Sondage

Cela fait maintenant un mois tout pile que Jinder Mahal est champion de la WWE. Selon vous::

CM Punk règle ses comptes !

C'est à la fin de la foire qu'on compte les bouses.

Proverbe

 

Depuis son départ de la WWE en janvier de cette année, CM Punk s'est astreint à un silence médiatique relatif au monde du catch en général et à la fédération de Stamford en particulier. C'est pourquoi l'interview dont la retranscription suit constitue un coup de tonnerre, tant Punk éclaire d'un jour tout à fait nouveau ses trois dernières années dans la plus grande fédération de catch du monde. Il y est ainsi entre autres question de la gestion des talents et des grands noms de passage, de ses relations avec Vince et HHH, de l'incompétence du staff médical, de la nébuleuse créative ou encore de Ryback. Une interview partisane, sans concession pour son ancien employeur, qui ne verse pas pour autant dans l'outrance : une mine d'or pour les suiveurs de tous ordres !

 

 

Le 26 janvier 2014, le Rumble et la carrière WWE de CM Punk se finissaient ainsi. Découvrez comment on en est arrivés là, et comment s'est déroulé un divorce tout sauf amiable.

 

 

L'interview événement de CM Punk

 

 

Avant d'entrer au coeur de cet entretien, commençons par en présenter le contexte. Colt Cabana est un catcheur professionnel américain, passé notamment par la ROH et la WWE. S'il est moins connu pour ses accomplissements dans le ring que Punk, il partage avec lui une bonne partie de son parcours, venant tous deux de Chicago, et ayant fait leurs classes de concert dans des petits gymnases aux arènes surchauffées de la plus grande fédération de catch du monde.

 

Or, si Scott Colton n'a pas rencontré le même succès dans sa carrière sur le ring - qui se poursuite sur le circuit indépendant - que d'autres ex-membres de la ROH, comme Punk, Bryan ou Seth Rollins, il a su mettre à profit son aisance au micro et sa cote de popularité auprès des communautés internet du catch pour proposer un podcast hebdomadaire, devenu peu à peu incontournable. Mais le 226ème épisode de son show restera sans doute le plus mémorable (jusqu'au prochain ?), et Colt le sait bien, puisqu'il tweetait ce matin :

 

 

 

 

"Je crois que nous avons cassé Internet" étant une référence directe au buzz d'une célèbre paire de fesses photoshopée. Il faut dire que depuis sa mise en ligne, le discours de l'invité de Cabana, Phil Brooks aka CM Punk, a déchainé les passions au point de saturer le site Internet de Colt.

 

Aussi, si vous souhaitez écouter les près de deux heures d'entretien, mieux vaut vous en remettre à iTunes, stitcher ou tout simplement à cette vidéo youtube ci-dessous.

 

Venons-en à présent aux faits, avec le propos de l'ex-straightedge savior. Première surprise en ouverture du podcast, le principal et unique sponsor de Colt Cabana est le jeu vidéo de la WWE. Ca risque de leur faire tout drôle au service marketing de Stamford quand ils vont entendre le reste...

 

Car justement, c'est en parlant de sponsors que Punk attaque. Il nous ramène fin 2011, début 2012, lorsque tout auréolé de son incroyable année, il amène sur la WWE des regards nouveaux, à commencer par des entreprises voulant associer leur image à la sienne. Punk propose donc à Vince McMahon de changer sa tenue de ring, pour arborer désormais un short de combat, sur lequel il ferait figurer ses sponsors personnels. VKM lui répond alors doctement que non, ce n'est pas possible, que son slip est bien comme il est, et que surtout cela représente un obstacle majeur aux sponsors globaux de l'émission. Et puis, au lendemain de Wrestlemania XXVIII, on assiste...

 

 

Au retour de Brock Lesnar, bardé de ses sponsors personnels.

 

 

Premier tout petit coup de canif dans la confiance du Best in the World vis-à-vis de son employeur. Il faut dire que la question de l'argent et du merchandising est un sujet épineux pour lui, tant on verra dans la suite qu'il s'estime peu payé au regard de son rang et de son abattage, et souvent quelque peu arnaqué par la WWE. Il rappelle qu'il est le premier en dix ans à battre John Cena en termes de ventes de produits dérivés, et que cela doit signifier quelque chose, d'autant que pour chaque dollar perçu par le catcheur emblème du produit, la WWE en perçoit quatorze.

 

Ce sentiment de favoritisme envers certains, à son détriment, sera renforcé lorsque quelques semaines plus tard il demande à VKM l'autorisation d'accompagner son ami Chael Sonnen (combattant de MMA) jusqu'à l'octogone pour son match de championnat du monde. Vince refuse, arguant que le MMA est un sport ignoble et barbare, notant au passage qu'ils ont la folie d'y faire combattre des femmes (ce qui résonne étrangement avec les constats que nous faisions ici-même). Or, la semaine suivante...

 

 

Flanqué de Justin Bieber, HHH accompagnait Floyd Mayweather jusqu'au ring pour son championnat du monde de boxe.

 

 

Ajoutez à cela que l'on propose de nombreuses apparitions télévisées à Punk, qui se doit de les refuser sur ordre de la WWE pour mieux voir John Cena assumer ces interventions médiatiques, et le gourou straightedge commence à s'interroger sérieusement sur l'importance que lui confère son employeur : a-t-il simplement le tort de demander une approbation, quand d'autres se permettent directement tout ?

 

Il se trouve qu'à cette période (nous sommes aux alentours de Wrestlemania 2012), CM Punk catche avec un genou abimé dans un match contre John Cena. Mais en tant que champion, il ne se voit pas accorder de temps de repos, pas plus qu'il n'en demande réellement. Il se trouve qu'on lui propose alors de figurer dans 12 Rounds II, nanar probable, mais occasion rêvée de souffler en marge du rythme infernal des émissions et House Shows. Néanmoins, Punk remarque que les dates du tournage coïncident avec la tournée européenne de la WWE, et en informe Triple H. Ce dernier lui dit qu'il va vérifier : le lendemain, Punk apprend par voie de presse que le catcheur choisi pour le rôle est... Randy Orton. Si la logique se comprend (le champion WWE doit être de la tournée), la façon de faire ne démontre qu'assez peu de considération.

 

 

Nous aurions donc pu avoir Phil Brooks en tête d'affiche de ce chef d'oeuvre cinématographique !

 

 

Pourtant, CM Punk y met du sien pour remplir au mieux son rôle de champion en titre, et par là-même d'ambassadeur de la WWE. Il déclare avoir réalisé durant toute cette période au moins autant de "Make a Wish" que John Cena, mais déplore qu'il n'en ait pas été fait la même publicité...

 

Ces oripeaux d'ambassadeur, Punk semble pourtant avoir du mal à les porter. Il vit mal l'idée de devoir assumer 24/7 le rôle de CM Punk, quand parfois Phil Brooks voudrait pouvoir souffler un peu. Pourtant, si cet élément est devenu indispensable avec l'ère des médias sociaux, Brooks n'estime pas être suffisamment payé pour un rôle perpétuel de Punk, et se fait régulièrement rappeler à l'ordre par l'exécutif de Stamford. Ainsi, s'il reconnaît avoir gagné des millions pendant sa carrière, il estime qu'il aurait du en gagner des dizaines.

 

La relation entre l'ami CM et les fans est par ailleurs assez complexe : s'il aime ses fans et veut leur donner des explications, aujourd'hui encore, le gaillard semble assez susceptible et s'estime facilement agressé ou peu respecté. Il rappelle d'ailleurs à l'intention de ceux qui le conspuent aujourd'hui que, s'il ne leur répond pas, c'est avant tout parce qu'il est certain de n'avoir aucune chance de dire quoi que ce soit qui les ferait changer d'avis.

 

 

Même des mandales dans leur tronche, ça les fait pas changer d'avis !

 

 

La question financière revient sur la table au sujet du Network, dont on mesure finalement assez mal combien il perturbe l'économie des catcheurs. En passant d'un PPV comme Wrestlemania vendu de 70 à 100 dollars au même événement, accessible pour 9.99$ par mois, il y a une évolution du business model. Pourtant, toutes les questions d'un Punk s'étant fait le porte-parole du vestiaire se sont heurtées au manque de planning à long terme de VKM, qui confessait n'avoir lui-même aucune idée de l'évolution future des choses.

 

Cette question de la protection des catcheurs, travailleurs indépendants employés par la WWE, est au coeur du discours de Punk. Lui aimerait voir se former un syndicat, sur la base de ce qui se pratique en NFL ou en NBA. Mais Vince l'interdit formellement. Pour faire passer la pillule, la fédération de Stamford a mis en place des procédures qui lui donnent l'image d'une grande bienfaitrice, soucieuse de la santé de ses employés (tests anti-commotion, politique anti-drogue...) mais Punk, son expérience à l'appui, n'y voit que de la poudre aux yeux bien plus destinée à protéger la WWE que les catcheurs.

 

Punk explique ainsi avoir travaillé à cette époque avec une blessure au genou, une autre au coude l'empêchant de le déplier au delà de 45° ou de porter quelque chose. Après avoir subi une opération sur cette articulation, il était de retour sur la route cinq jours plus tard, Vince ayant décrété qu'il était peut-être trop blessé pour catcher, mais pas assez pour ne pas faire de promos. De même, alors qu'un jour il pensait venir livrer une nouvelle promo, il est coaché juste avant le début du show pour apprendre ce qu'il va devoir faire dans le ring. Incrédule, Punk rappelle au Road Agent avec qui il discute qu'il est encore en convalescence, mais celui-ci l'informe que son médecin a donné le feu vert à la WWE et que Punk doit combattre : l'intérêt supérieur de la fédération passe avant l'intégrité physique du catcheur.

 

 

- Putain, ça fait mal, j'ai genre au moins quatres côtes pétées...

