Sondage

Cela fait maintenant un mois tout pile que Jinder Mahal est champion de la WWE. Selon vous::

Tough Enough du 23/06 au 07/07 : Les premiers seront les derniers

Celui qui finit deuxième est surtout le premier des derniers

José Mourinho

 

Aujourd’hui je me sacrifie pour le bien de la communauté, et je vais vous parler de l’emission Tough Enough qui a commencé il y a trois semaines. Alors Tough Enough, cette année, qu’est-ce que c’est ? C’est une émission de téléréalité où les candidats cherchent à obtenir un contrat WWE. Et cet article, à quoi il sert ? A rien, je sais. Mais encore ? Déjà ce n’est pas une nalyse de l’épisode de la semaine (je suis trop une rebelle, et surtout trop feignante pour rédiger un article par semaine). Non c’est une tentative (incertaine) de présentation du concept actuel (qui ne ressemble pas du tout à la dernière édition, qui a eu lieu en 2010) qui vise à faire le point sur l’émission après trois épisodes et essayer d’annoncer ce à quoi on peut s’attendre pour la suite.

 

 

Pour l’audience, on m’a dit de mettre des filles au lit. J’ai bon ?

 

 

Le point sur Tough Enough Edition 2015

 

 

Alors commençons par le plus simple. Tough Enough regroupe 14 candidats (7 garçons et 7 filles) et il y aura deux vainqueurs (une fille et un garçon). L’émission est diffusée le mardi sur USANetwork. Et c’est une coproduction WWE et USANetwork (donc ce n’est pas un pur produit WWE, c’est peut-être un détail pour vous, mais pour moi ça veut dire beaucoup).

 

Il y a une élimination par semaine décidée par le vote du public. Les jurés choisissent les trois plus mauvais de la semaine et la WWE Nation vote pour sauver son préféré. C’est simple. En plus, les jurés bénéficient chacun d’un unique sauvetage supplémentaire dans la saison.

 

Le concept de cette année est un concept un peu hybride. C’est un mélange de show en direct de l’université de Florida (là où on enregistre NXT) et de scénettes pré-enregistrées qui résument la semaine des candidats au Performance Center de la WWE.

 

 

C’est bon, tout le monde suit ? 

 

 

Dans la partie pré-enregistrée, on retrouve les challenges chapeautés par les trois entraineurs (Billy Gunn, Booker T. et Lita) qui permettent de « classer » les candidats toutes les semaines. Les challenges sont sensés représenter les différents aspects du business (oui ça semble évident mais en fait c’est pas toujours aussi clair). Alors, pour résumer par semaine, on a eu droit à :

 

- deux challenges qui permettaient de juger le cardio des candidats : une course d’obstacle dans un stade de foot américain (celui qui a accueilli Wrestlemania 24, si je me souviens bien) et un autre exercice, entre les cordes cette fois, qui consistait à répéter jusqu’à épuisement un cycle composé de course entre les cordes, burpees, et ramassage et projection d’un sac lesté.

 

- deux challenges pour juger le « courage » : une course à la nage dans un marécage infesté d’alligators et un bump à plat dos (oui j’ai cherché, non j’ai pas trouvé meilleure description, pour les plaintes s’adresser à la direction des CDC) de la troisième corde sur un ring spécial (un peu plus mou que celui, typique, en bois).

 

 

Si, si, savoir nager c’est important pour devenir une superstar de la WWE.

 

 

- un challenge pour juger de la personnalité avec la création d’un personnage et d’une entrée basée sur un gimmick tiré au sort.

 

 

Et tout le monde a réussi à éviter le ridicule !

 

 

Bon on ne peut pas dire que ça aille loin niveau catch. Et je vous rassure tout de suite, ça ne s’améliore pas dans le reste de l’émission. En effet, dans la partie pré-enregistrée on profite aussi de la vie dans les « baraques ». Les garçons font les machos, les filles jouent les garces, ça crie, ça s’embrouille pour un rien. Les entraineurs viennent les réveiller à l’aube au mégaphone. C’est vraiment de la télé-réalité caricaturale. Et c’est tellement une caricature que toutes ces scènes semblent surjouées.

