Sondage

Cela fait maintenant un mois tout pile que Jinder Mahal est champion de la WWE. Selon vous::

La vie de Bryan

Trop bon, trop con.

William Shakespeare

 

Chaque semaine à NXT, c'est la même. Daniel Bryan est le meilleur de tous, et de très loin, et pourtant, chaque fois, il jobbe à des types n'ayant pas le dixième de son talent, et perd toujours dans les concours idiots. Pour comprendre ce phénomène, nous avons suivi Daniel pendant une de ses journées-type.

 

 

Oh, c'est beaucoup trop d'honneur, je ne mérite pas qu'on s'intéresse à ma modeste personne!

 

 

Une journée avec Daniel Bryan

 

 

 

5h00. Immeuble de la WWE, dortoir de NXT. Le réveil sonne dans la chambre de Daniel Bryan. "A nice boy like me", de Barry Manilow, comme tous les matins.

 

5h01. Daniel se lève du lit d'un superbe saut carpé tellement bien exécuté que le lit se refait tout seul. De là, il bondit vers l'armoire, attrape lestement ses fringues et, dans le même mouvement, jaillit vers la porte, qui se referme derrière lui sans un bruit.

 

5h02. Toilettes. Ah. Skip n'a pas nettoyé derrière lui cette nuit. Pas bégueule, Daniel passe le balai à chiottes. Et la serpillière. Les toilettes brillent comme dans une publicité pour Mr Propre.

 

5h10. Salle de bains. Ah. Quelqu'un a pris la serviette de Bryan et l'a jetée au pied de la baignoire, où elle a servi d'essuie-pieds à tout le monde. Et sa brosse à dents est encore brisée en deux, probablement par Michael Tarver, un peu nerveux ces derniers temps. Tant pis, Daniel se brosse les dents avec un doigt. Résultat: elles sont si blanches que le reflet de leur éclat dans la glace le force à plisser les yeux. Il s'essuie avec son propre tshirt.

 

5h13. Tiens, on lui a laissé un SMS cette nuit. C'est le Miz: "Maryse vient de me confirmer que je suis awesome au pieu. Toi, t'as encore dormi sur ta béquille." Sympa quand même, se dit Daniel, son pro pense à lui même la nuit!

 

5h15. Daniel s'est faufilé à l'extérieur, doucement, comme un chat, pour ne pas réveiller les autres. Il veut faire un jogging de deux heures avant le petit-déjeuner. Et faire les courses, bien sûr.

 

5h16. Daniel a déjà parcouru un kilomètre quand il rattrape un petit vieux qui fait lui aussi son jogging, vingt fois moins vite que lui. Soucieux de ne pas le mettre mal à l'aise en le doublant, Daniel ralentit et épouse sa cadence.

 

7h00. Ouf, le petit vieux a fini par arriver chez lui et rentrer. Daniel reprend son rythme normal.

 

7h15. Daniel arrive à l'épicerie, sur le point d'ouvrir. Il propose gentiment au vendeur de l'aider à relever le rideau. Puis l'aide à passer le balai et à installer les fruits frais en rayon. Et à sortir les poubelles.

 

7h35. Daniel a fait ses emplettes. Entrent deux clochards venus acheter du vin. Daniel leur propose obligeamment de passer avant lui.

 

7h40. Les clochards n'ont pas assez pour payer leur vin. Daniel paie à leur place. Et leur achète aussi des clopes. Et des chips.

 

7h41. Trois braqueurs pénètrent dans l'épicerie, mettent en joue le vendeur, Bryan et les clochards et exigent qu'on leur remette la caisse.

 

7h42. Bryan a fait un noeud avec les trois braqueurs, ligotés au sol. Il s'excuse platement auprès du vendeur car dans la bagarre, un sachet de bonbons est tombé et son contenu s'est renversé par terre.

 

8h00. Retour au sprint au dortoir, entrée à la cuisine, préparation du petit-déjeuner.

 

8h05. Un brot de café fumant est sur la table, de même qu'une montagne de toasts, huit assiettes d'œufs au bacon (avec des haricots, des cornichons et plein de confiture de menthe pour Wade Barrett) et huit grands verres emplis de jus d'orange. Bryan esquisse un sourire et, d'un geste, lance son tablier sur le clou. Le tablier s'y accroche parfaitement.

 

8h10. Les autres rookies de NXT entrent un à un. Michael Tarver arrive en dernier, se prend dans la figure la porte que venait de refermer violemment Skip Sheffield, se casse deux dents, jette un regard noir à tout le monde et va s'asseoir. La chaise est cassée, Tarver tombe par terre.

 

8h11. Daniel offre à sa chaise à Michael. Lui restera debout, de toute façon il passe son temps à faire le tour de la table pour resservir les autres en café et jus d'orange.

 

8h12. Wade Barrett se plaint de l'absence de pelure d'oignons sur son omelette à la confiture de menthe. Daniel se confond en excuses et répare l'oubli en un tournemain.

 

8h13. Darren Young décide qu'il ne boira pas de café. Il n'est pas sûr que ce soit bien straight edge. Daniel lui prépare illico une infusion au tilleul.

 

8h14. David Otunga saoule tout le monde en racontant pour la huit millième fois les quinze secondes qu'il a passées en compagnie de Barack Obama. Les autres rookies lui disent de fermer sa gueule. Seul Daniel Bryan l'écoute, l'air sincèrement intéressé. Et lui ressert du café.

 

 

Hé! C'est qui ce type avec David Otunga et Jennifer Hudson?

 

 

8h15. Michael Tarver se renverse son café dessus. De rage, il donne un grand coup de poing sur son assiette, qui se brise et le blesse sévèrement à la paume. Daniel lui fait un pansement.

 

8h19. Daniel donne son assiette d'œufs à Michael Tarver. Comme celui-ci a du mal à tenir sa fourchette, il la tient pour lui, tout en reversant du jus d'orange à Skip Sheffield, qui en remerciement lui rote à la figure.

 

8h21. Daniel complimente Heath Slater sur sa coiffure et lui dit qu'il a un vrai look de star. Slater répond "je sais" et sourit béatement.

 

8h23. Daniel donne une banane à tout le monde, c'est bon la banane, et plein de vitamines. Skip Sheffield avale la banane avec la peau et sourit à la cantonnée: "Cul sec!" Wade Barrett se plaint de ne pas avoir de mayonnaise à mettre sur sa banane. Daniel lui en donne.

 

 

I am the niciest that was, is and ever will be!

