Sondage

Cela fait maintenant un mois tout pile que Jinder Mahal est champion de la WWE. Selon vous::

Cenation printemps-été 2013 : les tendances

Tourne tourne destinée, et les rêves vont s'exaucer !

Emi Magique.

 

Le serpent de mer du heel turn de John Cena traverse l'IWC depuis des années, et la WWE joue d'ailleurs largement avec ce fait en nous proposant régulièrement de fausses pistes (pour mémoire, celle de la feud contre Kane ou encore les tentations face au Rock, lors du match de la rédemption). Or, ce lundi, les lignes ont semblé bouger. Faut-il y voir une simple variation ponctuelle ou une réelle volonté de changer les choses ? Toujours est-il qu'on a vu des nuances intéressantes dans le personnage du Marine qui pourraient nous amener à sérieusement penser... à un face turn !

 

 

- John, ce livre t'aidera à interpréter un personnage ambigu qui plaira aux fans !

- Elles sont à quelles pages les insultes homophobes et les blagues sur les grosses ?

 

 

John Cena : changement ou pas changement ?

 

 

 

Le build de Mania concernant le titre WWE fut assez pauvre, il faut le reconnaître. Quelques rares segments plutôt corrects, une vidéo récapitulative monstrueuse, et hop on était à Mania. Le match overbooké à mort fut un clin d'oeil au Austin vs. Rock de Mania XIX (que je vous invite à voir ou revoir), avec les vols de finishers, mais quelque chose manquait malheureusement. Toujours est-il que le titre est de retour à la maison (la maison WWE... récupéré à la maison Hollywood), et c'est bien là le principal. Restait à gérer la « reprise », avec un John Cena plus « face of the company » que jamais, devant une foule smart à mort qui ne déteste rien de plus qu'on lui force la main.

 

 

Le charentais par exemple, quand il a vu cette œuvre, il a pensé à une décoration pour le fond de ses chiottes à la turque.

 

 

Malgré tout, ce règne du Rock a eu quelques côtés positifs sur la popularité de Cena : les fans ont bien dû se rendre à l'évidence que le Marine était toujours présent, à tous les shows télévisés et à tous les house shows, et que cet élément pesait. Les matchs entre Punk et Rocky et le nouveau wrestling classic servi par Punk et Cena ont achevé de persuader ceux qui en doutaient que Johnny est un vrai catcheur talentueux. Enfin, le fait qu'il paraisse toujours aussi heureux de faire son job même dans l'adversité a également dû convaincre certains types, qui par respect ou pitié, se sont rangés du côté de l'idole des kidz.

 

C'est dans ce contexte global que l'on se présentait au Raw post mania, avec un avis encore non définitif sur le show de la veille, tous à lire les nombreux débriefings du Grandest Show of Them All servis par l'IWC, à revoir des séquences marquantes, à se rappeler les moments forts et les déceptions, débattre avec passion de nos coups de cœur et coups de griffes. Le Raw s'ouvrit comme souvent sur une intervention du nouveau champion qui revient à ses fondamentaux (opener et main event), devant une foule majoritairement hostile, quoique joueuse. Et là, j'ai tilté : Cena n'est pas arrivé avec un speech sur le respect ou en parlant de mixed reactions comme il le fait à chaque fois. Il a franchement chambré le public de manière frontale plusieurs fois (l'histoire des « cheers », les « I understand you're upset », le « I'm feeling pretty good tonight » and so on), a fait le minimum de cheap pop, a lancé plusieurs œillades volontiers chambreuses et autres sourires amusés.

 

 

Je me contrefous de votre équipe de basket de merde. De toute façon, cette ville est pourrie et vous êtes tous des attardés mentaux. Ah, ça fait du bien de redevenir face!

 

 

Il a tiré le maximum des interactions suivantes pour se mettre la foule dans la poche, sans la quémander, à coups de blagues, en rebondissant sur les chants (« sexual chocolate », « feed me more », la themesong de Fandango, entre autres). Or, s’il utilise cette attitude habituellement, c'est dans un rôle kid friendly ; là on était plutôt dans le registre de la blague plus globale et « adulte ». Le résultat final n'a pas raté, et je vous invite à (re)voir la séquence finale de la soirée, hors caméras : le constat est saisissant, la foule est ravie et Cena est tout le long applaudi (sauf, ironiquement, quand il parle sans le citer du Rock). Évidemment, tout le monde ce soir-là a passé une soirée exceptionnelle, mais avec Fandango et Ziggler, Cena est sans doute un de ceux qui a tiré le plus de profits de cette nuit magique.

