Sondage

Cela fait maintenant un mois tout pile que Jinder Mahal est champion de la WWE. Selon vous::

L'adieu aux larves

This party's over, so get the fuck out.

Skid Row, Get the fuck out

 

Dans cette période chargée à la WWE, entre l’évolution de la title picture à Raw, les salamalecs d’Edge à Smackdown, les exploits de Daniel Bryan et autres storylines et combats prenants, l’info est passée quasiment inaperçue: six « superstars » (en réalité, six bons gros jobbers) ont été virées la semaine dernière sans fleurs ni couronnes. Ces malheueux méritent pourtant un épitaphe, voire quelques regrets.

 

 

Au moins, Luke et Vance ont pris du plaisir avant de partir.

 

 

Nouvelle salve de renvois à la WWE

 

 

Deux divas et quatre lowcarders ont donc pris la porte en loucedé pendant que les projecteurs étaient braqués sur le buildup des Survivor Series: Shad Gaspard, Luke Gallows, Vance Archer et Caylen Croft pour les garçons, Tiffany et Jillian Hall pour les filles. Du menu fretin dans la grande mare aux requins de la WWE, certes; il n’empêche que leurs départs concomitants soulèvent quelques sourcils. Au moins un.

 

 

- C’est quoi leurs noms, aux virés, déjà?

- Alors y a Shad Gas…

- It doesn’t matter what their names are!

 

 

Oui mais bon. Quand même.

 

Commençons par les filles, galanterie oblige, ou plutôt pour se défaire au plus vite de cette partie de l’article, tant ces deux renvois étaient prévisibles. Il fallait en effet s’attendre à un peu de ménage dans un roster féminin qui ne possède plus qu’un seul titre pour deux brands et qui doit, en plus, faire de la place à plusieurs rookettes de NXT. Certes, officiellement, une seule des candidates de la saison III obtiendra un contrat; mais il est plus que probable que, comme dans le cas des saisons I et II du show — qui ont envoyé dans le roster principal respectivement l’intégralité de leurs aspirants (saison I) et quatre hommes sur huit (saison II) —, ce ne sera pas une mais plusieurs pensionnaires actuelles de NXT qui fouleront les rings de Raw ou Smackdown. Dès lors, la division féminine, récemment renforcée de Tamina, où Natalya catche enfin à temps plein et où Beth Phoenix vient de renaître de ses cendres, risquait l’engorgement. Ce sont donc Jillian Hall, jobbeuse officielle à Raw depuis des lustres, récompensée pour ses services il y a quelques mois par un title run d’environ une minute trente, et Tiffany, qui se démarquait pourtant de ses concurrentes par son statut d’ancienne General Manager de l’ECW, qui font leurs valises.

 

 

Bon, vu sa garde-robe, la valise de Tiffany ne devrait pas être bien lourde.

 

 

Jillian Hall avait été écartée des rings il y a déjà quelques semaines. Envoyée à la FCW pour servir de coach aux femelles locales, elle n’a apparemment pas trouvé d’accord avec la WWE pour continuer là-bas. C’est probablement regrettable du point de vue de la formation de nos futures starlettes, car sous ses airs de greluche hébétée, la Jillian cachait une technicienne très correcte — le pointilleux Spanish soulignait d’ailleurs récemment que, malgré son statut de jobbeuse, elle comptait systématiquement parmi les dernières filles en présence dans toutes les Battle Royale, son sens du timing étant capital dans ce genre d’exercice. C’est moins regrettable pour le spectacle en tant que tel, tant elle était devenue, depuis déjà un bon moment, pénible avec un gimmick de mauvaise chanteuse ahurie, vouée à se faire ridiculiser à chaque apparition par le ban et l’arrière-ban des guest hosts. Peut-être la faute à un physique moins avantageux que celui de ses collègues divas…

 

 

Laissez-moi caaaatcher! Laaaaiissez-moi!

 

 

Tiffany n’avait pas spécialement démérité lors de son run en tant que manager de l’ECW, démarré en avril 2009 (elle avait auparavant été l’assistante de Teddy Long, qui occupait ce poste avant d’aller exercer ses talents de gestionnaire à Smackdown). Capable d’articuler correctement, elle campait une GM face assez fade, mais jouait son rôle dans le déploiement des storylines sans trop d’a-coups. Revenue à la condition de diva après la destruction définitive du show du mardi, en février dernier, elle avait profité du désert quantitatif de Smackdown pour obtenir une exposition relativement importante, notamment aux côtés de Kelly Kelly. Sans rien montrer de fantastique dans le ring, elle avait assuré sa part de travail, manifestant notamment un certain penchant pour les crossbody et les déhanchés sexy de concert avec sa blonde alter ego. C’est un incident domestique qui a sans doute scellé son destin, puisqu’à l’été dernier elle a été brièvement interpellée par la police pour avoir… pété la gueule à son époux, Drew Galloway, mieux connu sous le nom de McIntyre. Comme quoi c’était une vraie teigne, ce dont elle n’a malheureusement pas pu faire étalage dans le ring… En tout cas, Drew a intérêt à la jouer profil bas en ce moment, bobonne doit pas être d’humeur à plaisanter.

 

 

- Je suis trop contente de t’avoir trouvée, les Bella se moquaient de moi parce que j’avais pas de jumelle! En plus maintenant du coup, je couche moi aussi avec Drew, c’est sympa!

- Hein?!

 

 

Pas de surprise, donc, et pas de grands regrets concernant les filles: Hall avait épuisé son gimmick et Tiffany était, au bout du compte, une blonde bien siliconée de partout comme la WWE, la FCW et, plus généralement, les plages américaines en comptent tant.

 

Côté garçons, ce qui frappe en premier lieu à la vue des noms des éliminés, c’est leur appartenance à une caste encore plus méprisée que celle des lowcarders: celle des spécialistes du catch par équipe. L’Internet Wrestling Community, gigantesque archipel mondial dont nous sommes l’un des innombrables îlots, se désole depuis des lustres de la déréliction à la WWE de cette forme d’art spécifique qu’est le Tag Team. Force est de constater que la réunification des titres de champions par équipe, à Wrestemania 25, il y a un an et demi, n’a rien changé à l’affaire: les têtes pensantes de Stamford se moquent éperdument de cette discipline qui a pourtant connu des heures glorieuses il y a une dizaine d’années.

