Sondage

Cela fait maintenant un mois tout pile que Jinder Mahal est champion de la WWE. Selon vous::

TNA: à Lyon en roue libre

Opportunité. Occasion favorable pour saisir une déception.

Ambrose Pierce, Le Dictionnaire du Diable

 

Pour votre serviteur, un house show est par définition décevant. Les prises de risque y sont (à juste titre) réduites, les approximations plus apparentes, le décorum réduit à sa portion congrue, et le public s'y fout du kayfabe comme Alberto del Rio de sa première berline. Sauf que d'habitude, je sais faire abstraction de ces contingences.

 

 

Alors Mickie, paraît que tu cherches une hardcore country?

 

 

Review du house show de la TNA à Lyon le 21 janvier

 

 

D'habitude, car dans le cas de ce house show TNA, mon premier, je n'avais qu'une chose en tête: l'an passé, à Paris, le main event était un Triple Threat entre Samoa Joe, Christopher Daniels et AJ Styles, alors que cette année à Lyon, nous avons eu droit à un Rob Van Dam vs. Jeff Hardy vs. Mister Anderson. D'un côté trois TNA Originals, de l'autre trois transfuges de l'empire MacMahon. Dur. Très dur même, car l'ensemble de la carte était à cette image. La faute à pas de chance bien sûr (Alex Shelley et AJ Styles blessés, Desmond Wolfe toujours perdu dans la Twilitght Zone), mais aussi et surtout à la politique de développement très discutable menée par Hogan et Bischoff depuis leur accession au pouvoir. Du coup, pas de Samoa Joe, pas de Team 3D, pas d'Abyss, pas d'Amazing Red, pas de Jay Lethal, pas d'Hernandez, pas d'Eric Young. Les partisans de la WWE, en revanche, avaient de quoi se bidonner, vu le nombre de participants exhalant plus ou moins fortement l'odeur de la fédération de Stamford : Matt Morgan, D'Angelo Dinero, Mickie James, Jeff Jarrett, Kurt Angle, Matt Hardy, Ric Flair, Shannon Moore et les trois main eventers cités un peu plus haut.

 

 

Et n’oubliez pas d’acheter le visionnage du Royal Rumble, c’est le dimanche 30 janv… oups! Woooo!

 

 

Bref j'étais très mal disposé... jusqu'à ce que Jeremy Borash entre en scène. Jeremy Borash qui, de ses airs d'animateur de talk show nocturne (c'est un compliment), m'a fait oublier que j'ai rejoint ma place au prophétique son de Kids de MGMT. Jeremy Borash qui de sa classe américaine, a totalement éclipsé la chevelure peroxydée et la voix de vendeur de saucisses de Célian Varini, commentateur de TNA iMPACT! sur Ma Chaîne Sport et traducteur d'un soir. Jeremy Borash qui n'a toutefois pas réussi, malgré les louables efforts de son acolyte francophone et en dépit de sa maitrise de la cheap pop (comparaison avec Paris, distribution de goodies...), à combler le vide environnant. Capable de contenir jusqu'à 17 000 spectateurs dans sa configuration la plus spacieuse et moitié moins en mode catch, la Halle Tony Garnier en aurait accueilli seulement 3 000, d'après l'estimation d'un lecteur du site PWTorch. Jamais en reste question mauvaise foi, je serais tenté de retirer un bon millier à ce chiffre, pour la simple et bonne raison que j'étais seul à ma rangée, en ringside. Disons donc 2 000 dont 20 smarts à tout casser. D'où une ambiance un rien mortifère et parfois surréaliste.

 

 

2000 selon la police, 200 000 selon les organisateurs.

