Sondage

Cela fait maintenant un mois tout pile que Jinder Mahal est champion de la WWE. Selon vous::

Scott Hall of Pain

You know I don’t wanna die… but like I’m not afraid to. Cause what’s left, man? What do you do when they quit chanting your name?
Scott Hall, Scott Hall, the Wrestler.


No worries cette semaine, on ne parlera pas de l'actualité déprimante des deux shows principaux de la WWE. Non, cette semaine, on va plus loin dans la dépression avec un documentaire indispensable sur l'ancien Razor Ramon. Mais aussi - car après la pluie, encore plus de pluie - le TOP DIX DES RAISONS QUI FERAIENT DE LA WWE LA PLACE TO BE. On parlera aussi du pas assez célébré Waylon Mercy et des images seront proposées. Que demander de plus?

 

 

I hurt myself today to see if I still feel.
 

 

TANT EN MILIEU URBAIN QU'EN MILIEU AGRICOLE, LE CATCH C'EST BATH(MAN). S1E06

 

 

LA VIE EST PIRE QUE DANS LE FILM "THE WRESTLER", OU COMMENT ET SURTOUT POURQUOI SCOTT HALL NE PASSERA PAS L'HIVER

 

Cette semaine la chaine ESPN a diffusé un documentaire absolument bouleversant sur l'ancien Razor Ramon et ses nombreux soucis de drogue. Pour tous ceux qui ont commencé ou retrouvé le catch dans les années 1990 sur Canal +, c'est notre cœur qui saigne avec le sien. Bref (on a encore le droit de dire "bref" ou il y a un copyright?), check this out:

 

http://www.youtube.com/watch?v=iA9Upk0j2tE

 

http://www.youtube.com/watch?v=QhizepIeTLY&feature=channel_video_title

 

Mauvais temps pour les mauvais garçons. Le passage où il n'est que l'ombre de lui-même et doit être quasi porté lors de son arrivée sur le ring pour un gala à Fall River est sans aucun doute l'une des images les plus pathétiques de l'histoire de notre sport favori. Lui, l'ancien champion intercontinental, l'homme qui nous a fait rêver lors d'un match légendaire à Wrestlemania X contre Shawn Michaels, celui qui a participé à revitaliser l'industrie lors de l'invasion nWo à la défunte WCW, n'est plus que l'ombre du colosse qu'il était.

 

Qui est à blâmer? L'industrie en elle-même, qui utilise et encense ses stars leurs permettant tous les travers d'une vie de star de rock'n'roll pour les jeter au caniveau une fois qu'ils ne sont plus rentables? Qui les pousse à prendre tout et rien pour tenir le coup, pour être le meilleur? Lui-même? On apprend dans le documentaire que ses démons ont commencé à le titiller après un incident de vie plutôt tragique, où après une bagarre qui a dégénéré, il a tué un homme d'un coup de revolver à bout portant...

 

La vérité, comme souvent, est au milieu.

 

On ne blâmera que la tragédie humaine et son terrible côté aléatoire. Stephanie McMahon a confirmé la version de la WWE qui a soulevé terre et mer pour tenter de le sauver via de nombreux passages dans des maisons de cure. Ses amis aussi, l'ancienne Cliq, de HHH à Shawn Michaels en passant par son éternel compère Kevin Nash qui se désespère de le voir dans cet état, et qui comme de nombreux anciens compagnons d'aventure, attend le coup de fil qui annonce l'inévitable.

 

En attendant, c'est son fils qui s'occupe de lui. Son fils, un futur catcheur, qui prépare la relève. Espérons qu'il apprendra des erreurs de son père. Le Bad Guy se trouve actuellement en rehab - pour la dixième fois, il y est retourné après une série d'attaques. Il aurait déclaré que cette fois, il en ressortirait guéri. Lavé.

 

 

D'un autre côté, on ne peut pas dire que ça avait bien commencé.

 

 

LES DIX SOLUTIONS QUI PEUVENT FAIRE SORTIR LA WWE DE SON MARASME, VOIRE RAMENER LE BONHEUR SUR LA PLANÈTE BLEUE

 

1. GET THE E' OUT ! Major Tom to Ground Control. Tu nous entends la station McMahon? Une chose qu'il faudrait voir à ne pas oublier, c'est que le paquet de billets marqué d'un gros $ sur lequel s'endort le père McMahon chaque nuit s'est construit sur l'édifice de la lutte et pas du soap-opéra. Vince et ses suiveurs, à trop vouloir s'acheter une respectabilité et à attirer des sponsors, oublient un peu vite la base même de leur fondation.

 

Les gens qui allument leur télévision pour regarder un épisode de Raw le font car la finalité de la chose, c'est un combat. Du Bien contre le Mal, de John Cena à CM Punk. L'amour du catch en est le moteur et il ne faudrait pas l'oublier. Surtout, il faudrait y revenir d'une manière plus prononcée. Que les scripts soient plus axés dans ce sens.

 

Attention hein, il ne faut pas supprimer "l'entertainement" de l'équation comme le suggère mon titre racoleur (j'aime racoler), il ne faut juste pas oublier qu'il est là pour amener le spectateur à prendre part à une histoire qui se réglera le dimanche en fin de mois sur le ring (et pas le contraire).

