Sondage

Cela fait maintenant un mois tout pile que Jinder Mahal est champion de la WWE. Selon vous::

Après-midi exponentielle

Ce qui constitue une nation, ce n'est pas de parler la même langue, ou d'appartenir à un groupe ethnographique commun, c'est d'avoir fait ensemble de grandes choses dans le passé et de vouloir en faire encore dans l'avenir.

Ernest Renan

 

Sous la houlette de l'unique magazine (encore vivant) consacré à notre passion en France, une assemblée de catchophiles s'est réunie il y a une semaine dans un beau salon du douzième arrondissement parisien. Une mise en bouche fort à propos pour saluer la venue de la WWE à Bercy. Ainsi sera-t-il uniquement question de cet avant-match et non du spectacle lui-même.

 

 

L'écran d'accueil avait pour but de faire rebrousser chemin aux smarts.

 

 

Compte-rendu de la première convention de fans de catch en France, 12 novembre 2014

 

Paris, aux alentours du Palais Omnisports de Bercy

 

Les salons de l'Aveyron: on pouvait être légitimement sceptiques à l'annonce que ce lieu à l'aspect cosy allait accueillir une assemblée de fans de catch. L'idée du magazine Planète Catch n'en restait pas moins séduisante : permettre une mise en chauffe d'un public averti, venu parfois de très loin, avant l'étape de la tournée européenne WWE dans la capitale.

 

Accueilli par des amis parisiens, je n'ai pas hésité longtemps pour embrayer sur les sept heures de train me conduisant à la capitale (trajet de jour, mais en couchette et avec une place en première moins chère qu'en seconde allez comprendre!), prometteur séjour de quatre jours avec d'entrée le pic émotionnel. Nulle occasion de voir un show WWE en live depuis Strasbourg en avril 2008, il fallait rapidement remédier à cela.

 

Le début de matinée passé du côté de Montparnasse, notamment pour prendre une place pour le show en dernière minute, je n'étais pas encore conscient du climat catchesque à l'horizon. Cependant la bonhomie du vendeur d'une célèbre enseigne culturelle était réjouissante : « Ah vous allez voir la castagne ? Ne vous inquiétez pas, prenez une place à petit tarif, c'est loin d'être complet et vous pourrez descendre dans les gradins quand ça commence », « Oui on m'a aussi dit que c'était pas trop dur de truander », lui répondis-je, « Oh, à ce niveau-là il s'agit même pas de truander, c'est juste normal de profiter si des meilleures places sont libres. » Sur ces bons mots, je bifurquai sur la ligne 6 du métro pour passer une première fois devant Bercy. Aucun signe ostensible de reconnaissance ou vêtements franchisés parmi les groupes que je croise, plutôt jeunes et propres sur eux, loin des bourrins sur lesquels la télé se répand en sujets « vérité ».

 

Vu le peu d'endroits à la fois décents et bon marché pour manger dans le secteur, j'opte pour la firme jaune et verte qui propose de composer son sandwich de A à Z. La clientèle est là aussi très jeune, sûrement des fans dans le lot. J'ai l'impression que tout le monde s'observe du coin de l’œil, sans dissiper une interrogation sourde : « En est-il ? En est-il pas ? ». Je me demande d'où vient cette gêne face à des membres d'une communauté d'intérêt commun. Est-ce le facteur risque de les avoir mal identifiés qui nous empêche de leur adresser la parole ? Ou la rareté de croiser les « siens » dans la vie de tous les jours ?

 

 

L'endroit où vous n'arriverez pas par hasard.

 

 

La Fan Expo débute à 13h30 dans la (petite) Rue de l'Aubrac, située à quelques encablures et pourtant pas si simple à trouver. Je remercie mon plan détaillé arrondissement par arrondissement qui me permet d'arriver parmi les quelque deux cent personnes présentes d'emblée. Des hôtesses nous invitent à descendre au -2 où se déroulent les festivités en question.

 

Pas de décoration particulière dans la pièce nous accueillant, mais aucun doute sur la nature du domaine ayant investi les lieux. Sur une première table sont mis à disposition posters, flyers et autocollants, ainsi que des papiers prédécoupés où les fans sont invités à inscrire des questions destinés aux commentateurs de la télévision française. La présence du duo Agius-Chéreau vers 15h constituera en effet le gros morceau de l’événement.

