Sondage

Cela fait maintenant un mois tout pile que Jinder Mahal est champion de la WWE. Selon vous::

ICWA: Its time for Evolution!

Now you remember what the draftsman said
Nothing to do all day but stay in bed
You're in the army now
Oh, oh, you're in the army now

Status Quo, In the Army now.


Lorsque les Cahiers se déplacent pour couvrir un show, ils ne font pas les choses à moitié. C'est ainsi que j'ai invité Silvernights à assister à l'un des deux shows majeurs de l'ICWA: Army, sixième du nom. Avec en plus, quatre matchs de championnat présents sur la carte, voilà de quoi passer une excellente soirée.

 

 

Par contre, ces jeunes gens n'ont pas tous l'air heureux d'être la.

 


Review de Army 6, show ICWA à Laventie.

 

 

Bon, on a de la chance, la France, ce n'est pas les USA. Derrière le terme «Army», pas de Mirage 2000 qui survole la petite commune de Laventie, pas de gendarmes qui font une haie d'honneur aux top-faces de la fédération.

 

 


Du coup on s'est fait remarquer comme on a pu.

 


Et pour nos plus infidèles lecteurs qui n'auraient pas été au courant des derniers résultats, un petit retour en arrière. Le 27 mars dernier, l'ICWA faisait son show en Bretagne. Kym Kaycee a récupéré son titre; autre événement majeur, qui fait le buzz en ce soir de show laventinois. En effet, Une « échelle du temps » était organisée à Rennes. Mais oui, vous savez, la copie du Money in The Bank!

Et c'est Thomas Van Dyck, nouvellement arrivé dans le roster, qui a récupéré l'horloge et qui a droit de casher un match d'une durée de dix minutes pour le titre de son choix. Il apparaîtrait logique qu'il le cashe ce soir, dans ce qui est l'un des deux shows majeurs de la ICWA, mais après tout, il n'est pas pressé, il a un an devant lui.

 

 


Au pire, à défaut de casher son horloge, il pourra, contrairement à cette valise, l'accrocher à un mur.

 


La note de Silver: premier show de l'ICWA et premier show en live pour ma pomme. Après un accueil comme il se doit par Arthemiz (tentative de skullcrusher de sa part, contré en fireman carry et attitude adjustment pour lui montrer qui est le boss), nous nous dirigeons vers la salle de sport de la ville de Laventie (une salle pouvant accueillir à la louche 1000 personnes, avec environ 400-500 chaises autour d'un ring aux couleurs de la ICWA). Pas de carte autre que "6 matchs dont 4 matchs de championnat", on va un peu dans l'inconnue pour une soirée qui s'annonce pleine de surprises.


20h30, et devant une assistance de 300 personnes à peu près (ce qui est moins que d'habitude, mais mieux vaut trois cents personnes chaudes comme la braise que 600 amorphes), Christophe Agius entre en scène et lance le show!

 

 


On peut tromper une fois 300 personnes, mais on ne peut pas tromper 600 fois... non, j'ai encore loupé.

 


L'ami de nos soirées du vendredi et du samedi annonce donc le premier match, du moins les premiers participants. Ils sont champions du monde par équipe depuis le 17 octobre, et vont défendre leur titre ce soir, ce sont «The Trigger» Peter Fischer et son collègue Steve Keller (ex-Yan « The Code » Colby). Nos deux comparses prennent le micro pour faire une sorte de bilan. Ils sont champions depuis six mois avec leur équipe de la East Connexion, et que ca n'a pas toujours été faciles, car ils suscitent de la jalousie, notamment des Smoke and Roll Express, qui les ont lâchement attaqués deux semaines auparavant.


Mais, le public les porte, et ils sont sûrs d'eux-mêmes. Voilà pourquoi ils disent qu'ils ne perdront jamais les ceintures. Et pour prouver leur bonne foi, ils lancent un défi à toutes les Tag Teams du roster: les premiers à se présenter auront un match pour le titre, là tout de suite. C'est courageux.


Et c'est une nouvelle team qui se présente. Venue tout droit du Mexique (du moins on le suppose), voici Los Diamantes.


En tant que nouveau, l'homme légal des Diamantes (qui n'ont visiblement pas de nom individuel...), tenue dorée, jauge la foule, et invite Peter Fischer a en faire autant. Et à ce petit jeu, ce sont nos champions Face qui emportent les suffrages du public. Le pauvre lutteur doré en est tout dépité et va se faire consoler par son partenaire. Les choses sérieuses commencent et nos champions mettent la main sur ce match. Les tags sont rapides, et ca bosse bien en équipe du côté des champions. Mais l'arbitre a un moment d'absence, et Peter Fischer se retrouve coincé dans le mauvais coin. Los Diamantes bossent illégalement en équipe dans le dos de l'arbitre, et vont même jusqu'à porter une double souplesse sur Peter Fischer.

 

 


El Diamente Dos en pleine séance de Carioca pour encourager son partenaire!

 


Mais, nos champions ont de l'expérience et retournent la situation. Fischer esquive une attaque d'un des deux adversaires, qui de fait, assomme son collègue. La East Connexion reprend rapidement le dessus, à grands coups de power-moves. Les tags sont rapides, et ça bosse bien en équipe. Tellement bien que Fischer, sans même avoir placé son finish, s'impose avec un Crucifix Pin, et conserve son titre par équipes.


La note de Silver: impossible de suivre le match pour moi, j'ai passé mon temps à gueuler pour encourager les faces à chaque fois qu'ils sollicitaient la foule (ou pas d'ailleurs) et à prendre des photos. Du coup je n'ai absolument rien suivi dans la construction du match, mais le combat m'a paru très agréable et j'ai beaucoup aimé la prestation des champions, qui ont un gros soutien de la foule. Par contre niveau suspense il paraissait impossible que les champions établis depuis six mois perdent contre des nouveaux venus aux gimmicks loufoques.