 

 

TNA X Division Championship : Chris Sabin vs. Kazarian

Le moins que l'on puisse reconnaître à la TNA, c'est qu'elle sait soigner ses openers. Ceci grâce à la X Division qui, à l'instar de la division Tag Team et même au bord de l'extinction, laisse rarement en plan les amateurs de voltige et de vitesse. Y compris ceux qui pensent qu'un jumping cutter est forcément un RKO, nombreux autour de moi. Suicide dive, springboard clothesline, running arched big boot... Porté par une belle pop, Sabin a déroulé le B.A.-BA des Motor City Machineguns et confirmé mon envie de le revoir prochainement en solo. Le tout sans deuxième corde, celle-ci ayant lâché avant même le coup d'envoi du combat (rires jaunes). Kazarian de son côté, a beau être une des figures les plus respectables de la soirée, sa vue m'a avant tout fait comprendre que la TNA avait eu raison de lui photoshoper les hanches à son retour. Ses cuisseaux Label Rouge ne l'auront cependant pas empêché de livrer un solide match et de repartir en vainqueur. Sans surprise, car vous n'êtes pas sans savoir qu'à moins d'un ratage, d'une faveur ou d'un changement de plan intempestif, un titre ne change pas de propriétaire en house show.

 

 

TNA Knockouts Tag Team Match : Madison Rayne & Tara vs. Angelina Love & Mickie James

« Mickie James c'était une vraie catcheuse avant, elle était à la WWE ». La vérité sort de la bouche des enfants, c'est indéniable. Bon, je triche un peu, cette phrase a été prononcée avant que la délicieuse Mickie ne mette une fessée à la craquante Madison Rayne et que Earl Hebner n'embrasse goulument cette dernière. Ces deux séquences suffisent en tout cas à dire la purge qu'a représenté cette rencontre, son unique vertu résidant dans la bonne humeur de ses protagonistes, bien mises en joie par le double trébuchement dont s'est fendue Mickie à l'heure de saluer ses fans (foutue deuxième corde). A part ça, Hebner a odieusement été épargné par les traditionnels « You screwed Bret » chants et a assisté à un low blow sans broncher, les seins de Tara et surtout d'Angelina Love (sosie blond d'Axelle Red et de la prof d'arts plastiques lesbienne de Desperate Housewives) font carrément flipper en vrai et Tara et Rayne se sont fait un smack en entrant sur le ring. Trop bien.

 

 

J’vais t’montrer ce qu’est un vrai screwjob, petite.

 

 

D'Angelo Dinero vs. Matt Morgan

Première nouvelle, Dinero, est considéré comme un poids lourd. C'est à mon sens aussi con que quand Rey Mysterio est désigné en tant que former World Heavyweight Champion. A partir du moment où les autres catégories ne sont jamais évoquées, qu'il s'agisse des lightweight, des welterweight ou des cruserweight, pourquoi ne supprime-t-on pas cette mention pour se contenter de l'appellation World Championship ? Vous trouvez que ça perd en prestige vous ? OK, OK, ce n'est pas le sujet. Mais quand on se retrouve à devoir raconter un squash, il faut bien meubler un peu: travaillé à la jambe quelque chose comme trois minutes, Morgan a gagné sur une discus clothesline. Non, il n'a rien fait d'autre, mais à sa décharge, le Blueprint avait une tronche à avoir pris un mauvais coup. Par contre, pas étonnant que son ADN ait été envoyé dans l'espace, son corps est juste incroyable.

 

 

Les Martiens vont croire qu’on est tous comme ça et oseront pas nous attaquer, du coup.

 

 

TNA Tag Team Championship: British Invasion vs. Beer Money /w Ric Flair

Apparemment, certaines informations ont du mal à traverser l'Atlantique. Genre qui est heel et qui est face en ce moment. Conscients de ce décalage, Douglas Williams et Magnus avaient ressorti les pantalons ornés du drapeau britannique et l'attitude cocky, Robert Roode, James Storm et Ric Flair récoltant de leur côté une des plus grosses pop de la soirée. Vu le silence de lendemain de bombardement que s'est tapé Dinero avant qu'il ne fasse mine de refiler ses lunettes à un excité du premier rang, on a eu chaud. Séquence émotion : Ric Flair prend le micro, dit bonsoir et balance son fameux « wooooo ». Plus qu'à entendre Iron Sheik lâcher un bon vieux « fack ! » et je pourrai mourir heureux. Au-delà de ça, les quatre bonshommes ont livré la baston la plus excitante de la soirée, bien bookée (tricheries, finish à la bière, classique mais efficace), riche en moves en binôme et propulsée par un Robert Roode en très grande forme. Un regret quand même : que Williams n'ait pas eu l'occasion de montrer l'étendue de son talent, ni Magnus celle de sa progression depuis ses débuts moisis en gladiateur contemporain.

