Sondage

Cela fait maintenant un mois tout pile que Jinder Mahal est champion de la WWE. Selon vous::

Le vrai catch selon l'Ultimate Georges Michaels

On ne peut éviter d'avoir mal. Il ne dépend que de soi de souffrir.

Dicton bouddhiste

 

Nous avions laissé l’Ultimate Georges Michaels sur le parking de Darty, poursuivi par le jeune Sébastien et son désir de devenir son disciple, d’apprendre ce qu’est le Vrai catch. Dans ce nouvel épisode, le Padawan est initié par son maître à la science du selling. Un délicieux concentré de culture.

 

 

Comme le Rock, Abyss vend très mal les étranglements.

 

 

Le vrai catch selon l’Ultimate Georges Michaels, épisode 4

Le Best Seller, ce n’est pas ce que tu crois !

 

 

Sur le tableau blanc, les noms de Mick Foley, du Rock et de Chris Jericho occupaient la tête de la liste. Le crayon velleda tremblait. Il suivait le mouvement d'une main qui manquait de conviction, qui hésitait, qui découvrait un art en même temps qu'elle le recopiait. Sébastien, le petit vendeur de Darty, passait son examen de philosophe du catch. Et quand il eut fini d'écrire sa chienlit de « classement des best sellers du wrestling business », sujet imposé par l'Ultimate Georges Michaels, il sut immédiatement qu'il avait fait fausse route.

 

- C'est tout ? demanda le maître.

- Oui, je crois que je n'ai rien oublié.

 

Clipsée dans une douille rouillée, une ampoule brûlait son filament de façon spasmodique. La lumière qui pendait au dessus de nos têtes avait de la peine à remplir l'espace. Pourtant, l'endroit était exigu. Plus petit qu'une chambre de bonne. Assis derrière une table en métal, j'arborais un sourire assassin. Je savais que mes dents se découpaient dans le noir comme une lame de couteau en céramique. La mise en scène que j'avais orchestrée ressemblait à un interrogatoire organisé dans une geôle moisie quelque part en Union Soviétique.

 

- Ainsi donc, cher ami, tu n'as rien oublié. En es-tu certain, mon petit calicot, mon petit Darty- fils ?

- Oui, maître !


- Bien. Juste avant que je ne te donne mes impressions, j'aimerais que tu me dises ce que tu désires le plus dans la vie, aujourd'hui ?

- Mon grade, maître... Mon masque de Mistico.

 

Contrairement au reste, la réponse de Sébastien me plaisait. Je reconsidérai ma notation et décidai de lui administrer un généreux 1 sur 20. Car, pour le reste de son exposé, le padawan s'était religieusement planté.

 

- Tu vas devoir attendre, Sébastien. Ce masque ne peut pas t'être remis dès à présent, j'en ai bien peur.


- Pourquoi ?

- Oh, je lis la lueur de déception au fond de tes yeux, et je la comprends. Tu croyais pouvoir aller en boîte avec ton masque et te trémousser au son des Bloody Beetroots. Mais, tu as torts. Les Bloody sont « out of mode » complet. On est passé à autre chose depuis longtemps. À la rigueur, le Catcheur et la Pute, pourquoi pas... Mais la question n'est pas là... tu t'es gouré du début à la fin.

 

Les épaules de Sébastien reculèrent d'un demi-centimètre d'étonnement.

 

- Vois-tu jeune apprenti, l'exercice du classement est très compliqué. Et il est voué à l'échec total si tu en interprètes mal le sujet. Ton exposé, quant à lui, est HORS SUJET. Les « best sellers »... Ah ! Ah ! Je ne te parlais pas de mecs qui vendent des bouquins pour raconter leur vie. Qu'on puisse aborder le sujet sous cet angle ne m'avait même pas effleuré l'esprit.

- Mais alors...

- Ne gaspille pas l'oxygène de cette pièce pour raconter d'autres salades, s'il te plaît. Les rois du selling ne sont pas des commerçants. Le selling, c'est quoi ? C'est vendre une prise, la rendre crédible. C'est l'effort qu'un catcheur met en oeuvre pour tisser les apparats convaincants de la douleur, du désarroi, de la peur, du doute... Pas vendre des putains de bouquins effilochés par la maudite ligne éditoriale d'un magnat du ring ! Vendre l'affliction, bordel ! VENDRE, tu m'entends ?

