Sondage

Cela fait maintenant un mois tout pile que Jinder Mahal est champion de la WWE. Selon vous::

Aimons-nous survivants

Qui parle de vaincre? Ce qui compte c'est de survivre.
Rainer Maria Rilke

 

Ouf, on ne déplore pas de mort à l’issue des Survivor Series. Tout le monde a survécu, donc tout le monde a gagné!

 

 


Sauf que quand on est immortel, survivre s’apparente à une malédiction.

 

 

Analyse de Smackdown du 20 novembre et de Survivor Series

 

Il s'appelle Kakuma, il consulte notre site quand il en a le temps, il poste rarement mais à bon escient. Ce gentil lecteur nous a récemment signalé qu'il serait bien plus cohérent d'adopter un rythme Rawsmack et non Smackraw, c’est-à-dire traiter dans nos reviews hebdomadaires Raw puis Smackdown et non pas Smackdown puis Raw, comme nous l’avons fait jusqu’à présent. En effet, le modèle précédent nous obligeait, les weekends de pay-per-view, à commettre des nalyses tenant compte à la fois du Smack précédant le show dominical et le Raw le suivant. Prises entre la dernière phase du buildup du ppv (le Smack de vendredi) et le lancement des nouvelles aventures (le Raw de lundi), les reviews se retrouvaient un peu entre deux chaises. En plus, il semble que ceux qui regardent les shows sur les chaînes françaises se faisaient un peu spoiler. Bref, on fait comme Kakuma dit et on passe dorénavant au format Rawsmack: une review en ligne le weekend pour résumer la semaine, ç'a l'air cohérent. Avec des posts séparés pour les ppv. Ces précisions étant faites, voici donc un ultime relent du système précédent, avec cette nalyse bâtarde, qui jette un œil sur le dernier Smackdown en date avant de détailler avec appétit les Survivor Series de dimanche.

 

 


Hein?

 

 

Si quelqu'un comprend à quoi joue Vince McMahon à Smackdown, qu'il nous l'explique, parce que nous, on est largués. Grosso modo, le big boss passe son temps à donner à Teddy Long diverses instructions dont le larbin est forcé d'assumer seul l'entière responsabilité. Il y a quelques semaines, cette stratégie d'entreprise fort classique a valu au General Manager une balade dans sa propre limo customisée en corbillard par l'Undertaker. Cette fois, Vince avait ordonné la réunification des Brothers of Destruction pour un match contre Jerishow, avant de s'en laver les mains le soir du match venu. Sauf qu'on ne voit pas bien ce qu'il y avait de si terrible à booker ce combat, et pourquoi il était si important de voir le boss attribuer la paternité de l'idée à son esclave. Il y a sans doute des subtilités qui nous échappent.

 

 


Salut Vince, on est les Cahiers du Catch. Tu peux nous expliquer à quoi tu joues avec Teddy, là?

 

 

Peu importe, l'événement backstage essentiel de ce Smackdown fut bien sûr l'officialisation du retour en grâce (et non en grasse) de Vickie Guerrero, intronisée "consultante" de Smackdown (whatever the fuck that means), à la plus grande joie de la sémillante couguar (pour ceux qui lisent pas les hebdos d'actu, "cougar" est un récent concept dépeignant les femmes d'âge mûr qui se tapent des minets significativement plus jeunes qu'elles, comme Madonna, Demi Moore ou McO… aïe, aïe, non pas la tête, rhaaaa).

 

 


- Bon alors ma première décision en tant que consultante, c’est le relooking parce que ça va pas du tout là.
- Oh oh, pas si vite, on ne touche pas à ma veste fétiche, c’est elle que je portais quand j’ai emballé Linda en 1966.

 

 

Dieu sait quelles implications cette promotion aura pour le show et pour Eric Essssscobar, qui n'a pas grand-chose pour lui hormis une manière de prononcer son nom digne des méchants les plus caricaturaux des films de série Z. En attendant, les frères de la destruction les plus effrayants depuis les jumeaux Kaczynski ont livré à Jerishow une bataille correcte, mais déséquilibrée, du point de vue du booking, par la présence d'un Kane qui avait sa journée libre pour dimanche.

 

 


On en fait un peu beaucoup sur les fistons Sarkozy, non?

 

 

Le final fut relativement prévisible, avec le moins favori des trois participants au triple threat de dimanche, à savoir Jericho, debout au-dessus des géants assommés, puis piquant la ceinture tel un vulgaire Miz pour clore le show sur une image dont on se disait alors (et à raison), qu'elle n'avait guère de chances de se répéter dimanche.

 

 


Alors les morves gélatineuses, qui c’est le king of bling bling?

 

 

Et on avait bien raison. Dimanche venu, c'est comme prévu l'Undertaker qui a conservé son bien, profitant évidemment de la discorde plus qu'annoncée opposant ses adversaires. Ceux-ci avaient pourtant démarré par un travail d'équipe classique, mais y eut-il un seul spectateur surpris quand le Big Show finit par s'en prendre à Chris? Le combat ne restera pas dans les mémoires, en dépit d'un Jericho réjouissant de tonus et de morgue, et n'hésitant pas à porter une très belle souplesse depuis la troisième corde au Taker. Au commentaire, Stryker, au demeurant excellent, s'extasia: "Grands Dieux, avez-vous déjà vu quelqu'un porter une souplesse depuis la troisième corde à l'Undertaker?" Ben oui, gars, y a pas plus tard que y a pas longtemps, CM Punk l'a même fait deux fois. A sa décharge, Stryker ne bossait pas encore à Smackdown à l'époque, mais bon, on est assez éblouis par Chris comme ça sans que les annonceurs aient besoin d'en rajouter.

 

 


Lâche l’affaire Chris, le seul truc qui marche avec lui, c’est un coup de pieu dans le cœur.

 

 

Le finish, quelque peu botché, vit le Show assommer Y2J pour le compte mais préférer relever un Taker aux fraises pour un hypothétique chokeslam au lieu de faire simplement le tombé sur son partenaire. Etrange, peut-être avait-il été prévu que Jericho roule à l'extérieur du ring à la suite du coup de poing du géant? Quoi qu'il en soit, le Taker se démerda pour appliquer une fois de plus sa peu ragoûtante prise de finition, ce qui fit abandonner le mammouth après quelques secondes de résistance. Sur quelques gros plans rapidement coupés, on s'aperçut que le Taker avait la lèvre ouverte et avait saigné sur les bras du Show, striés de rouge. Nous qui pensions que le sang des morts-vivants était vert et gluant, comme dans les shoot-em-up…

 

 


Si ça peut saigner, c’est que ça peut être tué, se dit le Big Show avant de perdre conscience.

 

 

Le Taker semble en tout cas débarrassé pour un moment des champions par équipe, et tout porte à croire que son prochain challenger sera Batista. Car l'Animal s'est de son côté bien lâché sur son ex-meilleur pote… sous les vivats d'une foule aux anges. L'explication de cette liesse tient probablement en partie au fait que Batista vient de Washington, et qu'aux États-Unis, on sait recevoir un gars du coin quand il repasse au bercail. Mais il est également plus que probable que Rey-Rey, incarnation plus encore que Cena de la Kidz Era, irrite une bonne partie du public. On ne suivra pas les avinés de Washington là-dessus. Primo, Rey est un catcheur hors normes à la WWE, capable de mouvements extraordinaires sur à peu près n'importe quel adversaire, qu'il s'agisse d'une cible énorme comme tous les big men qu'il passe son temps à estourbir ou de gabarits plus modestes comme celui de Tyson Kidd, qu'il affronta vendredi dans un duel de voltigeurs plutôt sympa mais interrompu comme de juste par une intervention de Batista. Secundo, parce que Rey parle mal et parle donc peu. Pas de prêches relous à attendre de sa part, ou alors rarement. Il vient, il refile la grippe A à un gosse ou deux, il catche et il s'en va.

 

 


Ouais copain! Lance-moi encore plus haut!