 

On peut en effet se demander si cette attitude un brin différente de d'habitude, sans sortir des fondamentaux du Marine, était un ballon d'essai, une improvisation ou le début d'une nouvelle tendance, mais le résultat est au final très convaincant. En chambrant la foule directement, il a acquis son respect. Il n'était pas là pour l'amadouer et la charmer avec une attitude mielleuse et caricaturale, mais pour se la mettre dans la poche en lui montrant qui est le patron. Ça nécessite beaucoup de temps et quelques opportunités, mais en libérant cette facette volontiers ironique et facétieuse, voire auto critique, il se donne une force qu'il n'avait pas jusque-là. Il s'ouvre également quelques portes, et surtout, il est certainement plus authentique, donc bien meilleur. John Felix Cena, l'homme derrière le catcheur, a l'air d'un bon déconneur, ce qui n'est certainement pas en opposition avec la gentillesse dont il peut faire preuve. Faire cohabiter ces deux aspects le fait passer d'une gimmick monodimensionnelle agaçante à une bidimensionnelle bien plus agréable.

 

 

Et en bonus il se tapera des vieilles au lieu de se limiter aux grosses.

 

 

Ce changement pourrait être la solution pour le faire « face turner » dans l'esprit des fans : il a le talent, la légitimité, mais ne pourra jamais aller contre cette opposition naturelle des smarts que provoque le statut de numéro un. Par contre, en étant lui-même et en intégrant complètement cette contrainte (l'histoire des mixed reactions n'était qu'un premier pas, il faut définitivement aller plus loin), en se lâchant avec sarcasme et ironie, il récupérera encore des soutiens, et à défaut de devenir un face unanimement soutenu, ce qui n'est pas possible dans sa position, il sera en accord et sans doute bien plus soutenu en cherchant un peu moins le soutien. Les semaines et mois à venir nous diront si on a une vraie tendance, ou si c'était juste un moment isolé de grâce dans un Raw légendaire, mais si jamais le changement est validé et longuement documenté, vous vous souviendrez que vous l'avez lu pour la première fois ici !

 

 

Ah j'allais oublier, Jyjy, pour toi, ça ne change rien.

La routine habituelle quoi

Je sors de mon silence des derniers mois parce que, FIIIINALLY ! le gros beauf incapable de faire un move correct a quitté le ring, la ceinture et le micro.

Pour ce qui est de Cena, Silver, je crois que tu t'emballe pour un numéro qu'on l'a déjà vu faire à de nombreuses reprises. Cena sait très bien amadouer le public qu'il soit "familial", "adolescent" ou adulte et ce qu'il a fait lundi était dans la droite lignée de ce qu'on voit depuis des années.
La différence positive à mon avis, c'est qu'il était en quasi-full impro.

Loin de moi l'idée de l'accuser de se servir de la pop des autres parce que je le crois sincère dans son envie de pousser certains collègues mais il a surtout exploité des réactions de la foule, plus qu'apporté du contenu. Et il l'a bien fait.

Pour moi, c'est plus le genre de soirée où le mec se relâche un peu parce qu'un évènement (absence de dwayne, public particulier, premier show avec le titre depuis bien longtemps...) bouleverse la routine qu'un changement de gimmick. Je rapprocherais ce show de celui qui avait été amputé de plein de gens à cause du volcan islandais. Les mecs improvisaient de manière complètement détendue et même HHH en devenait sympathique.

Et en ce qui concerne le heel turn que tu n'oses envisager, il ne pourra avoir lieu que quand la WWE aura trouvé un mec capable d'être crédible en main-event (exit le Miz, exit Kofi qui sont bons pour les pubs en milieu de show) et capable de défendre les " "valeurs" " de la compagnie en dehors des shows (exit Punk, exit Orton) en s'exprimant bien (exit Ryback, exit Alberto) ou simplement en "présentant bien" pour les ménagères.
Si on enlève les trop vieux et peut-être les étrangers (Sheamus qui à mon avis ne peut qu'être un numéro 2 alors qu'il a l'air parfait pour le rôle), y a plus que Cena. Pour l'instant.