 

2. DEUX SHOWS, DEUX IDENTITÉS. À quoi bon avoir deux chats, s'ils font la même chose disais-je à un maitre chat pas plus tard que la semaine passée. C'est vrai ça! La WWE a la chance d'avoir deux émissions, qu'elle souhaitait au début bien distinctes. Pourquoi ne pas utiliser cette possible diversité pour en faire deux genres? La WWE de nos jours est axée PG, enfants, famille et cousins du cousin. Ce n'est pas mal, c'est différent. Mais on le sait, en appuyant sur ce public-cible, elle se coupe d'une bonne partie de la population (les adolescents et jeunes adultes, qui sont tout de même un des potentiels majeurs de ce type de programme). Pourquoi ne pas dédier le show bleu à ce type de fans?

 

L'idée, c'est d'alpaguer le plus de chalands possible non?

 

3. MY NAME IS MY NAME. UN TITRE EST UN TITRE. Un champion du monde, une ceinture. Qu'on redonne au titre de champion du monde Heavyweight ses heures de gloire. C'est-à-dire une défense du titre rare et pas à toutes les émissions. Des changements de titres moins fréquents (et celle-ci est valable pour les titres mineurs), des champions qui portent fièrement leur championnat sur le ring, qui le disent et qui sont scriptés comme étant les meilleurs.

 

4. HOME ADVANTAGE. Dans tout les sports du monde, on se voit bassiner par le fait que l'équipe qui reçoit est avantagée. Dans le catch version McMahon, le lutteur natif de la ville où il participe à un show à 70% de chance de perdre. Sérieusement, regardez les résultats des matchs: on dirait qu'ils le font exprès pour se foutre du public! La WWE a la chance de voyager dans le pays entier, qu'elle joue là-dessus! C'est possible de créer une ambiance de folie lorsque cela est mis en avant (cf. CM Punk à Chicago ou la Hart Foundation au Canada à l'époque). Pis que les arbitres avantagent le type qui lutte dans sa ville. C'est peut-être un détail pour vous mais pour moi cela veut dire beaucoup. Cela veut dire, cela voudrait dire qu'il y a une cohérence, un souci des détails et c'est là que ça se joue.

 

Tu m'entends?

 

 

- J'entends rien?

- T'inquiète, c'est l'âge!

 

 

C'est là que ça se joue.

 

5. SI C'EST SUR INTERNET, C'EST QUE C'EST VRAI. Là où la WWE maitrise le web 2.0, c'est à nous faire croire qu'ils ont le truc en main, mais la vérité est ailleurs. À l'image du poste de gendarmerie de votre village, ils sont dépassés par un univers qui va trop vite pour eux. À qui est-ce que cela profite d'être le trend de la minute sur Twitter? La réponse est personne.

 

Qu'ils se concentrent sur le côté participatif de cet univers. Il y a des exemples faciles à réaliser et pas du tout coûteux. Je ne parle même pas de diffuser des matchs sur Facebook comme le fait la ROH, non, il faut juste qu'ils sortent du cadre. Réinstaurer la ceinture Hardcore par exemple pour la défendre n'importe où et à n'importe quel moment: dans un aéroport, lors d'un événement comme le Comic-Con ou dans la rue à l'arrache... Que ce soit des fans qui filment la rencontre (enfin la fausse baston) et la diffusent sur Youtube ou sur Facebook! Créer un putain de buzz!

 

Que le challenger d'une ceinture - on va dire l'Intercontinental - soit sélectionné chaque mois par les fans pour sa défense lors du PPV du mois. Trop d'interaction ne tue pas l'interaction. C'est pas compliqué. Je viens de trouver deux idées en deux minutes. Pourquoi le staff de scripteurs de la WWE, sans doute bien plus compétent que moi (cough*FAKE*cough), ne le fait pas?

 

6. BRING KENNY POWERS TO THE WWE.

 

7. LES RELATIONS À LONG TERME, C'EST LES PLUS BELLES. Les scripteurs de la WWE castrent leurs lutteurs à force de leur filer des moitiés de push, de vouloir plus ou moins épargner tout le monde en enfonçant tout les autres mais moyennement. Combien de lutteurs ont eu une mise en avant d'un mois, pour se voir perdre deux matchs plus tard parce que cela n'allait pas niveau réaction de la foule? Foule qui n'ose plus prendre partie, s'attacher, s'investir pour quelqu'un dont elle sait qu'il sera sacrifié sur l'autel du moitié-moitié ou parce que sa copine a fait des bêtises en coulisses.

 

Qu'ils passent en revue le roster, et décident une bonne fois pour toutes qui mettre en avant, qui peut être utilisé comme "jobber" upgradé et qui a droit à des titres. Ces gens-là, faites-les gagner, passez-leur des histoires de quatre ou cinq mois, et après, SEULEMENT APRÈS, faites un point avec le public histoire de voir si cela fonctionne ou pas.

 

Pour ce qui est des lutteurs main-eventers établis, planification sur chacun des quatre gros événements PPV de la fédération. Quitte à devoir changer en cas de blessure ou de révélations. C'est de cette manière que l'on peut construire le caractère d'un personnage, pas autrement.

