Sondage

Cela fait maintenant un mois tout pile que Jinder Mahal est champion de la WWE. Selon vous::

Le meilleur d'entre tous les Hart

I am the best there is, the best there was, the best there ever will be.

Bret Hart

 

En attendant WrestleMania, quoi de mieux que de se pencher sur la carrière de ceux qui en ont écrit les plus belles pages? Aujourd'hui, toujours dans le cadre de notre concours du catcheur le plus influent de l'histoire de la WWE, nous proposons à nos lecteurs de revenir sur les exploits d'une légende de la discipline : Sa Majesté Bret Hart en personne.

 

 

Le plus influent de tous, vous en déciderez. Mais au concours du mec qui à l'air ultracool malgré un costume de scène rose, y a pas photo.

 

 

Les dix catcheurs les plus influents de la WWE (4/10) :

Bret "The Hitman" Hart

 

 

Avant de commencer : la liste des dix nominés pour lesquels il vous faudra voter en fin de concours.

 

 

Stone Cold Steve Austin
John Cena

André le Géant
Bret Hart
Triple HHH
Hulk Hogan
Shawn Michaels
The Rock
Bruno Sammartino
The Undertaker

 

 

The best there is, the best there was, the best there ever will be.

 

La catchphrase de Bret Hart est la seule qui m'interpelle vraiment parmi toutes celles (et elles sont nombreuses) qui habitent l'univers de la WWE. Et si elle me tourmente autant, c'est essentiellement parce qu'aujourd'hui encore, je me questionne pour savoir si c'est réellement un gimmick ou si ce n'est pas simplement la vérité crue et nue.

 

Passons vite sur les titres, pourtant nombreux, qui jalonnent sa carrière : il fut cinq fois champion du monde pour Vince McMahon, après avoir porté deux fois la ceinture par équipe et autant de fois la ceinture intercontinentale à une époque où elle récompensait celui que les catcheurs considéraient comme le meilleur d'entre eux. Ce palmarès riche et varié ne dit pas tout du talent du bonhomme, mais il reflète tout de même aussi bien ses incomparables qualités dans le ring que sa capacité à incarner, des années durant, le top guy de la fédération.

 

 

Et songez que si seul le palmarès compte, c'est le beau-fils qui l'emportera haut la main.

 

 

Mais s'il y a bien une chose qui me fascine, c'est le parcours de Bret à WrestleMania, qui constitue en lui-même un parfait résumé de la carrière du Hitman et condense en très peu de matchs tous ses exploits. Avant toute chose, je tiens à vous préciser que j'exclus des grands duels de Bret Hart au Biggest Stage le come-back de Wrestlemania XXVI qui était un match pénible et sans relief, plus destiné à mettre en scène d'une manière thérapeutique et psychanalytique sa réconciliation avec Vince McMahon qu'autre chose. Mais prenons sa carrière à rebours et commençons par sa dernière vraie apparition à Mania, en 1997.

 

WrestleMania 13 : Bret Hart entre dans le Rosemont Horizon de Chicago, le public est chauffé à blanc, la foule l'acclame. Son adversaire du soir est un jeune talent prometteur qui a déjà un peu attiré l'œil des suiveurs avertis : « Stone Cold » Steve Austin. Les fans de celui qui deviendra la top star de la WWE savent que le garçon a le potentiel pour aller loin : son travail en tant qu'Hollywood Blonde avec Bryan Pillman a marqué les esprits et quelques-unes de ses interviews à l'ECW ont donné le frisson aux amateurs de catch indépendant. Le Texas Rattlesnake pourrait bien être le Next Big Thing pour la WWF d'alors. Il reste à le prouver ce soir-là. Austin est un excellent heel, à l'ancienne, confiant dans ses capacités, pas du genre de ceux qui s'autorisent des fantaisies frimeuses dans le ring pour inciter le public à les applaudir tellement ils sont bons dans ce qu'ils font. Non, Austin est un vrai dur à cuire, un bad ass de première, qui ne sort pas de son registre juste pour le plaisir d'avoir d'une pop éphémère. La stipulation du match est relativement simple : seule une soumission peut désigner un vainqueur.