 

 

8h25. Fin du petit-déjeuner. Justin Gabriel range soigneusement les petits pains qui restent sur la table dans un Tupperware. "C'est pour mon pro", explique-t-il en rougissant. Daniel, qui n'a pas encore eu le temps de manger un morceau, s'empresse de lui donner son petit pain.

 

8h35. Daniel a fini de nettoyer la salle à manger et de faire la vaisselle. Les autres s'ébrouent dans la cour. Pour ne pas les faire attendre, il saute directement par la fenêtre depuis le deuxième étage, s'agrippe à la hampe du drapeau américain accroché à l'entrée, effectue un salto et atterrit pieds joints devant le mini-bus qui doit les emmener. "Faut toujours que tu fasses ton intéressant", grogne Otunga. Bryan s'excuse.

 

8h40. Tout le monde a pris place dans le mini-bus. Sheffield occupe deux places à lui tout seul, forçant Justin Gabriel à se mettre sur les genoux de Darren Young. Daniel prend le volant. Le mini-bus sort de la cour et s'engage dans la rue, direction le stade.

 

8h45. Le mini-bus revient: on avait oublié Michael Tarver.

 

8h46. Heath Slater insiste pour passer dans l'auto-radio sa dernière démo: une reprise a capella de la chanson d'entrée de Christian. Wade Barrett lui met une torgnole. On roulera sans musique.

 

8h50. Daniel roule en respectant le code de la route, cédant les priorités et mettant son clignotant. David Otunga demande s'il n'y a pas un gyrophare à mettre sur le mini-bus, il y a quand même David Otunga dedans! Skip Sheffield dit qu'il va plus vite avec son tracteur et exige que Bryan accélère.

 

8h52. Roulant comme Schumacher, Daniel fait preuve d'une extraordinaire maestria au volant, évitant les autres véhicules, les piétons, les chiens et les radars. Michael Tarver ouvre la fenêtre et vomit. Le vent lui ramène brutalement son vomi en pleine figure. Les autres sont collés à leurs sièges, tétanisés.

 

8h55. Arrivée au stade. Daniel ouvre la porte du mini-bus et donne la main à ses camarades pour les aider à sortir. Michael Tarver trébuche et tombe, s'éraflant le coude. Daniel le relève et se confond en excuses.

 

8h57. Le stade n'ouvre qu'à neuf heures. Pour ne pas faire attendre ses copains, Daniel crochète habilement la porte avec un trombone.

 

9h00. Les rookies entrent dans leur vestiaire. Daniel les suit, portant tous leurs sacs.

 

 

- Daniel, dégage! Il faut bien quelqu'un pour appuyer sur le déclencheur si on veut la faire, cette photo de groupe!

- Mais les gars, j'ai mis sur retardateur…

- On s'en fout, vire!

 

 

9h05. Dans son casier, Daniel découvre un rat mort et l'inscription: "You suck!", signé The Miz. Il remercie mentalement son mentor qui ne manque pas une occasion de l'endurcir.

 

9h10. Tout le monde s'est changé pour l'entraînement, sauf Skip Sheffield qui porte la même tenue (slip, bottes et gilet de cuir bardé de clous) en toutes circonstances. Justin Gabriel fond en larmes en constatant que ses lacets sont cassés, Bryan échange immédiatement ses chaussures avec lui.

 

9h11. Au moment de sortir, embouteillage devant la porte du vestiaire: David Otunga y est arrivé le premier, mais refuse de l'ouvrir lui-même, affirmant que les stars n'ont pas à ouvrir eux-mêmes les portes. Daniel se précipite pour la lui ouvrir, Otunga ne lui accorde pas un regard.

 

9h15. Les rookies sont dans le ring, pour trois heures d'exercices.

 

9h16. Michael Tarver déclare qu'il n'en a rien à foutre de l'entraînement, que c'est un truc à la con, qu'il a mieux à faire et se casse, la mine boudeuse. Il passera les trois heures suivantes assis tout seul dans le vestiaire.

 

9h20. Les sept rookies restants décident d'organiser une bataille royale. Ils montent dans le ring, mais se rendent compte que Heath Slater n'est pas là: il est debout devant une glace accrochée au mur, et réajuste sa mèche en lançant des regards de killer à son reflet. Wade Barrett le ramène dans le ring par la peau du cou.

 

9h22. On débute la bataille royale. Immédiatement, Darren Young agrippe Skip Sheffield et tente de lui porter un Go to Sleep. Sheffield est trop lourd pour lui, il tombe en arrière. Il réessaie avec Barrett, puis avec Otunga, Slater et Gabriel, même résultat. Daniel Bryan saute sur la troisième corde, rebondit gracieusement et arrive pile sur les épaules de Young. Surpris, celui-ci le lâche, mais Bryan parvient à atterrir sur son genou et s'effondre, vendant le KO. Tout le monde applaudit Young, qui pavoise et hurle "Straight Edge means I'm better than you!"

 

 

OK, maintenant que je maîtrise le Go to Sleep, il faut que j'apprenne à caresser des têtes chauves de façon super perverse. Skip, viens par là.

 

 

9h23. Heath Slater rampe derrière Young, le renverse et lui fait un petit paquet. Les autres rookies regardent, interloqués. Au bout d'un moment, Daniel lui explique, gêné, que dans une bataille royale, ça ne sert à rien de faire des petits paquets. Slater répond: "Mais je ne sais rien faire d'autre, moi!" Barrett l'empoigne et le balance hors du ring comme un sac de linge sale.

 

9h24. Slater gît à l'extérieur du ring. Justin Gabriel monte sur le turnbuckle, regarde autour de lui et exécute un 450 splash parfait sur Slater. Il se relève avec un sourire timide. Les autres sont atterrés.

 

9h28. Barrett, Otunga et Sheffield se castagnent depuis quelques minutes, empilés au cœur du ring les uns sur les autres. Daniel Bryan essaie d'expliquer à Darren Young comment faire un Go To Sleep. Au bout d'une dizaine de tentatives, Young prend le pli. Pour fêter ça, il enchaîne cinq GTS consécutifs sur Bryan. Celui-ci le félicite chaleureusement, malgré son nez cassé.

 

9h35. Barrett, Otunga et Sheffield se relèvent, épuisés. Ils s'appuient aux cordes pour souffler. D'un splendide slingshot dropkick, Bryan renverse Otunga sur les deux autres costauds. Les trois basculent par-dessus la troisième corde. Young charge Bryan, le rate et passe à son tour par-dessus la corde, mais Bryan parvient à le retenir, à le faire revenir dans le ring et à retomber de lui-même à l'extérieur. Ouf, à peu de choses près, il gagnait la bataille royale de l'entraînement!

