Sondage

Cela fait maintenant un mois tout pile que Jinder Mahal est champion de la WWE. Selon vous::

La récompense serait de passer à autre chose

Ce n'est pas la récompense qui élève l'âme, mais le labeur qui lui valut cette récompense.

Multatuli

 

Joie et félicité ! Les fêtes approchent et la WWE, comme tous les ans, s’apprête à se taper sur le ventre avec un festival d’autocongratulations écœurant. Autant dire que c’était l’occasion rêvée pour sortir de ma semi-retraite occupée entre deux putes bosniaques et trois tonnes de coke et pour revenir sur les CDC, avec de la bile comme s’il en pleuvait. Et il va y avoir de quoi faire pleuvoir, croyez-moi.

 

 

Mauvaise nouvelle : c'est ENCORE cette période de l'année.

 

 

Nalyse de Raw du 9 décembre

 

 

Je dois vous avouer que le produit WWE me désespère un peu en ce moment, d’où mon mutisme prolongé. Les PPV sont nuls, les weekly itou, on méprise de plus en plus ostensiblement le public et seuls les big men ont un réel droit de cité… Bon je suppose que ma vie vous vous en foutez un peu, mais c’est donc pour ça que je n’ai plus écrit dans ces colonnes où de toute façon des talents bien supérieurs au mien ont assuré comme des bêtes. Mais les Slammy, c’est l’occasion. Tous les ans, la WWE organise sa remise des prix, une espèce de pantalonnade gonzo vaguement déprimante dans laquelle des scrutins plus truqués qu’une primaire socialiste proclament les stars voulues par les dirigeants. Classique. Et même si cette année on explique au WWE Universe qu’il faut qu’il vote sur son smartphone avec ses petits doigts bouffis, on a encore pu constater qu’un seul vote était, peut-être, le fruit du Universe, tant les choix récompensent chaque star pour ne froisser personne, et la nomenklatura parce qu’il ne faut quand même pas déconner.

 

 

What else?

 

 

Ainsi donc, notre réjouissance commence avec une annonce du match de légende qui se profile dimanche prochain pour TLC. Je ne sais pas exactement qui il fait rêver, mais pas moi… Le chouchou contre le fils de, dans un contexte où tant de réels talents trainent leur détresse comme des âmes en peine, ça m’excite très modérément. Du reste, Cena y est présenté avant Orton, alors que le prestige du WWE est quand même plus grand que celui du WHC, le ton est donné, mais nous y reviendrons.

 

Le match d’ouverture oppose Bryan à Fandango. La question est : où mène un tel match, entre deux catcheurs dont les talents sont séparés par un abysse stratosphérique ? Et ça ne loupe pas : on savait déjà que Bryan pouvait sortir un match épique d’un gastéropode, confirmation obtenue.

 

 

Fan-dan-goat.

 

 

En revanche, on n’évite pas l’intrusion via titantron de la Wyatt Family qui annonce qu’elle veut sauver Bryan blablabla. Et là, extrapolons un peu beaucoup plein trop : Bryan fait de l’ombre à Cena et Orton, les deux favoris de la trinité. Or, au lieu de se poser des questions et de redistribuer les cartes, je pense que la WWE et ses créatifs qui n’en ont que le nom vont faire turner le bestiau dimanche en lui faisant rejoindre, d’une manière ou d’une autre, les Wyatt. Désolation d’un public de crétins, et retour en grâce par défaut des deux indéboulonnables. My two cents.

 

Tout n’est pourtant pas à jeter, parce que malgré tout Husky Wyatt, à moins que ce ne soit Bray Harris, a quand même un sacré talent en promo, et que l’environnement de la Wyatt Family, leur traitement visuel, est vraiment intéressant.

 

 

- Allez viens faire un p'tit tour à la maison ! Y a du blanc, y a du rouge, du saucisson !

- Maître, n'oubliez pas qu'il est vegan, il ne consomme pas de viande.

- Ah merde, t'as raison Luke. Bon ben on va inviter CM Punk alors, il a l'air sympa !

- Lui est straightedge, il ne boit pas d'alcool.

- Rhoo les relous ! Bon ben tant pis, on va faire Noël juste tous les trois, comme chaque année.

- Tous les trois... Et les dix adolescents prisonniers dans notre cave, maître.

- Je veux pas savoir ce qu'Erick et toi faites de votre temps libre, Luke.

 

 

Vient le premier award, le « LOL Moment of the Year ». Une sélection, en gros, des moments les plus consternants de l’année, avec les New Age Outlaws pour remettre la récompense. Ton sur ton. À noter par parenthèse que les inserts affichaient « Slammy Awards 2012 ». Les nommés étaient :

  •  
  • - Vickie Guerrero virée de Raw. Trololol qu’est-ce qu’on rigole. Mais les McMahon y étaient alors c’est forcément génial n’est-ce pas ?
  • - Titus O’Neil dégueule sur Cole et Colter.
  • - Khali and Mahal charment le Cobra de Santino.
  • - La chanson du Rock dédiée à Vickie.

 

Évidemment, c’est ce dernier qui a gagné. Difficile de dire si c’est mérité ou pas tant les nominés étaient navrants, mais à la limite on a pu sourire devant ce vibrant hommage à l’éternel féminin. Le Rock n’est évidemment pas là pour recevoir la statuette, donc Vickie vient s’en saisir comme un hommage à sa beauté… C’est beau de massacrer sa dignité à ce point.

 

 

Pour mémoire, le Rock m'a chanté: "Late in the evening, she's wondering what clothes to wear.
She puts on her makeup, she brushes that short black hair
And then she asks me, "Do I look alright?"
And I say "No biatch, you look horrible tonight".
Soyez jaloux, crapauds.

 

 

Le match suivant oppose Santino à Sandow. Un suspense haletant qui aboutit évidemment à une victoire de Sandow. Incroyable. Et encore un catcheur qui végète dans des comedy matchs au lieu de briller comme il le pourrait…

 

 

Fou que je suis ! C'est sur cette ceinture que j'aurais dû casher ma mallette de Money in the Bank !

 

 

Le Double Cross of the Year « récompense » la pire trahison de l’année. Là encore, l’incrédulité est suspendue plus haut qu’il est possible de le faire, dans la mesure où récompenser une trahison c’est tout de même pointer un heel du doigt, et le voir venir chercher un prix de ce genre tout sourire dehors… Étrange. Toujours est-il que les nommés étaient :

  •  
  • - Mark Henry attaquant Cena en faisant croire à sa retraite (il est vrai, un moment bien amené).
  •  
  • - Paul Heyman qui trahit CM Punk, un moment assez surprenant même s’il a ensuite provoqué une storyline moisie.
  •  
  • - Triple H qui colle son Pedigree à Bryan à Summerslam.
  •  
  • - HBK qui étend Bryan face à Orton pour MITB.
  •  

Bryan est la victime deux fois sur quatre, au passage. Et le vainqueur est HBK, et le résultat peut surprendre : finalement, entre son meilleur pote et son élève, choisir l’un ou l’autre est-il vraiment un double cross ?

 

 

C'est avec beaucoup d'émotion que j'accepte ce Screwjob d'honneur qui vient couronner toute ma carrière.

 

 

J’aurais, personnellement, voté Henry pour son discours et son interprétation, pour récompenser un type dont le talent au micro est trop sous-estimé. Malgré sa nouvelle coupe merdique.