 

 

Brian Pillman vendait les érections comme personne.

 

 

Bien sûr qu'il entendait le pauvre gosse. Je lui en voulais d'avoir foutu en l'air notre après-midi. Je l'avais laissé aller jusqu'au bout de son erreur, de sa déroute, tel un prof de physique acariâtre, sadique de la mole et de l'atome. Et maintenant, c'était l'heure de l'humiliation. Il ne me restait que vingt-cinq minutes avant mon rendez-vous en tête à tête avec Julie... Enfin, disons plutôt Julie et son nouvel appareil dentaire. Franchement, ses parents auraient pu l'équiper quand elle avait 15 ans au lieu d'attendre la veille de ses 18 ans.

 

- Je vais tout t'expliquer Sébastien. Par contre, qu'on soit bien d'accord : la prochaine fois, tu n'auras pas droit à l'erreur. Je t'en dois une et...


- Une quoi ? coupa le cancre.

- Une télécommande. Et c'est bien parce que je t'ai coûté ta place à Darty que je tolère ton échec. Je vais tout t'expliquer. Le selling, c'est comme un ballon dans un match de foot. Il est le vecteur d'une cohérence spectacularisante, si je puis dire. Fut une époque où j'affirmais haut et fort que le selling était impossible sans une jolie tignasse. Comprends bien, Seb, un coup de poing encaissé dans la face est cent fois plus crédible avec un froissement de cheveux. Shawn Michaels avait beau être dégarni, il n'a jamais commis l'erreur d'égaliser ses tiffes en les ratiboisant. Une queue de cheval et hop, la magie demeurait intacte. J'ai revu mon jugement de base le jour ou Chris Benoit a adopté la brosse. Fallait le voir, le mec... Tu ne l'as pas connu de son vivant ! Chaque fois qu'il rentrait aux vestiaires, j'avais l'impression qu'une ambulance l'attendait sur le parking de l'arena. Tu lui tapais sur les chevilles, il allait jusqu'à l'aéroport en boitant. Tu lui mettais un coup de poing, il grimaçait et exhibait sa rangée de dents trouée. Ça, c'était du selling. Tellement bon que Benoit n'avait pas besoin de cheveux. En mentionnant Mick Foley dans ton classement, tu as mis involontairement le doigt sur un autre grand seller. En Mankind, Mick se voulait très perturbant. Sa démarche claudicante, ses grognements de bête mal égorgée lui auraient valu la Légion d'honneur de la souffrance, décernée par Roland Barthes... et une chanson composée en son nom par Bob Dylan, tiens. Tellement bon, lui aussi. Quand je pense qu'il s'est luxé la mâchoire pour vendre sa chute de la cellule infernale au King of the Ring 1998, j'avoue qu'on a rarement connu pareil sens du détail dans l'histoire de ce sport.

 

Griffonnant sur un morceau de papier chaque mot qui sortait de ma bouche, Sébastien releva la tête de ses notes et m'interrompit une fois de plus.

 

- Maître, y a-t-il, d'après vous, de mauvais sellers ?

- Tu m'entraînes sur une pente savonneuse, graine d'érudition. Oui, beaucoup ! J'irais même jusqu'à prétendre que tous les catcheurs des trente dernières années sont de mauvais vendeurs. Parfois, ils en rajoutent des tonnes. Parfois, ils oublient un peu trop qu'ils ont mal. Dans ceux qui en rajoutent, ou du moins qui en rajoutaient trop, il y a Lex Luger. Malgré son gabarit, il hurlait la mort pour un modeste Atémi... Un peu de retenu tout de même.

- Dieu, que vous avez raison !


- Par-dessus tout, je hais les individus qui piaillent alors qu'ils sont prisonniers d'un étranglement. Où est la logique ? Comment l'air peut-il passer dans la gorge d'un homme dont le cou est ceinturé par des biceps plus gros que mes cuisses ? J'enrage. Si le Rock était mon voisin, j'irais lui en toucher deux mots.


- Si une telle rencontre se produisait, j'assurerais vos arrières...


- La moitié d'un mâle comme moi suffirait à le convaincre. Demande à Julie...

 

 

- Monte pas si haut Shawn, ce n'est qu'un modeste coup de pompe!

- On ne m'avait jamais frappé comme ça avant, Hulk. Je t'assure...