 

Les titres par équipes sont utilisés presque exclusivement pour donner quelque chose à faire à deux midcarders, voire upcarders, entre deux storylines plus consistantes. Ils servent aussi parfois de combustible au foyer de quelques histoires complexes (cf. leur récente utilisation dans le cadre de la feud entre Cena et le Nexus). Quoi qu’il en soit, il y a une direction dans laquelle la WWE se refuse résolument à avancer les concernant: la mise en place d’une dizaine d’équipes réelles, longue durée, feudant les unes avec les autres pendant des mois pour mettre la main sur ces ceintures.

 

 

- Tain, David, mais couche-toi, pourquoi tu fais ta mauvaise tête? C’est juste les titres par équipe, bordel!

- Ah non mais moi je m’en fous des titres par équipe, hein. Ce qui me fait chier, c’est que ça va me faire perdre des points au classement Powerslam!

 

 

Pourtant, ceux qui se souviennent des temps bénis où Edge & Christian, les Hardy Boys et autres frangins Dudley mettaient le feu aux ppv dans des matchs inoubliables se prennent d’un espoir fou chaque fois qu’apparaît une nouvelle équipe. Espoir systématiquement déçu. Caylen Croft est le cas le plus emblématique à cet égard. Débarqué à la WWECW fin 2009 en compagnie de son compère Trent Barreta, il n’a jamais été considéré comme un catcheur solo. D’entrée de jeu, Croft et Barreta, bientôt rebaptisés les Dudebusters, ont été présentés comme une équipe, dotés d’un gimmick à peu près valable et d’un look commun. Sans révolutionner le genre, ils ont montré qu’ils maîtrisaient les bases du catch en duo, et un récent face turn semblait de nature à en faire, progressivement, une équipe mieux installée et susceptible, un jour, de viser plus haut que l’opener de Superstars. Las, les deux pantins, que certains observateurs un poil trop optimistes sont allés jusqu’à comparer à Edge et Christian à leurs débuts, pour leur gimmick de heels cools et rigolards, n’ont jamais eu leur chance, et on ne serait pas surpris que Barreta (qui a paraît-il fourni un match de désespéré en solo lors du dernier Superstars) suive rapidement son comparse.

 

 

- Bon Barreta, t’es viré, le nain a foutu tes affaires dans le camion, dégage.

- Attends, moi c’est Croft, c’est mes affaires à moi dans le camion là!

- Ah? Bon ben tant pis, on n’a pas le temps de décharger, du coup c’est toi qui vires.

 

 

Le cas de Vance Archer est comparable. Certes, le transfuge de la TNA, où il avait passé quelques années en midcard (d’ailleurs, souvent en Tag Team) sous son vrai nom de Lance Hoyt puis sous celui, nettement plus catchy, mais aussi plus cheap, de Lance Rock, a d’abord été présenté comme un compétiteur solo carrément dangereux. Ses débuts à l’ECW, fin 2009, rappelèrent quelque peu ceux de Sheamus, au même endroit et quelques mois plutôt: un grand costaud sinistre qui prend un plaisir certain à défoncer des jobbers, avant de feuder avec Shelton Benjamin. La fin de l’ECW le précipita dans les limbes, d’où il ne sortit qu’en mai, pour faire équipe avec un revenant, Curt Hawkins. Les deux heels enregistrèrent un certain nombre de victoires et d’agressions sur midcarders, clamant leur désir de se faire remarquer et multipliant le geste univoque consistant à se passer la main sur une ceinture de champion imaginaire. Tandis que les Dudebusters tenaient du duo de poids légers à la Rockers, les Gatecrashers (sérieusement, le mec qui leur trouve ces noms doit pas avoir plus de dix ans) obéissaient à un autre tandem classique, à la Shawn Michaels / Diesel: le grand balaise et le petit nerveux.

 

 

- Et je tiens à adresser ce message à la creative team: à la différence de mon collègue, je sais faire le café et la bouffe, et je peux retaper votre baraque, mon papa était charpentier. Donc s’il faut en virer un, virez-le lui, il sert à rien!

- Heu, t’es sûr que c’était le speech prévu, Curt?

- Taisez-vous monsieur, je ne vous connais pas.

 

 

Leurs tronches sinistres et les mimiques de crapaud de Curt Hawkins ont fait leur petit effet au début de l’été, le duo connaissant son apogée le 18 juin, en disposant de l’équipe MVP et Christian. Le 9 juillet, ils battaient Christian et Matt Hardy. Encore une victoire sur MVP et JTG en août, puis… un échange de victoires et de défaites à Superstars avec les Dudebusters (dont tout le monde ignorait à ce moment-là qu’ils étaient censés être face), et ce fut pratiquement tout. Ils furent collectivement squashés par le Big Show le 24 septembre, avant de splitter piteusement à Superstars quand Hawkins se retourna contre Archer sans vraie raison lors d’un match de ce dernier contre Chris Masters. Encore une équipe qui a semblé bénéficier au départ d’un semblant de push, mais dont les scripteurs ont semble-t-il oublié l’existence, avant de dégager l’un des deux. Hawkins, le rescapé, est encore sous contrat, lui qui avait déjà vécu une longue traversée du désert après la fin de son association avec Zack Ryder, mais pour combien de temps?

 

 

I’m still standing, yeah yeah yeah!

 

 

Shad Gaspard aura au moins eu la satisfaction de traîner ses maillots des Knicks à la WWE pendant plusieurs années avant de se retrouver de retour dans la rue. L’histoire des Cryme Tyme, gimmick controversé à ses débuts, est bien connue: deux gangstas cool de Brooklyn, multipliant les menus larcins, censés posséder une street cred considérable dans les zones mal famées de la grosse pomme, jamais récompensés par un titre de champions par équipes, même à l’époque où il y en avait deux, mais toujours over auprès du public, ce qui leur a permis, au cours des années, de s’associer régulièrement avec les plus grands faces de la WWE (Cena, Mysterio, membres de la team HBK aux Series 2008…).

 

 

Au pire, Shad pourra toujours se reconvertir en turnbuckle.