Après cet opener de très bonne facture, il est temps de passer au second «combat» de la soirée. Oui, j'ai mis des guillemets. Dans cet affrontement, deux nouveaux venus dans la fédération laventinoise.


Le premier homme à venir sur le ring, est présenté comme un cas psychiatrique grave, pour qui la médecine ne peut plus rien. En effet, cet homme s'auto-frappe sur le ring.


Face à lui, the best gimmick in the world: Crash Test Dummy!


Non, on ne parle pas du groupe de rock canadien à l'origine de ce tube mais bien du petit bonhomme jaune qui vérifie la sécurité de nos bagnoles.

 

 


Une fissure sur votre crane? Carglass répare, carglass remplace!

 


Bon, que dire sur ce semblant de match? Festival de botchs, grosse domination de près de six minutes (malgré un crossbody de Crash Test!) et victoire de Trauma, sur un combo missile dropkick/souplesse arrière mais un grand grand moment de fou rire.


La note de Silver: Les deux catcheurs sont de nouvelles gimmicks, ce qui a laissé la foule assez muette à cause de la surprise. Le premier entrant (Trauma) était probablement heel, avec une gimmick entre Kane, Abyss et l'Undertaker, mais on sait que ce genre de personnage sombre a souvent le soutien de la foule assez vite. Dans le cadre de ce match, une interaction avec la foule (voire une agression kayfabe) pour paraitre dangereux aurait peut être pu clarifier les choses. En face, la plus grosse surprise de la soirée: quand je vois le bonhomme jaune débarquer sur une themesong tout à fait adaptée, les bras m'en sont tombés. Il joue un rôle de clown face dans le genre Santino qui ne parlerait pas, avec une démarche articulée et qui salue la foule sans arrêt, et même son adversaire. L'idée de base était plutôt bonne (un clown contre un psychopathe effrayant, le heel squashant le face avec ce dernier qui a une grosse résistance et quelques moves imprévisibles pour ménager un semblant de match), mais il a manqué un petit quelque chose à la réalisation. Je dirais que le build heel de Trauma n'a pas été suffisant, quelques actions pour inquiéter la foule avant son entrée sur le ring auraient été les bienvenues. Le temps de le digérer, le personnage de Crash Test Dummy va se révéler mon coup de foudre de la soirée.

 

 


Dummy est la parfaite adaptation de Kenny de South Park au marché français: il ne parle pas, il est sympa et il meurt toujours à la fin.

 


Allez, zou, passons au troisième match de la soirée. Un match de championnat féminin, entre Kym Kaycee et «Bad News» Bulla Punk. Deux constats avant le match. Je suis fier de vous annoncer que j'ai converti Silvernights au markfanisme de Kym Kaycee. Second constat, Bulla Punk a changé de tenue, voire de gimmick. Devenue beaucoup plus agressive, accompagnée de deux demoiselles, elle se charge de massacrer Kym Kaycee.En effet, massacre, c'est le terme qu'on peut utiliser après ce match. Bulla n'attend en effet pas la cloche pour s'attaquer à notre championne. S'ensuit une bonne brawl, puis une tentative de Camel Clutch.


Kym n'a rien vu venir et encaisse comme elle peut. Elle se retrouve même projetée à l'extérieur pour encaisser une nouvelle série de coups. L'arbitre compte les deux femmes, mais Kaycee est ramenée manu militari in ring. Elle réussit à revenir dans le match en esquivant un DDT. Mais Bulla est folle furieuse ce soir, et appuie de tout son poids sur les étranglements et les descentes de la cuisse. Folle furieuse, qu'on vous dit. A un point tel que, maintenant un étranglement plus de cinq secondes, l'arbitre prononce la disqualification. Mais ceci ne calme visiblement pas la fureur de Punk (Bulla, hein, aucun rapport avec CM). Après le match, le massacre continue. Kym encaisse les pires finishers, et personne n'intervient. Bulla Spike, et deux Bulla Bomb. C'est la catastrophe, Silver réclame carrément «L'armée, pour sauver Kym Kaycee du massacre!». Finalement, la sécurité de la ICWA intervient. Oh mon dieu, mais cet homme est pris en otage par Bulla Punk!!!

 

 


Régis, M. Sécurité de la ICWA (1965-2010).

 


Celle-ci l'enchaîne, et fait prêter allégeance, à ses deux disciples cités plus haut, telle une straight-edge society. Bulla leur demande d'accepter de vivre en marge de la société, notamment. 


Puis l'otage est emmené  dans les vestiaires. Personnellement, je crains pour sa vie, ca va finir en sacrifice, ce truc.


La note de Silver: alors que ça soit clair, à mes yeux on a eu ici le match de la soirée. Peut être que le fait de voir des femmes catcher réellement a joué son rôle comparé aux piteuses choses que l'ont voit à la WWE et même à la TNA ces temps-ci, mais clairement ce match avait tout. Déjà la foule était hyper réactive et les deux catcheuses maitrisaient parfaitement le travail à ce niveau (et on sent qu'elles sont bien identifiées par le public). Le travail in ring de chacune fut remarquable, avec une variété de mouvement bluffante, et on sent que faute d'adversaires, elles travaillent très souvent ensemble car l'alchimie était bonne. Enfin le build du combat était intéressant. Bulla arrive avec une nouvelle gimmick qu'elle développe pré et surtout post-match. Pendant le combat, elle a tout simplement squashé Kim sans chercher la victoire, mais seulement la destruction de son adversaire. Par exemple avec un powermove suivi d'un compte de trois qu'elle interrompt elle même en relevant son adversaire, elle obtient à la fois un peu de heat et un build intéressant. En bref un match très complet, même si à sens unique (la championne en sort peut être un peu trop décrédibilisée?), et beaucoup de plaisir pour moi.
 