 

Nouveau match médiocre, cette fois entre le Miz et Kofi Kingston. Evidemment, Miz essaie de fuir le combat, mais son adversaire le ramène séance tenante dans le ring le temps de lui coller une branlée bien méritée. Il échoue, évidemment, et c’est Miz qui l’emporte, officialisant si besoin était son heel turn récent. On passera sur le Trouble in Paradise asséné par Kingston après le match, ce qui ferait huer n’importe quel heel, pour revenir un instant sur le sort de l'ancien champion WWE : deux changements d’alignement en peu de temps, ce n’est pas très bon signe. Il ne déclenche plus vraiment de réaction du public, et il est probable qu’on ne le voie plus désormais que végéter dans les bas-fonds de la fédération. À vrai dire, et ce commentaire n’engage que moi comme il se doit, je trouve que le Miz a toujours été totalement surcoté et qu’il est enfin à la place qui est la sienne… En plus, il a quand même fini le match avec une sale coiffure de gland. Ce n’est pas grave, mais ce genre de tignasse devrait rendre éligible pour la peine de mort.

 

 

Jacquou le Croquant mené au pilori.

 

 

Nouvel award : celui de Diva de l’année, remis par Eve Torres, ce qui au moins offre un panorama attractif... Ça promet, là encore, car la division est tout de même totalement amorphe à l’exception notable d’AJ à laquelle le titre est évidemment promis, les autres nominés étant les Bella, Natalya, Kaitlyn, les Funkadactyls et Eva Marie. On peut d’ailleurs se demander ce que cette dernière fout là, et tout à coup, un frisson nous parcourt l’échine : ils ne vont pas oser ? Eh bien si : les Divas de l’année sont les Bella Twins, grâce évidemment à leur participation à Total Divas, télé-réalité débile d’E! Entertainment. Qu’elles soient indignes dans le ring, ou qu’AJ soit championne depuis six mois, n’y change rien : this is good for business. Typiquement, c’est l’exemple de cas où on se dit que le WWE Universe a bon dos et que le bourrage d’urnes est assez facile via SMS ou applications sur smartphones…

 

 

- Un Slammy pour deux, vous allez pouvoir vous débrouiller ?

- Bien sûr Eve ! Comme dans la scène finale de Requiem for a Dream !

 

 

Nous allons pouvoir nous remettre avec un match qui pourrait bien être épique entre les Cody Rhodes, Big Show et Rey Mysterio d’une part, et les Real Americans, Ryback et Curtis Axel d’autre part. 50% de qualité dans chaque équipe, c’est déjà pas mal, et d’ailleurs le combat n’est pas mal du tout, plutôt rythmé, avec encore et toujours un Goldust qui semble avoir oublié qu’il a passé la quarantaine… Hélas, le tombé reviendra à Rey Mysterio, qu’il faudra bientôt hisser sur le ring avec un transpalette, sur Curtis Axel, toujours aussi transparent…

 

 

- Monsieur l'arbitre, revenez, faut compter le tombé là !

- Sécurité ! Venez vite, il y a deux inconnus qui se sont incrustés dans le ring !

 

 

Nouvel award, le plus important du soir, et qui pourtant intervient de façon anonyme au bout d’un tiers de l'épisode. À noter d’ailleurs qu’entre l’annonce d’un Slammy et sa remise, pour laisser le temps à l’Universe de voter, on nous a à chaque fois présenté le match suivant, en l’occurrence Sin Cara contre Del Rio. Difficile de promettre quelque chose de moins sexy pour patienter pendant les votes de l’Award prétendument le plus important du soir.

 

En tous les cas, les nommés étaient :

 

  • - Brock Lesnar. Pourquoi pas ?
  •  
  • - CM Punk, et là ça tombe sous le sens.
  •  
  • - Show, et là en revanche je me demande bien pourquoi.
  •  
  • - Bryan, obviously.
  •  
  • - Orton, le fils de.
  •  
  • - Cena, le chouchou.
  •  

Et ce slammy est peut-être le seul qui n’est pas truqué, parce que ça se serait vu (comme l'an dernier) : c’est Bryan qui l’emporte. Ça se serait vu tout simplement parce que Bryan déclenche une hystérie collective à chaque apparition digne de Punk lorsqu’il était au sommet de la vague, là où Cena et les autres inspirent une palette d’émotions qui va de l’indifférence au mépris, et là où Punk a eu une année un poil plus discrète (tout en ayant affronté le Taker à Mania, excusez du peu).

 

Bryan, évidemment, ne peut pas ne pas évoquer son rapport dual avec HBK, à la fois son mentor et celui qui lui a couté le titre, mais il relève que si The Authority ne veut pas de lui comme plus grande Superstar, le public, lui, le veut. C’est d’ailleurs étonnant de voir à quel point ce dernier point est une totale évidence, et à quel point la WWE persiste à s’en foutre. Je l’ai déjà développé dans ces colonnes, mais mettre systématiquement Cena en avant, ou Orton, parce qu’ils font vendre un peu plus de merchandising, est à mon avis à terme contre-productif. On peut arguer que le Marine est l’idole des kids, mais si les parents se lassent, ils ne suivront plus le programme et les bambins n’y auront plus accès… Donc, je persiste à penser que cet entêtement à ignorer la position d’une partie grandissante du public, ainsi que l’obstination visible de HHH à favoriser les gros bœufs, quand bien même les favoris du public sont actuellement des catcheurs qui ne sont pas du tout dans ce registre physique, type Ziggler, Punk ou Bryan, finira inévitablement par se retourner contre la Fédération. Mais VKM semble se liquéfier dès que sa fille et son gendre font des caprices, donc…

 

 

Tu devrais être reconnaissant, gamin. On a pipé les votes, parce que le WWE Universe avait unanimement élu Triple H Superstar de l'année.

 

 

Ah oui, au fait, Sin Cara contre Del Rio, gagné par le premier, ce n’était pas bon. Solide, mais pas bon. En revanche, soit Sin Cara a grossi et grandi, soit ce n’est plus le même mec sous le masque… Ce qui au bout du compte ne change rien, le public n’en ayant manifestement rien à carrer…

 

 

Vous ne savez pas qui je suis ? Ça tombe bien, moi non plus. J'arrive pas à me reconnaître dans le miroir à cause de ce masque.

 

 

Encore un award, avec cette fois le Fan Participation Award, autrement dit l’interaction entre un catcheur et son public. Bon, là, pour le coup, le gagnant est tout désigné… L’award est d’ailleurs remis par les Prime Time Players, curieusement pas nommés, puisque les nommés sont :

 

  • - Fandango
  •  
  • - Daniel Bryan
  •  
  • - Let’s Go Cena / Cena sucks, ce qui nous rassure : la WWE n’est donc pas sourde
  •  
  • - What’s up

 

And the winner is… Bryan, évidemment, avec son chant qu’il fait reprendre à un stade qui ne se prive pas. Il semble d’ailleurs que les fans des Seahawks, l’équipe locale de foot américain, soient réputés pour être les plus bruyants d’Amérique du Nord, à telle enseigne que les joueurs doivent communiquer par papiers et pancartes. Il en va de même pour le catch, que ce soit pour manifester sa satisfaction ou son mécontentement, ce qui va jouer un peu plus tard un vilain tour à la WWE.

 

 

Encore un coup des faux interprètes en langue des signes !

 

 

Derechef, Brodus Clay atomise Xavier Woods en dix secondes, et officialise son turn en agressant son imitateur après la fin du match.

 

 

- Calme-toi Brodus !

- Gnééé ! Gnééééé !

- C'était un fan ! Il voulait juste te rendre hommage, t'étais son idole ! Et tu l'as tué !

- Gné ?

- Non mais je comprends, hein, t'es pas habitué à avoir des fans de plus de quatre ans.

