Sondage

Cela fait maintenant un mois tout pile que Jinder Mahal est champion de la WWE. Selon vous::

Concours des dix catcheurs les plus influents de l'Histoire: le vote

On peut mesurer l'influence et la force d'un esprit à la quantité de bêtises qu'il fait éclore.

Louis Aragon

 

Nous avons lancé ce projet il y a maintenant près de sept mois : il était temps d’en arriver à la grande finale. Dix immenses catcheurs de l’histoire de la WWE ont été sélectionnés par nos soins puis présentés par nos rédacteurs, chacun affirmant que son poulain était le plus influent de tous. Comme on n’arrive pas à nous mettre d’accord entre nous, c’est à vous qu’il appartient de trancher!

 

 

Réfléchissez bien à votre vote : le résultat sera gravé dans le marbre pour l’éternité.

 

 

Concours des catcheurs les plus influents de tous les temps, le vote

 

 

 

Comme toujours dans ce type de concours, le chemin parcouru vaut bien plus que le point d’arrivée, comme dit l’adage : ce qui est intéressant ici, c’est de discuter des mérites de plusieurs très grands champions, de rappeler ce que fut leur rôle et leur carrière, éclairant au passage les particularités de chaque époque. Cependant, nous vous demandons, pour jouer le jeu, de voter spécifiquement en fonction de la question posée, à savoir : lequel aura été le plus influent. Il ne s’agit pas ici d’un concours de popularité, exercice que nous avons réalisé deux fois, d’abord en 2009, uniquement sur les catcheurs alors en activité à la WWE, puis en 2010, sur la totalité des catcheurs ayant un jour mis le pied dans un ring de Stamford. Il s’agit bien, ici, de parler d’influence, un concept qui peut être déconnecté des qualités que l’on aime avant tout chez un catcheur. On peut détester un performer donné et reconnaître qu’il a été extrêmement influent. De même, on peut tout à fait adorer tel ou tel gladiateur des rings et admettre que son influence sur le business en général, sur ses pairs du vestiaire, sur la perception du catch dans la société et ainsi de suite n’a pas été colossale.

 

 

Scandale : c’est à cet homme qu’on doit la fin des coups de chaise à la tête et l’instauration de la Wellness Policy, et il n’est même pas dans les dix!

 

 

 

C’est d’ailleurs sur la définition de l’influence que les débats ont le plus achoppé, chaque rédacteur en offrant une lecture particulière, propre à mettre en exergue les qualités de son champion.

 

Major Tom, soutien de Stone Cold Steve Austin, insiste sur l’audimat gigantesque enregistré par la WWE lors des grandes années du Rattlesnake, qui ont coïncidé avec les Monday Night Wars remportées par la WWE face à la WCW — une guerre synonyme de survie pour la boîte à Vince et de débandade pour celle de Ted Turner : « Il n'y a qu'un seul catcheur dont l'importance dans l'histoire de Stamford va jusqu'au point qu'on pourrait penser que, sans lui, nous pourrions bien être en train de regarder quelque fédération concurrente à l'heure qu'il est. Cet homme, je vous le donne en mille, c'est Steve Austin. »

 

 

Trois ans après cette photo, Steve Austin devenait l’une des plus grandes stars de l’histoire du catch mondial et le sauveur de la WWE. N’enterrons pas trop vite Curtis Axel.

 

 

 

She Mamuse, dans son papier (disponible en Flash et en PDF!) sur John Cena, expose une palanquée de chiffres attestant la popularité du Marine, qui peut se targuer de quelque 13 millions de fans sur Facebook et dont le geste fétiche a essaimé dans le monde entier, à tel point que même des stars planétaires comme LeBron James et autres Usain Bolt n’hésitent pas à effectuer un You Can’t see me quand l’occasion se présente. Le rédacteur conclut que « lorsqu’on voit l’étendue du réseau de John Cena sur la toile, on peut sans conteste affirmer qu’il est le catcheur le plus influent de l’Histoire » et enfonce le clou en rappelant que Cena « est le top guy de la WWE depuis près d’une décennie », exploit qu’aucun de ses adversaires n’a approché, et « incarne la WWE mieux que quiconque ».

 

 

Les plus grandes stars mondiales font le You can’t see me. Même John Cena!

 

 

 

C’est aussi l’impact sur la notoriété de la marque au W que Wrestlemaniac met en avant dans son papier sur André le Géant. Notre compatriote, surnommé la huitième merveille du monde, est devenu en son temps un véritable phénomène de la culture pop occidentale et « a transformé la petite fédération locale qu’était la WWWF en un géant régnant en maître sur l’univers du divertissement sportif » avant de turner heel et de passer le flambeau à Hulk Hogan, qui ne serait peut-être pas devenu l’icône que l’on sait sans le sacrifice du colosse français à WrestleMania III.

 

 

André le Géant ne s’est pas contenté de populariser le catch. Il a aussi apporté aux Américains une certaine idée de la sensualité française.

 

 

 

Hulk Hogan, justement, « a été le premier à incarner dans l'imaginaire de toute l'Amérique le mot « catcheur », le premier (et peut-être même bien le seul jusqu'à maintenant, en tous cas c'est mon avis) à personnifier le business jusqu'à en devenir l’icône incontournable », affirme Spanishannouncetable. « Il est au catch américain ce que Bob Marley est au reggae, Bruce Lee au kung-fu, Elvis au rock'n roll, Stan Lee aux comics, Robert Johnson au blues, Einstein à la physique et j'en passe », poursuit-il. Hogan aura su être « the right man at the right place », et son influence est telle qu’il a bien failli, à lui seul, renverser le cours de l’Histoire et offrir à Ted Turner le scalp de Vince McMahon — « et ce n’est d'ailleurs que quand Hogan a quitté la WCW que la guerre fut perdue, preuve définitive de l'importance totale et absolue du Hulkster dans le business du catch, bien au-delà de ce qu'il a pu apporter dans le ring ou à l'antenne. »

 

 

Bitch, please.

 

 

 

S’il s’agit d’évaluer l’influence d’un catcheur à l’aune de sa popularité globale, Silvernights tient un sacré client en la personne du Rock. Car dans le cas du seul catcheur à être devenu un acteur reconnu à Hollywood, « on a affaire à la fois à une des stars les plus bankable de l'industrie et à une des plus populaires ». Lui qui a tenu un rôle majeur dans moult succès du box office et surtout dans l’Attitude Era est sans doute le favori de Vince McMahon en personne, qui n’a pas hésité à en refaire la star de Mania trois années de suite dix ans après son départ des rings! Le Rock a sublimé le catch par son charisme hors pair, et lui rend peut-être le plus grand service qui soit en réussissant une carrière plus qu’honorable dans un milieu autrement moins confidentiel.

 

 

- On va buter ce salaud de terroriste.

- Ouais, on va lui botter le cul avec nos pompes taille 48 tout autour de Chicago, puis on va prendre sa bombe atomique, la retourner, l’enrober dans un taco, et on la lui enfoncera dans l’arrière-train si profond que ce jabroni la déclenchera rien qu’en se brossant les dents, si tu sens ce que je mijote!

- Heu, je crois que tu t’éloignes du script, là...

- It doesn’t matter ce que tu crois!

 

 

 

C’est également sur la contribution à la popularité du catch que McOcee fonde son hagiographie de Bruno Sammartino. Car c’est tout simplement « grâce à lui que la WWE existe aujourd’hui », explique-t-elle en revenant de façon détaillée sur les querelles du début des années 1960 dont l’« Etalon italien » était un enjeu majeur. Celui qui détient sans doute à jamais le record du règne de champion le plus long (huit ans d’une traite, onze au total!) était la star absolue de son temps, remplissant le Madison Square Garden d’un claquement de doigts et assurant à la fédération un avenir confortable. Si la WWE s’est pliée en quatre pour convaincre l’ombrageux septuagénaire d’être intronisé au Hall of Fame cette année, malgré les innombrables critiques dont il n’a cessé d’agonir ses successeurs, c’est bien qu’elle mesure le poids incomparable de celui qui fut son premier, et son plus durable, visage.

 

 

- Cette rencontre est pour moi l’aboutissement d’un rêve long de toute une vie, je ne sais pas comment exprimer l’émotion que je ressens, votre éminence, non votre grandeur, non, votre... heu, comment dois-je vous appeler?

- Appelez-moi simplement Bruno, mon brave.