- Tu peux encore bouger ?

- Oui, si on veut...

- Donc la colonne n'a rien, on continue. HUNTER, LE SLEDGEHAMMER !

 

 

Revenant à la trame chronologique de son récit, l'ami CM nous amène en juillet 2012, date du Raw 1000 marquant le retour du Rock pour cette saison-ci. Or ce dernier a posé une condition que VKM s'est empressé d'approuver : il veut combattre un méchant. Vince vient donc clairement proposer la chose à Punk, lui expliquant que soit il doit passer du côté obscur de la force, soit il doit céder le titre de champion du monde à Daniel Bryan, alors heel. La mort dans l'âme, Phil Brooks choisit de changer d'alignement, même si mécaniquement c'était là une perte sèche en termes de ventes de produits dérivés.

 

En montrant sa bonne volonté, et les sacrifices qu'il consentait pour l'intérêt supérieur de la WWE, Punk espérait décrocher en retour une place en Main-Event de Wrestlemania. Il commença dès lors un lobbying actif auprès de Vince McMahon pour ne pas céder son titre au Rock, et pour faire de la grande affiche de Mania 29 un triple threat entre Rock, Cena et lui. Il était prêt pour cela à perdre de façon ignoble et en cinq minutes, tant qu'il avait enfin voix au chapitre dans ce spot qu'il espérait depuis ses débuts à Stamford. Sans succès.

 

 

Même en petit garçon qui accompagne Cena jusqu'au ring, je suis preneur, n'importe quel rôle, je ferai n'importe quoi !

 

 

Punk se permet alors une incise sur la façon dont fonctionne le booking de la WWE. Il explique que l'écriture des shows repose sur 26 auteurs, même si ceux-ci ne connaissent strictement rien au ring, et que leur propension à prendre certains catcheurs en grippe pouvait s'avérer dangereuse pour le futur immédiat de ceux-ci. Phil Brooks explique que pour lui, la question essentielle en toute chose est de savoir "que se passe-t-il ensuite ?" pour voir où la route le mène. Mais malheureusement, le seul pour lequel VKM demande à ses auteurs "que se passe-t-il ensuite ?" c'est John Cena.

 

Toujours est-il que CM Punk, désormais heel, n'aura pas droit à son Main Event de Wrestlemania. On l'envoie vers le Taker, puisqu'il est acquis qu'il devra céder son titre au Rock. Voilà ce qui préoccuppe alors l'ami CM : il perdra donc sa ceinture historique contre un revenant, qui disparaitra le lendemain, avant de perdre à nouveau à Mania contre un autre quadra disparaissant tout aussi vite. Ces sacrifices pourraient se justifier, s'ils menaient à quelque chose d'autre, de plus grand, ensuite.

 

 

- Bwah ?

- Euh les mecs, c'est pas à ça que je pensais quand je disais "quelque chose de plus grand".

 

 

Sentant que la WWE n'a pas de plans arrêtés, Punk se met en tête de tracer lui-même la route pour son futur, en proposant de devenir le leader d'une forte stable heel. Vince et HHH achètent l'idée, et se proposent de lui accoler Big Show, Daniel Bryan et un catcheur de la FCW. Si CM n'a rien contre Big Show, il ne se voit pas pour autant travailler avec lui, tout comme il estime dommage de l'associer avec Bryan, grillant une cartouche pouvant être utilisée n'importe quand d'un programme entre eux, se comparant lui et Bryan par là-même à Bret Hart et Shawn Michaels.

 

Contre-proposition : Phil Brooks se verrait bien garder cette idée de trois acolytes, mais ceux-ci devraient être Dean Ambrose, Seth Rollins et Kassius Ohno (l'ex-Chris Hero, viré depuis). HHH adhère à l'idée, mais écarte K-O pour le remplacer par Roman Reigns. Puis, peu à peu, il vend l'idée comme la sienne et finit par la déconnecter complètement de CM Punk pour en faire ce que nous connaissons aujourd'hui comme le Shield. Et par simple logique, le second city saint se retrouve sans feud, une fois Mania passé.

 

 

Oh putain, je me disais aussi qu'on avait oublié un truc !

 

 

Finalement, pour Punk, ça ne tombe pas trop mal, puisqu'il sort de Mania blessé au genou, gagnant par la force des choses deux mois de repos. Mais ça n'atténue que fort peu son amertume d'avoir, une fois encore, volé le show et proposé le meilleur match de la soirée, sans pour autant avoir les honneurs du Main Event, avoir pu conserver son titre (il estimait que le Cena/Rock n'avait pas besoin de la ceinture) et atteindre les 500 jours de règne, voire tout simplement percevoir le même salaire que Brock, Rock, Cena, Taker ou HHH en pareille circonstance.

 

Pour le rassurer, VKM lui expliqua qu'au sortir de cette période, il était le heel le plus puissant de la fédération, ce que Punk avait grand peine à admettre — en quoi le fait d'avoir perdu contre deux vieux disparus (Rock et Taker) au lendemain de match pouvait renforcer sa crédibilité ?

 

Toujours est-il que pour la première fois depuis bien longtemps, CM Punk est alors sur son canapé, pendant deux mois, loin de la WWE et de son cirque ambulant, pansant ses plaies et appréciant ce repos. Car c'est là le grand tournant : pour la première fois, le catch ne lui manque pas. Il redécouvre de vieilles passions, va voir du hockey, lit des bouquins, voit des amis... et réalise tout ce qu'il sacrifie en étant sur la route toute l'année.

 

 

Et puis, quand elle est à la maison, il l'a rien que pour lui !

 

 

Mais voilà, son téléphone sonne, et c'est Vince McMahon qui prend de ses nouvelles. Ce n'est pas innocent : la WWE peine à vendre Payback, son PPV devant se tenir à Chicago, et alors que Punk se voyait reprendre à Summerslam (deux PPV plus tard), VKM l'enjoint à accepter un programme avec Chris Jericho dès juin. Contraint et forcé, mais voulant également montrer qu'il était un petit soldat fiable, Punk accepte et le voici de retour sur les rings. Cela le mène à Money in the Bank, dans l'idée de voir Heyman le trahir et lancer une feud qui culminera par un match contre Brock Lesnar à Summerslam.

 

Encore une fois, l'idée ne plaît pas à Punk: il va encore se battre contre un revenant amené à disparaitre jusqu'au Rumble suivant, et encore perdre. Mais, toujours obubilé par l'idée de décrocher son Graal et son Main Event de Mania, Phil Brooks accepte une fois encore de se plier aux desideratas de la WWE. Il note cependant qu'il est le seul, avec John Cena et parfois Randy Orton, à oser ouvrir sa bouche en face du management pour exprimer son désaccord devant tant de catcheurs à temps partiel prenant la lumière des travailleurs méritants du reste de l'année.

 

 

- Punk, Bryan, Cena, Gage-dé du ring, c'est nous le Main Event de Mania cette année !

- Part-timers Rulzzzzz !!

 

 

La chose prend, pour lui, un tour encore plus fâcheux après Summerslam, puisque Brock reparti, la feud se poursuit avec le nouveau Heyman Guy, Ryback. Or, Phil Brooks déteste Ryan Reeves, et CM Punk a un problème avec Ryback depuis le temps où il s'appelait Skip Sheffield. Il rappelle ainsi, que du temps de la Straightedge Society, Skip l'avait blessé aux yeux, poussant Punk à enjoindre Gallows de ne pas retenir ses coups contre cet imbécile.

 

Il l'appelle d'ailleurs ouvertement "steroïd guy", ce que chacun pense, mais peu de gens disent. Il affirme très directement que Ryback lui a coûté vingt ans de son espérance de vie et qu'il lui avait par ailleurs déjà bien froissé la cage thoracique au cours de leurs affrontements du temps ou Punk était champion.

 

Punk demande donc à poursuivre la feud contre Curtis Axel plutôt que Ryback, voulant par-là même aussi participer au push d'un jeune méritant, là où HHH avait passablement écorné l'aura du fils de Mr Perfect. Mais VKM fut intransigeant : ça serait Ryback.

 

 

- Tu vas voir, je suis balaise en MMA.

- Mais c'est du catch abruti, c'est pour de faux !

 

 

Premier match contre Ryback : ce dernier lui porte un Gorilla Press sur une table, mais rate la table et se retrouve à expédier Punk au sol, lui causant des semaines de blessure au pelvis. Suite à ça, CM interpelle le grand affamé dans le vestiaire et lui demande s'il le fait exprès ou s'il est con comme ses pieds : celui-ci lui rétorque qu'en effet, il est con comme ses pieds.

 

Un peu plus tard, Punk se retrouve dans un match par équipes contre Ryback et Axel : le big man lui colle un coup de pied aussi fort que possible dans les côtes, lui causant de nombreuses fêlures.

 

 

Le moins que l'on puisse dire, c'est que ces deux là ne passeront pas leurs vacances ensemble !

 

 

Enfin débarrassé de Ryback, Punk subit une commotion cérébrale peu avant le début de la tournée en Europe. Néanmoins, il y reste programmé, et catche donc blessé en de nombreux endroits, avec en plus cette commotion. Heureusement, on le place en duo avec Daniel Bryan contre les Wyatt, lui permettant d'être entouré de gars sûrs entre les cordes. Il est néanmoins affreusement mal, et placé sous antibiotiques et corticoïdes. Le sommet du ridicule sera atteint lors d'un Smackdown où il se défèque dessus en plein match. Il sera d'ailleurs blamé par la WWE pour l'avoir tweeté.

