sur chaque match. Et au micro, son statut de Face l'a complètement enfermé. Même si l'idée du carpe diem collait assez bien à son personnage, notoriété oblige, il n'a jamais pu faire autre chose que sous-entendre sa position réelle.

 

 


Et n’oubliez pas, les kidz, le plus important, c’est d’avoir l’esprit libre, comme Lucy dans le ciel avec des diamants, voyez?

 

 

Autre type de Face : les vieux catcheurs, qui seront de toute façon applaudis quoi qu'ils fassent. Chris Jericho avait très bien expliqué le concept: arrivés à un certain niveau, ces lutteurs ont une telle aura qu'ils ne peuvent être que du côté clair de la force. Même s’ils enchaînaient les vacheries, le public les soutiendrait certainement et mettrait à mal le statut de leurs adversaires, donc autant les laisser Face. Dans cette catégorie, on retrouve naturellement l'Undertaker, Shawn Michaels ou encore Triple H. Ce statut donne un peu plus de liberté, encore que celle-ci est toute relative. En effet, on les voit un peu moins contraints par le marketing au niveau vestimentaire, et leurs movesets sont un soupçon moins répétitifs (par exemple, le Taker ne place pas un tombstone à chaque match). Il n'en reste pas moins qu'ils sont attendus sur des points récurrents.

 

 


- Orton, je vais t’arracher les deux…
[rugissement du public] - SUCK IT!!!

 

 

Tout cela nous amène à une conclusion évidente: la Face-itude se traduit par une grosse monotonie. En effet, son objectif principal est d'être fédératrice du plus grand nombre. Ce qui implique en premier lieu de toucher la masse. Le supporter de catch moyen correspond probablement plutôt à un mark qui suit le catch occasionnellement, avec une mémoire assez courte. Pour éviter de le perdre, d'une part on va rester basique dans ce qu'on présente au spectateur, et d'autre part on va rabâcher la même chose en permanence: moveset limité incluant un "spécial" placé à chaque match, look identifiable et commercialisable, discours récurrent simpliste à l'extrême. Le hic dans cette histoire, c'est nous: les smarts. Ceux qui ont la parole dans le grand public, qui décryptent le moindre changement backstage, font circuler les informations. Je pense pouvoir dire qu'on doit représenter dans les 10 à 20% de la population catchesque grand maximum, soit une minorité. Le Face nous exaspère: sa répétitivité nous donne l'impression d'avoir affaire à un vieux disque rayé, son comportement est cousu de fil blanc quand on recherche des choses plus complexes et attrayantes, son statut même s'oppose a toute innovation.

 

 


Enfin, à presque toute innovation.

 

 

Or je pense qu'à un moment, il faut voir les choses de plus haut. Il faut intégrer cela dans un tout. Les storylines nécessitent un Face, c'est une évidence. Notre gentil, par sa position prévisible et centrale, permet d'accrocher une histoire. Que ce soit la fierté de celui qui a un titre, la vengeance de l'autre qui a été trahi ou la motivation du troisième à récupérer une ceinture: le bon gars est l'amorce du scénario. Autour de lui, le Heel va broder quelque chose de tordu et imaginatif. Or l'un comme l'autre ne sont que des outils pour que le booker écrive une histoire. Le Face a une position de long terme et d'immobilisme, le Heel à l'opposé est sur du court terme et du renouvellement. Il est vrai que les catcheurs imposent leur personnalité dans les feuds. Mais comme on l'a vu précédemment, cette personnalité est totalement soumise à leur statut de Face ou de Heel. Bref, la réaction prévisible de dégoût des smarts par rapport aux héros n'est en fait qu'une réaction comparable à l'amour des marks pour ces mêmes Faces: dans les deux cas, on se base sur ses exigences primaires pour juger un catcheur. Sans chercher à pousser plus loin l'analyse. A mes yeux, on a ici un comportement de smark. Le vrai smart juge le Face dans le référentiel qui est le sien, sans chercher à le comparer à un Heel. Il doit faire preuve d'une grande tolérance par rapport à la contrainte au micro du gentil (il suffit de comparer le Punk avant et après son Heel turn : il n'est pas devenu génial en l'espace de quelques mois, ses contraintes ont juste changé). De même, l'argument de la comparaison des movesets et des combats répétitifs ne tient pas. Ces limites sont des vecteurs d'ambiance nécessaires, et il faut leur reconnaître ce bénéfice. Les Faces méritent à mes yeux une plus grande tolérance de la part de notre population. Et si ces concepts sont connus de tous ici, je pense qu'une piqûre de rappel ne fait jamais de mal.

 

 


Ultime avanie Heel: le Face Breaker.

Du bon et du moins bon

Le début du papier (toute la partie constat sur le face) est vraiment excellent.
Par contre la fin et la remise en question du smart sonne juste comme une prise de position pour moi. Toi au fond tu aimes John Cena alors tu vas essayer de nous faire penser que finalement c'est être encore plus smart que smart d'aimer John Cena et que donc tu as raison et que donc il faut se remettre en question...
Je fais partie des gens qui détestent Cena et Triple H et adorent Randy Orton et Jericho (cela dit, j'adore le Taker aussi et Edge qui reviendra en face je le soutiendrai tout autant). Cena est unilatéral et booké pour les 8-15 ans tout simplement. Il lui faudrait un immense talent d'acteur pour rendre sa gimmick crédible à un public adulte et ce talent il ne l'a pas. Je n'ai aucun problème avec le face en tant que tel, je suis d'accord avec toi qu'il estp lus dur d'interpréter un face qui sera appréciable pour les smarts qu'un heel, cela dit Cena n'est pas un bon exemple parce qu'il n'est pas au niveau. The Rock avait tout pour lui et était soutenu par les smarts, moi le premier, malgré un people's elbow bien plus éculé que le you can't see me. Mais il avait du talent lui...

Merci pour tes compliments.

Merci pour tes compliments. Pour que ça soit clair concernant tes remarques du premier paragraphe, tu as raison sur toute la ligne. Clairement ce papier est une prise de position flagrante que j'assume. Je suis fan de Cena que je place dan mon top 5 catcheurs sans hésiter. La nuance, c'est que j'aime tous les catcheurs, y compris Hornswoggel, Khali ou Kelly Kelly. Je trouve qu'on prend bien + de plaisir à regarder le catch quand on aime ces gars que quand on en méprise certains. Et si je peux donner quelques raisons d'aimer des catcheurs qui ne font pas l'unanimité, je le ferai avec plaisir. En me promenant sur la toile ou en regardant les réactions de la foule, je suis toujours surpris de constater les réactions autour des faces. J'ai vu des posts sur Rey, Jeff ou Cena qui étaient pire que des Pamphlets. Chacun est libre de penser et de s'exprimer, mais j'y ai vu une forme d'injustice.
**********
Pour la 2eme partie de ta question, Tsuru a répondu ce que je pensais. Encore une fois on entre dans de la spéculation, à cause de la période dans laquelle chacun des catcheurs a évolué. Mais je partage totalement son avis, tout en étant bien conscient que ce n'est qu'une supposition. La seule certitude étant que si le Rock et Cena avaient échangé leur période d'arrivée dans le monde de la lutte, tout aurait été différent.