 

 

Pour les vieux, y a même un jacuzzi comme dans le loft de Loana.

 

 

Dans la partie en direct, Chris Jericho est responsable de l’animation. Renee Young s’occupe des interviews et annonce les règles à chaque fois. Le jury est composé de Paige, Hulk Hogan et Daniel Bryan.

 

 

Un jury composé de professionnels de la profession donc. C’est du sérieux, vous voyez.

 

 

Les membres du jury donnent leur impression entre chaque partie pré-enregistrée. Ils posent des questions (genre quelle est la capitale de le Honduras, non je déconne c’est sur les événements de la semaine) aux candidats avant de décider des trois à mettre en danger.

 

Une fois que les trois sont nommés, les votes ne sont ouverts que pour quelques petites minutes et chaque candidat bénéficie de 30 secondes pour se sauver auprès du spectateur. A noter un petit changement dans le format la semaine dernière (il faut voir si ça se confirme), où les trois plus mauvais ont dû refaire le challenge de l’entrée (avec le gimmick imposé) avant leur plaidoyer de 30 sec.

 

Passons aux performances des candidats. J’avoue que j’ai encore un peu de mal à définir un favori parce qu’on n’a pas vu grand-chose de leur niveau de catch (que ça soit en matière de technique ou de mic skill, d’ailleurs). Mais quelques-uns se sont fait remarquer. Chez les garçons, Patrick (un grand black de 19 ans) et Tanner (un petit aux cheveux longs qui ressemble à Rollins) ont l’air au dessus du reste. Chez les filles, Giorgia semble la seule qui se détache.

 

En trois épisodes on a vu le départ de deux garçons (les deux premiers éliminés) : Hank (qui vanne un mec qui se fait battre par les filles alors que lui aussi s’était fait battre par les filles) et Alex (qui pense que connaitre l’histoire de la WWE, ça sert à rien). Chez les filles, Daria a été éliminée cette semaine un peu par surprise (en plus elle était lesbienne, c’est pas de chance, la WWE voulait exploiter ça) et Dianna a abandonné (elle sera remplacée la semaine prochaine a priori).

 

Et il faut noter que deux candidats ont déjà été nommés deux fois : ZZ (un redneck qui lutte avec des alligators, une sorte de Bray Wyatt en vrai quoi) et Sara Lee (une fille un peu trop normale pour ce genre d’émission), mais ils ont été sauvés par le soutien du public.

 

 

Le prochain Bray Wyatt, mesdames et messieurs !

 

 

Cela dit, il y a peu de chances que ces deux-là aillent au bout pour autant. Ils se feront sortir dès qu’ils seront nommés face à l’un des favoris. A moins que l’un d’entre eux se révèle un grand technicien, mais j’ai comme un doute. Tous les autres sont donc pour l’instant un peu interchangeables (donc je vais pas chercher à détailler plus). Mais bon, il reste encore dix semaines pour mieux les connaitre. Et je pense qu’on va commencer à voir un peu plus de catch dans les prochaines semaines.

 

Après trois épisodes, j’ai donc réussi à me faire un avis sur le programme (oui je suis lente mais je suis une femme, ce n’est pas de ma faute). Et vous mourez tous d’envie de le lire (oui je lis dans les pensées des garçons, c’est franchement pas compliqué).

 

D’abord, je trouve le format hybride (en direct et enregistré) très bizarre et ça ne permet clairement pas d’approfondir la partie technique du catch ou de connaitre les entraineurs. Pour l’instant on n’a eu qu’une crise de Billy Gunn à se mettre sous la dent. C’est très peu.

 

 

Et quand ils se battent c’est ridicule.