 

A ce stade de sa carrière, CM Punk subit des infiltrations deux fois par semaine pour continuer à être sur la route, et se plaint de plus en plus de ses émoluments. Il veut être traité, au moins salarialement, sur un pied d'égalité avec HHH, Rock, Brock, Taker, Cena. Il se fiche de savoir que Rock ramène prétendument des gens de l'extérieur: lors d'une apparition sur la plus grande scène de l'année, la star c'est Mania, pas le Rock. Il note que quand il a réalisé la meilleure audience de TLC de l'histoire, on en a fort peu parlé, alors que lorsque le Rock a réalisé une mauvaise audience pour son retour, la faute avait été portée sur Miz et Truth. Les puissants arrangent les faits à leur sauce.

 

 

Non, je n'ai pas piqué HHH à Chyna en faisant ma pute mineure, c'est son pénis qui s'est malencontreusement égaré en moi, ces choses arrivent.

 

 

Déjà passablement remonté, Punk découvre qu'une boule se développe dans son dos. Celle-ci ne lui faisant pas mal, le médecin décrète que ce n'est qu'un lipome, et donc rien de bien grave. Si CM voudrait le faire retirer, le médecin, lui, s'y refuse. Il préfère l'assommer d'antibiotiques, sans succès : c'est de pire en pire. Au moment du Rumble, la boule est devenue violette et douloureuse, et si le médecin se résout à la lui retirer, il ne souhaite pas le faire immédiatement pour ne pas compromettre le programme du PPV.

 

Néanmoins, une fois de plus CM Punk part motivé pour le Rumble, dans l'idée de démontrer au management qu'il mérite le Main Event de Mania et que l'alléchant Orton/Batista était une très mauvaise idée. Il fait la tournée des participants au Rumble match, ciblant particulièrement les nouveaux, et leur proposant son aide pour les mettre en valeur. Il conseille Rusev, et le pousse à lui placer un gros move, de ceux qu'on retient. Il décide aussi d'aider Kofi Kingston : ce spot lui coûtera une commotion, dont il fait part au corps arbitral. Un peu plus tard, un officiel vient lui annoncer que Kane va le sortir du match.

 

 

Donc je vais perdre, à cause de l'ultimate jobber ? Monde de merde, je préfère me barrer.

 

 

Après le match, le PPV fini, les médecins veulent lui faire faire des tests, incluant un test urinaire anti-drogues, que Punk trouve particulièrement déplacé. Alors que d'autres membres du board voulaient par ailleurs lui faire signer des papiers pour les visas des tournées à venir, CM estime la coupe pleine et demande à s'entretenir avec VKM et HHH. Une fois les trois réunis dans une pièce close, il leur dit qu'il veut être soigné, vraiment, qu'il n'a plus le feu sacré, qu'il n'a plus ni passion ni motivation. Il critique leur décision de faire revenir Batista en tant que face, disant que Batista lui-même (ils sont proches) savait que c'était une idée affreusment mauvaise. Il rappelait à Vince ses paroles, et les trois services qu'il lui devait pour toutes les promesses faites au fur et à mesure des dernières années.

 

Pour lui, maintenant, c'était le main event de Mania ou rien : si la WWE maintenait ses plans de l'envoyer contre HHH, loin des honneurs du dernier match, il demandait son renvoi sur le champ. VKM tenta alors de lui expliquer que se battre contre HHH était de fait un main event, mais pour Punk c'était parfaitement irrecevable. HHH lui avait déjà volé une bonne partie de son momentum en 2011, aujourd'hui, ce n'était pas Punk qui avait besoin de HHH mais HHH qui avait besoin de Punk pour s'assurer un bon match à Mania. Punk note au passage que HHH ne l'a d'ailleurs jamais tenu en haute estime.

 

 

OK, j'ai dit qu'un balai ferait mieux que toi, mais tu prends tout mal aussi, je parlais pas de n'importe quel balai : je parlais d'un balai vachement fort, avec manche renforcé, tu vois que c'était un compliment !

 

 

Tant qu'il en était à asséner des vérités, Punk expliqua au gendre et au grand patron que cette année était celle de Bryan, et que c'était lui qui devait faire le Main Event de Mania (si pas Punk) et non Orton ou Batista. Pour renforcer son argumentations, CM l'enrichissait d'une métaphore : les joueurs d'AHL doivent jouer avec les joueurs de NHL pour progresser, rappelant au passage tout le problème de l'ascenseur social cassé de la WWE.

 

En conclusion de cette discussion, CM Punk demanda à être viré, étreignant Vince McMahon et serrant la main de HHH : pour lui, son histoire à la WWE se terminait sur le Chokeslam reçu de Kane sur la table des commentateurs.

 

 

This is the end

 

 

Une semaine plus tard, CM Punk rapporte un coup de fil du grand patron. VKM l'appelle pour lui demander si ça va mieux, ce à quoi Punk lui répond que non, sa boule en bas de dos demeurant hautement douloureuse. Sur les conseils d'AJ, il se décide à aller voir un médecin autre que celui de Stamford pour lui montrer le bubon violacé. Ce dernier se révèle assez alarmant et très clair : il souffre d'une infection aux staphylocoques, et il faut intervenir rapidement pour la lui retirer. Loin devant ses autres blessures ou ses tatouages, Punk rapporte l'épisode comme l'expérience la plus douloureuse de sa vie, au cours de laquelle il a sué comme jamais. Une fois la boule éliminée, il a été placé trois mois sous antibiotiques puissants et ciblés, tandis que l'honmme en blanc fut clair : il aurait pu en mourir.

 

Avec un louable sens de l'à-propos, VKM envoie alors un texto à CM Punk pour l'informer qu'il est suspendu deux mois, ce qui le mène jusqu'au lendemain de Wrestlemania. A la fin des deux mois, il ne reçoit cependant aucune nouvelle de la fédération de Stamford, pas davantage que le chèque pour ses royalties sur le merchandising. Il s'en inquiète donc auprès de la WWE, qui l'informe que son chèque est sur le bureau de leur service juridique. Pendant des jours, personne ne répond à ses coups de fil ni ne l'appelle en retour de ses messages. Ce petit jeu dure des semaines, il décide alors de contacter la direction des ressources humaines, sans plus de succès.

 

 

Les braves petits ont du aller se coucher, je ré-essayerai demain !

 

 

Punk choisit de laisser courir un peu, et se concentre sur son mariage. Le 11 juin, HHH lui envoie un texto pour lui demander s'il a du temps pour parler, Punk lui répond que non, qu'il se marie dans deux jours, mais qu'il sera ravi de discuter avec lui au retour de sa lune de miel. Il ajoute que dans l'attente, il aimerait toucher son chèque qu'il demande depuis deux mois.

 

Le jour de son mariage, il reçoit un recommandé l'informant qu'il est viré de la WWE — curieux sens du timing pour un VKM qui disait que Punk faisait partie de sa famille... Dans ses papiers de licenciement, CM découvre une clause qui le fait sourire : il ne peut pas faire d'UFC, en vertu des conditions de non-concurrence. A ce jour, Phil Brooks est le seul avec Alberto Del Rio à avoir mentionné pareille clause.

 

 

Donc, c'est pas assez respectable pour y faire une apparition, mais trop dangereux pour qu'on leur refile les mecs qu'on a virés ? C'est pas antinomique comme argumentation ?

 

 

Punk ne compte pas se laisser faire. Il embauche un avocat particulièrement procédurier, afin de s'en tirer au mieux. La WWE lui propose de régler l'affaire à l'amiable, mais il estime qu'il n'est plus temps pour ça, alors que la fédération de Stamford vient de diffuser un  show en direct de Chicago, au cours duquel ils l'ont traîté de lâcheur, dans sa ville natale, après l'avoir viré le jour de son mariage.

 

Alors que la WWE craignait de le voir filer à la TNA, Punk par la voix de son avocat fut on ne peut plus clair : aujourd'hui le catch le dégoûte, il n'a donc aucune envie de replonger ailleurs. Néanmoins, Phil Brooks est très clair, il n'a plus aucune relation professionnelles avec la WWE et n'en aura plus jamais à l'avenir.

 

 

Des relations sexuelles par contre...

 

 

Le contentieux judiciare va prendre une tournure favorable pour Punk, la WWE mesurant combien elle a à perdre dans une lutte majeure et médatique contre quelqu'un d'aussi solidement armé que le straightedge savior. C'est en effet tout le chateau de cartes du business model de la fédération et de ses catcheurs travailleurs indépendants qui se trouverait menacé. Néanmoins, Punk ne se voit pas en Zorro suprême, il a obtenu par son avocat ce qu'il demandait de Stamford, et estimé que sa nouvelle vie lui convenait : avoir le loisir de faire ce qu'il veut de ses journées et profiter de ses passions. Sa tranquilité avant tout.

 

Au final, il juge avoir échoué dans le monde du catch, puisque son objectif était de faire le Main Event de Wrestlemania. Mais il considère aujourd'hui avoir une belle vie, et c'est pour lui l'essentiel. Il ne se présente pas comme un hater de la WWE, il a toujours de bons amis qui y travaillent (dont sa femme), et n'a jamais voulu se répandre dans les dirtsheets, se voulant loyal jusqu'au bout.

 

 

Même si à un moment donné, autant de griefs, ça devait sortir d'une façon ou d'une autre

 

 

En conclusion de ce podcast, CM Punk explique qu'il n'a aujourd'hui rien contre ses fans, bien au contraire, mais qu'il leur demande d'être respectueux envers lui en retour.

 

Pour preuve de sa bonne volonté, et afin de continuer à tisser ce lien si particulier qu'il avait fait naître avec les audiences live, Punk et Cabana promettent une suite à cet entretien, et ce dès la semaine prochaine. En effet, le Second City Saint répondra aux questions posées par mail, l'occasion d'aller sans doute encore plus loin dans la nébuleuse WWE et d'entendre un peu plus de mal de HHH et de Ryback. Et pour vous, quelles questions restent en suspens ?

 

 

Est-ce que je serai présent au prochain Rumble? Excellente question, je vois que vous avez bien écouté ce que je viens de dire!