 

9h36. Barrett, Otunga et Sheffield, furieux, s'acharnent à coups de pied sur Bryan, au sol.

 

9h50. Ils en ont fini avec lui et vont boire un coup. Bryan se relève: un nez en compote, deux dents pétées et trois côtes ébréchées. Un matin comme un autre, quoi.

 

 

J'espère ne pas avoir laissé de traces de sang sur les bottes de mes copains!

 

 

10h00. Tandis que les autres s'accordent un break bien mérité à la machine à sucreries, Bryan passe par le vestiaire pour nettoyer le sang qui lui coule sur le visage et bander ses côtes. Il tombe sur Michael Tarver qui fait du shadow boxing, l'air féroce. Pour lui faire plaisir, il se colle en face de lui et récolte une droite qui lui explose la pommette. Il félicite chaleureusement Tarver, qui marmonne quelque chose d'inintelligible et continue son shadow boxing.

 

10h20. Nettoyé et bandé de partout, Bryan revient à la salle d'entraînement. Les autres ne sont pas là. Il les découvre dans un bureau, affalés sur les canapés, baffrant des M&M's, écoutant distraitement Otunga qui leur raconte le jour où il est passé à "The Price is Right" et serré la main de Bob Barker. Gabriel et Slater se disputent discrètement un miroir de poche.

 

10h50. Otunga raconte le jour où il a été figurant dans un film de Michael Bay et a serré la main de Ben Affleck. Ronflements de Sheffield.

 

11h10. Otunga raconte le jour où son épouse Jennifer Hudson et lui sont allés à une réception chez Brad Pitt et Angelina Jolie, quand il s'est assis par mégarde sur l'un des enfants adoptés par le couple. Ronflements de Sheffield et Barrett.

 

11h30. Otunga raconte le jour où il est allé voir Obama à la Maison-Blanche. Young tente de lui dire qu'il l'a déjà raconté 150 fois, mais Otunga l'ignore. Young se passe la main sur le menton comme il a vu CM Punk le faire et essaie de prendre l'air méchant. Ronflements de Sheffield et Barrett. Gabriel et Slater poussent de petits jappements dans leur sommeil.

 

 

Et dans son rêve, Heath Slater se prend comme toujours pour Iggy Pop.

 

 

11h45. Young s'endort à son tour au moment où Otunga passe au jour où il a visité Disneyland et Mickey lui-même s'est fait prendre en photo en sa compagnie. Constatant que les autres dorment, Otunga demande, l'air dépité: "Je vous ennuie ou quoi?" "Pas du tout!", répond Bryan, resté debout dans l'embrasure de la porte depuis une heure et demie pour ne pas déranger, "c'est passionnant, David, continue!" Otunga parle alors du jour où il a croisé dans la rue le basketteur Cedric Jackson, un remplaçant des Washington Wizards. Bryan lui dit qu'il est fait pour la gloire. Otunga répond: "J'avais pas besoin de toi pour le savoir."

 

12h15. C'est l'heure du déjeuner au réfectoire. Bryan réveille doucement ses camarades. Sheffield le gifle, Bryan s'excuse.

 

12h30. Tout le monde est à la cantine. Bryan remplit une assiette et court la porter à Michael Tarver, toujours au vestiaire. Celui-ci l'engueule car il n'y a pas assez de fromage râpé sur ses pâtes. Bryan fait un aller-retour pour lui ramener du fromage râpé. Puis encore un pour remplir son verre de Coca. Puis encore un pour réchauffer ses pâtes.

 

12h40. Esclandre à la cantine. Barrett est ulcéré car il n'y a pas de gelée de coings à mettre sur son steak. Le cuistot a l'air terrifié, Bryan sort en quatrième vitesse, prend le mini-bus, fonce jusqu'à un marché, achète des coings, revient au stade, entre en cuisine, mijote rapidement une succulente gelée et la donne à Barrett, qui réplique "Il était temps, putain."

 

12h50. Darren Young n'a toujours pas touché à son plat. Il emprunte l'iPhone d'Otunga pour vérifier que steak-pâtes, ça ne contrevient pas aux impératifs straight edge. Pendant qu'il recherche l'information, Sheffield, qui a fini de lécher son plat, attrape son assiette et s'en vide le contenu directement dans la gorge. Bryan, qui s'apprêtait enfin à manger, offre son assiette à Young. Celui-ci décide qu'il vaut mieux ne pas prendre de risques. Il vide l'assiette de Bryan dans la poubelle. Bryan reste stoïque.

 

13h00. Les rookies ont fini de déjeuner, sauf Darren Young, qui a extorqué à la cantine un stock de pommes destiné à Carlito, et les mange consciencieusement. Wade Barrett lui prend une pomme, la tartine de mayonnaise et de confiture de menthe, l'avale et rote avec satisfaction. Daniel Bryan aimerait bien prendre une pomme, mais se dit que Carlito sera triste s'il ne lui en reste plus assez, et se ravise.

 

13h10. Café. Otunga essaie de raconter le jour où il a déjeuné à Hollywood chez le fils du cousin de la première épouse de Steven Spielberg, mais Sheffield rugit "Ta gueule!". Otunga se tait, l'air mauvais. Bryan va alors s'asseoir à côté de lui et Otunga lui raconte son déjeuner à l'oreille.

 

13h15. Justin Gabriel, comme après chaque repas, fonce aux toilettes se faire vomir.

 

 

Sinon, je risque de ne plus rentrer dans mes fringues âge seize ans.

 

 

13h20. Heath Slater constate qu'il a une feuille de salade coincée entre les dents. Panique. Il se met à crier. D'un geste calculé au millimètre, Daniel Bryan la lui retire en se servant de la pince à épiler de Justin Gabriel. Slater décide de conserver la feuille de salade "en souvenir d'une catastrophe évitée".

 

13h30. Les rookies décident de faire une promenade digestive. Ils envoient Bryan chercher Tarver, mais ce dernier déclare qu'il "n'est pas venu à la WWE pour ces conneries". Bryan fonce au kiosque le plus proche pour lui acheter "Badass magazine", histoire qu'il ne s'ennuie pas tout seul dans son vestiaire.

 

13h45. Les rookies sont en balade dans un parc proche du stade. Justin Gabriel s'émerveille de la beauté de la nature, de ces feuilles qui poussent sur les arbres, de cette herbe qui pousse sur les pelouses, de ce vent qui souffle dans les oreilles. Sheffield lui intime de la fermer et dit que ces parcs à la con, très peu pour lui. Rien ne vaut un bon champ de céréales de 2000 kilomètres carrés.