 

 

... Où en étais-je ? Ah oui... Le système nerveux central de Hulk Hogan fonctionnait selon une dynamique inversée par rapport au selling traditionnel. Le Hulkster était l'équivalent humain d'une manette de Nintendo pendant une partie de Track & Field. Ses adversaires devaient le matraquer à outrance - à l'instar du bouton A d'une manette de Nes - pour que le Hulkster se réveille et gagne à la fin. L'ADN du superhéros justifie ce style unique. Je ne saurais identifier l'élément qui a initié le déclin du selling. Dans les années 70, un coup d'avant bras de Jack Brisco vous mettait K-O. Aujourd'hui, sans une demi-douzaine de Powerbombs, les chances de victoire sont réduites à néant. Sans doute la durée des matchs y est-elle pour beaucoup, sans parler de l'évolution du public, toujours plus exigeant en terme de technicité des affrontements. Je suis cependant réfractaire à la vision d'un Davey Richards qui exécute cinq prises de finition sur son rival pour en terminer définitivement. Ou encore à un Maximo qui se relève pour courir dans les cordes après un Tilt-a-whirl-backbreaker, devenu la nouvelle main blanche en Lucha Libre. Mais, je suis bien forcé d'accepter ce progrès de la résistance des combattants. Sans quoi je n'exulterais pas devant la Dragon Gate ou ne comprendrais pas la psychologie du High Fly Flow de Tanahashi.

 

 

Le meilleur selling de la carrière de Sid : un Mugshot

 

 

- C'est tellement..., rêvassa Sébastien, à ce point ébahit par le savoir de son examinateur qu'il n'arrivait pas à trouver le terme adéquat.

- Complexe ?


- Oui, maître ! Vous lisez dans mes pensées.

- Les catcheurs revendiquaient jadis le titre de combattants les plus coriaces du monde. Pour que cette revendication soit plausible, les démonstrations de force dans le ring devaient mettre l'emphase sur la torture des corps martelés de coups. Les athlètes devaient quitter le ring en ayant laissé au public l'impression qu'une paire de gifles d'un catcheur aurait dévissé la ganache de n'importe quel mécréant... Voilà pourquoi Bruno Sammartino pouvait défendre sa ceinture mondiale avec une seule manchette bien placée. Aujourd'hui, les catcheurs ne cherchent plus à défendre ce statut bancal. Ils visent le statut bâtard de sportif de spectacle.

- Oh oui, alors là, c'est encore plus complexe...


- Qui a osé prétendre que le catch était une discipline rudimentaire ?


- J'sais pas... Raymond, mon ancien chef de rayon !

 

À l'écoute de ce nom, l'envie d'étaler ma science se tarit. Le procès verbal réalisé au cours de cette affaire m'avait traumatisé.

 

- Ton Raymond, son opinion du catch, où est-ce que ça l'a mené, d'après toi ?

- À l'hôpital...

- Alléluia.

 

Le format de l'épreuve de rattrapage m'est venu instantanément après cette référence à l'hôpital. Pour prouver son allégeance à l'Ultimate Georges Michaels, Sébastien devait démontrer beaucoup plus d'implication qu'un simple exposé oral ne l'exigeait. Il devait se battre. Contre qui ? Contre quiconque ne prendrait au sérieux le Roi des Sports : le catch. J'habitais à quelques pas d'un restau routier garni d'incrédules moustachus. C'était là que se jouerait son baptême du feu.

 

Tandis qu'il me regardait avec plein d'adoration, le jeune homme ne se doutait pas de ce qu'il allait endurer. Je levai la séance et lui donnai rendez-vous le lendemain, à la même heure, mais pas au même endroit.

 

- Attends-moi devant le restaurant au coin de la rue.


- Le routier ?


- Habille toi cool, ample, que tes vêtements n'entravent pas tes gestes.

- Pourquoi ça ?


- Ne t'inquiète pas. Nous allons simplement tester ta foi !