 

Très bon résumé, et surtout,

Très bon résumé, et surtout, un super contenu d'interview. Rares sont les mecs prêts à se griller à ce point en ouvrant leurs bouches...Cela renforce la bonne estime que j'ai de Punk et le recul que j'ai pris envers ce monde du catch qui, certes, pour des raisons "nobles" (ahah) de business, a ces pratiques, mais au détriment de la santé morale, et physique de ses athlètes. Je vieillis mal mais c'est le genre de pratiques que je supporte moins bien, je retourne au pays des bisounours.

Merci.

Merci pour ce résumé de cette interview, je vais me l'écouter en version longue car elle doit contenir énormément de détails importants. Dans tous les cas ce que je comprend c'est que ce mec a souffert énormément durant 3 ans, tant mentalement que physiquement. Il s'est littéralement fait marcher dessus jusqu'à la fin (le coup de la lettre de licenciement le jour du mariage...) par les autorités. Ce mec est du talent pur, un diamant, et pourtant on a l'impression que personne parmi les dirigeants ne se préoccupait de ce qu'il pensait. Le Shield c'était génial, mais avec Punk en tête ça aurait sûrement le meilleur truc du monde.
Bref, ce mec c'est fait chier dessus par tout le monde et a pourtant tenu trois ans avec pour seul objectif un ME à Mania, ce qui est, compte tenu de son statut, largement mérité. J'ai été presque scandalisé par ces révélations et j'aimerai bien entendre le point de vue de VKM et HHH là dessus.

episode 2

allez on y croit c'est pas foutu \o/

- Austin lui demande si on peut aborder le sujet CM Punk. Vince répond oui et commence tout d’abord par s’excuser de lui avoir transmis les documents de son renvoi le jour de son mariage. Il ne savait pas. Il ne veut cependant entrer dans la polémique et regrette la situation. Il conclut en disant qu’il a eu des différents par le passé avec Hogan et Austin et que ces derniers ont fini par revenir. Il espère donc que cela sera pareil avec CM Punk.

Austin rappelle qu’il a fait comme Punk. Vince explique qu’Austin était quelqu’un avec qui il était difficile de travailler juste avant ce départ, notamment quand on lui a demandé de mettre over Lesnar. Austin reconnait qu’il s’est montré tétu et qu’il ne répondait pas aux appels de Vince. C’est finalement par l’intermédiaire de Jim Ross –bon ami d’Austin- que les deux se sont reparlés. Austin demande alors s’il y a quelqu’un comme Ross qui pourrait permettre à Vince et Punk de se reparler. Vince regrette que non et indique que Punk est quelqu’un d’assez solitaire qui parle peu.

Austin raconte qu’à son retour, Vince lui a mis une amende de 650 000 dollars.
Vince annonce que contrairement à ce que l’on pourrait penser, il peut parfois se montrer introverti et timide. Il se sent par exemple parfois inconfortable lorsqu’il assiste à des meetings politique avec sa femme et finit parfois par plus parler avec les serveurs qui sont le genre de personnes avec qui il s’entend qu’avec les autre convives.

http://forum.fnnation.com/showthread.php?t=118981

C'est laid

C'est retranscrit avec les pieds non? Je ne suis pas le plus habile pour tourner mes phrases mais "Vince regrette que non" / "Austin rappelle qu’il a fait comme Punk. Vince explique qu’Austin était quelqu’un avec qui il était difficile de travailler juste avant ce départ", etc.
*
Faut lire avec une patate chaude dans la bouche, c'est ça?

mince mon commentaire pas marché oO ?

C'est un site quebecois à la base, ils parlent pas comme nous ^^.
En tout cas ce qui ressort, j'ai pas vu le podcast d'austin, c'est que vince regrette un peu. J'espere juste que CM va pas en rajouter une couche lors du 2e podcast. Qu'ils fassent la paix et qu'on ait un career match a mania en main event bon sang.
Par contre j'arrive pas a comprendre la haine reciproque entre HHH et CM. Surtout que si HHH pouvait vraiment pas le blairer, il aurait pas été pushé comme ca

Formidable article

Grâce à cet article, on comprend mieux pourquoi Punk a claqué la porte de la WWE, et on est loin du caprice de diva que certains ont pu dire sur le forum à l'époque... OK, Punk a un énooooorme égo, mais je ne pense pas qu'on puisse vraiment lui reprocher la façon dont il est parti à la lumière de ce véritable scandale médical qu'il révèle dans cette interview. Ça m'a vraiment choqué d'apprendre ça en tout cas. À part ça, je me joins à tous les autres commentateurs pour féliciter Mamuse pour le formidable travail qu'il a effectué ces derniers temps : entre les papiers faits à l'occasion des Survivor Series et cet article, tu as vraiment abattu un boulot de titan ! Donc encore bravo et merci pour tout ça, c'est excellent, tout simplement.
.
++

This is awesome

Je me joints aux éloges précédents concernant cet article.
Sinon, c'est marrant les réactions sont assez contrastées. Personnellement, je suis évidemment un immense fan de Punk (j'ai pu le touché en vrai lors de la session dédicace au Virgin des Champs en 2012) et j'imaginais son ego assez conséquent mais à la lecture de cette interview, je me rend compte qu'en fait c'est bien plus que celà. Ce gars à la tête comme une citrouille de l'espace. Bon j'imagine qu'il faut bien ça pour faire du catch. Du coup, je suis assez dubitatif sur les points abordés. Il y a des choses qui m'ont l'air assez grave (les problèmes médicaux en tête) mais à cause de ce narcissisme qui transpire de l'article, je n'arrive pas à le croire ou à le suivre sur la plupart.


N’empêche qu'il me manque et que là, je n'ai plus le moindre espoir de le revoir un jour sur un ring.

Théorie du complot...

Je viens de penser à un truc.
CM Punk a toujours clamé vouloir faire le main event de WM.
Vince et HHH savaient ça, ils savaient aussi que le contrat de Punk finissait en juillet 2014.
Alors se sont ils pas dits qu'il valait mieux pas lui refuser ce qu'il demandait ? En lui donnant un main event à WM 30, Punk aurait sûrement pris sa retraite dans la foulée, le devoir accompli. En le faisant végéter, ils pouvaient lui promettre un main event pour WM 31 histoire de le faire prolonger.
Ils ont juste pas pensé qu'il aurait le courage de se barrer...

Très intéressant

Déjà, merci She Mamuse pour ce papier.
_____
Sur CM Punk, je dois dire tout d'abord que si j'ai toujours été admiratif de son talent, j'ai par contre souvent eu du mal avec son comportement. A plusieurs reprises il m'a semblé avoir une attitude arrogante et égoïste vis-à-vis de ses collègues ou de ses fans. Mais à la lecture de ce papier, Phil Brooks me redevient sympathique.
_____
Perso, je ne suis absolument pas gêné par toutes les questions relatives à l'argent. Je comprends tout à fait que sa paie et ses envies d'augmentation soient une préoccupation majeure pour lui. Ça l'est pour beaucoup de travailleurs et ça me semble logique que ça le soit pour lui aussi.
Vu les blessures inhérentes à son métier et vu les paies de certains de ses collègues, ça me semble normal qu'il exige d'être payé à la hauteur de ses prestations.
_____
Sur les histoires de booking, je suis plus réservé car je me demande si tout est vrai.
Si HHH a accompagné Floyd Mayweather, est-ce vraiment parce que Punk a voulu accompagné un pratiquant de MMA quelques mois plus tôt ? Le Shield est-il vraiment sortie uniquement de l'esprit de Punk ou VKM et HHH avaient-ils aussi quelques idées pour créer une nouvelle stable ?
Mais si je ne suis pas sûr que tout soit 100% vrai, je ne pense pas que tout soit inventé non plus et je comprends sa frustration de voir ses idées refusées en permanence.
_____
Enfin, sur la partie médicale, je ne suis pas un expert. Je ne sais pas si la WWE peut faire mieux que ce qu'elle fait déjà.
Mais je comprends que Punk était complètement cassé et qu'il était préférable qu'il arrête plutôt que de devenir accroc au pain-killers.

pour le shield

On a l'impression qu'il a l'idée peu de temps avant mania alors que le shield est apparu aux survivor series précédentes.

L'histoire est assez compliquée sur ce point en terme de dates

Mais elle concorde vachement avec ce que dit Rollins dans le podcast de Jericho qui a été mis en ligne la veille "Au départ, on était là pour faire la sécurité de Punk" (ou un truc du genre).

Sur la partie HHH/Floyd, ce

Sur la partie HHH/Floyd, ce n'est pas l'idée qu'il reproche, c'est le fait de lui avoir interdit et de l'avoir autorisé à HHH. Surtout vu le prétexte, comme quoi quelqu'un pourrait mourir à l'UFC (alors qu'en boxe on en a déjà eu).
.
Accro aux pain-killers j'en doute vu qu'il n'en prend pas, ou alors en extrême limite, cela fait partie du straight edge.

pour l'UFC

Il y a un moment où il faut arrêter aussi de jouer aux innocents. Il est clair pour tout le monde que l'UFC est un des concurrents principaux du catch. C'est pas le cas de la boxe. Donc on ne sais pas si Vince n'aurait pas dit oui si il voulait accompagner un boxeur.
Ensuite on parle donc de Mayweather, un boxer qui a été impliqué à la WWE (il a même fait un mania), rien avoir donc avec le gars de Punk qui est inconnu pour tout le monde.
En gros Punk sur ce coup là il compare des patates et des papayes et il s'étonne qu'il y en ait une des 2 qui fasse une meilleur tartiflette que l'autre.

Si c'est clair pour tout le

Si c'est clair pour tout le monde que l'UFC est un concurrent de la WWE, pourquoi Vince MacMahon a du dire une bonne demi douzaine de fois dans les conference calls avec ses actionnaires le contraire.