 

 

N'empêche que Rey fut copieusement hué dimanche, notamment quand, grimpant sur le coin du ring, il imita la gestuelle d’Eddie Guerrero, à la fois dans un désir sincère de lui rendre hommage et de faire comprendre que c’est bien lui, et non le gros Dave, qui est le porteur de l’héritage du défunt Latino Heat. La foule, qui se souvient que le regretté Eddie était autant un catcheur de talent qu'un immense filou, n'apprécia guère de voir sa mémoire récupérée par ce boy-scout de Rey, et accueillit donc la suite — une série de Batista Bombs féroces — avec un rugissement de satisfaction. L'Animal n'eut même pas à se baisser pour faire le tombé, puisque l'arbitre arrêta le match, craignant probablement une redite du récent Sheamus-Noble. Haussant les épaules, Batista regarda quelques instants, de ce regard lourd et glauque qui lui va tellement mieux que la mine réjouie qu'il s'est longtemps forcé à adopter du temps de son face-run, les infirmiers tentant de reconstituer le puzzle en lequel Mysterio avait été transformé, avant de les virer du ring, de s'asseoir sur une chaise au-dessus de son ex quelques instants, avant d'enfoncer le clou et le Mex d'un Spinebuster écrasé sur ladite chaise. Evacuation de Rey sur civière et très probable absence longue durée du petit homme, sans doute opéré des genoux dans les jours à venir. Mission accomplie pour le bestiau.

 

 


Chez les catcheurs, les séances de psychanalyse se font toujours en public.

 

 

L'autre grand moment de ce Smack aurait dû être la dernière bataille entre Morrison et Ziggler, sous la forme d'un match Two of Three Falls qui plus est. Seulement, à force de rater sa chance (c'était son huitième title shot de suite pour le titre IC!), le bon Dolph avait fini par émousser notre intérêt, d'autant que la feud entre les deux hommes avait été particulièrement nulle, commençant par de risibles échanges de cour d'école et s'achevant par une absence éloquente de toute promo. Et comme ce n'était même pas le main event, on eut le droit seulement à un combat assez court de plus, certes agréable à suivre, mais assez répétitif au final. Logiquement, JoMo l'a emporté 2-1, reléguant du coup Zigzag à un rang subalterne dans la card, ce qui allait se confirmer dès dimanche.

 

 


- Dimanche?
- Manche! Haha, je t’ai encore niqué, Ziggles!

 

 

Car dimanche, dans le 5/5 des teams Morrison et Miz, Ziggler fut le premier éliminé, au bout de quelques minutes seulement. Il faut ici faire un court aparté. On spécule toujours énormément sur les matchs à élimination des Series, porteurs, suppose-t-on, de nombreux enseignements sur les semaines et les mois à venir. Ceux qui durent le plus longtemps sont promis à un push, tandis que les éliminés précoces peuvent s'attendre à être réduits à des dark matchs contre Funaki en Antarctique. S'il y a sans doute une justesse à ce raisonnement, il faut aussi avoir à l'esprit que booker un Elimination Match, c'est un peu la quadrature du cercle. Faire en sorte que les dix "look good" est presque impossible: certains doivent se coucher pour que d'autres puissent prendre la pose. Et il n'est pas rare que les grands vaincus des Series se refassent une santé un peu plus tard.

 

 


Super, à moi le titre WHC!

 

 

Il y a un an, aux Survivor Series 2008, le Great Khali avait ainsi fini les bras levés au ciel, au centre du ring, en tant que l'un des trois survivants de sa team de gentils. On sait ce qu'il est advenu de son année 2009… Dans ce même match (team Michaels contre team JBL), Morrison et Miz avaient été éliminés sans gloire, eux que l'on retrouve capitaines de leurs teams respectives cette année. Dans l'autre match des Series 2008 (team Orton contre team Batista), Kofi Kingston et surtout CM Punk, Champion WHC quelques mois plus tard, avaient été sortis sans gloire. Bref, n'enterrons pas trop vite les déçus de dimanche, ils ressortiront bien assez tôt de leur tombe. Et ne tirons pas de plans sur la comète à propos du push reçu par les vainqueurs du soir; qu'ils demandent à Khali ce qu'il en pense s'ils ont un doute.

 

 


Bonjour, c’est Josh Mathews, et je suis en compagnie de trois gros mythos qui vont aller feuder avec Tommy Dreamer à l’ECW d’ici un mois.

 

 

Le match enre les teams Morrison et Miz, donc, fut de bonne qualité, offrant notamment l'occasion à Bourne de montrer son talent et insistant assez lourdement sur les nouveaux venus des îles britanniques. Drew McIntyre et Sheamus réalisèrent ainsi deux pins chacun et finirent survivants, avec un Miz plus cocky que jamais. Ces trois hommes restèrent les derniers en lice, face à un Morrison qui se battit comme un beau diable mais finit par s'incliner sur un Razor's Edge (ou quel que soit le nom que la WWE donne à présent à ce move) de Sheamus. Le gros regret, pour ce qui nous concerne, est d'avoir trop peu vu Shelton Benjamin dans ce combat, mais ça devient récurrent comme complainte…

 

 


Allez Shelty, ça suffit, ça fait trente secondes que t’es dans le ring, maintenant tu jobbes et tu rentres chez toi.

 

 

On pourrait faire également la grimace, à la suite de notre maître à penser Kevin Eck, concernant le fait que ce soit Sheamus, et non McIntyre, qui effectua le tombé sur Morrison. Il est vrai que, storylinement parlant, il eut été plus cohérent d'offrir cette victoire de prestige à Drew, qui est dans la même brand que Morrison et pourrait bien, maintenant que Dolph a reculé dans la carte, s'imposer comme un candidat naturel au titre IC du Guru Shaman of Sexy Greatness. Mais vu les développements ultérieurs à Raw, dont nous traiterons par ailleurs et plus tard, il fallait sans doute pusher Sheamus autant que possible…

 

 


Toujours un plaisir de revoir le clip Crucify d’Army of Lovers.

 

 

Autre feud joliment boostée à Smackdown, celle opposant CM Punk à R-Truth. Le punk n'est peut-être plus dans la title picture dans l'immédiat, mais la WWE a conscience de son exceptionnel mic-skill et de la profondeur de son personnage, c'est l'essentiel. Il a ainsi livré une promo ahurissante vendredi, avec un nouveau plaidoyer vibrant pour le straightedge way of life. Sans une once d'hésitation dans son discours, parfaitement juste dans ces mimiques, il réalisa un discours sublime qui le vit balancer à la poubelle l'équivalent de la consommation quotidienne d'Axl: une cartouche de clopes, un flacon d'antidépresseurs et une bouteille de whisky.

 

 


De moins en moins discrets, les revendeurs à la sauvette de Barbès.

 

 

En cette kidz era qui nous désole par son moralisme effréné, Punk fait une fois de plus imploser les codes en vigueur. Lui qui prône une vie saine et dénuée d'addictions néfastes apparaît comme un connard fini, tandis que les Faces qui l'affrontent, R-Truth prenant tant bien que mal la suite de Jeff Hardy dans cet exercice, n'ont à lui opposer que la faiblarde dialectique du libre-arbitre si cher à la psyché américaine. Entre le gars qui nous appelle à cesser de nous défoncer les poumons, le foie et le cerveau, et l'abruti qui lui casse la gueule pour ça en hurlant qu'on a tous le choix et que c'est ze trousse et nothing but the trousse, notre sympathie va indiscutablement au premier, quand bien même on est bien loin de suivre son exemple à la lettre.

 

 


T’es vraiment un boulet Punk, t’as toujours rien capté au tri sélectif hein? Allez, tu recommences pour la peine.

 

 

Le prolongement se trouva naturellement dimanche, avec un Punk requinqué puisqu'il compta parmi les deux derniers survivants de son équipe, avec bien sûr l'impeccable Randy Orton. Auparavant, on avait eu droit à deux segments sympas, chacune des deux équipes se préparant dans le vestiaire. Naturellement, les Faces étaient bon esprit et rigolards, et on s'est d'ailleurs marrés de bon cœur sur cette séquence qui vit Christian, seul Blanc de sa team, feindre le malaise puisqu'il était le seul… membre de l'ECW (tu m'étonnes que ça fout la honte) puis parce qu'il était le seul… Canadien (encore pire) avant de nous rappeler les grandes heures d'Edge & Christian d'un rap nawakesque.

 

 


Ouais ouais, essayez pas de me la faire à l’envers hein! Pourquoi je suis le seul à pas avoir eu le tshirt corporate, bordel? Y a discrimination, là!

