Sondage

Cela fait maintenant un mois tout pile que Jinder Mahal est champion de la WWE. Selon vous::

Une tournée vue de l'intérieur

La confidence n’est parfois qu’un succédané laïque de la confession.

Jules Romain

 

Selon la tradition, ce qui se passe à Vegas reste à Vegas. Fort heureusement pour vous, lecteurs des Cahiers du Catch, cet adage ne s'applique pas à L'Isle-sur-la-Sorgue, QG de la tournée FFCP 2013 ! Car au-delà des shows présentés chaque soir pendant douze jours, cette aventure a réuni une vingtaine de protagonistes aux histoires de vie variées, animés par une passion commune : le catch.

 

 

Et la bière!

 

 

Récit de la tournée des arènes de la FFCP, vue de l’intérieur

 

 

Vous vous doutez bien qu'enfermer quatorze catcheurs, cinq membres (masculins) du staff et une arbitre au même endroit donne lieu à tout un tas d'anecdotes, plus cocasses les unes que les autres. Nombreux sont les titres racoleurs qui auraient pu être utilisés ici, mais je laisse cela à la TV-réalité, bien plus friande de ces termes que nous, amateurs de catch (encore que...).

 

La tournée en bref

 

Assez de promesses alléchantes de ragots, potins ou autres rumeurs (on n'est pas chez Morandini), concentrons-nous sur la technique ! La tournée a débuté pour ma part avec un jour de retard, ayant été retenue à l'étranger par d'autres obligations professionnelles. J'ai donc débarqué à Roquemaure le 31 juillet, ne sachant pas vraiment où je mettais les pieds. Enfin, en l'occurrence, si : dans le sable des arènes.

 

 

C’est un peu comme la plage, sauf que y a beaucoup moins de monde.

 

 

Bon, ayant vu la vidéo de la tournée 2011 de la FFCP, je ne vous cache pas une pointe de déception lorsque je suis arrivée dans cette petite enceinte sablonneuse, sans vestiaires... Eh oui, loin de moi l'idée de jouer les divas, mais me changer dans la chambre froide attenante au local technique (véridique) n'est pas ce que je préfère!

 

 

Pire encore, les catcheurs dînaient et dormaient dans leur voiture.

 

 

Mais passons sur les détails matériels. Je retrouve donc la fine équipe du tour, certains que j'ai déjà eu l'occasion d'arbitrer : Blue Falcon, Lionel Turuani, Ludovic Vaillant, White Storm, Vince'NT, Jefferson, et d'autres que je rencontre pour la première fois : Yacine Osmani, Walter Brown, les indissociables Jinx et Maximum, Marvelous Michel, Hysterico et Damien Devel. Sans oublier mon acolyte Norbert Feuillan, qui est également de la partie.

 

C’est le regard de Norbert qui a donné aux scénaristes de Dexter l’idée d’un psychopathe tueur en série et névrosé.

 

 

Ne connaissant pas la moitié de l'équipe, je ne savais honnêtement pas à quoi m'attendre. Pourtant, dès que la musique du show a retenti dans l'arène (ça, c'est pour le côté gladiateur) et que les catcheurs sont tour à tour montés sur le ring, j'ai compris que j'allais me régaler show après show. Charisme, technique, tenue, tous, j'ai bien dit tous, ont envoûté le public, pourtant peu nombreux. C'est dire le professionnalisme de ces athlètes !

 

En effet, suite à des soucis de communication, le nombre de spectateurs escompté n'était pas au rendez-vous. Et pourtant, les catcheurs ont tout donné, aucun ne s'est économisé et les mouvements spectaculaires ont ponctué les combats soir après soir.

 

C'est un réel privilège pour moi d'avoir été l'unique arbitre du tour. J'ai ainsi été aux premières loges des shows d'une qualité remarquable et j'ai également acquis beaucoup d'expérience en peu de temps avec plus d'une cinquantaine de matches arbitrés (54 pour être précise ; oui, je me suis amusée à compter).

 

 

52, 53 et 54 !

 

 

La controverse : Lionel Turuani vs White Storm

 

Je ne vais pas passer tous les shows en revue, j'aimerais juste revenir sur le match qui a créé la polémique. Le 1er août à Palavas-Les-Flots, Lionel Turuani, champion de la F.F.C.P., affronte « White Storm » Marc Sébire dans un Lumberjack Match où le titre est mis en jeu. Aux premières loges, je ne peux que constater la dureté du combat. En effet, si ces deux catcheurs ne sont pas réputés pour être des tendres, White Storm revendique avec fierté le côté « strong style » de son catch et mène toujours ses duels avec une intensité rare.

 

 

Il est libre, White. Y en a même qui disent qu'ils l'ont vu voler.