C'est là aussi le problème et le reproche de Punk. Les autres reproches implicites qu'il fait à VKM sur cette anecdote, c'est :
- le fait qu'à l'époque Vince n'a pas compris que l'UFC est un vrai sport et que c'est un truc super over (bien meilleur que la boxe en terme de publicité)
- en plus, Vince dit selon lui "c'est un truc barbare il va finir par y avoir un mort" -ce qui est ridicule quand on est l'ex patron d'Owen Hart.
- Y a aussi dans la réponse de Vince à Punk, une réflexion sur non seulement c'est barbare mais "ils vont faire combattre des femmes là dedans ...".
C'est ça qui contrarie Punk, en plus d'avoir un patron à la mémoire sélective, mysogine sur les bords et qui lui pique ses idées, il supporte pas de voir que Vince est juste plus au fait de ce qui est actuel ou pas et rate des opportunités à cause de ça ... J'ai plus la date du truc mais c'est pas récent et voilà je suis sur qu'aujourd'hui Vince reverait de Ronda Rousey à Mania comme il a été récupérer Brock après son run post UFC (au passage Brock eest présenté à l'antenne comme un ex champion UFC pour accentuer son coté bad ass)

Attention

Je suis d'accord sur les critiques sur la misogynie de Vince (le traitement des divas est affreux). Je veux bien aussi croire que Vince a du retard à l'allumage sur pleins de sujets nouveaux maintenant (twitter, l'UFC est mainstream, etc...).
Mais le refus de Vince et les raisons qu'ils donnent suffisent à ça (la mort de quelqu'un c'est franchement un argument de merde).
Pourquoi donc que CM Punk se force à raconter l'anecdote d'HHH et de Mayweather ? Je demande parce que pour moi ça n'a rien avoir avec la choucroute et ça ne montre pas spécialement de favoritisme (enfin sur ce coup là). Et ça ne rend pas service à la démonstration de Punk.

Sinon l'UFC est plus concurrent que la WWE a cause de la présence régulière à la télé de la fédé de MMA et le fait qu'il y a des fédérations fermées. C'est pas le cas de la boxe pro.

Je plussois...

...SuperCé...
La comparaison boxe-MMA n'ai pas du tout bonne comme argument...
D'un coté, une de tes stars fait la pub d'un concurrent plus ou moins direct (et ce qui est dit au actionnaire c'est entre la volonté de les rassurés et la tentative d'auto-persuasion...). De l'autre, tu profites de l'exposition mondial, d'un sportif qui est venu dans tes shows et dont les images de combats seront reprisent par une grande majorité des médias sportif généraliste (contrairement au MMA qui touche surtout les médias spécialisés)
.
De même, sur les sponsors, il n'y a pas forcément de favoritisme...
Il est possible que les sponsors proposé par Punk soient effectivement concurrentiel de ceux de l'émission, là où ceux de Brock ne le sont pas...
Ou peut-être que Vince n'a pas voulu ouvrir la brèche à tous les catcheurs réguliers pour éviter que cela ne se produise un jour (affichage par un catcheur d'une marque concurrente au sponsors du show) et qu'il réserve ça au occasionnel, bien moins nombreux, limitant ainsi le risque...

Je ne sais pas à quel point

Je ne sais pas à quel point l'UFC est suivi aux Etats-Unis donc je ne sais pas si le gars en question est connu ou pas du public américain. Mais effectivement je ne pense pas que ce soit comparable à Mayweather que je connais alors que je ne regarde pas la boxe non plus (je précise que je le connaissais avant qu'il ne vienne faire un passage à la WWE).
Après, pourquoi l'UFC serait plus un concurrent du catch que la boxe ? Il me semble que les amateurs de combat (catch, boxe, UFC ou autre) doivent tous être plus ou moins les mêmes non ? Enfin, c'est peut-être un préjugé de ma part :)
_____
Pour répondre à Kennard, je sais que le côté straightedge de Punk fait qu'il limite autant que possible les consommations de médicaments. Mais vu que Cihaime explique qu'il était sous corticoïdes et anti-biotiques... je crois qu'on peut dire qu'il était déjà plus ou moins en train d'utiliser des pain killers.

VKM dit

que l'UFC n'est pas un concurrent de la WWE. Mentirait il? :)
Et c'est un manque de vision à plus long terme. Sonnen est un gros trash talker qui aurait pu être intéressé par une carrière à la WWE et qui aurait sans doute pu s'adapter sans trop de difficulté. D'autant que sa carrière UFC est morte depuis (mais ça on ne pouvait le prévoir avant).
De plus cette vision de l'UFC ne l'a pas gêné quand Taker a croisé Brock sur un UFC hein? Donc ce qui est valable pour Punk ne l'est pas pour Taker non plus de toute évidence. C'est la vision à géométrie variable de VKM qui pose clairement problème.

Commotion cérébrale

Merci shemale pour le boulot. Tout ceci est fascinant.
Je ne reviendrais pas trop sur l'ego surdimensionné du garçon (Axl relève très bien les contradictions), ou sur l'erreur de diagnostique pour la boule dans le dos.
Je voulais revenir sur les commotions cérébrales et sur la remise en cause de protocole par Punk.
D'abord je vais me baser sur ce que je connais et c'est le protocole mis en place en rugby. En gros il y a 2 parties dans le protocole. La première c'est la détection de la commotion (séries de questions faciles pour voir si vous êtes désorienté) et les soins. Et la partie qui merde généralement c'est la partie soin et suivi des soins. Et vous savez c'est quoi le plus gros problème dans le rugby amateur (celui où il y a pas de pressions pour jouer), ce sont les joueurs qui mentent au médecin. En gros une fois le gros du KO parti, il reste des symptômes mais pas forcément de trace visible (sur une IRM par exemple) et si le joueur décide de pas parler de ses symptômes au médecin ben le médecin ne peut pas deviner pendant une consultation de 10 ou 20 minutes (ou même 30). Le diagnostique d'un médecin n'est bon que si le patient ne lui cache pas de symptômes. Et c'est bien là le défaut de tous ces protocoles commotion.
En plus on ajoute la pression directe ou indirecte des clubs (ou de la WWE) pour voir leur star jouer les matchs importants, les entraîneurs (ou tout l'entourage) qui ferme les yeux un peu trop facilement, la volonté stupide des mecs à continuer à faire du sport blessés (j'en vois en rugby en Norvège, où les enjeux sont ridicules donc j'imagine en pro). Tu as effectivement un cocktail explosif qui peut rendre tout "protocole" inutile.
Il reste que la méchante WWE l'a mis en place avant la NFL ou la NHL et qu'elle a empêché des stars de catcher (Ziggler et le premier qui me vient à l'esprit). C'est imparfait mais c'est mieux que rien. Et du coup, les plaintes de Punk me semblent un peu exagérées.
Pour tout ceux que ça interesse un peu plus sur les conséquences des commotions à long terme et sur les difficultés de mettre en place le protocole en rugby, il y a 2 articles intéressants:
Un ancien néo-zélandais, joueur de Montpellier (en anglais): http://m.nzherald.co.nz/nz/news/article.cfm?c_id=1&objectid=11264856
L'ancienne capitaine de l'équipe de France féminine qui a été obligée de mettre fin à sa carrière à 6 mois de la Coupe du Monde en France: http://rue89.nouvelobs.com/rue89-sport/2014/08/01/ils-mont-dit-prochain-...

Sauf que...

C'est intéressant et édifiant, ce que tu dis, et je ne doute pas qu'il existe des catcheurs mentant sciemment à la WWE (ou à d'autres fédés, pour ce que ça vaut) afin de continuer à catcher, pour par exemple ne pas interrompre un push en cours. Mais c'est tout à fait le contraire que reproche Punk au médecin de la WWE : ce qu'il dit, lui, c'est que celui-ci a délibérément ignoré ses symptomes. Je veux bien que les protocoles de détection des commotions soient imparfaits, mais quand on arrive à ce point d'incompétence médicale je pense qu'il y a un vrai problème de fond...

Tu m'as mal comprise

Je ne dis pas que la WWE n'a pas tout fait pour croire Punk alors que c'était évident qu'il avait les symptômes. Oui parce qu'à ce moment-là ça arrange bien la WWE de garder Punk actif.
C'est un des problèmes de la WWE vu qu'elle est juge et partie.
Mais ce problème se pose dans tous les sports de haut niveau (le hockey si cher à CM, le football US ou pas, le rugby). Et la WWE est l'une des rares et des premières à avoir mis en place un protocole.
Non ce n'est pas parfait et c'est loin de l'être, mais c'est mieux que rien.
Le problème de ce protocole étant donc que les gens doivent vouloir l'appliquer correctement. Et ça ça demande un changement de mentalité chez tout le monde (pas juste de la WWE, c'etait le point de mon commentaire).
Et là je vais dire du mal de Punk, mais il râle beaucoup sur ce point, mais il apporte peu de solution aux problèmes. Comment pourrait-on rendre la WWE, les catcheurs et tous les gens autour un peu plus responsable et conscient des dangers?
C'est une question à laquelle il me semble il pourrait répondre de façon intéressante, mais bon il a eu son pognon il est content alors il se tait.
Je trouve ça dommage.

Mais

Elle ne dit pas l'inverse de ce qu'il s'est passé. Regarde le cas de Ziggler, le mec est champion et on le déclare impossible à catcher. Ca ne romps aucun push car le mois suivant il fait l'un des meilleurs matchs de l'année contre Del Rio.
-
La période où ça se passe joue beaucoup aussi. la road to Mania est plus qu'importante à la WWE. Donc, elle voyait mal se priver d'un catcheur majeur durant cette période.
-
Ce qui n'est absolument pas excusable.

Captivant!