 

 

TO BE CONTINUED

 

 

Avant cette chronique, Sébastien se voyait comme ça:

 

 

 

 

Après cette chronique, Sébastien se sentait comme ça:

 

 

 

À Trina

Cher UGM,

Alors oui ta misogynie me dérange toujours autant. Et oui je trouve ridicule qu'en plus d'être obligé de séduire des jeunettes de 18 ans tu arrives même pas à t'en taper une belle (non mais sérieux l'appareil dentaire c'est normalement un stop net et sans bavure). Mais tu te rattrapes avec ce jeune Sébastien. Si tu mets autant d'application à éduquer Sébastien qu'à draguer à la sortie du lycée, peut-être que tu tireras quelque chose de lui.
J'attends de voir la suite pour me prononcer définitivement.

pas sûr que ce soit

pas sûr que ce soit l'appareil dentaire qui le pousserait à la larguer, je pencherais plus sur le fait qu'elle soit à la veille de ses 18 ans plutôt...

toujours aussi cool en tout cas. L'UGM est un exemple pour tous, Sebastien en a de la chance...

Bravo pour cette belle

Bravo pour cette belle chronique, j'ai préféré la précédente (vraiment formidable et bien équilibrée à tous points de vue), mais globalement apprécié celle là. D'ailleurs j'apprécie la logique du truc ("tu as raté ton code, mais j'ai une idée, tu vas aller sur la route maintenant, parce que le meilleur moyen de savoir conduire, c'est de conduire sans savoir !") et l'ironie globale du tout. Perso j'aime beaucoup les sellings qu'on a maintenant, et l'évolution moderne du catch.
J'attends le prochain épisode avec impatience ! SEBASTIEN VA TOUS LES RUINER, VOUS M'ENTENDEZ !!!

Allez j'ose!

Au risque de me retrouver dans la même situation que le petit Sébastien, j'ose la question qui me turlupine:
Le grand, le magnifique, le génialissime UGM est-il certain qu'il s'agisse d'une luxation de la mâchoire et non de l'épaule?
.
Non, ne tapez pas trop fort, je risque de seller tel un Shawn ou un Evan...

Je crains que oui

Si mes sources sont bonnes, et mon anglais aussi d'ailleurs =>
1:03
http://www.youtube.com/watch?v=GLCpWpC7VLs

Avec mon anglais...

... je suis obligé de te croire sur parole!

Non.

Ya rien. Le style est est frustre, le rythme mauvais, le fond absent. Non.

"Clipsée dans une douille rouillée, une ampoule brûlait son filament de façon spasmodique."

Désolé mais Ryback est plus doué dans le choix de ses mots.

Ce doit être le 3e ou 4e article de ce genre là, ...

Question pour Seqsy

C'est un gimmick de s'exprimer à l'encontre des gens (de leur travail et du temps qu'ils y ont passé) comme un enfoiré éduqué à la truelle ou tu es réellement le connard égotique que ton commentaire nous montre?
.
Parce qu'il y a une nette différence entre exprimer son désaccord/désintérêt avec un article et se sentir obligé d'en ridiculiser l'auteur comme tu le fais (tout en se la racontant; indeed).
.
En fait, et niveau orthographique à part, on te dirait tout droit échapper de Yahoo!/L'équipe.fr/Jeuxvideo.com.
.
Bref, t'es affligeant.
Sauf si c'est un gimmick.
Ah ben non, même dans ce cas là en fait.
.
Merde, je viens de nourrir le troll... :-|

Si

Il faut être précis : c’est la quatrième fois que l’UGM t’inflige sa bouillie de mots indigeste, si j’en crois le nombre d’épisodes publiés.
.
En tout cas, heureusement que tu es là. Ta prose lumineuse et dense, derrière laquelle se cachent des trésors d’érudition et de bons mots (bien choisis, eux), illumine le site à chacun de tes posts. Pour ne pas parler du rythme toujours trépidant de tes messages. Ta plume jongle avec les syllabes, bouscule l’orthodoxie littéraire, renverse en permanence la table à laquelle des scribouillards dénués de talents comme l’UGM pensent pouvoir imposer leur médiocrité stylistique. Merci de nous ouvrir les yeux, je ne sais pas ce que nous ferions sans toi. Vraiment, merci, du fond du cœur.
.
NOT !

Excellent !

Dommage pour Sébastien. J'ai l'impression qu'il va bientôt se sentir comme Zack Ryder obligé d'affronter Mark Henry dans un hell in a cell match.
Par contre, moi, je kiffe toujours autant des papiers.

the big slam theory

Avant la pratique, la théorie. Pauvre Sebastien.

toujours aussi awesome

j aime beauoup, comme toujours mais je plains le petit Sebastien dans le prochain episode.