 

14h00. Otunga raconte qu'un jour, il s'est promené dans un parc ressemblant à celui-ci, et qu'il est tombé sur Emilio Estevez faisant son jogging. Mais si, Emilio Estevez, l'acteur! Daniel Bryan dit qu'il est fan d'Emilio Estevez.

 

14h15. Un avion traînant une banderole passe dans le ciel. La banderole dit: "Daniel Bryan is shit, Miz is awesome!"

 

14h10. Wade Barrett piétine un parterre de fleurs récemment plantées et arrache une rose, qu'il accroche à sa boutonnière. Un gardien du parc vient lui faire des remontrances, Barrett le passe à tabac en criant "Je fais ce que je veux parce que je suis le rookie de Chris Jericho, do you un-der-stand-what-I'm-say-ing-to-you-right-now?" Regard approbateur des autres rookies.

 

14h15. Daniel Bryan a fini d'apporter les soins de première urgence au gardien du parc, et a appelé une ambulance. Il rejoint son petit groupe au sprint. En chemin, il leur achète des Mr Freeze, il se dit que ça leur fera plaisir!

 

14h20. Justin Gabriel entame son Mr Freeze. Skip Sheffield lui met une bourrade dans le dos, en gueulant "Haha, on dirait que t'as une bite dans la bouche, le pédé!" Le Mr Freeze tombe au sol. Justin Gabriel est sur le point de fondre en larmes, mais Daniel Bryan le console en lui donnant le sien. Gabriel l'accepte en reniflant: "Mais celui-là est au coca, moi je les préfère à la fraise!" Sourire contrit de Bryan.

 

14h30. Les rookies passent devant un groupe de jeunes mecs grunge qui boivent des bières sur un banc. Les jeunes les regardent attentivement puis se lèvent d’un bond et se précipitent sur eux en criant « une photo! », « un autographe! » Otunga, large sourire aux lèvres, sort immédiatement un superbe stylo plume de sa poche intérieure mais les jeunes le négligent et entourent celui qu’ils appellent « Bryan Danielson », se mettent à genoux devant lui et s’inclinent avec énergie, expliquant qu’ils sont fans de la ROH et qu’ils l’idolâtrent. Daniel rougit, les relève, signe leurs autographes, leur offre des billets pour le show de ce soir, leur donne son numéro de portable… puis s’excuse et rattrape au pas de course ses camarades rookies, qui ne l’ont pas attendu. Comme il rejoint le groupe, Otunga lui marche sur le pied « par mégarde » et crache par terre.

 

14h45. Skip Sheffield pisse sur un parterre de fleurs. Gardien du parc, bastonnage, premiers soins apportés par Bryan, ambulance.

 

15h00. Les rookies sont de retour au stade. Au vestiaire, Michael Tarver dort par terre, le pouce dans la bouche. Ses collègues s’esclaffant, Tarver se réveille, prend un air méchant, se lève et sort du vestiaire, déclarant qu’il n’est pas venu à la WWE pour perdre son temps dans un vestiaire.

 

 

Mâchoires serrées, regard farouche, tous muscles dehors, Michael Tarver se dirige vers les toilettes, et personne ne saura l'arrêter!

 

 

15h15. Un sous-fifre de la WWE invite les rookies à rejoindre Matt Striker dans son bureau pour qu’il leur explique les règles du concours du soir. « Haha les copains, je me demande quel truc neuneu ils vont encore nous inventer! », s’exclame Bryan. Les autres le toisent avec mépris : « Un truc neuneu? Tu dis ça parce que t’es jaloux de n’en avoir gagné aucun, ouais! », répond Barrett. « Ouais », embraye Slater, « c’est toi le neuneu! T’as vu comment j’ai porté ce tonneau de bière autour du ring? Rockstar, baby! » Bryan n’insiste pas, mais n’échappe pas à Otunga, qui raconte comment il a gagné le concours de vente de programmes grâce à son expérience, ben oui, quand il avait douze ans, lui et son pote de classe Kevin (dont le père avait été vingt ans plus tôt le chauffeur du groupe de rock Twisted Sister pendant deux mois) ont vendu plein de bonbons pour Halloween dans le quartier et avec l’argent récolté ils s’étaient acheté des bonbons. Bryan admet volontiers que c’est très impressionnant.

 

15h30. Les rookies, y compris un Tarver plus sombre que jamais, sont dans le bureau des annonceurs, assis sur les canapés. Matt Striker, survolté, leur explique le principe du concours du soir. « Alors vous voyez, c’est formidable, c’est unique, c’est novateur, c’est NXT, c’est le concours le plus exigeant et le plus novateur qui soit! Pour citer Cross Double Headstorm des Prey Preachers, « un plus un font plus que deux », si vous voyez ce que je veux dire! Il s’agira donc, attention, c’est énorme, c’est waouh, c’est NXT, il s’agira donc de tester l’harmonie entre chacun de vous et vos pros respectifs via un exercice conjoint qui mettra à l’épreuve toutes les qualités dont vous aurez besoin pour réussir à la WWE : la capacité à travailler en équipe, l’art de l’improvisation, la force, l’équilibre…. »

 

15h50. Striker est toujours en train de soliloquer, les rookies sont perdus. « … car oui, en ces heures sombres où le socialisme à visage négroïde place les valeurs américaines dans l’étau du contrôle totalitaire d’un État inquisiteur, au moment où les valeurs de courage et d’initiative individuelle chères aux Pères Fondateurs et aux grands pionniers sont foulées aux pieds par une élite washingtonienne déconnectée des aspirations du pays réel, au moment où l’Amérique sombre dans l’immoralité et la débauche, c’est à vous, jeunes pousses d’un avenir ombrageux, qu’il appartient de démontrer que le rêve américain est bien vivant, ce rêve qui offre à chacun la possibilité de réaliser pleinement son potentiel, ce potentiel offert par Dieu, ce Dieu qui… »

« Ahem », interrompt Darren Young, « ça sera quoi le concours exactement? »

« Quel concours? Ah oui, le concours… Bah voilà, c’est une course d'obstacles hue dada. Tous les pros seront sur les épaules de leurs rookies, et on installera plusieurs éléments sur la rampe d'accès au ring. Un tapis de Twister (il faudra le traverser en ne mettant les pieds que dans les ronds de même couleur), puis une marelle qu'il faudra faire à cloche-pied, puis il faudra éviter le taureau mécanique du jour où Jewel a été la guest host de Raw et enfin entrer dans le ring, escalader l'échelle qui y sera installée et décrocher le contrat qui sera suspendu au-dessus de celle-ci. L'équipe gagnante reçoit un title shot pour le titre par équipes de la Hart Dynasty. Evidemment, si les pieds du pro touchent le sol à n'importe quel moment, son équipe est éliminée. Formidable, non?"