 

 

 

Les défenseurs des six catcheurs cités ci-dessus ont donc axé leur argumentaire sur le rôle central tenu par leurs champions dans la propagation du phénomène catch en Amérique et dans le monde. Mais le concept d’influence admet d’autres acceptions, tout aussi valables. Les quatre autres prétendants peuvent eux aussi être considérés comme les catcheurs les plus influents de tous les temps, mais leur influence à eux s’est exprimée davantage sur les rings et en coulisses que dans les médias mainstream et sur les réseaux sociaux.

 

Un Flying Panda manifestement sous l’emprise de quelque voluptueux nectar nous fournit une ode en vers à Triple H, véritable saga narrant les hauts faits du gentilhomme arrogant devenu roi barbare, chef d’une bande de potaches, possesseur du plus imposant palmarès de toute l’histoire de la WWE et finalement haut responsable de la fédération. « Faisant autrefois preuve d'une redoutable intelligence afin de triompher de tes adversaires, tu mets ton savoir au service de la Main qui te nourrit afin de détecter les stars de demain », s’extasie l’ursidé, résumant ainsi les multiples casquettes d’un homme qui a non seulement été l’une des plus grandes stars de plusieurs générations mais qui, en plus, est parvenu bien plus haut en termes de responsabilités réelles que tous ses concurrents réunis, et peut donc à bon droit s’arroger le titre de « catcheur le plus influent de l’Histoire », car le présent et l’avenir, voire la lecture du passé, dépendant de sa volonté...

 

 

Bonjour bonjour, vous élisez le catcheur le plus influent de l’histoire, c’est ça? Pardon, je voulais pas vous déranger. Je veux juste vous informer que je viens de licencier Cena et de virer tous les autres du Hall of Fame et des archives de la WWE. J’ai également édité le palmarès officiel : désormais, je suis champion WWE en exercice depuis 1970, sans discontinuer. Ma prochaine défense de titre aura lieu contre un balai à Wrestlemania XXX, dont ce sera l’unique match. Voilà voilà, je vous laisse à votre concours, tenez-moi au courant du résultat, ça m’intéresse!

 

 

 

Les points forts des candidatures de Bret Hart et Shawn Michaels sont à chercher avant tout du côté de leurs performances dans le ring. Spanishannouncetable, encore lui, revient sur les matchs du Hitman à Wrestlemania, dont chacun constitue à sa manière une sorte de monument indémodable qui indique aux générations futures ce qu’est la perfection entre les cordes. Et Spanish de citer la fameuse catchphrase du Canadien — The best there is, the best there was, the best there ever will be », pour ceux qui l’ignoreraient — et d’avouer qu’aujourd’hui encore il se demande « si c'est réellement un gimmick ou si ce n'est pas simplement la vérité crue et nue ».

 

Dans la même ligne, Axl note que « dans un ring, Shawn Michaels aura été, un quart de siècle durant, l’étalon-or du catch ». Insistant sur la longévité du bonhomme, la variété des personnages qu’il a incarnés et surtout sur son infinie liste de combats grandioses, le fan transi affirme que « Michaels figure une sorte d’idéal-type du catcheur professionnel » dont l’influence est « incommensurable, en cela qu’il a été le modèle à suivre pour plusieurs générations de collègues, tirant toujours sa discipline vers le haut par son talent, son endurance, son charisme, son investissement, son humour et son sérieux » et assène que « nous avons affaire, en la personne de Shawn Michaels, au catch dans sa forme la plus pure ».

 

 

- Bret,  je suis si fier d’avoir catché contre toi. Au-delà de nos désaccords, le fait est que nous avons réalisé pléthore de combats que tous les catcheurs du monde rêveraient d’imiter.

- Tu dis vrai, Shawn. Toi et moi avons incarné au mieux l’essence du catch, nous avons, des décennies durant, donné au monde des leçons formidables de storytelling et de technique.

- Cela suffira-t-il à faire de nous les catcheurs les plus influents de tous les temps?

- Pas sûr. T’as compté ton nombre de fans Facebook récemment?

 

 

 

Enfin, Julius Ostermark clôt la discussion en s’inclinant bien bas devant l’imposante figure de l’Undertaker, un homme qui a d’ailleurs de solides arguments à faire valoir en matière de notoriété mainstream, puisqu’il est l’un des rares catcheurs à être connus au-delà du cercle relativement étroit des fans de la discipline. Mais si le croque-mort est immense, nous dit Julius, c’est avant tout « parce qu’il est le dernier vrai personnage de ce formidable théâtre de l’impossible qu’est le catch ». Alors que la discipline tend globalement à toujours plus de réalisme, il a su incarner contre vents et marées un gimmick que d’autres auraient rendu grotesque mais qui, chez lui, a su être grandiloquent sans sombrer dans le ridicule : « Le catch c’est l’art du trop ; les catcheurs sont trop musclés, les coups trop violents, les rebondissements trop improbables. Et ce grand type en manteau noir avec ses éclairs et ses coups de gong est trop cliché, trop démesuré, trop haut pour qu’on y suspende notre incrédulité. C’est exactement pour cela que nous adorons tant le faire malgré tout. » L’Undertaker a pratiquement fait du concept de Légende sa marque déposée; que faut-il de plus pour le consacrer catcheur le plus influent de tous?

 

En tout cas, quand il rentre chez lui et demande un vote à main levée sur le catcheur le plus influent de l’histoire, le Taker peut compter sur les voix du British Bulldog, d’Eddie Guerrero, de Macho Man, de Yokozuna, d’Owen Hart, de Bam Bam Bigelow...

 

 

 

Le vote fonctionne selon le mode « Borda », c’est-à-dire qu’on vous demande de classer les candidats de 1 à 10, le premier étant celui que vous voulez voir triompher et le dixième celui qui à vos yeux le mérite le moins.

 

 

Le module est ici.

 

 

 

Le vote est ouvert jusqu’à lundi prochain, 23h59. Faites tourner le lien histoire d’avoir autant de votants que possible, exprimez vos opinions dans les commentaires, et n’oubliez pas qu’il ne s’agit pas d’un concours de popularité...

 

 

Si c’était le cas, la cause serait d’ores et déjà entendue.

 

 

Retrouvez tous les articles de cette série:

 

Stone Cold Steve Austin

John Cena

André le Géant

Bret Hart

Hulk Hogan

Shawn Michaels

The Rock

Triple H

Bruno Sammartino

The Undertaker

 

Pfiou ...

Que c'est rude, ce classement. Je n'arrive pas à m'arrêter sur un classement qui me convienne à 100%, ça va faire 4 fois que j'annule mon vote en écrivant ce post ... Mais bon, je vais essayer d'être objectif et de faire taire le mark qui sommeille au fond de moi ;)
----------------------------------------------
10/ André : Dédé se retrouve là, un peu par défaut, car je ne savais vraiment pas où le mettre dans ce classement :/. Certes il est et restera un mythe, mais j'ai tendance à le voir (peut-être à tord) plus comme un faire-valoir qu'une véritable influence.
----------------------------------------------
09/ Shawn Michaels : j'adore Shawn, je suis sensible aux arguments développés par Axl, et il serait bien plus haut si on jugeait les performers. Mais on ne juge pas seulement ça aujourd'hui, et j'aurai tendance à diminuer son influence. Même si ça reste une icône qui aura marqué plusieurs générations et un de mes catcheurs préférés.
----------------------------------------------
08/ HHH : Un poil plus haut que les précédents, mais juste d'un poil. Je l'ai mis au dessus de Michaels, de justesse, de par son importance grandissante dans l'organisation de la compagnie, mais il a encore beaucoup à prouver pour se montrer digne du leg de son beau-père, (et du père de son beau-père ...).
----------------------------------------------
07/ Bruno Sammartino : le mythe fondateur, qui mériterait peut-être une meilleure place dans mon classement. Mais ne l'ayant pas connu en dehors des articles, et rares vidéos, difficile pour moi de le placer plus haut ...
----------------------------------------------
06/ John Cena : Force est de reconnaître qu'il a eu un impact non négligeable sur la compagnie, depuis la fin de l'AE. Que ce soit, sur le ring, ou en dehors, il a été le porte-étendard de la WWE, portant tenant la compagnie à bout de bras. Son intégrité, son professionnalisme, et son travail, sont assez remarquables. Mais il passera pour moi toujours derrière les 5 premiers de cette liste.
----------------------------------------------
05/ The Undertaker : la légende, le Phenom, un des catcheurs les plus importants de ces 25 dernières années. Une icône de la pop-culture qui dépasse l'univers du catch, comme Hogan, le Rock, (ou Rey Mysterio, injustement oublié dans votre liste :p).
----------------------------------------------
04/ Bret Hart : The Excellence of Execution. The Best There Is, The Best There Was, The Best There Ever Will Be. La quintessence de l'école Hart. Il n'aura peut-être pas eu l'impact médiatique d'un Cena, mais il aura été un élément clé dans l'avènement d'un nouveau genre de catch in-ring, plus technique, plus léché, plus mieux, quoi.
----------------------------------------------
03/ The Rock : on pourra dire ce qu'on veut, c'est quand même un p..... de phénomène qui aura marqué une époque charnière de la WWE, et qui aura dépassé les frontières du Catch (même si il était loin d'être le seul). Il a transgressé les règles sous-tendant les relations entre un catcheur et son public, et son impact est peut-être sans égal en terme d'évolution de l'image de la WWE.
----------------------------------------------
02/ Stone Cold Steve Austin : Stone Cold a redéfini les standards de la WWE à une période où ça sentait plutôt le sapin. Alors certes, il n'était pas seul, mais il a tellement marqué cette époque de son empreinte par ses promos, son attitude, ses feuds, qu'il en est le représentant naturel.
----------------------------------------------
01/ Hulk Hogan : Hogan EST le catch... C'est le premier visage, le premier nom qui viendra à l'esprit de 99% des gens lorsqu'on en parle. C'est l'icône pop par excellence. Hulkamania, Brother !!!!
----------------------------------------------
Voili voilou. L'exercice était super intéressant en tout cas. Un grand merci à tous les rédacteurs qui nous ont sorti des articles de qualité, une nouvelle fois ;)

