Sondage

Cela fait maintenant un mois tout pile que Jinder Mahal est champion de la WWE. Selon vous::

Big Ryck ou la belle vie

You'll find someone true

Down in the underground

A land serene

A crystal moon

David Bowie, Underground

 

Il est temps d’enfiler son masque et de replonger dans le merveilleux monde de l’underground californien. Oui, c’est vrai, on peut dire que depuis ses débuts, je suis dithyrambique sur la fédération naissante. Mais ne vous méprenez pas, je ne suis pas aveuglé par l’effet de nouveauté. Quand il y aura du moins bon, je le dirai. Pas plus tard que tout de suite.

 

 

Not impressed.

 

Nalyse de Lucha Underground du 19 et du 26 novembre

 

 

Le quatrième épisode débute par un combat féminin. Sexy Star entre la première sur le ring et prend le micro. Sa promo sera en espagnol sous-titré… Bon pourquoi pas, après tout. Mais sur le moment c’est assez déstabilisant. Bref, Chavo va payer pour ce qu’il a fait à Blue Demon, qui pour l’instant dort toujours à l’hôpital, au petit Mascarita et bien sûr pour le coup de chaise qu’il lui a portée à elle quinze jours auparavant. Mais elle va devoir d’abord se débarrasser de la ravissante Ivelisse, avec qui elle est plus en moins en rivalité depuis le premier jour. Ce soir, c’est la première fois que les deux femmes s’affrontent en un contre un. Évidemment, ça nous change de la WWE. Le combat est bon, propre, divertissant et surtout les deux lutteuses disposent du même temps d’exposition que les combats masculins. Sexy Star l’emporte sur celle qui se définit comme la « baddest bitch » de la fédé. Je souhaite que le programme entre ces deux-là se poursuive encore, je suis sûr qu’elles en ont encore pas mal sous la pédale.

 

 

Heu, en fait, pas vraiment. Elle est morte.

 

 

Avec Pentagon Jr et Fenix réunis dans un ring, on a peu de chance de s’ennuyer. Le match qui les oppose ce soir le confirme encore une fois. L’esprit Lucha Libre inonde le combat et c’est un pur régal, bien que bon nombre de spots soient une redite du main event de la semaine dernière. Fenix gagne sur un C-4 depuis le turnbuckle et semble bien parti pour tutoyer les sommets. Pentagon, qui s’était prêté au jeu de la promo en espagnol avant le début du match, rate le coche une deuxième fois.

 

 

En boi oiseau mythologique mexicain, Fénix n’oublie jamais de faire son taï-chi.

 

 

 

Ce soir, ce ne sont pas trois mais bien quatre matches qui sont programmés. Pour introduire le suivant, on a d’abord vu Dario Cueto rencontrer Drago en coulisse. La semaine dernière, il ne l’a pas convaincu. Drago n’a pas perdu, mais n’a pas non plus gagné le triple threat. Cueto n’aime pas perdre son temps. Ce soir, pour être certain qu’il a l’étoffe de Lucha Underground, Drago devra affronter King Cuerno.

 

La vignette diffusée plus tard dans la soirée nous en apprend un peu plus sur le personnage. Il est présenté comme un prédateur, en quête du prochain trophée à accrocher à son mur. La courte vidéo prend fin avec la mention « King Cuerno part chasser ce soir ».

 

Cuerno est le fils d’un célèbre luchador, El Fantasma. Il a d’ailleurs travaillé durant la plus grande partie de sa carrière sous le nom Hijo del Fantasma à la CMLL puis à la AAA depuis 2013. Aux dernières nouvelles, il est toujours le AAA Cruiserweight Champion en titre depuis Triplemania en août dernier. Mais ce soir, sous le masque de son nouveau personnage, c’est une tête de dragon qu’il aimerait exposer dans sa vitrine. Malheureusement pour lui, c’est un échec cuisant. Malgré une bonne domination du chasseur, Drago s’en sort sur un tombé tout en finesse. Le match est encore une fois d’une excellente qualité. Drago a fait preuve d’une remarquable rapidité et a sorti des mouvements de haute voltige pour contrer la puissance du King. Ce gars-là me plait beaucoup avec son look de mythologie japonaise et la feud amorcée entre les deux hommes peut être très amusante.

 

You can’t see me.