 

 

Dans le vestiaire d'en face, les mines étaient aussi grises que dans celui des Irlandais au Stade de France. Punk n'était plus champion WHC, Regal n'était toujours pas champion ECW, Rhodes et DiBiase avaient plusieurs fois failli dans leur rôle de chiens de garde et Orton lui-même, comme le lui rappela Punk (le seul à lui tenir tête, indication supplémentaire de son retour en grâce), n'avait pas franchement brillé ces derniers temps. Captain Randy parvint tout de même à rassembler tout le monde sur le thème "OK, on a été des gros losers ces derniers temps, mas puisons-y la force nécessaire pour renverser la tendance". Pas con.

 

 


- C’est bien compris les gars ? Ce qui ne nous tue pas nous rend plus forts.
- Heu moi j’ai pris un World’s Strongest Slam l’autre jour, ça ne m’a pas tué mais ça m’a pas rendu plus fort non plus.
- Cody… ta gueule.

 

 

Le match fut très sympa à suivre, avec notamment deux pins réalisés par Orton dont un quasi immédiat sur Mark Henry, le GTS que R-Truth cherchait depuis un bail, et une perf notable de Cody Rhodes, qui résista longtemps seul dans le ring avant de scorer un pin bienvenu sur MVP. L'empoignade se termina par l'apogée du push kingstonien: seul face à deux gars qui étaient, il y a encore quelques semaines, champion WWE et champion WHC, le néo-Ghanéen s'en sortit bien mieux que Morrison dans une situation comparable un peu plus tôt dans la soirée, et parvint, dans un final bluffant, à pinner à quelques secondes d'intervalle CM Punk puis Randy Orton, accouru dans le ring pour mieux se manger un Trouble un Paradise qui sembla bien stiff.

 

 


Les voix dans la tête de Randy disent "Aie-heu! Mais ça va pas ou quoi, ça fait super mal!"

 

 

Le message des deux matchs masculins à 5 contre 5 est clair: les djeunzes sont prêts. Kofi a scintillé comme jamais, mais Morrison, McIntyre, Miz, Sheamus, Rhodes et évidemment les déjà bien établis Orton et Punk ont tous, à des degrés divers, été bookés costauds. Même Evan Bourne a eu son instant de gloire. Tous ces gars-là ont en commun un âge encore tendre (Sheamus, le plus vieux du lot, a 31 ans) et confirment rapidement leurs bonnes dispositions. Et cela, alors que DiBiase, Ziggler et Swagger n'ont fait que passer sur ce coup-là. On l'a dit tout à l'heure: qui rit aux Series pourrait bien pleurer l'année suivante. Mais il n'empêche: au-delà des individus, c'est une salutaire tendance au rajeunissement des cadres que l'on constate dans l'upper midcard.

 

 


Allégorie du passage de relais des générations à la WWE.

 

 

Mais au niveau du main event, on n'est pas encore là. Les chiffres sont parlants. L'âge moyen des participants au Triple Threat du WHC était de 40 ans. Celui des gars du Triple Threat du championnat WWE était de 38 ans et demi. Maintenant, prenons l'âge moyen des cinq membres de la Team Miz, celle qui a compté au final trois survivants: 27 ans et demi. Team Orton: 30 ans et demi (27 et demi si on enlève les 41 ans de Regal). Team Kingston: 34 ans et demi. Team Morrison: un peu plus de 35 ans (un peu plus de 31 ans une fois décomptés les 51 ans de Finlay). Evidemment, ce n'est qu'un instantané, car il y a peu on avait au niveau du main event Cena contre Orton et Jeff Hardy contre Punk. Mais on peut quand même deviner comme un frémissement de renouvellement des générations.

 

 


D'autant que les messages subliminaux ne trompent pas.

 

 

Les grands anciens ont toujours un appétit aiguisé, en tout cas, comme l'ont illustré les deux sbires de DX dans un match qui, à la surprise générale, fut probablement le meilleur de la soirée. Il le doit avant tout à un booking inspiré. Alors qu'on craignait le pire, après un buildup j'm'en foutiste, les deux DX semblant se moquer un peu du titre et les trois gladiateurs étant pris dans les rets hornswoggliens, on connut dès le départ un grand soulagement: les trois hommes sont dans le ring, les DX toisent Cena, coup de gong, Sweet Chin Music sur Triple H. Tronche éberluée de Cena, visage de marbre de HBK, entame parfaite.

 

 


John Cena vient de voir Shawn frapper son ami. C'est toute sa vision du monde qui vacille.

 

 

Des Superkicks, Hunter allait s'en bouffer deux autres dans le courant d'un match rapide et plutôt bien pensé. Evidemment, comme l'a rappelé Silvernights dans son récent plaidoyer pour les Faces, les gentils sont statutairement forcés de placer tous leurs signature moves dans chacun de leurs matchs. C'est pourquoi on attendit patiemment que ça se décante, c'est-à-dire que Trips fasse ses trois ou quatre prises habituelles, de même que Cena et que Shawn. Mais ce ne fut pas trop irritant, dans la mesure où ces passages obligés sont survenus dans un joyeux désordre et, pour certains, se sont répétés à des moments inattendus. Plusieurs nearfalls (dont l'instant où après avoir sweetchinmusiqué Cena, Michaels en fit de même avec Hunter, qui retomba si bien sur le M arine que l'arbitre dut faire un décompte) et nea-abandons crédibles, dont un beau Crossface de Shawn sur Cena.

 

 


Chris Benoit REPRESENT!

 

 

C'est finalement le Champion qui aura le dernier mot, en empliant comme à son habitude ses adversaire à force d'Attitude Adjustments, et on ne s'en plaindra pas spécialement. Comme le rappelle Kevin Eck, encore lui, ça faisait cinq pay-per-view de suite qu'au moins l'un des deux titres suprêmes changeait de mains. Un peu de stabilité ne fera pas de mal, les titres finissaient par être dévalués à force de règnes très courts.

 

 


Hop, je vais rester comme ça sans bouger jusqu'au prochain ppv.

 

 

On termine par la polémique de la semaine, qui entoure le segment de Smackdown dans lequel une Michelle McCool plutôt sexy en farmgirl next door (si l'on peut dire), chantait avec entrain "Old McDonald" sur un montage représentant Mickie (pardon, Piggy) James en truie. Ce chef d'œuvre de l'animation du XXIème siècle fut diffusé sur le titantron à l'issue de la victoire de Mickie sur une Layla qui semblait se foutre éperdument de sa défaite, tant elle attendait avec impatience de voir James humiliée par cette séquence démoniaque.

 

 


Prête à voir ta sextape dans la porcherie, grosse cochonne?

 

 

Alors on connaissait le blading, cette technique consistant à se couper discrètement à l'arcade sourcilière pour saigner comme un goret, mais on ignorait que les stars de la WWE maîtrisaient si bien l'art de se faire pleurer à grosses gouttes, sans doute emprunté aux techniques de pointe en cours à Hollywood et dans les talkshows de la télé ricaine. Mickie fondit en tout cas en larmes en se voyant ainsi impitoyablement caricaturée.

 

 


Du danger d'afficher ses photos de fin de soirée sur Facebook.

 

 

La polémique, c'est qu'une jeune femme d'une corpulence tout à fait normale comme Mickie James, par ailleurs sportive émérite comme elle le démontre à chaque combat, soit moquée pour son embonpoint présumé par une rivale à la maigreur quasi-anorexique. Si une Mickie James doit être considérée comme exagérément grosse, la seule issue pour des millions d'adolescentes dans le monde est donc une plongée immédiate dans les joies de la grève de la faim, lit-on aujourd'hui sur un certain nombre de sites. Même si les paroles offensantes sont le fait d'une heel, et qu'elles n'expriment donc pas la voix du bien mais celle du mal, argue-t-on, le message n'en porte pas moins.

 

 


Dans la série les grandes citations du cinéma, je demande Je vous ai moins bien réussie que le porc.