Ouais enfin Cena est arrivé

Ouais enfin Cena est arrivé avant le début de la Kidz era quand beaucoup de choses étaient encore permises. Et avant The Marine il était booké en rapper blanc qui respecte pas les méchants, yo. Honnêtement, il rappait en direct, et c'était juste pathétique. Son numéro de gangster qui customisait la ceinture aussi. Désolé mais non... Il défend bien plus correctement son personnage de Marine superman. In-ring il a une puissance surhumaine impressionnante qui fait plaisir à voir, mais il est limité techniquement, n'est pas dans les meilleurs pour vendre les blessures, est inintéressant dans les phases au sol. Par contre il fait du bon boulot sur les fins de combat quand il s'agit d'exploser en intensité. Pour moi c'est un catcheur moyen, sans être particulièrement mauvais il n'a rien d'exceptionnel (à part sa puissance). Mais son booking de CM2 fait qu'il m'insupporte.
Encore une fois je préfère les heels en général et j'assume, mais je n'ai rien contre les faces. Je vénère l'undertaker, j'aimais beaucoup Jeff Hardy, je trouve Christian exemplaire et suis constamment pour Morrison.

Ouais enfin c'est comme si tu

Ouais enfin c'est comme si tu parlais de HHH quand il était en aristocrate anglais ou The Rock en "Rocky je ressemble à rien truc...", pleins de catcheurs ont mis du temps avant de trouver leurs gimmicks.
Les Gimmicks rapeurs sont particulièrement mal vues en France et chez les smarts en particuliers, n'empêche que je les trouve pas si mal dans leur contexte. Après encore une fois chacun ses gouts.
Je ne sais pas si ça arrivera un jour (surement pas si tôt) mais j'adorerais voir Cena heel, qu'on tranche une bonne fois pour toute.

Cena est booké pour plaire

Cena est booké pour plaire aux 8-15 ans, il n'y a qu'à comparer le UCSM au People Elbow, le UCSM est un geste "gaminesque", pas le People Elbow, les promos du Rock sont plus permissives de part le contexte de l'attitude era, il se fout de la gueule de ses adversaires et parfois du public, Cena reste dans le Hustle Loyalty Respect.
.
Je pense que Cena a autant voir plus de talent que The Rock. Au micro, si on le laisse faire, il pourra (peut-être) faire des énormes choses. Et sur le ring, même pas besoin de développer, Cena surclasse The Rock.
.
ps: J'aime pas Cena, je ne fais que constater.

Woh est-ce que je viens

Woh est-ce que je viens vraiment de lire que Cena avait autant de talent que The Rock au micro et "l'écrasait" sur le ring? Alors là... incroyable...

Vite relis tes cahiers, revois tes classiques, fais quelque chose! Oh dieux du catch soyez cléments avec ce pauvre pécheur, les ravages de l'alcool tout ça... :)

J'ai dit que Cena était très

J'ai dit que Cena était très bon au micro et que si il était libéré de ses contraintes, il pouvait être meilleur (Ce n'est pas une certitude mais une possibilitéà.
Et sur le ring, oui, Cena domine largement Rocky. Le People Champ n'était pas capable de construire un match complexe (cela ne l'empêchait pas de faire de grands matchs), il était par ailleurs connu pour balancer des droites à 50 cm de son adversaire à ses débuts...

Si en plus faut réfléchir...

ben on se dit que c'est pas mal du tout comme analyse...
Ca nous pousse à se remettre en question.
Et si on votait pour Cena en 16ème ? Oui, pourquoi pas.
(Et pour Khali, aussi tiens - quoi, éliminé ?).
Et en 8ème, le dilemme avec HHH. Bon c'est dit ce sera Johnny - pour racheter mes fautes. Et en quart aussi, tiens (contre le vilain CM ou la moitié, euh, 70% de la tt).
Voilà. C'est fait. Promis.

Et ensuite comme ça il pourra se faire piler sauvagement par un Orton dantesque. RKO in your face baby.
Et nous pourrons alors savourer notre finale face à Y2J.
Ah. Ca fait du bien.

A vous

Voila. Maintenant que le niveau des commentaires a été ramené - grâce à moi, si si- à un niveau accessible à la populace dont je fais partie, et que les Main Eventers du post affutent leurs claviers avant de relancer le combat, vous disposez (vous les midcarders et jobbers des CdC) d'un petit créneau pour débiter des banalités.
C'est parti.

Moi j’ai rien contre les

Moi j’ai rien contre les faces, au contraire. Je me réjouis du face turn de Benjamin, comme je m’étais réjoui du face-turn de Morrison, en me disant que ça allait enfin libérer son moveset (ce qui s’est passé, hélas au détriment de son micskill).
En plus Benjamin, il ne pourra pas être pire au micro qu’il ne l’était en heel, et s’il nous ressort du placard tous les moves qu’il utilisait jusqu’à sa feud avec Van Dam je dis oui.
Maintenant c’est vrai que jusqu’à présent, j’ai toujours préféré les faces midcard, plus « méritants » dans leur booking, que les faces main-eventers, qui ont à composer à un booking de superman et à des monstres de bonheur en heels main-eventers..