 

 

Le gimmick marchait correctement, les deux gars avaient même leur (dispensable) segment récurrent, le Word Up, et n’étaient pas dégueulasses dans le ring. Au bout de quelques années, cependant, et alors que les CT n’avaient pas encore été réellement pushés (leur plus grand succès: avoir été jetés en pâture à Jerishow à Summerslam 2009), il fut décidé pour une raison mystérieuse de les séparer brutalement, en turnant heel le grand Shad. Problème: avec ses dents du bonheur et sa bonne bouille, l’ancien garde du corps de Mike Tyson (si, si) n’avait pas vraiment l’air d’une terreur malgré ses deux mètres et ses 130 kilos. Repackagé en costard cravate lunettes de soleil, assurant que son temps à lui était venu, il connut la gloire d’un match en simple en ppv contre son sbire de toujours JTG. Strap match perdu, à Extreme Rules en avril et Shad porté disparu depuis malgré un rematch gagné à… Superstars (on l’aurait vu du côté de la FCW), jusqu’au licenciement. Là aussi, voilà un type qui n’a jamais réellement eu sa chance en solo, alors que sa team marchait correctement. En guise d’adieu, cette vignette signée Darren, et qui avait mystérieusement échappé à une compil de Legend Killers à l’époque.

 

 

Concours d'imitation de Chris Jericho. Candidat n°2, Shad Gaspard.

- Yo, I’m da best in da world at whatta do. Yo! Dig it, homie?

- Suivant!

 

 

Enfin, Luke Gallows constitue probablement la perte la plus regrettable. A pas encore 27 ans, il a déjà incarné trois gimmicks différents à la WWE, ce dont peu de ses collègues peuvent se vanter. Après avoir prêté sa haute stature au rôle pourri de faux Kane en 2006, il est revenu en 2007 sous les traits de Festus le débile, aux côtés du petit Jesse dans une lointaine copie du couple immortalisé par Steinbeck dans Des souris et des hommes, avant d’être tiré de sa léthargie par le sauveur straight edge CM Punk fin 2009. Pendant que Jesse faisait partie d’une première fournée de licenciements début 2010, celui qui se faisait désormais appeler Luke Gallows se réinventait en premier disciple du gourou barbu et prenait part à plusieurs matchs de haut niveau, où il tint correctement son rang.

 

 

- Show, je sais qu’on est une entreprise familiale et tout, et je suis mal placé pour critiquer le népotisme, mais incruster ton frangin attardé dans le main event, c’est un peu abusé.

 

 

La SES restera sans doute comme le plus gros gâchis de l’année 2010 à la WWE, puisque malgré les renforts de Serena et de Joey Mercury, la stable s’enfonça progressivement dans le marasme. Gallows finit par se retourner contre Punk, tentant pathétiquement de se mettre le public dans la poche en promettant de… boire une bière une fois qu’il aurait battu son ancien mentor. Manque de pot, ce match de la dernière chance, le 24 septembre à Smackdown, il le perdit, et une dernière apparition en tant que Face à Superstars il y a quelques semaines, ironiquement contre Vance Archer, ne le sauva pas de la guillotine. Voilà donc un autre spécialiste du double (entre son run avec Jesse et celui avec Punk, il aura cumulé bien plus de matchs en duo qu’en solo) qui disparaît de nos écrans.

 

 

- Punk, tu me promets qu’en échange de ma fidélité tu m’amèneras au top?

- Mais oui mon ami. Bienheureux les simples d’esprit car le royaume des cieux leur est ouvert.

 

 

Que conclure de ces renvois? Au-delà du premier constat, celui de la confirmation de la déréliction du catch par équipes, on peut en établir un autre: la WWE tient ses lowcarders pour quantité négligeable. Une opinion en vogue sur notre site de smarts prétend que les jobbers sont aussi importants pour le business que les main eventers. La preuve est en tout cas faite, une fois de plus, que les premiers sont bien moins indispensables aux yeux de la creative team que les seconds… C’est là que je me perds en conjectures: pourquoi virer des mecs qui sont déjà là, qui connaissent le métier — non seulement la partie la plus visible, à savoir la façon de gérer un match, mais aussi les impératifs de la vie de catcheur au quotidien, c’est-à-dire les entraînements, les voyages, la diététique, etc. — alors que, d’évidence, il faudra toujours des types comme eux? De plus, trois des virés, à savoir Shad, Gallows et Archer, culminent à près de deux mètres, ce qui est a priori toujours un atout dans l’univers « bigger than life » de la WWE.

 

 

- Sœur Serena, c’est quoi le royaume des cieux?

- C’est un truc génial auquel on accède en prenant des acides, tu vas voir frère Luke, c’est génial.

 

 

Mais au-delà du je m’en foutisme de la WWE concernant le catch par équipes, l’explication de ces licenciements tient, en grande partie, comme dans le cas des divas mentionné plus haut, de la théorie des vases communicants: entre les rookies ayant survécu aux deux saisons de NXT et les autres nouveaux arrivants (Alberto del Rio et les frères Uso, dont la qualité de spécialistes du tag team suscite bien des inquiétudes quant à leur avenir, en plus des retours de Mercury et Hawkins), ce sont 17 nouveaux qui ont débarqué cette année dans les deux brands. Si l’on y ajoute l’effet de la fin de l’ECW en février, qui a précipité à Raw et Smackdown une dizaine de catcheurs (en plus des Dudebusters et d’Archer, et aussi de Benjamin, Burchill et Helms, virés depuis, il y avait là Christian, William Regal, Goldust, Vladimir Kozlov, Ezekiel Jackson, Zack Ryder et Yoshi Tatsu), on comprend que là aussi, un nouveau coup de balai était inévitable, après celui d’avril, qui avait emporté Benjamin, Knox, Slam Master J, Funaki, Mickie James et Katie Lea Burchill, et dont nous avions parlé ici.

 

 

Une petite pièce? Monsieur qui sourit là, non? Madame? Non plus?