Pourquoi ce vote

Pourquoi ce vote ? J'ai pas mal planché et j'ai décidé de classer les lutteurs en fonction de leur notoriété in et out ring. C'est pourquoi j'ai créé deux catégories.
Catcheurs connus en dehors du ring
1) Hogan, car il m'a fait découvrir le catch en 1982. Il a fait de la WWF (future WWE) la première fédé US, donc mondiale de catch
2) Stone Cold a sauvé la WWF/WWE lorsqu'elle était menacée par la WCW à la fin des années 1990
3) John Cena est la figure de proue de la WWE de cette décennie et risque de le demeurer un bout de temps
4) André était une figure marquante du catch dans les années 1970 et 1980. Il a fait quelques films, pas mal d'apparations à la télé (feuilletons, émissions) et a eu l'humilité de passer le relais à Hogan à Wrestlemania 3.
5) Le Rock a triomphé in ring en reprenant l'héritage familial. Sa reconversion au cinéma est une réussite même si la plupart de ses films ne me plaisent pas
Catcheurs connus surtout des amateurs de catch
6) Triple H a incarné avec d'autres l'Attitude Era, seule alternative à la concurrence de la WCW. Il est en train de devenir le boss à la WWE
7) Shawn Michaels a traversé trois décennies en montrant ses qualités ahurissantes in ring. Cependant, je ne le place pas plus haut.
8) The Undertaker est placé en queue de peloton, ce qui me fait vraiment mal au ventre. Que dire ? Son aura est immense, mais son influence s'exerce surtout dans les vestiaires.
9) Bret Hart est lui aussi classé assez bas. Pourtant, sur le ring, il était phénoménal. Je ne l'ai jamais vu rater ou bâcler un match. Un immense professionnel
10) Bruno Sammartino. Peu de choses à dire. Il a combattu un orang-outan, super. Non, plus sérieusement, Sammartino a été champion de a WWE pendant 2803 jours.
Voilà. J'aurais bien aimé voir Ric Flair apparaître dans ce classement, car il a lutté pendant les années 1970, 1980, 1990 et 2000 ou des types comme Keiji Muto, Macho Man, Steamboat ou Sting, des formidables catcheurs. Mais c'est super difficile d'établir des classements et de choisir des candidats.
Personnellement, j'aurais fait un classement "charisme" et un autre "in-ring" très différents du classement "influence"

Par défaut...

Pour moi il y a 2 types différents de personnages dans ce pannel...
Il y a un écart entre Hogan, Stone Cold, The Rock, le Taker,Cena et les autres...
Ce sont des portes étendard de la WWE, ils transcendent le catch, ce sont les premiers noms qui viennent à l'esprit des béotiens du slip et de la corde à linge, ils sont connus en dehors du milieu.
Avec l'immense respect qui est dû aux autres, ce sont surtout pour les suiveurs régulier qu'ils ont de l'influence...
Je met Sammartino assez haut car il est LA première pierre de l'édifice de Stamford, mais les premiers que j'ai cités ont apporter bien plus que leurs talents entre les corde à la WWE

C'est une bonne idée de

C'est une bonne idée de publier un résumé des papiers de présentation, y'en avait des vraiment excellents qui donnaient vraiment matière à réévaluer ses idées préconçues. Donc, bravo à tous les rédacteurs!

Mon top donne ça:
Hulk Hogan
John Cena
The Undertaker
Stone Cold Steve Austin
André le Géant
Bruno Sammartino
The Rock
Bret Hart
Shawn Michaels
Triple H

A voté!

Mon TOP 4 a été très facile à constituer, mon dernier également, mais pour hiérarchiser les 5 autres c'est vraiment kif kif.

1. Hulk Hogan
Comme une évidence en ce qui me concerne. Quand on parle catch, on pense Hulk Hogan. L'icone absolue du sport entertainment. Tout a été dit dans le papier qui lui est consacré.
2. The Rock
Easy one encore. Il a propulsé le catch dans une autre dimension par son charisme et sa personnalité incroyable.
3. The Undertaker
Comment ne pas nommer le Taker sur le podium. Une référence dans et hors du monde du catch encore une fois. Un personnage qui a transcendé son sport et a su traverser les époques, inébranlable, inégalable. Ce n'est pas pour rien que VKM pense qu'il est le tout meilleur. Je le mets derrière le duo de tête car il n'a pas été autant influent hors de la sphère catchesque que les deux premiers, mais il a indubitablement pendant toute sa carrière à la WWE.
4. John Cena
Comme son talent, son influence est terriblement sous-estimée. Il fait énormément de bien à l'image du catch de par le monde depuis presque une dizaine d'années et continuera à le faire une dizaine d'autres pour atteindre le statut d'icone des trois premiers.
5. Shawn Michaels
Shawn, Shawn, Shawn... Mon préféré. Mon number one dans mon coeur devant John et Triple H. Il restera à jamais celui qui m'a fait aimé le catch quand j'était tout gamin, scotché devant ma télé sur Canal, tandis qu'il arborait son sourire goguenard et ses mimiques de sale con au moment d'affronter le Matador à WrestleMania 8, mon tout premier match. J'avais 4 ans et je m'en souviens comme si c'était hier. J'ai toujours la cassette !
Bref Shawn... Il EST le catch. Il EST l'entertainment. Il n'aura pas eu la portée mainstream des premiers du classement mais il aura eu l'influence que l'on juge dans ce classement sur des centaines de catcheurs de par le monde qui le cite en exemple années après années. On pourra ne pas aimer ce qu'il a été, mais on ne peut pas nier son influence incroyable sur le catch à mon sens.
6. André le Géant
Cocorico ! André le Géant, légende du business. Connu de tous, même des jeunots comme moi de par son affrontement contre le Hulkster à Mania 3, alors même que je n'étais pas né. Une force de la nature qui a marqué son époque et qui continue de servir de valeur étalon à tous les Big Show et consors quand on utilise le mot géant. Si ça ce n'est pas de l'influence.
Je n'en connais malheureusement pas plus sur sa carrière mais j'en sais suffisamment pour mesurer une once de l'impact qu'il a eu sur la discipline, et ça suffit pour le mettre 6ème.
7. Bret Hart
Pas grand chose à dire sur Hart. Comme Shawn, un de mes héros de jeunesse devant Canal. Je rêvais d'être dans le public en ringside pour recevoir ses lunettes. Mais grosso modo ça s'arrête là. Je suis toujours hyper content d'entendre sa musique et de le revoir, aussi flétri soit-il, mais je n'ai pas le sentiment de ressentir son influence de nos jours. Peut-être me trompe-je, sans doute d'ailleurs. Je le mets tout de même 7ème car il a fait parti d'un des "faits de catch" les plus célèbres de l'histoire et a été une référence technique pendant des années.
8. Triple H
Ca me fend le coeur de le nommer à cette place mais pour moi son vrai boulot commence maintenant. Je suis d'accord avec les commentaires de l'article. C'est un de mes trois catcheurs préférés, il est extra, jamais je ne pourrai dire de mal de lui. Mais pour le moment, c'est avant tout un showman et un palmarès hors du commun. Il lui manque encore ce qu'il va gagner au cours des ses futures années à la tête de la WWE, à savoir l'influence sur le business, sur la direction qu'il souhaite donner au catch, sur l'image qu'il veut donner du catch dans le monde. Bref, l'objet du concours.
9. Bruno Sammartino
C'est qui lui ? Non bon blague à part, pour les plus jeunes comme moi (25 balais), ce mec n'est rien d'autre qu'une statistique incroyable. Contrairement à André par exemple, il n'a pas traversé les époques jusqu'à mes oreilles pour que je sache qui il est par exemple avant la feud Punk/Rock et la mention de son nom en haut du classement des plus grands champions de l'histoire. Pour ce fait d'armes je ne le classe pas dernier. Sans doute est-ce la faute de la WWE qui ne communiquait pas trop sur lui, à ce que j'ai cru comprendre il n'était pas au top niveau relations. Toujours est-il que je ne peux pas juger objectivement sur ce point.
10. Stone Cold Steve Austin
L'attitude Era m'a totalement échappé, ayant stoppé à Mania 12 pour reprendre vers le 22, Stone Cold aussi donc par la force des choses.
Je connais ce qu'il y'a a connaitre de lui : ses promos, son style anti conventionnel, rebel contre le patronnat, etc.. etc..
Mais je ne peux juste pas juger. Désolé si ça semble absurde!