 

 

Les Submission Matchs ont fait beaucoup pour la popularité de la WWE.

 

 

Vingt-deux minutes plus tard, Hart a livré l'un des meilleurs matchs de toute l'histoire de l'industrie du catch : impeccable en terme de style et surtout une performance incroyable puisqu'il sort du stade sous les huées de la foule tandis qu'Austin, le visage masqué par le proverbial « Crimson Mask », est acclamé, inanimé au milieu du ring : il n'a pas tapé pour abandonner et a héroïquement succombé de fatigue. En terme de storytelling et de psychologie dans le ring, personne n'a jamais réussi mieux. Double turn en vingt-cinq minutes, sans un seul mot prononcé, ça n'avait jamais été fait auparavant, et n’a jamais été réédité depuis. Bret Hart a réussi à donner à celui qui sera la tête d'affiche de la compagnie dans les années à venir son meilleur match.

 

 

- Abandonne, ou je te fais la deuxième prise de finition de la famille Hart...

- Hein?

- Ok, tu l'auras voulu.

- Putain, mais de quoi tu parles?

- Prouuuuuuut!

 

 

WrestleMania XII : match de championnat pour le titre mondial. Shawn Michaels et Bret Hart délivrent un Iron Match, suivi de prolongations aux termes desquelles le Heartbreak Kid devient champion du monde pour la première fois. The Excellence of Execution dans ses œuvres pendant soixante et une minutes : ce soir-là, Bret Hart a « fait » littéralement de Shawn Michaels le Top Guy de la compagnie qui l'emploie. Au passage, un Iron Man Match de soixante minutes en main event de WrestleMania : jamais fait auparavant, jamais réédité depuis.

 

Continuons l'inventaire avec WrestleMania XI : un match de soumission contre Bob Backlund qui pourrait paraître anecdotique, mais ne l'est pas tant que ça. C'est en effet l'une des premières fois que la WWF mettra en scène ouvertement un choc des générations entre deux catcheurs issus d'époques différentes, une formule qu'elle a de nombreuses fois rééditée depuis, mais n'avait que très peu expérimentée auparavant.

 

 

Msieur l'arbitre... On va peut-être en rester là. Je viens de le toucher, et mes mains sont en train de devenir rose.

 

 

Wrestlemania X, enfin, le Biggest Stage of Them All qui est définitivement marqué de l'empreinte de Bret Hart : un main event de dix minutes qui le voit triompher de Yokozuna pour le titre, mais surtout, un opener fantastique, véritable « Wrestling clinic » de vingt minutes qui le voit perdre contre son propre frère. Jamais, avant Bret Hart, un catcheur n'avait disputé deux matchs individuels à WrestleMania, encore moins en perdant un match d'undercard avant de remporter le main event (si l'on ne tient pas compte de Yokozuna un an plus tôt, le sumo ayant succombé en quelques instants à Hulk Hogan après être venu à bout dans un premier temps de... Bret Hart. Ni de WrestleMania IV, théâtre d’un tournoi King of The Ring). Là encore : jamais fait auparavant, ou presque, jamais réédité depuis.

 

 

À l'époque, Bret avait un peu grossi. Mais on le reconnaissait facilement grâce à sa tenue de scène rose.

 

 

Je sais que certains esprits chagrins diront que Wrestlemania X vaut surtout pour son fantastique Shawn Michaels vs Razor Ramon. C'est vrai que ce match est un autre « instant classic », le premier Ladder Match télévisé de l'histoire de la WWF, une innovation majeure qui a changé la face du business. Ce que l'on sait moins, en général, c'est que le concept de Ladder Match a été inventé par Stu Hart au Canada, et que c'est Bret Hart lui-même qui a proposé à Vince McMahon de mettre en place cette stipulation et insisté pour que le premier match à l'échelle ait lieu en house show entre lui et HBK, histoire de lui montrer quelques-unes des possibilités d’un tel affrontement. Bret Hart est donc aussi directement à l'origine de cette stipulation aujourd'hui monnaie courante.