 

 

Et dans la partie en direct, trop de monde cherche les spotlights. Il y a le jury qui veut briller (et Paige qui fait la mini-heel et c’est très mauvais), il y a Jericho qui veut faire le malin. Il y a les règles à répéter, et le segment des votes. Et il y aussi le plaidoyer des trois bonnets d’âne de la semaine. Ca fait beaucoup en si peu de temps (45 minutes en tout sans les pubs). Peut-être que l’émission mériterait d’être plus longue avec deux  vrais parties bien distinctes. Ou peut-être que le jury est inutile et que Jericho devrait tout faire lui-même. Surtout que je suis sûre que les nommés sont définis à l’avance par la production. Enfin bon, c’est très bancal et le public américain a l’air d’accord avec moi. Les audiences ne sont pas géniales même si le troisième épisode a vu du progrès.

 

Mais surtout la conclusion la plus importante de mon visionnage c’est que le but du programme n’est pas de trouver la prochaine superstar. Oui, je sais, c’est officiellement le pourquoi de l’émission. Mais non ; en fait, c’est une conspiration pour vous faire croire que la WWE tient compte de votre avis.

 

 

La réaction de Billi Gunn quand on lui a dit que c’était le public qui décidait.

 

 

Honnêtement, aucun candidat (à part Patrick, et encore) n’a une expérience de catch, les entrainements sont super basiques et on passe plus du temps sur les disputes entre les challenges que sur les challenges eux-mêmes. C’est clairement de la pure télé-réalité et si une pépite en sort, ça sera un coup de bol improbable (et faites-moi confiance, j’ai un doctorat en télé-réalité américaine).

 

 

Spoiler Alert : le futur de la WWE ne se trouve pas parmi ces quatorze-là.

 

 

Pour comparer avec les autres émissions de télé-réalité on est très loin de Top Chef et on est plus proche de Hells Kitchen (un truc où Gordon Ramsay prend des cuisiniers de fast food et tente de faire de l’un d’entre eux le prochain chef d’un de ses restos) ou de Top Model USA (une ancienne top model choisit des filles et des gars sur leur physique pour en faire des top models pour de vrai). Ces deux émissions ne durent que grâce à la personnalité de leurs présentateurs : Gordon Ramsay et Tyra Banks. Dans les deux cas, ils sont capables de colères mémorables pour nous faire comprendre que les candidats sont vraiment trop mauvais. C’est marrant et ça nous fait revenir pour l’épisode d’après. Et l’autre point commun de ces émissions, c’est qu’on se moque un peu de savoir si les gagnants sont bien devenus ou pas les futures stars des podiums ou de la gastronomie. D’ailleurs on passe très peu de temps sur ça dans les émissions.

 

 

La seule image de « catch » que j’ai trouvée en trois épisodes.

 

 

C’est clairement le même principe ici sauf qu’il nous manque le présentateur charismatique qui pique des colères mémorables. A la place, l’autorité est divisée entre sept personnes (trois entraineurs, trois jurés et un présentateur) et celle qui essaye le plus d’être la méchante est aussi la moins crédible (Paige donc). Et c’est le plus gros défaut de Tough Enough édition 2015. Il suffit de remplacer les jurés par les entraineurs, de mettre Jericho dans le jury et de le faire présenter, et on améliore déjà beaucoup l’émission (oui je suis experte, j’ai un doctorat j’ai dit).

 

Alors si j’ai un conseil à vous donner : si vous cherchez la prochaine star du catch, si vous voulez voir les dessous de la formation des catcheurs, ce n’est pas cette émission-là qu’il faut regarder (cela dit, c’est peut-être celle-là qui marcherait auprès du public). Par contre, si vous voulez voir 10 singes prêts à tout et surtout au ridicule pour obtenir une infime chance d’être célèbre, je vous conseille Tough Enough.

 

Mais soyons honnête : vous pourriez aussi regarder la même chose sur la prochaine star de la coiffure, finalement tout ça importe peu.

 

 

Et y en a au moins un qui aurait bien besoin d’un nouveau coiffeur.