 

8. LE GM EST UN CONCEPT QUI EST MORT, MORT COMME ZED, MORT. Faut arrêter avec cette rivalité homme de pouvoir/lutteurs. La storyline entre Stone Cold et Vince McMahon a amené la plus grosse audience de l'histoire de la WWE, et indépendamment de l'histoire racontée c'était aussi (et peut-être surtout) parce que c'était nouveau.

 

Trouvez d'autres histoires à raconter.

 

9. THE WORLD IS YOURS. Euh en fait là, faut voir le point 5. Interaction, tout ça.

 

10. TIMES THEY ARE CHA-CHAN-CHANGING. Passez-moi les décors de Raw et de Smackdown à la pelleteuse. La façon des lutteurs de rentrer, la façon de filmer. Il faut du changement. Cela fait dix ans que le format est le même. On veut du neuf (par contre on ira pas faire les indignés devant les bureaux de Stamford, il fait trop froid et il y a les Simpson à 20 heures).

 

 

LE CATCHEUR QUI NOUS A VENDU DU RÊVE CETTE SEMAINE : PERSONNE

 

Le monde ne nous fait plus rêver. Du moins pas le monde du catch.

 

 

IL N'Y A PAS QUE LA WWE DANS LA VIE, IL Y A AUSSI LA TNA ET ELLE ME REND HEUREUX

 

La bonne nouvelle c'est que l'ancien scripteur de la WWE, le capable David Lagana, a été engagé récemment par la TNA. La mauvaise c'est que pour le moment, il ne s'occupera pas du script principal mais uniquement des médias sociaux (il serait un petit génie de la chose, comme en atteste son passage à la ROH). Cela dit, il y aurait de l'eau dans le gaz au sommet de la tour puisqu'on parle d'un futur départ de Vince Russo. Beaucoup pensent que s'il n'était pas si difficile de trouver un scripteur principal qui connaît les rouages et le format d'un show de lutte, il serait déjà loin.

 

Lagana ne pourra pas sauver la TNA mais il la rendra moins mauvaise, ça c'est certain.

 

 

LE "C’ÉTAIT MIEUX AVANT/ON EST PLUS CHEZ NOUS/IL A PAS EU LA CARRIÈRE QU'IL MÉRITAIT" DE LA SEMAINE : WAYLON MERCY

 

 

La classe ça s'explique pas, surtout pas à toi, lecteur.

 


Lui c'était un bon, ça aurait même dû être le meilleur. Le meilleur des meilleurs. Mais on le sait maintenant la vie c'est de la merde, et ce n'est pas toujours les bons qui finissent en haut de l'affiche (elle est pour toi, Aznavour). En 1995, lorsque débutent ses vignettes de présentation (oui, à l'époque - et je parle d'un temps que les moins de vingt ans n'ont pas connu - avant leurs débuts sur le ring, les lutteurs avaient droit à des vignettes présentant leurs personnages. Oui, ils avaient des personnages), le ciel n'est pas une limite pour le gars Mercy, le ciel c'était un passage. Mercy, c'était l'objectif Lune.

 

Une des vignettes de présentation (sous-titrée en français, excusez
du peu): http://www.youtube.com/watch?v=8fyZbSOQYhw&feature=related

 

Déjà, son nom sonne comme une claque dans la tête d'un enfant, pis sa gimmick sentait bon les possibilités de passer dans l'hyper-espace. Elle était tout simplement celle du personnage qu'incarnait Robert De Niro dans le film "Cape Fear", un gus tout ce qu'il y a de plus sympa en apparence, mais se révèle être le dernier des psychopathes. Un gus qui t'offre un verre de Fanta au bar du coin mais qui te poignarde dans le parking quelques minutes après parce que c'est pas respectueux d'avoir envoyé un SMS pendant que tu parlais avec lui, puis qui te tranche la tête pour la mettre en évidence sur sa télévision.

 

Inside la WWE, cela donnait un lutteur qui serrait la main des arbitres, de ses adversaires, les encourageaient, mais plaçait les pires coups bas en douce et montrait le regard d'un forcené droit échappé d'un épisode de "Faites entrer l'accusé". Il débuta comme tout nouveau venu vaguement bon avec une série de victoires comme celle-ci:

 

http://www.youtube.com/watch?v=ekQN9VVey_A&feature=related

 

Puis rapidement, il se retrouva à se frotter aux cadors de l'époque comme Bret Hart ou Savio Vega. Et là, c'est le drame. Puisque dans un match face à Kevin Nash, celui-ci lui plaça plusieurs Jacknife Powerbomb qui le blessa gravement dans la vraie vie de tous les jours.

 

http://www.youtube.com/watch?v=2P4-0Rih0kk&feature=related

 

Waylon Mercy ne remonta jamais dans un ring. On peut dire ce qu'on veut mais le Nash c'est un malin. Les mecs comme lui, ils le sentent le talent et lorsqu'il est aussi lumineux que là, ils n'ont qu'une idée, qu'un but: tout faire pour le détruire histoire de conserver leur place au sommet.

 

 

LES MOTS C'EST BIEN MAIS VU QU'ON NE LES LIT PAS ALORS VOICI DES IMAGES

 

 

Avec toi, on ne peut pas parler. Alors, voilà!