Ton classement se tient!

Ton classement se tient! Rebelle contre le patronat stone cold n'avait pas une gimmick de syndicaliste!

Icon

1- Hulk Hogan what else? Le héros de mon enfance, c'est lui qui a inventé le catch moderne et pop, "wrestlemania" sonne comme "hulkamania", le lèvres de feu de Rocky III a été le premier à amener du star power avec Mister T! Le Hulk Hogan's Rock n' wrestling mes agneaux, quelle autre star de la WWE a eu son dessin animé? L'immortel Hulk Hogan, canal+ a acheté les droits de la WWF pour lui! Hogan c'est aussi le plus grand heel turn de l'histoire en 1996 qui manqua de tuer VKM! Je ne parlerai pas de son retour triomphal contre Rock E (qui au sommet de sa popularité sera hué!). Hogan incarne le catch, pour toujours, pour les adeptes comme pour les néophytes.

2. André the Giant, le heel de mon enfance, qu'est ce que j'ai pu détester ce géant! Le premier géant de l'histoire, le passeur, c'est lui qui a servi de pont entre l'époque des territoires non télévisés de Sammartino de Toots et Vince Sr et le divertissement global de Hogan et de VKM . Mieux, il est devenu un objet pop par excellence, ne voyez-vous pas les "Obey Giant" de Shepard Fairey chez nos lycéens actuels? Premier introduit au HOF créé pour lui. Le géant français hante l'histoire du catch!

3. Undertaker: Le plus grand catcheur selon VKM, une longévité exceptionnelle, une gimmick unique, voilà un lutteur pour lequel le mot influent a été créé! 20 ans à construire sa propre légende, son propre mythe à l'extérieur comme à l'intérieur des vestiaires. Mark Callaway s'est évertué à diffuser un code de samourai catchesque auprès des plus jeunes, quand d'autres se perdaient dans le star system. Une autorité morale qui n'hésitait pas à parler à Vince, à calmer le Kliq, bref le taulier présent même dans les moments difficiles (97: WWF au plus bas, on lui donne le titre )... Et un passeur... Austin, Orton, Punk...

4. The Rock: le successeur naturel de Hogan, un charisme de malade, voilà un homme redoutable pour la politique, il a emmené encore plus loin le catch sur la voie du divertissement! Si bien qu'il demeure l'unique catcheur à avoir réussi une carrière cinématographique, l'uberdivertisseur! Il dépasse désormais l'univers du catch pour atteindre une autre gloire à sa portée, celle de l'immortalité du 7e art. Dwayne se sentait à l'étroit chez Vince.

5. Bret Hart: Années de crise, la sobriété est de mise, VKM fait le pari de l'excellence, du sérieux garanti, de la filière coeur ... Bret Hart est son homme pour porter ces valeurs quand les stéroidés sont chez Ted Turner. Un sens du storytelling hors pair, Bret est le plus grand raconteur d"histoires! Bret n'a jamais blessé qqn dans sa carrière, un lutteur unique, celui qui m'a fait aimer le catch "techniquement", le catch plus mature. Le père des Michaels, Angle, Punk, Bryan...

6. Shawn Michaels: ma diva favorite, itinéraire d'un enfant gâté. Un talent unique, une vie de rock-star, Michaels a tout éclairé mais rien deviné des évolutions catchesques à l'oeuvre. Le show avant tout, plein les mirettes! Le disciple de Lothario influencé par la lucha libre a donné de très grands matchs, performeur hors pair a t il néanmoins innové? Je confesse d'ailleurs préférer le HBK born again, celui qui donna son meilleur avec Angle, Benoit, Cena et Taker à celui qui n'était pas influent seul mais en bande (Kliq).

7. Austin: Souvent dans vos premières places, j'ai adoré Austin, plus que quiconque, il incarne l'attitude era, il a inventé un style! Mais ses blessures l'ont empêché de donner sa pleine mesure, son heel turn de 2001 a complétement foiré! Peut-être dire que la figure de bad ass d'Austin a été à la fois inspirée par un Sandman, un Rhodes des années NWA. Mais c'est peut-être par son interaction avec VKM, la mise en danger du boss de la WWE (qui n'a pas rêvé de cogner son patron), qui a sauvé la compagnie et non lui seul!

8. John Cena: De la nouvelle génération, il demeure le seul à pouvoir porter la compagnie! Seul et désespérément seul, il incarne les paradoxes d'un divertissement désormais à destination des enfants, ringardisé par l'UFC auprès des ados, qui vit des produits dérivés et des licences. Brillant catcheur, professionnel jusqu'au bout, c'est un Hogan moins flamboyant mais fiable

9. Bruno Sammartino, une légende et non une icône dans la mesure où il était présent dans une période non télévisée et où les territoires faisaient loi. King of NY oui, il ne pouvait pas être un phénomène global, ce qui limite son influence.

10. Triple H, un lutteur longtemps dans l'ombre de HBK qui finalement s'est révélé un stratège hors pair en coulisses, pourtant a-t-il pour autant et durablement marqué les esprits? Non, il passe pour un parvenu du catch, un Rastignac de la WWE, l'Iznogoud du sport divertissement qui survend sa propre légende avec des matches de référence bancaux