 

 

Quand on fait les comptes pour les garçons (on attendra l’issue de NXT pour les filles), la WWE a donc recruté en 2010 17 catcheurs qui n’y étaient pas en 2009 (Barrett, Bryan, Otunga, Slater, Gabriel, Sheffield, Young, Tarver, Kaval, McGuillicutty, Harris, Riley, Del Rio, Jey et Jimmy Uso, Mercury, Hawkins) et renvoyé 12 anciens (Benjamin, Matt Hardy, Carlito, Knox, Slam Master J, Funaki, Burchill, Helms, Archer, Gallows, Shad, Croft), auxquels il faut ajouter les retraites, définitives ou provisoires, de Shawn Michaels, Batista et Chris Jericho (dites-le moi si j’en ai oublié, c’est fort possible). Ce qui nous fait un équilibre quasi parfait de 17 nouveaux pour 15 partants (modulo bien sûr le transfert à Raw et Smackdown des sept anciens locataires de l’ECW encore sous contrat). En un mot, il y a moins de place, il y a plus de catcheurs, donc les moins bien lotis doivent s’écarter pour laisser la place aux autres.

 

 

L’image qui résume toute l’affaire.

 

 

Ce renouvellement est constant, même s’il a été cette année bien plus important que les années précédentes (en 2009, par exemple, il y avait eu deux fois moins d’embauches et de licenciements). Vince veut sans cesse rafraîchir son produit et offrir au public de nouveaux visages et de nouvelles histoires. Au prix, malheureusement, de certaines décisions radicales concernant des catcheurs dont le potentiel restera inexploré et qui n'auront pas vraiment eu la chance d'être réellement mis over par les bookers.

 

Au final, quand on mesure tous les éléments ci-dessus, ces renvois apparaissent logiques, et il est probable que les catcheurs concernés avaient senti le boulet arriver et vu d’un fort mauvais œil le remplacement en février de l’ECW par NXT, une évolution signifiant moins de temps d’antenne pour les mecs en place et l’arrivée massive de nouveaux aux dents longues. On regrettera cependant que ces licenciements touchent des catcheurs encore jeunes (Archer a 33 ans, les trois autres tous moins de 30 ans; quant aux deux filles, Jillian a 30 ans et Tiffany 25), dont les capacités n’auront pas été utilisées à plein et dont les storylines sont restées en suspens sans explication. Mais c’est la dure loi de cette jungle que nous observons toutes les semaines, confortablement affalés dans nos fauteuils à accoudoirs: seuls les plus forts survivent, et encore.

 

 

En même temps, catcheuse, c’était pas super discret comme couverture pour une super-héroïne.

Mouai

on regrettera surtout la mise à mort de la division par équipes et le renvoi de Archer et Gallows qui était deux bons gros big men :(

Antisocial tu perds ton sang-froid!

Bel article.

C'est avec un plaisir coupable que je regarde chaque semaine la WWE ,en sachant que c'est une putain d'entreprise capitaliste qui a fait l'équivalent d'un plan social en 2010.

Il faudrait se pencher sur les contrats de la WWE , puisqu'une partie de la campagne McMahon/Blumenthal a porté sur la fraude sociale qu'opère la WWE. Notamment à travers certains contrats, qui ressemblent peu ou prou à celui d'autoentrepreneur, conférant au lutteur un statut de faux indépendant (comme dans le bâtiment), sans véritable protection sociale ou de prise en charge des frais de déplacement.

C'est d'ailleurs pour cela que Raven avait attaqué la WWE en justice en 2001. La WWE a répondu à ces attaques de manière fallacieuse via son porte-parole R.Zimmerman qui a déclaré que les talents à la WWE sont très bien traités avec une moyenne de salaire de plus de $ 550,000 par an...

Si la WWE ne vire pas les lutteurs blessés, ce n'est pas par bonté d'âme, c'est pour ne pas avoir sur le dos le National Labor Relations Board, sans compter qu'ils sont en ligne de mire de l'AFL-CIO pour la mauvaise qualité des contrats de travail pour les lutteurs et les employés de Stanford mais également pour "outsourcer" la fabrication des jouets et produits dérivés dans des pays tiers ne respectant pas les normes fondamentales de l'OIT via leur contrat avec Mattel.

Certains ont raison de pointer le devenir des lutteurs "virés", beaucoup changent de métier, d'autres basculent dans la drogue et l'alcool souvent pour le pire (je ne ferai pas de liste), très peu rebondissent dans d'autres fédérations de lutte à l'étranger ou aux USA. Bret Hart et Mick Foley avaient en tête un syndicat regroupant les catcheurs, le projet est actuellement au point mort.

Joli article d'hommage (avec

Joli article d'hommage (avec un bon titre qui défonce ceci dit xD). ;)
Perso, je trouve cool qu'il y ait un turn over à la WWE. Justement je voulais revenir un peu sur les jobbers, MEers, et autres. Il me semble que quand Spanish parle de Jobber, il ne parle pas du premier crétin qui va perdre inutilement, il parle d'un profil très rare de mec assez over avec le public, qui reste crédible en perdant souvent et qui met très en valeur son adversaire en lui apprenant pleins de trucs utiles (des mecs genre Matt, Kane, Christian, goldust par exemple). Aucun des 4 types virés ne rentrait vraiment dans cette catégorie, pour moi il s'agissait plutôt de catcheur à qui la WWE a laissé une chance (certes en attendant beaucoup d'eux) qu'ils n'ont pas saisi. Les virer, ça laisse la place à d'autres (Gabriel et Slater, Ezekiel, Husky et MMGC, Kaval, etc...). Evidemment on peut toujours avoir des regrets (par exemple j'ai toujours pensé que Burchill méritait une chance et qu'on ne lui en a laissé aucune, de même pour Shelton que j'espérais voir accompagné d'un valet ou d'un manager pour gérer son micro par exemple). Mais ça n'empêche pas qu'on est les premiers à demander de la nouveauté, qui passe inévitablement par du turnover. Il faut juste admettre que 1 nouveau type = un ancien type qui disparait.
Concernant la charrette de virés, j'espérais que Jillian conserve sa place de coach à la FCW, à la limite c'est son départ qui me désole le plus. Dans tous les cas bonne chance aux virés. ;)

Encore des désaccords!