 

En attendant, le stand d'achat de dvd et articles de la boutique croule sous la foule. Des chaises de salon (largement plus confortables que les gradins de Bercy) sont disposées dans la plus grosse partie de la pièce et un écran géant nous diffuse extraits et bandes-annonces de shows récents. En l'occurrence SummerSlam 2014 sera le fil rouge de transition entre les différentes interventions prévues. Voilà justement le rédacteur en chef de Planète Catch sur la scène pour annoncer le programme de la journée : jeux, débats et vidéos seront les trois pôles de cette Road to Bercy.

 

Passé le léger couac de l'absence de réseau dans ce sous-sol, rendant caduque l'invitation de l'animateur du jour à évoquer cette réunion sur les réseaux sociaux en temps réel, nous débutons avec un blind test opposant quatre fans. D'abord en duo de deux puis par le biais d'une finale entre les membres de l'équipe vainqueur. Il s'agit bien entendu de rester dans l'esprit du rendez-vous, à savoir reconnaître des musiques d'entrée de catcheurs. Les participants trouvent tout à l'exception de celle du Latino Heat Eddie Guerrero, la seule portant sur un catcheur n'étant plus en activité du côté de Stamford. L'instigateur du jeu reconnaît que celle-ci était difficile tandis que certains smarts conspuent bruyamment les candidats pour ce manque de savoir « biblique ».

 

Suit un jeu de questions plus pointues, d'autant qu'elles concernent directement l'histoire du magazine Planète Catch, pas forcément la lecture favorite d'une communauté jurant beaucoup par Internet. Le procédé se poursuit au sujet cette fois du duo Agius-Chéreau. L'organisateur ironise volontiers sur la qualité des questions, concoctées par un certain Allan, par ailleurs aux commandes de la régie.

 

Le premier segment « jeux » s'achève avec un concours d'imitation de Ric Flair, démarche combinée avec le fameux Wooooo. La salle se réchauffe d'autant plus à l'issue de cette séquence. Un adepte de la première heure, individu chauve portant un tee-shirt de Stone Cold Steve Austin, émet une bruyante protestation et est invité sur scène pour imiter... CM Punk. Décidé à miner le programme, il vilipende les organisateurs lorsqu'ils lancent en fond l'ancien thème WWE de son catcheur favori et non Cult of Personality. Il consent finalement à reproduire l'arrivée du Second City Savior sur sa musique pré-2011. Acclamations de la salle et fin de ce premier acte.

 

 

Manquait seulement un CDCiste pour compléter le tableau.

 

 

Durant l'entracte qui suit, rythmé par la diffusion du fameux lumberjack match entre Seth Rollins et Dean Ambrose, je salue le travail d'une jeune fille ayant customisé une mallette en bois pour la faire ressembler en tous points à celle du MITB, jaune et verte avec le logo WWE fidèlement reproduit. Je sympathise également avec un couple âgé totalement impliqué dans sa passion: ils suivent les programmes de AB1 et RTL9, sont abonnés à Planète Catch et le cas échéant anticipent en allant regarder les shows le lendemain de leur diffusion américaine sur un célèbre et controversé site Internet.

 

À l'approche de 15h, le lieu s'avère de plus en plus confiné pour accueillir une nouvelle horde de fans. J'ai eu le bon réflexe de laisser des affaires sur ma chaise entre deux sorties, ce qui m'évite de figurer parmi la centaine de personnes debout ou assises entre les rangs.

 

Sur l'initiative du rédac chef de PC, nous nous exerçons à simuler l'arrivée de Christophe Agius et Philippe Chéreau, musique du Macho Man Randy Savage en fond et cri « Par-dessus la troisième corde ! » en signe de reconnaissance.

 

Voilà les principaux intéressés qui débarquent pour un jeu de questions/réponses dynamique. Inutile de préciser l'ovation reçue, bientôt renforcée par les gestuelles et mimiques humoristiques des deux compères, aussitôt en mode Catch Off, ce court programme qu'Agius lui-même qualifiera de nul durant la session.

 

 

Agius a su sortir de l'ombre pour emballer la conférence.

 

 

Pour l'heure c'est la qualité de l'urne recueillant les questions qui concentre les vannes :

- Une urne en carton quoi !! Planète Catch, le magazine en carton !, lance Agius.

- En tout cas une chose est sûre, on va faire un carton avec ces questions, enchaîne Chéreau.

 

Afin de bien dissocier tous les thèmes évoqués, je vais séparer chacun d'entre eux tout en conservant l'ordre chronologique du tirage au sort des questions.

 

* Premier sujet soulevé, la personnalité de John Cena dans la vie. Les deux s'accordent sur les preuves de professionnalisme et d'implication témoignées par The Marine sur et en dehors du ring, concédant juste une petite nuance puisqu'ils l'ont croisé pas plus de trois fois.