 

 

Bret n'a pas seulement inventé le Ladder Match. Il est aussi à l'origine de la prise de soumission qui consiste à introduire sa tête dans le thorax de son adversaire et de lui manger les poumons. Seulement autorisé en No DQ.

 

 

Enfin, je ne peux pas terminer sans évoquer, même rapidement, le Montreal Screwjob. Chacun dans cette histoire à son avis sur la question. Bret Hart a-t-il eu raison de refuser de donner la ceinture ce jour-là ? Vince McMahon a-t-il fait le meilleur choix en montant ce subterfuge en direct ? Shawn Michaels a-t-il trahi Bret en concluant le match sans respecter le scénario prévu ? Personnellement, j'ai choisi mon camp depuis longtemps : le propre du catch, c'est la clé de la sécurité des compétiteurs et elle réside justement dans la confiance mutuelle que deux types s’accordent.

 

Mais peu importe, là, n'est pas le problème. Si, en 1997, Bret Hart voulait quitter la WWF et ne voulait pas abandonner la ceinture à Montréal face à Shawn Michaels, c'est pour deux raisons. La première, celle de son départ, était qu'il souhaitait évoluer au sein d'une compagnie qui proposait un produit qu'il n'avait pas honte de montrer à son fils de sept ans et qu'il était donc opposé au virage éditorial « sexe et violence » qui mènera à l'Attitude Era. La seconde est qu'il ne voulait pas vraiment donner la ceinture à un connard cocaïnomane et mégalomane qui n'avait aucune gratitude envers ce qu'il avait réalisé pour faire de lui une star.

 

Une chose est sûre, Bret Hart avait peut-être tort le 9 novembre 1997, mais l'histoire lui a donné raison depuis que la WWE a fait du PG son mot d'ordre et que Shawn Michaels clame qu'il a changé en rencontrant Dieu.

 

 

- Bret, tu regardais vraiment la WCW avec ton gamin de 7 ans?

- Oui.

- Dieu n'aurait pas trop apprécié qu'un enfant de cet âge assiste à un spectacle où les gros mots sont légions, la violence omniprésente et surtout où la foi est singulièrement absente. Jesus disait d'ailleurs que...

- Shawn, finalement, je crois que je te préférais en connard cocaïnomane et mégalomane.

 

 

born again

Merci SAT, honnêtement le choix de tes portraits sont exactement semblables à mes propres choix... J ai vu mon premier tag match avec les british bulldogs ( et le fantastique dynamite kid) contre la Hart fondation... Le choc.

En single, c est Hart qui m a fait aimer le côté technique du catch avec ses matches contre Piper par exemple...

Je ne parle même pas du match contre le bulldog à wembley.

Ce qu il faut voir c est que Hart était pour Vkm une alternative à
Hogan et aux lutteurs sous anabolisants! Il a porté la compagnie ( on s est finalement tjrs. mefie de lex luger) de 1991 à 1997! J ai vu Hbk arriver, l enfant gâté et chéri de ses dames, je lui preferais d ailleurs Jannety! J ai vu son push intervenu très tôt et son association avec sherry martèle pour le mettre over. J ai vu ce qu on lui a passé en 1995 et sa mise en avant outranciere lors du rumble de 1996, j ai vu le screwjob de 1997, j ai vu Hbk dire à Bercy en 2009 dire à ceux qui disaient " you screwed bret" " peut-être màis- moi je continue à me faire des millions".

Shawn était un surdoué, un performeur

Bret avait une certaine idée du catch

Le meilleur pour moi ! Je lui

Le meilleur pour moi ! Je lui dois mes plus belles émotions devant un show de catch. Et surtout devant plusieurs ! Déjà gamin, n'ayant aucune idée du "kayfabe", je me disais : "j'espère que le dernier match sera celui de Bret ! Après tout, on garde toujours le meilleur pour la fin !". Il y a d'autres très bon catcheur (encore où non en activité). D'ailleurs les 9 autres noms de ce concours (que j'ai tous eu la chance de voir) sont pour moi très dur à départager. Mais BRET ...!?!?!... Le Hitman, à jamais et pour toujours !

Bret Hart, that's my man.