 

En voilà une qui a vu le Hall of Pain

 

Awesome!

 

L'image de la semaine, voire du jour.

 

 

LE BILAN DE LA SEMAINE

 

Voilà, c'est fini pour ce sixième numéro. On a tant ressassé les mêmes théories. On a tellement tiré chacun de nôtre côté, que voilà c'est fini. Si vous avez une question de la semaine, une suggestion, un truc à faire publier ou que vous avez trouvé cela tellement génial que vous voulez m'offrir mon poids en Toblerone, c'est soit via les commentaires, soit par MP sur le forum.

 

En attendant, I SEE DEAD PEOPLE! (et ça fait peur)

Tartuffe

L'intervention de Stephanie dans le sujet sur Hall est tristement hilarante.
Comme si la WWE se souciait réellement de la santé de ses lutteurs.

Pfou...

Je ne connaissais pas l'histoire de Ramon... Je savais juste qu'il coulait dans l'alcool ces dernieres années. Merci pour le lien, et pour l'article.

Razor Ramon is not bigger than Joey Ramone

Cette histoire de Scott Hall (enfin pas son histoire mais le fait qu'ESPN lui consacre un sujet) me dérange un peu.

Je m'explique, effectivement, l'angle journalistique est facile et le parallèle avec The Wrestler qui lui même s'inspirait de Beyond The Mat fournissait une occasion en or mais bon ... Ok l'histoire où Scott Hall est filmée en écho à celle de Randy the Ram qui elle même copie la vie de Jack Roberts fait un super sujet, crée de belles images bien émouvantes mais sobres en même temps, de la bonne télé, quoi ...

Mais bon, ça me fait chier pour trois raisons :

- D'abord, je ne suis pas sûr que ce soit une bonne chose de consacrer un sujet à Hall. Sa vraie maladie, ce n'est pas l'alcool, ni toutes les cochonneries qu'il a pris avant et qu'il prend sans doute encore, c'est un immense besoin d'être au centre de l'attention des autres. Et ce type est tombé si bas que même faire le strict minimum dans un gala indy ce n'est plus possible. Et le remettre sous les projecteurs pour filmer sa propre déchéance, je ne suis pas convaincu que ce soit lui rendre service, c'est juste lui donner un nouveau gimmick.

- Ensuite, oui, c'est peut-être un peu bête ce que je vais dire mais c'est, encore une fois un sujet, qui présente le business sous son pire angle. On a tout : le promoteur sans scrupule, le junkie en bout de course, les amis bien gentils qui viennent dire d'un ton compassé (présent et à venir comme dirait l'autre, surtout quand on considère que ni Waltman ni Nash ne sont des role models dans leurs genres) que Hall va vraiment mal. Cet été, entre un run-in au comicon pour builder son affrontement avec Triple H et une promo hilarante face à un enfant de six ans, CM Punk s'est fait un plaisir de rendre un hommage appuyé à Gregory Iron, qui vu son histoire (un hémiplégique partiel qui catche plutôt bien vu son niveau) était un véritable hameçon à feel-good stories médiatiques, je l'ai entendu en podcast dans des médias spécialisés mais j'ai toujours pas pas vu sa tête.

- Si j'insiste autant sur ce dernier angle, c'est parce qu'il faut pas non plus se cacher sous son petit doigt, l'histoire de Hall est banale et pas que dans le catch (malgré une liste longue comme le bras de "bons sujets" qu'ESPN peut trouver de l'Iron Cheikh à Eddie Guerrero, en passant par Tomko et Chris Benoit) mais dans tout le show buisness en général. Il n'y a pas que dans les rings qu'on fait n'importe quoi dans un état troisième ou quatrième (parce que second ça suffit pas à décrire) : Rappelez-moi, Amy Winehouse, elle est morte d'une overdose de menthe à l'eau ? Michael Jackson, d'une piqure de moustique ? Heath Ledger d'une intoxication alimentaire ? Et il y a combien de gens parmi ceux que j'ai cité (sans compter tous ceux dont on ne parle pas mais qui valent moyennement mieux qu'eux) à qui on est venu planter une caméra sous les naseaux pour mettre en scène leur déchéance ?

Evolution

ESPN, le Cinéma et les médias en règle générale promeuvent cette face obscure. Que veux-tu, la déchéance d'un homme est plus bankable que sa success-story... Les gens"ordinaires" ne font qu'éprouver cette fameuse Schadenfreude – le plaisir que nous tirons des mésaventures d’autrui. Et les fans de catch ne dérogent pas à la règle, combien de fans attendent secrètement la mort de Hall? De Jeff Hardy? De Hogan?

Depuis quelques années, la presse à scandale s’intéresse de plus en plus aux célébrités qui perdent les pédales. Le coup de folie de Charlie Sheen succède ainsi aux déboires de Britney Spears, Tiger Woods (fascinant Tiger Woods) en passant par la mort d'Amy Winehouse ou de Michael Jackson, ils se retrouvent tous dans les pages des tabloïds ou dans les reportages des chaines d'"entertainment" (car la chute est aussi un divertissement dans notre bas-monde) . Benoit, Sheik, Tomko, Hardy et Hall ne font que s'inscrire dans ce processus.

