Sondage

Cela fait maintenant un mois tout pile que Jinder Mahal est champion de la WWE. Selon vous::

Généalogie, Powerslam & Superior Educacion

Si ma tante en avait, on l'appelerait mon oncle ...

Pierre Dac, Pensées

 

Bonjour à toutes et à tous et bienvenue à la Spanish Announce Table, le seul endroit où sont nées les légendes, où les carrières ont été brisées et où pour ce deuxième classement Powerslam, on va arrêter de donner des cours de maths et passer aux cours d'espagnol et de généalogie.

 

 

Nouvelle présentation du classement Powerslam : 100 % de dashing en plus.

 

 

Classement Powerslam, Semaine Deux

 

 

 

Les losers de la semaine :

 

Ils sont nombreux, 16, mais la liste est toujours importante à regarder, voici tous ceux et celles qu'on a pas vus à l'antenne cette semaine sans que la WWE ne nous donne la moindre raison :

 

- Pour les divas : Tiffany & Tamina.

- Pour les tag-teams : Caylen Croft & Trent Barretta, Vladimir Kozlov & Santino Marella, Jimmy & Jay Uso.

- Pour RAW : Goldust, Evan Bourne, Ted DiBiase & William Regal

- Pour Smackdown : Chavo Guerrero, Ezekiel Jackson, Shad Gaspard & The Undertaker

 

Histoire de simplifier les classements, tous ceux qu'on n'a pas vu du tout à l'antenne depuis deux PPVS n'y figureront désormais plus...

 

 

Pour son nouveau gimmick, Hornswoggle revisite un grand classique de la littérature : Où est Charlie ?

 

 

A ces losers, on peut ajouter les quelques privilégiés dont l'absence est justifiée par un angle ou un commentaire de la WWE :

Beth Phoenix, Triple H & Mark Henry, blessés in kayfabe, Eli Cottonwood, Lucky Cannon et Titus O'Neil éliminés de NXT avant cette semaine (et bientôt rejoints par Husky Harris et Percy Watson).

 

 

Les deux nouveaux de la semaine :

 

Avant de passer à la liste des winners de la semaine, signalons l'arrivée de deux nouveaux dans les classements : Serena qui a enfin débuté après des mois en tant que valet Straight-Edge et Alberto Del Rio qui fait des débuts fracassants avec une victoire en Main-event de Smackdown. Ils entrent tous deux au classement Powerslam avec respectivement 2033 et 2084 points.

 

 

Séréna, des débuts prometteurs dans de nombreuses fédérations indépendantes (Shimmer, ROH), fond en larmes en découvrant qu'elle va feuder avec Kelly Kelly.

 

 

Et pour faire honneur à cette belle entrée d'Alberto Del Rio, je vais vous raconter une petite histoire sur la lucha libre.

 

Certains d'entre vous ont peut-être frémi en entendant Matt Striker dire qu'on lui avait rapporté qu'Alberto Del Rio était un homme à deux visages. Ne croyez pas que ce soit un indice sur un éventuel gimmick où le Million Pesos Man deviendrait la nuit un gentil catcheur masqué à la Batman, c'est simplement la traduction de son nom originel de Luchador : Dos Caras Jr. qui signifie "Deux Faces". La métaphore est d'ailleurs filée par Alberto lui-même qui porte sur son magnifique slip doré les deux aigles qu'il arborait auparavant sur son masque de Lucha. Pour compléter l'anecdote, son propre père arborait ces deux mêmes profils aquilins sur son masque et s'il avait ce pseudonyme de Dos Caras, c'est pour plusieurs raisons.

 

 

Un slip doré avec deux aigles. Deux. Oui j'en ai deux. Et ils sont gros. Deux gros aigles. Alberto Del Rio.

 

 

La première, c'est pour des raisons de gimmick : en tant que "Rudo" - c'est comme ça qu'on appelle un heel dans la Lucha Libre - il prétendait fièrement être un homme honnête et pourtant ne rechignait pas à utiliser quelques coups en traître propres aux mauvais garçons. C'est d'ailleurs plus ou moins ce qu'on peut s'attendre à voir de la part du personnage d'Alberto.


La seconde est purement marketing : Dos Caras a choisi ce nom pour signifier aux marks qu'il était le petit frère de Mil Mascaras, une des légendes des rings mexicains qui portait un masque dont les ailes d'aigles entouraient les yeux. L'allusion graphique, la rime riche et le "Dos" initial permettait aux initiés d'identifier assez facilement la connexion avec son grand frère.