Je pense que tu vas exploser le compteur des coms avec ce superbe article passionnant qui a quand même du te demander pas mal de temps mais qui régale tout le monde.
-
Je m'attendais à avoir un WWE bashing en règle du mec un peu aigri et pour moi il s'était barré de lui même comme un voleur après le Rumble sans prévenir personne. Après lecture, je me rends compte que c'est la WWE qui a été sale avec lui (licenciement le jour de son mariage!!) et que lui ne voulait pas forcément partir. Même si du coup c'est sa version et qu'il l 'arrange peut être un peu à sa sauce, ça remet quand même l’histoire sous un angle différent.
-
Après je trouve évidemment le catcheur excellent mais je ne suis pas un fan boy de Punk. Je rejoins Raph-Hell et Axl sur le fait qu'il crache un peu dans la soupe quand même. Certes il méritait son main event pas de souci mais il a un palmarès énorme, un des plus longs règnes de champion et il dit qu'il a raté sa carrière... Je me souviens d'un promo pas très kayfabe je pense où il se disait best in the world en technique, en charisme, au micro, en tout quoi. Pardon mais il est excellent dans tout cela mais je pense que Hart ou Perfect était meilleurs en technique, que le Rock et Piper étaient plus forts au micro, que l'Undertaker ou Randy Savage par exemple avaient plus d'aura encore. Tout ça est subjectif mais son égo surdimensionné fait que je prends cette interview avec des pincettes. Il voulait peut être battre le règne de Sammartino aussi...
-
Au final un grand gâchis quand même d'un des meilleurs catcheurs de sa génération qui aurait au moins du avoir une fin de carrière digne de ce nom. Mais respect sur son choix de vie, il n'est pas content de son patron, il part. Rien à dire

Super boulot, She Mamuse

Super boulot, She Mamuse !!!
Un grand merci à toi !

cool

j'avais vu que des mroceaux de l'itw, là y'a un bon resumé particulierement interessant.
C'est dommage que punk n'ait pas voulu faire de politique, il aurait pu etre un bon conseiller syndical. D'ailleurs faudra vraiment qu'ils arrivent a se syndiquer un jour les catcheurs, avec les nombres de gens qu'il y a dans le roster, est ce qu'on ne peut pas 2" envisager de lancer une feud secondaire entre des gens sous utilisés si un lutteur de 1er plan à besoin de repos ?
On voit toujours les memes a l'antenne, forcément un jour ça se paye.
Les bookers sont vraiment des taches, plutot que de reflechir à des scenar de secours, ils etrillent les mecs....
.
Pour en revenir à la frustration de punk je le comprend tout à fait. Je m'identifie pas mal à lui dans mon parcours pro. Le mec a fait beaucoup de concession, à été très actif, proposé des idées etc.... il avait juste un reve : faire le main event de mania. Et paf on lui refuse toujours.....
Pourtant il l'a dit, il s'en fou de perdre en 17", contre un nain ou n'importe, son but ultime c'est le ME de mania. C'est pourtant pas compliqué, surtout qu'il le meritait.
D'ailleurs si je me souviens bien, quand il a perdu son titre contre le rock, il a jamais eu de rematch nan ?
.
Enfin je desespere pas, je suis persuade que d'ici 2-3a il l'aura son ME de mania, en tant qu'intermittant comme le rock. Un mec avec une aura comme lui ne peut pas avoir un dernier match pour sa carriere :(
En plus il a que 36a.
*
Sinon ca commence enfin à reagir, un peu mou à la wwe
http://forum.fnnation.com/showthread.php?t=118891
Totalement à cote de la plaque coté ryback
http://forum.fnnation.com/showthread.php?t=118890

La revanche Punk-Rock

Elle a bien eu lieu, à Elimination Chamber 2013 (le Rock avait pris le titre au Rumble).
Et je ne le vois plus du tout avoir un shot à Mania. Pour moi, on est partis pour une relation avec la WWE comparable à celles de Hart ou Savage. D'ici quinze ans, VKM sera mort et un vieux Punk viendra tomber dans les bras d'un vieux HHH à Raw, et deux mois plus tard il sera intronisé au Hall of Fame.

La pitoyable réponse de la WWE

Terrible la réponse

On s'inquiète de la santé de nos lutteurs. d'ailleurs on a un bon docteur (bon les autres sont sans doute tout pourris mais on va pas en parler, d'ailleurs on ne va surtout pas évoquer celui dont Punk parle).
.
Cela démontre à mon avis la fragilité de leur position. Ils auraient été nettement plus incisifs s'ils avaient eu de bons arguments.

Bonne traduction

Bien meilleure que celle d'un autre site qui avait d'énormes fautes et des contre-sens.
.
Maintenant nous avons un autre podcast la semaine prochaine avec les questions du public, cela risque d'être saignant. ET le podcast d'Austin avec VKM en invité sur le Network: il ne pourra pas faire l'impasse sur le sujet et s'il accuse Punk d'être un menteur, celui-ci pourrait ressortir son avocat ou des preuves (comme ses papiers de renvoi...). Vous croyez qu'il va tenter le Punk screwed Punk?

Punk screwed Punk

Haha, j'adore. Ouais, du coup, ce podcast prend une saveur colossale, miam!
(c'est quoi le site qui traduit avec ses pieds, dis dis)

Celui de FN-Lutte que j'ai vu

Celui de FN-Lutte que j'ai vu sur le forum a plusieurs erreurs grossières. Par exemple sur Ryback quand il lui demande s'il le fait exprès ou si c'était un crétin fini, ils ont remplacé le il le fait exprès par il est mauvais. Ca change tout le sens quand même.

Ah OK

Mais eux ils sont en feud ouverte contre la langue française depuis des années, non?

Grave!

C'est d'ailleurs à cause de ça que j'ai cessé de fréquenter le site du jour au lendemain.

Merci monsieur...

... pour tout le boulot abattu, pas seulement pour cette excellente retranscription, mais aussi pour les trois articles sur les Survivor Series!!!


Concernant l'interview en elle-même, la partie sur les staphylocoques est édifiante, et pour le même prix, il mourrait sur le ring. Il a tous les droits d'être aigri envers la WWE (qui ne le serait pas à sa place?). Après, il ne faut pas prendre pour argent comptant TOUT ce qu'il dit, et je me demande dans quelle mesure, le comportement, disons pas très sociable, de Punk au quotidien a joué dans son booking, là où un Bryan reconnu comme étant une crème en backstage, a par exemple eu droit à une victoire clean sur Cena (ce que n'a jamais eu Punk au cours de sa carrière).


Aussi, je ne suis pas trop d'accord avec lui sur l'idée que la star du Wrestlemania, c'est Wrestlemania lui-même et pas The Rock. Un coup d'oeil sur les chiffres d'achat de Wrestlemania montrent quand même que sa présence a boosté les chiffres d'achats du PPV (+ d'un million à partir de WM 27, moins d'un million pour les 3 WM d'avant).


Mais il en aurait en effet du faire le main-event de WM 29. Cena vs Rock en ME du WM 28 était compréhensible vu qu'il avait le label "once in a lifetime" (lol), et que la WWE ne voulait probablement pas reproduire la même erreur de WM 18, ou Rock vs Hogan était passé en-dessous de Y2J vs HHH, malgré un plus grand starpower. WM 29 avait uniquement pour but de rétablir Cena tout en haut en lui offrant sur un plateau sa revanche avec guise de symbole, la ceinture, ce qui se recoupe avec l'obsession de VKM par rapport à son protégé. Le Cena-Punk pour le titre lors du Raw de février (le fameux match où Punk porte un piledriver sur Cena) aurait dû être ce main-event.

Pipebomb

Merci monsieur Mamuse pour ce remarquable travail de traduction et d'adaptation qui éclaire d'un jour nouveau les propos du straight edge.
Vivement le prochain Art Of Wrestling avec CM !

Nom de Zeus!

Mille merci pour cet article, c'était incroyablement passionnant. J'ai été captivé de bout en bout.
Cet aprèm' j'avais commencé à lire un résumé succinct de l'interview mais c'était en anglais et je ramais un peu à vrai dire. Là au moins, grâce à cette superbe VF, j'ai pu apprécier chaque détail de ce récit hautement "storylinesque".
.
Au final, l'immense respect que j'avais déjà pour le bonhomme n'en est que grandement renforcé.

Bravo pour l'article

Ce que j'en retiens surtout, c'est que VKM ne souhaite pas de syndicat dans ses locaux. Et c'est moche tant il semble qu'il y en aurait besoin.

Merci !

Merci She Mamuse de ce résumé ! C'était effectivement la giga-info du trimestre, mais j'aurais peut-être pas été jusqu'à écouter le podcast ! Merci beaucoup

Passionnant, merci Shemale !

Passionnant, merci Shemale !

She Mamuse, le workhorse des CDC

Mais donnez lui sa nalyse de Wrestlemania avant qu'il parte, merde !
.
Bravo pour la rapidité et la qualité de cette retranscription.

Merci Mamuse. Thank you Punk.