 

 

Et finalement, on a décidé de supprimer l'épreuve consistant à prononcer l'alphabet à l'envers. Déjà que Skip n'y arrive pas à l'endroit...

 

 

16h00. Tout le monde regarde avec pitié Justin Gabriel, dont les yeux s'écarquillent à mesure qu'il comprend ce qui l'attend: porter Matt Hardy sur son dos pendant tout un concours! Daniel Bryan tente de le réconforter: "Allez, ç'aurait pu être le Big Show, hein!" mais Justin se cache le visage dans les mains et éclate en sanglots.

 

16h15. Les rookies sont de retour dans la salle d'entraînement où ils s'échauffent en prévision du show, qui sera tourné ce soir. Sheffield place Young sur ses épaules, Barrett prend Slater et Otunga soulève Tarver. Ils improvisent une bataille royale à trois duos. Daniel Bryan prend à part Justin Gabriel, toujours tétanisé: "T'inquiète vieux, on va trouver quelque chose!"

 

16h20. Daniel traîne Gabriel derrière lui dans les couloirs du stade. Ils arrivent devant l'infirmerie. Daniel presse Gabriel de ne pas piper mot, ils entrent. L'infirmier de service, en blouse blanche, l'air sévère, leur demande ce qu'ils veulent. Bryan lui montre Gabriel, prostré, et explique que celui-ci vient de subir une sévère commotion dans le ring. Le regard hébété de Justin semble confirmer la thèse. Pendant que l'infirmier, maugréant, s'extirpe de derrière son comptoir et se met à ausculter Gabriel, Daniel se glisse derrière lui, ouvre avec dextérité une armoire à pharmacie, attrape le flacon "Batista spécial Last Man Standing" et le cache dans sa poche.

 

16h30. L'infirmier a foutu Gabriel dehors en le traitant de mauviette et en criant qu'il était en parfait état de marche et qu'il pouvait se brosser pour être mis sur la liste des blessés. Gabriel déglutit à grand-peine, jusqu'à ce que Bryan lui montre son flacon, en souriant. Gabriel le regarde, stupéfait, et vide le flacon cul sec.

 

16h45. Les duos dada Sheffield-Young, Barrett-Slater et Otunga-Tarver sont toujours dans le ring, à se pousser en vociférant. Soudain, Justin Gabriel, portant Daniel Bryan sur son dos, déboule au sprint, bondit dans le ring, saute immédiatement sur la troisième corde et percute de plein fouet les trois autres couples, qui basculent tous à l'extérieur. Justin Gabriel, de joie, lance Daniel Bryan en l'air. Bryan est propulsé trente mètres plus haut, et parvient à s'agripper à une poutre sous le plafond. De là, il adresse un pouce levé à Gabriel.

 

 

Je redescends les gars, désolé de vous faire attendre!

 

 

17h25. En faisant tout le tour du plafond, Bryan a fini par redescendre. Les rookies sont massés autour de Justin Gabriel, en train de soulever un appareil de musculation avec Skip Sheffiled assis dessus. Les veines du front de Gabriel se gonflent, son pouls bat très vite dans sa tempe.

 

18h00. Justin Gabriel a battu le record du monde d'épaulé-jeté, encastré dans un mur David Otunga (quand celui-ci s'est lancé dans le récit de sa rencontre avec Arnold Schwarzenegger impromptue sur le tournage de Jumeaux), défoncé le distributeur de boissons, le distributeur de sucreries et le distributeur de sandwichs, et mangé la rose de Wade Barrett. Ses mains tremblent, ses yeux semblent jaillir des orbites, ses muscles grossissent à vue d'œil. Les autres rookies le regardent à distance respectueuse. Daniel Bryan sort le flacon Batista de sa poche: il y est écrit "pas plus d'une goutte avant le combat".

 

18h20. En s'y mettant à sept et en l'appâtant avec un morceau de viande, les rookies ont réussi à attirer Justin Gabriel, bavant et se battant la poitrine de ses poings, dans le vestiaire et à l'y enfermer. Puis ils barricadent la porte.

 

18h21. Ils se rendent compte qu'ils ont enfermé Michael Tarver avec Justin Gabriel.

 

18h35. Les cris de Michael Tarver cessent enfin.

 

18h40. Daniel Bryan a fabriqué un gaz sédatif avec une bouteille de détergent, un briquet et un préservatif. Il le déverse dans la bouche d'aération du vestiaire.

 

18h55. Les rookies ouvrent la porte du vestiaire. Gabriel, en habits déchirés, dort au sol. Tarver s'est enfermé dans un casier que Gabriel a apparemment fracassé contre les murs.

 

19h30. Arrivée des pros. Gabriel a plus ou moins repris ses esprits, de même que Tarver, qui regarde désormais le Sud-Africain avec terreur.

 

19h35. Pros et rookies discutent du challenge du soir. William Regal, arrivé sur les épaules de Vladimir Kozlov, se dit confiant en son attelage avec Skip Sheffield et affirme que cela lui rappelle les joutes de gentilshommes aux Temps Galants. Kozlov et Sheffield l'écoutent sans comprendre, mais avec respect. Chris Jericho brame à qui veut l'entendre que son duo avec Wade Barrett est fait pour la gloire, la grandeur et les honneurs, que ce concours sera l'épitomé de leur supériorité, que… Carlito et Michael Tarver sont tristement assis dans un coin, la mine déconfite, se passant une pomme à moitié entamée. CM Punk explique à Darren Young que débarrassé de toute impureté, son corps n'est que muscles et qu'il n'a plus une once de graisse sur lui. Par conséquent, ajoute-t-il, leur doublette va forcément gagner puisque 100 kilos de muscles, ça pèse beaucoup moins que 100 kilos de graisse ! Otunga et R-Truth se regardent en chiens de faïence, chacun avec son Ipod. Otunga écoute l'album de sa femme, Jennifer Hudson. R-Truth écoute R-Truth chantant "What's up". Christian motive Slater, lui promettant que c'est son grand jour. Slater essaie de négocier pour échanger leurs rôles et être celui qui sera dessus ("Comme ça, on me verra mieux!"), en vain. Matt Hardy félicite Justin Gabriel pour les 25 kilos de muscles qu'il vient de prendre: "Tu vois, je te disais bien qu'un régime à base de McDo et de Ben & Jerry te ferait du bien!" Gabriel contemple ses nouveaux biceps d'acier, l'air stupéfait. Enfin, The Miz est debout face à Daniel Bryan et lui crache méthodiquement à la figure 200 fois de suite.