Et j'espère me tromper parce que l'acteur/lutteur m'est plutôt sympathique mais son personnage est pas prêt de changer. Sauf si un adversaire " "smart" " le lui permet. Pas Ryback donc.

Le papier d'un fan absolu...

Le papier d'un fan absolu... Moi, l'antifan absolu, j'y ai plutôt vu le porte-parole de la Fédé qui vient me dire "eh ouais mon gars, ça te casse les couilles mais je continuerai à truster le temps d'antenne, Triple H style"... Rien qui me le rende plus sympathique. On savait déjà qu'il était un bon déconneur. On a découvert lundi, au cas où on en aurait douté, que la WWE se torche avec toute idée de heel turn, au moment où on pouvait espérer qu'elle réussirait l'impossible pari d'en faire à la fois un heel et un face. Dommage. En revanche je pense que si tu envoies ton papier à Cena, il t'invitera à une partie fine, peu de groupies doivent être aussi fanatique de lui que toi ^^

Pas con, j'essaierai de lui

Pas con, j'essaierai de lui proposer! :)
Sinon effectivement le heel turn est une Arlésienne de longue date, mais le simple fait de l'envisager une fois de temps en temps (mettons une fois par an) comme possible, en soi c'est déjà intéressant en terme de build. C'est comme le cassage de la streak, on sait que ça se fera pas, mais certaines circonstances font dire "et si c'était ce coup que ça se passait...", c'est ça le plus important.
Par contre l'intérêt de mon papier c'était de dire qu'on avait peut être un léger changement de cap dans le personnage de Cena, avec une orientation moins cheap pop et seulement kif friendly, mais un peu plus chambreuse et rentre dedans. Il reste top face, mais au lieu de dire qu'il aime le public, il le chambre gentiment sur ses réactions. Je pense que ça serait une option intéressante sur la durée.

Kif friendly

Beau lapsus, mec, t'en parleras à ton psy!
Sur le fond, je suis plutôt de l'avis de tes contradicteurs. Pour moi, que Cena constate qu'il y ait des "mixed reactions" et demande à la foule de chanter "Let's go Cena / Cena sucks", comme il l'a fait par le passé, ou qu'il se moque gentiment des "cheers" qui n'arrivent pas, c'est à peu près pareil. Il montre qu'il n'est pas sourd à la critique, mais qu'au fond celle-ci ne lui fait ni chaud ni froid: il est ce qu'il est, point, et il n'a pas l'intention de changer. Parfois il le dit en hurlant et avec des intonations tragiques, parfois en riant de lui-même (genre "je resterai toujours ce type fringué comme un gosse de six ans"), mais au fond rien ne change. Ce lundi, j'admets qu'il a été un peu plus loin que d'habitude dans le registre ironique du "vous ne m'aimez pas? Bah, je vais vivre avec". Car finalement, de "chacun a droit à son opinion et je respecte votre droit à me huer" à "vous pouvez me huer, ça me fait marrer", il n'y a qu'un pas. Et puis il a bien fait marrer les smarts avec son tour de talon, heel turn au sens littéral. Et j'aimerais beaucoup qu'il aille à l'avenir dans la direction que tu dépeins, celle d'un top face un peu vachard envers la partie du public qui ne l'aime pas. Ca l'oxygènerait un peu, clairement. Mais je doute que ça survienne, parce que dès l'instant où la musique de Mark Henry a retenti, Johnny Boy est redevenu le old as fuck Cena, d'abord en jouant (mal) la peur, à la vue de l'arrivée du titan (à croire qu'en lançant un défi à la totalité du roster, il avait oublié l'existence de Henry), puis en sabrant la promo menaçante de ce dernier d'un pitoyable "Yes, I'm afraid... I'm afraid to tell you that yout mouth smells like a thousand asses", réplique qui a dû faire hurler de rire Vince McMahon et ses petites-filles âgées de cinq ans, mais qui relève du pire de ce que peut faire Cena. Et avec en perspective une feud contre Ryback, je crains le pire de ce point de vue. Bref, on nous a fait miroiter le turn mais effectivement c'est comme quand le Taker, à Mania, se dégage au compte de deux: on peut y croire un millionième de seconde, avant que la raison ne reprenne le dessus...