 

 

 

Nouvel award, insulte de l’année, avec aux manettes le Miz, qui déclenche… une indifférence non feinte.

 

Et là, tenez-vous bien, magouille inside :

 

  • - Le bâton de dynamite lancé par AJ, avec lequel elle a dévasté le roster féminin expliquant à demi-mot qu’elle au moins ne suçait personne pour réussir et qu’elle était la seule vraie Diva du lot.
  •  
  • - Paul Heyman fusillant Punk et autres à longueur d’année.
  •  
  • - Zeb Colter et ses promos parfois assez limites.
  •  
  • - La fille McMahon avec son « bouh Show t’es gros t’es nul t’as pas d’âme t’es comme un roux bitchslap ».
  •  

Vous l’avez compris, la gagnante est évidemment Mme Levesque, car il était impossible que les Thénardier repartent des Slammy sans que leur rôle dévastateur ne soit reconnu comme il se doit… Alors peu importe que la nomination soit ridicule et la victoire encore plus, n’est-ce pas ? Ce n’est finalement qu’un nouvel avatar de la guerre du pouvoir qui doit se livrer pour de bon dans les coulisses de la WWE, et il faut vraiment que la communication soit verrouillée à l’extrême du côté de Stanford pour que rares soient les voix discordantes qui trouvent un écho…

 

 

Ma seule vraie concurrente pour ce Slammy cette année ? Dixie Carter.

 

 

Ambrose affronte Punk dans un match pour le coup absolument excellent, et on note, tout au long du match, comme lorsque le Shield a remis le Double Cross Award à Shawn Michaels, des tensions entre les membres du trio, tensions qui semblent se cristalliser autour d’un Ambrose plus égocentrique que les autres. Une piste assez évidente pour le PPV de dimanche, du coup… La question étant de savoir si turn il y aura, et de qui ? Je verrais bien Reigns et Rollins abandonner Ambrose face à Punk (lequel a gagné ce soir), puis les trois hommes régler leurs comptes dans le ring. Problème : Ambrose détient un titre individuel, les créatifs ont offert une victoire de prestige à Reigns lors de Survivor Series, du coup Rollins risque fort de se retrouver un peu désœuvré alors que bien qu’il soit assez médiocre au micro, tare qu’il partage avec Reigns, il me semble, et de loin, être le meilleur entre les cordes, ce qu’il a prouvé à la ROH. Wait and see !

 

 

- On est toujours potes hein les mecs ?

- Ouais, Dean.

- C'est Monsieur Ambrose pour toi, gros con.

 

 

Mick Foley se présente pour remettre l’Award Extreme, et qui de plus qualifié pour ce faire ? Et les nommés sont :

 

  • - Le Shield attaque le Taker.
  •  
  • - Ryback fait traverser un mur à Cena.
  •  
  • - Punk tabasse Heyman au sommet de la cage.
  •  
  • - Les Wyatt attaquent Kane.

 

Une sélection assez pauvre, et plutôt révélatrice d’une année assez chiche en moments épiques, comme le montre l’absence d’un Award concernant un éventuel moment qui coupe le souffle, catégorie qui pourtant figure tous les ans au menu. Mais à force de ne garder que les bourrins et de ne laisser aux petits gabarits athlétiques que la portion congrue, le spectacle y perd forcément en qualité…

 

Quoi qu’il en soit, le vainqueur est Punk. Il ne mérite pas plus que les autres, mais cela fait partie des « votes » destinés à faire plaisir au public en donnant une carotte à toutes les stars.

 

 

Les straightedges raffolent des légumes, voici donc une belle carotte.

 

 

Le match suivant, qui oppose les Usos aux Wyatt, n’est pas vraiment transcendant, mais les deux camps font le job, notamment un Rowan qui progresse à grands pas et dont l'équipe a évidemment remporté la victoire.

 

 

Oh merde Luke ! Les vautours nous ont suivis !

 

 

Enfin, vient l’autre Award clé : celui du match de l’année. Bret Hart vient remettre le trophée, et il fait de plus en plus peine à voir. Les nommés sont :

 

  • - Taker contre Punk. Bof.
  •  
  • - Les Rhodes contre The Shield. Difficile de vraiment juger un match par les temps qui courent : le niveau est tellement médiocre que le moindre match valable a tendance à être surcoté, mais celui-ci était remarquable.
  •  
  • - HHH contre Lesnar, parce qu’il faut que HHH continue à écrire tout seul ce qu’il pense être sa légende, alors que l’histoire du catch peut se raconter sans lui, selon la sage formule de je ne sais plus qui.
  •  
  • - The Rock contre Cena.
  •  

Sans surprise, alors qu’en qualité pure celui des Rhodes était meilleur, c’est le match Cena contre Rock qui emporte la mise, alors même s’il n’était pas terrible et en tous cas bien inférieur au précédent. Cena, venu récupérer son trophée, reçoit une huée effroyable, et le fait que l’on soit sur les terres de Bryan n’explique pas tout…

 

 

- Voici le trophée de match de l'année, John. Bravo pour ce combat formidable que tu as livré au plus grand catcheur de tous les temps dans le main event du plus grand PPV de l'année.

- Ah ben merci, c'est vrai qu'il a été monstrueux mon match contre Bryan à Summerslam.

 

 

Le dernier match oppose Natalya à Tamina, pour une victoire de la Canadienne. N’insistez pas, que voulez-vous que je vous en dise de plus, à part qu’AJ est vraiment très bonne perturbante ?

 

 

Effluve de Nattie: un musc à tomber par terre.

 

 

Enfin, vient LE moment de la soirée, LE point noir, LE furoncle, le Hollande dans un rassemblement de chefs d’Etat : la cérémonie de l’ascension des championnats. En effet, les deux ceintures doivent être remises par leurs propriétaires respectifs puis accrochées et suspendues, avant que l’un d’eux les décroche dimanche. D’ailleurs, je pense que dimanche il n’y aura pas de gagnant, et que s’il y en a un ce sera au Rumble ou à Wrestlemania, et pas lors d’un PPV de transition. Ou alors je vois bien chacun décrocher la ceinture de l’autre et les titres s’échanger. Bref, ça sent l’arnaque, mais passons.

 

Ce qui était répugnant dans cette scène tient en plusieurs points :

 

  • D’abord, tout ce que la WWE compte d'anciens champions du monde étaient présents pour rendre hommage aux deux parvenus. Et voir des types beaucoup plus talentueux observer silencieusement ces deux-là pérorer, ça fait un peu mal au cul. D’ailleurs, certains n’ont pas l’air dupes, Punk ayant par exemple du mal à ne pas rire, ou le public qui sans discontinuer scande le nom de Bryan. Et ce qui amuse HHH au début finit vite manifestement par ne plus le faire rire tant il est difficile de recevoir un camouflet pareil quand on essaie de vendre un match censément historique avec deux stars qu’il pense indiscutables…

 

 

- Je vous préviens: si j'en entends encore un hurler "Daniel Bryan", je chope ces deux putain de ceintures et je les garde pour moi. Non mais merde à la fin !

- Déconnez pas les gars. Je le connais, il va le faire !