J ai prefere celui sur le Lariat mais celui la est un excellent episode de transition.

Bravo Maestro!

Une excellente suite dans l'apprentissage de ton padawan, Georges. En espérant qu'il aura retenu ses leçons de selling pour subir les Superplex de Dédé le camionneur du haut du percolateur.

What's up?




2009 - 2018
Relax Miz Girl, les CDC ne sont pas morts. Retrouvez-nous dans notre nouveau chez-nous.

Connexion utilisateur

Commentaires récents

Les Vignettes des Cahiers


Merde, j’ai toujours été nul au Puissance 4.


Retrouvez ici toutes nos vignettes !


Quotes of the Cahiers

"I'm gonna leave him in a pile of blood, and urine and vomit."
Brock Lesnar à propos de John Cena

"At 9 am Eastern time tomorrow, the WWE Network goes live. But the problem is you’re all gonna be so overwhelmed by the incredible content available, you won’t be able to turn it off. Adults will lose their jobs and kids will be expelled from schools for lack of attendance. In fact, you’re gonna be so mesmerized by the incredible content of the WWE Network that you won’t even have time to remove the garbage from your houses. Your places are gonna start to stink, rats will move in, and they’re gonna look like bigger pigsties than they already do. Ultimately, the government is gonna come along and condemn your homes and you will all be left homeless defending yourself on the street. Thank you very much."
Bad News Barrett

"He’s twisting him so much his twin brother is getting dizzy !"
JBL commentant un Giant Swing d'Antonio Cesaro sur l'un des frères Uso.

"I think I'm a little too old for you Jerry. I'm 26, I know you like them younger."
AJ Lee, à Raw, s'adressant à Jerry Lawler

"It looks like James Storm has had more partners than Taylor Swift lately, he should probably get tested"
Bad Influence

"Having watched that… I regret the doctors in Canada saving my life.”
Jerry Lawler, après le segment où Mae Young a accouché d'Hornswoggle.

"What's running through John Cena's mind? I don't give a crap what's running through his mind. What's more important is what's running down his leg."
Brock Lesnar

"Yes. Stop sending dumb tweets like this one. RT: @Kid_Antrim Any advice for me?"
Paul Heyman, sur Twitter

"With Kofi Kingston as the Intercontinental Champion, the bar has been lowered. And when the bar’s been lowered, mediocrity becomes acceptable. And when mediocrity becomes acceptable, society crumbles. And when society crumbles, civilization will end as we know it.”
Le Miz, Hell in a Cell

"Can you figure that? She's not able to get a date! I mean, even Natalya is able to get a date!"
Eve à propos de Layla

"I understand that you barbaric buffoons could easily eviscerate me and dispose of me like common trash. However, if you do so, I will not be a victim. I will be a martyr. A martyr for anyone who appreciates a sophisticated mind."
Damien Sandow, à DX.

"Apparently, giants can win the Super Bowl, but not matches at WrestleMania. You’re like ‘The Reverse Undertaker’. Who are you going to lose to this year? The boxer or the sumo wrestler?”"
Cody Rhodes au Big Show

"The Kliq is back, which is kind of ironic because "click" is the noise the audience's remote control makes every time Kevin Nash pops up on their TV screen."
CM Punk

"It's a conspiracy! C... O... N.... Spiracy!"
R-Truth

"I understand that... that Vince McMahon's gonna make money despite himself... he's a millionaire who should be a billionaire... you know why he's not a billionaire? It's because he surrounds himself with glad-handing nonsensical yes-men like John Laurinaitis, who's gonna tell him everything he wants to hear... and I'd like to think that maybe this company will be better after Vince McMahon is dead, but the fact is it's gonna get taken over by his idiotic daughter and his doofus son-in-law and the rest of his stupid family."
CM Punk

"These people are not Jimmies. They are the greatest fans in the world!"
John Cena, à R-Truth qui venait de qualifier le public de Raw de "Little Jimmies".

"Can you imagine if Sheamus wins this thing? I mean, the international ramifications, I mean the buyrate, I’m talking about the demographic change and everything? If Sheamus wins this match, it will be huge, not only for him but for the Smackdown brand."
Booker T., pendant un Title Match opposant le champion poids lourds Randy Orton à Sheamus.