 

* Lorsqu'on leur demande s'ils lisent Planète Catch : « Oui, aux toilettes », assure Chéreau, avant de convenir de l'importance d'encourager de telles publications ou autres « brochures » diverses. Agius le reprend sur ce terme péjoratif et c'est de nouveau l'occasion d'un simulacre de fight verbal entre eux.

 

* Au sujet de l'arrêt de la vente de DVD traduits en français, ils évoquent de vastes raisons de réseaux de distribution les dépassant puis la baisse des ventes due à la généralisation du téléchargement. Un smart régit vivement à l'encouragement à acheter des DVD et subit les foudres d'Agius : « Toi ça se voit à tes cheveux que tu télécharges, tu devrais aussi télécharger une coupe. »

 

* Le plus jeune des deux commentateurs est décidément d'humeur féroce et hors kayfabe puisqu'il n'élude pas l'interrogation portant sur le fait que les résultats soient ou non connus à l'avance : « Attendez, je croyais que nous étions entre fans ici ? Évidemment, il y a des scénaristes, des scripts etc, cela n'enlève rien aux qualités de ceux que l'on admire. » Face à quelqu'un du public articulant péniblement un cri de protestation, il poursuit dans la lignée : « S'il vous plaît, veuillez arrêter de servir de l'alcool à ce monsieur. »

 

* Le jeune strasbourgeois concentre les demandes, à présent sur sa vie privée. Il confirme être célibataire tandis que les allusions à Vickie Guerrero, sa « doudou » à l'antenne, fusent de tous bords : « Je ne savais pas qu'on commentait depuis Aqualand », lâche Chéreau.

 

* Concernant l'arrêt de la diffusion sur NT1, Agius ne prend pas de gants pour traiter de « cons » les responsables de la chaîne tandis que son aîné nuance, parle de la nouvelle politique privilégiant une audience féminine, notamment la ménagère de moins de 50 ans :

- Or, si on regarde bien dans la salle, on n'a pas de ménagère ici.

- Plutôt une ménagerie.

 

* Vient alors MA question, volontairement ironique, sur l'éventuelle nostalgie qu'ils éprouveraient à l'égard des programmes boursouflés de la WCW avec lesquels ils avaient dû composer sur RTL9 en 2000-2001. Ils confirment avoir eu de la sympathie pour cette compagnie, évoquent l'anarchie régnant alors en coulisses, reflet du déclin à grande vitesse. Aussi, en tant qu'intervieweurs, ils ont apprécié car ils avaient accès à tout, mais cela traduisait un amateurisme certain.

 

* Agius est très pessimiste sur un éventuel retour de CM Punk, il relaye les news selon lesquelles il s'oriente vers une carrière de scénariste de comics.

 

* Ils sont dithyrambiques sur la qualité du show NxT, continueront à suivre ce qu'il s'y passe même s'ils n'auront plus la chance de le commenter.

 

* Ils affirment ne tourner à aucune drogue particulière, sinon la passion. D'ailleurs, Agius révèle qu'en dehors de l'antenne il est beaucoup plus posé voire endormi.

 

* Ils décrivent brièvement leur protocole récurrent avant d'enregistrer des commentaires, puis réalisent une simulation de lancement du PPV Survivor Series de cette année.

 

* Concernant un nouveau retour de Batista, ils répondent par la négative. Chéreau témoigne de son incompréhension vis-à-vis de la réaction des fans, à l'opposé de la demande insistante pour qu'il revienne pendant près de quatre ans, Agius confirme en citant le succès naissant de l'Animal au cinéma.

 

* À l'évocation de son WrestleMania préféré, Agius ne tranche pas. Il opte d'une part pour le 17 en termes d'action, d'autre part pour le 30, vécu aux abords du ring.

 

* Chéreau est interrogé sur les différences d'émotions ressenties entre les commentaires de catch et de Nascar. Pour lui elles sont plutôt similaires, si ce n'est une approche un peu plus rigoureuse qu'exige le sport mécanique.

 

* Agius répond à une private joke concernant sa numérisation d'enregistrements TV sur de vieilles cassettes vidéo, pèriode Canal+ avec Guy Auray et Edouard Carpentier. Il confirme s'être équipé du matériel nécessaire pour réaliser la transposition.

 

* Concernant un retour de Jeff Hardy à la WWE, il dépendra selon eux directement de la fermeture ou non de la TNA. Si celle-ci poursuit, Jeff semble se satisfaire de son emploi du temps allégé. Décision selon eux regrettable car il serait le catcheur ayant drainé le plus de nouveaux fans en France à la fin des années 2000.