 

  •  
  • Orton est entré dans un silence de cathédrale, mais Cena, lui, a encore été hué à l’envi, et s’est donc senti obligé de se livrer à un numéro de démagogie assez révoltant. Qu’il salue son beauf Bryan pour amadouer le public, passe encore. Mais il s’est ensuite livré à une promo où il fustigeait Orton comme étant un fils de né avec une cuillère en argent dans la bouche et qui n’a eu qu’à se pencher pour ramasser, tandis que des mecs comme Bryan galèrent et travaillent pour réussir. C’est vrai, ou en tous cas possible, mais que ce soit Cena, aussi appelé le roi des passe-droits, qui en parle, c’est consternant. On parle quand même d'un mec ayant, rien que cette année, obtenu un Title Shot au titre WHC sans la moindre justification à son retour de blessure, puis résisté à un cash-in sauvage… Appelons ça de la cheap pop, mais dans l’ensemble on a l’impression de l’hôpital qui se fout de la charité…
  •  
  • Mais le Tartuffe ne s’arrête pas là, puisqu’il invoque Ziggler, Punk, Bryan et d’autres à qui il a servi de marchepied. Comme s’il leur avait fait la faveur de leur accorder un match ou un title shot. C’est vrai, aussi, mais opportunément parcellaire : il oublie aussi tous ceux qui n’en finissent plus de manger du plafond de verre parce qu’il vampirise la place et l’exposition…

 

 

- Tu vois Daniel, ça me révolte que des mecs comme Orton aient des passe-droits et squattent tout le temps les titres et les matchs les plus importants. Si ces connards ne s'appropriaient pas toute la gloire possible, je n'aurais pas un misérable palmarès de 14 titres de champion du monde. Tu peux comprendre ça, hein ?

- T'as trop raison, John. Tu incarnes au mieux la rébellion face à l'ordre inique de la WWE ! Tu es notre porte-étendard, à nous tous qui ne sommes pas utilisés à notre juste mesure ! Bonne chance dimanche pour ton match d'unification des titres, tous nos vœux t'accompagnent !

- Merci, mon ami. Bonne chance à toi aussi dans ton match de midcard tout pourri !

 

 

  • Bref, tout cela est assez puant, et il est grand temps que l’inévitable bagarre générale se déclenche. Inévitable et sans intérêt à UNE exception près : dans un choc, Orton est repoussé et percute la Thénardier qui s’écroule. HHH pedigree Orton, et Cena vole au secours de sa patronne. Le PPV se finit sur la musique de HHH (ben voyons), avec un Orton au sol et désemparé, et les Levesque accompagnés de Cena qui le regardent.

 

 

Oh, ce vieux déjà-vu de 2009... Y a que Shane qui a un peu grandi, je trouve.

 

 

  • Un turn de Cena est définitivement mort et enterré, en tout cas je n’y crois plus. Mais on pourrait s’orienter vers une histoire à la Nexus où The Authority reconnaissante passe son temps à favoriser Cena (ce qui ne changera pas trop les habitudes du public) qui ne demande rien mais n’y peut rien et est soumis à des gens qui ont autorité sur lui et contre lesquels il est démuni. Jusqu’à affronter HHH à Mania ?
  •  
  • Au final, une cérémonie cousue de fil blanc, avec un Universe dont les votes, s’ils sont sincères, sont pour certains curieux voire débiles. Difficile, vu d’ici, de savoir comment le public américain fonctionne, mais lorsque l’on est attentif aux réactions de la foule tout au long de l’année on voit bien qu’il y a quelque chose de pourri dans le royaume. Par ailleurs, la dernière impression conditionne évidemment en grande partie l’avis général, et il va sans dire que la bouffonnerie de Cena aura sonné comme un coup de grâce qui confirme que la WWE est sur une pente hautement savonneuse, direction mur. Dommage.

 

 

Ce malheureux employé qui n'a jamais été avantagé par sa direction a-t-il une chance de forcer un destin qui jusqu'ici a été si dur envers lui ? On le saura dimanche ! Suspense !

 

 

Y'a pas à dire...

...faire un article 100% mauvaise fois, c'est le meilleurs moyen d'avoir des coms (bien plus que de quémander des avis dans les coms toutes les 10 lignes...)
.
Enfin, comme d'hab, je ne suis pas d'accord avec Chacha, ça faisait longtemps, je vais pas reprendre tout les points...
.
"Mais VKM semble se liquéfier dès que sa fille et son gendre font des caprices, donc…"
J'aime beaucoup ce genre de commentaire définitif... Surtout que l'on est pas dans les coulisses, donc on n'en sait pas vraiment ce qu'il en est...
D'après les écho que j'en ai, c'est plutôt Vince qui fait les caprices et change tout au dernier moment...
Et cela est assez logique, vu que c'est toujours lui le patron...
D'ailleurs c'est un pont que je te reprocherai, tu es sacrément kayfabe dans ta vision des catcheurs...
Car là où tu vois par exemple un Triple H qui squatte l'antenne et se met en avant pour écrire sa légende en dépit du reste, moi je vois plutôt Triple H joué le personnage que tout les HHHaters lui reproche...
Pour moi, la WWE joue des rumeurs "HHH vole le spot", "Vince préfère les big man", etc...

Tu as raison sur un point :

Tu as raison sur un point : nous ne sommes pas en coulisses. Ce qui veut dire que tu peux avoir raison, et moi aussi. Or, je vois le produit fini, les catcheurs qui montent, les storylines, et ouais j'ai quand même l'impression qu'il se passe quelque chose de malvenu. HHH a quand même un ego surdimensionné, qu'il en joue ou non, et occupe une place beaucoup trop importante actuellement. Si on couple ça avec ses déclarations sur les catcheurs et les balais, voilà ce qui justifie mon acharnement. Après, ce n'est que mon avis, tu ne me verras jamais prétendre avoir la science infuse :)

Merci pour l'article: 100 %

Merci pour l'article: 100 % de mauvaise foi mais sympa à lire.
Par contre, pas de chance pour ta théorie du grand complot et des passe-droits de Cena mais les dernières semaines et le show d'hier ont confirmé toutes les raisons pour lesquelles la WWE serait dingue d'en faire autre chose que son top guy:
- pas un mauvais match depuis son retour (facile à faire contre del rio, plus difficile face à Ryback)
- un physique hautement marketable et qui lui permet en plus de jouer alternativement le gros ou le petit selon les adversaires qu'il affronte
- une maitrise de la promo quasi inégalée: il a à lui tout seul ramené le segment de fin de raw sur les rails alors que ni Orton (peu surprenant) ni HHH (plus surprenant) ne semblaient capables de maitriser la foule

Alors, oui, son personnage m'insupporte et il y aurait moyen d'en faire quelque chose de beaucoup plus intéressant mais ça me parait injuste de sous-entendre que sa place au top est imméritée. J'adore Punk et Bryan mais, même eux, ne peuvent prétendre à être meilleur que Cena dans la position de top guy.

Savoir reconnaitre les qualités de Cena

Ce com de The Underpronostiker exprime clairement mon point de vue sur Cena. J'étais parmi les haters jusqu'à peu, en fait le tournant a été le Cena/Punk de MITB 2011. Il y avait déjà eu des matchs références (contre HBK, RVD etc) mais on avait tendance à toujours les mettre à l'actif de ses adversaires. John ne s'est certes jamais métamorphosé : Pas trés technique ? C'est vrai, mais il l'est juste ce qu'il faut. Pas le meilleur brawler de tous les temps ? Non, mais un des plus solides. Pas un as du high fly ? Non, mais il est capable d'exécuter les mouvements de base, ce que ne faisait un Hogan par exemple. On pourrait continuer comme cela longtemps, le fait est que mis bout à bout ses compétences dans chaque domaine il est une sorte de forfait complet. Idem pour le micskill, que demande-t-on à un catcheur sinon la capacité à improviser, à faire vivre son texte comme une énergie du moment et non une récitation apprise par cœur ? Pour oser la comparaison aux Arts Martiaux Mixtes, puisque je crois comprendre que certains ici suivent de prés ou de loin la discipline, on peut accoler les mêmes qualités à Georges Saint-Pierre (certes sans le booking favorable lui) : ni le meilleur lutteur, ni le meilleur boxeur, ni le meilleur jiu-jitsuka, ni le meilleur kicker etc mais au finale LE meilleur.