Bravo et merci pour ton formidable travail Mamuse.
J'ai moi même écouté le début du podcast, mais la longueur de l'interview et la rapidité d'élocution à certains passages m'ont découragé. Je suis très heureux que quelqu'un ait pris le temps de tout écouter et d'en faire un aussi efficace résumé sur les CdC.
*
CM Punk est le catcheur que j'ai le plus adoré à la WWE. En terme sportif, théâtral, humain, il est de loin mon favori. Le seul pour lequel j'ai fais mon fanboy et acheté les T shirts sur le site de la fédé.
Je ne suis donc peut être pas vraiment impartial, mais je soutiens et crois tout ce qu'il dit ici.
*
Je distingue deux grandes catégories de critiques, à mon sens : les "critiques booking" et les "critiques conditions de travail."
*
Pour le booking, CM Punk regrette d'avoir rarement été écouté, ou d'avoir vu les plans changés à la dernière minute. On peut le comprendre, mais on peut aussi comprendre la WWE. Des scenario possibles, des rivalités faisables, il y en a des milliers... La fédé ne choisit sûrement pas toujours les bons, mais c'est sa décision.
Par exemple, le fait que Punk perde son titre mondial contre The Rock, puis affronte le Taker à WM, moi j'y vois rien d'infâmant... Il aurait bien perdu son titre un jour, et même si Rocky était complétement pas au niveau dans ses matchs, perdre contre la plus grande star mondiale du business n'est pas honteux, de même qu'être sur la streak, c'est un honneur. CM Punk n'aime pas les stars qui viennent faire deux matchs par an, ce qui peut se comprendre, mais il est vrai qu'ils attirent le public, et sont bookés comme très forts. Perdre contre Lesnar, dans un match splendide, j'y vois pas de honte non plus.
CM Punk a clairement un énorme égo, et surtout, il se contredit un peu car il regrette que Cena ou Rock volent toute la vedette, mais si on l'écoutait, il se mettrait lui même tout le temps en main event partout.
Il sait son talent, mais de là à trouver sa carrière ratée car il n'a jamais fais le sommet de WrestleMania... C'est dommage, qu'il se rende pas compte lui même de tout ce qu'il a apporté au business.
Le salaire aussi, c'est des histoires de jalousie entre eux. Si j'ai bien compris il avait 5.5 millions par an ? Je vois pas trop pourquoi forcément se comparer aux autres, à Triple H etc...
*
En revanche, sur toutes les histoires de gestion des blessures et des soins apportés aux catcheurs, malheureusement je le crois. Quel métier étrange quand même, tout le temps sur les routes, tout le temps sollicités physiquement, il est clair qu'on leur tire énormément sur la corde. Punk a quand même passé de très longues périodes sans jamais de repos (entre 2009 et 2011 je sais même pas s'il s'est arrêté une fois), et son corps a fini par être saturé.
Je suis un peu étonné de l'histoire sur le Rumble, ça veut dire qu'il aurait dû être sorti par qui, normalement ?
*
Bref, je pense que Cm Punk a été juste traité comme à peu près tout le roster, exceptions faites de quelques "protégés" comme Cena ou The Rock. Je pense que la WWE le portait quand même en très haute estime, on ne donne pas 400 jours de règne mondial, deux matchs contre The Rock, l'Undertaker à WM, deux Money in The Bank à n'importe qui. Seulement elle l'a considéré comme un bon main eventer alors que Punk voulait devenir une vraie légende. Et le Chicago Saint est moins enclin que d'autres à courber l'échine en acceptant tout.
*
Je regrette infiniment son départ. Je pense qu'il reviendra quand même peut être un jour, comme Hart, Hogan, Flair ou tous les légendes parties fâchées. En attendant, je lui souhaite repos et bonheur. Et AJ.

Super comm, je souscris entièrement

Punk, tu as raison de le souligner, a un égo énorme, mais sans doute fallait-il ce type de caractère (et aussi une carrière et une fortune déjà faites) pour s'opposer à VKM. Il dit franchement qu'il a obtenu de la fédé tout ce qu'il voulait niveau fric, et c'est finalement le plus marquant dans cette interview, du moins pour ce qui concerne le personnage Brooks: il ne cache absolument pas qu'il est obnubilé par le pognon, y a un rapport très américain au fric dans cette histoire, ici ç'aurait sans doute été présenté avec plus de pudeur. Parce que fondamentalement, Punk dit: "J'aurais pu aller en justice contre la WWE et détruire leur business model basé sur les contractuels indépendants, mais comme ils m'ont donné plein de pognon, j'ai décidé d'en rester là". Au temps pour le héraut des intérêts du roster — et c'est ce qui rend cette interview si fascinante, Punk y apparaît tel qu'en lui-même, sans chercher à passer pour ce qu'il n'est pas.
.
Comme toi, je me demande ce qui était prévu pour son Rumble et comment devait se dérouler sa feud avec HHH (faut lui poser la question par mail!). Comme toi, aussi, je me dis qu'il est quand même bien perché pour considérer qu'on ne l'a pas assez respecté. Il a l'un des plus beaux palmarès de l'histoire de la WWE, pour un temps de présence à la fédé finalement assez court, et cela alors qu'il était super différent du type de catcheurs que VKM adore et a pu largement dérouler son personnage. Se plaindre de ne pas avoir assez été puissamment booké, c'est abusé de sa part.
.
Mais bon, le plus important concernant la WWE, c'est bien sûr la révélation que leurs médecins sont des espèces de toubibs de camp de travail qui renvoient les prisonniers au turbin quel que soit leur état. Espérons que ça ait un effet, mais j'en doute... Vince doit pisser de l'eau bouillante en ce moment. Je prie pour que tout ça n'affecte pas ma chérie AJ, mais étant donné ce qu'on sait de la personnalité de Vince, qui semble voir le monde en termes préhistoriques, je doute fort de son avenir (et par ailleurs j'imagine que ça fait chier Punk de voir sa femme chérie voyager 350 jours par an maintenant que lui n'est plus sur les routes).
.
Enfin, un truc que je capte pas, il dit avoir été blessé par Ryback du temps de la SES, mais j'en ai aucun souvenir. Sheffield était alors heel, de même que Punk, y a eu un moment à cette époque où ils se sont croisés?
.
Pour finir, encore un énorme merci à Mamuse, et évidemment si le podcast de la prochaine semaine est aussi intéressant, t'es d'astreinte (et t'en fais pas pour cette boule violette sur ton front, c'est rien, concentre-toi sur ton travail!)

A propose du rumble match

Je suis pas sûr d'avoir bien compris l'anecdote. Quand on annonce à Punk que Kane va le sortir c'est pendant le match ou bien avant ? C'est un peu ambigu parce qu'il explique qu'il va voir les nouveaux pour les mettre en valeur (donc avant le match), puis s'insère la parenthèse sur la commotion à cause de Kofi. Mais finalement est ce que l'histoire avec Kane fait suite à ce moment précis ou bien il revient au fil de sa narration précédente ???

Pour moi, après deux écoutes

On a vu le match tel quel mais :

Punk fait son match et chope une commotion à l'arrivée de Kofi (8).
Il sort du ring sous les cordes, prévient le mèdecin et s'assied quelques instants pour se remettre (en sellant)...
L'arbitre lui fait passer le message "Si tu veux Kane est déjà là pour son run in, tu peux sortir"
Punk refuse, remonte dans le ring et finit le match

On veut le mail !

Et oui bonne idée tiens She Mamuse, voilà ce qui manque juste à ton super article : l'adresse mail où l'on peut poser nos questions à CM Punk !
*
Effectivement je pense aussi que toutes les discussions liées à l'argent, il faut le voir sous cet angle très américain. Je suis pas sûr que Punk soit plus "obsédé" par l'argent que nous, seulement aux USA on avoue plus facilement qu'on court après ça. En gros, il a attendu d'avoir assez de côté pour être peinard à vie, et quand ça a été bon, il s'est cassé.
*
Ce qui m'étonne aussi c'est qu'à le lire, on a souvent l'impression que le scénario des matchs ou des rivalités se décide au dernier moment, le jour même, en coulisses... C'est quand même étrange.

Sur Ryback

Quand Punk évoque Ryback au temps de la Straight Edge Society il faut mettre tout le truc en contexte pour comprendre que sur cette anecdote là, c'est pas une critique et il ne lui en veut pas (mais au management).

Or donc, je reprends l'histoire depuis le début ... Tout au début puisqu'il faut aussi causer de Colt Caban qui raconte souvent l'anecdote. Quand Cabana se fait opérer les yeux par chirurgie laser (il y a des années de ça), il le fait avec Punk (qu'est son pote et donc l'assiste parce que c'est un truc que tu peux pas faire seul, rapport aux soucis de transports) Et quand Cabana catche trop tot après (ce qui est dangereux et déconseillé), Punk est là, le prévient avant que c'est dangereux, Cabana lui dit un truc du genre "Non mais je vais prévenir mon adversaire, il fera gaffe et ça ira". Et évidemment, malgré tout ça, ça ne manque pas, Cabana se prend un doigt dans l'oeil et chacun a en mémoire le caractère irrémédiable du truc, même si tu fais attention, dans un cas comme celui là, c'est souvent le pire qui se passe.

Or donc, Punk décide de profiter de sa blessure au bras pour se faire opérer des yeux et Cabana lui rend des années après le service du "je te ramène de l'hopital en voiture". Punk, prudent, sait que bon voilà,il peut le faire parce qu'il a le bras en écharpe pendant toute la durée de la convalescence. Et là, finalement, Vince l'appelle pour lui faire faire des promos à l'antenne blessé puis pour le faire rebosser même si Punk n'a pas revu son toubib pour son bras ni même passé quelque examen que ce soit mais que bon, le médecin interne de la WWE l'a "cleared" (il affirme avoir appelé le collègue).

Le match en question, c'est celui qui ne se finit pas parce que le Nexus envahit l'arème et détruit le ring ... Et ce qui fait chier Punk dans cette histoire c'est que pour garder le "secret" et la "spontanéité" de l'angle, Punk n'est pas au courant du truc (en tout vas pas tout) et n'a pas par exemple la possibilité de discuter avec ceux avec qui il va bosser pour dire de faire gaffe à ses yeux. Donc évidement, c'est ce qui se passera avec Ryback mais bon Punk dit bien que sur ce coup là, il ne lui en tient pas plus rigueur que Cabana n'en avait tenu à Ricky Reyes à l'époque.

Merci Span!