 

 

Moi, j'ai choisi de m'appeler Primo pour que personne ne se rappelle que j'ai un grand frère...

 

 

Tiens d'ailleurs, à propos de son grand frère, Mil Mascaras, l'oncle d'Alberto, "l'homme aux mille masques", vous savez pourquoi on le nomme ainsi ? C'est parce que c'est le premier à être entré dans une arena avec deux masques l'un sur l'autre. Sur le chemin du ring, il enlevait le premier et le donnait à un fan. Le truc a depuis été repris par Rey Mysterio qui a lui-même hérité son masque de son oncle et qui a fort respectueusement décidé de ne pas utiliser ce truc en s'avançant pour combattre Alberto Del Rio.

 

Les jobbers de la semaine :

 

Rey Mysterio (-42) : Il a fait le nécessaire pour mettre over Alberto Del Rio et ses deux couilles (grosses, les couilles) en s'inclinant en main event de Smackdown.

 

 

Par contre le truc de mal se déguiser en héros de cinéma, c'est à Patrick Sébastien qu'il l'a piqué, Rey Rey.

 

 

Le Big Show (-40) : Booké comme un géant indestructible depuis le draft, quasiment invaincu depuis autant de temps (si on excepte le Money In The Bank où il avait fallu que 7 catcheurs le noyent sous des échelles), il a subi une défaite dans un tag-team match mixte.

 

Melina (-34) : Premier match avec la ceinture et première défaite. Même si c'était un tag-team match à six et que c'est Eve qui a pris le tombé, son build-up express pour la reconquête du titre semble terminé.

 

Les petits joueurs de la semaine :

 

 

Donnez moi une feud, vite, même contre MVP ... S'il vous plaît ... J'ai été World Heavyweight Champion .

 

 

The Miz, John Cena & Jack Swagger (+5, +6, +7) : Ils ont marqué des points, certes, mais si peu. Disposer rapidement de Chris Masters ou de Darren Young en main-event, ça n'est pas remporter une grande victoire, pas plus que de réaliser un beatdown sur un Daniel Bryan dont le build-up ne fait que commencer. On pourrait leur dire de s'attaquer à des gens de leur niveau, mais comme aucun des porteurs de titre majeur n'a daigné combattre cette semaine...

 

Les winners de la semaine :

 

Dolph Ziggler (+43): Il a peut-être perdu le le match le plus important de la semaine mais il a conservé son titre Intercontinental et a laissé Kofi Kingston inanimé dans le ring une fois la cloche sonnée.

 

Jillian Hall (+32) : La jobbeuse heel officielle a gagné un match à RAW en faisant le tombé. Une grande victoire pour celle qu'on était plus habitué à voir perdre à Superstars que gagner à RAW.

 

 

Par contre, cette idée de faire caca sur un poteau du ring après le match, faut arrêter. Le public n'est pas prêt pour ce genre de heels.

 

 

Justin Gabriel (+31) : De tous les membres victorieux du Nexus, c'est celui qui a gagné le plus de points. Assez logique, quand on pense qu'il n'avait fait aucun tombé à Summerslam. Une victoire, même par décompte à l'extérieur contre le top guy de RAW, ça compte.

 

Allez, il est temps de passer aux classements avec de modifications pour qu'ils soient plus lisibles (des couleurs différentes pour les heels et les faces, des chiffres plus gros) :

 

 

 

Pas grand chose à dire sur ce classement NXT, juste signaler que l'écart se resserre entre les trois derniers compétiteurs et que la WWE prend bien garde de ne pas builder ses rookies trop forts (comme l'a démontré mardi dernier la victoire d'un jobbeur officiel de RAW contre le top guy de NXT) par rapport à son roster de pros.

 

 

 

Ce classement des tag-teams est surtout réalisé pour rendre le classement des catcheurs évoluant essentiellement en individuel plus lisible. Il ne faut pas négliger cependant une vraie tentative de build de l'équipe Hawkins Archer en tag-team heel crédible. Même si elle a lieu dans le B-Show qu'est Superstars, l'équipe commence à avoir une jolie petite winning-streak qui pourrait bien lui être utile si le titre est défendu un jour.

 

 

 

 

Le roster féminin de Smackdown a beau être plus riche d'une unité, il n'en demeure pas moins qu'il fait face à un cruel manque de babyfaces.

 

 

 

 

Du côté du roster féminin de RAW, le constat est terrible pour Jillian, malgré sa victoire, elle a tellement perdu de matchs qu'il semble inconcevable qu'elle puisse prétendre à quoi que ce soit.