Peut être mon catcheur préféré ever, le symbole du pur "heros". Charismatique, parfait dans le ring, je kiffe ma race.
Maintenant, en terme d'influence, je ne peux que le placer dans la seconde moitié de mon top, même si ça me fait chier.

Joli plaidoyer en tout cas !

le meilleur in-ring sans contest

Je ne vous surprendrai pas en vous disant que je suis un fan inconditionnel de bret hart, et ce depuis summerslam 1991, ou gamin, je l'ai vu donner une leçon à Mr Perfect !... Je ne le mettrai pourtant pas sur la première marche de CE sondage !... Sur le talent, Bret Hart et shawn michaels sont sans contestation possible loin devant tout le monde !... et pour les vieux comme moi, nous avons eu la chance tout de meme d'assister à des affrontements entre eux ! Ils ont inspiré des mecs comme angle, jericho,cm punk, hardy ou edge...
Maintenant, sur l'influence, comment ne pas placer Hogan, austin et rock devant ?
Hogan a fait passer le catch de spectacle national à show international !!!!!...
Austin a donné naissance à un courant (merci Bret) ou les face et heel n'étaient finalement pas si différents les uns des autres !... une génération tout entière aura profité de ce statut de tweener (triple h, edge, angle, orton, kane, punk, big show), ou seuls les intérets comptent.

Rock à une place à part, c'est celui qui a le mieux réussi sa période post-ring, et qui est le visage de la WWE (n'en déplaise à cena) dans le monde entier !

Mais pour tout, MERCI BRET !...

dualité

ca va etre dur, dans mon top bret est sur la plus haute marche avec hbk. Il est vrai que HBK etait un connard à l'epoque mais niveau intensité et grand match ils sont au top du top.
Je rajouterai aussi sa feud avec le bulldog (a bret) une des seules feud qui a pu demontrer le talent de bret.
Ayant mal vecu le screw entre mes 2 idoles, j'ai pas suivi la wcw, mais visiblement ca a été une purge, et en plus ca a mal fini :(
Rhaaaa ca va etre dur de departager les 2, mais c'est vrai que bret a "fait" de nombreuses superstars

Je n'ai pas connu le best

Je n'ai pas connu le best there is, was and ever will be du temps de sa splendeur. Mais l'idée de raconter sa carrière au travers de ses matchs à Wrestlemania permet de bien comprendre les qualités du bonhomme.
Par contre, sur les raisons de son départ de la WWF, dire que l'histoire lui a donné raison me semble exagéré.
Déjà, comme la majorité des mecs qui se sont barrés de la WWF pour la WCW, Bret Hart a sans doute été motivé par des raisons pécuniaires plus qu'autre chose.
Ensuite, la WWE n'a pris la direction du PG qu'après avoir éliminé la concurrence. Dans le contexte des Monday Night Wars, Hart avait donc fait le mauvais choix en partant à la WCW.
Reste qu'il ne voulait pas céder le titre à Michaels. A ce niveau là, je peux le comprendre vu qu'HBK admet lui-même qu'il était invivable à l'époque et qu'il a complètement changé depuis qu'il est devenu born again christian.

Sur la motivation du départ de Bret

Le chapitre argent rentre à mon avis assez peu en ligne de compte. "Wrestling with shadows" le documentaire canadien qui a la chance de suivre Bret durant toute cette période (c'est d'ailleurs comme ça qu'on a des images backstage du Screwjob) couvre aussi ce point et même si la question de l'argent est la peut-être la seule où Bret demande à couper la caméra. Honnêtement la conversation avec sa femme de l'époque tourne plus autour de "j'ai plus envie de bosser pour la WWE" que sur le "Je vais gagner bien plus" avant que ça coupe.

Après si l'histoire lui a donné raison de quitter et la question du choix évidemment que Bret a fait le mauvais choix en quittant la WWF.
Il a quitté pour une compagnie où il n'a jamais vraiment pu avoir ce qu'il espérait.

Il a quitté une compagnie où son frère est mort moins de deux ans plus tard et s'il avait resigné, il aurait forcément été là le jour où. Résultat, il vit aujourd'hui encore avec le doute de savoir si ce jour-là, s'il avait été là, enfin tous les trucs qu'on se dit toujours quand un accident arrive.