Cena est un grand quoi qu'on en dise...

C'est le Hogan du 21ème siècle, oui c'est pas le mec le plus raffiné sur le ring et au micro, mais c'est une machine...
Les mauvaises langues diront que c'est une machine à fric, perso j'éprouve un immense respect à son égard depuis le jour où je l'ai vu en house show, Il dégageait un charisme et surtout une énergie monstrueuse, il est professionnel, toujours intense et fait toujours de son mieux, et ça personne dans le roster (90% des mecs peuvent en prendre de la graine...) ou l'IWC ne peut dire le contraire.
Comme vous l'avez si bien dit messieurs, globalement, C'EST LE MEILLEUR!

Houla houla attention, ne

Houla houla attention, ne confondons pas tout : je n'aime pas Cena, mais je reconnais qu'il est bon au micro et dans le ring. Je dis simplement que, pour ne citer que lui, Punk est meilleur, par exemple. En revanche, essayer de me vendre que sa promo finale était autre chose qu'une grosse dégueulasserie nauséabonde, ça je ne peux pas être d'accord ^^

Ah mais je ne suit tout à fait en désaccord avec toi...

In ring Bryan est au dessus c'est clair, Punk est meilleur que Cena techniquement, Cena est surtout énergique, c'est là qu'il fait la différence sur tout les plans, c'est qu'il trouve toujours un moyen de combler ses "lacunes" en se donnant à fond même si le monsieur n'est en rien un modèle de finesse, il rend rarement une copie à chier le bougre, après oui le numéro de lundi peut donner envie de se crever les yeux et de s'arracher les tympans mais c'est LA clé de voute du business WWE, il est toujours dans le discour vendeur pour l'américain de base, là c'est le coup du self-made man contre l'héritiers de base, venant de lui ca peut paraitre risible mais bon on a vu pire, ensuite surfer sur le raz de marré Bryan ça peut être too much mais ces derniers temps Daniel sert de rampe de lancement pour à peu près tout le monde donc au point où nous en somme... pourquoi pas lui? ^^

Pour la conclusion

Je te suis dans la possibilité que l'autorité change de champion et se colle à Cena.
Ma préférence irait à un turn (et why not feud avec Bryan même si je continue de penser qu'ils visent plus de starpower à mania) mais un Cena qui essaie de se débarrasser du soutien et qui finit par se faire trahir, ça m'ira aussi.

Bon, je vais pas me lancer

Bon, je vais pas me lancer dans le débat sur les slammys, c'était pas très intéressant dans l'ensemble (à part quand c'était HBK) et ça m'a pas interessé.
.
Ce qui m'a beaucoup plus interessé, c'est le Main Event. Déjà, parce que c'était un excellent segment. Mais surtout, parce que c'est un segment qui marche malgré tous les énormes défauts que lecharentais a bien décrit.
.
Effectivement, c'est extrêmement problématique que toute la salle chante "YES!" quand tu fais la promo d'Orton-Cena, mais je trouve que finalement, la creative team a pas cherché à le masquer et s'est plutôt bien débrouillée.
.
C'était prévisible que la foule réclamerait Bryan, et ils ont eu l'intelligence de le mettre d'emblée sur le ring pour ne pas casser la continuité du segment.
.
Evidemment que la tirade faux-cul de Cena est détestable (parce qu'on veut Bryan et pas Cena et parce qu'il est habitué à essayer de surfer sur la popularité des autres), mais elle a le mérite de retourner la salle et de se rapprocher de ce qu'avait pu être la promo de Punk, une promo qui casse le kayfabe tout en restant continue avec la mythologie des dirt sheets.
.
Mais, comme l'a relevé The Masked Man sur Grantland, à chaque fois que le public tente d'imposer un choix à la WWE, elle s'empresse de lui monter une feud avec Cena. Et c'est pas tant pour que Cena récolte les lauriers que pour faire des Punk et des Bryan des vraies stars qui parlent à tout le public.
.
Le segment est aussi bon parce qu'il raconte la déchéance d'Orton: sa place de face of the WWE est remise en cause par le public, mais surtout par le retour de sa némésis Cena qui a obtenu un match d'unification. Et pourtant, Cena est déjà pratiquement passé à autre chose en challengeant Bryan. Et avec ça, le chouchou ramasse un Pedigree. S'il gagne pas son match, il va pas pouvoir faire long feu.
.
Le brawl à la fin, y'a quand même la tentation de le lire comme un signe que la creative team a compris que le public veut Bryan et Punk proche de la title picture. Et de ce point de vue là, même si les 2 matches à handicap de dimanche sont franchement pas bandants, ils ont le mérite de coller à l'histoire d'une mise à l'écart qu'ils continuent à mettre en scène.
.
Enfin, bref, tout n'est pas à jeter dans ce Raw, loin de là!

The Shield

Si ça doit arriver, je vois bien le trio péter pendant le Rumble

Chouette

J'aime ton style, ça fait plaisir de te revoir aux affaires.
------------------
Bon je suis en grande partie d'accord avec ce que tu écris, mais comme mes camarades je trouve que tu exagères en ce qui concerne la domination des big men : franchement, à part Reigns et Langston en ce moment ils n'ont pas trop de push. Et ce n'est pas près de changer, surtout avec l'échec de tout ce qui a entouré Big Show et Ryback. Je pense que tu fais l'amalgame avec les rumeurs qui disent que HHH en a marre d'engager des gringalets de l'indy, et qu'il veut maintenant se focaliser sur des gros bills.
-------------
Pour les votes, sans savoir si c'est truqué ou si les gens votent en dépit du bon sens je ne peux pas trop critiquer, mais on peut souligner la débilité des nominations : le Big Show nommé dans la catégorie superstar of the year, alors que kayfabe il a eu une année de merde où il a perdu tous ses matchs de PPV et qu'il a turné 10 fois, tandis que Del Rio ne l'était pas, lui qui fut champion WHC ou en feud pour le titre toute l'année 2013, c'est un peu fort de café.
-------------
Je suis ravi du camouflet que le public a foutu dans le museau de HHH et de toute cette storyline crétine qui a maintenu Bryan hors de la title picture, même si je trouve dommage que Orton, qui a fait une bonne promo (il est bon dans cet exercice en ce moment) ait été totalement ignoré et que Cena, avec son talent que je suis forcé de reconnaître, ait récupéré des faveurs à l'aide d'une cheap pop éhontée et de sa technique dite "du vampire", testée sur Zack Ryder, grâce à laquelle il s'est approprié une partie la pop de Bryan, Punk et même Ziggler (il n'y a pas de petit profit) sous le fallacieux prétexte de leur rendre hommage. Quant à ses attaques envers Orton le "surprotégé", juste LOL.