 

 

Passons maintenant aux rosters masculins que j'ai essayé de séparer en trois parties : un premier tiers qui présente les top-guys du moment, un second tiers qui regroupe les midcarders et enfin tous ceux qui sont dans la zone rouge, avec un niveau inférieur à celui d'un catcheur débutant.

 

 

 

 

La top card de Smackdown est toujours dominée par les babyfaces même si on trouve toujours à sa tête le champion heel. L'ordre des heels dans cette carte est d'ailleurs assez significatif d'un booking très classique pour les bad guys : les deux champions en tête et le dernier champion du show juste après.

 

 

 

 

La midcard de Smackdown équilibre la top card avec une grande majorité de heels et deux jobbeurs de luxe qui s'efforcent de les mettre over du mieux possible.

 

 

 

 

L'apparente très faible taille du job squad de Smackdown (4 catcheurs sous les 2000 points) n'est qu'une illusion puisqu'elle reçoit souvent le renfort de la division tag-team du show.

 

 

 

 

A RAW, l'angle Nexus a pris le pas et les babyfaces sont loin d'être en majorité parmi les top-guys du show. Cependant, comme à Smackdown, c'est un babyface qui domine le roster des épaules et de la tête de ses adversaires plantée dans le ring par un RKO.

 

 

 

 

Dix heels pour six babyfaces, ce roster est surpeuplé de méchants, non ?

 

 

 

 

L'absence quasi chronique de babyfaces est probablement une des raisons de l'étrange booking du champion qui n'a que très peu de proies à squasher. Entre les jobbeurs officiels du champion (Mark Henry, Goldust et Evan Bourne)  qui s'y sont déjà collés, les top-faces (qu'il faut préserver pour d'éventuels title matches) et les jobbeurs de luxe que la WWE doit préserver pour succéder aux précédents en cas de blessure (Truth & Morrison), le champion n'a quasiment plus rien à se mettre sous la dent.

Devine qui vient diner ?

C'est moi ! Une question: perd on plus de point en perdant un match ou en étant totalement absent de la carte hebdomadaire ? Et les gars (ou filles) qu'on ne voit qu'en backstage pour interpréter un rpike de "fond d'écran", les Bellas qui soutiennent par les épaules un guest host has been, ou ma chouchoute Rosa Mendes qui fait 3 saut à la corde pendant que le catcheur filmé passe devant elle dans le couloir, sont ils notés absents, ou arrivent il à récupérer des miettes dans le powerslam ?
;
Tain, premier "jobber de la semaine" nominé dans l'histoire du Powerslam, Rey Mystério, l'homme aux "mil victorias", les planètes devaient être parfaitement alignées pour que ta démarche scientifique enregistre un phénomène aussi rarissime. Bravo à lui faut avoir des couilles (deux grosses mais pas trop) pour servir de tapis d'entrée à sa nemesis nationale.
,
Une autre question: le powerslam est il un jeu à somme nulles, ou bien la masse de points réparties dans le roster est elle fluctuantes (le gagnant piquant les points qui tombent de la poche du perdant).
:
J'ai pas le classement officiel du NxT en tête... Est ce qu'il correspond ? Tiens un sujet d'étude pour une prochaine nalyse: Le build des rookies de NxT1 pendant la durée de la première saison, puis ses évolutions depuis la création de Nexus, qui semble clairement avoir redonné une chance à certains (je voudrais voir la courbe de Sheffield, de Tarver ou de Bryan...) et renvoyé dans le rangs d'autres (Otunga surtout). Ainsi qu'une comparaison des scores avec les divers classements de ce NxT lors de la route des élimination (il me semble que Bryan avait fini premier alors qu'il était encore fanny lors du premier classement).
,
J'ai beau suivre Superstar (quand RTL9 daigne le diffuser sans changer d'horaire), je n'avais pas du tout vu venir Archer/Hawkings à cette seconde place des équipes. Il faut dire que l'encéphalogramme de la section tag team est plat, en dehors de la naissance de Santinov, depuis la fin de la feud Hart Dynastie/Usos. Au fait, question, arrives-tu à prendre en compte l'influence d'un valet/manager actif pour évaluer une équipe ou un catcheur, à l'image de cette Natalya besogneuse apportant souvent plus qu'un simple encouragement à ses petits gars ? Tu lui aurais donné des points le jour où elle a bodyslammé Jimmy Wang Yang en loosedé dans le dos de l'arbitre ?
;
Ah bah non apparement, si Serena rentre dans le classement avec un score vierge (c'est ça une carrière straight edge, on ne marque pas de point et on catche juste pour l'honneur de la défaite.)
.
Ah bis, Melina a perdu plus de points avec sa défaite indirecte par équipe que Tamina avec sa disparition des écrans radar, j'ai ma réponse. Tant que Gilian sera la clown de service qui chante faux, elle se prendra des rateaux sous forme de défaite, et elle restera en bas de la carte, ce qui ne l'a pas empéché d'être championne du monde... 3 minutes (la honte pour Mickie James quand même)
.
Un segment micro sans combat, ça donne des points ? Une fuite de lâche plus ou moins assumée devant l'arrivée de son rival, ça coute des points ?
.
Argh plys de batterie je poste et je décroche, pas le temps de relire les fautes.