 

 

Rappelez-vous, la semaine dernière Mundo avait obtenu un match contre Big Ryck ce soir. Avant le début du main event, Konnan s’inquiète auprès de Puma. Une fois de plus il lui demande de se tenir à distance du contentieux entre Johnny et le Crenshaw Crew. Ce n’est pas son combat et il n’a rien à y gagner. Peu importe qui intervient dans le match.

 

A partir de là, le déroulement du combat n’a que peu d’importance et Puma est dans tous les esprits. Que va-t-il faire ? La réponse survient assez rapidement, après un début d’affrontement qui tournait à l’avantage du Guru of Greatness. Je pensais que le gros Ryck allait faire étalage de toute sa force mais la rapidité d’exécution de Mundo l’a laissé impuissant. Bref, une caméra en coulisse nous montre Cisco et Castro passer Puma à tabac et le laisser gisant au sol. Retour au match, alors que Mundo s’apprête à porter son Starship Pain End of the World. Mais les deux acolytes de Big Ryck interviennent à temps. Puma inconscient en coulisse, le brave Johnny est livré à lui-même face au trio et finira la soirée projeté à travers une table.

 

 

Histoire que tu regrettes pas trop de ne pas participer à TLC.

 

 

Je vous recommande fortement de visionner ce quatrième épisode qui vient parachever les débuts en fanfare de Lucha Underground. Niveau in-ring on a été servis ce soir, avec un niveau très homogène qui a frisé l’excellence. Les personnages principaux sont maintenant bien établis et les storylines, bien que modestes, se développent avec une cohérence qui ferait rougir les scénaristes de Stamford. Il est à noter — et c’était mon interrogation — que les stars en provenance de la AAA s’expriment en espagnol ou pas du tout. Le résultat est assez singulier quand par exemple Sexy Star fait une promo dans sa langue natale puis Ivelisse lui répond en anglais.

 

 

En tout cas le sous-titrage est au top.

 

 

 

Difficile de passer derrière un show d’un tel niveau. L’épisode de la semaine suivante l’a parfaitement illustré.

 

Pour ouvrir la soirée, Mil Muertes affronte Drago. Le premier m’ennuie depuis sa première apparition. Certes, Drago est parvenu à le rendre un peu plus intéressant mais les quatre petites minutes de combat ne suffiront pas à me faire changer d’avis. Chez moi, c’est les bâillements qu’il apporte par milliers. Le combat est observé depuis le haut des gradins par King Cuerno. Il profite de la victoire du prince de la mort pour achever Drago avec son finisher. Bonne nouvelle, la feud continue bel et bien. Mauvaise nouvelle, Mil Muertes est toujours invaincu.

 

 

Ben ouais, faut faire des efforts pour emballer des nanas.

 

 

On le retrouve d’ailleurs en coulisse après le match accompagné par sa nympho de service. Dario Cueto leur tombe dessus par hasard et n’a pas l’air serein. Catrina s’approche et lui murmure que les ténèbres ne peuvent être gardées enfermées pour toujours, désignant la clé qu’il porte autour du cou… Là je dois avouer que je n’ai aucune idée de ce que ça peut vouloir dire. Nous verrons donc en temps voulu.

 

Pendant ce temps-là, Son of Havoc est aux prises avec le petit Mascarita Sagrada. Bon, son premier match m’a amusé mais là, les cabrioles du lilliputien, tout talentueux soit-il, me laissent de marbre. Le match est encore une fois très court et tourne limite au squash, ridiculisant un peu plus Son of Havoc qui n’a pour l’instant pas une victoire au compteur. Durant la rencontre, une mystérieuse femme est apparue dans les gradins, sans que personne ne se préoccupe de son identité.

 

 

Cool, on a retrouvé Jetman.

 

 

On enchaîne avec Sexy Star qui affronte légitimement Chavo après les récents incidents. Malheureusement, de match il n'y en aura quasiment pas, une fois de plus, puisque la luchadora décide rapidement que vengeance sera faite. Elle se saisit d'une chaise mais l'arbitre s'interpose. La donzelle n'est pas de cet avis. Coup de pied dans les noix, ça lui apprendra ! Alors qu'elle va enfin pouvoir régler son compte à cette raclure de Chavo, Pentagon Jr intervient et lui arrache la chaise des mains. De quoi se mêle-t-il celui-là ? Sexy Star est en bien mauvaise posture et s'apprête à recevoir un nouveau chair shot dans la face. Mais c'est Fenix qui se précipite maintenant sur le ring, faisant fuir les deux vilains. Ce crossover de rivalités devrait nous amener à un très bon tag team match la semaine prochaine.