 

QUOI? Elle pique mon nom et mes idées alors qu'elle fume, qu'elle boit et qu'elle est accro au sexe? Choppez-là!!!

 


Le quatrième match est déjà  annoncé. Le premier homme à venir sur le ring, est bien connu des fans de la ICWA. En effet, ancien membre du kop de Boulogne, ayant intégré le milieu du catch car il est payé pour se battre, Hooligan Beef fait son entrée. Une entrée remarquée, puisqu'il va directement agresser Kym Kaycee qui récupérait de tout ce qu'elle a subi au bord du ring. Il faut une intervention conjuguée de l'arbitre et de Greg Fury pour faire reculer Beef, qui prend le micro pour nous faire une promo qu'il vend comme une promo de winner, car elle est inspirée du PSG.


Face à lui, deux adversaires: Shane, masque noir, annoncé comme venant d'Orion. Angelito, masque doré, venu tout droit de la cave de Roméo, dont il a été l'esclave pendant des années.


Le combat commence, et nos deux masqués s'associent comme de bien entendu pour mettre à mal le poids lourd Hooligan Beef. Double dropkick, Double Souplesse, on a l'impression de voir un handicap match. Mieux encore, c'est spotfest à Laventie. Nos deux hommes masqués, inspirés sans doute par l'esprit de la Lucha, se la jouent «Lucha Libre Style»! Tope Suicida, Slingshot Plancha, ca fuse de partout à l'extérieur du ring.


Angelito tente le tombé, mais Shane intervient, et c'est le début de la fin pour nos deux lutteurs masqués. Ben oui, ca reste un triple threat prévu en une chute. Les ciseaux de tête et les hurracanranas s'enchaînent entre les deux hommes masqués. Mais Beef a récupéré de son début de match difficile. Il envoie rapidement Angelito à l'extérieur, mais se fait coincer dans le coin par Shane et subit une planchette japonaise.


Notre hooligan préféré  est sonné, et nos super-héros retournent à la bagarre. Mais Beef revient avec son PSG (un Shining Wizard) out of nowhere. Angelito est à l'extérieur, et Shane complètement KO.  Beef tente le tombé, un, deux, et... le tombé est cassé par Angelito par un Springboard Moonsault! Spotfest, on vous dit.


Une fois de plus, Beef a du mal a traîner sa carcasse. Angelito veut conclure le match, emmène Shane dans le coin, et après l'avoir affaibli, tente la superplex. Oui, mais voilà, Beef est debout. Et Beef est puissant. Le résultat? Un powerbomb-superplex (pour reprendre les propos de votre commentateur préféré) qui fait chuter lourdement les deux hommes. Un, deux, trois, cette fois-ci, Beef s'impose sur ce mouvement spectaculaire qui clôt un match extraordinaire.

 

 


Alors que Bordeaux et Marseille se dispute le titre, le PSG est KO.

 


La note de Silver: très bon match, agréable à suivre et pleins de moves spectaculaires, sans doute le plus rythmé de la souirée. Les deux faces (Shane ou Shun pour le premier? J'y voyais volontier un clin d'oeil aux chevaliers du Zodiac personnellement) sont des nouveaux à la ICWA, mais le heel est réputé et son discours pré-match est parfait pour clarifier les choses. Hooligan Beef interagit bien avec le public, même si la corde sur laquelle il joue est facile (mais pourquoi se priver d'un levier efficace?). Il me lancera un regard bovin mais noir suite à un commentaire hurlé (bah oui, dans une salle de 300 personnes, on entend tout pour peu qu'on se donne les moyens), et ses adversaires avec leur style très comparable et highflyer ont également eu un accueil favorable de la foule. La victoire du plus expérimenté des trois était logique et bien amenée, avec beaucoup de rebondissements. Les faces défaits finissent malgré tout l'un dans les bras de l'autre, ce qui fait penser à une possible team qu'on aimerait en tous cas voir à l'œuvre.


Après l'entracte, les frêres Abis de Smoke and Roll Express, qui n'étaient même pas prévus sur la carte, prennent la parole pour une promo. Les ex-champions sont mécontents, ils se plaignent de ne pas avoir de title-shot. Mais bon, vu leurs tenues du soir, il ne fallait peut-être pas s'isoler pour élever des chèvres dans le Larzac, les mecs.

 

 


Votre blague sur le Larzac, si José, je dirais que c'est très Bové.

 


Ils se plaignent en effet d'un sentiment de «deux poids, deux mesures» dans la gestion des title-shots,  revendiquant avoir dû défendre dix fois leur titre en dix mois, là ou la East Connexion l'a défendue proportionnellement moins en six mois. La foule réagit, et les «Jaloux!» fusent. Bref, la Smoke and Roll est énervée, et lance immédiatement un défi aux champions: Un match pour le titre ICI ET MAINTENANT!.


Défi relevé! Nos champions vont défendre leurs ceintures pour la seconde fois de la soirée (rappelons qu'ils avaient prétendu qu'ils ne les perdraient jamais!), mais se font bêtement surprendre lors de l'accès au ring, puisque les frères Abis vont les chercher à l'extérieur. Ca part dans tous les sens, il n'y a pas vraiment d'homme légal. L'arbitre récupère les ceintures et fait sonner la cloche: le match a donc lieu officiellement. Keller fait face à Ken Abis, le plus léger et le plus âgé des jumeaux Abis. Après avoir subi avant le match, nos champions reprennent le dessus, et bossent bien en équipe, comme sur cette double soumission. Fischer est désormais in ring et fait parler sa puissance et sa technique, avec une superbe Snap Suplex.