 

Et dire que j'étais chaud

Et dire que j'étais chaud pour regarder l'émission! Après avoir lu cet article et les commentaires qui suivent, il semblerait que j'aie tout intérêt à faire machine arrière. C'est dommage, surtout que j'avais trouvé l'édition 2010 tout à fait acceptable. Tant pis pour ce cru 2015, je vais passer mon tour et probablement gagner mon temps par la même occasion.
En tout cas, Tough Enough 2015 aura au moins permis la publication d'un article agréable et bien fichu. On n'a pas tout perdu!

Verdict

Tough Enough 2015, ça a l'air bien nul. Mais l'article était cool et m'a permis d'éviter de regarder cette émission, alors merci SuperCécé ! :)
.
++

Il va pleuvoir

Supercécé qui nalyse sur ce site, c'est aussi rare qu'un article de Seifer sans faute...
Merci à toi, vaillante viking pour nous avoir présenté cette bouse, et nous avoir expliqué pourquoi ca ne marchait pas. 2 "jurys"? Pourquoi ne pas leur faire faire comme ceux d'Ink master, masterchef ou autre programme similaire sur le fond? Ca avait l'air plus chiant que la saison précédente (ou j'ai eu la joie de découvrir Cameron...), mais je crains que la WWE crée un "roster" télé-réalité.

Ink Master et autres

Le format de l'édition Stone Cold ressemblait plus à ça ouais. Mais ils avaient un entraineur débile qui a blessé la moitié du roster. Et ils ont choisi un vainqueur moisi. Si tu veux faire un truc comme Ink master ou Top chef, il faut quand même prendre un mec avec un peu de légitimité à la fin.
Là au moins avec ce format, la WWE a même pas besoin de se fatiguer à bine choisir.

Je confirme

C'est bien dans Tough Talk vu que je ne regarde que cette partie de l'émission. Pour le reste, je me réfère à ton (et tes futurs ^^) résumé(s).

Paige heel....

Mais j'avoue que même si elle force son perso, j'ai bien aimé son intervention sur les participants qui n'ont pas pris la peine de regarder le show au Japon alors qu'elle venait de se taper un aller retour.
Globalement ça rejoint les critiques faites ici : à une exception près, les mecs sont là avant tout pour faire de la téléréalité. Ce serait un concours de valse ou de lance pierre, ils auraient postulés quand même.

Paige

L'intervention sur le show au Japon c'était dans tough talk diffusé après et sur le network seulement je crois. Ca compte pas.
Et dans Tough Enough je trouve qu'elle surjoue trop. Cela dit elle est pas super mauvaise non plus. De toute façon c'est tout le problème de ce jury. C'est mou du genou. Ils ne sont ni assez bons pour me donner envie de regarer ni trop mauvais pour provoquer une réaction épidermique chez moi. Ils sont justes moyens.

Tous les autres: merci pour les gentils mots.

J'avais l'impression d'être

J'avais l'impression d'être sur la Tribune en semaine entre 10h et midi en lisant ton article XD. Je n'en reviens pas que tu te sois décidée à sauter le pas. Axl tient ta famille en otage ? Tu devrais faire des articles plus souvent, c'est drôle et raconté de manière désabusée j'aime bien.
.
Je crois qu'il faut vraiment faire le deuil de Tough Enough et ce depuis la tentative avec Stone Cold. Cette émission n'est clairement pas pour les fans de catch mais vise un public beaucoup plus large (comme Total Diva). Je pense que l'objectif n'est pas de dire qui sera la prochaine superstar mais bien d'attirer des gens vers le catch (genre si 10% -chiffre complètement donné au hasard- des nouveaux téléspectateurs jetteront un œil à RAW ou SD et qu'une partie de ces gens accroche à la WWE celle-ci aura gagné (mais à quel prix ?).
.
Le véritable problème en fait c'est que la WWE a au moins dix bonnes années de retard. L'émission de TV Réalité où on enferme des gens c'est plus forcément aussi hype qu'avant (attention ma source c'est le Nostalgic Critic, ça vaut ce que ça vaut). Et vu que Tough Enough ne garantie pas une place à la WWE (alors que Nolwenn Leroy, par exemple, a fait une petite carrière "musicale" -notez les guillemets- pour reprendre l'exemple de la Star Ac' donné par the Lat') l'intérêt est quasi nulle. Si encore les candidats se faisaient sévèrement humiliés, traînés dans la boue, qu'ils s'engueulaient comme des sagouins, qu'ils se chopaient sous le ring, ... ça pourrait attirer un minimum de public. Mais là...