 

 

Tu n’as pas le droit de me frapper, femme. Parce que je suis bien plus faible que toi.

 

 

C'est l'heure du main event. En début de show, Cueto et Konnan s'expliquaient sur les évènements de la semaine précédente. Konnan n'a pas du tout apprécié que les hommes de Cueto s'en prennent à son protégé. Ce soir il propose donc une revanche où tout est permis. Un Boyle Heights Street Fight entre Prince Puma et le boss de la bande, Big Ryck.

 

Les deux autres membres de la Crew sont en ringside et interviennent rapidement. Puma se défend bien mais la supériorité numérique fait son œuvre. Ryck décide alors de prendre une pause et regarde, assis sur une chaise, ses deux hommes de main s’occuper de son adversaire. Mais Puma n’abdique pas et grâce à un double DDT, parvient à reprendre le dessus. Il se saisit d’un Kendo Stick et fait le ménage. Face à face avec l’imposant big man, Puma ne parvient pas à lui porter un coup de bâton et se fait sécher par une énorme clothesline. A partir de là, Puma est à la merci du trio qui a apporté sur le ring poubelles et échelles. Cependant, un homme apparaît sur une plateforme au sommet des gradins. Johnny Mundo arrive à la rescousse en s’élançant dans le ring tel un Yamakasi. Visuellement impressionnant ! Mundo ne fait littéralement qu’une bouchée de la Crew. Il s’empare d’une chaise pour en finir avec Big Ryck mais celui-ci esquive le coup… et c’est Puma qui reçoit l’objet en pleine tête. Mundo est déboussolé et se fait dégager du ring. La Crew projette Puma à travers une table et Big Ryck s’offre la victoire.

 

 

Prince Puma... mon fidèle allié est à terre, vaincu ! Bon, faut que je me retienne de lui coller un Starship Pain là maintenant tout de suite.

 

 

Il y a eu des armes, un peu de sang et des moves impressionnants. Ce Street Fight remplie son contrat. Néanmoins, il ne sauve pas le niveau in-ring famélique de cet épisode. On est clairement redescendus d’un cran voire de deux ou trois car c’est pour moi la moins bonne émission depuis le début. Cela n’atténue pas cependant mon impatience d’assister aux prochains épisodes d’autant que la feud principale tient pour l’instant toutes ses promesses.

 

 

Heu... Icideub ?

 

Merci!

Super récap comme d'hab, qui ne verse pas dans l'admiration béate mais met clairement en valeur les plus et les moins du produit. Je suis frustré par le fait que leur sitoff ne propose pas de belles vignettes bien clean de leurs shows, par contre, tes captures sont par la force des choses moins jolies que ce que font les photographes pro, et je pense que ça ne rend pas honneur à l'esthétique particulière de ces émissions...

Big Ryck, hola!

Pour avoir vu les deux épisodes en question, je dois dire que je suis relativement d'accord avec cet article.

En dehors du main event, le 5ème épisode est pas terrible terrible, on commence à revoir souvent la même chose.

Le 6ème épisode remonte la pente (normal, Fenix combat :D)
Mauvaise nouvelle, y a un autre match avec un autre jobber chiant/marrant et Son of Havoc, qui devrait être mieux utilisé: voir un gros tas sortir des moonsault assez souvent, c'est rare.

Un Autre truc qui m'a choqué sur le 5ème épisode, c'est cette intervention de Pentagon Jr. On nous balance un heel turn en pleine face sans explication. On a l'impression qu'ils ont choisi le premier venu pour étoffer la storyline.

Bref, ça reste quand même pas mal du tout à mes yeux.

Pentagon, ce rudo

Pour Pentagon en fait c'est un personnage uniquement heel qui symbolise les forces du mal dans la culture Lucha Libre donc c'est pas ettonnant. Apres je suis d'accord que son intervention arrivait un peu comme un cheveu sur la soupe.

Oh la belle vie...