 

* Leur complicité et la dynamique de leur duo est la seule garante de l'absence de lassitude. Ils racontent avoir déjà commenté jusqu'à onze heures consécutives.

 

* Ils parlent de leur séjour spécifique à WrestleMania 30, des possibilités offertes par leur accréditation « All Access ». Par ailleurs ils ont été stupéfaits de la présence en masse du public français à cette édition du Showcase of the Immortals, si bien qu'ils ont entendu continuellement des chants à leur attention depuis leur table de commentateurs.

 

* À leur tour ils imitent la gestuelle de Ric Flair. Mention spéciale à Agius qui maîtrise son sujet sur le bout des doigts.

 

* On leur réclame un « Par-dessus la troisième corde » et ils exécutent le commentaire aux côtés du fan (vêtu d'un tee-shirt de Cena comme beaucoup d'autres) ayant formulé la demande.

 

Quelques ultimes palabres sur la vie privée et c'est déjà l'heure pour eux de répondre à des obligations de la WWE. Une partie des fans retardera néanmoins leur départ pour obtenir des autographes.

 

 

Malgré les bâtons dans les roues mis par la TNT, les deux commentateurs tirent toujours dans le même sens.

 

 

Nouvelle projection issue de SummerSlam 2014, le main event Cena/Lesnar. J'en profite pour lier plus ample connaissance avec mes voisins belges. D'abord sur la spécificité d'AB3 puis sur leurs places à Bercy. Ils ont la chance d'avoir eu des invitations via une amie à eux travaillant dans la partie marketing de la WWE. Pas sûr que je les recroise du côté des tribunes populaires du coup.

 

Une importante désertion de la salle est constatable à partir de 16h, mais le public qui reste conserve le même enthousiasme enfantin. Trés peu de smarts au final, ce qui est logique pour qui a parcouru quelques forums spécialisés les jours précédents. La valeur de la carte annoncée faisait un peu trop grincer des dents pour débourser 90 voire 120 euros, car il est exclu de voir ça de loin à Smartland bien entendu. Si l'absence de réseau ne me permet pas de correspondre avec des membres du CDC Universe, je croise les podcasteurs de Wrestle's Radio distribuant leurs cartes à l'entrée de la salle et me mélange un temps les pinceaux avec ceux de Feud of the Year. Bref, la passion commune ne peut que me pousser à saluer leur initiative. Je retrouve mon rang et constate que la fille à la mallette ne s'en contente pas niveau équipement, elle est aussi dotée de ceintures, affiches, d'un tee-shirt de Cena multicolore (le pire de la gamme sans aucun doute) et d'un sac à dos taggé de toutes parts.

 

Suit une session proche d'un café philo entre la salle et les deux hommes sur la scène : Jérôme Pourrut, le rédac chef précédemment cité et Sylvain Guernalec, remplaçant du duo Agius-Chéreau sur NT1 et lui-même catcheur. L'occasion d'une nouvelle série de questions, en mode puristes de la discipline :

 

* À la question de savoir si Brock Lesnar est un bon Champion, Guernalec répond positivement. Il estime que la rareté de ses apparitions glorifie le titre mondial, rappelle un temps où la ceinture n'était pas systématiquement défendue dans les grands shows et empêche le fan de saturer. Le deuxième intervenant tempère l'enthousiasme, cite en exemple la situation ridicule d'un Seth Rollins muni d'une mallette censée lui permettre de casher quand il veut, alors que le tenant du titre est absent.

 

* Au sujet justement de l'utilisation de cette mallette, les deux s'accordent sur le fait que Rollins n'attendra pas WrestleMania 31. Il se pourrait même que cela prenne acte très prochainement selon eux.

 

* Sur l'identité de l'homme devant battre Brock Lesnar, Jérôme P. défend le principe selon lequel Daniel Bryan est le plus légitime. Cela pourrait ainsi faire redémarrer un règne pressenti à l'origine pour être long. Il cite l'osmose extraordinaire dans la salle à WrestleMania 30, compare même cela avec la victoire de la France à la Coupe du Monde 1998.

 

* Échange vif entre deux personnes du public au sujet de Roman Reigns. Une fille hyper mark considère qu'il a tout pour être le visage de la WWE d'ici deux ans, l'autre intervenant pointe ses limites au micro, devenues flagrantes depuis la fin du Shield et notamment dans cette pèriode de blessure.