 

 

De notre côté, franchement, on trouve qu'il n'y a pas de quoi s'offusquer. Interpréter les "messages" de la WWE est de toute façon une activité à haut risque. Si on va par là, la promo, le même soir, de CM Punk, est bien plus dérangeante. Et puis, voilà des années que la WWE met en avant des Divas avant tout recrutées sur leurs mensurations de top models. Dans sa description de ses éléments féminins, la fédé met toujours "Sexy" avant "Smart" et "Powerful", et ça correspond tout à fait à la réalité du produit. Suffit d'ailleurs de lire, entre autres innombrables exemples, les commentaires de nos lecteurs relatifs à Kelly Kelly dans le concours de popularité. L'image de la femme avancée par la WWE est clairement celle d'une "Eye Candy" avant toute chose. D'ailleurs, le terrible clash d'Edge sur Vickie Guerrero au moment de leur "divorce" in ring était bien plus violent (si vous avez un moment, vous pouvez relire nos cris d'orfraie de l'époque ici). Les Divas ont des storylines pourries (quand elles en ont), elles ne sont presque jamais désignées par leur nom mais uniquement par leur prénom, comme des Playboy Bunnies, et on les habille à toute occasion de façon "sexy". Si la Kids Era a remisé les Bra and Panties matchs au placard, ce n'est tout de même pas l'occasion de se rincer l'œil qui manque quand les filles débarquent, notamment dans les gimmick matchs impulsés par tel ou tel guest host lubrique de Raw. Dans cet univers-là, il est plus que cohérent qu'une heel — qui plus est une top heel qui ne suscite pas autant de heat qu'elle devrait, comme McCool — traite une adversaire un peu moins émaciée de grosse truie. Allez, un segment la semaine prochaine où des filles et des gars consoleront James sur le thème "Mickie t'es la plus jolie", et il n'y paraîtra plus.

 

 


And that's the bottom line.

 

 

Ce segment avait en tout cas atteint son but immédiat en attisant la curiosité autour du match féminin des Series. Curiosité moyennement récompensée: le match fut moyen, avec des éliminations très rapides et un final qui mit certes en présence Mickie et Michelle, mais sembla les préserver pour un prochain Title match. C'est Melina qui se chargea d'étaler McCool pour le compte, dans un 5 contre 5 qui, finalement, ne fait pas du tout avancer les storylines et ne bouscule pas les statuts établis.

 

 


Rhaa! Arrête de rentrer ton bide quand je te tape dessus!

 

 

Il en va des épisodes du grand feuilleton de la WWE comme de ceux d'une série qu'on suit assidûment. Certains sont excellents, et restent longtemps en mémoire. D'autres sont médiocres et nous donnent l'impression d'avoir perdu notre temps. Mais la plupart sont juste solides, cohérents et agréables, sans nous bouleverser pour autant. Ce fut le cas de ce Survivor Series qui manqua globalement de folie mais ne commit pas d'erreurs majeures et nous donne à cogiter pour la suite des événements. Ou alors c'est nous qui, anesthésiés par des relents de bamba triste, avons égaré notre sens critique. A vous de nous le dire!

 

 


Dorénavant, les reviews se feront sur un rythme Rawsmack: Kakuma ne touche plus terre.

Il s'appelle Kakuma...

... il etait venu parler un peu des Survivor Series et se voyant cité, en a perdu son latin. Mon heure de gloire virtuelle, merci.

Et donc les series, ben c'était bien. J'en attendais pas forcement grand chose (les equipes sur le papier ne me disant franchement rien) mais au final, pas mal de plaisir.

Petite remarque d'ailleurs : c'est moi ou les matchs etaient rudement plus "brutaux" ? Le premier m'a semblé hachement violent (enfin, pour de la wwe) dans la façon de porter les coups, ce qui ne fut pas pour me deplaire. Mention speciale a la tornade Benjamin.

Sinon, que du plaisir : très très bon Kofi et ses potes/orton team (et le segment HILARANT avec Christian), main event de smackdown qui a tenu la route et celui de raw explosif, je me sens satisfait là.

Sur ce, je vais relire le premier paragraphe de cet article.

TLC

Tout d'abord, merci pour la review, vraiment extra, encore une fois, mais surtout pour Bamba Triste ! C'est magique ce truc !
Et sinon, je m'inquiete d'un TLC avec le Taker, on voit tous qu'il est pas dans la forme de sa vie, et on veut le faire combattre dans ce type de match, qui est quand meme un des plus eprouvant physiquement. Non seulement on risque d'avoir un spectacle gaché, meme si je l'adore il faut etre honnete, mais en plus il risque d'etre à nouveau indispo pour un temps, parcequ'on ne se releve pas de ce type de match en 2 jours, surtout à 45ans.

D'après ce qu'a dit Christian à l'ECW

Le ppv TLC aura 4 matchs à stipulation :
Un table match (pour RAW)
Un Ladder match (I-CI-DEUB)
Un Chair match (pour SD)
Et un TLC (pour le tag team title)

Donc le deadman va pas prendre trop cher niveau bumps

Excellent !!

Excellent article, je suis d'accord avec tout ce qui à été écrit.
.
Seul Bémol, j ne suis pas un gros fan de Koffi kingston où plutôt du Face qu'il est en train de devenir, le match du Survivors m'a gaver quand je l'ai vu mettre un Trouble in Paradise à The Viper, qui entre nous, ressemble de plus en plus à une bonne grosse couleuvre.
.
Mais le Raw de lundi à rattraper ce moyen Payperview.

RIP Chris Benoit

RIP Chris Benoit

Bamba triste

Très bonne review de ce ultime SmackRaw ( RIP)

mais pour le bamba triste vous écouter pas virgin radio le matin vous ?

François Valery is not a crime

Excellente analyse fourmillant de références (ah bon? Unabomber aurait un frère?)

Sur le contenu de Smackdown rien à redire... j'ai adoré le segment de CM Punk dénonçant la dimension perverse-puritaine de la mentalité américaine, de plus lors de SS il a commencé à critiquer les modes d'alimentation (bref la malbouffe) de nos amis ricains, je souhaite qu'il continue sur ce chemin.

Sur la polémique "Piggie James", Mc Cool était bien odieuse comme il le fallait et les larmes de Mickie étaient dignes des plus beaux épisodes des Feux de l'Amour (oui quand Nick avoue à Sharon qu'il la quitte pour Phyllis), ensuite sur le présumé embonpoint de Mickie, les bookers n'ont fait que reprendre les hurlements entendus en house show (y compris l'an dernier en France) sur "Fat Mickie". Le tout pour déboucher sur un match mauvais au SSeries!

Sur les SS2009, j'ai trouvé ce PPV très moyen... d'abord le premier match SS classique Team Miz vs Team Morrisson qui n'a été booké que pour mettre over nos camarades britanniques bien vus par la direction (Papa et Monsieur Gendre) au détriment de lutteurs méritants comme Shelton, Swagger et Ziggler (je ne comprends pas son dépush mais j'ai trouvé qu'il s'entendait bien avec Jack l'américain), mais la lutte n'est pas seulement une question de talent.

J'ai été plus satisfait par la déroulé du second match classique SS2009 avec un Kofi promis un main-event dans 6 mois, il a pris encore une autre dimension depuis le MSG... le fait est que la WWE a aussi besoin de main-eventers face pour succeder à HBK ou Rey Rey (je rejoins donc l'avis de Silver), le match a été bien booké et Christian a bien paru durant le combat ce qui ne décrédibilise pas trop le titre ECW (ah la match de TLC!!!)

Batista vs Rey Rey était jubilatoire, on retrouve le Leviathan de l'OVW... une bonne destruction qui font de Batista un meilleur heel que face.

Le triple threat Taker vs Show vs Y2j était atrocement ennuyeux malgré les efforts de Jericho mais avec Papy Taker et sa prothèse du genou et de la hanche et Big Slow avec un genou en l'air ce n'était pas facile.

Pour l'autre triple threat, il était clair que le titre n'allait pas changer de mains... et l'on s'oriente doucement vers un main event de WM avec peut-être nos deux membres DX qui resteront faces.

Je ne sais pas ce qui me

Je ne sais pas ce qui me désole le plus, que tu cautionnes le jeu de mot à propos de F.Valéry, ou que tu suives les feux de l'amour.

Totor Newmann

je te rassure Arthé, je ne suis plus les Feux de l'amour... il suffit de lire le programme tv!

Survivor Series

Bon PPV, avec quelques surprises, et de bons matchs qui ont permis de poursuivre des pushes de jeunes stars.