Bon pour mon classement, j'ai

Bon pour mon classement, j'ai procédé ainsi.
Déjà j'ai divisé les candidats en "poster boys" destinés au premier rôle, car ils sont l'incarnation de leur "ère" et les autres, importants, mais en second rang.
Les poster boys sont, AMHA, SCS Austin, John Cena, Hulk Hogan et Bruno Sammartino.
Dans ce groupe de 4, le premier est pour moi Hogan, il a transformé la face du catch WWE, l'a rendu mondial, et est un icône à la fois de la Rock'n Wrestling Era, mais aussi de l'Attitude Era (même si c'était à la WCW ok, mais la WWE en a racheté les droits, donc j'ai le droit !). Certains semblent penser qu'un autre aurait fait l'affaire, mais je n'en suis pas si sûr. Hogan rassemble un personnage/gimmick bigger than life, un physique qui reste impressionnant, et un charisme indéniable à l'époque de sa gloire.
En deux plus compliqué, mais je mets SCSA. Il a "sauvé" la WWE lors de l'attitude era, il en a été l'étendard. Cependant, si l'Attitude Era n'avait pas été un période aussi charnière de l'histoire de la WWE, je l'aurais mis plus bas. Son aura, on le voit dans ses dernières apparitions, s'est quand même écornée et banalisée (la faute à son autocaricature ?), et son passage en tant que main eventer aura été final relativement court (par rapport aux autres en tout cas).
En trois, John Cena, grand performer, poster boy incontournable, et ce depuis des années, et qui a participé au relèvement de la WWE après le scandale Benoit (qui ça ?).
En dernier, Sammartino. Catcheur très important dans une période qui elle est moins marquante, c'était avant "l'explosion du catch".
Reste les 6 autres places.
Je commence par la fin, et j'y mets Bret Hart. J'adore ce catcheur, mais comme je l'ai dit sous sa "bio", il a la place du con. Face impeccable alors que l'attitude era pointe son nez, comme le montre son match face à Austin, arnaqué par son employeur, puis noyé dans la masse à la WCW. Reste son immense talent in ring. Mais même s'il a été novateur, je pense qu'un ou plusieurs autres catcheurs auraient pu le faire à sa place (en moins bien certes).
Je mets ensuite André. Il a marqué par son physique, et a attiré les foules sans être la tête d'affiche, et s'il reste impressionnant, il n'a pas été ni le premier ni le dernier des colosses du catch.
Devant je mets HHH, qui a pour lui la durée, et une influence effective sur sa boite, mais qui, s'il a longtemps été important, n'en reste pas moi un second rôle en matière de main evant, d'aura, et qui a servi de bouche trou entre les ères. Bon vu son rôle actuel, il risque de prendre de l'influence, mais plus en tant que catcheur.
Devant The Rock, là encore grand performer, grande aura, mais le second d'Austin dans l'Attitude Era, un carrière au final courte. Sa carrière ciné est sympa, mais sans réelle retombée sur le catch.
Devant dur match entre Michaels et l'Undertaker. En fait, les deux se ressemblent. Jamais vraiment la première tête d'affiche, mais toujours en haut, grands performers (chacun dans leur style) et ils ont laissé une marque dans leur fédé, et un peu à l'extérieur aussi. Michaels plus innovant dans le ring et en dehors, l'Undertaker plus présent sur la durée. Je mets l'Undertaker devant pour la continuité, et parce qu'il me semble qu'il est plus connu à l'extérieur.
Ce qui nous fait donc
1- Hogan
2 - SCSA
3 - Cena
4 - Sammartino
5- The Undertaker
6 - Shawn Michaels
7 - The Rock
8 - HHH
9 - André
10 - Bret Hart

Classement de l'Ultimate Georges Michaels

Classement de l’UGM :

1 - Hulk Hogan : Le visage du catch entertainment qui est celui de la WWE actuellement, il l’a incarné 30 ans avant tous les autres personnages évoqués dans la liste. Et parce qu’il l’a tellement bien fait, la WWE est ce qu’elle est aujourd’hui. Et même si le Rock explose tout au box-office, lui est bien supérieur dans le ring et en promo, Hulk demeure la référence ultime du catch de Stamford.

2 – Bret Hart : Rien à foutre de Shawn Michaels. Il y a une chose que Bret a eu la chance de montrer après le scandale des stéroïdes c’est que le storytelling des matchs WWE pouvait être tout autre que les bagarres fist/fist d’antan. En 1987, Steamboat et Macho Man brillent à WrestleMania III, mais il faut attendre encore cinq ans pour que le catch in-ring commence sa vraie révolution à la WWE. Et ça, c’est Bret Hart à travers ses diverses feuds. Bien moins Bigger than Life que Hogan et consorts, mais tellement plus en adéquation avec ce qu’on voit aujourd’hui. Même ce qui se faisait à la NWA ou à la Mid-South ou à l’AWA auparavant n’avait pas la fluidité des matchs du Canadien. Le vrai brio, il revient à Vince McMahon qui a accepté de laisser ce modèle de catch s’exprimer. Daniel Bryan, CM Punk, Shawn Michaels, Kurt Angle, sont tous passés par le portail ouvert par Hart. Le catch hyper sérieux qu’ils pratiquent aujourd’hui et qu’on adule tous pour sa qualité technique, il provient des débuts de la New Gen’. Et ça, encore une fois, c’est Hart. Pas la période la plus dorée du catch US, c’est clair, mais la WWE propose le catch qu’elle propose aujourd’hui en s’appuyant à 80 % sur les « fondations » Hart.

3 – Steve Austin : Pour le côté bad ass de la WWE, il est LA pièce maîtresse. Idem. Si on se réfère strictement à l’histoire de la WWE, son comportement appartient tout simplement au domaine du jamais vu. Ses discours de ouf, sa gueule, son allure ont redéfini les standards de l’époque.

4 – The Rock : En termes d’image, d’évolution des personnalités de la WWE, il a eu un impact phénoménal. Il a élevé au plus haut niveau le travail de prise en main du public, au point que tout le monde cherche à l’imiter. Quant à sa carrière dans le cinoche, celui qui fera mieux que lui n’est pas encore né. Aux USA, il établit un pont fabuleux en termes de publicité pour la WWE, compagnie qui se veut mainstream, dont les objectifs marketing dépassent la sphère du catch. C’est le seul à avoir réussi cela dans des proportions record.

5 – Shawn Michaels : Shawn est entré dans un système qu’il n’a pas révolutionné personnellement. Il l’a élevé à un autre niveau. Un niveau presque inaccessible. Je le concède. J’admire son travail. Son influence sur la WWE vient du fait qu’il a contribué à définir, comme le Rock, de nouveaux standards, mais dans le domaine in-ring, pas promo. Aujourd’hui tout le monde rêve d’avoir un match aussi beau et poétique que Shawn. C’est pourquoi il est à cette place. Il y a eu DX, mais DX a suivi le mouvement fiévreux ouvert par Austin.

6 – Undertaker : C’est une icône du catch WWE et américain. Impecc’ dans un ring, propre en promo, son mérite est surtout d’avoir fait preuve d’une longévité exceptionnelle et d’avoir su évoluer sans lasser. Beaucoup de catcheurs rêvent d’avoir une carrière comme la sienne. Et beaucoup de fans aimeraient supporter un combattant qui puisse rester aussi longtemps en tête d’affiche.

7 – André le Géant : C’était l’homme le plus fort de la WWE à la fin des années 70-80. Le mec à abattre, celui qui faisait parler les médias et qui bénéficiait d’une bonne image auprès de ceux-ci. La WWE a profité de ses talents pour préparer sa révolution. Mais ça s’arrête là.

8 – Sammartino : Le catch d’une époque révolue. Sammartino n’a pas été une source d’inspiration pour qui que ce soit. En revanche, il a été l’ardent représentant d’une discipline aimée par les prolos. Il a entretenu le succès du catch à New York notamment, il a contribué à sa survie, à entretenir sa gloire à une époque où l’on se posait beaucoup de questions sur la légitimité de la discipline.

9 - Cena : C’est une bombe dans le ring. Un poids lourd unique en son genre. Mais, on ne lui demande que de perpétuer le business plan de la WWE qui est désormais bien rodé. Son travail est énorme, mais absolument pas novateur (à part en terme de workrate pour un colosse de son poids, si si, aux USA, il n’y a personne comme lui, n’en déplaise aux naysayers). Son influence, on nous l’a fait avaler à grands coups de pelle dans la gueule. On peut être moins présent et plus influent.

10 – HHH : Hunter récupèrera la maison WWE. Son influence est à venir. Pour ce qu’il a réalisé avant au sein de la WWE, faut arrêter de se fourvoyer. Tout est clinquant chez lui, il a eu de grands matchs, mais on peut raconter l’histoire du catch US en se permettant une impasse sur son nom. Cela veut tout dire.

Damn!

Je sais pour qui voter pour la première place (cette raclure de bidet d'Hogan), mais derrière cette merde (dont j'ai bien connu le père), ça se mélange dans mon cerveau. Mes neurones dansent le pogo sans parvenir à établir une liste solide et indiscutable selon mes propres critères. Pas si simple, ce classement. Je me demande qui a eu cette idée à la con. Bon Aïd à tous, moi, il faut que je m'isole un peu pour réfléchir.