 

* Guernalec évacue la possibilité d'un Reigns/Taker au prochain WrestleMania. Selon ses sources, la présence du Deadman est loin d'être garantie, en revanche il croit savoir que celle de Sting est acquise.

 

* Concernant l'avenir à moyen terme de Rusev, notamment lorsqu'il se sera incliné par pin pour la première fois, ils ne le voient pas grimper plus haut. Sont développés ensuite les défauts inhérents à cette gimmick de l'étranger invincible, dégonflée aussitôt la première défaite venue. Umaga est l'exemple-type cité.

 

* Interrogés sur Bray Wyatt, les deux saluent la fraîcheur apportée par sa gimmick, l'originalité de ses promos et storylines.

 

* Concernant la difficulté de Dolph Ziggler à crever une fois pour toutes le « plafond de verre », Jérôme P. insiste sur le manque de contacts influents du technicien, son statut de catcheur self-made-man quant d'autres sont issus de cercles familiaux. Il vise particulièrement Randy Orton, à qui la compagnie passe toutes les erreurs alors qu'elle sanctionne Ziggler à la moindre incartade.

 

* Guernalec estime les quatre principales figures de NxT suffisamment armées pour devenir le futur de l'industrie. Une petite boutade sur le nom choisi par l'ancien Prince Devitt ne plaît pas à la frange de fans la plus acharnée.

 

* Pour eux le résultat du main event Team Cena vs Team Authority aux Survivor Series ne fait aucun doute. Le retour à l'antenne de Vince McMahon n'a de sens qu'à la condition d'un changement de direction. Ils parient sur l'implication du patron dans le build up de l'éventuelle feud Triple H/The Rock.

 

* Interrogé sur une nouvelle séparation des deux ceintures mondiales, Guernalec tâtonne. D'un côté le prestige voudrait qu'il n'y en ait qu'une, mais de l'autre le faible temps d'antenne du Champion actuel pourrait justifier la mise en circulation d'un autre titre.

 

Durant toute cette première partie, un running gag a émergé via un fan évoquant Ryback à chaque fois qu'une formulation ouvrait la possibilité de le faire. Il sera gentiment taclé au fil des réponses.

 

 

Sylvain Guernalec saura imiter la chute de Ric Flair, aurait-il pu en faire de même avec le Spear de Ryback ?

 

 

Une nouvelle série de jeux entrecoupe cette discussion, identique à celle des débuts sur la forme : questions sur Agius/Chéreau puis sur Planète Catch, blind test et imitations de Ric Flair. À noter des participants moins « kids » dans l'âme puisque l'un porte un tee-shirt d'Adam Bomb (oui!) et un autre cite Paul Orndorff comme son catcheur préféré (wonderfull!).

 

Les organisateurs reprennent la main pour nous amener jusqu'à la fin de la convention :

 

* Rollins-Ambrose, possible rivalité de la décennie ? (dossier du dernier Planète Catch) Guernalec est catégorique : on tient là le potentiel d'une feud se poursuivant à travers le temps à l'image de The Rock/Triple H. La seule limite apparente est selon lui le manque de masse musculaire d'Ambrose.

 

* Concernant la présence des deux Français du roster au prochain WrestleMania, Jérôme P. estime que cela paraît un peu tôt. Il vante néanmoins le travail effectué par Sylvester Lefort auprès de Lance Storm, le chemin parcouru sans coup de pouce ou piston. À terme, Marcus Louis et Lefort devront être intégrés aux shows A pour prétendre éventuellement à une place dans les PPV.

 

* Interrogé sur le niveau de Stéphanie McMahon sur le ring, Guernalec se déclare agréablement surpris de son match avec Brie Bella à SummerSlam. Il la considère bien plus compétente aujourd'hui qu'en 2000.

 

* Il s'agit à présent de Charlotte, la fille de Ric Flair, désormais Championne à NxT. Son niveau est estimé convaincant et le titre dû à son seul mérite sportif. Néanmoins, Jérôme P. pense que la présence de son père dans les storylines est nécessaire, imagine les segments tordus possibles avec Flair au milieu des jeunes femmes de la division. Sylvain G cite la qualité du récent Charlotte/Natalya Neidhart. Un groupe de fans invétérés abondent bruyamment.

 

* L'équipe Marcus Louis/Sylvester Lefort est de nouveau mise sur le tapis. Son avenir paraît plus que compromis puisque les récentes storylines tendent à les séparer. Le déroulement de ce split mettrait d'ailleurs davantage en avant Louis.