Ne pas tout confondre

Tough Enough n'est pas une télé-réalité d'enfermement dans le vrai sens du terme. La télé-réalité d'enfermement c'est Loft Story, Secret Story et Big Brother (qui cartonne toujours aux USA tout l'été) où les mecs n'ont strictement rien à faire et n'ont besoin d'aucune qualité pour "gagner". Et il n'y a que de l'argent à gagner. Oui ce genre là est au bord de l'épuisement clairement.
Ici on se rapproche plus de Masterchef, Topchef (et Hells Kitchen, Top Model USA et Project Runaway) où l'objectif est une carrière professionnelle à la fin plus que juste l'argent. Par contre autant dans Top chef (et Masterchef dans une moindre mesure) et Project Runway les candidats sélectionnés savent cuisiner ou coudre (respectivement), autant dans les autres c'est clairement pas la raison de leur casting. Et là pour ce genre d'émission je pense qu'on peut exploiter le filon encore plus longtemps. Il y a pleins de métiers pour décliner le concept. Voilà une liste non complète de ceux qui sont déjà exploités: decorateur, jardinier, tatoueur, comique, maquilleur, chanteur, danseur, patissier, entrepreneur.

Tain mais...

... t'as vraiment en doctorat en bouses de real tv ricaines en fait! :o

Welcome

Bienvenue dans la grande famille des cdcistes qui ont perverti leur âme en écrivant un article.
Ça a l'air plus affreux que ce que j'imaginais. C'est dire. Je pense qu'ils sont tous débiles profond en plus. Qui pouvait croire, a part Axl et Jyskal, que cette émission pouvait être intéressant.
-
Ça ne sert a rien d'avoir des pros pour valider l'idée, la Star Academy avait des mecs établis dans le métier et on a bien compris que ça ne servait à rien.

Prometteur!

Je parle de ton entrée dans le sérail des rédacteurs, bien sûr, pas de cette émission dont tu as su nous narrer avec ce ton désabusé qui fait (une partie de) ton charme toute la stupidité. N'en ayant pas vu une seconde, je te crois sur parole, tout cela a l'air consternant et les vainqueurs marcheront plus certainement dans les traces d'Andy Levine que dans celles de John Hennigan. Je vais être pour Patrick parce que c'est le protégé de Kevin Eck, qui l'a encouragé à s'inscrire à l'émission, mais bon... L'avenir de la compagnie est évidemment à NXT, pas à TE — dommage qu'un tel starpower parmi les jurés et coachs ne serve à rien sinon, comme tu le dis très justement, à produire une énième émission de télé-réalité dénuée du moindre soupçon d'intérêt...

Tegucigalpa

est la capitale du Honduras .
Sinon en effet l'avenir est à NXT pas à Tough enough nouvelle version.
Les candidats sont globalement très mauvais, le jury inintéressant, le présentateur insignifiant. On garde seulement Renee pour présenter et les entraîneurs pour juger et on n'a rien perdu.
Cela dit, si on supprime l'émission je en suis pas sûr qu'on perde quoi que ce soit.

What's up?



31 janvier

Il était bien cool, ce Rumble, non? Venez dire dans les comms de la nalyse ce que vous en avez pensé, et n'oubliez pas que les vignettes attendent vos légendes sagaces ici.

Connexion utilisateur

Commentaires récents

Les Vignettes des Cahiers


Merde, j’ai toujours été nul au Puissance 4.


Retrouvez ici toutes nos vignettes !