Je vais procéder à l'envers

parce que c'est vraiment difficile de construire un haut de tableau.
.
Dans le bas, je vais mettre le Rock déjà, parce que certes il a réussi en-dehors du catch mais est-ce que tourner dans cinquante films d'action par an fait de lui un catcheur particulièrement influent ? A part pour son compte en banque et pour la nostalgie de ses fans, je ne pense pas que ça ait apporté grand chose à la WWE, si ce n'est des ventes à Mania (beaucoup plus qu'un Lesnar ?). Il a été une superstar majeure de l'Attitude era, c'est vrai. Un leader, un mec qui a totalement transformé le catch ? Non.
.
Triple H... Sans être un catcheur exceptionnel, un mec qui a porté à lui tout seul la WWE ou une figure connue en-dehors du monde du catch, il se retrouve dans cette liste, avec un palmarès de fou furieux. Le problème, c'est que de larbin de la Kliq à gendre du président, difficile de ne pas penser ne serait-ce qu'une petite seconde qu'il a surtout bien manoeuvré pour se placer et être intégré à une place prépondérante chaque année. Depuis qu'il n'est plus qu'un semi-retraité, c'est encore plus flagrant : le mec n'a qu'une peur, c'est de ne pas être considéré comme une légende. Rien à dire, c'est un très bon heel et son travail ne doit pas être minimisé. Quant à son travail comme vice-président exécutif, il est encore trop tôt pour le juger même s'il a déjà accompli un paquet de trucs qui vont dans le bon sens (NXT, le recrutement de catcheurs, Sammartino au HOF) mais ça fera de lui un dirigeant extrêmement influent, pas un catcheur. Car sinon, pour prendre un exemple extrême, Vince aurait pu être également dans cette liste et aurait été premier sans trop se fouler.
.
Shawn Michaels ensuite. Son influence a été énorme à la WWF. Le problème, c'est que je ne dis pas ça dans le bon sens. Pas besoin de rappeler ses frasques de diva qui ont entravé la carrière de pas mal de catcheurs de l'époque. Extrêmement talentueux in-ring, modèle d'un bon paquet de ses successeurs mais une sacrée tête de con qui a usé de son leadership catchesque (j'entends par là basé sur ce qu'il rapportait à la fédération plutôt que sa qualité d'homme dans le vestiaire, à l'inverse d'un Taker) pour pourrir la vie de ceux qui ne lui revenaient pas. Huitième du coup, na.
.
Bret Hart, ensuite. Plus difficile à juger puisque le temps de sa splendeur est finalement très lointain. Son talent in-ring parle pour lui et comme HBK je pense que c'est surtout ça qu'il faut retenir du bonhomme. Les deux, ironiquement vu leurs rivalités à la WWE et en-dehors sont finalement assez similaires dans leurs parcours, je place Hart au-dessus à cause des entourloupes du Sexy Boy devenu oncle redneck.
.
Andre le Geant en sixième, son excellente présentation l'a bien aidé je pense. Avoir un hall of fame créé pour soi, avoir bâti la plus grosse star de tous les temps, ce n'est pas anodin. Il paraît difficile de le placer au sommet pourtant à cause de son rôle et de ses limites (physique hors-normes, étranger, âge avancé au moment du boom catch...) mais il mérite un bon classement.
.
John Cena à présent. Top guy jusqu'à la nausée, c'est la figure de proue de la WWE actuelle, un employé modèle, un bosseur incroyable et un visage médiatique. Pourquoi "seulement" cinquième alors ? Il paie sûrement le fait d'être ancré dans une période encore en cours, difficile donc de mesurer son importance dans l'histoire. Peut-on réellement considérer qu'il "porte" une fédération dont les ventes et les ratings sont parmi les plus bas de ces quinze dernières années ? Est-il réellement rentré dans la culture populaire ?
.
Undertaker en quatrième, s'il ne s'agissait que de moi il serait premier tant il représente le catch, dans ses excès comme dans son quotidien. Leader absolu dans les vestiaires, catcheur ultra-respecté dans plusieurs ères, le personnage le plus emblématique de l'histoire, une streak monstrueuse et un cinquantenaire qui sort encore le MOTY ou presque chaque année... Tu fais chier, mon objectivité.
.
Bruno Sammartino, dans un top 3 qui commence vraiment à être serré. Le respect profond qu'il inspire permet de gommer le désavantage de l'âge qu'il a sur tous ses concurrents, le fait est qu'il a été la WWWF et que son nom restera à jamais dans les données du catch. Qu'on connaisse ou pas le catcheur, impossible de renier l'intégrité et l'importance de l'homme.
.
Stone Cold Steve Austin en runner-up. Il a bousculé les codes, a créé une ère a lui tout seul et est resté dans les mémoires d'un paquet de nostalgiques comme le catcheur qui leur a fait aimer la WWE. Son personnage, révolutionnaire, a permis à la fédération de gagner la guerre avec la WCW et de se retrouver dans une période dorée où le catch était sur toutes les lèvres.
.
Hulk Hogan, peu importe ce que l'on pense du catcheur, de l'homme ou du personnage, personne n'a été une telle star. Même aujourd'hui, à soixante balais, avec un run foireux à la TNA, des émissions de télé-réalité, des scandales dans tous les coins et même une sextape, il reste Hulk Hogan.
.
Une petite pensée pour Ric Flair et Mick Foley qui étaient probablement 11 et 12e !

Ca se tient

On pourrait t'objecter que le Rock a permis d'améliorer l'image du catcheur dans l'inconscient collectif, et c'est déjà beaucoup. Le grand public hors catch, tu lui dis "catcheur", il répond "Hogan" et juste derrière, du moins les Ricains, y a le Rock, devenu une personnalité mainstream, ce qu'aucun de ses collègues ne peut affirmer. Je pense que son succès à Hollywood (c'est pas devenu un oscarisable non plus, mais bon) a permis de dépoussiérer un peu l'image du catcheur - bête de foire incapable d'aligner deux mots. Et comme c'est une influence qui s'étend dans le grand public au sens large, même si cette influence est marginale, c'est déjà beaucoup.
Quant à Ric (sans k) Flair, n'oublie pas qu'on ne parle que de la WWE, et c'est quand même pas là qu'il a fait la majeure partie de sa carrière. Du point de vue WWE, des mecs comme Macho Man, Warrior ou Backlund, voire DiBiase et autres grands anciens que je connais mal (Iron Sheik? Slaughter?) pourraient être considérés avant lui, et vraisemblablement devant Foley aussi, dont le rôle a été somme toute limité...

Mon classement

1- Bruno Sammartino
C'est lui qui a permis de lancé la WWE
.
2- André le Géant
Il a assuré la suite de Bruno
.
3- Hulk Hogan
Toujours dans la suite logique de l'image de la WWE
.
4- John Cena
Encore la suite
.
5- The Undertaker
Pour son influence de patron backstage
.
6- Shawn Michaels
Influence dilué avec les autres star de l'époque
.
7- Triple H
Comme pour Shawn
.
8- The Rock
Trop peut de présence à la WWE et comme Shawn et Hunter, sa période de tête d'affiche est partagé...
.
9- Stone Cold Steve Austin
Toujours la présence partagé...
.
10- Bret Hart

Pas évident...

Tout dépend du mode de lecture comme cela a très bien été rappelé par l'article ; tous ont été écrits avec brio, ce qui rend les choses plus difficiles.
Je suis trop jeune pour avoir connu les périodes couvertes par tous les catcheurs...



En tête Steve Austin (1) et Hulk Hogan (2) dans un mouchoir de poche. J'ai été très sensible aux arguments sur le fait que leur seule présence dans l'une ou l'autre fédération a été déterminante pour l'issue des Monday Night Wars. C'est dire la touche personnelle que ces mecs ont apporté au business, que probablement personne d'autre dans la liste aurait été à même de faire (sauf peut être The Rock). Je donne un avantage à Austin à cause de l'aspect "Right Man at the Right Place" qui colle à Hogan (on peut imaginer qu'un autre catcheur de son ère aurait pu y être, donc ça lui enlève un peu de mérite).



3 - The Rock. Aurait pu endosser le rôle d'un des deux au-dessus, pour son aptitude incroyable à soulever les foules également ; rivalité légendaire avec Stone Cold lors de l'attitude era. Il parvient au sommet un peu plus tard que ce dernier, d'où sa présence un peu plus bas. Mais dans mon imaginaire, c'est l'un des éléments clés à qui la WWE doit sa survie.

Il me paraissait important de mettre ceux-là au-dessus compte tenu de leur suprématie à une période où la pérennité de la WWE était la plus menacée.



4 - John Cena : Le Top Guy depuis dix ans ; le fait qu'il soit conçu pour fédérer les kidz n'est pas anodin : il les fidélise au produit WWE. La plupart de ceux qui vont continuer à suivre le catch auront forcément ce prisme en tête ; ce qui rend très difficile pour les autres fédés de captiver ce public là. Ca et le charity business font de John Cena un produit marketing absolument génial, et ultra bankable. Je pense que si la TNA a autant de mal a sortir la tête de l'eau, c'est pas uniquement à cause de leurs propres défauts, mais c'est aussi à cause de l'existence de John Cena.