 

Il est à présent près de 18h et la convention s'achève. Juste le temps de repasser au stand des ventes pour les plus dépensiers, la plupart des autres (dont moi) jonglent avec leur téléphone pour s'accorder sur un point de rendez-vous avec des amis n'ayant pu venir à ce before. L'affluence était au rendez-vous, les rires continuels, les jeux mis en place sur la scène réussis, les combats diffusés de choix, je n'ai pour ma part pas boudé mon plaisir. Bien sûr il s'agit d'un premier jet et on peut rêver à des réunions de fans de plus grande ampleur, notamment en termes d'interactivité, mais rappelons-nous d'où revient le catch en France.

 

Cerise sur le gâteau, la journée se clôturait avec l'annonce du retour de la WWE dans l'Hexagone en avril 2015, qui plus est à Toulouse, mon fief et ville de cœur.

 

 

Aucune mention pour l'heure d'une Fan Expo Salons d'Ile De France, mais tous les espoirs sont permis.

Thx

Merci pour ce compte-rendu intéressant et très détaillé !

Bravo

Un compte rendu détaillé retranscrit avec sérieux et passion :)

J'étais au courant de cette

J'étais au courant de cette session, mais je ne pouvais pas me libérer plus tôt pour y assister, à mon grand regret. Ce sera pour une autre fois.
En attendant, merci Warrior d'avoir retranscrit avec ton talent habituel cet événement.

la prochaine fois

Faudra qu'on soit au courant plus tôt et que les cdc soient représentés ! /Regarde la bannière hypnotique Planète Catch.
-
C'est un compte rendu très détaillé, bravo.

Merci pour ce compte-rendu -

Merci pour ce compte-rendu - sinon exhaustif - très complet. Tu as dû prendre un paquet de notes, je salue l'effort.
Avoir organisé cette convention est incontestablement une initiative tout à fait louable, d'autant plus que (et c'est à souligner) l'entrée était gratos. Petit bémol quand même quant au fait d'avoir attendu 2014 pour lancer ce genre d'aventure. Dans un sens comme le dit le proverbe, mieux vaut tard que jamais. Mais il y avait sûrement un créneau plus propice à saisir lorsque la catch faisait fureur un peu partout chez nous (quand j'y repense, je me souviens d'une époque où mon supermarché vendait des tonnes de dvd WWE en français! Truc de ouf quand même.) Maintenant il est manifeste que la catch n'a plus la cote en France comme c'était le cas il y a encore 4 ou 5 ans.

Merci Warrior c'était très

Merci Warrior c'était très instructif

Des fans d'Adam Bomb et de Paul Orndorff, c'est pointu!

La session questions/réponses est fort intéressante, j'aime bien la réponse de Chereau qui est plus dans le business de la télé! Je suis d'accord avec le facteur Jeff Hardy, il a amené beaucoup de fans français en 2008/2009 tout comme Batista…

A ce propos a t on évoqué la fin de la mode "catch" en France retombée depuis 2 ans?

Oui, il me semble que le

Oui, il me semble que le rédac chef de PC l'a dit dans son speech d'ouverture, en gros que la mode de 2008-2009 s'est progressivement tassée mais que l'activisme des fans purs et durs nous permettra de continuer à avoir la WWE dans nos contrées. D'après ses infos des dates sont déjà étudiées pour 2016.

Merci pour le récit!

C'est comme si on y était, dans cette cave où il devait faire chaud et y avait que des mecs en tshirts de catch, hmmm... pardon je m'égare. Hallucinant qu'Agius ait encore à préciser que le catch est truqué, et big up à son sens de la répartie! Dans l'absolu, faudrait la prochaine fois un ou deux intervenants de top niveau genre Boris Helleu, des gars qui peuvent t'expliquer le business, mais c'est déjà une excellente initiative. Perso j'avoue que je suis assez rebuté par tout l'aspect foire au merchandising propre à ce genre de réunion, mais c'est secondaire. Nos CDCistes auraient déchiré tout le monde au quiz je suis sûr! T'as gagné les 1000 euros sinon?
.
Un truc sur ça: "* Concernant la difficulté de Dolph Ziggler à crever une fois pour toutes le « plafond de verre », Jérôme P. insiste sur le manque de contacts influents du technicien, son statut de catcheur self-made-man quant d'autres sont issus de cercles familiaux. Il vise particulièrement Randy Orton, à qui la compagnie passe toutes les erreurs alors qu'elle sanctionne Ziggler à la moindre incartade."
Ca me semble vraiment capillotracté, ou alors J. P. a des infos qu'il ne donne pas ici. D'une Orton en est à deux strikes, la dernière étant assez récente. OK il est sans doute protégé, et je doute fort qu'il chope la troisième et se fasse virer, mais quand même, s'il était si protégé que ça il en serait à zéro strikes comme HHH et Cena. De deux, Ziggler est un self made man, mais il en va de même pour tous les main eventers hors stars de seconde génération comme Orton et... heu c'est tout; Rhodes a passé sa vie en midcard, DiBiase encore plus bas, Manu et Sim Snuka ont sauté comme tant d'autres. Dans le même temps, des Cena, Punk et autres Bryan percent sans pouvoir compter sur papa. Bref, la distinction opérée ici me laisse songeur.