Ken Abis réussit à passer la main à son frangin, et la évidemment, ce n'est plus le même match. L'athlète le plus lourd d'Europe fait le ménage. La Smoke and Roll fume littéralement ses adversaires, et bosse bien en équipe (enfin surtout, en traître dans le dos de l'arbitre).

 

 


En même temps si Steve Keller ne bullait pas, ça serait plus facile aussi.

 


Ken Abis est désormais l'homme légal, toujours face à Peter Fischer, et lui applique une prise du sommeil. Le champion semble s'endormir, son bras est déjà  tombé deux fois, mais, porté par la foule, il s'en dégage. Malgré tout il a bien souffert, et se fait surprendre par les frères Abis qui lui placent une Hart Attack. Fischer est de plus envoyé PAR-DESSUS LA TROISIEME CORDE, et Ken Abis se projette à l'extérieur du ring, faisant chuter son frère et ses adversaires. C'est la folie, de retour in ring, nos champions reprennent le dessus, après avoir pourtant subi une T-Bone Suplex. Les poings parlent, les prises aussi, les deux frères Abis sont au sol. Le tombé est à portée de main, pourtant, les deux champions se désintéressent totalement de Ken Abis, homme légal sonné au centre du ring... et se soucient plutôt d'Abis Abis, qu'ils font rouler in ring, pour l'allonger sur son frère!


220 kilos plus Fischer et Keller sur le dos, Ken Abis ne se relève pas au compte de trois.


Pour la deuxième fois ce soir, toujours champions par équipe, la East Connexion!


La note de Silver: second match tag team de la soirée, avec les vainqueurs du premier match contre une équipe sérieuse ce coup-ci. Malgré la blessure de Keller que l'on apprendra à la fin du match, le combat ne s'en ressent pas trop. Une opposition de style assez intéressante entre les quatre catcheurs aux gabarits très différents, avec surtout une foule complètement à fond. Ma fierté de la soirée sera d'avoir lancé le «jaloux» (enfin je crois) repris par les kids de la salle plusieurs fois pendant tout le match. Ca hurle de tous les côtés, huant ou soutenant alternativement. On sent que les deux équipes sont bien habituées à travailler devant du public, car les lutteurs sollicitent les réactions activement et les obtiennent tout le long de leur opposition d'un gros quart d'heure. Grosse ambiance pour la seconde victoire de la soirée des East Connexion, au passage il m'a semblé que Peter Fisher était le catcheur le plus apprécié des kids cette soirée (sans doute avec Greg Fury).

 

 


Reconnaissant le talent incommensurable des deux rédacteurs de cet article, les champions ne peuvent qu'afficher leur appréciation.

 


Et après ce match quelque peu surprise car non-officiellement booké, now, its time for the main-event!


Le premier homme à venir sur le ring s'est «forcé» à changer de gimmick depuis qu'il s'est fait lourder par Paris Hilton. Ainsi, Roméo est devenu Narcisio, mais reste l'héritier arrogant qu'il a toujours été. Il prend le micro, pour nous annoncer qu'il restera poli face aux huées, mais surtout qu'il nous a ramené un cadeau: «le corps le plus désiré de France, le visage le plus photographié d'Europe, le plus sexy du monde»... Evidemment, à cet instant, on espère tous Kym Kaycee, mais... non. Il parlait de lui-même.

 

 


Et oui l'homme le plus classe du monde n'est plus George Abitbol, mais bien Narcisio!

 


Fury débarque, et chacun jauge sa popularité auprès de la foule. Vexé, Narcisio colle une gigantesque claque à Fury qui pète littéralement les plombs: spear, puis Brawl, puis projection à l'extérieur. Fury envoie même valdinguer Narcisio dans le public, mais réprimandé par M. le Kerzaudec, le face ramène son adversaire dans le ring, et se fait surprendre par un étranglement des yeux. Projeté dans les cordes, Fury esquive un Belly to Back , et envoie Narcisio entre la première et la seconde corde... Ca ne vous rappelle rien?? Mais si, 619! Mais Narcisio esquive, et le 619 n'atteindra pas son but.


Narcisio a son temps fort, plaçant un brainbuster, esquivant un top rope moonsault, et retournant plusieurs fois le bras de son adversaire avant de le ramener au sol d'un flapjack.


Porté par la foule, Fury revient dans le match, faisant parler sa technique et son potentiel de High-Flyer.Une nouvelle fois, Narcisio se retrouve en mauvaise posture entre les cordes, Six-One... rien du tout, intervention d'Hooligan Beef, vexé de s'être fait reprendre par Fury lorsqu'il frappait Kym Kaycee plus tôt dans la soirée.


Narcisio et Beef attaquent Fury, mais c'est Angelito, l'ex-esclave de Narcisio qui vient à la rescousse du champion! C'est un bordel sans nom puisque Shane et Trauma débarquent! Puis Crash Test Dummy qui s'assomme tout seul en entrant dans le ring. Mais il tombe pile entre les cuisses de Narcisio, castré par ce mouvement et qui rassemble le peu qui lui reste hors du ring. Los Diamantes débarquent à leur tour, puis Bulla Punk, les frères Abis, Fischer, Kym Kaycee! L'arbitre tente désespérément d'intervenir avec de célèbres «Je vous demande de vous arrêter»! La cloche sonne, sonne, sonne... sans aucun effet. Monsieur de Kerzaudec s'énerve donc, et menace d'appeler la sécurité. Mais finalement, puisque tout le monde veut se foutre dessus, il ordonne une BATAILLE ROYALE!!!