Les célébrités/ et donc les catcheurs sont nos héros de substitution, vous combinez cela à quelques éléments de psychologie évolutionniste (en récoltant des informations négatives sur les personnes de notre sexe qui jouissent d’un statut social plus élevé, nous cherchons simplement à nous défendre contre nos adversaires biologiques) et tu as le pourquoi du comment.

Autant je suis d'accord sur

Autant je suis d'accord sur la Schadenfreude et son importance sur la société, autant la psychologie évolutionniste (et l'idée de défense contre des adversaires biologiques) me paraît plus discutable (mais bon c'est pas le propos, c'est même un tout autre débat qu'il y ait trop de gens qui croient devoir justifier leur pratique d'une science humaine en lui liant forcément une science "dure", surtout mal ingurgitée, pour se légitimer).

Mais même avec la jolie liste de célébrités qui perdent les pédales que tu donnes, j'ai du mal à voir un parallèle. Des regards aussi francs et si peu dépourvus de concessions que celui qui est porté sur Scott Hall, ils me paraissent rares. Winehouse et Jackson (surtout Saint jackson) ont été à mon avis plutôt épargnés (même Amy Winehouse, oui, je le pense). Sheen a plus été l'objet de quolibets suite à sa manière de se défendre (surtout dans son état qui faisait penser à un mauvais trip aux amphets) que pour ce qu'il a fait au départ.

Alors pour les sportifs (surtout quand ils sont noirs dans un sport qui ne l'est pas trop) et les starlettes d'opérette (Britney), oui parfois le regard est aussi dur que celui porté sur Hall. Mais ça me semble rare.

Hall

Scott Hall au HOF, vite!

Psy-show

Oui, voilà un autre débat ... j'ai volontairement pris le parti d'une approche "psychologie cognitive" qui est souvent celle des universités américaines (la tendance psychanalytique étant de moindre influence outre-atlantique) pour expliquer cette tendance qui consiste à se réjouir de la chute d'icônes ou de pseudo-icones.

On pourrait également reprendre la thèse du maître Christopher Lasch (et je pèse mes mots) dans "La Culture du Narcissisme" sur la fonction symbolique des idoles: dans une société où le succès est sa propre définition les hommes ne peuvent mesurer leur accomplissements qu'en comparant avec ceux d'autrui. Les idoles, hussard sur le moi dépourvus de surmoi vivant le fantasme narcissique à travers la célébrité jouent un rôle éminent dans nos sociétés en donnant le ton tant dans la vie publique que privée. Elles sont admirées sans limite ou critiquées pour elles-mêmes et non pour ce qu’elles font.

Sur la différence entre le traitement de MJ et de Scott Hall... il y avait une différence fondamentale, la mort de MJ était du "nécrofestif", on enterrait surtout une époque: celle de notre enfance. Pour Sheen, il ne faut pas négliger l'immense attente de voir tomber un "fils de" (même phénomène pour Laura Smet ou Guillaume Depardieu). Par contre tu as raison de faire un rapprochement entre Spears et Hall car je trouve à ces deux personnages une dimension romanesque (cf le roman de Jean Rolin), à cela il faut ajouter le mépris originel des mass-media pour ce divertissement "vulgaire" qu'est le catch!

Histoire banale dans le showbiz

Je comprends pas trop ce que tu veux dire dans ton dernier passage. Que y a pas que dans le catch que des gens sombrent dans la drogue? Ca me semble indiscutable, mais le reportage sur Hall disait-il l'inverse?
.
Sur le point 2 (le business sous son pire angle), ça ne me choque pas de voir ce genre de reportages. Quand tout va bien, c'est pas une info ni un sujet; quand tout va mal en revanche... Après t'as sans doute raison de dire que ce Iron dont je découvre l'existence grâce à toi mériterait aussi un reportage, mais l'un n'empêche pas l'autre.
.
Et bien vu sur le point 1, Hall a effectivement maintenant un nouveau gimmick, peut-être que ça finira par le sauver?

Pour le point Trois

c'est juste que le genre de regard que pose ESPN sur Scott Hall, ce n'est pas le regard que poserait un media, n'importe lequel sur quelqu'un qui n'est pas catcheur, en tout cas pas de son vivant et pas avec une telle mise en lumière.

Oui mais non

Perso je trouve pas que le reportage enfonce pas particulièrement l'industrie, pas plus qu'elle ne le fait elle à la limite. Tout le monde est plus ou moins d'accord pour dire que le souci vient de Hall lui-même ( le drame qu'il a vécu avec la mort du type et son envie de lumière ). Les points de vue mériteraient d'être développé avec plus de minutes parce que cela fait très raccourci mais ouais j'y vois pas une descente de l'industrie.
.
Ill y'a tellement de casseroles disponibles ( le drame de Benoit, les soucis de stéroides, etc que si il y'avait eu une réelle volonté de mettre à mal, ils auraient pu y aller gaiement je pense.
.
Pour ce qui est du parallèle, exploitation des célébrités de l'industrie du cinéma/musique et celles du catch. Pas certain qu'Amy Winehouse ait eu droit à bcp plus de faveurs des médais qu'un Scott Hall. Des émissions sur elle, il y'en à eu à la pelle. Me souviens même d'un passage au zapping où était diffusé un bout de reportage de TF1 ( le truc du dimanche soir ) où in la voyait sur scène incapable de se souvenir des paroles de sa chanson et pas à des années lumières de l'apparition de Hall à l'Indy Show où il doit se faire soutenir. Et encore je peux supposer que vu la virulence des pseudo journalistes anglais, ils ont du en faire des tonnes d'émissions sur sa déchéance.