Au delà de la psychologie et

Au delà de la psychologie et des relations entre le catcheur et avec le public (c'est sûr qu'en les traitant de misérables hypocrites le meilleur catcheur du monde ne peux qu'obtenir un soutient mitigé de la salle... D'ailleurs Jericho a été contraint d'insulter ces compatriotes et de se proclamer New Yorkais pour ne pas devenir face du soir lors d'un smackdown canadien, alors que ça sonnait artificiel et qu'il aurait été si bon de renverser les étiquettes le temps d'un combat, et d'exposer la propre hypocrisie d'un Y2J souriant de plaisir en s'entendant acclamé.), je pense qu'un catcheur s'attire les grâces du public en proposant un style in-ring agréable à l'œil, technique, highflyer, varié, et justement pas un catch monolithique avec deux coup de bélier et un porté rustique. Et en inversant l'hypothèse de départ, le catcheur au moveset limité et un peu moche, simpliste devra se rattraper avec sa présence au micro (haranguer la foule, sortir des bon mots, afficher des mimiques, exécuter un coup simple mais dansé à la MVP, Kofi, Cena pour exister. C'est alors que le contenu de ces à côtés (se moquer de l'adversaire en se faisant complice de l'assistance ou se la jouer martyr mal-aimé et chiant sur le public) déterminera l'étiquette du catcheur, dans un inconscient collectif certain mais évanescent, comme le prouve les derniers turn en date:
.
Ériger un face ne me semble pas plus long, difficile ou contraignant qu'un Heel. Tout est relatif comme dirait Einstein, et il suffit d'exposer un heel devant un monsterheel et à toutes les horreurs de la guerre pour que la petite étincelle de lumière qui dort en lui rejaillisse. Avant de partir à l'ECW, Henry était un vilain buffle sauvage et dangereux terriblement fort mais heureusement incroyablement con, qui perdait la plupart de ses matchs pour le grand plaisir du public, puisqu'il était Heel. Il a suffit pour la WWE de faire se coucher le fraichement drafté Swagger devant Orton pour souligner en contraste la bravitude d'Henry, qui en un bodyslam devint, à mon étonnement, un face évident et immédiat pour le public. Les Cdc avaient disserté sur l'intérêt du couchage de Swagger vis à vis de sa future intégration dans la Legacy. Et si cet acte de solidarité et de révérence d'un jeune heel au grand heel suprême, qui n'a rien couté à Swagger (demandez à Dibiase ou Rhodes ce qu'est une véritable humiliation...), voir l'a mis en valeur ("je pourrait te mettre à mal si je voulait mais on peut toujours s'arranger entre pourris"), était destiné à mettre en valeur la facette incorruptible du gros Henry, pour s'assurer de la réussite de son turn ?
.
Pareil avec Matt Hardy, frère indigne pendant 6 mois (à la place de Jeff, je l'aurait tué sur le ring dans la minute le jour où il a ramené le collier cramé de son brave toutou), conspué en tant que traitre, ce qui est pire encore qu'un heel naturel, car il a retourné sa veste et tiré sur son ancien camp gratuitement par pure jalousie. Il était censé être grillé jusqu'à Wrestlemania 40. Je veux bien que les bookers soient capables, en invoquant les pouvoirs de la machine à écrire magique, de transformer cet Eric Besson du catch en dernier défenseur du fier étendard Hardy, mais le public y a adhéré sans broncher, après une interview d'excuse, un arbitrage protectionniste lors d'un Jeff/Punk, le départ en retraite forcé du petit frère tant aimé et une paire de combats de revanche contre le nouveau heel de Smackdown. Deux mois plus tard, il donne une leçon de morale à l'Animal pour l'empêcher de passer lui du côté obscur de la force et de répéter ses propres erreurs, et dans un ultime transfert de masse, absorbe les derniers attributs face de son adversaire alors que ce dernier lui casse la gueule pour prouver qu'il n'est pas content et annonce son passage au régime carnivore.
.
N'oublions pas, pour juger les popularités respectives des faces et des heel, l'aspect fiction des histoires narrées dans le catch. Le méchant transgresse les règles, peux péter les plombs, se retourner contre ses amis pour un titre, tricher, se défouler sur un malheureux arbitre. Il défoule et apaise un public adepte de bagarre (qui sinon regarderait les Feux de l'amour plutôt que la WWE) au même titre qu'un GTA permettant d'écraser les passants ou un Die Hard avec ce vilain Allemand qui prend miss McLane en otage pour une question de pognon. Les Heel sont méchants, mais comme ce n'est que pour rigoler le temps d'une soirée, admirons les plutôt que ces hippies de faces qui nous rappellent trop les heures de boulot ou la collecte des pièces jaunes.
.
Il y a aussi la question de la perception des gimmick: Une même gimmick n'est pas reçue de la même façon par tout le monde à mon avis. Personne ne va traiter Orton de face vu qu'il est indigne de confiance, trouillard et sans pitié, 100% méchant. Mais pas mal de personnages sont difficiles à classer sans demander l'avis officiel de la WWE. Je percevait le Big Show de début d'année, rigolard et un peu dilettante sur le ring, compromis dans un marivaudage comique avec Edge et Vickye, comme un face, et je n'ai pas du être le seul, vu qu'il a été obligé de massacrer gratuitement Jerry Lawler et envoyer Cena à travers un projecteur pour mettre fin aux ambiguïté. R-Truth ou Cryme Time, si on aime pas le rap et les racailles, se sont des heels alors qu'ils sont étiqueté face. Dans le duel à face Punk/Hardy, qui était le pourri ? Le MITB qui cash sa mallette dument gagnée, enfin libéré de l'ogre des Samoa après plusieurs agressions répétées, face au vainqueur épuisé d'un combat pour le titre, quel qu'il soit ? Ou le champion d'une minute qui fait sa pleureuse parce qu'il a été défié légalement à un instant où il était lessivé (alors qu'un an avant, Punk était resté face, dans les mêmes circonstances, parce qu'il avait cashé contre cette enflure d'Edge)? Pendant quelques semaines, avec un Punk tweenant et catchant fair play en tag team ou en duel contre Morrisson, à côté d'un Hardy fringué en corbeau, je me posait des questions. Et il a encore fallut noircir le trait pour que Punk devienne cet ayatollah de la vie saine, pétant un plomb pour expurger Smackdown de ces brebis égarées. Même à ce point, un public très moraliste pouvait considérer Punk comme un gardien de la vertue et des bonnes moeurs, donc comme un face meurtri par les pêché de son adversaire. Après tout, les croisé qui découpaient de l'infidèle à l'épée mal affuté étaient bénis par l'Eglise... Et puis le Taker... Qui peut considérer comme un face, donc un exemple à suivre et un type bien, un mort vivant qui promet l'enfer à ces challenger et impose les ténèbres sur le ring ? Je voit un heel comme un pourri qui n'a pas d'honneur, mais un vrais méchant avec un code d'honneur, à la Mesrine, qu'est à mes yeux le Taker, penche plus du côté obscur que de la facitude, sans être un enfoiré de première.... Un Dark Face quoi.
.
Il faudrait classer les gimmick sur un triangle, voir un carré de qualités, plutôt que sur une simple ligne bien/mal, comportant les termes bonté, méchanceté, mais aussi honneur (respect de l'adversaire, des règles, des amitiés et rivalités) et bouffonnerie (capacité à se moquer de l'adversaire et à faire rire entre deux mandales), peut être d'autres. Ainsi un Cena serait distingué d'un Christian, et un Edge d'un Orton. Il en ressort des Face qui font kiffer pendant que d'autres sont saoulant, de part leur catch ou leurs interventions), et idem du côté heel. Je préfère Morrisson à Ziggler, et Jericho à Cena, sans manichéisme Ying/(Jimmy Wang)Yang.

Waouh Dauntless!