 

 

Jour de gloire pour votre serviteur, saisi par le photographe de la TNA au moment de faire des oreilles d’âne à James Storm!

 

 

Matt Hardy & Jeff Jarrett vs. Matt Haskins & Shanoon Moore with Kurt Angle as special guest referee

Vous avez bien lu. Kurt Angle, bien que présenté comme « le meilleur catcheur du monde », n'était que guest referee. Et il n'a même pas pris la peine d'enfiler une chemise réglementaire. Ça va qu'il était radieux et qu'il a, pour la bonne bouche, porté un Ankle Lock à Jarrett avant de partir à sa poursuite en coulisses. Cette déconvenue écartée, méritent d'être salués l'excellente condition physique et la constance des qualités d'acteur du fondateur de la TNA (à 43 ans, il met la misère à pas mal de petits jeunes), la vitalité et la bonne volonté de l'Anglais Matt Haskins (l'inconnu de l'étape, solide high flyer dont personne n'a rien eu à cirer) et... c'est tout. Moore, malgré un sommersault salutaire, est toujours aussi limité et orgueilleux (la marque de la clique Hardy). Quant à Matt la brioche, son apparition a évidemment déclenché des torrents d'acclamations, au point que notre médaillé olympique préféré s'est fait insulter quand il a eu le malheur de s'en prendre à JJ. Et ce n'est pas parce qu'il est le seul catcheur a donner l'impression, depuis son iiiiiiiiincroyable métamorphose, d'abuser à la fois des burgers (putain, ce bide) et des stéroïdes (putain, ces bras). Ni parce qu'il fuck da system tu vois : on le cheer alors sa gimmick de vilain, il la fout au placard direct. Juste parce que c'est un Hardy. Match correct malgré tout.

 

 

Evidemment, aucun spectacle ne peut se tenir à Lyon sans la participation de Guignol.

 

 

TNA World Heavyweight Championship : Jeff Hardy vs. Rob Van Dam vs. Mister Anderson

Avant la curée, une anecdote : Celian Valini, sous le coup de l'émotion, a passé la moitié de la soirée à ne pas annoncer RVD. Mais il était bien là, le temps de balancer ses figures imposées (Five star frog splash, Rolling thunder...) et de gueuler son nom façon Leeroy Jenkins. Comme d'hab quoi, il a fait le boulot et s'est bien gardé d'y ajouter un supplément de passion. Faut dire qu'il a été sacrément occupé avec le père Jeff, vu qu'il a passé tout le main event à lui souffler quoi faire. Sans déconner, il y avait de quoi remplir un Botchamania spécial « Everybody talks too much ». D'où cette question qui, je le sens d'ici, vous brûle les lèvres: Jeff était-il complètement cramé? Cramé, je ne sais pas (il est bien arrivé trempé, comme s'il avait dû se rafraichir les idées à la dernière minute, et n'a balancé aucun de ses signature moves...), mais paumé, ça oui. Aussi vais-je le dire sans détour, à la Sean Morley, ce mec est la honte de la profession. Un irresponsable doublé d'un ingrat qui n'a jamais su faire autre chose que tomber d'une échelle et se tartiner la tronche de blanc de clown. La pop de malade qu'il a ramassée, y compris quand, au contraire de son frangin, il essayait de rester sur les rails du kayfabe à coups de « shut up », était à s'auto-flageller à coups de chaise. De fait, seuls trois-quatre pelos ont repris en chœur la catchphrase d'Anderson, qui pourra au moins se vanter d'avoir brisé le cœur de pas mal de mioches et de minettes. Et sur le plan technique ? Ben c'était un Triple Threat à deux et demi, alors c'était sympa mais largement perfectible.