 

 

L'homme qui murmurait à l'oreille des bourrins.

 

 

20h00. Avant le concours, il y aura les matchs. Justin Gabriel – Michael Tarver et Heath Slater – Daniel Bryan.

 

20h05. Striker a bien expliqué à Gabriel et Tarver qu'aujourd'hui, Tarver doit gagner, car on a décidé de lui donner un push. Mais une fois dans le ring, Tarver se jette dans un coin en pleurant, Gabriel le relève en rugissant et lui colle un monstrueux Chokeslam suivi d'une Powerbomb qu'on entend résonner jusque la ville voisine. 1, 2, 3, victoire de Gabriel, qui salive et montre les dents.

 

20h10. Bryan et Slater dans le ring. Après quelques minutes de prises de soumission infligées à un Slater qui n'en peut mais, Daniel agrippe la jambe d'appui de Heath et exécute un roll-up parfait qui permet au rouquin de lui river les épaules pour le compte. Slater exulte, rejoint par Christian qui l'applaudit, le public scande "Slater, Slater!", et quand Bryan sort du ring, le Miz lui porte son finisher directement sur le sol en béton.

 

20h20. C'est l'heure du grand challenge! Les rookies sont placés à l'entrée de la rampe d'accès au ring, sous le titantron, qui diffuse la musique d'ascenseur de NXT. Puis retentissent les chansons d'entrée de tous les pros, un par un. Chaque pro s'installe sur les épaules de son rookie. Le Miz est entré le premier et s'est immédiatement juché sur les épaules de Bryan. On constate que le Miz a mis des éperons pour l'occasion. Et il porte aussi un sac à dos dont il montre fièrement le contenu à la caméra: il y a là une dizaine de grosses haltères. Daniel Bryan serre les dents. Puis arrivent les autres pros, un par un, jusqu'à Matt Hardy, que Justin Gabriel soulève d'une main avant de se le placer sur la tête.

 

 

Groar.

 

 

20h40. On a passé vingt minutes à expliquer les règles du concours, à rediffuser les moments clés des deux matchs de la soirée et à montrer des vidéos des Divas donnant leur opinion sur les rookies (ça se résume grosso modo à "on les connaît pas, ces mecs, on regarde pas leur émission"). Pendant tout ce temps, les rookies, avec leurs pros sur le dos, n'ont pas bougé du haut de la rampe. Daniel Bryan transpire des gouttes de sang.

 

20h45. C'est parti pour le super concours! Le duo Tarver-Carlito s'élance sur le tapis de Twister, mais Tarver met ses pieds n'importe où, sans tenir compte des ronds de couleur! Un coup de sifflet retentit: ils sont éliminés. Striker demande des explications à Tarver, qui dit qu'il est daltonien. Carlito lui propose alors au choix une pomme verte ou une pomme rouge, Tarver rugit que c'est deux pommes identiques, qu'il en marre qu'on le prenne pour un con et que si c'est comme ça… Blam, il décroche un crochet du droit à la mâchoire de Carlito, qui tombe dans les… pommes. En 1,9 secondes.

 

20h50. Les autres équipes piétinent sur le tapis de Twister, en se bousculant méchamment. Bryan, éperonné par le Miz, sautille avec justesse d'un rond à l'autre, tout en poussant ses adversaires juste ce qu'il faut pour qu'ils mettent leurs pieds dans les bons cercles. Le Miz le frappe sur le crâne avec l'une de ses haltères en criant "plus vite, plus vite, t'as la polio ou quoi?" Michael Cole explique que Bryan est indigne du Miz.

 

20h55. Les sept duos arrivent à l'étape de la marelle. Ils passent l'obstacle sans encombre, à cloche-pied, sauf Skip Sheffield qui fonce tout droit au sprint. Son duo avec Regal est éliminé. Skip explique qu'il n'avait pas compris les règles de la marelle. William Regal lui jette un long regard pensif et repart sans un mot. Sur les épaules de Kozlov, qui attendait sagement dans son box, en mangeant du foin.

 

21h00. Le taureau mécanique bloque le chemin. Bryan s'élance, prend appui sur le museau du taureau, puis sur son crâne et court sur son dos pour atterrir en finesse de l'autre côté. Le Miz en reste bouche bée, et lui met un coup d'haltère, juste au cas où. Slater se plante devant le taureau, Christian met sa main en visière devant ses yeux pour étudier la situation, quand Jericho-Barrett surgissent derrière eux, Jericho pousse Christian qui tombe vers l'avant, créant un pont vers le dos du taureau, qu'emprunte Wade Barrett, suivi de Darren Young. Justin Gabriel, voyant le taureau, a les yeux qui s'injectent de sang. Il soulève brusquement Matt Hardy assis sur sa tête et se met à cogner le taureau avec. Après une vingtaine de coups, Hardy et le taureau sont détruits, Gabriel est éliminé. Slater et Christian également. Ils s'en vont, Christian tête basse, Slater courant derrière lui et tapant dans les mains que les spectateurs tendent à son pro. Comme on débarrasse la rampe des débris du taureau, le duo Otunga-Truth passe tranquillement.

 

 

I'm the Juggernaut, bitch!

 

 

21h05. Les quatre équipes survivantes arrivent devant le ring, où est installée une échelle. En montant sur les marches menant vers le ring, Otunga décide de prendre une pose plastique pour impressionner le public. Du coup, R-Truth tombe de ses épaules, ils sont éliminés. Les trois autres parviennent dans le ring, se regardent, puis Wade Barrett se jette sur Darren Young, qu'il hait depuis l'épisode précédent. Punk et Jericho tentent de calmer leurs rookies sans perdre l'équilibre. Pendant ce temps, Bryan, le Miz sur les épaules, escalade l'échelle avec agilité. Alors qu'il ne reste qu'un barreau à franchir, le Miz, hurlant "plus vite, bourricot!!!" lui enfonce ses éperons dans les côtes de toutes ses forces tout en lui cognant le crâne une fois de plus avec une haltère. Bryan trébuche et tombe sur le duo Barrett-Jericho, qui s'affale. Young-Punk en profitent pour monter sur l'échelle et Punk saisit le contrat.