Marrant, en tapant la première lettre du "sujet" de mon comm ça m'a proposé "Waouh Dauntless!" comme quoi c'est pas la première fois. Bravo pour cet excellent post auquel je me permets de souscrire pleinement! Si tu veux décliner ça en article un de ces quatre, miam!

Excepté le cas Matt Hardy

Excepté le cas Matt Hardy (Qui jouit d'une immense popularité et qui est LE meilleur midcarteur ndlr), les faces turn sont plus difficiles que les heel turn. Quand un catcheur X commence à la WWE, il se prend un bide pendant son entrée, si il bat l'adversaire cleanly, il va soit être applaudit, soit bider. Si il squaqh l'adversaire, insulte l'arbitre et insulte le public, les chances pour qu'il soit hué sont beaucoup plus importantes que les chances qu'un face soit applaudit après son premier combat.

Hum

Tu mets qui en midcarder ? Pour que je sache qui tu considères derrière Matt Hardy.

Bah dis moi qui tu penses

Bah dis moi qui tu penses être en midcarter et meilleur que Matt

Hé oh !

On répond pas à une question par une autre question, nom d'une pipe en boîte !

Ouai mais c'est plus rapide

Ouai mais c'est plus rapide si tu me dis qui tu penses être supérieur à Matt en Midcard :rire:

Hornswoggle!!! (et... ben c'est tout)

Bon sans rire je suis assez d'accord que malgré un certain embonpoint et une molesse actuelle, il conserve une belle aura.
C'est vrai que les derniers nouveaux à percer sont tous arrivés en Heel et par de gros squash (Sheamus et McIntyre). Par contre il faut avouer que certains comme Bourne sont arrivés face et ont vite été applaudis. Mais il faut bien assuré sur le ring

Petits désaccords quand même

C'est vrai que pour s'identifier à un face, il faut le rendre prévisible, ce qui va permettre de faire réagir immédiatement la foule lors de ces enchainements. Après, je pense qu'une fois de temps en temps on peut aussi lui faire gagner une victoire moins clean du genre un tombé pendant que le heel se plaint comme ce qu'on peut voir chez certains nouveaux inconnus par exemple.
Pour moi une fois que le face est reconnu, il faut lui faire garder cette "monotonie" surtout en PPV je pense par contre pour alimenter les feuds, il pourrait aussi utiliser un peu de triche rien qu'un tombé sans son finish alors que le heel est dans son temps fort. Tu rends le heel encore plus détestable en se moquant de lui et les deux y gagnent. On peut le voir que des gars comme christian sont des supers faces mais ca ne les empechent pas d'utiliser des maniéres heels de temps en temps.
Enfin le cas Cena est un cas à part pour moi car non seulement il ne triche pas ce qui n'est pas forcément dérangeant tout comme le booké super résistant. Mais à l'image de HBK, il a quand même le droit de se relever avec du mal lorsqu'il en prend plein la tête. Je pense que c'est principalement ca qui dévalorise le heel.
Pour terminer enfin ce qui me dérange chez Cena c'est que malgré son statut de Hyper face, il se fasse huer par une partie du public. Alors peut être qu'il y a quelque chose que j'ai pas compris mais pour moi il devrait être super acclamé. Et donc je me demande s'il ne faudrait pas un peu le renouveler.

Quelques réflexions de haute volée

D'abord évidemment bravo Silver, c'est un honneur de vivre à la même époque que toi, tout ça.
Ensuite, j'ai quand même quelques petites réserves.
1) Ce que tu dis de l'importance de la répétitivité s'accorde à mon avis autant aux heels qu'aux faces. Ce n'est pas propre aux faces. Jericho, par exemple, a installé une routine (qu'on kiffe, d'accord, mais une routine quand même). Costard classe pour ses promos, rhétorique identique (parasites... hypocrites... gélatineux...), mêmes maniérismes dans le ring (ask him!; rictus divers; "c'mon machin! c'mon"; etc)... Orton aussi, c'est les mêmes fringues (à un ou deux tshirts de merchandising près), la même entrée en ring, les mêmes passages obligés. Idem pour un Ziggler (le coup de la sueur, la série de descentes de coude interrompue) ou un Swagger (pompes lors de son entrée et en plein match, martèlement de poitrine à la King Kong). Bref, ce que tu dis sur ce plan là n'est-il pas tout simplement le propre de tous les catcheurs, faces et heels confondus?


2) Sur les vétérans nécessairement Face, ce n'est pas si automatique. Jericho, par exemple, quoique très soutenu par une partie de la foule, est toujours heel. Et Batista vient de turner. Trips pourrait le refaire prochainement. Kane, malgré sa popularité, est confiné à un rôle de heel. Bref, pas vraiment convaincu pour le coup.


3) J'aimerais bien (peut-être pour un article futur) lire quelques développements sur les face et heel turns, je pense que ça aurait enrichi l'article, vu qu'ils sont assez fréquents. Ca peut aller dans ton sens d'ailleurs!


4) Surtout, je ne partage pas le fond de ton analyse. Tu dis que les Faces sont indispensables au grand barnum du catch, donc nous autres qui nous irritons de Cena ne devrions pas réagir comme ça: sans Faces, pas de Heels. Un peu comme dans le manichéisme (la religion), les principes du bien et du mal sont complémentaires, sauf que dans le monde merveileux du catch, on kiffe le Mal et non le Bien. Seulement, le reproche récurrent qu'on fait aux top faces à la Cena, c'est leur côté extrêmement lisse, qui ôte beaucoup d'intérêt à leur personnage (c'est aussi le cas de Morrison ou MVP depuis leurs turns). Je pense que la plupart des smarks qui kiffent les Orton et Jericho n'ont rien contre des Faces un peu moins unidimensionnels que Cena (genre DX dans leur version sales gosses). Ce qui est irritant, c'est l'idée que les Faces doivent en permanence choper de la cheap pop, en hurlant le nom de la ville où se déroule le show, en se la jouant "on est là pour ces gens, dans le public, ces gens qui gagnent leur argent à la sueur de leur front" etc. Ce côté fade et hypocrite est très lassant. Un catcheur peut être plus moral qu'un autre sans sombrer dans ce travers. On peut refuser de tricher, on peut saluer le public, on peut aider ses potes, sans pour autant tomber dans la miévrerie, et sans hésiter de temps à autre à gruger un peu. C'était le sens de nos beuglements de satisfaction quand les nuances de gris se sont emparées de la WWE, et je me souviens que t'avais d'ailleurs bien aimé ce papier. De même, on avait adoré ce qu'on avait appelé la contamination des Faces. Bref, disons que le Bien absolu est 0 et le Mal total est 10: ben nous, les smarks, je pense qu'on préfère que les catcheurs évoluent entre 3 et 8, disons. Alors qu'un Cena est clairement à 0 (aucune faille dans la cuirasse) et un Orton est à 10 (n'aide jamais ses potes de la Legacy, même quand ça lui serait nécessaire). Sur cette échelle de 0 à 10, on veut bien que certains soient entre 0 et 5 (les Faces), on réclame pas que tout le monde soit entre 5 et 10. Mais à 0, c'est insupportable.