Amen

Cena est un vampire, et t'as raison de rappeler le sort funeste que ce succube a réservé à Ryder. J'y avais consacré tout un papier à l'époque. http://www.lescahiersducatch.com/site/?q=node/1451

C'est encore plus marquant sur ce coup là

Il va carrément le chercher physiquement alors que Bryan se faisait discret et l'exhiber devant lui façon "regardez moi, j'ai le dernier accessoire à la mode".
Cena m'intrigue vraiment car on peut toujours voir ce genre d'attentions comme à la fois très sympathique ("j'ai de l'influence, je vous en fais profiter") et très puantes ("tiens petit, je me tartine avec ta popularité avant qu'elle soit épuisée").
En tout cas, le commentaire de l'auteur de l'article sur le paradoxe entre mise en valeur des autres et phagocytage des main-events fait mouche quelles que soient l'état d'esprit de John Cena.
Je remarque tout de même que contrairement à HHH, il n'enterre pas les top-players tels que Bryan ou Punk, bien au contraire même s'il profite tout autant de leurs qualités qu'eux des siennes. D'autant plus qu'ils sont souvent à l'origine de gros matchs ensembles. (il a même su faire des bons matchs avec Ryback, ce que Punk n'a pas su faire par exemple).
En plus, s'il aime le catch, il a sûrement les mêmes impressions que nous sur le talent des membres du roster qui impressionnent les suiveurs.
Donc, je reste toujours autant partagé sur Cena même si son booking m'horripile depuis que j'ai commencé à regarder la wwe, mais ça ne dépend pas forcément beaucoup de lui.

Souvenez-vous

http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&v=-L_8i8QgM7E#t=250
.
The Rock ne pouvait pas taper plus juste qu'avec ce rapprochement Cena/Lance Armstrong, et je parle pas du côté dopage. Ce segment avec un Cena bien vexé (qu'est-ce qu'il glisse à Bryan en rentrant dans le ring ? Je comprends "North made that again") et les derniers mois ne font que le confirmer.

Excellent extrait, tout à

Excellent extrait, tout à fait dans l'idée que j'ai de Cena ^^
.
BBM merci pour la phrase d'intro, très agréable à lire :)
.
Pour le reste, que dire, je partage évidemment ce qui a été dit et suis un peu rassuré de voir que je ne suis pas QU'UN taré paranoïaque. J'ai bien conscience d'être extrême dans mon anti-Cenaisme (j'invente des mots si je veux), mais plus ça va et plus j'ai le sentiment que la WWE s'enferre dans une connerie avec lui... Et ce genre de promos... Nuff said.

un truc qui me turlupine

Et si la non-reconnaissance de Bryan comme "face of the wwe" était... Une composante d'un booking sur le long terme ? En surfant sur la vague HHH/Steph façon egomaniacs (une thèse largement adoptée par l'iwc) et dans l'optique d'une road to wm centrée sur le passage de torche entre vkm et hhh (qui est en train de se produiré hors kayfabe) ? Avant summerslam, ces rumeurs etaient bien insistantes... Imaginrz vkm surgir aux cotés du taker... Ça pourrait etre interessant

Remarquable exercice de mauvaise foi

Comme toi je n'ai pas aimé l'orientation des récompenses (je me suis déjà expliqué sur le site) et pourtant il y a des tas de choses qui sont excessives, abusives, parfois à côté de la plaque dans ta review. Mais c'est tellement bien emballé dans une sorte de rage in-kayfabe folle digne d'un Pascal Praud post-Ukraine/France que ça en devient à la fois très drôle et presque convaincant.
Mention spéciale à la vignette sur Triple H et les chants Daniel Bryan, un tel modèle de HHHate que ça va être très drôle de voir ce moment arriver dimanche!

the only one

re-bienvenue chez toi, ami des Charentes!
Le show idéal en effet pour verser sa bile! J'ai beaucoup aimé. je n'ai pas vu le show parce que j'ai eu l'intuition que ça allait sévèrement daubé du cul mais mon avis aurait été identique au tien.

Au sujet du public...

Quand je les entends chanter le thème de Fandango, ce couillon qui, jusqu'à présent, n'a eu de fait d'armes que de s'être versé du lait sur la tête, je n'ai été, mais alors, pas du tout surpris que le titre "diva de l'année" ait été remis à la meuf et la belle-sœur de Cena. Rappelons au passage qu'elles étaient au chomedu et parties pour le rester si Cena n'était pas tombé sous le charme des nouveaux seins de l'une des 2.
En revanche, ce fut une énorme surprise pour moi que le Rock, avec son run de 3 mois, n'ait pas été nominé et vainqueur du "superstar de l'année". Mais la surprise a dépassé mon entendement quand j'ai vu que c'est Bryan qui l'a emporté.

Ah bon?

"Rappelons au passage qu'elles étaient au chomedu et parties pour le rester si Cena n'était pas tombé sous le charme des nouveaux seins de l'une des 2."
.
T'as des détails à nous donner sur le nouveau contrat des Twins? Parce que j'ai pas lu tout à fait la même version.
.
Sinon, c'est assez amusant: le public est nul, sauf quand il vote pour D-Bryan. Va comprendre.

Petite question à McOcee

"le public est nul, sauf quand il vote pour D-Bryan. Va comprendre."
Quand tu dis ça, tu réagis à mon commentaire ou à la nalyse ?

Missing the target

"Sinon, c'est assez amusant: le public est nul, sauf quand il vote pour D-Bryan. Va comprendre."
.
C'est exactement ça, en effet, et c'est pour ça que j'ai beaucoup ri cette semaine, tant en lisant les réactions sur le forum qu'en lisant chacha dans sa nalyse. Toute cette rage de smart envers une cérémonie qui non seulement ne sert à rien (que je sache, les Slammy ne sont pas intégrés dans la palmarès de qui que ce soit : au mieux un Heel paradera avec sa statuette pendant deux-trois semaines pour faire genre) mais qui en plus cette année a été organisée via les votes du public ricain (comprenant une énoooorme part de marks de base) me semble aussi risible qu'inutile. Non mais c'est vrai quoi, les Slammy, tous les ans c'est pareil : des catégories à la con, des résultats à la con, et des smarts qui ragent.
.
Sans compter l'incroyable mauvaise foi qui traverse ton article chacha, qui finit par tuer tes arguments les plus pertinents, comme Axl l'a déjà remarqué : la domination des géants, alors que Bryan et Punk ont été sur le devant de la scène presque toute l'année, ça me donne envie de répondre "n'importe quoi" comme le premier Major Tom venu. Le côté "les gens votent n'importe comment, ou alors c'est truqué", pour finalement dire dans le cas des Slammy remportés par Bryan "non mais là, ils ont gardé les vrais résultats pour pas que ça se voit trop" est digne d'un adepte de la théorie du complot en train de vider sa chopine chez Gégé. Le seul point où je te donne raison, c'est sur la promo finale de Cena, mais là encore ta répulsion pour le Marine est tellement grande que tu pars dans des envolées qui font que je ne te suis pas non plus à 100% sur ce point. OK, quand il parle de Bryan, Ziggler et Punk, il fait de la cheap pop à peu de frais, mais n'empêche qu'il me semble plus enclin à donner un coup de projecteur à ses collègues que d'autres, justement.
.
Le vrai truc à reprocher aux Slammy en fait, c'est de ne pas justement en avoir fait un truc 100% kayfabe, avec des votes totalement kayfabe également, qui auraient permis de développer les storylines, d'apporter des rebondissements et surtout de vendre le PPV de dimanche. C'est surtout ça que je regrette personnellement : le fait que cette cérémonie n'ait rien fait avancer, n'ait servi au final à rien et ne m'a pas donné plus envie de voir TLC lundi après avoir regardé cet épisode de Raw. Voilà le vrai souci, à mon humble avis.
.
Enfin, j'ai eu exactement ce que je voulais en lisant la nalyse des Slammy : de la rage smart, de la mauvaise foi et une énergie folle dépensée pour une cérémonie qui ne sert à rien et que tout le monde oubliera dans deux semaines, comme tous les ans. J'ai donc été bien servi, alors merci pour ce bon moment de rigolade ! :)
.
++