SS classic Miz/Morrison: je pensais que les bookers offriraient une victoire à Morrison contre Miz pour équilibrer mais non. Et dans la team Miz, Drew McIntyre et Sheamus ont été de loin les plus impressionnants. Il faut dire que VKM a annoncé Drew comme futur champion et que Sheamus a attiré les faveurs de HHH, mais aussi HBK et Chris Jericho pour son travail exemplaire et son dévouement au business. Par contre j'ai été surpris du traitement de Swagger et Ziggler, qui semblent vraiment perdre beaucoup de statut.

SS classic divas: bof, juste remarquer que Beth a éliminé deux divas en quelques instants, donc ils continuent de la booker en monster heel.

Batista/Rey: Rey est blessé et a besoin de repos. Là il peut crédiblement le prendre et cela met en valeur le turn de Batista, même s'il reçoit une réaction mitigée (certains l'encourageaient à continuer à détruire Rey!).

WHC : il ne fallait pas s'attendre à des merveilles avec Big Show (qui serait blessé) et Undertaker (toujours pas remis), même si Jéricho a pu relever le niveau. Bon match pour ce que c'était mais sans plus.

SS classic Kofi/Orton: très bon match. Il faut noter l'élimination rapide de Ted (vu que les pubs du Marine 2 sortent, on risque de le voir turn bientôt). par contre, Christian est apparu très fort et aurait dû éliminer Orton sans une intervention de CM Punk (ce serait une superbe feud ça Punk/Christian). Et Kofi qui bat deux anciens champions en quelques secondes gagne encore en crédibilité.

WWE title: MOTN, le SCM de HBK sur HHH au début du match m'a scotché (même si j'ai eu l'air moins idiot que Cena pour le coup). HHH a proprement jobbé sur ce match, en prenant 3 SCM, 2 AA et en étant le moins en vue. C'est le premier pas vers cette dernière feud HBK/HHH qui est pressentie pour WM 26. Vraiment un très bon match

Si je dis pas de conneries,

Si je dis pas de conneries, Morrison était le dernier survivant de la team JBL l’an dernier, et avait tenté un SCM sur le HBK himself, au beau milieu d’une feud où Morrison avait plusieurs fois copié les signatures moves de Michaels. Cette feud avait été arrêtée d’un coup, car les scripteurs de Raw changeant d’avis aussi souvent qu’on nous a promis un module de pronos, ils avaient soudain décidé de lancer une storyline JBL achetant les services du Showstopper.

A part ça, je pensais faire partie de la poignée d’élus qui se souviennent du clip d’Arm of Lovers. Et pour ça j’applaudis des deux mains en essuyant des larmes de joie.

Et je suis effectivement inquiet, comme d'autres, pour Morrison. Le train du M-E semble passé. Mais a-t-il eu réellement l'occasion de le prendre en marche ? Je ne crois pas.

Les cahiers ont les défauts

Les cahiers ont les défauts de leurs qualités, à savoir leur vive réactivité les amenant à nalyser les shows un jour ou deux après leur diffusion US, mais 15 bons jours avant leur diffusion française. Alors quand un téléspectateur lambda et patient a enfin vu le show de catch made in Cherraut/Agius, le débat des réactions est fini depuis longtemps sur ce site, qui regarde déjà deux semaines dans le futur. Je salue tout de même le courage politique et la réforme adoptée par la rédaction, qui mettra assurément fin aux autospoils du lectorat francophile ne cherchant à lire après son émission favorite, que la nalyse du raw, et non celle du smackdown prévue pour le lendemain (comment ça Chris Jericho a battu John Cena et HHH en triple treath match dans l'émission qui passe ce soir ?).
.
Arf, le Taker toujours champion suite à un KO involontaire du Big Show sur Jericho... Et dire que je vient de me rendre compte qu'il suffisait aux deux, au prix d'une bonne entente, de balancer le croque mort hors du ring et de simuler un tombé jusqu'à trois pour donner la ceinture à l'un des membres de l'équipe. Ce qui aurait bien remonté le Deadman comme un coucou et entrainé son courroux dans les semaines à venir (je suis peut être maso, mais j'ai apprécié à sa juste valeur l'enlèvement du vil Teddy Long à bord de sa propre Limo' suite au premier Screwjob porté contre l'incorruptible man in black).
.
Batista tabassant Rey rey sous les hourra de la foule ? Je ne croit pas que ce soit l'effet recherché de son heel turn, et l'on est vraiment entré dans un monde pourri si une brute de fonderie est acclamée alors qu'elle s'acharne sur son meilleur ami, un honnête travailleur mexicain ayant obtenu sa greencard. Je comprenait qu'un Cena finisse par irriter, mais Mysterio a pour lui un catch esthétique qui devrait le mettre à l'abri des ronchons politiquement incorrect. La fédération va devoir réfléchir à la question et marcher 3 pas vers le côté obscur si la tendance du public à caillasser les babyface se confirme.
.
McIntiyre et Sheamus ressemblent de plus en plus à des frères cachés séparés à la naissance par leurs parents, alors poursuivis par la milice de la reine d'Angleterre, dans deux shows différents afin d'échapper à un funeste destin et garder leur identité secrète dans le but de préparer leur revanche. Une analyse comparative de leur entrées respectives mais parallèles dans Smackraw, pardon, maintenant on dit Rawdown, serait à creuser.
.
Orton semble plus descendre dans la carte que Punk, dans deux mouvements là encore parallèles. L'équipe a perdu donc les deux l'ont dans l'os, mais le capitaine, c'était officiellement Orton, accompagné de ses bras droits, donc il doit plus supporter le poids de l'échec, qui plus est infligé par son adversaire du moment. La Legacy descend encore d'un étage en perdant contre Kingston alors qu'il semblait être son niveau plancher, mais Punk, loin de ces histoires Rawiste, n'aura pas besoin d'en tirer les conséquences en se retirant de la vie catchesque. Et puis j'avais trouvé intéressant qu'il soit certes éloigné du titre, mais sadiquement ravi de pouvoir se venger sur le pauvre arbitre Armstrong, faisant passer le plaisir avant le travail. Quand à Kofi, on peut se demander jusqu'où grimpera désormais la "Rasta Rocket" ?
.
En ce qui concerne Smackdown, j'attendraiiiit, le jour, et la nuit, j'attendraiiiiiit....

Pour Batista, le cas est un

Pour Batista, le cas est un peu spécial. Il est né en Virginie, et le show avait lieu à Washington DC, qui est frontalier (autant dire aux states que c'était considéré comme un local pour le public). Il aurait eu de la pop contre n'importe qui.
TLC dans 3 semaines a lieu a St Louis, qui est la ville natale de Orton et Bourne, attendez vous à voir une belle pop pour ces 2 là! ;)
Pour le parallèle Orton/Punk, ça me parait différent. Punk devait rester en haut et a été sanctionné, Orton est resté en haut pendant quasi un an, voire +, c'est logique qu'il redescende un peu dans la carte, aucune sanction le concernant.
Quand à Kofi, tant que Cena est au top, ça limite sa montée en upcard (même si du duel face face est possible, c'est assez rare et on a déjà eu DX/Cena là...). J'ai pas totalement vu le RAW, mais je pense que Orton et Kofi vot se taper encore un certain temps. ^^

Entre octobre 2007 et octobre

Entre octobre 2007 et octobre 2009, Randy Orton est resté champion du monde 356 jours. Après, on dit que Cena et HHH squattent les titres. ;)

Tu viens de sous-entendre que

Tu viens de sous-entendre que Bourne allait participer au PPV :rire:

L'espoir fait vivre les

L'espoir fait vivre les esprits simples! :p

Content

Déjà, content du titre de cet article, c'est important la culture !
Ensuite, content surtout du championnat WWE, et pourtant il me faisait peur ce match. Ce fut impressionnant, surprenant, indécis... Et quel pied de revoir Michaels vraiment au top, pourvu que ça dure !
Content aussi du Orton / Kingston, surpris du dénouement mais après tout ça se tient bien (enfin sur la vison d'ensemble parce que Orton perd quand même trop vite ; Punk aurait pu l'engueuler aussi, mais enfin passons). Punk remonte, c'est bien ça ! Regal pas vraiment, mais n'en demandons pas trop d'un coup.
Et puis, moins content mais content quand même du reste, pas dégueu. Je suis dubitatif sur la probable feud Batista - Taker, ceci dit, pas très folichon, mais on aura peut-être des surprises après tout.