Alors

- Oui, même une apparition backstage sur un plan de coupe "à la Rosa Mendes" donne un point. Autant qu'une promo ou une fuite, tout ce qui n'est pas match ou beatdown (parce que faire la différence entre ceux qui ont un plan de coupe, ceux qui ont trois répliques et ceux qui ont une vraie promo aurait un cauchemar en terme de mise en données)
.
C'est, honnêtement, très peu un point (un match contre un adversaire équivalent fait gagner dans les 18 points), et ce bonus est juste là pour "marquer le coup" et différencier trois types de catcheurs : ceux qu'on voit pas du tout sans raison (qui perdent, eux, 5 points), ceux qu'on voit pas du tout avec une raison (qui sont figés à 0) et ceux qui ne catchent pas qui gagnent un point.

L'idée de départ c'était de faire perdre des points à ceux qu'on ne voit jamais pour éviter un effet Funaki : le mec ne fait pas un match pendant six mois et est plus haut dans la carte qu'un midcarder ... 5 points par semaine et par PPV, c'est beaucoup et à moins d'un véritable rôle de jobber, le système marche assez bien. (et encore Masters qui se fait squasher par Swagger en ME de SD perd lui aussi 5 points).

- Le classement de NXT ne correspond sans doute pas (la WWE n'a donné que les 3 finalistes et pas l'ordre la semaine dernière) et il n'a jamais correspondu, compte-tenu que la WWE le motive par trois choses : des storylines (la loosing streak de Bryan, celle de Kaval en début de saison 2), le jugement des pros (du subjectif) et "le vote du public" (de l'objectif in kayfabe), ça ne me surprend pas vraiment ...

- Pour les valets, managers et autres membres d'une stable, leurs interventions "musclées" style beatdown (et même les apparitions à l'antenne) comptent à condition que le catcheur/la catcheuse/le membre de la stable soit effectivement déjà dans le classement. C'est pour ça que Serena n'est pas entrée dans ce cadre tant qu'elle n'avait pas fait ses débuts in-ring.

Globalement la décision est due au fait qu'avec la règle des "un point de bonus par apparition à l'antenne", j'aurais commencé le classement avec Serena en tête ou presque sans qu'elle n'ait jamais fait un match.

- Mon idée de départ était de faire de Powerslam un jeu à somme nulle mais Powerslam n'est pas un jeu à somme nulle, parce que très vite, les lecteurs auraient manqué de repères (il aurait fallu changer de score d'entrée pour un rookie à chaque catcheur releasé pour maintenir l'équilibre, etc ...). Dans l'absolu sur le papier ça semblait possible mais en pratique c'est inapplicable. D'où l'idée d'un classement Elo à la place.

La base des équations qui détermine un classement Elo n'autorise le jeu à somme nulle que quand on a 2 personnes classées avec le même score qui s'affrontent directement, dans ce seul cas, le gagnant gagne autant que le perdant perd. Sinon, il y a toute une partie de l'équation (le Wo) qui évalue la perte et le gain de chacun. Le cas ne se produit donc que très rarement.

Vraiment super

Je viens de revenir de vacances et je vais pouvoir de nouveau commenter à tout va sur mon site de catch préféré \o/ !
Et à mon retour que vois-je ? Un nouveau concept !!
J'ai parcouru les divers articles que j'avais loupé jusqu'ici et vraiment.. chapeau ! C'est vraiment intéressant et j'espère que tu ne te décourageras pas car c'est bel et bien à terme après quelques semaines (mois) qu'on verra le fruit de ce travail.
.
Sinon je profite de cet article pour poser une petite question qui semblera surement stupide au vue du nombre de références incalculables que vous faites à ce sujet depuis 2 semaines mais bon je dois savoir !
N'ayant pas regardé toutes les vignettes d'Alberto del Rio vu que je regardais Smackdown du coin de l'oeil en acceléré pendant mes vacances, quid de cette histoire de "j'ai deux grosses , oui deux, et elles sont grosses etc..." haha ?
Parce que bon je suis un peu largué dans la blague résultat :)
.
Encore bravo Spanish !