Gros mouai au sujet de l'exposition de Bryan et Punk

Tu n'as pas tort, mais je pense que tu n'as pas tout à fait raison.
Le fait est que Punk et Bryan (Goldust et Rhodes dans une moindre mesure depuis leur retour) ont eu de l'exposition certes, mais qu'ils ont beaucoup plus contribué à imposer par leur talent et les réactions du public qui en découlent que par une mise en avant "de principe".
Bryan et Rhodes ont multiplié les packagins plus ou moins à la con de nerd, de narcisse imberbe, de psychopate masqué, de segments comiques à foison et malgré tout, à rester crédible dans le ring et au micro et surtout, créatifs dans leurs affrontements. Même les saloperies les pires, ils trouvent le moyen, si ce n'est de s'en dépatouiller, au moins de nous les faire oublier rapidement. Quand tu mets ça en parallèle avec un Big Show ou un Orton qui vendent toujours la même soupe (je suis pas content, je suis solitaire, je suis un gros bébé, je suis un méchant géant, quel mois on est? ah oui tiens je suis de nouveau un gentil nounours pour plaire aux ch'tis n'enfants), un Ryback volontaire mais limité (à qui on a pourtant offert une plus grosse exposition au départ), un Curtis Axel a qui on a offert une entrée en fanfare mais qui n'a pas su concrétiser, tout comme Sin Cara et les Wyatt qui commencent à être ridicule tant ils tournent en rond.

Je pense qu'il ne faut pas confondre les moyens donnés au départ avec ceux donnés à l'arrivée. Il suffit de comparer Bryan avec Ziggler, l'un est arrivé plus tard mais a mieux su ou pu tirer son épingle du jeu en forçant les décideurs à le prendre en compte malgré les gimmicks potentiellement à la con (qui se rappelle de la feud avec Cole, les dragouilles avec Gail Kim et les bellas, le couple nerd qu'il devait former avec AJ Lee, le couple comique avec Kane dont il a su tirer le meilleur) tandis que l'autre a su se faire remarquer, plaire à un partie du public ce qui lui a valu un bon sport à un moment mais sans se rendre indispensable pour les décideurs.
Bryan et Punk auraient du être des marche-pieds comme Kofi, Ziggler, Morrison, Rhodes, Christian...etc mais il ont su s'imposer, presque de force dans les main-event. Leur situation est précaire mais l'exposition dont ils disposent aujourd'hui n'est pas comparable avec celle d'un random big guy comme Ryback.

Lui, lui, il me plaît.

Lui, lui, il me plaît.

Je ne pense pas que ce soit

Je ne pense pas que ce soit ça : je pense que le vote pour Bryan était le seul à ne pas être chiqué.

En une brique

LOL
.
++

Ah bon ? Très bien. Donc la

Ah bon ? Très bien. Donc la victoire des Bella ou de McMahon est normale. Ok.

pour les bellas, ça me choque

pour les bellas, ça me choque pas moi. On les voit partout en ce moment, Lee beaucoup moins. Ne nous trompons pas, j'aurais voté pour elle moi, mais cette dernière était au top y a quelques mois et j'imagine assez aisément que la mémoire du panel de votants (principalement les kids et les marks, non?) soit proche de celle du poisson rouge. Il récompense l'instant présent dès que ça se présente car c'est ce qui est dans leur esprit, le reste c'est déjà loin pour eux...McMahon, ça va dans le même sens. Elle est dans l'histoire principale du moment donc...
Les votants, c'est pas les smarts à priori et surtout, ça n'est pas toi chacha, faut en tenir compte dans ton jugement....Tu dis que tu es loin de représenter tous les fans de catchs et leur état d'esprit mais pourtant, dès que ça ne va pas dans ton sens, c'est qu'il y a forcément anguille sous roche, ça me dépasse...
Je rejoins Latrell, soit tout est truqué, soit rien ne l'est.

ben

Soit tout est chiqué, soit tout est vrai. Donc même le vote de Bryan peut être chiqué.

You still got it!

It étant ce mélange unique de rage, de mauvaise foi et de perspicacité qui te rend si eunuque. Heu, unique, lol!
Je pense que ta rage t'emporte souvent trop loin, au point d'écrire des avis définitifs qui ne sont pas étayés par les faits et qui du coup affaiblissent le reste de ton argumentation. Ainsi de cette phrase qui me fait un peu bondir:
""Mais à force de ne garder que les bourrins et de ne laisser aux petits gabarits athlétiques que la portion congrue, le spectacle y perd forcément en qualité…" On sort d'un règne de champion WWE de 450 jours de Punk, règne le plus long depuis 25 ans. Punk qui a ensuite affronté le Rock au Rumble et le Taker à Mania. Bryan a été champion du monde en battant Cena clean à Summerslam. Au-delà de ça, le Shield a volé le show toute l'année avec dans ses rangs deux anciens darlings de l'indy. La qualité des matchs a été largement au rendez-vous cette année, et si on a trop vu Big Show en fin d'année, la prime aux colosses, je la cherche encore!
.
Après je suis complètement sur la même longueur d'ondes que toi sur le contenu de la dernière promo de Cena. Il ne m'est jamais plus désagréable que quand il prétend ne pas être le mec que la WWE surpushe depuis des lustres. Il avait déjà été risible dans ce registre face à Punk en 2011, et il en remet une couche maintenant. Beurk.
.
Sur Sin Cara, ça fait plusieurs shows qu'on sait qu'il est joué par Hunico (l'ex-Sin Cara Negro), faut lire les nalyses! :x

Je suis une petite biatch, et j'adore ça

Je précise, pour les bourrins. Punk a, à mon avis, forcé la porte à un moment donné mais reste un épiphénomène. Bryan est au coeur de la tourmente, certes, mais en attendant il va se faire un match de midcard, peut-être turner, et ce n'est pas lui qui est champion ni impliqué dans un match historique. Le Shield, à mon avis, est un peu trop un faire-valoir, et j'attends de voir ce que Rollins va donner après le split, étant le seul à ne pas être un brawler. En attendant, dans les deux derniers PPV, le camarade qui mate les PPV avec moi et moi-même avons dénombré au moins un gros monsieur dans chaque match...
.
Sur Sin Cara, je sais pourquoi je ne le sais pas : je zappe généralement tout ce qui le concerne... :)

Attends attends...

"La portion congrue" pour les "vrais bons catcheurs" et l'avantage indu donné aux big men, c'est quand même extrêmement excessif cette année. Prenons d'un côté Punk et Bryan, de l'autre Show et Kane. Les deux premiers ont quand même été dix fois plus mis en avant cette année que les deux colosses, non? Je veux dire, si Show et Kane avaient eu l'année de Punk et Bryan, t'aurais dit que les big men sont réduits à la portion congrue alors que les bons techniciens écrasent tout?

Je me suis mal exprimé,

Je me suis mal exprimé, alors, je pensais aux Big Men en y incluant des gros bourrins, pas seulement des géants stricto sensu.

What's up?



31 janvier

Il était bien cool, ce Rumble, non? Venez dire dans les comms de la nalyse ce que vous en avez pensé, et n'oubliez pas que les vignettes attendent vos légendes sagaces ici.

Connexion utilisateur

Commentaires récents

Les Vignettes des Cahiers


Merde, j’ai toujours été nul au Puissance 4.


Retrouvez ici toutes nos vignettes !