What's up?



31 janvier

Il était bien cool, ce Rumble, non? Venez dire dans les comms de la nalyse ce que vous en avez pensé, et n'oubliez pas que les vignettes attendent vos légendes sagaces ici.

Connexion utilisateur

Commentaires récents

Les Vignettes des Cahiers


Merde, j’ai toujours été nul au Puissance 4.


Retrouvez ici toutes nos vignettes !


Quotes of the Cahiers

"I'm gonna leave him in a pile of blood, and urine and vomit."
Brock Lesnar à propos de John Cena

"At 9 am Eastern time tomorrow, the WWE Network goes live. But the problem is you’re all gonna be so overwhelmed by the incredible content available, you won’t be able to turn it off. Adults will lose their jobs and kids will be expelled from schools for lack of attendance. In fact, you’re gonna be so mesmerized by the incredible content of the WWE Network that you won’t even have time to remove the garbage from your houses. Your places are gonna start to stink, rats will move in, and they’re gonna look like bigger pigsties than they already do. Ultimately, the government is gonna come along and condemn your homes and you will all be left homeless defending yourself on the street. Thank you very much."
Bad News Barrett

"He’s twisting him so much his twin brother is getting dizzy !"
JBL commentant un Giant Swing d'Antonio Cesaro sur l'un des frères Uso.

"I think I'm a little too old for you Jerry. I'm 26, I know you like them younger."
AJ Lee, à Raw, s'adressant à Jerry Lawler

"It looks like James Storm has had more partners than Taylor Swift lately, he should probably get tested"
Bad Influence

"Having watched that… I regret the doctors in Canada saving my life.”
Jerry Lawler, après le segment où Mae Young a accouché d'Hornswoggle.

"What's running through John Cena's mind? I don't give a crap what's running through his mind. What's more important is what's running down his leg."
Brock Lesnar

"Yes. Stop sending dumb tweets like this one. RT: @Kid_Antrim Any advice for me?"
Paul Heyman, sur Twitter

"With Kofi Kingston as the Intercontinental Champion, the bar has been lowered. And when the bar’s been lowered, mediocrity becomes acceptable. And when mediocrity becomes acceptable, society crumbles. And when society crumbles, civilization will end as we know it.”
Le Miz, Hell in a Cell

"Can you figure that? She's not able to get a date! I mean, even Natalya is able to get a date!"
Eve à propos de Layla

"I understand that you barbaric buffoons could easily eviscerate me and dispose of me like common trash. However, if you do so, I will not be a victim. I will be a martyr. A martyr for anyone who appreciates a sophisticated mind."
Damien Sandow, à DX.

"Apparently, giants can win the Super Bowl, but not matches at WrestleMania. You’re like ‘The Reverse Undertaker’. Who are you going to lose to this year? The boxer or the sumo wrestler?”"
Cody Rhodes au Big Show

"The Kliq is back, which is kind of ironic because "click" is the noise the audience's remote control makes every time Kevin Nash pops up on their TV screen."
CM Punk

"It's a conspiracy! C... O... N.... Spiracy!"
R-Truth

"I understand that... that Vince McMahon's gonna make money despite himself... he's a millionaire who should be a billionaire... you know why he's not a billionaire? It's because he surrounds himself with glad-handing nonsensical yes-men like John Laurinaitis, who's gonna tell him everything he wants to hear... and I'd like to think that maybe this company will be better after Vince McMahon is dead, but the fact is it's gonna get taken over by his idiotic daughter and his doofus son-in-law and the rest of his stupid family."
CM Punk

"These people are not Jimmies. They are the greatest fans in the world!"
John Cena, à R-Truth qui venait de qualifier le public de Raw de "Little Jimmies".

"Can you imagine if Sheamus wins this thing? I mean, the international ramifications, I mean the buyrate, I’m talking about the demographic change and everything? If Sheamus wins this match, it will be huge, not only for him but for the Smackdown brand."
Booker T., pendant un Title Match opposant le champion poids lourds Randy Orton à Sheamus.