 

 

Connaissant le caractère persévérant des deux hommes, je reste particulièrement attentive aux dégagements « réflexes ». Néanmoins, à un moment du match, j'ai douté : était-ce un dégagement réflexe ou Lionel est-il réellement apte à continuer ? Après interruption rapide du match et vérification de l'état de Lionel, celui-ci me paraît pouvoir poursuivre et les catcheurs présents autour du ring, ainsi que Norbert, vont également en ce sens. L’affrontement a donc été relancé et Lionel a fini par prendre le dessus et arracher la victoire à White Storm (sans doute aussi grâce aux bûcherons).

 

Dès le retour aux vestiaires, Marc Mercier me demande des explications sur ma décision et reste prudent quant à l'état de santé de « son » champion. Grand bien lui en a pris : nous avons pu constater au cours de la soirée et le lendemain matin, quelques signes alarmants nous amenant à reconsidérer la conclusion du match. C'est donc à tête reposée et après consultation que Marc Mercier a décidé d'annuler la décision de la veille et de sacrer White Storm champion, en référence au premier tombé comptabilisé. Lionel a quant à lui été renvoyé à Paris par précaution médicale et fut remplacé par Caribe Caliente, arrivé d'Espagne dès le lendemain.

 

 

Caribe a débarqué tout seul. Son pote Scylla n'a pas pu venir.

 

 

La vie à la villa

 

Multiculturalité est le maître mot résumant l'ambiance de la maison qui nous accueillait entre les shows : entre Amérique du Sud, Afrique et Europe. Une atmosphère et une émulation positives se sont créées dès le départ de la tournée et les alliances in-ring se sont révélées être les mêmes après-shows. Gangbangers & co avec leurs bières d'un côté, et le « clan des protéines » mené par White Storm de l'autre. Blagues salaces et alcool vs repos du guerrier, deux modes de vie s’opposaient radicalement à la villa. Au milieu, quelques aficionados du poker se défiaient jusqu'au petit matin, et certains, n’appartenant ni vraiment à un clan, ni à l’autre, venaient s’y risquer : Hysterico et Caribe Caliente, pour ne pas les citer. Le langage du poker est universel (l’alcool aussi pour certains, me direz-vous), c’est sans doute pour cela que malgré la barrière de la langue, l’intégration des Sud-américains s’est faite aussi facilement. Et si vous voulez vraiment tout savoir, c’est lors de la tournée que j’ai joué ma première partie de poker, vous devinerez donc aisément avec quel groupe j’ai passé mes fins de soirées !

 

Le moment où Artémis s'est dit que la soirée ne s'annonçait pas si mal...

 

 

À l’instar du GTL (Gym Tan Laundry) de ces chers résidents de Jersey Shore (on a les références que l'on peut), les journées types à L'Isle-sur-la-Sorgue se déroulaient comme suit : muscu/piscine le matin, assemblage du ring l'après-midi, show le soir, puis poker ou autres activités récréatives propres à chacun jusque tard dans la nuit. Les démonstrations de virilité s’enchaînaient avec un rythme effréné et les esprits s’échauffaient parfois… Beaucoup de vaisselle a été cassée en douze jours ! D’ailleurs, je ne sais pas si Marc Mercier a récupéré sa caution…

 

 

Pas sûr, en effet…

 

 

Je pourrais également vous parler des virées nocturnes en Chrysler 300, ou des incroyables talents d'imitateur de certains, mais ce sont des détails de l'histoire (n'y voyez aucune revendication politique de ma part).

 

Si les à-côtés ont rendu la tournée d'autant plus agréable, ce n'est pas pour autant que celle-ci a été de tout repos et aucun n'a chômé, remplissant ses missions avec succès, sans rechigner.

 

En bref, si la tournée a été un échec sur le plan financier, je pense que la FFCP en a tiré les conclusions qui s’imposent pour remodeler le produit présenté en gala. Malgré cette déception, la tournée aura eu le mérite de révéler des talents et de souder une équipe, dont les épreuves quotidiennes ont renforcé la cohésion. Je suis vraiment pressée de voir ce que la FFCP va proposer durant les prochains mois, et bien sûr, je serai là pour tout noter en détail et vous retranscrire les coulisses des shows !

 

La tournée en vidéo:


Clip - Tournée des Arènes : Edition 2013 por FFCP

 

 

 

Très intéressant !

Merci du témoignage, qui vient parfaitement compléter le reste du dossier sur la FFCP. Le boulot de McOcee pour rassembler tout ça (écrire le papier, faire le roman photo, publier l'interview de Mercier et le témoignage d'Artémis en faisant la mise en page et les vignettes) a été proprement dantesque ! Standing ovation ! \o/ \o/

Bel article, bien écrit! J'en

Bel article, bien écrit! J'en redemande! Et pourquoi pas un papier général sur ton rôle d'arbitre?