What's up?




2009 - 2018
Relax Miz Girl, les CDC ne sont pas morts. Retrouvez-nous dans notre nouveau chez-nous.

Connexion utilisateur

Commentaires récents

Les Vignettes des Cahiers


Merde, j’ai toujours été nul au Puissance 4.


Retrouvez ici toutes nos vignettes !


Quotes of the Cahiers

"I'm gonna leave him in a pile of blood, and urine and vomit."
Brock Lesnar à propos de John Cena

"At 9 am Eastern time tomorrow, the WWE Network goes live. But the problem is you’re all gonna be so overwhelmed by the incredible content available, you won’t be able to turn it off. Adults will lose their jobs and kids will be expelled from schools for lack of attendance. In fact, you’re gonna be so mesmerized by the incredible content of the WWE Network that you won’t even have time to remove the garbage from your houses. Your places are gonna start to stink, rats will move in, and they’re gonna look like bigger pigsties than they already do. Ultimately, the government is gonna come along and condemn your homes and you will all be left homeless defending yourself on the street. Thank you very much."
Bad News Barrett

"He’s twisting him so much his twin brother is getting dizzy !"
JBL commentant un Giant Swing d'Antonio Cesaro sur l'un des frères Uso.

"I think I'm a little too old for you Jerry. I'm 26, I know you like them younger."
AJ Lee, à Raw, s'adressant à Jerry Lawler

"It looks like James Storm has had more partners than Taylor Swift lately, he should probably get tested"
Bad Influence

"Having watched that… I regret the doctors in Canada saving my life.”
Jerry Lawler, après le segment où Mae Young a accouché d'Hornswoggle.

"What's running through John Cena's mind? I don't give a crap what's running through his mind. What's more important is what's running down his leg."
Brock Lesnar

"Yes. Stop sending dumb tweets like this one. RT: @Kid_Antrim Any advice for me?"
Paul Heyman, sur Twitter

"With Kofi Kingston as the Intercontinental Champion, the bar has been lowered. And when the bar’s been lowered, mediocrity becomes acceptable. And when mediocrity becomes acceptable, society crumbles. And when society crumbles, civilization will end as we know it.”
Le Miz, Hell in a Cell

"Can you figure that? She's not able to get a date! I mean, even Natalya is able to get a date!"
Eve à propos de Layla

"I understand that you barbaric buffoons could easily eviscerate me and dispose of me like common trash. However, if you do so, I will not be a victim. I will be a martyr. A martyr for anyone who appreciates a sophisticated mind."
Damien Sandow, à DX.

"Apparently, giants can win the Super Bowl, but not matches at WrestleMania. You’re like ‘The Reverse Undertaker’. Who are you going to lose to this year? The boxer or the sumo wrestler?”"
Cody Rhodes au Big Show

"The Kliq is back, which is kind of ironic because "click" is the noise the audience's remote control makes every time Kevin Nash pops up on their TV screen."
CM Punk

"It's a conspiracy! C... O... N.... Spiracy!"
R-Truth

"I understand that... that Vince McMahon's gonna make money despite himself... he's a millionaire who should be a billionaire... you know why he's not a billionaire? It's because he surrounds himself with glad-handing nonsensical yes-men like John Laurinaitis, who's gonna tell him everything he wants to hear... and I'd like to think that maybe this company will be better after Vince McMahon is dead, but the fact is it's gonna get taken over by his idiotic daughter and his doofus son-in-law and the rest of his stupid family."
CM Punk

"These people are not Jimmies. They are the greatest fans in the world!"
John Cena, à R-Truth qui venait de qualifier le public de Raw de "Little Jimmies".

"Can you imagine if Sheamus wins this thing? I mean, the international ramifications, I mean the buyrate, I’m talking about the demographic change and everything? If Sheamus wins this match, it will be huge, not only for him but for the Smackdown brand."
Booker T., pendant un Title Match opposant le champion poids lourds Randy Orton à Sheamus.