 

21h15. Striker a annoncé que Punk et Young sont les nouveaux first contenders pour le championnat par équipes, Barrett a emporté Jericho évanoui backstage, tout le monde a quitté le ring sauf le Miz et Bryan (ensanglanté, épuisé, coupé et tabassé de partout). Le champion des Etats-Unis agonit d'injures son rookie au milieu du ring. Celui-ci lui arrache soudain le micro des mains, le regarde dans les yeux et dit: "Je… Je suis désolé."

 

 

Aaah, enfin la ciguë!

+1

Déjà pour le titre, j'applaudis...
La suite a été à la hauteur, je ne suis pas NXT mais j'ai quand même trouvé ça hilarant.
*
I demand next episode!

Le titre

D'ailleurs, je soupçonne très fortement Axl d'avoir pensé à la blague du titre en premier, puis d'avoir ri grassement avant d'avaler son paté et de finir son verre de vin rouge, et seulement enfin de se mettre à chercher qu'est ce qu'il pourrait mettre dans un article avec un titre pareil.
.
Ne nie pas Axl.

Ca m'apprendra...

... à laisser la webcam branchée, tiens. Sinon, effectivement, les Monty Python ne me laissent pas un instant de tranquillité, d'ailleurs j'avais déjà inséré une référence à ce même film dans la dernière chronique de l'ECW par Spanish (ici).... A venir, le sens de la vie ou la quête du graal!

Au départ, je pensais faire

Au départ, je pensais faire la liste de tous les morceaux de bravoure de cet article, mais j'y ai renoncé: il y en a trop! Chapeau Axl!

Mais mention spéciale quand même à Justin Gabriel dopé à la Batista, je crois que le coup du casier avec Tarver dedans m'a amené à compisser mes chausses, comme on dit...

Il ressort de cette nalyse

Il ressort de cette nalyse qu'un des 8 Rookies semble bénéficier d'un potentiel sensiblement supérieur à celui de ses congénères. En effet ce cher Michael Tarver doit vraiment assurer pour ainsi se permettre de boycotter les séances d'entrainements et met du cœur à l'ouvrage en profitant de la première occasion venue issue de la vie quotidienne pour se jeter sous les spots les plus violents et douloureux. Un tel investissement personnel trahis sans ambages la vertueuse influence de son professionnel Carlito, homme pour lequel semble avoir été créé ce terme même de "professionnel". Je miserait bien les économies de ma retraites sur sa victoire en fin de saison, si la côte était un peu plus intérréssante (ce sera toujours plus rentable que mes actions de la Papadopoulous Greek Olive Compagny).
.
Par contre, l'autre là, le Brianne, ça a l'air d'être un gros lèche cul qui essais d'acheter sa place dans l'émission vu tout les efforts qu'il mène pour ne pas se faire jarter et faire diversion sur son impardonnable loosing streak. Si les autres Rookies et les juges de l'émissions, qui sont pas con, se rendent compte que c'est une vraie brelle doublée d'un hypocrite, je ne donne pas cher de sa peau et il risque de poursuivre sa carrière de gros naze dans une petite fédération à la con organisant des show dans des salles de gym d'école municipale du Wyoming.
.
PS: Otunga, c'est dommage qu'il soit un peu timide devant un micro, parceque techniquement, son aisance technique me rappelle un peu Kurt Angle lors de sa finale Olympique, mais en mieux.

FAKE

SPOTTED §

Parfait!!!

Même si je suis pas un grand suiveur de NXT, j'étais ecroulé tout seul devant mon PC, très drole et bien écrit!!!

Vraiment trés bon !

C'est vraiment très drôle, Chapeau !! Ce que j'ai préféré c'est : "18h35 les cris de Michael Tarver cessent enfin !" c'est certainement la phrase la plus courte mais peut-être aussi la plus drôle !

Ah ! Ca sent...

...le fan qui mange son fauteuil toutes les semaines devant sa télé ! Ma préférée, c'est la banderole dans le ciel : Bryan is shit, Miz is awesome :D
Finalement, vu comme une blague, la NXT, c'est mieux que Raw et Smackdown réunis !

Hénaurme! Je viens de passer

Hénaurme!
Je viens de passer 5 minutes à rire bêtement devant mon écran sous le regard affligé de ma femme.

Fantastique :D

J'avais un diner de famille particulièrement relou cette aprem, mais j'ai reussi héroiquement et discretement à venir lire ce merveilleux papier via mon téléphone. Je devais avoir l'air con à ricaner tout seul, mais ca valait le coup tant les personnages sont astucieusement croqués, Striker et Tarver en tête :D

De ...

... toute beauté.

Les cahiers sont vraiment en forme ces temps-ci.

Clap, clap, clap, clap, clap

This is awesome ... Clap, clap, clap, clap, clap ...

J'approuve!

Excellent! Surtout le réveil du Miz et Justin Gabriel protéiné! Même si c'est un peu long, j'ai quand même bien rigolé!

Striker force!

Striker rules!!

La vie de Bryan est plus cool finalement que celle de Tarver!

What's up?



31 janvier

Il était bien cool, ce Rumble, non? Venez dire dans les comms de la nalyse ce que vous en avez pensé, et n'oubliez pas que les vignettes attendent vos légendes sagaces ici.

Connexion utilisateur

Commentaires récents

Les Vignettes des Cahiers


Merde, j’ai toujours été nul au Puissance 4.


Retrouvez ici toutes nos vignettes !


Quotes of the Cahiers

"I'm gonna leave him in a pile of blood, and urine and vomit."
Brock Lesnar à propos de John Cena

"At 9 am Eastern time tomorrow, the WWE Network goes live. But the problem is you’re all gonna be so overwhelmed by the incredible content available, you won’t be able to turn it off. Adults will lose their jobs and kids will be expelled from schools for lack of attendance. In fact, you’re gonna be so mesmerized by the incredible content of the WWE Network that you won’t even have time to remove the garbage from your houses. Your places are gonna start to stink, rats will move in, and they’re gonna look like bigger pigsties than they already do. Ultimately, the government is gonna come along and condemn your homes and you will all be left homeless defending yourself on the street. Thank you very much."
Bad News Barrett

"He’s twisting him so much his twin brother is getting dizzy !"
JBL commentant un Giant Swing d'Antonio Cesaro sur l'un des frères Uso.

"I think I'm a little too old for you Jerry. I'm 26, I know you like them younger."
AJ Lee, à Raw, s'adressant à Jerry Lawler

"It looks like James Storm has had more partners than Taylor Swift lately, he should probably get tested"
Bad Influence

"Having watched that… I regret the doctors in Canada saving my life.”
Jerry Lawler, après le segment où Mae Young a accouché d'Hornswoggle.