...sans soucis, sans problèmes...
Bon récapitulatif ami Little, il va falloir t'habituer aux promos en espagnol, car le public cible de LU, c'est beaucoup les latinos américains (d'ailleurs il n'y a qu'à jeter un oeil sur le public du Temple), et il semblerait que la AAA aimerait que ce soit la langue dominante si le programme marche bien.
Sinon pour moi à LU, le in-ring est juste fabuleux et je n'aurais de cesse de le rabâcher!
Et les combats féminins waow! Entre la NXT et LU, je suis réconcilié avec le catch féminin alors que la WWE fait à peu près tout ce qu'il faut pour nous en dégouter!
Viva La Lucha Libre, Viva Lucha Underground !!!

What's up?




2009 - 2018
Relax Miz Girl, les CDC ne sont pas morts. Retrouvez-nous dans notre nouveau chez-nous.

Connexion utilisateur

Commentaires récents

Les Vignettes des Cahiers


Merde, j’ai toujours été nul au Puissance 4.


Retrouvez ici toutes nos vignettes !


Quotes of the Cahiers

"I'm gonna leave him in a pile of blood, and urine and vomit."
Brock Lesnar à propos de John Cena

"At 9 am Eastern time tomorrow, the WWE Network goes live. But the problem is you’re all gonna be so overwhelmed by the incredible content available, you won’t be able to turn it off. Adults will lose their jobs and kids will be expelled from schools for lack of attendance. In fact, you’re gonna be so mesmerized by the incredible content of the WWE Network that you won’t even have time to remove the garbage from your houses. Your places are gonna start to stink, rats will move in, and they’re gonna look like bigger pigsties than they already do. Ultimately, the government is gonna come along and condemn your homes and you will all be left homeless defending yourself on the street. Thank you very much."
Bad News Barrett

"He’s twisting him so much his twin brother is getting dizzy !"
JBL commentant un Giant Swing d'Antonio Cesaro sur l'un des frères Uso.

"I think I'm a little too old for you Jerry. I'm 26, I know you like them younger."
AJ Lee, à Raw, s'adressant à Jerry Lawler

"It looks like James Storm has had more partners than Taylor Swift lately, he should probably get tested"
Bad Influence

"Having watched that… I regret the doctors in Canada saving my life.”
Jerry Lawler, après le segment où Mae Young a accouché d'Hornswoggle.

"What's running through John Cena's mind? I don't give a crap what's running through his mind. What's more important is what's running down his leg."
Brock Lesnar

"Yes. Stop sending dumb tweets like this one. RT: @Kid_Antrim Any advice for me?"
Paul Heyman, sur Twitter

"With Kofi Kingston as the Intercontinental Champion, the bar has been lowered. And when the bar’s been lowered, mediocrity becomes acceptable. And when mediocrity becomes acceptable, society crumbles. And when society crumbles, civilization will end as we know it.”
Le Miz, Hell in a Cell

"Can you figure that? She's not able to get a date! I mean, even Natalya is able to get a date!"
Eve à propos de Layla

"I understand that you barbaric buffoons could easily eviscerate me and dispose of me like common trash. However, if you do so, I will not be a victim. I will be a martyr. A martyr for anyone who appreciates a sophisticated mind."
Damien Sandow, à DX.

"Apparently, giants can win the Super Bowl, but not matches at WrestleMania. You’re like ‘The Reverse Undertaker’. Who are you going to lose to this year? The boxer or the sumo wrestler?”"
Cody Rhodes au Big Show

"The Kliq is back, which is kind of ironic because "click" is the noise the audience's remote control makes every time Kevin Nash pops up on their TV screen."
CM Punk

"It's a conspiracy! C... O... N.... Spiracy!"
R-Truth

"I understand that... that Vince McMahon's gonna make money despite himself... he's a millionaire who should be a billionaire... you know why he's not a billionaire? It's because he surrounds himself with glad-handing nonsensical yes-men like John Laurinaitis, who's gonna tell him everything he wants to hear... and I'd like to think that maybe this company will be better after Vince McMahon is dead, but the fact is it's gonna get taken over by his idiotic daughter and his doofus son-in-law and the rest of his stupid family."
CM Punk

"These people are not Jimmies. They are the greatest fans in the world!"
John Cena, à R-Truth qui venait de qualifier le public de Raw de "Little Jimmies".

"Can you imagine if Sheamus wins this thing? I mean, the international ramifications, I mean the buyrate, I’m talking about the demographic change and everything? If Sheamus wins this match, it will be huge, not only for him but for the Smackdown brand."
Booker T., pendant un Title Match opposant le champion poids lourds Randy Orton à Sheamus.