"When I’m done with him, he’s gonna have barbecue sauce fueling out from his belly button like a geyser."
Michael Cole à propos de Jim Ross

"The WWE has gone from the powerful "Austin 3:16" to the dominant and iconic "can you smell what the Rock is cookin?"... all the way to "You can't see me"? You can't see me, what are you, playing peek-a-boo? Believe me, we all can see you. A blindfolded, sleeping, stuck in the basement Stevie Wonder can see your monkey ass. How in the hell do you think we can miss you come out here with your bright ass purple shirt, before that bright green shirt, bright orange shirt like a big fat bowl of Fruity Pebbles?"
The Rock à John Cena

"Jerry Lawler has forgotten more about wrestling than the Miz has ever known."
CM Punk

"If anyone says you can't do something, if anyone says you can't live your dream... Believe them, because you can't."
The Miz

"William Regal did the real work with this young man. Shawn Michaels took $3000 from him, that's all he ever did."
CM Punk à propos de la formation de Daniel Bryan

"I would RKO my own grandmother if it meant keeping this title. And then I'd RKO YOUR grandmother just to see the look on her face."
Randy Orton, à Sheamus

Virgil: - Ted, what are you going to do for protection?
Ted DiBiase, jetant un coup d'oeil à Maryse: - Go to the drugstore.

"Her teeth are going to be like the Ten Commendments after this match: all broken."
Alicia Fox, à propos d'Eve Torres

"Layla is not married. She deserves a good husband. I should marry her before she meets him."
Jerry Lawler

"If I suck, why would a Perry deli – the top Perry deli – name their top-selling sandwich after me? It's called the Swaggie. It smells like freedom."
Jack Swagger

"I realize how much of a starmaking performance I had in McGruber. The reviews have been off the charts. As a matter of fact, they are speaking of a possible early Oscar nomination."
Chris Jericho

"I'm sure your mom's uterus is awesome."
Vicki StElmo à Vladimir Kozlov

"If we were in your era, I'd put a Sharpshooter on you faster than you can put a pair of cheap sunglasses on an ugly kid."
The Miz, à Bret Hart.

"When I look at you I don't see fans. I don't even see people. I see money, money, money, money. Dollar signs, dollar signs, dollar signs, dollar signs. With some of you, a lot of dollar signs because I see a lot of fat people in the audience and I know you paid for two seats. Thank you very much!"
Batista à Raw.

"We are real women with the body that God created us with."
Mickie James, la femme aux implants mammaires en silicone qui explosent dans le ring.

Don Johnson: "This is a mistake!"
The Miz: "Mistake? No. Pink shirts and white suits, that is a mistake."

"One nation under Punk, undivisible, with integrity and sobriety for all!"
CM Punk

Michael Cole: "Our guest at ringside, Marisse. Welcome."
Maryse: "Oh my god, Michael Cole, you vintage nerd. You can't even say my name right. I should punish you and just give you my French kiss."

"If I see you in my match tonight, I'm gonna tear your intestins out and jump rope with it. And that's not all. I'm gonna take my two fingers, I'm gonna dig up your nosedrills and I'll rip your brain out. And I'm gonna put it in a newspaper and I'm gonna smash it against a window."
Mike Tyson à Hornswoggle

Ted DiBiase: "My movie, the Marine II, is superior to the original Marine."
Cody Rhodes: "Ted, my fifth grade graduation video is superior to the original Marine."

"I'm on Raw, you're on Smackdown... Long distance relationships don't work, Chris."
Big Show

Jerry Lawler, après une promo de Maryse où elle a qualifié Melina de "petite poupée": "Did she just say poupée? Do you know what that means in French?"
Michael Cole: "What?"
Jerry Lawler: "I... I can't say it!"

"I respect her. There are a lot of things that she does that I couldn't do, being the size that she is."
Michelle McCool à propos de Mickie James.

"We have MVP on the stage, and PMS in the ring."
Goldust, à propos des divas assemblées dans le ring pendant les Slammy Awards 2009.

"It was kind of like the 300 at the battle of Thermopylae, but with better abs".
John Morrison à propos de la fin de son match à Survivor Series, quand il s'est retrouvé à 1 contre 3.

"Hi, I'm John Morrison, and one time I drove my Lexus 700 miles on a tank full of my own urine."
John Morrison

"I always said if I could put my brain in Andrew’s body he’d be a 20-time world champ."
Edge à propos de Andrew "Test" Martin