Pour Del Rio, tout part du

Pour Del Rio, tout part du chat de Smackdown fait par Axl, avec l'intervention de Del Rio complètement improbable qui a marqué les esprits. Tout le reste (header de VinZ, vidéo du Panda Volant, review de SD!) en a découlé. ;)
*
Le chat de SD!: http://www.lescahiersducatch.com/site/node/666

Question sur le mode de calcul

Toujours passionnant, merci Spanish! Une question sur les +43 de Dolph: sauf erreur, cette semaine, il a eu un No Contest (à Summerslam) puis une défaite par DQ (à SD). Comment il a gratté 43 points?

La formule, la formule!

D'ailleurs, Spannish, au risque de te faire traiter de brute par la moitié du forum, pourrais-tu nous livrer le Powergraal : la sacro-sainte equation sur laquelle reposent tous ces calculs... (à moins que tu souhaites la déposer, pour te faire deux grosses couilles en or... deux...)
.
J'imagine que c'est un truc du style:
Nouveau Score = Ancien Score + A*B*C*(D-E)
.
Avec A, B et C (voire plus) comme variables liées au contexte (type de match, PPV...) et D et E étant liés au résultat d'un match, et au résultat escompté vus les classements respectifs des deux mecs...

Hum...

Alors, je suis très fan du concept, mais quelques éléments m'interpellent....
.
On peut faire, je pense, un parallèle entre Randy et Dolph... Les deux ont perdu leur match, sans pour autant se faire river les épaules et sans abandonner.
Ils ont, dans la foulée, compensé leurs défaites respectives en "couchant" leurs adversaires (non moins respectifs) du soir. Orton a même défoncé Sheamus pour la route...
Or, les répercussions sur le classement Powerslam diffèrent énormément pour nos deux zigs...
Est-ce l'écart initial entre les opposants des matches qui explique les poids variables des défaites (et la montée de Gabriel)? Le double beatdown infligé par Randy (dont un contre le champion) rapporte-t-il plus que celui de Dolph sur Koffi? Pourquoi l'Irlandais s'en tire-t-il avec un point?
.
Autre chose: y a-t-il une graduation des victoires, par motif (pin, soumission, CO, DQ) ? Les victoires de Slater et Gabriel sont moins convaincantes que celle de Barret, par exemple...
.
C'est tout pour les questions! Merci pour tout le boulot fourni, et à venir!

Alors des détails techniques (plein)

Globalement, les règles que j'ai édictées tout au long de mes articles sont les mêmes pour tous à quelques exceptions près (que je vais détailler):

- Un Beatdown ne peut faire que gagner des points à l'agresseur et n'en fait pas perdre à la victime, essentiellement parce que le beatdown est souvent réalisé en traître par un heel sur un face et que le face, surpris ou vaincu par le surnombre, ne peut pas se défendre (Cf. Cena vs Nexus qui s'il avait fait perdre des points à Cena aurait relégué Cena aux profondeurs du classement).

J'ai fait deux exceptions à cette règle pour le moment :
- La claque de CM Punk sur Rey Mysterio devant sa femme sa fille et son fils a été considérée comme un beatdown de la part de Punk même si, techniquement, Punk n'a pas laissé son adversaire étendu inanimé dans le ring à la fin du segment.
- Le démasquage de Punk par le Big Show a été considéré aussi comme un beatdown alors que, bon, en fait non ...

Cette règle peut se discuter d'un point de vue psychologique (c'était d'ailleurs pour ça que j'ai fait ces deux exceptions) mais d'un point de vue purement mathématique, elle permet d'avoir un classement "ouvert" où tous les catcheurs du roster ne se partagent pas un total de point fixe (ce qui globalement serait beaucoup plus génant pour avoir des repères du genre un catcheur débutant = 2000 points et un rookie de NXT = 1800 points).

Donc Sheamus qui a été victime d'un beatdown de Orton a gagné un seul point, comme un catcheur qui apparait à l'antenne. Par contre, Orton a gagné un bon paquet de points en réalisant le beatdown de Sheamus ce qui a presque compensé sa défaite contre Gabriel et donc permis de maintenir l'écart en le champion et le #1 contender.

Pour les matchs et sans donner la formule en détails (pas parce que c'est secret mais juste parce que c'est compliqué de l'écrire sans un éditeur d'équation, ce qui est le cas sur ce site) :

C'est
NouveauScore = AncienScore + Coef d'importance du match * Coef de victoire/défaite * formule super compliquée à décrire basée sur l'écart de points entre catcheurs.