"What's running through John Cena's mind? I don't give a crap what's running through his mind. What's more important is what's running down his leg."
Brock Lesnar

"Yes. Stop sending dumb tweets like this one. RT: @Kid_Antrim Any advice for me?"
Paul Heyman, sur Twitter

"With Kofi Kingston as the Intercontinental Champion, the bar has been lowered. And when the bar’s been lowered, mediocrity becomes acceptable. And when mediocrity becomes acceptable, society crumbles. And when society crumbles, civilization will end as we know it.”
Le Miz, Hell in a Cell

"Can you figure that? She's not able to get a date! I mean, even Natalya is able to get a date!"
Eve à propos de Layla

"I understand that you barbaric buffoons could easily eviscerate me and dispose of me like common trash. However, if you do so, I will not be a victim. I will be a martyr. A martyr for anyone who appreciates a sophisticated mind."
Damien Sandow, à DX.

"Apparently, giants can win the Super Bowl, but not matches at WrestleMania. You’re like ‘The Reverse Undertaker’. Who are you going to lose to this year? The boxer or the sumo wrestler?”"
Cody Rhodes au Big Show

"The Kliq is back, which is kind of ironic because "click" is the noise the audience's remote control makes every time Kevin Nash pops up on their TV screen."
CM Punk

"It's a conspiracy! C... O... N.... Spiracy!"
R-Truth

"I understand that... that Vince McMahon's gonna make money despite himself... he's a millionaire who should be a billionaire... you know why he's not a billionaire? It's because he surrounds himself with glad-handing nonsensical yes-men like John Laurinaitis, who's gonna tell him everything he wants to hear... and I'd like to think that maybe this company will be better after Vince McMahon is dead, but the fact is it's gonna get taken over by his idiotic daughter and his doofus son-in-law and the rest of his stupid family."
CM Punk

"These people are not Jimmies. They are the greatest fans in the world!"
John Cena, à R-Truth qui venait de qualifier le public de Raw de "Little Jimmies".

"Can you imagine if Sheamus wins this thing? I mean, the international ramifications, I mean the buyrate, I’m talking about the demographic change and everything? If Sheamus wins this match, it will be huge, not only for him but for the Smackdown brand."
Booker T., pendant un Title Match opposant le champion poids lourds Randy Orton à Sheamus.

"When I’m done with him, he’s gonna have barbecue sauce fueling out from his belly button like a geyser."
Michael Cole à propos de Jim Ross

"The WWE has gone from the powerful "Austin 3:16" to the dominant and iconic "can you smell what the Rock is cookin?"... all the way to "You can't see me"? You can't see me, what are you, playing peek-a-boo? Believe me, we all can see you. A blindfolded, sleeping, stuck in the basement Stevie Wonder can see your monkey ass. How in the hell do you think we can miss you come out here with your bright ass purple shirt, before that bright green shirt, bright orange shirt like a big fat bowl of Fruity Pebbles?"
The Rock à John Cena

"Jerry Lawler has forgotten more about wrestling than the Miz has ever known."
CM Punk

"If anyone says you can't do something, if anyone says you can't live your dream... Believe them, because you can't."
The Miz

"William Regal did the real work with this young man. Shawn Michaels took $3000 from him, that's all he ever did."
CM Punk à propos de la formation de Daniel Bryan

"I would RKO my own grandmother if it meant keeping this title. And then I'd RKO YOUR grandmother just to see the look on her face."
Randy Orton, à Sheamus

Virgil: - Ted, what are you going to do for protection?
Ted DiBiase, jetant un coup d'oeil à Maryse: - Go to the drugstore.

"Her teeth are going to be like the Ten Commendments after this match: all broken."
Alicia Fox, à propos d'Eve Torres

"Layla is not married. She deserves a good husband. I should marry her before she meets him."
Jerry Lawler

"If I suck, why would a Perry deli – the top Perry deli – name their top-selling sandwich after me? It's called the Swaggie. It smells like freedom."
Jack Swagger

"I realize how much of a starmaking performance I had in McGruber. The reviews have been off the charts. As a matter of fact, they are speaking of a possible early Oscar nomination."
Chris Jericho

"I'm sure your mom's uterus is awesome."
Vicki StElmo à Vladimir Kozlov

"If we were in your era, I'd put a Sharpshooter on you faster than you can put a pair of cheap sunglasses on an ugly kid."
The Miz, à Bret Hart.

"When I look at you I don't see fans. I don't even see people. I see money, money, money, money. Dollar signs, dollar signs, dollar signs, dollar signs. With some of you, a lot of dollar signs because I see a lot of fat people in the audience and I know you paid for two seats. Thank you very much!"
Batista à Raw.

"We are real women with the body that God created us with."
Mickie James, la femme aux implants mammaires en silicone qui explosent dans le ring.

Don Johnson: "This is a mistake!"
The Miz: "Mistake? No. Pink shirts and white suits, that is a mistake."

"One nation under Punk, undivisible, with integrity and sobriety for all!"
CM Punk

Michael Cole: "Our guest at ringside, Marisse. Welcome."
Maryse: "Oh my god, Michael Cole, you vintage nerd. You can't even say my name right. I should punish you and just give you my French kiss."

"If I see you in my match tonight, I'm gonna tear your intestins out and jump rope with it. And that's not all. I'm gonna take my two fingers, I'm gonna dig up your nosedrills and I'll rip your brain out. And I'm gonna put it in a newspaper and I'm gonna smash it against a window."
Mike Tyson à Hornswoggle

Ted DiBiase: "My movie, the Marine II, is superior to the original Marine."
Cody Rhodes: "Ted, my fifth grade graduation video is superior to the original Marine."

"I'm on Raw, you're on Smackdown... Long distance relationships don't work, Chris."
Big Show

Jerry Lawler, après une promo de Maryse où elle a qualifié Melina de "petite poupée": "Did she just say poupée? Do you know what that means in French?"
Michael Cole: "What?"
Jerry Lawler: "I... I can't say it!"

"I respect her. There are a lot of things that she does that I couldn't do, being the size that she is."
Michelle McCool à propos de Mickie James.

"We have MVP on the stage, and PMS in the ring."
Goldust, à propos des divas assemblées dans le ring pendant les Slammy Awards 2009.

"It was kind of like the 300 at the battle of Thermopylae, but with better abs".
John Morrison à propos de la fin de son match à Survivor Series, quand il s'est retrouvé à 1 contre 3.

"Hi, I'm John Morrison, and one time I drove my Lexus 700 miles on a tank full of my own urine."
John Morrison

"I always said if I could put my brain in Andrew’s body he’d be a 20-time world champ."
Edge à propos de Andrew "Test" Martin