Pris en flag

Non-coupable

J'avais prévenu que j'étais passé à côté du premier article de notre sympathique Artémis.

Pareil

J'en redemande aussi. C'est à chaque fois un vrai plaisir de te publier. Il faut décidément que cela devienne un peu plus régulier. ;)

J'en redemande

J'adore ces descriptions "vue de l'intérieur". Qu'il s'agisse de quelqu'un décrivant son voyage au States pour assister à Wrestlemania ou, encore mieux, de quelqu'un qui a carrément participé à un show de catch.
Merci donc pour le papier et bonne continuation dans ta carrière d'arbitre Artémis.

Sympa

Cela semble être un récit d'une belle aventure humaine.
Lors de ta controverse, tu as su nous montré les questions que se pose tout bon arbitre, j'en redemande, deviens notre phare dans notre océan d'ignorance des coulisses.

Merci!

Merci Artémis pour cette plongée dans l'intérieur d'une tournée, c'est bien écrit et joliment illustré. Ambiance colonie de vacances à ce que je vois, je cache pas que ça donne envie. Le projet de télé-réalité de Mercier marcherait du tonnerre s'il y avait plein d'images de la vie de cocagne des catcheurs entre deux démontages de gueule et de ring! :-)

What's up?



31 janvier

Il était bien cool, ce Rumble, non? Venez dire dans les comms de la nalyse ce que vous en avez pensé, et n'oubliez pas que les vignettes attendent vos légendes sagaces ici.

Connexion utilisateur

Commentaires récents

Les Vignettes des Cahiers


Merde, j’ai toujours été nul au Puissance 4.


Retrouvez ici toutes nos vignettes !


Quotes of the Cahiers

"I'm gonna leave him in a pile of blood, and urine and vomit."
Brock Lesnar à propos de John Cena

"At 9 am Eastern time tomorrow, the WWE Network goes live. But the problem is you’re all gonna be so overwhelmed by the incredible content available, you won’t be able to turn it off. Adults will lose their jobs and kids will be expelled from schools for lack of attendance. In fact, you’re gonna be so mesmerized by the incredible content of the WWE Network that you won’t even have time to remove the garbage from your houses. Your places are gonna start to stink, rats will move in, and they’re gonna look like bigger pigsties than they already do. Ultimately, the government is gonna come along and condemn your homes and you will all be left homeless defending yourself on the street. Thank you very much."
Bad News Barrett

"He’s twisting him so much his twin brother is getting dizzy !"
JBL commentant un Giant Swing d'Antonio Cesaro sur l'un des frères Uso.

"I think I'm a little too old for you Jerry. I'm 26, I know you like them younger."
AJ Lee, à Raw, s'adressant à Jerry Lawler

"It looks like James Storm has had more partners than Taylor Swift lately, he should probably get tested"
Bad Influence

"Having watched that… I regret the doctors in Canada saving my life.”
Jerry Lawler, après le segment où Mae Young a accouché d'Hornswoggle.

"What's running through John Cena's mind? I don't give a crap what's running through his mind. What's more important is what's running down his leg."
Brock Lesnar

"Yes. Stop sending dumb tweets like this one. RT: @Kid_Antrim Any advice for me?"
Paul Heyman, sur Twitter

"With Kofi Kingston as the Intercontinental Champion, the bar has been lowered. And when the bar’s been lowered, mediocrity becomes acceptable. And when mediocrity becomes acceptable, society crumbles. And when society crumbles, civilization will end as we know it.”
Le Miz, Hell in a Cell

"Can you figure that? She's not able to get a date! I mean, even Natalya is able to get a date!"
Eve à propos de Layla

"I understand that you barbaric buffoons could easily eviscerate me and dispose of me like common trash. However, if you do so, I will not be a victim. I will be a martyr. A martyr for anyone who appreciates a sophisticated mind."
Damien Sandow, à DX.

"Apparently, giants can win the Super Bowl, but not matches at WrestleMania. You’re like ‘The Reverse Undertaker’. Who are you going to lose to this year? The boxer or the sumo wrestler?”"
Cody Rhodes au Big Show

"The Kliq is back, which is kind of ironic because "click" is the noise the audience's remote control makes every time Kevin Nash pops up on their TV screen."
CM Punk

"It's a conspiracy! C... O... N.... Spiracy!"
R-Truth

"I understand that... that Vince McMahon's gonna make money despite himself... he's a millionaire who should be a billionaire... you know why he's not a billionaire? It's because he surrounds himself with glad-handing nonsensical yes-men like John Laurinaitis, who's gonna tell him everything he wants to hear... and I'd like to think that maybe this company will be better after Vince McMahon is dead, but the fact is it's gonna get taken over by his idiotic daughter and his doofus son-in-law and the rest of his stupid family."
CM Punk

"These people are not Jimmies. They are the greatest fans in the world!"
John Cena, à R-Truth qui venait de qualifier le public de Raw de "Little Jimmies".