5 - The Undertaker : Connu en dehors de la sphère catchesque sans y avoir fait quoi que ce soit de notable - à l'inverse du Rock et de Hulk Hogan. Ca vous pose l'aura du bonhomme. Et je suis toujours également très impressionné par cette faculté à faire accrocher au personnage malgré le côté casse gueule (remember Mordecai) de son gimmick, tout ça par le seul storytelling entre les cordes (qui se souvient d'une promo micro notable de l'UTK sérieusement ?). Que dire de plus... Respect unanime de ses pairs, confiance absolue de VKM ; il serait n°1 pour moi si je devais me contenter de ce qui se passe entre les cordes.



6 - Bruno Sammartino. Je n'ai pas connu ses exploits, plus de quatre ans de règne apparemment. C'est très important d'un point de vue historique pour la fédé ; mais dans ma tête il fait partie de ces personnes qui auraient pu être remplacées par une autre avec les mêmes chiffres au compteur. Je n'ai aucune idée à quel point il a donné de sa personne, donc je ne peux pas le mettre plus haut ; mais ce record ne sera probablement jamais battu.



7 - Triple H. Excellent talker, performer moyen, figure très emblématique de la période de transition entre l'Attitude Era et la PG Era qui doit davantage sa position - et son palmarès - à son entregent qu'à des capacités réellement au-dessus du lot ; je ne le déteste pas mais il ne m'a jamais emballé (comme The Rock par ailleurs, en moins redondant au micro). Mais ses décisions vont peser énormément sur ce qu'il va advenir de la WWE et je suis convaincu qu'il fera son job avec talent quand il aura compris qu'il doit arrêter de prendre le spotlight ; il n'a cependant pas été en place suffisamment longtemps pour que je le place plus haut.



8 et 9 : Bret Hart et Shawn Michaels. Deux performers in-ring exceptionnels. Mais c'est tout ce que je retiens d'eux ; ils ont été essentiels au bon fonctionnement de la compagnie, mais on ne peut pas dire qu'ils l'aient réellement un jour portée à eux seuls sur leurs épaules contrairement à ceux qui les précèdent. Mais il faut leur rendre hommage parce que c'est bien parce que des catcheurs tels qu'eux existent que l'on peut voir des personnages qui crèvent l'écran et qui sont plus hauts dans ce classement.



10 : André le Géant. Ben... C'est un géant et puis..? J'aurais aimé pouvoir le hisser plus haut parce que cocorico, mais selon mes critères c'est pas possible ; son rôle était à peu près le même que Bret et Shawn (mettre over et être une menace ultra crédible), mais en moins bien... André est typiquement le type de catcheur pour qui on payait une entrée pour aller le voir confronté à d'autres catcheurs entre les cordes : une attraction spéciale. Mais une fois qu'on l'avait vu en action, on ne voit pas l'intérêt de mettre nos sous dans un autre ticket. Tandis que Bret ou Shawn assuraient au spectateur une certaine variété dans le déroulement de l'action.
André a été une belle opportunité pour la WWE, mais ce n'est pas autour de ce type d'attractions spéciales qu'on peut construire un business, il faut quelque chose de plus concret, plus constant...


Merci pour tous ces papiers fort intéressants en tout cas, j'ai hâte de voir les résultats !

Merci pour ce comm très détaillé

C'est très convaincant, rien à dire, même si of course chacun ne fera pas nécessairement le même choix. Sur Sammartino et les autres que tu connais mal, je t'invite à lire nos articles linkés au bas du papier — tu y verras que Bruno a régné pendant plus de dix ans au total (et qu'il a pété la gueule à un orang-outan; ça pourrait t'inciter à le classer plus haut).

Oui, j'ai relu la bio en

Oui, j'ai relu la bio en diagonale (j'avais la flemme les relire hier soir au moment d'écrire mon com' ; j'avais pas envie de repousser mon heure de sommeil :D), et effectivement, mes chiffres étaient touts pourris. J'avais hésité avec le rang 4, 5 et 6 qui se tiennent dans un mouchoir de poche pour moi. Il est probable que je l'aurais placé n° 3 ou 4 si j'avais eu la connaissance nécessaire pour appréhender son impact au jour le jour. Ce que je dis vaut d'ailleurs pour Bret Hart.

Je me rappelle effectivement avoir sorti l'anecdote de l'orang-outan peu de temps après avoir lu le papier la 1ere fois quand on me disait qu'un catcheur en situation réelle de combat ne valait pas grand chose. J'ai brillé dans une conversation mondaine grâce aux cahiers du catch :D

dur dur

au diable, les choix du coeur.
.
10 The Rock - Parce que c'est un acteur, que je le hais, et qu'il n'était pas seul à cette époque (Mankind, SCSA).
9 HHH - Parce que son influence est plus présente en dehors des rings je trouve.
8 André - trop jeune pour réellement connaitre son impact.
7 Bret - au milieu, influent dans un ring, et il est dans le générique de Malcolm
6 Cena - Le mec de la Kidz era (désolé mais c'est le nom, ou PG Era)
5 HBK - le clodo a quand meme était de tout les coups.
4 Taker - Parce que je pense que c'est le plus connu mainstream
3 Sammartino - ouais j'ai dit que j'étais trop jeune pour André, mais lui c'est le pionnier quoi, sans lui, on aurait la WCW ou la NWA.
2 SCSA - Il a permis de remporter la guerre face à la WCW, son T shirt fut l'un des plus vendus
1 Hulk, as t'on réellement le choix, la 1ere grande star mondiale du catch, bon footballeur en plus, quand il ne pète pas les plombs
.
Et dans 10 ans, on rajoutera The Great Khali, Otunga et el Torito.

Choices remaining : Done !

Que c'est dur, mais que c'est dur de les départager ... Départager des personnages pour les comparer alors qu'ils ne sont en rien comparables! Chacun est un acteur clé de son domaine, et chacun est maître dans son domaine ... c'est comme comparé Bruce Lee à Elvis ou Bob Marley ! Mais puisqu'on m'y force, je vais tenter d'édifier un classement crédible, bien qu'à part Cena, je n'ai pas connu les grandes heures des 9 autres... Mais allons-y :
- Hulk Hogan .. le personnage est insupportable, mais indéniablement le plus influent
- Cena ... WWE = Cena. quand il n'est pas la, les audiences baissent et les gens s'interessent moins au produit WWE, dont Cena est le poster officiel... CQFD toute l'influence du gamin
- Stone Cold car tout le monde a déja entendu parler de Steve Austin
- Undertaker ... L'incarnation de la légende à l'état pur
- Sammartino , car sans lui, WWE doesn't exist
- Triple H pour son influence au sein de la fédération
- André, car sa rivalité avec Hogan était la genèse de l’émergence de la fédé
- Michaels .. ça m'emmerde de le placer si bas, mais objectivement, c'est évident qu'il n'a pas eu d'influence à proprement parler sur l'industrie et le fonctionnement de la WWE (car on parle d'influence sur la WWE et non le catch en général), même si son style à tout de même révolutionné les conventions du catch et il a inventé plusieurs types de match.
- Bret Hart pour les mêmes raison que Michaels, mais le fait qu'il soit resté moins longtemps fait de lui le second de HBK
- The Rock ... qui pour moi, est celui qui mérite le moins sa place au classement.... il est meilleur acteur que catcheur, donc logiquement, il figure last but not least du classement !

comment on peut en douter ?

Shawn Michaels (x)
Bret Hart (x)
Stone Cold Steve Austin (x)
John Cena (x)
Hulk Hogan (x)
Bruno Sammartino (x)
Triple H (x)
The Undertaker (x)
The Rock (x)
André le Géant (x)

Je l'ai deja dis dans les comment, mais comment on ne peut pas retenir le talent, l'aura et surtout l'influence de shawn sur l'industrie du catch. Sans lui on en serait encore aux bestiaux piqués aux hormones. Je rajoute bret qui est dans la meme mouvance :)
Par contre le rock, ce nain du catch j'ai hesité à le mettre en dernier.
HHH je l'adore mais il a rien apporté de plus mis à part son talent indeniable de heel

Un tio classement

Hulk Hogan
Stone Cold Steve Austin
John Cena
Bruno Sammartino
The Undertaker
Shawn Michaels
Bret Hart
The Rock
Triple H
André le Géant

--------------------------------------------------------

Alors c'est clairement pas un vote de popularité vu la hauteur de Hogan et Cena et mon favori HBK bien plus bas.
Perso j'ai classé, à mes yeux, en me posant la question: qui a eu le plus d'influence sur son époque? Puis qui dans le ring? Et je classe mon top 3 final pour l'influence hors WWE du Rock (en train de s'imposer lentement mais surement sur nos grands écrans) et celle backstage de HHH. Quant à Dédé...malgré sa jolie présentation, il ne représente toujours pas grand chose pour moi. En plus il parait qu'en France c'était une merde.