J'ignorais tout ça (Punk en parle pas dans ce podcast, si?), et j'avais oublié que c'était Punk avec Cena au moment de l'attaque du Nexus, makes sens! Du coup je me suis repassé ce (magnifique) segment, mais je n'ai pas vu Sheffield s'en prendre à Punk, ça doit être hors champ: http://www.youtube.com/watch?v=vVVtqoqzgNw

Fanboy numéro 2

Je ne suis pas tout seul à être un CM Punk guy jusqu'aux os (bon je m'en doutais quand même)! Phil Brooks par ses choix de vie, sa liberté d'opinion, et aussi sa volonté d'imposer son ego, plutôt fort reconnaissons-le, fait partie des personnalités les plus inspirantes de ma mi-jeune existence. Un départ aussi abrupt cachait forcément des raisons très sérieuses autres qu'un spleen de rockstar.
Contrairement à toi Rapha, à la lumière de ces propos je ne le vois absoument pas revenir de sitôt, tant que HHH sera dans la place. Alors merci pour ces années de bonheur Punk. Et bravo à Mamuse pour ce remarquable boulot.

Outch

Quel travail ! Bravo Mamuse.
Après sur les propos qu'il tient, je ne note d'important que le rapport à la médecine. La WWE, pourtant pas avare en catcheur important ayant pris leur retraite pour cause de blessure à rallonge, n'hésite pas à faire souffrir ses catcheurs encore et encore.
Du coup, à la lecture (ou écoute) de ça, que peuvent bien en penser les catcheurs en place et surtout les trois nouveaux d'NXT?

C'est énorme

Je parle pas des propos de Punk, j'y consacrerai un post à part, mais de ton post, Mamuse, colossal travail de retranscription et de mise en perspective, vraiment merci, tu mérites une standing ovation.

What's up?




2009 - 2018
Relax Miz Girl, les CDC ne sont pas morts. Retrouvez-nous dans notre nouveau chez-nous.

Connexion utilisateur

Commentaires récents

Les Vignettes des Cahiers


Merde, j’ai toujours été nul au Puissance 4.


Retrouvez ici toutes nos vignettes !


Quotes of the Cahiers

"I'm gonna leave him in a pile of blood, and urine and vomit."
Brock Lesnar à propos de John Cena

"At 9 am Eastern time tomorrow, the WWE Network goes live. But the problem is you’re all gonna be so overwhelmed by the incredible content available, you won’t be able to turn it off. Adults will lose their jobs and kids will be expelled from schools for lack of attendance. In fact, you’re gonna be so mesmerized by the incredible content of the WWE Network that you won’t even have time to remove the garbage from your houses. Your places are gonna start to stink, rats will move in, and they’re gonna look like bigger pigsties than they already do. Ultimately, the government is gonna come along and condemn your homes and you will all be left homeless defending yourself on the street. Thank you very much."
Bad News Barrett

"He’s twisting him so much his twin brother is getting dizzy !"
JBL commentant un Giant Swing d'Antonio Cesaro sur l'un des frères Uso.

"I think I'm a little too old for you Jerry. I'm 26, I know you like them younger."
AJ Lee, à Raw, s'adressant à Jerry Lawler

"It looks like James Storm has had more partners than Taylor Swift lately, he should probably get tested"
Bad Influence

"Having watched that… I regret the doctors in Canada saving my life.”
Jerry Lawler, après le segment où Mae Young a accouché d'Hornswoggle.

"What's running through John Cena's mind? I don't give a crap what's running through his mind. What's more important is what's running down his leg."
Brock Lesnar

"Yes. Stop sending dumb tweets like this one. RT: @Kid_Antrim Any advice for me?"
Paul Heyman, sur Twitter

"With Kofi Kingston as the Intercontinental Champion, the bar has been lowered. And when the bar’s been lowered, mediocrity becomes acceptable. And when mediocrity becomes acceptable, society crumbles. And when society crumbles, civilization will end as we know it.”
Le Miz, Hell in a Cell

"Can you figure that? She's not able to get a date! I mean, even Natalya is able to get a date!"
Eve à propos de Layla

"I understand that you barbaric buffoons could easily eviscerate me and dispose of me like common trash. However, if you do so, I will not be a victim. I will be a martyr. A martyr for anyone who appreciates a sophisticated mind."
Damien Sandow, à DX.

"Apparently, giants can win the Super Bowl, but not matches at WrestleMania. You’re like ‘The Reverse Undertaker’. Who are you going to lose to this year? The boxer or the sumo wrestler?”"
Cody Rhodes au Big Show

"The Kliq is back, which is kind of ironic because "click" is the noise the audience's remote control makes every time Kevin Nash pops up on their TV screen."
CM Punk

"It's a conspiracy! C... O... N.... Spiracy!"
R-Truth

"I understand that... that Vince McMahon's gonna make money despite himself... he's a millionaire who should be a billionaire... you know why he's not a billionaire? It's because he surrounds himself with glad-handing nonsensical yes-men like John Laurinaitis, who's gonna tell him everything he wants to hear... and I'd like to think that maybe this company will be better after Vince McMahon is dead, but the fact is it's gonna get taken over by his idiotic daughter and his doofus son-in-law and the rest of his stupid family."
CM Punk

"These people are not Jimmies. They are the greatest fans in the world!"
John Cena, à R-Truth qui venait de qualifier le public de Raw de "Little Jimmies".

"Can you imagine if Sheamus wins this thing? I mean, the international ramifications, I mean the buyrate, I’m talking about the demographic change and everything? If Sheamus wins this match, it will be huge, not only for him but for the Smackdown brand."
Booker T., pendant un Title Match opposant le champion poids lourds Randy Orton à Sheamus.

"When I’m done with him, he’s gonna have barbecue sauce fueling out from his belly button like a geyser."
Michael Cole à propos de Jim Ross

"The WWE has gone from the powerful "Austin 3:16" to the dominant and iconic "can you smell what the Rock is cookin?"... all the way to "You can't see me"? You can't see me, what are you, playing peek-a-boo? Believe me, we all can see you. A blindfolded, sleeping, stuck in the basement Stevie Wonder can see your monkey ass. How in the hell do you think we can miss you come out here with your bright ass purple shirt, before that bright green shirt, bright orange shirt like a big fat bowl of Fruity Pebbles?"
The Rock à John Cena

"Jerry Lawler has forgotten more about wrestling than the Miz has ever known."
CM Punk

"If anyone says you can't do something, if anyone says you can't live your dream... Believe them, because you can't."
The Miz

"William Regal did the real work with this young man. Shawn Michaels took $3000 from him, that's all he ever did."
CM Punk à propos de la formation de Daniel Bryan

"I would RKO my own grandmother if it meant keeping this title. And then I'd RKO YOUR grandmother just to see the look on her face."
Randy Orton, à Sheamus

Virgil: - Ted, what are you going to do for protection?
Ted DiBiase, jetant un coup d'oeil à Maryse: - Go to the drugstore.

"Her teeth are going to be like the Ten Commendments after this match: all broken."
Alicia Fox, à propos d'Eve Torres

"Layla is not married. She deserves a good husband. I should marry her before she meets him."
Jerry Lawler

"If I suck, why would a Perry deli – the top Perry deli – name their top-selling sandwich after me? It's called the Swaggie. It smells like freedom."
Jack Swagger

"I realize how much of a starmaking performance I had in McGruber. The reviews have been off the charts. As a matter of fact, they are speaking of a possible early Oscar nomination."
Chris Jericho

"I'm sure your mom's uterus is awesome."
Vicki StElmo à Vladimir Kozlov

"If we were in your era, I'd put a Sharpshooter on you faster than you can put a pair of cheap sunglasses on an ugly kid."
The Miz, à Bret Hart.

"When I look at you I don't see fans. I don't even see people. I see money, money, money, money. Dollar signs, dollar signs, dollar signs, dollar signs. With some of you, a lot of dollar signs because I see a lot of fat people in the audience and I know you paid for two seats. Thank you very much!"
Batista à Raw.

"We are real women with the body that God created us with."
Mickie James, la femme aux implants mammaires en silicone qui explosent dans le ring.

Don Johnson: "This is a mistake!"
The Miz: "Mistake? No. Pink shirts and white suits, that is a mistake."

"One nation under Punk, undivisible, with integrity and sobriety for all!"
CM Punk

Michael Cole: "Our guest at ringside, Marisse. Welcome."
Maryse: "Oh my god, Michael Cole, you vintage nerd. You can't even say my name right. I should punish you and just give you my French kiss."

"If I see you in my match tonight, I'm gonna tear your intestins out and jump rope with it. And that's not all. I'm gonna take my two fingers, I'm gonna dig up your nosedrills and I'll rip your brain out. And I'm gonna put it in a newspaper and I'm gonna smash it against a window."
Mike Tyson à Hornswoggle

Ted DiBiase: "My movie, the Marine II, is superior to the original Marine."
Cody Rhodes: "Ted, my fifth grade graduation video is superior to the original Marine."

"I'm on Raw, you're on Smackdown... Long distance relationships don't work, Chris."
Big Show

Jerry Lawler, après une promo de Maryse où elle a qualifié Melina de "petite poupée": "Did she just say poupée? Do you know what that means in French?"
Michael Cole: "What?"
Jerry Lawler: "I... I can't say it!"

"I respect her. There are a lot of things that she does that I couldn't do, being the size that she is."
Michelle McCool à propos de Mickie James.

"We have MVP on the stage, and PMS in the ring."
Goldust, à propos des divas assemblées dans le ring pendant les Slammy Awards 2009.

"It was kind of like the 300 at the battle of Thermopylae, but with better abs".
John Morrison à propos de la fin de son match à Survivor Series, quand il s'est retrouvé à 1 contre 3.

"Hi, I'm John Morrison, and one time I drove my Lexus 700 miles on a tank full of my own urine."
John Morrison

"I always said if I could put my brain in Andrew’s body he’d be a 20-time world champ."
Edge à propos de Andrew "Test" Martin