"Can you imagine if Sheamus wins this thing? I mean, the international ramifications, I mean the buyrate, I’m talking about the demographic change and everything? If Sheamus wins this match, it will be huge, not only for him but for the Smackdown brand."
Booker T., pendant un Title Match opposant le champion poids lourds Randy Orton à Sheamus.

"When I’m done with him, he’s gonna have barbecue sauce fueling out from his belly button like a geyser."
Michael Cole à propos de Jim Ross

"The WWE has gone from the powerful "Austin 3:16" to the dominant and iconic "can you smell what the Rock is cookin?"... all the way to "You can't see me"? You can't see me, what are you, playing peek-a-boo? Believe me, we all can see you. A blindfolded, sleeping, stuck in the basement Stevie Wonder can see your monkey ass. How in the hell do you think we can miss you come out here with your bright ass purple shirt, before that bright green shirt, bright orange shirt like a big fat bowl of Fruity Pebbles?"
The Rock à John Cena

"Jerry Lawler has forgotten more about wrestling than the Miz has ever known."
CM Punk

"If anyone says you can't do something, if anyone says you can't live your dream... Believe them, because you can't."
The Miz

"William Regal did the real work with this young man. Shawn Michaels took $3000 from him, that's all he ever did."
CM Punk à propos de la formation de Daniel Bryan

"I would RKO my own grandmother if it meant keeping this title. And then I'd RKO YOUR grandmother just to see the look on her face."
Randy Orton, à Sheamus

Virgil: - Ted, what are you going to do for protection?
Ted DiBiase, jetant un coup d'oeil à Maryse: - Go to the drugstore.

"Her teeth are going to be like the Ten Commendments after this match: all broken."
Alicia Fox, à propos d'Eve Torres

"Layla is not married. She deserves a good husband. I should marry her before she meets him."
Jerry Lawler

"If I suck, why would a Perry deli – the top Perry deli – name their top-selling sandwich after me? It's called the Swaggie. It smells like freedom."
Jack Swagger

"I realize how much of a starmaking performance I had in McGruber. The reviews have been off the charts. As a matter of fact, they are speaking of a possible early Oscar nomination."
Chris Jericho

"I'm sure your mom's uterus is awesome."
Vicki StElmo à Vladimir Kozlov

"If we were in your era, I'd put a Sharpshooter on you faster than you can put a pair of cheap sunglasses on an ugly kid."
The Miz, à Bret Hart.

"When I look at you I don't see fans. I don't even see people. I see money, money, money, money. Dollar signs, dollar signs, dollar signs, dollar signs. With some of you, a lot of dollar signs because I see a lot of fat people in the audience and I know you paid for two seats. Thank you very much!"
Batista à Raw.

"We are real women with the body that God created us with."
Mickie James, la femme aux implants mammaires en silicone qui explosent dans le ring.

Don Johnson: "This is a mistake!"
The Miz: "Mistake? No. Pink shirts and white suits, that is a mistake."

"One nation under Punk, undivisible, with integrity and sobriety for all!"
CM Punk

Michael Cole: "Our guest at ringside, Marisse. Welcome."
Maryse: "Oh my god, Michael Cole, you vintage nerd. You can't even say my name right. I should punish you and just give you my French kiss."

"If I see you in my match tonight, I'm gonna tear your intestins out and jump rope with it. And that's not all. I'm gonna take my two fingers, I'm gonna dig up your nosedrills and I'll rip your brain out. And I'm gonna put it in a newspaper and I'm gonna smash it against a window."
Mike Tyson à Hornswoggle

Ted DiBiase: "My movie, the Marine II, is superior to the original Marine."
Cody Rhodes: "Ted, my fifth grade graduation video is superior to the original Marine."

"I'm on Raw, you're on Smackdown... Long distance relationships don't work, Chris."
Big Show

Jerry Lawler, après une promo de Maryse où elle a qualifié Melina de "petite poupée": "Did she just say poupée? Do you know what that means in French?"
Michael Cole: "What?"
Jerry Lawler: "I... I can't say it!"

"I respect her. There are a lot of things that she does that I couldn't do, being the size that she is."
Michelle McCool à propos de Mickie James.

"We have MVP on the stage, and PMS in the ring."
Goldust, à propos des divas assemblées dans le ring pendant les Slammy Awards 2009.

"It was kind of like the 300 at the battle of Thermopylae, but with better abs".
John Morrison à propos de la fin de son match à Survivor Series, quand il s'est retrouvé à 1 contre 3.

"Hi, I'm John Morrison, and one time I drove my Lexus 700 miles on a tank full of my own urine."
John Morrison

"I always said if I could put my brain in Andrew’s body he’d be a 20-time world champ."
Edge à propos de Andrew "Test" Martin