What's up?



31 janvier

Il était bien cool, ce Rumble, non? Venez dire dans les comms de la nalyse ce que vous en avez pensé, et n'oubliez pas que les vignettes attendent vos légendes sagaces ici.

Connexion utilisateur

Commentaires récents

Les Vignettes des Cahiers


Merde, j’ai toujours été nul au Puissance 4.


Retrouvez ici toutes nos vignettes !


Quotes of the Cahiers

"I'm gonna leave him in a pile of blood, and urine and vomit."
Brock Lesnar à propos de John Cena

"At 9 am Eastern time tomorrow, the WWE Network goes live. But the problem is you’re all gonna be so overwhelmed by the incredible content available, you won’t be able to turn it off. Adults will lose their jobs and kids will be expelled from schools for lack of attendance. In fact, you’re gonna be so mesmerized by the incredible content of the WWE Network that you won’t even have time to remove the garbage from your houses. Your places are gonna start to stink, rats will move in, and they’re gonna look like bigger pigsties than they already do. Ultimately, the government is gonna come along and condemn your homes and you will all be left homeless defending yourself on the street. Thank you very much."
Bad News Barrett

"He’s twisting him so much his twin brother is getting dizzy !"
JBL commentant un Giant Swing d'Antonio Cesaro sur l'un des frères Uso.

"I think I'm a little too old for you Jerry. I'm 26, I know you like them younger."
AJ Lee, à Raw, s'adressant à Jerry Lawler

"It looks like James Storm has had more partners than Taylor Swift lately, he should probably get tested"
Bad Influence

"Having watched that… I regret the doctors in Canada saving my life.”
Jerry Lawler, après le segment où Mae Young a accouché d'Hornswoggle.

"What's running through John Cena's mind? I don't give a crap what's running through his mind. What's more important is what's running down his leg."
Brock Lesnar

"Yes. Stop sending dumb tweets like this one. RT: @Kid_Antrim Any advice for me?"
Paul Heyman, sur Twitter

"With Kofi Kingston as the Intercontinental Champion, the bar has been lowered. And when the bar’s been lowered, mediocrity becomes acceptable. And when mediocrity becomes acceptable, society crumbles. And when society crumbles, civilization will end as we know it.”
Le Miz, Hell in a Cell

"Can you figure that? She's not able to get a date! I mean, even Natalya is able to get a date!"
Eve à propos de Layla

"I understand that you barbaric buffoons could easily eviscerate me and dispose of me like common trash. However, if you do so, I will not be a victim. I will be a martyr. A martyr for anyone who appreciates a sophisticated mind."
Damien Sandow, à DX.

"Apparently, giants can win the Super Bowl, but not matches at WrestleMania. You’re like ‘The Reverse Undertaker’. Who are you going to lose to this year? The boxer or the sumo wrestler?”"
Cody Rhodes au Big Show

"The Kliq is back, which is kind of ironic because "click" is the noise the audience's remote control makes every time Kevin Nash pops up on their TV screen."
CM Punk

"It's a conspiracy! C... O... N.... Spiracy!"
R-Truth

"I understand that... that Vince McMahon's gonna make money despite himself... he's a millionaire who should be a billionaire... you know why he's not a billionaire? It's because he surrounds himself with glad-handing nonsensical yes-men like John Laurinaitis, who's gonna tell him everything he wants to hear... and I'd like to think that maybe this company will be better after Vince McMahon is dead, but the fact is it's gonna get taken over by his idiotic daughter and his doofus son-in-law and the rest of his stupid family."
CM Punk

"These people are not Jimmies. They are the greatest fans in the world!"
John Cena, à R-Truth qui venait de qualifier le public de Raw de "Little Jimmies".

"Can you imagine if Sheamus wins this thing? I mean, the international ramifications, I mean the buyrate, I’m talking about the demographic change and everything? If Sheamus wins this match, it will be huge, not only for him but for the Smackdown brand."
Booker T., pendant un Title Match opposant le champion poids lourds Randy Orton à Sheamus.

"When I’m done with him, he’s gonna have barbecue sauce fueling out from his belly button like a geyser."
Michael Cole à propos de Jim Ross

"The WWE has gone from the powerful "Austin 3:16" to the dominant and iconic "can you smell what the Rock is cookin?"... all the way to "You can't see me"? You can't see me, what are you, playing peek-a-boo? Believe me, we all can see you. A blindfolded, sleeping, stuck in the basement Stevie Wonder can see your monkey ass. How in the hell do you think we can miss you come out here with your bright ass purple shirt, before that bright green shirt, bright orange shirt like a big fat bowl of Fruity Pebbles?"
The Rock à John Cena

"Jerry Lawler has forgotten more about wrestling than the Miz has ever known."
CM Punk

"If anyone says you can't do something, if anyone says you can't live your dream... Believe them, because you can't."
The Miz

"William Regal did the real work with this young man. Shawn Michaels took $3000 from him, that's all he ever did."
CM Punk à propos de la formation de Daniel Bryan

"I would RKO my own grandmother if it meant keeping this title. And then I'd RKO YOUR grandmother just to see the look on her face."
Randy Orton, à Sheamus

Virgil: - Ted, what are you going to do for protection?
Ted DiBiase, jetant un coup d'oeil à Maryse: - Go to the drugstore.

"Her teeth are going to be like the Ten Commendments after this match: all broken."
Alicia Fox, à propos d'Eve Torres

"Layla is not married. She deserves a good husband. I should marry her before she meets him."
Jerry Lawler

"If I suck, why would a Perry deli – the top Perry deli – name their top-selling sandwich after me? It's called the Swaggie. It smells like freedom."
Jack Swagger

"I realize how much of a starmaking performance I had in McGruber. The reviews have been off the charts. As a matter of fact, they are speaking of a possible early Oscar nomination."
Chris Jericho

"I'm sure your mom's uterus is awesome."
Vicki StElmo à Vladimir Kozlov

"If we were in your era, I'd put a Sharpshooter on you faster than you can put a pair of cheap sunglasses on an ugly kid."
The Miz, à Bret Hart.

"When I look at you I don't see fans. I don't even see people. I see money, money, money, money. Dollar signs, dollar signs, dollar signs, dollar signs. With some of you, a lot of dollar signs because I see a lot of fat people in the audience and I know you paid for two seats. Thank you very much!"
Batista à Raw.

"We are real women with the body that God created us with."
Mickie James, la femme aux implants mammaires en silicone qui explosent dans le ring.

Don Johnson: "This is a mistake!"
The Miz: "Mistake? No. Pink shirts and white suits, that is a mistake."

"One nation under Punk, undivisible, with integrity and sobriety for all!"
CM Punk

Michael Cole: "Our guest at ringside, Marisse. Welcome."
Maryse: "Oh my god, Michael Cole, you vintage nerd. You can't even say my name right. I should punish you and just give you my French kiss."

"If I see you in my match tonight, I'm gonna tear your intestins out and jump rope with it. And that's not all. I'm gonna take my two fingers, I'm gonna dig up your nosedrills and I'll rip your brain out. And I'm gonna put it in a newspaper and I'm gonna smash it against a window."
Mike Tyson à Hornswoggle

Ted DiBiase: "My movie, the Marine II, is superior to the original Marine."
Cody Rhodes: "Ted, my fifth grade graduation video is superior to the original Marine."

"I'm on Raw, you're on Smackdown... Long distance relationships don't work, Chris."
Big Show

Jerry Lawler, après une promo de Maryse où elle a qualifié Melina de "petite poupée": "Did she just say poupée? Do you know what that means in French?"
Michael Cole: "What?"
Jerry Lawler: "I... I can't say it!"

"I respect her. There are a lot of things that she does that I couldn't do, being the size that she is."
Michelle McCool à propos de Mickie James.

"We have MVP on the stage, and PMS in the ring."
Goldust, à propos des divas assemblées dans le ring pendant les Slammy Awards 2009.

"It was kind of like the 300 at the battle of Thermopylae, but with better abs".
John Morrison à propos de la fin de son match à Survivor Series, quand il s'est retrouvé à 1 contre 3.

"Hi, I'm John Morrison, and one time I drove my Lexus 700 miles on a tank full of my own urine."
John Morrison

"I always said if I could put my brain in Andrew’s body he’d be a 20-time world champ."
Edge à propos de Andrew "Test" Martin