La formule super compliquée permet en gros de gérer le problème de l'écart de score : c'est elle qui permet de calculer en fonction du score de deux catcheurs.
Si deux catcheurs ont, mettons, 2000 points chacun avant leur match, le gagnant du match va gagner 25 points, le perdant aura 25 de moins ...
Si l'un des deux a 2100 et l'autre 1900. Si le plus fort gagne, il ne gagnera que 10 points (et son adversaire perdra 10). Par contre si l'outsider gagne, il gagnera 40 points et le perdant perdra 40.

Le coeff d'importance du match dépend juste du show où il a lieu, de sa position sur la carte (si c'est en ME), d'une éventuelle stipulation et de l'enjeu (si c'est un match de championnat ou pas).

Le fait que l'adversaire soit champion ou pas (sauf si c'est un match de championnat) ne donne aucun bonus pour qui le bat ou est battu, c'est le score qui compte.

Et donc, le fait qu'Orton ait infligé un beatdown à Sheamus équivaut à Orton a effectué un BD sur un type avec un score moins important que lui.

Le coeff de victoire/défaite fait assez peu de distinctions (une victoire par soumission = une victoire clean par tombé = une victoire en trichant - j'ai considéré que tricher était "malin").
Par contre, une victoire par DQ rapporte moins de points.
Un match nul implique le partage des points.
Une défaite entraîne forcément une perte de points. Sauf si on est dans le cas d'un champion qui conserve son titre grâce à la DQ (disqualif volontaire à la Swagger vs Show). Dans ce cas-là (et c'est la seule fois où être champion importe dans mes calculs) le champion bénéficie d'un coef spécial (plus haut que s'il avait fait un nul mais plus bas que s'il avait gagné par DQ de son adversaire).

Globalement avec ce coeff de "DQ mais je conserve le titre", le champion peut gagner ou perdre des points selon l'écart de points avec son adversaire (un peu comme quand le plus fort perd des points en faisant un match nul contre plus faible)

Donc pour expliquer la différence entre les scores d'Orton et Dolph :

Randy :
Perd (par DQ) un match contre un type avec un score bien moindre que lui. Perd des points (beaucoup)
Réalise un beatdown sur ce même type. Gagne des points (pas beaucoup puisqu'il est toujours largement supérieur à lui)
Réalise un beatdown contre Sheamus. Gagne des points (pas mal puisqu'il est assez proche de son niveau de points).
Au total Orton perd des points (mais juste un peu : -7 )

Dolph :
- Perd (par DQ) un match de championnat contre un type avec un score plus gros que lui mais conserve sa ceinture. Gagne des points (pas énormément) mais suffisamment pour sanctionner le fait qu'il a été assez "malin" pour ne pas perdre son titre dans un match où il n'était pas le favori "logique".
- Dans le même temps Kofi gagne des points vu qu'il a gagné un match de championnat.
- Gagne de spoints post match pour le beatdown qu'il aréalisé en traître sur un type qui a un score plus élevé que lui (pas énormément non plus)

Mais le cumul des deux fait que c'est lui a gagné le plus de points cette semaine ...

Merci beaucoup!

Merci de ta réponse et surtout de son niveau de précision (et donc (le clown) du pavé nécessaire...).
Je comprends mieux les résultats obtenus par nos mecs en slips préférés. Aucune critique ou aucun scepticisme dans mes interrogations, hein... Juste que je suis friand de ce genre de stats, et donc curieux de dépasser le coté "boite noire" inévitable si tu veux présenter les choses simplement (et heureusement que tu commences par les présenter simplement...).

Serena

Serena Deeb a été renvoyée par la WWE... . "Mesure disciplinaire" qu'ils disent...Comment ils vont justifier ça, encore...

Aaaaargh! *_* Effectivement

Aaaaargh! *_* Effectivement ça va être dur à expliquer... en + la carte féminine de SD! s'allège encore +. :(

La vengeance aux deux visages

Ah... Effectivement j'ai frémi quand Striker a parlé d'un homme aux deux visages! En vérité beaucoup d'éléments de sa vraie vie ont été mis dans cette gimmick, Alberto Rodriguez (le petit Alberto a effectivement été dans une des meilleures universités du pays).

Je n'avais pas vu l'aigle sur le maillot mais surtout une référence aux conquistadors!

Effectivement, Mil Mascaras fait partie de la famille de Dos Caras Jr, c'est son oncle... son cousin, El Sicodelico a d'ailleurs fait un essai à la WWE en 2009.