 

 

Tiens, la section « fans de catch » de l’Olympique Lyonnais, les asshOLes, a fait le déplacement.

 

 

 

Perfectible, c'est d'ailleurs ainsi que je qualifierais l'ensemble de ce house show aussi divertissant que peu inspiré. Lever le pied de la pédale « service minimum », accorder plus d'attention aux menus détails, cesser de vouloir à tout prix braconner sur les terres de la WWE, il suffisait de pas grand chose pour estomper plus nettement ce sentiment de plus en plus partagé par les fans que la TNA s'enfonce depuis un an dans les sables mouvants de la médiocrité. Ceci dit, j'ai beau être véhément et pester semaine après semaine contre ce que diffuse Spike TV, j'ai passé un très bon moment, ai redécouvert le goût des madeleines de Proust (Flair, Double J, Angle... mine de rien, on a eu droit à du beau monde) et continuerai sans faillir à suivre les émissions made in Florida de la bande à Dixie.

 

 

Jeff... te retourne pas.

Jauge

Selon le mec de 411 Mania, on était 500-600. Mais je lui fais pas confiance, ce guignolo a vu Morgan faire un Carbon Footprint.

Apparemment, ce serait 800 places, ce qui, à la Halle Tony Garnier, est un "bon gros flop". Je pensais 1000 au début, j'étais pas loin.

Tout à fait

Comme je l'ai dit sur le forum, je suis complètement d'accord avec ta conclusion. Je me suis également senti bien seul à soutenir Mr Anderson (et son micro qui ne descendait pas :D).
Sinon, désolé de ne pas avoir pu répondre, pour se rencontrer.

Pas de souci

Ce n'est que partie remise.

Jeff...

J'ai vu la vidéo correspondant à la vignette, c'est affligeant. Ce mec est une épave.

hum..

juste pour ton information, et parce que je suis pas fan de ce genre de commentaires, Jeff Hardy venait d'arrivé le jour même et venait de se taper des heure d'avions sans avoir dormi. ajoute le décalage horaire, suis pas sur que n'importe qui soit dans un meilleur état après ça.
mettons son état vu sur la vidéo sur le compte de la fatigue plutôt que d'imaginer n'importe quoi (vous m'avez compris).

Je t'ai compris

Et tu m'as bien fait rire.

ce n'était pas le but

mais content pour toi...

Je pense (mais je peux me

Je pense (mais je peux me tromper) que ce que veut dire Djobi, c'est que tes arguments sentent la "fausse excuse" balancée dans les médias par la TNA pour justifier les égarements d'un type qui fait n'imp.
Ca reste très inquiétant pour Jeff quand même, et on est nombreux à flipper de plus en plus qu'il puisse y passer dans l'année d'une overdose (alors qu'il vient juste d'avoir un gosse...).

Tout à fait

C'est juste un putain de danger public ce gars.

Bad gones

Ah... le retour de Djobbi!!! Il est temps de foutre sur la gueule de la TNA.

Je vais le dire tout de suite: ayant assisté à la précédente tournée de la TNA version old school (AJ, Joe, Daniels, Amazing Red), l'affiche de ce "Maximum Woo Tour" ne présageait rien de bon!

Ton billet ne laisse transparaitre que 2 points forts (déjà présents l'an dernier): les tags teams historiques et les knockouts (une vidéo d'Angelina Love merde!)... le reste a été sabordé par le management d'Hogan et Bischoff et il est intéressant de voir que Dixie Carter ne se soit pas déplacée à Lyon!

J'avoue que je suis un peu décontenancé par la conclusion de ton billet: la TNA fait moins de house shows que la WWE et se permet de faire du service minimum là où elle doit gagner des "parts" de marché!