1) La remarque est

1) La remarque est pertinente, et c'est là qu'il faut rentrer dans le quantitatif (et plus seulement le qualitatif) pour détailler la chose. Le catch est basé sur la répétitivité pour accrocher les gens. Les catcheurs quel que soient leur bord doivent être reconnaissables avant tout. Donc évidemment le concept de moveset, de look et de catchphrase s'applique à tous.
La nuance repose dans la redondance de l'usage. Prends Cena, Rey, Jeff, Tista avant son turn, Taker, HHH, HBK, ou n'importe quel face implanté et regarde le depuis que sa gimmick a été mise ne place. Les changements sont minimes (souvent seulement marketting: masques de Rey ou panoplie de Cena), au niveau du discours on a une platitude effarante qui ne varie légèrement que dans la réponse à l'agression du heel, et in ring on n'a aucun changement.
Dans le même temps prends les heels: la variabilité in ring est flagrante et adaptée à la situation. Celle des discours également, même si on repose sur une base commune (les drogués, les parasites, ...) chaque discours est réellement unique avec des points d'attaque différents et adaptés à l'adversaire. Les situation innovantes également sont quasi toutes liées au heel.
J'en profite pour mentionner que pour moi Orton est une anomalie: c'est un heel avec un build de face, je me demande si la WWE n'essaye pas de faire une expérience grande échelle avec lui. ^^ Ca pourrait mériter de détailler, surtout que je sais l'affection que tu as pour lui. ;)
**************************************************
2) Là aussi on peut toujours trouver des contre exemples. Pour Jericho, tu reconnaitras comme moi qu'être heel pour lui réclame 10 fois + de travail que tout autre. Il a en permanence une partie de la foule avec lui (même si la production de la WWE essaye d'en éloigner les micros, on entend toujours des "Y2J Y2J!" ). Tista est agé, mais est entré assez tard sur le circuit, donc je ne le classe pas comme vétéran. HHH j'attends de voir, mais si il vire Heel, il ne pourra qu'être opposé à des grosses stars (HBK, Cena) et je me demande combien de temps il restera heel. ^^ Kane pour finir, je le vois plus comme un tweener et un outil pour les bookers, mais pas un heel en tant que tel.
Mon idée est surtout qu'un jeune qui arrive sera + facilement heel (Sheamus, Drew) en tapant des gentils et en étant fourbe, alors qu'un vieux populaire sera + souvent face car la pop due à la popularité aide pas mal. Maintenant c'est évident qu'on ne peut pas avoir tous les mecs de + de 35 ans face et de moins de 35 heels, avec tous les face turn à 35 ans... :P
**************************************************
3) Why not, mais ça nécessite un certain nombre de recherches. Parler des turns de cette année serait déjà pas mal.
**************************************************
4) Tu as tout a fait raison encore une fois. De ton point de vue de gars éduqué, analytique et qui suit le show quotidiennement. Tout le contraire de la majorité des fans. La plupart sont trop jeunes pour comprendre, ou alors pas assez éduqués. La majorité des gens ne lisent pas de livres, ne s'intéressent pas à l'actualité hors des gros titres, passent leur vie devant les shows de télé sans contenu.
Or pour construire sur la durée, il faut des repères identifiables par tous. Mon propos n'est pas de dire: "le build de Cena est cool, aimez le!", mais "Le build de Cena repose sur des contraintes excessivement lourdes, comprenez le". Parce qu'entendre "j'aime pas Cena" je comprends. Entendre "Cena n'a aucun talent", c'est archi faux.
Ton idée d'échelle *Bien - 0 // 10 - Mal* est super claire pour conclure. Le spectacle de Vince s'adresse à tous, les deux cibles principales étant
1) la masse, incluant les kids, qui sont capables d'acheter les produits dérivés et les shows et qui vont surtout capter les builds 0 et 10
2) les élites, qui font autorité, influencent et sont capables d'analyser le catch sous toute les coutures, et aiment les builds entre 3 et 7.
Je suis persuadé que VKM préférerait un catch mature et des stories subtiles, mais il doit faire vivre sa famille et maintenir la WWE au top. Ca passe par le contentement de la population 1) en premier lieu, et au maximum de la population 2). D'où les nuances de gris. D'où le fait que la WWE nous intéresse quand même.
Mais on devra toujours se coltiner les bookings des gars qui sont les icones de la compagnie et qui représentent des extrèmes, alors que d'autres mid carters seront plus nos favoris en terme de bookings car ces derniers seront + nuancés.

Irritants mais indispensables

Bon, alors, je vais verser dans l'obscène dans mes arguments mais je suis pas d'accord sur l'essentiel de ton quatrième point : oui, les faces sont irritants et too much dans leur attitude, toujours trop proprets, trop dévoués au public, etc ... Mais, désolé de le dire comme ça, c'est une contrainte du business pour remplir les salles et faire de l'argent.

Cena est irritant tant son personnage et son booking de super-héros sont manichéens mais c'est ce type de héros qui fait que les salles sont pleines et les stands de merchandising vides à la fin d'une soirée.

Parce que, très honnêtement, ce ne sont pas des gens "comme nous" (et je dis ce comme nous sans aucune connotation péjorative, on l'a tous été) qui remplissent le plus les arenas quand la WWE fait un show ou même qui permettent à la WWE de rentabiliser ses programmes télés (qui, soit dit en passant, sont pas si rentables que ça, voire pas du tout aux USA, la WWE ne fait pas de bénéfice sur la diffusion de ses shows ...). La WWE fait un produit international et adapté à toutes les générations, c'est ce qui lui donne à la fois la possibilité de faire 6 heures par semaine hors PPV et aussi le devoir de s'assurer que son audience sera un peu plus heureuse.

Le prix à payer c'est ça : un Hornswoggle qui plaît aux gamins, un Undertaker qui gardera son titre jusqu'à Noël, histoire de vendre des fausses ceintures pour mettre sous le sapin, un Great Khali qui met la moitié de l'Inde en transe alors que le reste du monde se demande comment ce type tient debout dans un ring. En gros, il faut toujours définir les personnages par le plus petit dénominateur commun entre les différentes couches du public, et là-dedans, il faut souvent être manichéen et oui, les nuances de gris ne sont pas souvent possibles.