"When I’m done with him, he’s gonna have barbecue sauce fueling out from his belly button like a geyser."
Michael Cole à propos de Jim Ross

"The WWE has gone from the powerful "Austin 3:16" to the dominant and iconic "can you smell what the Rock is cookin?"... all the way to "You can't see me"? You can't see me, what are you, playing peek-a-boo? Believe me, we all can see you. A blindfolded, sleeping, stuck in the basement Stevie Wonder can see your monkey ass. How in the hell do you think we can miss you come out here with your bright ass purple shirt, before that bright green shirt, bright orange shirt like a big fat bowl of Fruity Pebbles?"
The Rock à John Cena

"Jerry Lawler has forgotten more about wrestling than the Miz has ever known."
CM Punk

"If anyone says you can't do something, if anyone says you can't live your dream... Believe them, because you can't."
The Miz

"William Regal did the real work with this young man. Shawn Michaels took $3000 from him, that's all he ever did."
CM Punk à propos de la formation de Daniel Bryan

"I would RKO my own grandmother if it meant keeping this title. And then I'd RKO YOUR grandmother just to see the look on her face."
Randy Orton, à Sheamus

Virgil: - Ted, what are you going to do for protection?
Ted DiBiase, jetant un coup d'oeil à Maryse: - Go to the drugstore.

"Her teeth are going to be like the Ten Commendments after this match: all broken."
Alicia Fox, à propos d'Eve Torres

"Layla is not married. She deserves a good husband. I should marry her before she meets him."
Jerry Lawler

"If I suck, why would a Perry deli – the top Perry deli – name their top-selling sandwich after me? It's called the Swaggie. It smells like freedom."
Jack Swagger

"I realize how much of a starmaking performance I had in McGruber. The reviews have been off the charts. As a matter of fact, they are speaking of a possible early Oscar nomination."
Chris Jericho

"I'm sure your mom's uterus is awesome."
Vicki StElmo à Vladimir Kozlov

"If we were in your era, I'd put a Sharpshooter on you faster than you can put a pair of cheap sunglasses on an ugly kid."
The Miz, à Bret Hart.

"When I look at you I don't see fans. I don't even see people. I see money, money, money, money. Dollar signs, dollar signs, dollar signs, dollar signs. With some of you, a lot of dollar signs because I see a lot of fat people in the audience and I know you paid for two seats. Thank you very much!"
Batista à Raw.

"We are real women with the body that God created us with."
Mickie James, la femme aux implants mammaires en silicone qui explosent dans le ring.

Don Johnson: "This is a mistake!"
The Miz: "Mistake? No. Pink shirts and white suits, that is a mistake."

"One nation under Punk, undivisible, with integrity and sobriety for all!"
CM Punk

Michael Cole: "Our guest at ringside, Marisse. Welcome."
Maryse: "Oh my god, Michael Cole, you vintage nerd. You can't even say my name right. I should punish you and just give you my French kiss."

"If I see you in my match tonight, I'm gonna tear your intestins out and jump rope with it. And that's not all. I'm gonna take my two fingers, I'm gonna dig up your nosedrills and I'll rip your brain out. And I'm gonna put it in a newspaper and I'm gonna smash it against a window."
Mike Tyson à Hornswoggle

Ted DiBiase: "My movie, the Marine II, is superior to the original Marine."
Cody Rhodes: "Ted, my fifth grade graduation video is superior to the original Marine."

"I'm on Raw, you're on Smackdown... Long distance relationships don't work, Chris."
Big Show

Jerry Lawler, après une promo de Maryse où elle a qualifié Melina de "petite poupée": "Did she just say poupée? Do you know what that means in French?"
Michael Cole: "What?"
Jerry Lawler: "I... I can't say it!"

"I respect her. There are a lot of things that she does that I couldn't do, being the size that she is."
Michelle McCool à propos de Mickie James.

"We have MVP on the stage, and PMS in the ring."
Goldust, à propos des divas assemblées dans le ring pendant les Slammy Awards 2009.

"It was kind of like the 300 at the battle of Thermopylae, but with better abs".
John Morrison à propos de la fin de son match à Survivor Series, quand il s'est retrouvé à 1 contre 3.

"Hi, I'm John Morrison, and one time I drove my Lexus 700 miles on a tank full of my own urine."
John Morrison

"I always said if I could put my brain in Andrew’s body he’d be a 20-time world champ."
Edge à propos de Andrew "Test" Martin