Oui mais oui

Le reportage n'enfonce pas l'industrie du catch, c'est incontestable mais je constate quand même que, parmi les deux hameçons à médias qui étaient tendus, ESPN s'est tourné sur l'histoire négative (Hall) plutôt que l'histoire positive (Iron).

Pour le parallèle Winehouse/Hall, je maintiens ce que j'ai dit : qu'Amy ait été un sujet de grands moments de voyeurisme médiatique basés sur son autodestruction, c'est sûr.

Mais personne à ma connaissance n'a été jusqu'à lui tendre un micro ou une caméra en lui demandant d'en parler ,ce qui de mon point de vue, est le comble du voyeurisme en la matière (même si ma vision des choses peut être discutée vu qu'on peut voir ça comme une main tendue vers la rédemption selon sa culture).

Sur Amy

Tu penses sincèrement que "personne n'a été jusqu'à lui tendre un micro ou une caméra en lui demandant de parler" de ses addictions? Je serais prêt à parier le membre viril de Silvernights que des tas de tabloïds anglais auraient rêvé d'une interview vérité d'Amy où elle se serait épanchée sur ses déboires (c'est le cas de le dire). Si y a pas eu un tel reportage / article (et moi j'en sais rien, ça se trouve elle s'est publiquement confiée sur la question un jour), c'est qu'elle ne voulait
pas, pas que personne n'ait été assez salaud pour aller filmer une épave en train de raconter comment elle est tombée si bas.
.
Et pour répondre à l'admirable Thogril, il me semble que le fait de s'intéresser à la déchéance des idoles des showbiz est un phénomène qui a au moins plusieurs décennies. La période actuelle est simplement encore plus intrusive, puisque chaque vulgum pecus peut en un instant filmer, twitter, facebooker et youtubiser une star ou semi-star qu'il croise. Mais je ne crois pas que le traitement de Sheen, Hall, Winehouse etc soit spécialement différent de ce qu'il était il y a vingt ou trente ans pour les stars et starlettes de l'époque. Toute façon, je crois qu'on est tous d'accord pour dire que le reportage cité par Johnny n'était pas à ranger dans la catégorie "gros raccourci racoleur pourri". Il est mesuré, il donne la parole à plusieurs intervenants et au principal intéressé, et ne sombre pas dans les clichés basiques (et pas forcément toujours inappropriés) qui circulent sur le catch...
.
(accessoirement, pour rester dans le hors sujet, l'épisode de la rixe de bar qui se finit avec un mort est encore une belle illustration du génie américain du libre commerce des armes: en France, une histoire de ce type se finit 999 fois sur 1000 par quelques gnons, là c'est une bastos dans la tête)

Le point 7

Je suis particulièrement d'accord avec ça, et carrément preneur d'un article spécifiquement consacré à ce thème, qui me semble carrément central. Si t'as un créneau un de ces quatre pour ça, pour un papier de fond, avec exemples et tout, ça serait mortel. A part ça ta rubrique roxe, c'est devenu une lecture indispensable, et on n'a toujours pas vu le cultissime épisode 2!

Numéro SEPT

On verra pour le point 7, maybe. Plus que le motivation, c'est le temps ( qui court ) mon souci. Sinon merci pour les encouragements positifs.

No Mercy

Waylon Mercy... ah, merci de parler de ce lutteur qui me fascinait littéralement! Les gimmicks de l'époque étaient clairement inspirées par le cinéma (Scarface, Cape Fear...), les gimmicks d'aujourd'hui prennent moins de risques puisqu'elles proviennent de la personnalité des lutteurs IRL ... hormis Cody Rhodes, point de salut!

A noter que Dan Spivey a fait une carrière honorable au Japon où il a pu croiser Johnny Ace! Sur l'accident Kevin Nash y est allé gaiement sur un type de 43 ans.

Concernant Scott Hall, j'ai effectivement vu le documentaire ce matin et ce dernier ferait passer le film avec Mickey Rourke pour Mary Poppins... Assez douloureux à voir tant Scott Hall était l'un des mes favoris dans les 90's, mon chouchou dans la Kliq! J'ai enragé de voir que Justin Credible a entrainé Scott Hall dans les évènements pathétiques d'avril 2011, j'étais triste à la vue du témoignage de Sean Waltman qui n'est pas non plus dans un très bon état.

La Kliq c'était sex, drogue et rock'n roll et force est de reconnaitre que ce sont Hall et Waltman qui ont été les plus endommagés... HBK a trouvé son chemin de Damas, HHH a joué au grand stratéguerre, et l'appat du gain a été plus puissant que la défonce chez Nash.