Il est regrettable de voir comment le "produit" de la TNA s'est dégradé en une année... la fédération d'Orlando mène une véritable "stratégie de l'échec (il suffit de voir la stratégie marketing pour cette tournée... même American Wrestling Rampage fait mieux). 365 jours de dégringolade, de booking foireux, de recrutements stupides (la WWE s'est purgée de ses mauvais éléments et la TNA récupère le tout).

Adieu la TNA!

PS: Je partage ton avis sur Célian Varini...

Dixie grande absente

C'est vrai, j'ai oublié de le signaler.

Je ne sais pas combien de temps va tenir la fed, mais si elle finit en banqueroute, ce sera un vrai cas d'école. J'ai rarement autant pesté une émission de télé que devant iMPACT! depuis le début de l'ère Hogan. C'est simple, y a rien qui va : les storylines sont tirées par les cheveux, la gestion du personnel fantaisiste (on n'a plus de pognon, on vire nos figures historiques et on signe dans la foulée un gros chèque à Matt Hardy), la com gérée par-dessus la jambe...

Pour avoir vu le show avec un

Pour avoir vu le show avec un pote, c'est vrai que l'ambiance était un poil surréaliste.
Déjà à l'extérieur quand on terminait nos dernières bières (vu le froid, fallait bien se réchauffer) avec un gars bien sympa on voyait passer des groupes de personnes grandes ou petites avec des t-shirts à la gloire de Jeff Hardy, on se disait qu'il allait se passer un truc louche et que c'était principalement pour lui qu'une foule de curieux était venu. Cela s'est confirmé pendant le main-event où c'est lui qui à reçut la plus grosse pop. On a bien tenter de lancer des chants "let's go asshole, mais sans succès, on a dut être 4 à chanter.
Et tous le show à eu ce climat bizarre sauf le match tag-team de beer-money et British invasion où les amateurs de bières ont bien chauffé la foule.

Sinon pour le contenu en lui même l'opener était vraiment sympa à voir mais le soucis de deuxième corde vraiment risible.
Le match knockouts avait tout du comedy match, à noter que Madison Rayne a une voix de gamine vraiment désagréable.
Le squash, bah un squash rien de plus à dire si ce n'est que j'ai été bien déçut.
Beer money vs British invasion : pour moi le meilleur match de la soirée, puis voir Ric Flair ça n'a pas de prix.
Matt Hardy et Jeff Jarrett vs. Matt Haskins et Shanoon Moore : sympa mais sans plus, on a eu le premier signe du manque de visibilité de la TNA en France, Matt est heel mais il reçoit une pop plus que respectable. J'ai eu la même réflexion que Djobi Jobber, Matt a un physique improbable entre l'accro au KFC et le stéroïdé.
Le Main-event : RVD avec le frein à main mais qui fait le job, Mr Anderson assure le show au micro avant et après le match et Jeff est une épave, sérieux si je devais avec j'aurais pas confiance une seule seconde.

Mais bon, dans l'ensemble le show ne laisse pas une mauvaise impression, même si ne pas avoir vu Styles, Shelley ( foutu blessures) et Samoa Joe m'aura pas mal déçu.

Jeff

Je maintiens : à mon avis, c'est pas pour rien qu'il a pas fait de Swanton.

RIP

RIP ce show de la TNA. Qui avait l'air d'être une purge à regarder.

Comment veux-tu qu'il y ait

Comment veux-tu qu'il y ait de l'ambiance si même Robby G ne fait pas le déplacement?

What's up?



31 janvier

Il était bien cool, ce Rumble, non? Venez dire dans les comms de la nalyse ce que vous en avez pensé, et n'oubliez pas que les vignettes attendent vos légendes sagaces ici.

Connexion utilisateur

Commentaires récents

Les Vignettes des Cahiers


Merde, j’ai toujours été nul au Puissance 4.


Retrouvez ici toutes nos vignettes !