Mais sur les deux griefs principaux qu'il avait à savoir l'orientation du produit et le comportement backstage de Shawn. Oui, désolé, l'histoire lui a donné raison ...

Je ne pense pas qu'on puisse voir uniquement le choix de la WWE de devenir PG ou de ne pas l'être uniquement lié à une position de concurrence ou de monopole.
Quant au comportement de HBK, honnêtement, il faudrait un jour écrire juste à quel point il était invivable (et aussi admettre que s'il avait continué il serait sans doute venu grossir la liste des morts grotesquement tragiques du catch).

Juste sur le PG

Je ne dis pas que la WWE est devenue PG car elle n'a plus de concurrence (enfin peut-être que je l'ai dit comme ça dans mon premier post mais je me suis mal exprimé). Je dis que la WWE est entrée dans l'attitude era à cause de la concurrence.
En gros, je fais partie de ceux qui pensent que la WWE a toujours visé un public familial et a donc toujours proposé un produit plus ou moins PG, exception faite de l'attitude era qui a vu le jour uniquement parce que la fédé de Stamford était au bord du gouffre.
Donc globalement, je pense que Bret Hart a raison de dire que le catch doit être un spectacle familial. Sauf que sur la courte période qui va de 1997 à 2001, on ne peut pas nier que le changement de contenu de la WWF (plus de sexe, de violence, de vulgarité) a permis aux McMahon de gagner les Monday Night Wars.
Sur la question de l'argent, je veux bien croire que ce n'était pas la priorité de Bret Hart. De toute façon, quand bien même ce serait le cas, je ne ferais pas partie de ceux qui le critiquerait pour ça.

clapclap

Aaaah Bret Hart. Tout un symbole pour moi. Bravo Span

Le con de l'histoire

J'adore Bret Hart, franchement. Je me suis même retrouvé à en parler à un canadien anglophone, alors que j'étais bourré et qu'il s'en foutait complètement. Ce serait un concours de popularité, il serait haut placé.

Mais là, il s'agit d'un concours sur l'influence. Et là Bret Hart a pas de bol.
Bien sûr, il a été immensément populaire, il a été le top face de sa fédération, il a fait une apparition dans les Simpson et il est dans le générique de Malcolm. Mais je ne pense pas qu'il était le poster boy dominant comme ont pu l'être Hogan, Sammartino ou Cena. Il avait en face de lui, en même temps à peu près, Shawn Michaels, Kevin Nash, l'Undertaker, Sycho Sid, il vit la montée d'Austin et il "subissait" encore l'influence d'un Hulk Hogan.
Ensuite, il est le dernier top face gentillet avant l'attitude era, et il prend ce changement en pleine tête, alors que lui n'est pas fait pour ça, comme tu l'as dit. Il cèdera sa place à un Stone Cold Steve Austin et à DX.
Cerise sur le gateau, il se fait avoir dans le Montreal Screwjob et son passage à la WCW, s'il n'est pas mineur, n'est pas non plus exceptionnel.
Alors il reste l'influence in ring. Là c'est vrai qu'il est marquant. Mais l'est il plus qu'un Mr Perfect, un Edge & Christian et les Hardys Boys, ou les précurseurs du Hardcore ? Je n'en suis pas sûr. Et puis si on tient compte de l'influence in ring, Rey Mysterio est premier, et là il est même pas dans la liste.
Donc, non, pour moi, Bret Hart n'est pas le plus influent, ni même l'un des plus influents. Et pourtant je le regrette.

A ce sujet, je tiens à dire que le documentaire "Wrestling with shadows" est excellent. Non pas par lui même, parce qu'en tant que tel c'est un documentaire correct. Mais parce que déjà, tomber sans le vouloir sur le Montreal Screwjob, c'est fort. Mais ça illustre aussi les débuts de l'Attitude Era, et Hart qui s'en plaint, disant que ça n'est pas pour lui, et les Monday Night Wars, avec la lutte pour obtenir les grosses stars.

What's up?




2009 - 2018
Relax Miz Girl, les CDC ne sont pas morts. Retrouvez-nous dans notre nouveau chez-nous.