"When I’m done with him, he’s gonna have barbecue sauce fueling out from his belly button like a geyser."
Michael Cole à propos de Jim Ross

"The WWE has gone from the powerful "Austin 3:16" to the dominant and iconic "can you smell what the Rock is cookin?"... all the way to "You can't see me"? You can't see me, what are you, playing peek-a-boo? Believe me, we all can see you. A blindfolded, sleeping, stuck in the basement Stevie Wonder can see your monkey ass. How in the hell do you think we can miss you come out here with your bright ass purple shirt, before that bright green shirt, bright orange shirt like a big fat bowl of Fruity Pebbles?"
The Rock à John Cena

"Jerry Lawler has forgotten more about wrestling than the Miz has ever known."
CM Punk

"If anyone says you can't do something, if anyone says you can't live your dream... Believe them, because you can't."
The Miz

"William Regal did the real work with this young man. Shawn Michaels took $3000 from him, that's all he ever did."
CM Punk à propos de la formation de Daniel Bryan

"I would RKO my own grandmother if it meant keeping this title. And then I'd RKO YOUR grandmother just to see the look on her face."
Randy Orton, à Sheamus

Virgil: - Ted, what are you going to do for protection?
Ted DiBiase, jetant un coup d'oeil à Maryse: - Go to the drugstore.

"Her teeth are going to be like the Ten Commendments after this match: all broken."
Alicia Fox, à propos d'Eve Torres

"Layla is not married. She deserves a good husband. I should marry her before she meets him."
Jerry Lawler

"If I suck, why would a Perry deli – the top Perry deli – name their top-selling sandwich after me? It's called the Swaggie. It smells like freedom."
Jack Swagger

"I realize how much of a starmaking performance I had in McGruber. The reviews have been off the charts. As a matter of fact, they are speaking of a possible early Oscar nomination."
Chris Jericho

"I'm sure your mom's uterus is awesome."
Vicki StElmo à Vladimir Kozlov

"If we were in your era, I'd put a Sharpshooter on you faster than you can put a pair of cheap sunglasses on an ugly kid."
The Miz, à Bret Hart.

"When I look at you I don't see fans. I don't even see people. I see money, money, money, money. Dollar signs, dollar signs, dollar signs, dollar signs. With some of you, a lot of dollar signs because I see a lot of fat people in the audience and I know you paid for two seats. Thank you very much!"
Batista à Raw.

"We are real women with the body that God created us with."
Mickie James, la femme aux implants mammaires en silicone qui explosent dans le ring.

Don Johnson: "This is a mistake!"
The Miz: "Mistake? No. Pink shirts and white suits, that is a mistake."

"One nation under Punk, undivisible, with integrity and sobriety for all!"
CM Punk

Michael Cole: "Our guest at ringside, Marisse. Welcome."
Maryse: "Oh my god, Michael Cole, you vintage nerd. You can't even say my name right. I should punish you and just give you my French kiss."

"If I see you in my match tonight, I'm gonna tear your intestins out and jump rope with it. And that's not all. I'm gonna take my two fingers, I'm gonna dig up your nosedrills and I'll rip your brain out. And I'm gonna put it in a newspaper and I'm gonna smash it against a window."
Mike Tyson à Hornswoggle

Ted DiBiase: "My movie, the Marine II, is superior to the original Marine."
Cody Rhodes: "Ted, my fifth grade graduation video is superior to the original Marine."

"I'm on Raw, you're on Smackdown... Long distance relationships don't work, Chris."
Big Show

Jerry Lawler, après une promo de Maryse où elle a qualifié Melina de "petite poupée": "Did she just say poupée? Do you know what that means in French?"
Michael Cole: "What?"
Jerry Lawler: "I... I can't say it!"

"I respect her. There are a lot of things that she does that I couldn't do, being the size that she is."
Michelle McCool à propos de Mickie James.

"We have MVP on the stage, and PMS in the ring."
Goldust, à propos des divas assemblées dans le ring pendant les Slammy Awards 2009.

"It was kind of like the 300 at the battle of Thermopylae, but with better abs".
John Morrison à propos de la fin de son match à Survivor Series, quand il s'est retrouvé à 1 contre 3.

"Hi, I'm John Morrison, and one time I drove my Lexus 700 miles on a tank full of my own urine."
John Morrison

"I always said if I could put my brain in Andrew’s body he’d be a 20-time world champ."
Edge à propos de Andrew "Test" Martin