Quotes of the Cahiers

"I'm gonna leave him in a pile of blood, and urine and vomit."
Brock Lesnar à propos de John Cena

"At 9 am Eastern time tomorrow, the WWE Network goes live. But the problem is you’re all gonna be so overwhelmed by the incredible content available, you won’t be able to turn it off. Adults will lose their jobs and kids will be expelled from schools for lack of attendance. In fact, you’re gonna be so mesmerized by the incredible content of the WWE Network that you won’t even have time to remove the garbage from your houses. Your places are gonna start to stink, rats will move in, and they’re gonna look like bigger pigsties than they already do. Ultimately, the government is gonna come along and condemn your homes and you will all be left homeless defending yourself on the street. Thank you very much."
Bad News Barrett

"He’s twisting him so much his twin brother is getting dizzy !"
JBL commentant un Giant Swing d'Antonio Cesaro sur l'un des frères Uso.

"I think I'm a little too old for you Jerry. I'm 26, I know you like them younger."
AJ Lee, à Raw, s'adressant à Jerry Lawler

"It looks like James Storm has had more partners than Taylor Swift lately, he should probably get tested"
Bad Influence

"Having watched that… I regret the doctors in Canada saving my life.”
Jerry Lawler, après le segment où Mae Young a accouché d'Hornswoggle.

"What's running through John Cena's mind? I don't give a crap what's running through his mind. What's more important is what's running down his leg."
Brock Lesnar

"Yes. Stop sending dumb tweets like this one. RT: @Kid_Antrim Any advice for me?"
Paul Heyman, sur Twitter

"With Kofi Kingston as the Intercontinental Champion, the bar has been lowered. And when the bar’s been lowered, mediocrity becomes acceptable. And when mediocrity becomes acceptable, society crumbles. And when society crumbles, civilization will end as we know it.”
Le Miz, Hell in a Cell

"Can you figure that? She's not able to get a date! I mean, even Natalya is able to get a date!"
Eve à propos de Layla

"I understand that you barbaric buffoons could easily eviscerate me and dispose of me like common trash. However, if you do so, I will not be a victim. I will be a martyr. A martyr for anyone who appreciates a sophisticated mind."
Damien Sandow, à DX.

"Apparently, giants can win the Super Bowl, but not matches at WrestleMania. You’re like ‘The Reverse Undertaker’. Who are you going to lose to this year? The boxer or the sumo wrestler?”"
Cody Rhodes au Big Show

"The Kliq is back, which is kind of ironic because "click" is the noise the audience's remote control makes every time Kevin Nash pops up on their TV screen."
CM Punk

"It's a conspiracy! C... O... N.... Spiracy!"
R-Truth

"I understand that... that Vince McMahon's gonna make money despite himself... he's a millionaire who should be a billionaire... you know why he's not a billionaire? It's because he surrounds himself with glad-handing nonsensical yes-men like John Laurinaitis, who's gonna tell him everything he wants to hear... and I'd like to think that maybe this company will be better after Vince McMahon is dead, but the fact is it's gonna get taken over by his idiotic daughter and his doofus son-in-law and the rest of his stupid family."
CM Punk

"These people are not Jimmies. They are the greatest fans in the world!"
John Cena, à R-Truth qui venait de qualifier le public de Raw de "Little Jimmies".

"Can you imagine if Sheamus wins this thing? I mean, the international ramifications, I mean the buyrate, I’m talking about the demographic change and everything? If Sheamus wins this match, it will be huge, not only for him but for the Smackdown brand."
Booker T., pendant un Title Match opposant le champion poids lourds Randy Orton à Sheamus.

"When I’m done with him, he’s gonna have barbecue sauce fueling out from his belly button like a geyser."
Michael Cole à propos de Jim Ross

"The WWE has gone from the powerful "Austin 3:16" to the dominant and iconic "can you smell what the Rock is cookin?"... all the way to "You can't see me"? You can't see me, what are you, playing peek-a-boo? Believe me, we all can see you. A blindfolded, sleeping, stuck in the basement Stevie Wonder can see your monkey ass. How in the hell do you think we can miss you come out here with your bright ass purple shirt, before that bright green shirt, bright orange shirt like a big fat bowl of Fruity Pebbles?"
The Rock à John Cena

"Jerry Lawler has forgotten more about wrestling than the Miz has ever known."
CM Punk

"If anyone says you can't do something, if anyone says you can't live your dream... Believe them, because you can't."
The Miz

"William Regal did the real work with this young man. Shawn Michaels took $3000 from him, that's all he ever did."
CM Punk à propos de la formation de Daniel Bryan

"I would RKO my own grandmother if it meant keeping this title. And then I'd RKO YOUR grandmother just to see the look on her face."
Randy Orton, à Sheamus

Virgil: - Ted, what are you going to do for protection?
Ted DiBiase, jetant un coup d'oeil à Maryse: - Go to the drugstore.

"Her teeth are going to be like the Ten Commendments after this match: all broken."
Alicia Fox, à propos d'Eve Torres

"Layla is not married. She deserves a good husband. I should marry her before she meets him."
Jerry Lawler

"If I suck, why would a Perry deli – the top Perry deli – name their top-selling sandwich after me? It's called the Swaggie. It smells like freedom."
Jack Swagger

"I realize how much of a starmaking performance I had in McGruber. The reviews have been off the charts. As a matter of fact, they are speaking of a possible early Oscar nomination."
Chris Jericho

"I'm sure your mom's uterus is awesome."
Vicki StElmo à Vladimir Kozlov

"If we were in your era, I'd put a Sharpshooter on you faster than you can put a pair of cheap sunglasses on an ugly kid."
The Miz, à Bret Hart.

"When I look at you I don't see fans. I don't even see people. I see money, money, money, money. Dollar signs, dollar signs, dollar signs, dollar signs. With some of you, a lot of dollar signs because I see a lot of fat people in the audience and I know you paid for two seats. Thank you very much!"
Batista à Raw.

"We are real women with the body that God created us with."
Mickie James, la femme aux implants mammaires en silicone qui explosent dans le ring.

Don Johnson: "This is a mistake!"
The Miz: "Mistake? No. Pink shirts and white suits, that is a mistake."

"One nation under Punk, undivisible, with integrity and sobriety for all!"
CM Punk

Michael Cole: "Our guest at ringside, Marisse. Welcome."
Maryse: "Oh my god, Michael Cole, you vintage nerd. You can't even say my name right. I should punish you and just give you my French kiss."

"If I see you in my match tonight, I'm gonna tear your intestins out and jump rope with it. And that's not all. I'm gonna take my two fingers, I'm gonna dig up your nosedrills and I'll rip your brain out. And I'm gonna put it in a newspaper and I'm gonna smash it against a window."
Mike Tyson à Hornswoggle

Ted DiBiase: "My movie, the Marine II, is superior to the original Marine."
Cody Rhodes: "Ted, my fifth grade graduation video is superior to the original Marine."

"I'm on Raw, you're on Smackdown... Long distance relationships don't work, Chris."
Big Show

Jerry Lawler, après une promo de Maryse où elle a qualifié Melina de "petite poupée": "Did she just say poupée? Do you know what that means in French?"
Michael Cole: "What?"
Jerry Lawler: "I... I can't say it!"

"I respect her. There are a lot of things that she does that I couldn't do, being the size that she is."
Michelle McCool à propos de Mickie James.

"We have MVP on the stage, and PMS in the ring."
Goldust, à propos des divas assemblées dans le ring pendant les Slammy Awards 2009.

"It was kind of like the 300 at the battle of Thermopylae, but with better abs".
John Morrison à propos de la fin de son match à Survivor Series, quand il s'est retrouvé à 1 contre 3.

"Hi, I'm John Morrison, and one time I drove my Lexus 700 miles on a tank full of my own urine."
John Morrison

"I always said if I could put my brain in Andrew’s body he’d be a 20-time world champ."
Edge à propos de Andrew "Test" Martin