Connexion utilisateur

Commentaires récents

Les Vignettes des Cahiers


Merde, j’ai toujours été nul au Puissance 4.


Retrouvez ici toutes nos vignettes !


Quotes of the Cahiers

"I'm gonna leave him in a pile of blood, and urine and vomit."
Brock Lesnar à propos de John Cena

"At 9 am Eastern time tomorrow, the WWE Network goes live. But the problem is you’re all gonna be so overwhelmed by the incredible content available, you won’t be able to turn it off. Adults will lose their jobs and kids will be expelled from schools for lack of attendance. In fact, you’re gonna be so mesmerized by the incredible content of the WWE Network that you won’t even have time to remove the garbage from your houses. Your places are gonna start to stink, rats will move in, and they’re gonna look like bigger pigsties than they already do. Ultimately, the government is gonna come along and condemn your homes and you will all be left homeless defending yourself on the street. Thank you very much."
Bad News Barrett

"He’s twisting him so much his twin brother is getting dizzy !"
JBL commentant un Giant Swing d'Antonio Cesaro sur l'un des frères Uso.

"I think I'm a little too old for you Jerry. I'm 26, I know you like them younger."
AJ Lee, à Raw, s'adressant à Jerry Lawler

"It looks like James Storm has had more partners than Taylor Swift lately, he should probably get tested"
Bad Influence

"Having watched that… I regret the doctors in Canada saving my life.”
Jerry Lawler, après le segment où Mae Young a accouché d'Hornswoggle.

"What's running through John Cena's mind? I don't give a crap what's running through his mind. What's more important is what's running down his leg."
Brock Lesnar

"Yes. Stop sending dumb tweets like this one. RT: @Kid_Antrim Any advice for me?"
Paul Heyman, sur Twitter

"With Kofi Kingston as the Intercontinental Champion, the bar has been lowered. And when the bar’s been lowered, mediocrity becomes acceptable. And when mediocrity becomes acceptable, society crumbles. And when society crumbles, civilization will end as we know it.”
Le Miz, Hell in a Cell

"Can you figure that? She's not able to get a date! I mean, even Natalya is able to get a date!"
Eve à propos de Layla

"I understand that you barbaric buffoons could easily eviscerate me and dispose of me like common trash. However, if you do so, I will not be a victim. I will be a martyr. A martyr for anyone who appreciates a sophisticated mind."
Damien Sandow, à DX.

"Apparently, giants can win the Super Bowl, but not matches at WrestleMania. You’re like ‘The Reverse Undertaker’. Who are you going to lose to this year? The boxer or the sumo wrestler?”"
Cody Rhodes au Big Show

"The Kliq is back, which is kind of ironic because "click" is the noise the audience's remote control makes every time Kevin Nash pops up on their TV screen."
CM Punk

"It's a conspiracy! C... O... N.... Spiracy!"
R-Truth

"I understand that... that Vince McMahon's gonna make money despite himself... he's a millionaire who should be a billionaire... you know why he's not a billionaire? It's because he surrounds himself with glad-handing nonsensical yes-men like John Laurinaitis, who's gonna tell him everything he wants to hear... and I'd like to think that maybe this company will be better after Vince McMahon is dead, but the fact is it's gonna get taken over by his idiotic daughter and his doofus son-in-law and the rest of his stupid family."
CM Punk

"These people are not Jimmies. They are the greatest fans in the world!"
John Cena, à R-Truth qui venait de qualifier le public de Raw de "Little Jimmies".

"Can you imagine if Sheamus wins this thing? I mean, the international ramifications, I mean the buyrate, I’m talking about the demographic change and everything? If Sheamus wins this match, it will be huge, not only for him but for the Smackdown brand."
Booker T., pendant un Title Match opposant le champion poids lourds Randy Orton à Sheamus.