Je pense que Morrison a

Je pense que Morrison a montré qu'il n'était pas (et ne le sera jamais , ça c'est mon avis) prêt pour le Main Event.
On s'aperçoit qu'il botche assez souvent, mais surtout il n'est pas crédible. Son corps fait très fin, on dirait une brindille, ajouté à son manque d'impact dans ses prises et ses coups les plus basiques (coups de poings), il a souvent l'air d'être dominé même lorsqu'il a le dessus sur son adversaire, et je ne vous raconte pas quand c'est le contraire (cf les Series et le 1 vs 3 final) , on ne croit pas une seule seconde en ses chances.
J'ai malheureusement peur pour lui que la WWE s'en soit rendue compte, notamment en le laissant dans une sorte de mid/up-midcard avec 50 combats contre Dolph Ziggler, sans qu'on puisse en voir le bout, et en basant tous les combats sur la beauté du StarshipPain (Sur les 8 combats pour le titre IC, il y a eu 6 Starship, 1 DQ et 1 Count Out il me semble)...
Enfin, quand on voit les autres pousses qui sont plus jeunes que lui (Et oui, le Morrison a 32 ans... Faudrait penser à percer un de ces jours) on a du soucis à se faire si il ne fait rien de nouveau d'ici quelques mois.

Jomo

Pas du tout d'accord. Déjà, Jomo a 30 ans et pas 32. Surtout, si t'appelles ça un corps très fin, un corps de brindille, c'est que tu regardes vraiment trop de catch! Le mec fait 100 kilos de muscles, hein. Et je trouve au contraire qu'il a pas mal d'impact notamment sur coup de genou à la tête et sur son Chuck Kick, qui n'a pas grand chose à envier au Trouble in Paradise de Kofi. En plus il a un moveset très large et il sait à peu près tout faire, je suis absolument persuadé qu'il sera champion du monde en 2010. On prend les paris?

Désolé pour l'âge, j'ai

Désolé pour l'âge, j'ai confondu avec un autre catcheur.
Je sais que le corps de Morrison est très affuté, sec mais extrêmement musclé; mais ça ne dégage aucune impression de puissance. Kofi est explosif sur pas mal de ses moves, Morrison sur 1 ou 2 (et encore son coup de genoux a été botché par deux fois aux Series.)
Je prends le pari Axl, non seulement qu'il ne sera pas champion en 2010 mais qu'il ne deviendra jamais champion.

C'est noté!

Pari pris, petit homme! Le perdant s'engage, si c'est moi, à rédiger un article à charge sur Morrison et si c'est toi, un article le vantant comme si c'était le catcheur ultime de tous les temps, avec toute la mauvaise foi nécessaire! Deal? /regarde Tsuru par-dessus la table de signature de contrat, grimaces furieuses

Si JoMo devient champion WWE

Si JoMo devient champion WWE ou WHC avant le 31 décembre 2010 29h59, je fais un article vantant Morrison et expliquant pourquoi j'avais tord sur lui.
Deal.

En tant que membre neutre et

En tant que membre neutre et huissier de justice à mi temps, je sousigné, Maitre Silvernights Enfoiros, prend acte du récent engagement.
Je me permet de rajouter à titre personnel et gracieux une bonne séance à base d'orties et de martifouet (version "à piquant") pour Tsuru quand il aura eu tort.

RE:

et il devra écrire en vers

re:

et en alexandrins

Quant à Kofi

C'est moi où il a bien mangé ses épinards cette année? On dirait JS Veron avant et après son passage dans le Calcio.

Là où je rejoins Tsuru

c'est plutôt sur ses coups de poings et certaines prises. On dirait qu'il les porte à reculons, ce qui donne un truc assez bizarre, mais surement pas de la puissance.

J'imagine que t'es

J'imagine que t'es volontairement exagérateur et provocateur (ça te ressemble tellement! xD )
Certes JoMo manque de puissance. Mais tu vas quand même loin. Un mec comme Kofi en manque aussi sérieusement, ça ne l'empêche pas de cartonner. Le dynamisme, l'explosivité et le côté athlétique, ça compte aussi. ;)
A mon avis le + gros problème de JoMo actuellement, c'est que Taker soit au top, et qu'il n'est pas question de mettre en face contre le Taker, surtout un + jeune. Mais si Tista reprend la ceinture, je suis prêt à parier que JoMo arrivera assez vite dans les title picture.

Relis, que Morrison manque

Relis, que Morrison manque d'impact, pas de puissance. Kofi a de l'explosivité, il n'y a qu'à voir son Ranhei, son finish, quelques kicks., Morrison n'a pas ça.
J'ai pas envie d'épiloguer sur une autre raison de sa non-progression car je suis persuadé qu'elle est due à ses faiblesses.

J'ajoute aussi

Et surtout vu que personne ne le dit, Christian a été très bon dans ce Pay Per View et pas uniquement lors de sa promo

On va commencer par le SD! Le

On va commencer par le SD! Le segment de Punk était ultime: Truth a été bien exploité, en plus du talent de Punk le booking a été awesome, bref très satisfait de ce segment, et content pour Punk.
Sinon effectivement les segments McMahon/Vickie/Long sont assez incompréhensibles. On dirait surtout que McMahon fait tout pour virer Long qui n'y comprend rien. Je serais curieux de savoir si ce dernier va se rebeller à un moment. ^^ J'ai trouvé le match IC excellent même si trop court, je trouve qu'il méritait + de condescendance de votre part. Par contre à un moment faut que Zig gagne, parce que ça commence à faire lourd là... J'espère que Zig gagnera à TLC, ça lui ferait une belle revanche de gagner en PPV.
************************************************
J'ai trouvé les Series très "entertaining". Après TP de la TNA, la WWE a joué sur un registre différent, bien leur en a pris. Mais je ne peux m'empêcher de me poser la question sur la qualité réelle de ce PPV.
Je suis content que les jeunes soient mis en avant, mais juste pour clarifier un peu, il y a moins d'un an d'écart entre Sheamus et Cena par exemple, donc il faut se méfier: ce n'est pas parce qu'on voit un mec depuis longtemps qu'il est forcément vieux, ni un nouvel arrivant jeune. Randy Orton ayant 29 ans. ^^
Dans ces series, j'ai pas aimé la tenue Orange de Cena, la sortie de Ziggler trop vite, Orton qui se fait niquer sur la fin comme une merde (j'hallucine que tout le monde trouve ça énorme!!!), mais j'ai adoré la prise de pouvoir des jeunes, un certains nombres de moves très beaux (Shelton et Punk, mention spéciale), le déroulement du main event, les champions qui retain.
Ces series ouvrent aussi beaucoup de possibilités pour la suite, j'ai hâte de voir ce que ça va donner. :)
************************************************
@Axl: j'ai failli oublier! Tu aurais du écouter le bon ciaime, mais tu n'en a fait qu'à ta tête, et tu as continuer les substances interdites. Nous allons donc être contraint de te mettre en cure de désintoxication de "la Bamba Triste". xD

Eh bien moi j'ai adoré !