"When I’m done with him, he’s gonna have barbecue sauce fueling out from his belly button like a geyser."
Michael Cole à propos de Jim Ross

"The WWE has gone from the powerful "Austin 3:16" to the dominant and iconic "can you smell what the Rock is cookin?"... all the way to "You can't see me"? You can't see me, what are you, playing peek-a-boo? Believe me, we all can see you. A blindfolded, sleeping, stuck in the basement Stevie Wonder can see your monkey ass. How in the hell do you think we can miss you come out here with your bright ass purple shirt, before that bright green shirt, bright orange shirt like a big fat bowl of Fruity Pebbles?"
The Rock à John Cena

"Jerry Lawler has forgotten more about wrestling than the Miz has ever known."
CM Punk

"If anyone says you can't do something, if anyone says you can't live your dream... Believe them, because you can't."
The Miz

"William Regal did the real work with this young man. Shawn Michaels took $3000 from him, that's all he ever did."
CM Punk à propos de la formation de Daniel Bryan

"I would RKO my own grandmother if it meant keeping this title. And then I'd RKO YOUR grandmother just to see the look on her face."
Randy Orton, à Sheamus

Virgil: - Ted, what are you going to do for protection?
Ted DiBiase, jetant un coup d'oeil à Maryse: - Go to the drugstore.

"Her teeth are going to be like the Ten Commendments after this match: all broken."
Alicia Fox, à propos d'Eve Torres

"Layla is not married. She deserves a good husband. I should marry her before she meets him."
Jerry Lawler

"If I suck, why would a Perry deli – the top Perry deli – name their top-selling sandwich after me? It's called the Swaggie. It smells like freedom."
Jack Swagger

"I realize how much of a starmaking performance I had in McGruber. The reviews have been off the charts. As a matter of fact, they are speaking of a possible early Oscar nomination."
Chris Jericho

"I'm sure your mom's uterus is awesome."
Vicki StElmo à Vladimir Kozlov

"If we were in your era, I'd put a Sharpshooter on you faster than you can put a pair of cheap sunglasses on an ugly kid."
The Miz, à Bret Hart.

"When I look at you I don't see fans. I don't even see people. I see money, money, money, money. Dollar signs, dollar signs, dollar signs, dollar signs. With some of you, a lot of dollar signs because I see a lot of fat people in the audience and I know you paid for two seats. Thank you very much!"
Batista à Raw.

"We are real women with the body that God created us with."
Mickie James, la femme aux implants mammaires en silicone qui explosent dans le ring.

Don Johnson: "This is a mistake!"
The Miz: "Mistake? No. Pink shirts and white suits, that is a mistake."

"One nation under Punk, undivisible, with integrity and sobriety for all!"
CM Punk

Michael Cole: "Our guest at ringside, Marisse. Welcome."
Maryse: "Oh my god, Michael Cole, you vintage nerd. You can't even say my name right. I should punish you and just give you my French kiss."

"If I see you in my match tonight, I'm gonna tear your intestins out and jump rope with it. And that's not all. I'm gonna take my two fingers, I'm gonna dig up your nosedrills and I'll rip your brain out. And I'm gonna put it in a newspaper and I'm gonna smash it against a window."
Mike Tyson à Hornswoggle

Ted DiBiase: "My movie, the Marine II, is superior to the original Marine."
Cody Rhodes: "Ted, my fifth grade graduation video is superior to the original Marine."

"I'm on Raw, you're on Smackdown... Long distance relationships don't work, Chris."
Big Show

Jerry Lawler, après une promo de Maryse où elle a qualifié Melina de "petite poupée": "Did she just say poupée? Do you know what that means in French?"
Michael Cole: "What?"
Jerry Lawler: "I... I can't say it!"

"I respect her. There are a lot of things that she does that I couldn't do, being the size that she is."
Michelle McCool à propos de Mickie James.

"We have MVP on the stage, and PMS in the ring."
Goldust, à propos des divas assemblées dans le ring pendant les Slammy Awards 2009.

"It was kind of like the 300 at the battle of Thermopylae, but with better abs".
John Morrison à propos de la fin de son match à Survivor Series, quand il s'est retrouvé à 1 contre 3.

"Hi, I'm John Morrison, and one time I drove my Lexus 700 miles on a tank full of my own urine."
John Morrison

"I always said if I could put my brain in Andrew’s body he’d be a 20-time world champ."
Edge à propos de Andrew "Test" Martin