Quotes of the Cahiers

"I'm gonna leave him in a pile of blood, and urine and vomit."
Brock Lesnar à propos de John Cena

"At 9 am Eastern time tomorrow, the WWE Network goes live. But the problem is you’re all gonna be so overwhelmed by the incredible content available, you won’t be able to turn it off. Adults will lose their jobs and kids will be expelled from schools for lack of attendance. In fact, you’re gonna be so mesmerized by the incredible content of the WWE Network that you won’t even have time to remove the garbage from your houses. Your places are gonna start to stink, rats will move in, and they’re gonna look like bigger pigsties than they already do. Ultimately, the government is gonna come along and condemn your homes and you will all be left homeless defending yourself on the street. Thank you very much."
Bad News Barrett

"He’s twisting him so much his twin brother is getting dizzy !"
JBL commentant un Giant Swing d'Antonio Cesaro sur l'un des frères Uso.

"I think I'm a little too old for you Jerry. I'm 26, I know you like them younger."
AJ Lee, à Raw, s'adressant à Jerry Lawler

"It looks like James Storm has had more partners than Taylor Swift lately, he should probably get tested"
Bad Influence

"Having watched that… I regret the doctors in Canada saving my life.”
Jerry Lawler, après le segment où Mae Young a accouché d'Hornswoggle.

"What's running through John Cena's mind? I don't give a crap what's running through his mind. What's more important is what's running down his leg."
Brock Lesnar

"Yes. Stop sending dumb tweets like this one. RT: @Kid_Antrim Any advice for me?"
Paul Heyman, sur Twitter

"With Kofi Kingston as the Intercontinental Champion, the bar has been lowered. And when the bar’s been lowered, mediocrity becomes acceptable. And when mediocrity becomes acceptable, society crumbles. And when society crumbles, civilization will end as we know it.”
Le Miz, Hell in a Cell

"Can you figure that? She's not able to get a date! I mean, even Natalya is able to get a date!"
Eve à propos de Layla

"I understand that you barbaric buffoons could easily eviscerate me and dispose of me like common trash. However, if you do so, I will not be a victim. I will be a martyr. A martyr for anyone who appreciates a sophisticated mind."
Damien Sandow, à DX.

"Apparently, giants can win the Super Bowl, but not matches at WrestleMania. You’re like ‘The Reverse Undertaker’. Who are you going to lose to this year? The boxer or the sumo wrestler?”"
Cody Rhodes au Big Show

"The Kliq is back, which is kind of ironic because "click" is the noise the audience's remote control makes every time Kevin Nash pops up on their TV screen."
CM Punk

"It's a conspiracy! C... O... N.... Spiracy!"
R-Truth

"I understand that... that Vince McMahon's gonna make money despite himself... he's a millionaire who should be a billionaire... you know why he's not a billionaire? It's because he surrounds himself with glad-handing nonsensical yes-men like John Laurinaitis, who's gonna tell him everything he wants to hear... and I'd like to think that maybe this company will be better after Vince McMahon is dead, but the fact is it's gonna get taken over by his idiotic daughter and his doofus son-in-law and the rest of his stupid family."
CM Punk

"These people are not Jimmies. They are the greatest fans in the world!"
John Cena, à R-Truth qui venait de qualifier le public de Raw de "Little Jimmies".

"Can you imagine if Sheamus wins this thing? I mean, the international ramifications, I mean the buyrate, I’m talking about the demographic change and everything? If Sheamus wins this match, it will be huge, not only for him but for the Smackdown brand."
Booker T., pendant un Title Match opposant le champion poids lourds Randy Orton à Sheamus.