J'ai trouvé tous les matchs excellents mis à part le 5v5 des divas.
Bon évidemment mes critères sont pour le moins tendancieux, avec notamment la joie immense de voir Rey Rey se prendre 3 Batista bombs de suite et un spinebuster en cadeau pour finir, mais je pense tout de même que beaucoup de gens auront apprécié ce PPV. Et si ils n'ont peut être pas aimé par le niveau technique ou je ne sais quoi, ils se seront sans aucun doute rattrapés sur le spectacle.
En effet quel show !
Entre le Miz/Morrison rondement mené, le Kofi/Orton à la fin élecrtique et le WHC title match où l'Undertaker a une fois de plus rendu une copie fort plaisante rendant le match sacrément bien animé, ce PPV en avait sous la semelle pour contenter tout le monde.
Le main event a été tout bonnement fantastique je trouve. C'est bien la première fois que je bondis de mon canapé devant un match depuis des mois. Rien que le Swwet Chin Music (qui m'a fait mark comme jamais) du début du match a suffit pour que je débranche ma souris et que je la jette par la fenêtre pour ne pas risquer de perdre une miette de ce match. Attitude Adjustments et Superkicks en veux tu en voilà, spinebuster sur la table des commentateurs, soumissions à tire larigot, tout y est passé pour nous faire frémir.
Et que dire des nearfalls ?! J'ai littéralement sursauté à la vue d'un Cena qui, dans une sorte de spasme inattendu, se relève du Sweet Chin Music après que Triple H ait connu le même sort et lui soit tombé dessus. Alors que j'étais encore dans l'effervescence de ces 2 superkicks, je pensais vraiment qu'on allait voir Triple H être couronné.
La suite n'en a été que plus intense avec encore et toujours un Showstopper au coeur de toutes les actions. Je me suis longtemps laissé croire qu'il pourrait l'emporter mais l'inévitable est arrivé, non sans quelques frissons supplémentaires.
A noter que pour la 2ème fois en une semaine, HHH s'est fait pin par Cena. Je n'ai pas encore vu le RAW d'hier soir mais je suis curieux d'apprendre comment tout cela va être utilisé.
Bref je sais bien que ce triple threat ne vaut pas les AJ Styles/Daniels/Joe et consorts mais j'ai peine à croire que même les amateurs de technique soient restés insensibles devant telle intensité. Une main event de haute volée pour un PPV bien plus que correct qui nous laisse irrémédiablement avec plein d'images et moments fous en tête.

/mark off :p

Le plus grand problème bah ça reste...

Outre que je faile aux pronos comme d'habitude, le gros gros problème c'est la durée du ppv: Survivor Series a duré 2h45. C'est gênant quand un ppv, traditionnellement, dure 3h. C'est encore plus génant quand on se souvient que Bragging Right n'avait lui duré que 2h40. Et HIAC 2h50. Et c'est encore plus tragique quand on sait, qu'on sent et qu'on est certain d'un seul fait: que l'un des deux triple threat aurait mérité un peu plus de temps, tout comme à Bragging Rights le Raw Vs Smackdown aurait lui aussi mérité 10mn de plus.

Enfin bon c'est pas comme si je payais pour ça. Ceux qui paient pour 3h de ppv de folie et qui se retrouvent baisés de 20mn ils doivent encore plus kiffer :x.

Je suis tout à fait d'accord

Je suis tout à fait d'accord avec ça. Il y a un vrai problème à ce niveau, 20 minutes c'est énorme! Ils auraient pu réajuster avec le match Diva par exemple, en s'apercevant que ça allait trop vite. :s

Mitigé

Bon, en fait, moi j'avais bien aimé les Survivor Series, dont j'avais trouvé le booking assez inspiré (surtout avec le Triple Threat Cena/DX) mais c'est sûr que depuis le RAW qui a suivi, je déchante un peu puisqu'aucune des graines semées dans les matchs n'ont vraiment germé à ma convenance. Résultat : on peut résumer Survivor Series au PPV qui a commencé le mega push de Kofi et peut nous permettre un concours de pronostics amusant à savoir : "Qui de l'ex-Jamaïcain ou du Guru of Greatness aura un titre suprème avant l'autre ?" .

Sinon en termes de moyennes d'âge, je n'y avais pas pensé mais l'idée d'analyser les équipes était bonne (moi, je m'étais contenté de noter que le match Team Morisson vs Team Miz était basé sur 80 % de catcheurs étant passé par l'ECW cette année).

Pour la polémique à propos de Mickie, oui, je vais me ranger du côté des "pas contents", d'abord parce que côté originalité, c'est zéro (c'est une redite de la feud entre Trish stratus et Molly Holly), que c'est quand même gênant qu'à chaque fois qu'une athlète est pas calibrée poupée barbie la WWE exploite cet angle, surtout que c'est un élément très fort du succès populaire de Mickie, ce look de "vraie" girl next door (contrairement à Mc Cool crédible comme une poupée mal déguisée en fermière).

Et pour la promo de Punk, juste deux chose empruntée à mon youTube shooter préféré :
- CM Punk dit toujours du mal des Prescriptions Drugs, ce qui fait que toutes les drogues sans avis médical eh ben, c'est pas grave ...
- Le "pop de la soirée" à Smackdown n'a pas eu lieu pour l'Undertaker, ni pour Kane, ni pour Rey Rey, mais pour le whisky, ça en dit quand même beaucoup sur le public de la WWE ...

Faut voir ou a eu le show, si

Faut voir ou a eu le show, si c'est en Alabama, on aura pas la même réaction qu'au MSG :p

Pour sheamus, c'est le

Pour sheamus, c'est le merveilleux razor edge.
Par ailleurs, j'ai trouvé ce ppv de tres bonne qualité. Jericho grimmant l'Undertaker, le match de la DX, Sheamus et ce kick sur Finlay (suis je le seul a avoir espéré un temps a l'esprit irlandais et voulu qu'aucun des deux ne se lance a l'assaut?), la destruction de mysterio.

Sur le Smack, j'avoue etre troublé par le manque total de talent de R-Truth, juste bon a rapper sa daube et a commencer ses phrases par un 'the truth is" digne du petit nicolas (l'autre, le president). Tandis que Punk envoie valser clopes, medocs et whisky.

Sinon pour le rythme, ça vous fera bosser le samedi, c'est con.

Nice :p Pour Sheamus, c'est

Nice :p
Pour Sheamus, c'est une Crucifix Powerbomb.
Pour Mickie, on a apprit qu'elle n'avait pas été mise au courant de la vidéo avec McCool...

J'ai lu le contraire

L'angle Piggy James semble avoir été préparé (http://www.411mania.com/wrestling/news/122781/More-WWE-News:-Mysterio-an...)

Ma source vient du PWI, en

Ma source vient du PWI, en fait on lui aurait dit au dernier moment (avant de combattre Layla) qu'elle aurait un segment vidéo.

Personnellement, j'y crois

Personnellement, j'y crois pas trop, notamment parce que la réaction de Mickie et ses larmes étaient vachement "sitcom" alors qu'on a eu l'occasion de voir réellement quel était son regard "pas content" après la fin calamiteuse de son match de championnat contre Gail Kim.

En tout cas, quelle que soit la vérité, sachant que le sujet est sensible et que c'est un reproche qu'on lui aurait déjà fait backstage, elle a, il me semble, travaillé sur l'angle en vrai professionnelle et c'est tout à son honneur.

Vrai ou pas vrai ?

Je ne peux pas croire que Mickie ait découvert la video en live... Pour ma part en tout cas ça m'agace ce genre de trucs, c'est premier degré, basique, pas très drôle. Espérons que la WWE lâche le truc très vite.

hypocrisie

tain, je ne comprends pas du tout votre réaction sur ce segment
il est certes basique, mais j'ai trouvé ça drôle et bien foutu.
on est les premiers à se marrer sur l'embonpoint de matt hardy, et à admirer le corps de john morrisson.
le catch, c'est de l'entertainment, c'est bigger than life parce que justement c'est pas la vraie vie.
on ne s'inquiète pas du fait que le catch puisse pousser les gamins à bouffer les stéroïdes de papa, et à s'enfermer dans des salles de muscu. (on leur dit juste de ne pas essayer de faire la même chose)
et ça ne me dérange pas de passer pour un gros beauf si j'affirme que je préfère que les filles qui se foutent sur la gueule soient bien foutues plutôt qu'obèses, mais c'est encore mieux quand elles savent catcher.
et le problème des femmes objets, il n'est pas exclusif au catch: les clips de la variété internationale sont eux aussi regardés par de jeunes fillettes instables psychologiquement

La différence entre les bides

La différence entre les bides de Matt Hardy, "Fat Cat" Chris Harris par exemple et celui de Mickie, c'est que Hardy et Harris ont vraiment du bide. Mickie non, mais on lui a fait la remarque juste parce qu'elle n'a pas une taille d'anorexique comme les autres divas.

Sinon, Big Show est blessé au

Sinon, Big Show est blessé au genoux et devra subir une opération, c'est pourquoi je ne prends pas l'annonce du match tag team à TLC au sérieux.

Ca me rappelle un peu le

Ca me rappelle un peu le départ de Lita et la séquence avec les Cryme Tyme.

Ouais mais au moins c'était

Ouais mais au moins c'était finit pour elle.