"When I’m done with him, he’s gonna have barbecue sauce fueling out from his belly button like a geyser."
Michael Cole à propos de Jim Ross

"The WWE has gone from the powerful "Austin 3:16" to the dominant and iconic "can you smell what the Rock is cookin?"... all the way to "You can't see me"? You can't see me, what are you, playing peek-a-boo? Believe me, we all can see you. A blindfolded, sleeping, stuck in the basement Stevie Wonder can see your monkey ass. How in the hell do you think we can miss you come out here with your bright ass purple shirt, before that bright green shirt, bright orange shirt like a big fat bowl of Fruity Pebbles?"
The Rock à John Cena

"Jerry Lawler has forgotten more about wrestling than the Miz has ever known."
CM Punk

"If anyone says you can't do something, if anyone says you can't live your dream... Believe them, because you can't."
The Miz

"William Regal did the real work with this young man. Shawn Michaels took $3000 from him, that's all he ever did."
CM Punk à propos de la formation de Daniel Bryan

"I would RKO my own grandmother if it meant keeping this title. And then I'd RKO YOUR grandmother just to see the look on her face."
Randy Orton, à Sheamus

Virgil: - Ted, what are you going to do for protection?
Ted DiBiase, jetant un coup d'oeil à Maryse: - Go to the drugstore.

"Her teeth are going to be like the Ten Commendments after this match: all broken."
Alicia Fox, à propos d'Eve Torres

"Layla is not married. She deserves a good husband. I should marry her before she meets him."
Jerry Lawler

"If I suck, why would a Perry deli – the top Perry deli – name their top-selling sandwich after me? It's called the Swaggie. It smells like freedom."
Jack Swagger

"I realize how much of a starmaking performance I had in McGruber. The reviews have been off the charts. As a matter of fact, they are speaking of a possible early Oscar nomination."
Chris Jericho

"I'm sure your mom's uterus is awesome."
Vicki StElmo à Vladimir Kozlov

"If we were in your era, I'd put a Sharpshooter on you faster than you can put a pair of cheap sunglasses on an ugly kid."
The Miz, à Bret Hart.

"When I look at you I don't see fans. I don't even see people. I see money, money, money, money. Dollar signs, dollar signs, dollar signs, dollar signs. With some of you, a lot of dollar signs because I see a lot of fat people in the audience and I know you paid for two seats. Thank you very much!"
Batista à Raw.

"We are real women with the body that God created us with."
Mickie James, la femme aux implants mammaires en silicone qui explosent dans le ring.

Don Johnson: "This is a mistake!"
The Miz: "Mistake? No. Pink shirts and white suits, that is a mistake."

"One nation under Punk, undivisible, with integrity and sobriety for all!"
CM Punk

Michael Cole: "Our guest at ringside, Marisse. Welcome."
Maryse: "Oh my god, Michael Cole, you vintage nerd. You can't even say my name right. I should punish you and just give you my French kiss."

"If I see you in my match tonight, I'm gonna tear your intestins out and jump rope with it. And that's not all. I'm gonna take my two fingers, I'm gonna dig up your nosedrills and I'll rip your brain out. And I'm gonna put it in a newspaper and I'm gonna smash it against a window."
Mike Tyson à Hornswoggle

Ted DiBiase: "My movie, the Marine II, is superior to the original Marine."
Cody Rhodes: "Ted, my fifth grade graduation video is superior to the original Marine."

"I'm on Raw, you're on Smackdown... Long distance relationships don't work, Chris."
Big Show

Jerry Lawler, après une promo de Maryse où elle a qualifié Melina de "petite poupée": "Did she just say poupée? Do you know what that means in French?"
Michael Cole: "What?"
Jerry Lawler: "I... I can't say it!"

"I respect her. There are a lot of things that she does that I couldn't do, being the size that she is."
Michelle McCool à propos de Mickie James.

"We have MVP on the stage, and PMS in the ring."
Goldust, à propos des divas assemblées dans le ring pendant les Slammy Awards 2009.

"It was kind of like the 300 at the battle of Thermopylae, but with better abs".
John Morrison à propos de la fin de son match à Survivor Series, quand il s'est retrouvé à 1 contre 3.

"Hi, I'm John Morrison, and one time I drove my Lexus 700 miles on a tank full of my own urine."
John Morrison

"I always said if I could put my brain in Andrew’s body he’d be a 20-time world champ."
Edge à propos de Andrew "Test" Martin