 

 


Je leur avais enregistré le patinage artistique, pourtant...

 


Une bataille bien difficile à conter, il faut avoir les yeux partout. Trop difficile pour un seul homme, je vais donc résumer les éliminations.


Le premier éliminé est Trauma, que Crash Test Dummy a fait passer par dessus la troisième corde. Puis les lutteurs s'unissent contre les poids lourds, Dummy servant de bélier humain.


Les atémis fusent, mais finalement les deux éliminés suivant sont Los Diamantes, éliminés tous deux par Peter Fischer.


Kym tente d'éliminer Bulla, mais c'est finalement Bad News qui fait passer la championne par dessus les cordes.


Les pains sont de sortie, mais une musique retentit. Un catcheur s'apprête à entrer sur le ring...OH MON DIEU, le mec de la sécurité capturé par la secte de Bulla a été transformé en loup-garou!


Et il distribue les cordes à linges.


Ken Abis, en bon heel trouillard, anticipe et préfère s'auto-éliminer. Fischer et Fury s'associent pour éliminer le catcheur mystère.


Restent donc Abis Abis, Beef, Fischer, Fury et Angelito, ainsi que Bulla, qui se fait rapidement éliminer par Angel et Fury, qui place par ailleurs son 619 sur Abis Abis, mais se fait éliminer.


L'ex-champion par équipe élimine a tout va, puisque Fischer et Beef se retrouvent envoyés à  l'extérieur. Angelito est le dernier survivant à faire face à  Abis. Et il est courageux, il tente deux crossbodys. Mais face à Abis, c'est du suicide. Plus d'une fois, Angelito a failli être éliminé. Mais au courage, avec un dropkick et beaucoup de force, il réussit à faire passer Abis Abis PAR DESSUS LA TROISIEME CORDE, pour être l'ultime survivant, et clore ainsi cette sixième édition d' Army, qui fut d'excellente facture.

 

 


La classe mondiale!

 


Note de Silver et avis général: joyeux bordel pour la bataille royale, en général je n'aime pas trop ce genre de matchs que je trouve brouillon, mais pour l'avoir vécue en live cette fois ci, je comprends beaucoup plus l'intérêt. Pour le public c'est un feu d'artifice, et une manière efficace de clôturer un show. Mention spéciale pour l'entrée de Dummy (mon chouchou de la soirée!) qui arrive lancé et se mange le ring, façon crash test. Le match a permis de poursuivre le build de la story autour de Bulla, ce qui était pas mal dans le cadre de l'histoire de la soirée.


De manière globale, pour un show dont il faut reconnaitre qu'il n'a pas les moyens de ce qu'on est habitué à voir (évidemment ce n'est pas de la WWE, pas de Titantron ici, les costumes tout en étant réussis sont plus du bricolage qu'autre chose par exemple), mais qui reste très efficace. Le contenu in ring m'a semblé correct, malgré ma difficulté à réellement le suivre. Et c'est ce point qui a été mon enseignement principal de la soirée: en live, tous les critères habituels se retournent complètement. Certains détails prennent une importance cruciale (jeu avec la foule, charisme du catcheur, builds pour faire réagir, ambiance de manière générale) quand d'autres sont complètement mis en retrait (niveau in ring réel, quantité de catch, réalisme des situations). Le live enlève tout le côté froid et analytique (je ne sais pas comment Arthemiz est arrivé à vous raconter les combats de manière si précise [Note de Gordon: le talent, petit, le talent] ) mais ajoute un côté ambiance et atmosphère indiscutable, la comparaison avec le sport étant ici totalement d'actualité (la sensation que j'ai vécue était très proche de ce qu'on a avec le foot à la télé et au stade). J'ai également été étonné du build de la soirée, alors que je m'attendais à une suite de combats, on a eu beaucoup de liant entre les matchs (rivalité entre les duos Kaycee/Fury et Bulla/Beef exploitée sur trois matchs, build de la story de Bulla Punk sur deux matchs, présence des champions par équipe sur deux matchs, rivalités exploités en match et lors de la bataille royale, etc...). Enfin alors que l'annonce initiale était de six matchs dont quatre pour les titres et quatorze catcheurs, on a eu un match de plus et deux catcheurs de plus, pour une double défense d'un des titres (par équipe) et pas d'apparition du titre poids lourd, je ne sais pas si c'était du à une correction de dernière minute, mais ça n'a posé aucun problème.


Après le Show, nous avons arpenté la salle avec Arthémiz, et discuté avec plusieurs catcheurs. Sans doute trop intimidé, j'en ai omis de demander une photo et un bisou à Kim Kaycee et Bulla Punk, mais la prochaine fois je ne commettrai pas cet oubli. J'ai par contre une splendide photo avec Christophe Agius qui est un moteur important de l'ICWA: il donne une visibilité à la fédération et une bonne porte d'entrée avec ses commentaires et son rôle de monsieur loyal. Nos discussions avec Phoenix (malheureusement blessé à la cheville pour ce show) et Booster ont été très intéressantes, et remplies d'informations sur l'avenir. L'ICWA a clairement des projets d'avenir très développés, elle fait un peu penser à la WWE il y a trente ans, qui passait du statut de fédération régionale à celui de fédération nationale. On voit beaucoup de choses se faire dans une optique de moyen ou long terme, et même si le chemin est très long, la phase de professionnalisation est en cours. Si les nombreux projets qu'ils ont en tête sont couronnés de succès, on pourrait voir une grosse fédération émerger, en tous cas c'est tout le mal qu'on leur souhaite.

 


Merci d'avoir suivi cette review live. Et restez à l'écoute, on vous contera donc, si le Dieu du catch le veut, les prochaines aventures de la ICWA...
 