"When I’m done with him, he’s gonna have barbecue sauce fueling out from his belly button like a geyser."
Michael Cole à propos de Jim Ross

"The WWE has gone from the powerful "Austin 3:16" to the dominant and iconic "can you smell what the Rock is cookin?"... all the way to "You can't see me"? You can't see me, what are you, playing peek-a-boo? Believe me, we all can see you. A blindfolded, sleeping, stuck in the basement Stevie Wonder can see your monkey ass. How in the hell do you think we can miss you come out here with your bright ass purple shirt, before that bright green shirt, bright orange shirt like a big fat bowl of Fruity Pebbles?"
The Rock à John Cena

"Jerry Lawler has forgotten more about wrestling than the Miz has ever known."
CM Punk

"If anyone says you can't do something, if anyone says you can't live your dream... Believe them, because you can't."
The Miz

"William Regal did the real work with this young man. Shawn Michaels took $3000 from him, that's all he ever did."
CM Punk à propos de la formation de Daniel Bryan

"I would RKO my own grandmother if it meant keeping this title. And then I'd RKO YOUR grandmother just to see the look on her face."
Randy Orton, à Sheamus

Virgil: - Ted, what are you going to do for protection?
Ted DiBiase, jetant un coup d'oeil à Maryse: - Go to the drugstore.

"Her teeth are going to be like the Ten Commendments after this match: all broken."
Alicia Fox, à propos d'Eve Torres

"Layla is not married. She deserves a good husband. I should marry her before she meets him."
Jerry Lawler

"If I suck, why would a Perry deli – the top Perry deli – name their top-selling sandwich after me? It's called the Swaggie. It smells like freedom."
Jack Swagger

"I realize how much of a starmaking performance I had in McGruber. The reviews have been off the charts. As a matter of fact, they are speaking of a possible early Oscar nomination."
Chris Jericho

"I'm sure your mom's uterus is awesome."
Vicki StElmo à Vladimir Kozlov

"If we were in your era, I'd put a Sharpshooter on you faster than you can put a pair of cheap sunglasses on an ugly kid."
The Miz, à Bret Hart.

"When I look at you I don't see fans. I don't even see people. I see money, money, money, money. Dollar signs, dollar signs, dollar signs, dollar signs. With some of you, a lot of dollar signs because I see a lot of fat people in the audience and I know you paid for two seats. Thank you very much!"
Batista à Raw.

"We are real women with the body that God created us with."
Mickie James, la femme aux implants mammaires en silicone qui explosent dans le ring.

Don Johnson: "This is a mistake!"
The Miz: "Mistake? No. Pink shirts and white suits, that is a mistake."

"One nation under Punk, undivisible, with integrity and sobriety for all!"
CM Punk

Michael Cole: "Our guest at ringside, Marisse. Welcome."
Maryse: "Oh my god, Michael Cole, you vintage nerd. You can't even say my name right. I should punish you and just give you my French kiss."

"If I see you in my match tonight, I'm gonna tear your intestins out and jump rope with it. And that's not all. I'm gonna take my two fingers, I'm gonna dig up your nosedrills and I'll rip your brain out. And I'm gonna put it in a newspaper and I'm gonna smash it against a window."
Mike Tyson à Hornswoggle

Ted DiBiase: "My movie, the Marine II, is superior to the original Marine."
Cody Rhodes: "Ted, my fifth grade graduation video is superior to the original Marine."

"I'm on Raw, you're on Smackdown... Long distance relationships don't work, Chris."
Big Show

Jerry Lawler, après une promo de Maryse où elle a qualifié Melina de "petite poupée": "Did she just say poupée? Do you know what that means in French?"
Michael Cole: "What?"
Jerry Lawler: "I... I can't say it!"

"I respect her. There are a lot of things that she does that I couldn't do, being the size that she is."
Michelle McCool à propos de Mickie James.

"We have MVP on the stage, and PMS in the ring."
Goldust, à propos des divas assemblées dans le ring pendant les Slammy Awards 2009.

"It was kind of like the 300 at the battle of Thermopylae, but with better abs".
John Morrison à propos de la fin de son match à Survivor Series, quand il s'est retrouvé à 1 contre 3.

"Hi, I'm John Morrison, and one time I drove my Lexus 700 miles on a tank full of my own urine."
John Morrison

"I always said if I could put my brain in Andrew’s body he’d be a 20-time world champ."
Edge à propos de Andrew "Test" Martin