Maintenant, la chance qu'on a, notamment par rapport à ce qui se passait quelques années auparavant, c'est qu'on a quasiment tout ce qu'on veut à dispo. Si la WWE et ses storylines, souvent manichéennes (sans parler des stéréotypes sur les étrangers quels que soient leur couleur) ne nous plaisent pas, on peut toujours aller regarder ailleurs TNA, ROH, etc ... L'écriture et la production sont d'un niveau différent mais il reste les matchs qui peuvent être bons partout.

D'ailleurs, je m'en vais de ce pas finir de mater Turning Point.

Certes

Je ne conteste pas que ce modèle économique marche. Peut-être que si j'étais Vince, je ferais pareil. Mais ma critique, je l'exprime en tant que spectateur, pas en tant qu'observateur global du produit qui prend en compte tous ses aspects y compris mercantiles.
D'ailleurs, Silver non plus ne se place pas sur ce plan: il explique que les Faces, y compris les plus lisses et unidimensionnels d'entre eux, sont nécessaires à la construction dramaturgique. C'est ça que je conteste en partie, pas leur importance pour le merchandising.

"ben nous, les smarks," Beau

"ben nous, les smarks,"

Beau labsus révélateur Axl :p

ah oui merde

Nous on est des smarts, c'est ça? Et les smarks, c'est quoi déjà? Je suis perdu, aide-moi Tsuru!

Excellent

Excellent article, merci !

Je rajouterai que, souvent, la panoplie d'un bon Face est aussi de savoir passer Heel ou d'avoir été heel auparavant.

Cena, en Chain Gang, est un exemple sympathique, mais que dire alors de Chris Jericho, adulé, vénéré en tant que face et encore davantage majestueux maintenant en tant que heel, pour ceux qui l'ont connu dans sa première incarnation ?

Je pense qu'avoir été de l'autre côté du miroir, quel qu'il soit, aide à renforcer un changement d'attitude, de par le choc du changement et l'analyse qui en découle.
A postériori, faire un turn aide à se renouveller et à sortir d'une gimmick qui commence à ne plus trop faire son effet où de se métamorphoser tout en sachant garder les bons côtés.

Mark Henry, par exemple, a changé d'attitude, mais pas de moveset.

En tant que Heel...

Je me vois contraint de t'annoncer que ton article n'est qu'un tissu de platitudes au style proche du commentateur de tennis sur une chaine de la tnt ouzbek, même si je soupçonne que tu en as simplement copier-coller la grande majorité d'un article skyblog d'un jeune mark prépubère au pseudo s'approchant de CenaRulesXX.
Alors au lieu de te rengorger de cette valletaille que tu appelles tes fans, qui ne font que s'imaginer faire partie d'une élite parce que leur pathétique idole sait aligner des phrases avec plus de cinq mots, prépare toi, parce qu'au prochain Main Event, je vais te détruire dans un match Article vs Vignettes pendant lequel je vais te mettre une telle raclée que tu traineras ton corps brisé aux pieds de la redac pour qu'ils effacent toute mention de ta présence de ce site.

Et pour finir, j'ai chargé Mr.CITB de recouvrir ta voiture de couches usagés et de les murs de ta chambre de posters de vickie guerrero, a l'instant meme ou je te parle.

**Profite de l'effet de surprise pour frapper Silvernights avec le micro avant de placer un Spear, regarde la foule avec un regard de dément et guide le ring. Il s'arrête au bout de la rampe pour pointer son doigt vers Silvernights en lâchant une phrase que personne n'entends et quitte la salle.**

Hihihi

mdr cousin, joli

Zincou

Il est super drôle le petit cousin et il fait des super vignettes. Je l'ai pillé sans vergogne pour illustrer la dernière nalyse et comme je suis une heel de première, je ne l'ai même pas cité et encore moins remercié, faut pas déconner non plus!

Sinon...

J'ai beaucoup aimé, un regard intéressant sur le sujet qui m'a fait souligner quelques points de vue auxquels je n'avais pas vraiment fait gaffe. God job guy !

Excellent! :D Merci de ton

Excellent! :D
Merci de ton commentaire créatif! Je pensais bien qu'avec ce genre d'article, mon "Tweener turn" poserait des problèmes.
Mais je ne me laisserai pas faire!!! (le temps d'enlever les poster de vickie et les couches de ma voiture... grmblbl!).

J'aime beaucoup !

Par contre je pense que l'analyse s'applique surtout aux têtes d'affiche qui ont droit à de vraies feuds non ?

C'est une bonne question. En

C'est une bonne question. En fait je vois plutôt ça comme une "méthode" WWE pour créer des faces. Quand on regarde la TNA par exemple, même si l'idée s'en rapproche, leur vision du face n'est pas autant dépouillée, et souvent + ambigüe.
Pour revenir à ta question précisément: prenons Hornswoggel. Même si c'est un face de bas étage (...), ses builds sont allés dans le sens de la répétitivité (intervention contre Chavo diminué, Frogsplash quasi systématique).
Effectivement quand un gars n'a pas de story (genre Tyler Reks à l'ECW) c'est + dur de le caser dans la description que j'en fait, mais dès que la WWE développe un face, il me semble qu'elle le bride au maximum dans sa variété tout en l'exposant +. Je pense que la recette WWE passe par là, en tous cas c'était le but de cet article (essayer de voir les ficelles du spectacle de marionnette qu'on regarde 2 à 5 fois par semaine).

J'ai pris mon pied durant

J'ai pris mon pied durant tout l'article, thanks Silver

"La vraie vie, c'est le catch" (Marcel Proust)

Encore un (excellent) article qui me donne l'impression de lire de la théorie littéraire ! Il serait d'ailleurs sûrement intéressant d'appliquer certains concepts d'analyse littéraire aux storylines catchesques...

Je commence à songer sérieusement à utiliser des vidéos de catch dans mes cours, je suis persuadé que ça aiderait nos petits collégiens à saisir certains concepts de littérature.

Théorie littéraire

Dis-nous en plus, je suis sûr que y a des norias de bouquins sur les personnages positifs de la littérature, leurs caractéristiques essentielles et le fait qu'ils se définissent par rapport à un double qui est heel... Ah, et je kiffe ton pseudo!

Catch et littérature

Merci, je considère mon pseudo comme l'une des plus grandes réussites de ma vie (je n'ai pas une vie très intéressante).

Je pourrais citer l'exemple du schéma actanciel, défini par le linguiste A.J. Greimas (et non Styles) : en gros, on a un "sujet" (un catcheur lambda) qui mène une "quête" pour obtenir un "objet" (la ceinture de champion) ; il est aidé par des "adjuvants" (catcheurs alliés) et doit lutter contre un ou plusieurs"opposant(s)" (son adversaire dans la feud).