 


Because I'm Arthemiz, and he is Silvernights.

Il n'y à qu'un Kanered

Il n'y à qu'un Kanered :)

Merci alors c'est bien gentil.

C'est pour un soucis de Copyright si Crash Test se fait appel Denis :)

Très bon site :)

Je vais vous mettre en lien sur WI :)

Patrick Dummy

Hou la belle review que voilà!!!

Quand même la ICWA est la seule fédération à nous offrir ce niveau de spectacle!!

Je suis aussi fan de Dummy qui est un gimmick révolutionnaire!!

Super boulot les gars!

Bravo les gonzos, je me suis régalé, merci!

CTD

ça avait l'air bien sympa.
Je kifferai voir l'entrée de Crash test Dummy! Je sais pas qui propose les gimmicks, mais celui-ci a du abusé de spiritueux.
Bravo.

CTD

Messieurs, le pseudo de Crash Test, c'est bien Crash Test Denis et non Crash Test Dummy :)

http://www.icwacatch.com/R2010.htm

Bonne journée et bravo pour votre site :)

Oh merci pour le lien ! Du

Oh merci pour le lien ! Du coup en regardant la liste des shows à venir, je viens de voir que l'ICWA allait venir dans ma ville ! (J'arrivais pas a savoir quel fédé allait venir). En tout cas cette revue me rend encore plus impatient !

Tiens, salut mister Kanered!

Tiens, salut mister Kanered! Du moins si c'est bien le Kanered que j'ai l'habitude de lire sur d'autres sites et qui a d'ailleurs un lien si particulier avec l'ICWA.^^ (ceci étant même si ce n'est pas celui auquel je pense, tu es tout de même le bienvenu.^^)

Merci pour la précision, à l'oreille on n'entendait pas forcément Denis. Et puis Dummy collait plus à la gimmick.^^
Mais on fera attention la prochaine fois.

Merci pour les corrections

Merci pour les corrections Kanered (d'ailleurs sur ton lien on voit plusieurs erreurs de notre part sur l'orthographe des noms :p ).
Sinon le jeu de mot Crash Test Denis/Crash Test Dummy est plutôt bien vu! :p

Vraiment épatant!

Quant un article donne envie d'aller voir le show suivant, c'est bien le signe qu'il est vraiment épatant. Un grand bravo aux deux rédacteurs, parce que transmettre l'ambiance d'un événement de "sportainment", c'est fort.

Je suis tombé amoureux du

Je suis tombé amoureux du gimmick de Crash Test Dummy. Je pense qu'il y a pléthore de trucs hilarants à faire avec un tel personnage.

C'est clair qu'il y a un

C'est clair qu'il y a un potentiel comique énorme.
Le catcheur sous le costume a l'air d'en être conscient d'ailleurs, et on l'a vu toute la soirée exploiter à la fois le ressort comique et celui de la sympathie.
Son arrivée lancée depuis les backstages pour se manger le ring était monumental, et son attitude générale de gentil niais (salut du public pendant les matchs avant de se prendre des grosses taules, salut de son adversaire, salut des kids le long des barricades alors qu'il rampe de douleur après sa battle royal, continuation du build de gimmick après le show) colle très bien. Rajoute à ça sa démarche mécanique et son comportement un peu automate, et tu as le portrait global.
*
Par contre clairement pour orchestrer tout cela doit être difficile et nécessiter beaucoup de travail (à mon avis ça explique une bonne partie des botchs mentionnés), mais je reste persuadé que le jeu en vaut la chandelle. Ce personnage sera également probablement enfermé dans une gimmick comique la plupart du temps.

Même sans ca, il peut très

Même sans ca, il peut très bien jouer sur les deux tableaux. Un peu comme un catcheur qui évoluerait tantôt masqué, tantôt sans masque.

il ne nous faut pas grand chose

Silver, toi c'est le "jaloux" qui est ton moment de fierté, moi c'était d'avoir lancé 1 (genre il y en a eu 30 pendant le match) claquement de main pendant un match de Roland Garros. Il nous en faut peu pour etre heureux ;-)
sinon, j'aime bien suivre les tribulations de la Icwa, et desormais, j'arrive à peu pret à savoir qui est qui, alors c'est bien sympa d'avoir ce genre d'articles.

Diantre...

... que ce show m'a déçu...

J'ai pas raté un seul army depuis la création de l'événement, on est loin du Greg Fury vs. Jody Fleish, des exploits de Driss Djaffali et surtout des pitreries de Tom Delacroix.

Il semblerait que la page soit définitivement tournée avec l'arrivée des nouvelles gimmicks, certaines sont cools, d'accord avec la redac pour Crash Test, le costume est terrible et c'est très bien interprété. D'autres points positifs, les Smoke de plus en plus solides au micro, Les adversaires de Beef étaient solides, la bonne surprise, la victoire d'Angelito à la fin, un petit gout de Chikara par moment...

Parcontre, j'ai été déçu par Roméo, pas aussi bon que contre Jack Spayne (Trauma) à Langan et contre Rosto à Paris Manga chez N'Catch... et Je vous en supplie, fêtes quelque chose pour Bulla Punk et Kym Kaycee, çà va faire 2 ans qu'on se tappe toujours le même match, les même spots avec maintenant juste un titre qui change mains de temps à autre, une nouvelle gimmick avec des sbires qui me semblaient pas du tout à l'aise près d'un ring...

du bon et du pas bien du tout, au final j'ai regretté de ne pas avoir été voir la FFCP à Hautmont pour voir un Neo Sheron vs. White Storm pour le titre européen qui a selon les gens sur place était incroyablement bon... les vidéos sont à venir sur le site de la FFCP...