Héhé silver, il semble qu'on n'arrive plus du tout à tomber d'accord ces derniers temps :-)
Primo, pas d'accord avec ça: "Il me semble que quand Spanish parle de Jobber, il ne parle pas du premier crétin qui va perdre inutilement, il parle d'un profil très rare de mec assez over avec le public, qui reste crédible en perdant souvent et qui met très en valeur son adversaire en lui apprenant pleins de trucs utiles (des mecs genre Matt, Kane, Christian, goldust par exemple)."
On attendra l'opinion de l'intéressé, mais j'ai du mal à croire que pas jobber Spanish puisse entendre un mec comme Kane, qui est juste champion du monde depuis trois mois! De même pour Christian et Matt, parce que si eux sont jobbers, alors qui on peut considérer comme midcarders? Goldust, oui, OK, il est dans la catégorie, mais pas les trois autres. En revanche, les quatre mecs virés avaient ce statut-là. Tiens, si demain Smackdown veut doucement builder un face en ascension, genre Kaval ou MVP, pourquoi ne pas leur filer à manger un Gallows ou un Archer? Ca c'est des gars qui ont un petit nom, qui ont battu des mecs assez connus il n'y a pas si longtemps, et qui constituent une petite proie sympa à mettre dans son carnet...
Mais pour toi "Aucun des 4 types virés ne rentrait vraiment dans cette catégorie, pour moi il s'agissait plutôt de catcheur à qui la WWE a laissé une chance (certes en attendant beaucoup d'eux) qu'ils n'ont pas saisie." Alors déjà, le concept de "saisir sa chance" à la WWE est extrêmement vague, et mériterait d'ailleurs des développements plus poussés, que ce soit dans un article ou pourquoi pas dans un débat audio. J'imagine que t'entends par là que, puisqu'ils ont eu une certaine exposition, on peut estimer qu'ils ont eu une chance de se mettre le public dans la poche et de convaincre les officiels de leur talent, mais qu'ils en ont été incapables. Ca peut se discuter, mais c'est très difficile à affirmer avec certitude. Un Caylen Croft a-t-il vraiment eu sa chance? Et Gaspard, une fois lancé seul dans le grand bain? On l'a fait perdre contre JTG, puis adios... Comparons les builds d'Archer (époque solo) et de Shad à celui de Sheamus, par exemple: lui, il arrive, il met fin à la carrière d'un lowarder sympathique d'entrée de jeu, puis pendant des semaines agresse des cameramen et même Jerry Lawler, puis feude longuement avec Goldust et Benjamin (deux très bons workers plutôt appréciés du public) avant d'être propulsé à Raw et the rest is history comme ils disent. Lui, clairement, il a eu sa chance. Je ne dis pas que tout le monde doit avoir le traitement Sheamus, sinon on manquerait rapidement de titres de champion du monde! Mais même Sheamus, au début, et assez longtemps, a généré plein de critiques de la part des suiveurs; et pourtant, la WWE ne l'a pas lâché. Bon, il a apparemment les protections qui vont bien backstage... Nos trois big men virés la semaine dernière ont été jetés à mon avis trop vite et n'ont pas vraiment eu une chance de se builder dans leur dernier perso (Archer n'a jamais pu se venger d'Hawkins, Gallows a été enterré après la fin piteuse de la SES sans avoir une vraie chance de se montrer en tant que face, Shad j'en parle même pas...). Pourtant, ils avaient tous (Archer un peu moins que les autres amha) des capacités in ring et un look intéressant.
.
En tout cas, je ne comprends pas comme tu peux dire qu'un Croft a eu sa chance et dire dans le même souffle que Burchill n'en a eu "aucune"! Burchill a eu des feuds, des matchs, deux gimmicks différents (voire trois avec son court trip de vilain masqué), mais a été sacqué car la WWE ne savait pas quoi en faire. Alors que la solution, putain, elle est toute trouvée! Créez plusieurs équipes stables et faites-les s'affronter régulièrement, point. Laissez dans chaque brand une upcard qui se bat pour le championnat du monde, une midcard qui vise le titre secondaire et plusieurs équipes stables qui veulent les titres par équipes. Avec Slater-Gabriel, Santinov, les Uso, Archer-Hawkins, Gallows-Mercury, les Dudebusters, Cryme Tyme, les Hart (qui viennent aussi de splitter, quelle connerie!) et peut-être encore une ou deux autres assoces genre Goldust-Tatsu et les Colon (avec un retour de Carlito), et on a une scène tag team sympa, dont les membres peuvent séparément faire de temps en temps office de jobbers pour les midcarders de leurs shows respectifs! Et qu'on me dise pas que ça coûterait significativement plus cher, tous ces mecs n'ont pas des salaires monstrueux mais sont capables de sortir des matchs sympas qui mettront des culs dans des sièges, comme on dit... (Vince, si tu veux d'autres idées comme ça, envoie-moi un MP sur le forum).

C'est cool qu'on tombe pas

C'est cool qu'on tombe pas d'accord! :P
*
Pour Spanish, effectivement on va demander au principal intéressé de confirmer son avis. Mais vu qu'il dit qu'un Jobber est plus important qu'un MEer, ça me parait plutôt aller dans le sens de ma thèse que de la tienne. en gros, tout le monde ne peut pas être jobber. quant à Kane, ses deux titres ne doivent pas cacher la forêt de + de 12 ans de jobbage justement. Et c'est la que c'est énorme: pendant aussi longtemps, le mec a toujours été crédible en gros méchant qui fait peur, malgré un taux de défaite dans les feuds hallucinant. Et je reste persuadé que ce boulot vraiment particulier de mettre le type en face en valeur n'aurait pas pu être réalisé par les types virés (alors qu'un Ryder est peut être un de ces indispensables jobbers du futurs, dans un style différent de Kane bien sur, mais pourquoi pas dans un style Christian plutôt). Sinon dis moi en quoi Goldust est différent d'Hardy, ou même de Christian? Franchement c'est exactement le même type de profil, et des palmarès du même genre.
*
Pour finir sur les mecs virés, effectivement la chance donné a souvent été faible. Et effectivemebnt quand je dis qu'ils n'ont pas su saisir leur chance, et 10 lignes après que Burchill a été injustement viré, je suis à la limite de me contredire si il n'y a pas d'explication. En fait, quand Burchill s'est fait virer, il sort d'une excellente feud contre Helm (à mes yeux) et on ne sait pas quoi faire d'eux, donc il sont simplement viré assez vite. C'est la vie... Mais il me semble que Burchill avait plus prouvé (spécialement dans une capacité à jobber au sens noble) que les 4 mâles virés ce mois ci, bien que ça se discute à la lueur de l'amour qu'on a pour chacun d'eux.
*
Pour finir avec la division TT, globalement les teams ne vendent pas, comme les cruiserweights (c'est ce qui se dit en tous cas par les gens qui connaissent bien l'aspect économique du catch) contrairement aux heavyweight. Et un main eventer vaut 100 midcarters, même compétents, car il fait vendre (du produit dérivé, des PPV, des places de houseshow). Moralité: faire une star (même une seul) heavyweight pour une fed de catch, ça vaut toutes les teams du monde. La WWE est très pragmatique pour le coup: elle a réduit à mort ses "pertes de temps" pour faire émerger le plus vite possible des superstars vendeuses.
Si j'avais le courage (faudra que j'essaye de le trouver), j'essaierais peut être de faire un article débat sur "qu'est ce qui fait de la valeur et comment le développer dans le catch", avec des tentatives d'explications de ce qu'on observe à la WWE (voire à la TNA).