Le schéma narratif, utilisé notamment pour analyser les contes de fées, peut aussi s'appliquer à n'importe quelle storyline.

Et je ne parle pas des liens évidents avec le théâtre, de la lecture qu'on pourrait faire des émissions de catch à travers la Poétique d'Aristote (si si, on peut) ou des points communs entre catch et épopées antiques...

Tout ça me donne plein d'idées pour mes cours. Je vais me faire engueuler par mon inspecteur...

Woptain!

Et ça te donne pas plein d'idées pour un article pour nous? Je kifferais! D'ailleurs j'avais l'idée de faire un article adaptant les 32 (31?) fonctions de Propp aux storylines catchesques! Mais tu le feras mieux que moi. Donc je t'ordonne de faire cet article, sinon j'envoie mes hommes de main Arthemiz Gordon et Tsurugimi te casser les doigts à coups de machine à écrire.

article

Je n'avais pas pensé à Propp, mais en effet il y aurait sûrement une piste intéressante. En tout cas, je me suis mis à relire la Poétique sous l'angle catchesque et dès le deuxième chapitre, on a déjà la meilleure définition possible des faces et des heels !
Je commence dès maintenant à prendre des notes pour un futur article (il se pourrait même qu'il y ait là matière à en pondre plusieurs).

Miam

Miam Miam

*Regarde Henry Death d'un air

*Regarde Henry Death d'un air glauque et menaçant*

Très bon article

Mais, personnellement, j'aurais volontairement écarté Cena du sujet parce qu'il est tellement l'archétype du babyface standard qu'il en est devenu autre chose. Cena, c'est Hulk Hogan 2.0 dans le ring (et uniquement dans le ring, il est assez peu connu pour ses talents politiques)et parce que c'est un Hogan 2.0, il a finalement réussi à diviser le public en deux : les fans, smarts ou non, qui l'adorent et ceux qui le détestent exactement pour les mêmes raisons qu'il est adoré par ailleurs. Là dessus, même si le booking de Cena est souvent contestable, c'est quand même super bien joué de la part de la WWE qui a compris l'intérêt d'un tel personnage et réussi à en faire le numéro un de la compagnie, y compris en limitant son moveset.

Maintenant, là où il faut aussi savoir bien juger un baby-face dans le référentiel de son rôle, c'est sur sa capacité à faire évoluer à la fois le personnage et le move-set (c'est pour ça que je mets Cena à part, c'est une partie de son gimmick d'être le type que ceux qui se croient smarts aiment détester). Et c'est là qu'est un des problèmes à la WWE actuellement : combien de faces ont réussi à faire évoluer leur move-set sur les trois dernières années ?

Morrison?

Son Starship Pain est arrivé après son turn, non? Bon, je crois qu'il avait déjà le reste du moveset, mais il l'utilisait avec plus de parcimonie. A part ça je commenterai l'article fonctionnaliste de Silver demain, faut que je réfléchisse! (dit-il en se versant un grand verre de bière)

La première vraie occurence

La première vraie occurence de ce qui allait devenir le Starship Pain est arrivée quand Morisson était champion de la ECW et qu'il a fait un match Extrême Rules contre Dreamer. C'était pas vraiment un starship pain, surtout que c'était réalisé sur une rembarde de sécurité et qu'il n'y avait donc pas vraiment de rebond sur les cordes du coin mais un départ debout mais le demi-tour vrillé était déjà là ...

Par contre, la Standing SSP date de son turn (et en fait, elle est sans doute plus liée à la confiance que lui fait la WWE dans l'éxecution d'un move safe qu'autre chose -et là dessus Evan Bourne a du aider étant un excellent élève dans l'éxécution clean de manoeuvres dangereuses, il a ouvert des portes.)

Il a fait plusieurs Starship

Il a fait plusieurs Starship Pain à la ECW, mais mystérieusement, son adversaire s'en relevait toujours :p

et si je dis pas de conneries

Le SSP, il l'utilisait sous la gimmick Johnny Nitro non ?

Effectivement, le move désormais appelé Starship pain, il l'utilisait en signature move à la ECW. Je l'ai même vu perdre contre Wang Yang à cause d'un starship pain foiré. Parce que le Morrison heel, quand il foire son move, il ne retombe pas sur ses pieds, il s'assome.

Droit dans les faces

Je pense que pour être un bon face, il faut être soit :
- une légende (mais c'est pas donné à tout le monde)
- un acrobate dont on veut voir les prouesses : Rey-rey, Jeff Hardy, Evan Bourne
- un entertainer : Cena évidemment (un dieu du micro), R-truth et ses What's up?, etc.
- un gentil qui triche un peu : Finlay, Christian
- un mec qui parait trop cool : Kofi, John Morisson

Finlay était un vrai salopard il y a peu

C'est le turn de Hornswoggle et la storyline où Finlay en était le père et l'a défendu qui l'a fait devenir face.

Mais, même face, il continue

Mais, même face, il continue à user régulièrement de son shillelagh dans le dos de l'arbitre.

prems!

très bon article silver, très intéressant; et il est vrai que les faces sont souvent dénigrés par les smarts alors que la plupart ne sont pas mauvais du tout dans leur role ;) en tout cas, bonne base de reflexion pour de futures analyses aux CDC par exemple...

What's up?




2009 - 2018
Relax Miz Girl, les CDC ne sont pas morts. Retrouvez-nous dans notre nouveau chez-nous.

Connexion utilisateur

Commentaires récents

Les Vignettes des Cahiers


Merde, j’ai toujours été nul au Puissance 4.


Retrouvez ici toutes nos vignettes !


Quotes of the Cahiers

"I'm gonna leave him in a pile of blood, and urine and vomit."
Brock Lesnar à propos de John Cena

"At 9 am Eastern time tomorrow, the WWE Network goes live. But the problem is you’re all gonna be so overwhelmed by the incredible content available, you won’t be able to turn it off. Adults will lose their jobs and kids will be expelled from schools for lack of attendance. In fact, you’re gonna be so mesmerized by the incredible content of the WWE Network that you won’t even have time to remove the garbage from your houses. Your places are gonna start to stink, rats will move in, and they’re gonna look like bigger pigsties than they already do. Ultimately, the government is gonna come along and condemn your homes and you will all be left homeless defending yourself on the street. Thank you very much."
Bad News Barrett

"He’s twisting him so much his twin brother is getting dizzy !"
JBL commentant un Giant Swing d'Antonio Cesaro sur l'un des frères Uso.

"I think I'm a little too old for you Jerry. I'm 26, I know you like them younger."
AJ Lee, à Raw, s'adressant à Jerry Lawler

"It looks like James Storm has had more partners than Taylor Swift lately, he should probably get tested"
Bad Influence

"Having watched that… I regret the doctors in Canada saving my life.”
Jerry Lawler, après le segment où Mae Young a accouché d'Hornswoggle.