Il reste son fils, va-t-il répéter les mêmes erreurs que Papa à l'instar de DH Smith? Je ne sais pas, mais on peut être sûr que VKM voudra tester le fils de Razor Ramon, du catcheur qui révolutionna l'industrie du divertissement en rendant les méchants "cool".

Hey Yo!

The Heartbreak Kid lays down for no one

Shawn Michaels, je crois sincèrement que sa blessure au dos qui l'a éloigné des rings et de la route pendant des années lui à sauvé la vie. Un mal pour un bien. D'après ce qu'on peut lire sur le sujet, c'était lui le plus barré niveau Drogues, Sexe et musique de merde des années 90.

90's

J'avais regardé le catch dans les années 90 époque Diesel-Razor Ramon, ça fait bizarre de voir ce doc et de se rendre compte de l'étendue des problèmes de Hall. The Wrestler c'est un super film mais le voir en pire et en vrai c'est moche.
.
Je suis aussi pas mal d'accord avec tes 10 points, ce sont des pistes intéressantes en tout cas. On peut se dire qu'on est peut-être dans un entre-deux, entre le catch à l'ancienne et le catch du XXIe siècle qui nous sera familier dans quelques années...

excellent

J'ai pas encore regarde le reportage sur razor, mais il parait que c'est assez deprimant :(
T'as plus d'infos sur le mec qu'il a tue ou les autres pepins ?

Who's that guy

Pas plus que ce qui en est dit dans le documentaire. Un truc de bar qui à mal tourné, mais vu la façon dont il en parle il semble que c'est réellement un des gros facteurs déclencheur de son mal être. Je sais juste que Nash avait plus ou moins fait allusion au truc lors d'une interview sur les soucis du Bad Guy.
.
Moche

Shy Guy

Je pense toujours à Waylon Mercy quand j'entends (plus que je n'écoute) "Shy Guy" de Diana King.

WHAT?WHAT?WHAT?WHAT?WHAT?WHAT?WHAT?WHAT?

Pourquoi ?

ben

faut écouter.

Jamais OH GRAND JAMAIS

Plutôt mourir

What's up?



31 janvier

Il était bien cool, ce Rumble, non? Venez dire dans les comms de la nalyse ce que vous en avez pensé, et n'oubliez pas que les vignettes attendent vos légendes sagaces ici.

Connexion utilisateur

Commentaires récents

Les Vignettes des Cahiers


Merde, j’ai toujours été nul au Puissance 4.


Retrouvez ici toutes nos vignettes !


Quotes of the Cahiers

"I'm gonna leave him in a pile of blood, and urine and vomit."
Brock Lesnar à propos de John Cena

"At 9 am Eastern time tomorrow, the WWE Network goes live. But the problem is you’re all gonna be so overwhelmed by the incredible content available, you won’t be able to turn it off. Adults will lose their jobs and kids will be expelled from schools for lack of attendance. In fact, you’re gonna be so mesmerized by the incredible content of the WWE Network that you won’t even have time to remove the garbage from your houses. Your places are gonna start to stink, rats will move in, and they’re gonna look like bigger pigsties than they already do. Ultimately, the government is gonna come along and condemn your homes and you will all be left homeless defending yourself on the street. Thank you very much."
Bad News Barrett

"He’s twisting him so much his twin brother is getting dizzy !"
JBL commentant un Giant Swing d'Antonio Cesaro sur l'un des frères Uso.

"I think I'm a little too old for you Jerry. I'm 26, I know you like them younger."
AJ Lee, à Raw, s'adressant à Jerry Lawler

"It looks like James Storm has had more partners than Taylor Swift lately, he should probably get tested"
Bad Influence

"Having watched that… I regret the doctors in Canada saving my life.”
Jerry Lawler, après le segment où Mae Young a accouché d'Hornswoggle.

"What's running through John Cena's mind? I don't give a crap what's running through his mind. What's more important is what's running down his leg."
Brock Lesnar

"Yes. Stop sending dumb tweets like this one. RT: @Kid_Antrim Any advice for me?"
Paul Heyman, sur Twitter

"With Kofi Kingston as the Intercontinental Champion, the bar has been lowered. And when the bar’s been lowered, mediocrity becomes acceptable. And when mediocrity becomes acceptable, society crumbles. And when society crumbles, civilization will end as we know it.”
Le Miz, Hell in a Cell

"Can you figure that? She's not able to get a date! I mean, even Natalya is able to get a date!"
Eve à propos de Layla

"I understand that you barbaric buffoons could easily eviscerate me and dispose of me like common trash. However, if you do so, I will not be a victim. I will be a martyr. A martyr for anyone who appreciates a sophisticated mind."
Damien Sandow, à DX.

"Apparently, giants can win the Super Bowl, but not matches at WrestleMania. You’re like ‘The Reverse Undertaker’. Who are you going to lose to this year? The boxer or the sumo wrestler?”"
Cody Rhodes au Big Show

"The Kliq is back, which is kind of ironic because "click" is the noise the audience's remote control makes every time Kevin Nash pops up on their TV screen."
CM Punk

"It's a conspiracy! C... O... N.... Spiracy!"
R-Truth

"I understand that... that Vince McMahon's gonna make money despite himself... he's a millionaire who should be a billionaire... you know why he's not a billionaire? It's because he surrounds himself with glad-handing nonsensical yes-men like John Laurinaitis, who's gonna tell him everything he wants to hear... and I'd like to think that maybe this company will be better after Vince McMahon is dead, but the fact is it's gonna get taken over by his idiotic daughter and his doofus son-in-law and the rest of his stupid family."
CM Punk

"These people are not Jimmies. They are the greatest fans in the world!"
John Cena, à R-Truth qui venait de qualifier le public de Raw de "Little Jimmies".