Le problème c'est que j'ai

Le problème c'est que j'ai pas envie de confirmer ou d'infirmer, c'est assez flatteur de vous lire faire l'exégèse de mes propos.

Pour la question, Burchill a-t-il eu sa chance ?
C'est assez compliqué.
- Lors de son premier run (une tag-team avec Regal puis établissement du gimmick de pirate), la réponse est non, clairement, puisque si son personnage était over avec le public, Vince n'a pas aimé et l'a renvoyé à l'OVW. Je pense que l'allusion au Jack Sparrow de Pirates des caraïbes n'a pas été perçue ou a été ignorée au détriment d'une volonté d'éviter les personnages hyper cartoonesques dans le roster.

- Lors du second (établissement de la paire frère soeur Katie Lea/Paul Burchill), là aussi c'est compliqué. Paul était plus là pour servir de faire-valoir à Katie Lea contre Mickie qu'autre chose (tag-match mixte avec Super Crazy). Sans compter que la WWE a pas mal capitalisé sur les rumeurs de leur ancien angle à l'ECW (incest angle) et presque joué avec celles-ci pour exciter les fans d'internet qui ont le nez pendu sur les sites de rumeur.

- Ensuite, Burchill aurait dû être releasé mais des événements extérieurs et familiaux ont fait qu'il a dû prendre un break juste avant la charrette de releases et que la WWE ne l'a pas viré (pour des raisons de politique interne : on en vire pas un type s'il doit prendre un congé pour telle ou telle raison extérieure au business et pour des raisons de politique externe : le frangin de Burchill étant mort au feu en Afghanistan, ça l'aurait foutu mauvaise de le releaser pour l'organisateur du Tribute To The Troops). C'est dans cette perspective là qu'il a fait son retour à l'ECW et que la WWE lui a donné un rôle de jobber à plein temps (ou presque (deux ou trois victoires en six mois) avant de se retrouver avec la fin de l'ECW et d'autant moins de chose à lui faire faire que les rosters de SD et de RAW se surpeuplaient.

Oui, sinon, quand je causais de jobbeurs, je parlais plus de ce qu'évoquait Silver qu'Axl ... Je pourrais même aller dans le détail sur des cas tels que Kane (ou Morrison qui fut jobber to the stars quand il était un Johnny Nitro en fin d evie) mais je pense que ça peut être économisé en commentaire pour se transformer en un débat pour le podcatch ou pour un article.

Gardons pour la feud pour un article, effectivement!

Car franchement, jobber et jobber to the stars, pour moi y a une très grande différence. Aussi grande que la différence de statut entre un Goldust et un Christian, pour répondre à Silver! Et je pense que les quatre virés de la semaine dernière avaient tous un excellent potentiel de low-midcarders bien établis, donc de jobbers réguliers. Au moins un tel potentiel. Car Gallows et Shad, à mon avis, avaient peut-être de quoi aller plus haut, genre titiller une ceinture tag team ou secondaire. Et aussi, j'aimerais bien débattre plus en profondeur de la question des tag teams... Peut-être un Triple Threat à la 411 un de ces quatre, les gars?

Youpi!

Si t'organises, ça me plait bien l'idée du 3-threat! :P

Juste pour être sur

Pourtant, ils avaient tous (Archer un peu moins que les autres amha) des capacités in ring et un look intéressant.

amha => à mon humble avis ?

j'aime bien les nouvelles abrévations ^^

T'as tout bon pour amha,

T'as tout bon pour amha, c'est la traduction de la version anglophone un peu plus connu, imo ou imho (in my opinion, et in my humble opinion). On retrouve aussi ama. ;)

snif

Tiffany je trouvais qu'elle se demerdait pas mal sur le ring. Elle a quand meme sorti une superplex de la 3e corde ! Ca se fait jamais ca chez les nanas. In ring je la trouvais vraiment pas mauvaise, sa gymmick etait à chié, mais elle avait un peu de bagage technique, un beau physique... elle aurait pu aller loin a la wwe.
Pour le reste c'est dommagep our archer, pas que je sois fan, mais il aurait pu jouer un role dans superstar. A la limite j'uarai plus vire tatsu et primo qui a part servir de quota ethnique n'apporte rien in-ring et dans les story.
D'ailleurs ce qui est zarbe avec archer et gallow, c'est qu'ils commencaient a avoir un semblant d'evolution de personnage, feud etc.... et paf dehors. Deja qu'au niveau booking c'est la misere, si on commence a virer les rares lutteurs qui ont une feud, c'est la fin des haricots.
Surtout le truc chiant c'est que ce sont des low/mid qui jobbent et qui sont jeunes. On se retrouve d eplus en plus avec que des main eventer, meme si certains ne sont pas pres) du coup bah on se tape toujours les memes matches, et ca manque serieusement de surprises.
Ah oui on vire gallow, mais on garde mercury... idem pour shad et jtg... quand on fait le menage autant y aller a fond et virer de vrais boulets

Mercury est blessé, et la WWE

Mercury est blessé, et la WWE ne vire jamais un type avec une blessure (ce qui est plutôt classe).
Concernant les même MEers, je pense que la WWE ne demande que ça, d'en trouver de nouveaux (et d'ailleurs, je trouve qu'elle fait beaucoup d'efforts pour donner leur chance aux jeunes), et on quand même un beau brassage de l'upcard, c'est dur d'un côté de reprocher de virer des gens pour faire la place, et de l'autre d'avoir toujours les mêmes types. ;)

Faut voir aussi que le cas

Faut voir aussi que le cas Mercury est particulier.
Il avait été renvoyé parce qu'il avait de gros problèmes de drogues en tout genre, et en particulier d'addiction au painkiller (suite à l'échelle qu'il s'était pris dans la gueule dans un match MNM/Hardy).
Le deal moral, c'était qu'ils le reprendraient sûrement une fois qu'il serait à nouveau clean. Cela la mettrait mal de le virer six mois plus tard, alors qu'il a rien pu montrer à cause de cette blessure.