Equilibre à Raw

L'écart entre face (10) et heel (15) à Raw s'explique par l'arrivée en masse de 7 méchants d'un coup. Si l'on enlève la première génération NXT du roster on revient à 9 faces pour 8 heels ce qui est plus équilibré.
Attendons quelques semaines, les rejetés du Nexus vont tourner casaque et rejoindre la Cena's army des forces du bien pour pouvoir resister à leurs anciens compagnons, ce qui équilibrera la surpopulation.

Et puis il faut plein de heels pour faire face à Super Cena, en un contre un les méchants n'ont aucune chance contre lui.

Bryan

lui il est déjà passé chez cena et c'est un face de poids

What's up?




2009 - 2018
Relax Miz Girl, les CDC ne sont pas morts. Retrouvez-nous dans notre nouveau chez-nous.

Connexion utilisateur

Commentaires récents

Les Vignettes des Cahiers


Merde, j’ai toujours été nul au Puissance 4.


Retrouvez ici toutes nos vignettes !


Quotes of the Cahiers

"I'm gonna leave him in a pile of blood, and urine and vomit."
Brock Lesnar à propos de John Cena

"At 9 am Eastern time tomorrow, the WWE Network goes live. But the problem is you’re all gonna be so overwhelmed by the incredible content available, you won’t be able to turn it off. Adults will lose their jobs and kids will be expelled from schools for lack of attendance. In fact, you’re gonna be so mesmerized by the incredible content of the WWE Network that you won’t even have time to remove the garbage from your houses. Your places are gonna start to stink, rats will move in, and they’re gonna look like bigger pigsties than they already do. Ultimately, the government is gonna come along and condemn your homes and you will all be left homeless defending yourself on the street. Thank you very much."
Bad News Barrett

"He’s twisting him so much his twin brother is getting dizzy !"
JBL commentant un Giant Swing d'Antonio Cesaro sur l'un des frères Uso.

"I think I'm a little too old for you Jerry. I'm 26, I know you like them younger."
AJ Lee, à Raw, s'adressant à Jerry Lawler

"It looks like James Storm has had more partners than Taylor Swift lately, he should probably get tested"
Bad Influence

"Having watched that… I regret the doctors in Canada saving my life.”
Jerry Lawler, après le segment où Mae Young a accouché d'Hornswoggle.

"What's running through John Cena's mind? I don't give a crap what's running through his mind. What's more important is what's running down his leg."
Brock Lesnar

"Yes. Stop sending dumb tweets like this one. RT: @Kid_Antrim Any advice for me?"
Paul Heyman, sur Twitter

"With Kofi Kingston as the Intercontinental Champion, the bar has been lowered. And when the bar’s been lowered, mediocrity becomes acceptable. And when mediocrity becomes acceptable, society crumbles. And when society crumbles, civilization will end as we know it.”
Le Miz, Hell in a Cell

"Can you figure that? She's not able to get a date! I mean, even Natalya is able to get a date!"
Eve à propos de Layla

"I understand that you barbaric buffoons could easily eviscerate me and dispose of me like common trash. However, if you do so, I will not be a victim. I will be a martyr. A martyr for anyone who appreciates a sophisticated mind."
Damien Sandow, à DX.

"Apparently, giants can win the Super Bowl, but not matches at WrestleMania. You’re like ‘The Reverse Undertaker’. Who are you going to lose to this year? The boxer or the sumo wrestler?”"
Cody Rhodes au Big Show

"The Kliq is back, which is kind of ironic because "click" is the noise the audience's remote control makes every time Kevin Nash pops up on their TV screen."
CM Punk

"It's a conspiracy! C... O... N.... Spiracy!"
R-Truth

"I understand that... that Vince McMahon's gonna make money despite himself... he's a millionaire who should be a billionaire... you know why he's not a billionaire? It's because he surrounds himself with glad-handing nonsensical yes-men like John Laurinaitis, who's gonna tell him everything he wants to hear... and I'd like to think that maybe this company will be better after Vince McMahon is dead, but the fact is it's gonna get taken over by his idiotic daughter and his doofus son-in-law and the rest of his stupid family."
CM Punk

"These people are not Jimmies. They are the greatest fans in the world!"
John Cena, à R-Truth qui venait de qualifier le public de Raw de "Little Jimmies".

"Can you imagine if Sheamus wins this thing? I mean, the international ramifications, I mean the buyrate, I’m talking about the demographic change and everything? If Sheamus wins this match, it will be huge, not only for him but for the Smackdown brand."
Booker T., pendant un Title Match opposant le champion poids lourds Randy Orton à Sheamus.