"Can you imagine if Sheamus wins this thing? I mean, the international ramifications, I mean the buyrate, I’m talking about the demographic change and everything? If Sheamus wins this match, it will be huge, not only for him but for the Smackdown brand."
Booker T., pendant un Title Match opposant le champion poids lourds Randy Orton à Sheamus.

"When I’m done with him, he’s gonna have barbecue sauce fueling out from his belly button like a geyser."
Michael Cole à propos de Jim Ross

"The WWE has gone from the powerful "Austin 3:16" to the dominant and iconic "can you smell what the Rock is cookin?"... all the way to "You can't see me"? You can't see me, what are you, playing peek-a-boo? Believe me, we all can see you. A blindfolded, sleeping, stuck in the basement Stevie Wonder can see your monkey ass. How in the hell do you think we can miss you come out here with your bright ass purple shirt, before that bright green shirt, bright orange shirt like a big fat bowl of Fruity Pebbles?"
The Rock à John Cena

"Jerry Lawler has forgotten more about wrestling than the Miz has ever known."
CM Punk

"If anyone says you can't do something, if anyone says you can't live your dream... Believe them, because you can't."
The Miz

"William Regal did the real work with this young man. Shawn Michaels took $3000 from him, that's all he ever did."
CM Punk à propos de la formation de Daniel Bryan

"I would RKO my own grandmother if it meant keeping this title. And then I'd RKO YOUR grandmother just to see the look on her face."
Randy Orton, à Sheamus

Virgil: - Ted, what are you going to do for protection?
Ted DiBiase, jetant un coup d'oeil à Maryse: - Go to the drugstore.

"Her teeth are going to be like the Ten Commendments after this match: all broken."
Alicia Fox, à propos d'Eve Torres

"Layla is not married. She deserves a good husband. I should marry her before she meets him."
Jerry Lawler

"If I suck, why would a Perry deli – the top Perry deli – name their top-selling sandwich after me? It's called the Swaggie. It smells like freedom."
Jack Swagger

"I realize how much of a starmaking performance I had in McGruber. The reviews have been off the charts. As a matter of fact, they are speaking of a possible early Oscar nomination."
Chris Jericho

"I'm sure your mom's uterus is awesome."
Vicki StElmo à Vladimir Kozlov

"If we were in your era, I'd put a Sharpshooter on you faster than you can put a pair of cheap sunglasses on an ugly kid."
The Miz, à Bret Hart.

"When I look at you I don't see fans. I don't even see people. I see money, money, money, money. Dollar signs, dollar signs, dollar signs, dollar signs. With some of you, a lot of dollar signs because I see a lot of fat people in the audience and I know you paid for two seats. Thank you very much!"
Batista à Raw.

"We are real women with the body that God created us with."
Mickie James, la femme aux implants mammaires en silicone qui explosent dans le ring.

Don Johnson: "This is a mistake!"
The Miz: "Mistake? No. Pink shirts and white suits, that is a mistake."

"One nation under Punk, undivisible, with integrity and sobriety for all!"
CM Punk

Michael Cole: "Our guest at ringside, Marisse. Welcome."
Maryse: "Oh my god, Michael Cole, you vintage nerd. You can't even say my name right. I should punish you and just give you my French kiss."

"If I see you in my match tonight, I'm gonna tear your intestins out and jump rope with it. And that's not all. I'm gonna take my two fingers, I'm gonna dig up your nosedrills and I'll rip your brain out. And I'm gonna put it in a newspaper and I'm gonna smash it against a window."
Mike Tyson à Hornswoggle

Ted DiBiase: "My movie, the Marine II, is superior to the original Marine."
Cody Rhodes: "Ted, my fifth grade graduation video is superior to the original Marine."

"I'm on Raw, you're on Smackdown... Long distance relationships don't work, Chris."
Big Show

Jerry Lawler, après une promo de Maryse où elle a qualifié Melina de "petite poupée": "Did she just say poupée? Do you know what that means in French?"
Michael Cole: "What?"
Jerry Lawler: "I... I can't say it!"

"I respect her. There are a lot of things that she does that I couldn't do, being the size that she is."
Michelle McCool à propos de Mickie James.

"We have MVP on the stage, and PMS in the ring."
Goldust, à propos des divas assemblées dans le ring pendant les Slammy Awards 2009.

"It was kind of like the 300 at the battle of Thermopylae, but with better abs".
John Morrison à propos de la fin de son match à Survivor Series, quand il s'est retrouvé à 1 contre 3.

"Hi, I'm John Morrison, and one time I drove my Lexus 700 miles on a tank full of my own urine."
John Morrison

"I always said if I could put my brain in Andrew’s body he’d be a 20-time world champ."
Edge à propos de Andrew "Test" Martin