Deux vrais regrets

Gallows aurait volontiers mérité une autre chance même si le fait de l'avoir libéré de son gimmick de Festus est déjà un exploit parce que ce genre de comedy character colle en général à la peau et peut vraiment ruiner une carrière (Cf. Eugene).

Sur Gallows, je suis un peu déçu que tu n'évoques pas son très bon match contre l'Undertaker à Smackdown en tant que Festus, il avait vraiment montré des truc intéressants et réussi à se mettre au niveau. En plus l'opposition entre un Festus "No Brain No Fear" et un Deadman "No Sell" était amusante à voir.

Le renvoi de Tiffany peut aussi donner un petit pincement au coeur parce que pour le peu que je l'avais vue, elle était loin d'être ridicule dans un ring et elle avait au moins autant sa place dans le roster qu'une Rosa Mendes par exemple.

Ceci dit, à l'écouter en interview sur Diva Dirt (http://www.diva-dirt.com/2010/11/23/exclusive-former-diva-taryn-terrell-..., au passage on apprend dans l'interview qu'à l'époque de sa formation, quand Billy Kidman qui entraïne les futures divas, ne pouvait pas assurer l'entraînement, c'était Natalya, elle aussi, en formation qui le remplaçait), elle a l'air plus que motivée pour continuer à catcher et ce n'est pas impossible qu'un jour ou l'autre elle revienne dans un ring à la WWE.

Tiens toujours à propos d'interview, Matt Hardy en a donné une où on lui pose de bonnes questions et où il y a deux ou trois trucs intéressants à écouter (http://www.fanhouse.com/2010/11/23/matt-hardy-opens-up-on-wwe-release-wh...) même si, comme toujours avec Matt, il faut trier (enfin c'est pas impossible qu'on trouve au détour d'une anecdote la raison du depush de Drew McIntyre).

Simple bug à mon avis

Ca devrait être rapidement réglé.

Bon article Axl

Bon article Axl.
Même si les partants n'étaient pas très bien placés dans la carte, c'est qu'en même bien de leur accorder quelques lignes.
Et c'est vrai que cette année, le roster de la WWE aura été complètement transformé. Aussi bien au niveau de la lowcard et de la midcard qu'au niveau des main-eventers.

Bel article

Le bilan de la fin on dirait un résumé du mercato d'Arles Avignon...
Bref, question à 1 000 €, quelqu'un pourrait me sortir un "6 mois plus tard" des virés d'avril? On sait que Kati Lea et Mickie James ont fait leur début à la TNA mais quid des autres? (histoire de prédire le sort des derniers virés)

Benjamin: Une quinzaine de

Benjamin: Une quinzaine de matchs, principalement à la WWC (la fed à Colon Père) , l'AWR, mais aussi un match avec Haas contre les KOW à la ROH.
Carlito: 9 matchs, dont une bonne partie chez Papa...
Knox: Un match en Octobre, rien d'autre...
Slam Master J: Rien.
Funaki: Catch assez réuglièrement à la Zéro-1
Burchill: Un match en Octobre, c'est tout.
Helms: Une vingtaine de matchs dans des petites feds.
.
C'est inquiétant de voir que beaucoup semblent tout simplement arrêter leurs carrières après un renvois.

Pour Jesse, Gallows a dit

Pour Jesse, Gallows a dit dans une interview que celui-ci était shériff adjoint en Géorgie, parce qu'il voulait vraiment couper avec le catch (faut dire qu'avec un papa catcheur, il en bouffe depuis son enfance).
Et Burchill est pompier, je crois.
Faut aussi penser que c'est plus simple de se trouver un boulot stable, que courir après les bookings indy, surtout quand tu restes sur une déception par rapport au catch.

What's up?



31 janvier

Il était bien cool, ce Rumble, non? Venez dire dans les comms de la nalyse ce que vous en avez pensé, et n'oubliez pas que les vignettes attendent vos légendes sagaces ici.

Connexion utilisateur

Commentaires récents

Les Vignettes des Cahiers


Merde, j’ai toujours été nul au Puissance 4.


Retrouvez ici toutes nos vignettes !


Quotes of the Cahiers

"I'm gonna leave him in a pile of blood, and urine and vomit."
Brock Lesnar à propos de John Cena

"At 9 am Eastern time tomorrow, the WWE Network goes live. But the problem is you’re all gonna be so overwhelmed by the incredible content available, you won’t be able to turn it off. Adults will lose their jobs and kids will be expelled from schools for lack of attendance. In fact, you’re gonna be so mesmerized by the incredible content of the WWE Network that you won’t even have time to remove the garbage from your houses. Your places are gonna start to stink, rats will move in, and they’re gonna look like bigger pigsties than they already do. Ultimately, the government is gonna come along and condemn your homes and you will all be left homeless defending yourself on the street. Thank you very much."
Bad News Barrett

"He’s twisting him so much his twin brother is getting dizzy !"
JBL commentant un Giant Swing d'Antonio Cesaro sur l'un des frères Uso.

"I think I'm a little too old for you Jerry. I'm 26, I know you like them younger."
AJ Lee, à Raw, s'adressant à Jerry Lawler

"It looks like James Storm has had more partners than Taylor Swift lately, he should probably get tested"
Bad Influence

"Having watched that… I regret the doctors in Canada saving my life.”
Jerry Lawler, après le segment où Mae Young a accouché d'Hornswoggle.