What's up?




2009 - 2018
Relax Miz Girl, les CDC ne sont pas morts. Retrouvez-nous dans notre nouveau chez-nous.

Connexion utilisateur

Commentaires récents

Les Vignettes des Cahiers


Merde, j’ai toujours été nul au Puissance 4.


Retrouvez ici toutes nos vignettes !


Quotes of the Cahiers

"I'm gonna leave him in a pile of blood, and urine and vomit."
Brock Lesnar à propos de John Cena

"At 9 am Eastern time tomorrow, the WWE Network goes live. But the problem is you’re all gonna be so overwhelmed by the incredible content available, you won’t be able to turn it off. Adults will lose their jobs and kids will be expelled from schools for lack of attendance. In fact, you’re gonna be so mesmerized by the incredible content of the WWE Network that you won’t even have time to remove the garbage from your houses. Your places are gonna start to stink, rats will move in, and they’re gonna look like bigger pigsties than they already do. Ultimately, the government is gonna come along and condemn your homes and you will all be left homeless defending yourself on the street. Thank you very much."
Bad News Barrett

"He’s twisting him so much his twin brother is getting dizzy !"
JBL commentant un Giant Swing d'Antonio Cesaro sur l'un des frères Uso.

"I think I'm a little too old for you Jerry. I'm 26, I know you like them younger."
AJ Lee, à Raw, s'adressant à Jerry Lawler

"It looks like James Storm has had more partners than Taylor Swift lately, he should probably get tested"
Bad Influence

"Having watched that… I regret the doctors in Canada saving my life.”
Jerry Lawler, après le segment où Mae Young a accouché d'Hornswoggle.

"What's running through John Cena's mind? I don't give a crap what's running through his mind. What's more important is what's running down his leg."
Brock Lesnar

"Yes. Stop sending dumb tweets like this one. RT: @Kid_Antrim Any advice for me?"
Paul Heyman, sur Twitter

"With Kofi Kingston as the Intercontinental Champion, the bar has been lowered. And when the bar’s been lowered, mediocrity becomes acceptable. And when mediocrity becomes acceptable, society crumbles. And when society crumbles, civilization will end as we know it.”
Le Miz, Hell in a Cell

"Can you figure that? She's not able to get a date! I mean, even Natalya is able to get a date!"
Eve à propos de Layla

"I understand that you barbaric buffoons could easily eviscerate me and dispose of me like common trash. However, if you do so, I will not be a victim. I will be a martyr. A martyr for anyone who appreciates a sophisticated mind."
Damien Sandow, à DX.

"Apparently, giants can win the Super Bowl, but not matches at WrestleMania. You’re like ‘The Reverse Undertaker’. Who are you going to lose to this year? The boxer or the sumo wrestler?”"
Cody Rhodes au Big Show

"The Kliq is back, which is kind of ironic because "click" is the noise the audience's remote control makes every time Kevin Nash pops up on their TV screen."
CM Punk

"It's a conspiracy! C... O... N.... Spiracy!"
R-Truth

"I understand that... that Vince McMahon's gonna make money despite himself... he's a millionaire who should be a billionaire... you know why he's not a billionaire? It's because he surrounds himself with glad-handing nonsensical yes-men like John Laurinaitis, who's gonna tell him everything he wants to hear... and I'd like to think that maybe this company will be better after Vince McMahon is dead, but the fact is it's gonna get taken over by his idiotic daughter and his doofus son-in-law and the rest of his stupid family."
CM Punk

"These people are not Jimmies. They are the greatest fans in the world!"
John Cena, à R-Truth qui venait de qualifier le public de Raw de "Little Jimmies".

"Can you imagine if Sheamus wins this thing? I mean, the international ramifications, I mean the buyrate, I’m talking about the demographic change and everything? If Sheamus wins this match, it will be huge, not only for him but for the Smackdown brand."
Booker T., pendant un Title Match opposant le champion poids lourds Randy Orton à Sheamus.

"When I’m done with him, he’s gonna have barbecue sauce fueling out from his belly button like a geyser."
Michael Cole à propos de Jim Ross

"The WWE has gone from the powerful "Austin 3:16" to the dominant and iconic "can you smell what the Rock is cookin?"... all the way to "You can't see me"? You can't see me, what are you, playing peek-a-boo? Believe me, we all can see you. A blindfolded, sleeping, stuck in the basement Stevie Wonder can see your monkey ass. How in the hell do you think we can miss you come out here with your bright ass purple shirt, before that bright green shirt, bright orange shirt like a big fat bowl of Fruity Pebbles?"
The Rock à John Cena

"Jerry Lawler has forgotten more about wrestling than the Miz has ever known."
CM Punk

"If anyone says you can't do something, if anyone says you can't live your dream... Believe them, because you can't."
The Miz

"William Regal did the real work with this young man. Shawn Michaels took $3000 from him, that's all he ever did."
CM Punk à propos de la formation de Daniel Bryan

"I would RKO my own grandmother if it meant keeping this title. And then I'd RKO YOUR grandmother just to see the look on her face."
Randy Orton, à Sheamus

Virgil: - Ted, what are you going to do for protection?
Ted DiBiase, jetant un coup d'oeil à Maryse: - Go to the drugstore.

"Her teeth are going to be like the Ten Commendments after this match: all broken."
Alicia Fox, à propos d'Eve Torres

"Layla is not married. She deserves a good husband. I should marry her before she meets him."
Jerry Lawler

"If I suck, why would a Perry deli – the top Perry deli – name their top-selling sandwich after me? It's called the Swaggie. It smells like freedom."
Jack Swagger

"I realize how much of a starmaking performance I had in McGruber. The reviews have been off the charts. As a matter of fact, they are speaking of a possible early Oscar nomination."
Chris Jericho

"I'm sure your mom's uterus is awesome."
Vicki StElmo à Vladimir Kozlov

"If we were in your era, I'd put a Sharpshooter on you faster than you can put a pair of cheap sunglasses on an ugly kid."
The Miz, à Bret Hart.

"When I look at you I don't see fans. I don't even see people. I see money, money, money, money. Dollar signs, dollar signs, dollar signs, dollar signs. With some of you, a lot of dollar signs because I see a lot of fat people in the audience and I know you paid for two seats. Thank you very much!"
Batista à Raw.

"We are real women with the body that God created us with."
Mickie James, la femme aux implants mammaires en silicone qui explosent dans le ring.

Don Johnson: "This is a mistake!"
The Miz: "Mistake? No. Pink shirts and white suits, that is a mistake."

"One nation under Punk, undivisible, with integrity and sobriety for all!"
CM Punk

Michael Cole: "Our guest at ringside, Marisse. Welcome."
Maryse: "Oh my god, Michael Cole, you vintage nerd. You can't even say my name right. I should punish you and just give you my French kiss."

"If I see you in my match tonight, I'm gonna tear your intestins out and jump rope with it. And that's not all. I'm gonna take my two fingers, I'm gonna dig up your nosedrills and I'll rip your brain out. And I'm gonna put it in a newspaper and I'm gonna smash it against a window."
Mike Tyson à Hornswoggle

Ted DiBiase: "My movie, the Marine II, is superior to the original Marine."
Cody Rhodes: "Ted, my fifth grade graduation video is superior to the original Marine."

"I'm on Raw, you're on Smackdown... Long distance relationships don't work, Chris."
Big Show

Jerry Lawler, après une promo de Maryse où elle a qualifié Melina de "petite poupée": "Did she just say poupée? Do you know what that means in French?"
Michael Cole: "What?"
Jerry Lawler: "I... I can't say it!"

"I respect her. There are a lot of things that she does that I couldn't do, being the size that she is."
Michelle McCool à propos de Mickie James.

"We have MVP on the stage, and PMS in the ring."
Goldust, à propos des divas assemblées dans le ring pendant les Slammy Awards 2009.

"It was kind of like the 300 at the battle of Thermopylae, but with better abs".
John Morrison à propos de la fin de son match à Survivor Series, quand il s'est retrouvé à 1 contre 3.

"Hi, I'm John Morrison, and one time I drove my Lexus 700 miles on a tank full of my own urine."
John Morrison

"I always said if I could put my brain in Andrew’s body he’d be a 20-time world champ."
Edge à propos de Andrew "Test" Martin