Vivement ce samedi 17 pour le premier show de la BCC à Frameries en Belgique avec Jody Fleish, Jonny Storm, Zack Sabre Jr, Tristan Archer et White Storm... Rien que çà...

Effectivement, le manque de

Effectivement, le manque de renouvellement des matchs féminins pose surement problème pour un suiveur régulier. Mais ce que les deux catcheuses proposent reste quand même du haut de gamme. Par contre il est certain que deux autres catcheuses en plus pour varier les confrontations seraient les bienvenues.
*
Sinon tu sembles bien connaitre la fédération, quand tu dis "Il semblerait que la page soit définitivement tournée" tu fais référence à quelque chose de particulier?

Référence

je suis la ICWA depuis près de 5 ans, en fait j'ai un de mes meilleurs amis qui étaient là bas jusque l'an passé donc vu que j'ai toujours adoré le catch en live donc j'essaie de bouger le plus possible quand c'est dans la région ou quand on est à plusieurs à faire le déplacement.

Concrétement je dirai que la ICWA à changé depuis les départs de Tom Delacroix, Rosto et Driss Djaffali, après je suis peut être juste un vieux nostalgique car au final, le produit est différent mais tout de même bien.. Mais comparé à ce qui se developpe à côté, voilà, la ICWA n'est clairement plus l'outsider de la WS mais juste une promotion de plus qui tourne dans le nord pas de calais.

Récémment la FFCP a fait de bons galas dans la région, Il y a N'Catch aussi qui se fraie un chemin avec notamment les anciens de la ICWA et surtout une prod a côté avec son lumières, video (et des titantrons très cool). Et là j'attends avec impatience le premier show de la BCC en Belgique à Frameries avec Zack Sabre Jr, Jody Fleish, White Storm, Tristan Archer,de la qualité à tous les étages.

Pour répondre à tes deux

Pour répondre à tes deux commentaires, Je déplore en effet moi aussi le manque de renouvellement du roster féminin. Ceci étant, avec les deux "disciples" de Bulla plus la boutique qui était tenue par des élèves dont quelques filles, ainsi que la présence occasionnelle d'Amy Morgane, on peut espérer à terme un renouvellement.Du moins je l'appelle de tout mes voeux!
Pour le reste, effectivement on peut considérer que la ICWA a changé, mais c'est le propre d'un groupe de savoir se renouveler? En tout cas je vois plutôt cela comme une saine concurrence que comme un amas de promotions.
Après, c'est à chacun de prendre ce qu'il cherche dans le catch, et justement ce grand nombre permet d'en avoir pour tout le monde, je crois au fond que c'est le plus important.
Et puis, n'hésite pas à poster des résumés des shows d'autres fédés sur le forum, ca peut être intéressant je pense. :)

Merci pour les infos. ;) Il

Merci pour les infos. ;)
Il me semble que dans le coin Nord-Pas de Calais-Belgique, vous êtes sacrément gâtés au niveau catch, non? Sans doute pour des raisons historiques, mais la zone semble très en avance comparée aux autres, je me trompe?

What's up?



31 janvier

Il était bien cool, ce Rumble, non? Venez dire dans les comms de la nalyse ce que vous en avez pensé, et n'oubliez pas que les vignettes attendent vos légendes sagaces ici.

Connexion utilisateur

Commentaires récents

Les Vignettes des Cahiers


Merde, j’ai toujours été nul au Puissance 4.


Retrouvez ici toutes nos vignettes !


Quotes of the Cahiers

"I'm gonna leave him in a pile of blood, and urine and vomit."
Brock Lesnar à propos de John Cena

"At 9 am Eastern time tomorrow, the WWE Network goes live. But the problem is you’re all gonna be so overwhelmed by the incredible content available, you won’t be able to turn it off. Adults will lose their jobs and kids will be expelled from schools for lack of attendance. In fact, you’re gonna be so mesmerized by the incredible content of the WWE Network that you won’t even have time to remove the garbage from your houses. Your places are gonna start to stink, rats will move in, and they’re gonna look like bigger pigsties than they already do. Ultimately, the government is gonna come along and condemn your homes and you will all be left homeless defending yourself on the street. Thank you very much."
Bad News Barrett

"He’s twisting him so much his twin brother is getting dizzy !"
JBL commentant un Giant Swing d'Antonio Cesaro sur l'un des frères Uso.

"I think I'm a little too old for you Jerry. I'm 26, I know you like them younger."
AJ Lee, à Raw, s'adressant à Jerry Lawler

"It looks like James Storm has had more partners than Taylor Swift lately, he should probably get tested"
Bad Influence

"Having watched that… I regret the doctors in Canada saving my life.”
Jerry Lawler, après le segment où Mae Young a accouché d'Hornswoggle.

"What's running through John Cena's mind? I don't give a crap what's running through his mind. What's more important is what's running down his leg."
Brock Lesnar

"Yes. Stop sending dumb tweets like this one. RT: @Kid_Antrim Any advice for me?"
Paul Heyman, sur Twitter

"With Kofi Kingston as the Intercontinental Champion, the bar has been lowered. And when the bar’s been lowered, mediocrity becomes acceptable. And when mediocrity becomes acceptable, society crumbles. And when society crumbles, civilization will end as we know it.”
Le Miz, Hell in a Cell

"Can you figure that? She's not able to get a date! I mean, even Natalya is able to get a date!"
Eve à propos de Layla

"I understand that you barbaric buffoons could easily eviscerate me and dispose of me like common trash. However, if you do so, I will not be a victim. I will be a martyr. A martyr for anyone who appreciates a sophisticated mind."
Damien Sandow, à DX.