"What's running through John Cena's mind? I don't give a crap what's running through his mind. What's more important is what's running down his leg."
Brock Lesnar

"Yes. Stop sending dumb tweets like this one. RT: @Kid_Antrim Any advice for me?"
Paul Heyman, sur Twitter

"With Kofi Kingston as the Intercontinental Champion, the bar has been lowered. And when the bar’s been lowered, mediocrity becomes acceptable. And when mediocrity becomes acceptable, society crumbles. And when society crumbles, civilization will end as we know it.”
Le Miz, Hell in a Cell

"Can you figure that? She's not able to get a date! I mean, even Natalya is able to get a date!"
Eve à propos de Layla

"I understand that you barbaric buffoons could easily eviscerate me and dispose of me like common trash. However, if you do so, I will not be a victim. I will be a martyr. A martyr for anyone who appreciates a sophisticated mind."
Damien Sandow, à DX.

"Apparently, giants can win the Super Bowl, but not matches at WrestleMania. You’re like ‘The Reverse Undertaker’. Who are you going to lose to this year? The boxer or the sumo wrestler?”"
Cody Rhodes au Big Show

"The Kliq is back, which is kind of ironic because "click" is the noise the audience's remote control makes every time Kevin Nash pops up on their TV screen."
CM Punk

"It's a conspiracy! C... O... N.... Spiracy!"
R-Truth

"I understand that... that Vince McMahon's gonna make money despite himself... he's a millionaire who should be a billionaire... you know why he's not a billionaire? It's because he surrounds himself with glad-handing nonsensical yes-men like John Laurinaitis, who's gonna tell him everything he wants to hear... and I'd like to think that maybe this company will be better after Vince McMahon is dead, but the fact is it's gonna get taken over by his idiotic daughter and his doofus son-in-law and the rest of his stupid family."
CM Punk

"These people are not Jimmies. They are the greatest fans in the world!"
John Cena, à R-Truth qui venait de qualifier le public de Raw de "Little Jimmies".

"Can you imagine if Sheamus wins this thing? I mean, the international ramifications, I mean the buyrate, I’m talking about the demographic change and everything? If Sheamus wins this match, it will be huge, not only for him but for the Smackdown brand."
Booker T., pendant un Title Match opposant le champion poids lourds Randy Orton à Sheamus.

"When I’m done with him, he’s gonna have barbecue sauce fueling out from his belly button like a geyser."
Michael Cole à propos de Jim Ross

"The WWE has gone from the powerful "Austin 3:16" to the dominant and iconic "can you smell what the Rock is cookin?"... all the way to "You can't see me"? You can't see me, what are you, playing peek-a-boo? Believe me, we all can see you. A blindfolded, sleeping, stuck in the basement Stevie Wonder can see your monkey ass. How in the hell do you think we can miss you come out here with your bright ass purple shirt, before that bright green shirt, bright orange shirt like a big fat bowl of Fruity Pebbles?"
The Rock à John Cena

"Jerry Lawler has forgotten more about wrestling than the Miz has ever known."
CM Punk

"If anyone says you can't do something, if anyone says you can't live your dream... Believe them, because you can't."
The Miz

"William Regal did the real work with this young man. Shawn Michaels took $3000 from him, that's all he ever did."
CM Punk à propos de la formation de Daniel Bryan

"I would RKO my own grandmother if it meant keeping this title. And then I'd RKO YOUR grandmother just to see the look on her face."
Randy Orton, à Sheamus

Virgil: - Ted, what are you going to do for protection?
Ted DiBiase, jetant un coup d'oeil à Maryse: - Go to the drugstore.

"Her teeth are going to be like the Ten Commendments after this match: all broken."
Alicia Fox, à propos d'Eve Torres

"Layla is not married. She deserves a good husband. I should marry her before she meets him."
Jerry Lawler

"If I suck, why would a Perry deli – the top Perry deli – name their top-selling sandwich after me? It's called the Swaggie. It smells like freedom."
Jack Swagger

"I realize how much of a starmaking performance I had in McGruber. The reviews have been off the charts. As a matter of fact, they are speaking of a possible early Oscar nomination."
Chris Jericho

"I'm sure your mom's uterus is awesome."
Vicki StElmo à Vladimir Kozlov

"If we were in your era, I'd put a Sharpshooter on you faster than you can put a pair of cheap sunglasses on an ugly kid."
The Miz, à Bret Hart.

"When I look at you I don't see fans. I don't even see people. I see money, money, money, money. Dollar signs, dollar signs, dollar signs, dollar signs. With some of you, a lot of dollar signs because I see a lot of fat people in the audience and I know you paid for two seats. Thank you very much!"
Batista à Raw.

"We are real women with the body that God created us with."
Mickie James, la femme aux implants mammaires en silicone qui explosent dans le ring.

Don Johnson: "This is a mistake!"
The Miz: "Mistake? No. Pink shirts and white suits, that is a mistake."

"One nation under Punk, undivisible, with integrity and sobriety for all!"
CM Punk

Michael Cole: "Our guest at ringside, Marisse. Welcome."
Maryse: "Oh my god, Michael Cole, you vintage nerd. You can't even say my name right. I should punish you and just give you my French kiss."

"If I see you in my match tonight, I'm gonna tear your intestins out and jump rope with it. And that's not all. I'm gonna take my two fingers, I'm gonna dig up your nosedrills and I'll rip your brain out. And I'm gonna put it in a newspaper and I'm gonna smash it against a window."
Mike Tyson à Hornswoggle

Ted DiBiase: "My movie, the Marine II, is superior to the original Marine."
Cody Rhodes: "Ted, my fifth grade graduation video is superior to the original Marine."

"I'm on Raw, you're on Smackdown... Long distance relationships don't work, Chris."
Big Show

Jerry Lawler, après une promo de Maryse où elle a qualifié Melina de "petite poupée": "Did she just say poupée? Do you know what that means in French?"
Michael Cole: "What?"
Jerry Lawler: "I... I can't say it!"

"I respect her. There are a lot of things that she does that I couldn't do, being the size that she is."
Michelle McCool à propos de Mickie James.

"We have MVP on the stage, and PMS in the ring."
Goldust, à propos des divas assemblées dans le ring pendant les Slammy Awards 2009.

"It was kind of like the 300 at the battle of Thermopylae, but with better abs".
John Morrison à propos de la fin de son match à Survivor Series, quand il s'est retrouvé à 1 contre 3.

"Hi, I'm John Morrison, and one time I drove my Lexus 700 miles on a tank full of my own urine."
John Morrison

"I always said if I could put my brain in Andrew’s body he’d be a 20-time world champ."
Edge à propos de Andrew "Test" Martin