Quotes of the Cahiers

"I'm gonna leave him in a pile of blood, and urine and vomit."
Brock Lesnar à propos de John Cena

"At 9 am Eastern time tomorrow, the WWE Network goes live. But the problem is you’re all gonna be so overwhelmed by the incredible content available, you won’t be able to turn it off. Adults will lose their jobs and kids will be expelled from schools for lack of attendance. In fact, you’re gonna be so mesmerized by the incredible content of the WWE Network that you won’t even have time to remove the garbage from your houses. Your places are gonna start to stink, rats will move in, and they’re gonna look like bigger pigsties than they already do. Ultimately, the government is gonna come along and condemn your homes and you will all be left homeless defending yourself on the street. Thank you very much."
Bad News Barrett

"He’s twisting him so much his twin brother is getting dizzy !"
JBL commentant un Giant Swing d'Antonio Cesaro sur l'un des frères Uso.

"I think I'm a little too old for you Jerry. I'm 26, I know you like them younger."
AJ Lee, à Raw, s'adressant à Jerry Lawler

"It looks like James Storm has had more partners than Taylor Swift lately, he should probably get tested"
Bad Influence

"Having watched that… I regret the doctors in Canada saving my life.”
Jerry Lawler, après le segment où Mae Young a accouché d'Hornswoggle.

"What's running through John Cena's mind? I don't give a crap what's running through his mind. What's more important is what's running down his leg."
Brock Lesnar

"Yes. Stop sending dumb tweets like this one. RT: @Kid_Antrim Any advice for me?"
Paul Heyman, sur Twitter

"With Kofi Kingston as the Intercontinental Champion, the bar has been lowered. And when the bar’s been lowered, mediocrity becomes acceptable. And when mediocrity becomes acceptable, society crumbles. And when society crumbles, civilization will end as we know it.”
Le Miz, Hell in a Cell

"Can you figure that? She's not able to get a date! I mean, even Natalya is able to get a date!"
Eve à propos de Layla

"I understand that you barbaric buffoons could easily eviscerate me and dispose of me like common trash. However, if you do so, I will not be a victim. I will be a martyr. A martyr for anyone who appreciates a sophisticated mind."
Damien Sandow, à DX.

"Apparently, giants can win the Super Bowl, but not matches at WrestleMania. You’re like ‘The Reverse Undertaker’. Who are you going to lose to this year? The boxer or the sumo wrestler?”"
Cody Rhodes au Big Show

"The Kliq is back, which is kind of ironic because "click" is the noise the audience's remote control makes every time Kevin Nash pops up on their TV screen."
CM Punk

"It's a conspiracy! C... O... N.... Spiracy!"
R-Truth

"I understand that... that Vince McMahon's gonna make money despite himself... he's a millionaire who should be a billionaire... you know why he's not a billionaire? It's because he surrounds himself with glad-handing nonsensical yes-men like John Laurinaitis, who's gonna tell him everything he wants to hear... and I'd like to think that maybe this company will be better after Vince McMahon is dead, but the fact is it's gonna get taken over by his idiotic daughter and his doofus son-in-law and the rest of his stupid family."
CM Punk

"These people are not Jimmies. They are the greatest fans in the world!"
John Cena, à R-Truth qui venait de qualifier le public de Raw de "Little Jimmies".

"Can you imagine if Sheamus wins this thing? I mean, the international ramifications, I mean the buyrate, I’m talking about the demographic change and everything? If Sheamus wins this match, it will be huge, not only for him but for the Smackdown brand."
Booker T., pendant un Title Match opposant le champion poids lourds Randy Orton à Sheamus.