"When I’m done with him, he’s gonna have barbecue sauce fueling out from his belly button like a geyser."
Michael Cole à propos de Jim Ross

"The WWE has gone from the powerful "Austin 3:16" to the dominant and iconic "can you smell what the Rock is cookin?"... all the way to "You can't see me"? You can't see me, what are you, playing peek-a-boo? Believe me, we all can see you. A blindfolded, sleeping, stuck in the basement Stevie Wonder can see your monkey ass. How in the hell do you think we can miss you come out here with your bright ass purple shirt, before that bright green shirt, bright orange shirt like a big fat bowl of Fruity Pebbles?"
The Rock à John Cena

"Jerry Lawler has forgotten more about wrestling than the Miz has ever known."
CM Punk

"If anyone says you can't do something, if anyone says you can't live your dream... Believe them, because you can't."
The Miz

"William Regal did the real work with this young man. Shawn Michaels took $3000 from him, that's all he ever did."
CM Punk à propos de la formation de Daniel Bryan

"I would RKO my own grandmother if it meant keeping this title. And then I'd RKO YOUR grandmother just to see the look on her face."
Randy Orton, à Sheamus

Virgil: - Ted, what are you going to do for protection?
Ted DiBiase, jetant un coup d'oeil à Maryse: - Go to the drugstore.

"Her teeth are going to be like the Ten Commendments after this match: all broken."
Alicia Fox, à propos d'Eve Torres

"Layla is not married. She deserves a good husband. I should marry her before she meets him."
Jerry Lawler

"If I suck, why would a Perry deli – the top Perry deli – name their top-selling sandwich after me? It's called the Swaggie. It smells like freedom."
Jack Swagger

"I realize how much of a starmaking performance I had in McGruber. The reviews have been off the charts. As a matter of fact, they are speaking of a possible early Oscar nomination."
Chris Jericho

"I'm sure your mom's uterus is awesome."
Vicki StElmo à Vladimir Kozlov

"If we were in your era, I'd put a Sharpshooter on you faster than you can put a pair of cheap sunglasses on an ugly kid."
The Miz, à Bret Hart.

"When I look at you I don't see fans. I don't even see people. I see money, money, money, money. Dollar signs, dollar signs, dollar signs, dollar signs. With some of you, a lot of dollar signs because I see a lot of fat people in the audience and I know you paid for two seats. Thank you very much!"
Batista à Raw.

"We are real women with the body that God created us with."
Mickie James, la femme aux implants mammaires en silicone qui explosent dans le ring.

Don Johnson: "This is a mistake!"
The Miz: "Mistake? No. Pink shirts and white suits, that is a mistake."

"One nation under Punk, undivisible, with integrity and sobriety for all!"
CM Punk

Michael Cole: "Our guest at ringside, Marisse. Welcome."
Maryse: "Oh my god, Michael Cole, you vintage nerd. You can't even say my name right. I should punish you and just give you my French kiss."

"If I see you in my match tonight, I'm gonna tear your intestins out and jump rope with it. And that's not all. I'm gonna take my two fingers, I'm gonna dig up your nosedrills and I'll rip your brain out. And I'm gonna put it in a newspaper and I'm gonna smash it against a window."
Mike Tyson à Hornswoggle

Ted DiBiase: "My movie, the Marine II, is superior to the original Marine."
Cody Rhodes: "Ted, my fifth grade graduation video is superior to the original Marine."

"I'm on Raw, you're on Smackdown... Long distance relationships don't work, Chris."
Big Show

Jerry Lawler, après une promo de Maryse où elle a qualifié Melina de "petite poupée": "Did she just say poupée? Do you know what that means in French?"
Michael Cole: "What?"
Jerry Lawler: "I... I can't say it!"

"I respect her. There are a lot of things that she does that I couldn't do, being the size that she is."
Michelle McCool à propos de Mickie James.

"We have MVP on the stage, and PMS in the ring."
Goldust, à propos des divas assemblées dans le ring pendant les Slammy Awards 2009.

"It was kind of like the 300 at the battle of Thermopylae, but with better abs".
John Morrison à propos de la fin de son match à Survivor Series, quand il s'est retrouvé à 1 contre 3.

"Hi, I'm John Morrison, and one time I drove my Lexus 700 miles on a tank full of my own urine."
John Morrison

"I always said if I could put my brain in Andrew’s body he’d be a 20-time world champ."
Edge à propos de Andrew "Test" Martin