"What's running through John Cena's mind? I don't give a crap what's running through his mind. What's more important is what's running down his leg."
Brock Lesnar

"Yes. Stop sending dumb tweets like this one. RT: @Kid_Antrim Any advice for me?"
Paul Heyman, sur Twitter

"With Kofi Kingston as the Intercontinental Champion, the bar has been lowered. And when the bar’s been lowered, mediocrity becomes acceptable. And when mediocrity becomes acceptable, society crumbles. And when society crumbles, civilization will end as we know it.”
Le Miz, Hell in a Cell

"Can you figure that? She's not able to get a date! I mean, even Natalya is able to get a date!"
Eve à propos de Layla

"I understand that you barbaric buffoons could easily eviscerate me and dispose of me like common trash. However, if you do so, I will not be a victim. I will be a martyr. A martyr for anyone who appreciates a sophisticated mind."
Damien Sandow, à DX.

"Apparently, giants can win the Super Bowl, but not matches at WrestleMania. You’re like ‘The Reverse Undertaker’. Who are you going to lose to this year? The boxer or the sumo wrestler?”"
Cody Rhodes au Big Show

"The Kliq is back, which is kind of ironic because "click" is the noise the audience's remote control makes every time Kevin Nash pops up on their TV screen."
CM Punk

"It's a conspiracy! C... O... N.... Spiracy!"
R-Truth

"I understand that... that Vince McMahon's gonna make money despite himself... he's a millionaire who should be a billionaire... you know why he's not a billionaire? It's because he surrounds himself with glad-handing nonsensical yes-men like John Laurinaitis, who's gonna tell him everything he wants to hear... and I'd like to think that maybe this company will be better after Vince McMahon is dead, but the fact is it's gonna get taken over by his idiotic daughter and his doofus son-in-law and the rest of his stupid family."
CM Punk

"These people are not Jimmies. They are the greatest fans in the world!"
John Cena, à R-Truth qui venait de qualifier le public de Raw de "Little Jimmies".

"Can you imagine if Sheamus wins this thing? I mean, the international ramifications, I mean the buyrate, I’m talking about the demographic change and everything? If Sheamus wins this match, it will be huge, not only for him but for the Smackdown brand."
Booker T., pendant un Title Match opposant le champion poids lourds Randy Orton à Sheamus.

"When I’m done with him, he’s gonna have barbecue sauce fueling out from his belly button like a geyser."
Michael Cole à propos de Jim Ross

"The WWE has gone from the powerful "Austin 3:16" to the dominant and iconic "can you smell what the Rock is cookin?"... all the way to "You can't see me"? You can't see me, what are you, playing peek-a-boo? Believe me, we all can see you. A blindfolded, sleeping, stuck in the basement Stevie Wonder can see your monkey ass. How in the hell do you think we can miss you come out here with your bright ass purple shirt, before that bright green shirt, bright orange shirt like a big fat bowl of Fruity Pebbles?"
The Rock à John Cena

"Jerry Lawler has forgotten more about wrestling than the Miz has ever known."
CM Punk

"If anyone says you can't do something, if anyone says you can't live your dream... Believe them, because you can't."
The Miz

"William Regal did the real work with this young man. Shawn Michaels took $3000 from him, that's all he ever did."
CM Punk à propos de la formation de Daniel Bryan

"I would RKO my own grandmother if it meant keeping this title. And then I'd RKO YOUR grandmother just to see the look on her face."
Randy Orton, à Sheamus

Virgil: - Ted, what are you going to do for protection?
Ted DiBiase, jetant un coup d'oeil à Maryse: - Go to the drugstore.

"Her teeth are going to be like the Ten Commendments after this match: all broken."
Alicia Fox, à propos d'Eve Torres

"Layla is not married. She deserves a good husband. I should marry her before she meets him."
Jerry Lawler

"If I suck, why would a Perry deli – the top Perry deli – name their top-selling sandwich after me? It's called the Swaggie. It smells like freedom."
Jack Swagger

"I realize how much of a starmaking performance I had in McGruber. The reviews have been off the charts. As a matter of fact, they are speaking of a possible early Oscar nomination."
Chris Jericho

"I'm sure your mom's uterus is awesome."
Vicki StElmo à Vladimir Kozlov

"If we were in your era, I'd put a Sharpshooter on you faster than you can put a pair of cheap sunglasses on an ugly kid."
The Miz, à Bret Hart.

"When I look at you I don't see fans. I don't even see people. I see money, money, money, money. Dollar signs, dollar signs, dollar signs, dollar signs. With some of you, a lot of dollar signs because I see a lot of fat people in the audience and I know you paid for two seats. Thank you very much!"
Batista à Raw.

"We are real women with the body that God created us with."
Mickie James, la femme aux implants mammaires en silicone qui explosent dans le ring.

Don Johnson: "This is a mistake!"
The Miz: "Mistake? No. Pink shirts and white suits, that is a mistake."

"One nation under Punk, undivisible, with integrity and sobriety for all!"
CM Punk

Michael Cole: "Our guest at ringside, Marisse. Welcome."
Maryse: "Oh my god, Michael Cole, you vintage nerd. You can't even say my name right. I should punish you and just give you my French kiss."

"If I see you in my match tonight, I'm gonna tear your intestins out and jump rope with it. And that's not all. I'm gonna take my two fingers, I'm gonna dig up your nosedrills and I'll rip your brain out. And I'm gonna put it in a newspaper and I'm gonna smash it against a window."
Mike Tyson à Hornswoggle

Ted DiBiase: "My movie, the Marine II, is superior to the original Marine."
Cody Rhodes: "Ted, my fifth grade graduation video is superior to the original Marine."

"I'm on Raw, you're on Smackdown... Long distance relationships don't work, Chris."
Big Show

Jerry Lawler, après une promo de Maryse où elle a qualifié Melina de "petite poupée": "Did she just say poupée? Do you know what that means in French?"
Michael Cole: "What?"
Jerry Lawler: "I... I can't say it!"

"I respect her. There are a lot of things that she does that I couldn't do, being the size that she is."
Michelle McCool à propos de Mickie James.

"We have MVP on the stage, and PMS in the ring."
Goldust, à propos des divas assemblées dans le ring pendant les Slammy Awards 2009.

"It was kind of like the 300 at the battle of Thermopylae, but with better abs".
John Morrison à propos de la fin de son match à Survivor Series, quand il s'est retrouvé à 1 contre 3.

"Hi, I'm John Morrison, and one time I drove my Lexus 700 miles on a tank full of my own urine."
John Morrison

"I always said if I could put my brain in Andrew’s body he’d be a 20-time world champ."
Edge à propos de Andrew "Test" Martin