"Apparently, giants can win the Super Bowl, but not matches at WrestleMania. You’re like ‘The Reverse Undertaker’. Who are you going to lose to this year? The boxer or the sumo wrestler?”"
Cody Rhodes au Big Show

"The Kliq is back, which is kind of ironic because "click" is the noise the audience's remote control makes every time Kevin Nash pops up on their TV screen."
CM Punk

"It's a conspiracy! C... O... N.... Spiracy!"
R-Truth

"I understand that... that Vince McMahon's gonna make money despite himself... he's a millionaire who should be a billionaire... you know why he's not a billionaire? It's because he surrounds himself with glad-handing nonsensical yes-men like John Laurinaitis, who's gonna tell him everything he wants to hear... and I'd like to think that maybe this company will be better after Vince McMahon is dead, but the fact is it's gonna get taken over by his idiotic daughter and his doofus son-in-law and the rest of his stupid family."
CM Punk

"These people are not Jimmies. They are the greatest fans in the world!"
John Cena, à R-Truth qui venait de qualifier le public de Raw de "Little Jimmies".

"Can you imagine if Sheamus wins this thing? I mean, the international ramifications, I mean the buyrate, I’m talking about the demographic change and everything? If Sheamus wins this match, it will be huge, not only for him but for the Smackdown brand."
Booker T., pendant un Title Match opposant le champion poids lourds Randy Orton à Sheamus.

"When I’m done with him, he’s gonna have barbecue sauce fueling out from his belly button like a geyser."
Michael Cole à propos de Jim Ross

"The WWE has gone from the powerful "Austin 3:16" to the dominant and iconic "can you smell what the Rock is cookin?"... all the way to "You can't see me"? You can't see me, what are you, playing peek-a-boo? Believe me, we all can see you. A blindfolded, sleeping, stuck in the basement Stevie Wonder can see your monkey ass. How in the hell do you think we can miss you come out here with your bright ass purple shirt, before that bright green shirt, bright orange shirt like a big fat bowl of Fruity Pebbles?"
The Rock à John Cena

"Jerry Lawler has forgotten more about wrestling than the Miz has ever known."
CM Punk

"If anyone says you can't do something, if anyone says you can't live your dream... Believe them, because you can't."
The Miz

"William Regal did the real work with this young man. Shawn Michaels took $3000 from him, that's all he ever did."
CM Punk à propos de la formation de Daniel Bryan

"I would RKO my own grandmother if it meant keeping this title. And then I'd RKO YOUR grandmother just to see the look on her face."
Randy Orton, à Sheamus

Virgil: - Ted, what are you going to do for protection?
Ted DiBiase, jetant un coup d'oeil à Maryse: - Go to the drugstore.

"Her teeth are going to be like the Ten Commendments after this match: all broken."
Alicia Fox, à propos d'Eve Torres

"Layla is not married. She deserves a good husband. I should marry her before she meets him."
Jerry Lawler

"If I suck, why would a Perry deli – the top Perry deli – name their top-selling sandwich after me? It's called the Swaggie. It smells like freedom."
Jack Swagger

"I realize how much of a starmaking performance I had in McGruber. The reviews have been off the charts. As a matter of fact, they are speaking of a possible early Oscar nomination."
Chris Jericho

"I'm sure your mom's uterus is awesome."
Vicki StElmo à Vladimir Kozlov

"If we were in your era, I'd put a Sharpshooter on you faster than you can put a pair of cheap sunglasses on an ugly kid."
The Miz, à Bret Hart.

"When I look at you I don't see fans. I don't even see people. I see money, money, money, money. Dollar signs, dollar signs, dollar signs, dollar signs. With some of you, a lot of dollar signs because I see a lot of fat people in the audience and I know you paid for two seats. Thank you very much!"
Batista à Raw.

"We are real women with the body that God created us with."
Mickie James, la femme aux implants mammaires en silicone qui explosent dans le ring.

Don Johnson: "This is a mistake!"
The Miz: "Mistake? No. Pink shirts and white suits, that is a mistake."

"One nation under Punk, undivisible, with integrity and sobriety for all!"
CM Punk

Michael Cole: "Our guest at ringside, Marisse. Welcome."
Maryse: "Oh my god, Michael Cole, you vintage nerd. You can't even say my name right. I should punish you and just give you my French kiss."

"If I see you in my match tonight, I'm gonna tear your intestins out and jump rope with it. And that's not all. I'm gonna take my two fingers, I'm gonna dig up your nosedrills and I'll rip your brain out. And I'm gonna put it in a newspaper and I'm gonna smash it against a window."
Mike Tyson à Hornswoggle

Ted DiBiase: "My movie, the Marine II, is superior to the original Marine."
Cody Rhodes: "Ted, my fifth grade graduation video is superior to the original Marine."

"I'm on Raw, you're on Smackdown... Long distance relationships don't work, Chris."
Big Show

Jerry Lawler, après une promo de Maryse où elle a qualifié Melina de "petite poupée": "Did she just say poupée? Do you know what that means in French?"
Michael Cole: "What?"
Jerry Lawler: "I... I can't say it!"

"I respect her. There are a lot of things that she does that I couldn't do, being the size that she is."
Michelle McCool à propos de Mickie James.

"We have MVP on the stage, and PMS in the ring."
Goldust, à propos des divas assemblées dans le ring pendant les Slammy Awards 2009.

"It was kind of like the 300 at the battle of Thermopylae, but with better abs".
John Morrison à propos de la fin de son match à Survivor Series, quand il s'est retrouvé à 1 contre 3.

"Hi, I'm John Morrison, and one time I drove my Lexus 700 miles on a tank full of my own urine."
John Morrison

"I always said if I could put my brain in Andrew’s body he’d be a 20-time world champ."
Edge à propos de Andrew "Test" Martin