"When I’m done with him, he’s gonna have barbecue sauce fueling out from his belly button like a geyser."
Michael Cole à propos de Jim Ross

"The WWE has gone from the powerful "Austin 3:16" to the dominant and iconic "can you smell what the Rock is cookin?"... all the way to "You can't see me"? You can't see me, what are you, playing peek-a-boo? Believe me, we all can see you. A blindfolded, sleeping, stuck in the basement Stevie Wonder can see your monkey ass. How in the hell do you think we can miss you come out here with your bright ass purple shirt, before that bright green shirt, bright orange shirt like a big fat bowl of Fruity Pebbles?"
The Rock à John Cena

"Jerry Lawler has forgotten more about wrestling than the Miz has ever known."
CM Punk

"If anyone says you can't do something, if anyone says you can't live your dream... Believe them, because you can't."
The Miz

"William Regal did the real work with this young man. Shawn Michaels took $3000 from him, that's all he ever did."
CM Punk à propos de la formation de Daniel Bryan

"I would RKO my own grandmother if it meant keeping this title. And then I'd RKO YOUR grandmother just to see the look on her face."
Randy Orton, à Sheamus

Virgil: - Ted, what are you going to do for protection?
Ted DiBiase, jetant un coup d'oeil à Maryse: - Go to the drugstore.

"Her teeth are going to be like the Ten Commendments after this match: all broken."
Alicia Fox, à propos d'Eve Torres

"Layla is not married. She deserves a good husband. I should marry her before she meets him."
Jerry Lawler

"If I suck, why would a Perry deli – the top Perry deli – name their top-selling sandwich after me? It's called the Swaggie. It smells like freedom."
Jack Swagger

"I realize how much of a starmaking performance I had in McGruber. The reviews have been off the charts. As a matter of fact, they are speaking of a possible early Oscar nomination."
Chris Jericho

"I'm sure your mom's uterus is awesome."
Vicki StElmo à Vladimir Kozlov

"If we were in your era, I'd put a Sharpshooter on you faster than you can put a pair of cheap sunglasses on an ugly kid."
The Miz, à Bret Hart.

"When I look at you I don't see fans. I don't even see people. I see money, money, money, money. Dollar signs, dollar signs, dollar signs, dollar signs. With some of you, a lot of dollar signs because I see a lot of fat people in the audience and I know you paid for two seats. Thank you very much!"
Batista à Raw.

"We are real women with the body that God created us with."
Mickie James, la femme aux implants mammaires en silicone qui explosent dans le ring.

Don Johnson: "This is a mistake!"
The Miz: "Mistake? No. Pink shirts and white suits, that is a mistake."

"One nation under Punk, undivisible, with integrity and sobriety for all!"
CM Punk

Michael Cole: "Our guest at ringside, Marisse. Welcome."
Maryse: "Oh my god, Michael Cole, you vintage nerd. You can't even say my name right. I should punish you and just give you my French kiss."

"If I see you in my match tonight, I'm gonna tear your intestins out and jump rope with it. And that's not all. I'm gonna take my two fingers, I'm gonna dig up your nosedrills and I'll rip your brain out. And I'm gonna put it in a newspaper and I'm gonna smash it against a window."
Mike Tyson à Hornswoggle

Ted DiBiase: "My movie, the Marine II, is superior to the original Marine."
Cody Rhodes: "Ted, my fifth grade graduation video is superior to the original Marine."

"I'm on Raw, you're on Smackdown... Long distance relationships don't work, Chris."
Big Show

Jerry Lawler, après une promo de Maryse où elle a qualifié Melina de "petite poupée": "Did she just say poupée? Do you know what that means in French?"
Michael Cole: "What?"
Jerry Lawler: "I... I can't say it!"

"I respect her. There are a lot of things that she does that I couldn't do, being the size that she is."
Michelle McCool à propos de Mickie James.

"We have MVP on the stage, and PMS in the ring."
Goldust, à propos des divas assemblées dans le ring pendant les Slammy Awards 2009.

"It was kind of like the 300 at the battle of Thermopylae, but with better abs".
John Morrison à propos de la fin de son match à Survivor Series, quand il s'est retrouvé à 1 contre 3.

"Hi, I'm John Morrison, and one time I drove my Lexus 700 miles on a tank full of my own urine."
John Morrison

"I always said if I could put my brain in Andrew’s body he’d be a 20-time world champ."
Edge à propos de Andrew "Test" Martin