Sondage

Cela fait maintenant un mois tout pile que Jinder Mahal est champion de la WWE. Selon vous::

Ces angles dépréciés par l'IWC et pourtant... : Épisode 1

Tout est relatif, et cela seul est absolu.

Auguste Comte

 

En matière de sport, il y a références communes et consensus historiques. Prenons le plus exposé d'entre eux, le football, et plus particulièrement notre terreau quotidien, la Ligue 1. Un tacleur fou se verra toujours comparer à Cyril Rool ou Francis Llacer, la réussite d'un joueur brésilien renverra à Raï ou Sonny Anderson quand des Everton ou Luis Fabiano seront symboles d'un échec. Le catch, comprenez la WWE, ne diffère pas : il y a les vaches sacrées (l'Attitude Era, les lutteurs techniques tels Bret Hart, HBK, Chris Benoit, Eddie Guerrero) et les rebuts de l'histoire (Great Khali, les storylines de gamin attardé, le General Manager anonyme). Mais certains événements, considérés comme flops en leur temps, méritent d'être réévalués.

 

 

À défaut de crédibiliser le titre Cruiserweight...

 

...on réévaluera la portée du venin de la Vipère version 1.0.

 

 

Retour sur des épisodes pas si ratés de l'histoire de la WWE

Numéro 1 : La première période face de Randy Orton

(15 août 2004 - 4 avril 2005)

 

 

 

De quoi s'agit-il ?

 

Un grand classique : la montée en puissance d'un rookie au sein d'un clan heel où il jouait le passe-plat du leader. Devenu au gré de circonstances challenger numéro un au titre suprême, l'outsider s'absout de l'autorité du maître et franchit un palier prématurément. Puni par le groupe, il réalise de fait un face-turn aux yeux du public. Son booking est alors réajusté, lui offrant quantité de victoires « clean » et de moments héroïques.

 

 

Événement déclencheur : SummerSlam 2004 + Raw du lendemain

 

L'as du RKO est encore heel à l'heure d'affronter Chris Benoit. Ce dernier représente le type de catcheurs techniques à qui on a dit « Tu es bon, mais il te manquera toujours quelque chose pour aller au sommet ». Or le temps des vaches maigres est révolu pour les favoris des smarts : Benoit donc, mais aussi Eddie Guerrero, Kurt Angle ou Chris Jericho dans une moindre mesure trustent les premiers rôles à la WWE. L'adepte du Crippler Crossface règne depuis WrestleMania XX, et une certaine victoire... sur Triple H ! Le gendre de Vince 2M est alors au summum de la détestation au niveau de la sphère Internet (bien pire qu'aujourd'hui). Pour cause, il  occupe une place de main-eventer depuis environ cinq ans, avec une présence renforcée depuis la mise en place du championnat poids lourds à Raw en 2002. Ses défaites se font rares, choix de booking porté par la constitution du clan Evolution. Épaulé du vieux renard Ric Flair, du jeune loup Randy Orton et du brutal lion Batista, le Cerebral Assassin règne sans partage. Cet été-là, HHH est pourtant en proie à l'impatience, chacune de ses tentatives de reconquête (dont un superbe Iron Man match à Raw) s'est soldée par un échec. En plus de sa nemesis d'alors, nul autre que Shawn Michaels, il doit feuder avec le trublion Eugene. Pendant ce temps, Orton remporte une bataille royale pour devenir le nouveau challenger de Benoit.

 

Au soir du « biggest event of the summer », c'est la stupeur ! Le disciple réussit (clean) là où le maître s'est vautré. Il s'avère en sus le plus jeune champion poids lourds de l'histoire de la WWE. Le lendemain, Orton a droit à un long segment solitaire pour célébrer son succès. L'Evolution se joint à lui en fin de show pour lui permettre de vaincre Benoit dans le rematch. Un adoubement ? Non, le baiser de Judas avant l'exécution. Le trio se ligue contre le roi inattendu. C'est le début d'une série d'échauffourées entre l'Evolution et le nouveau chouchou du public. Au fil du temps, Randy fédère le vestiaire pour s'opposer efficacement au clan.

 

 

- Félicitations man, il était temps de rendre hommage à ce run si méprisé.
- T'inquiète Chris, le temps de reconsidérer ton heel-turn de 2007 viendra aussi.

 

 

Étapes-clés du processus

 

Raw du 26 juillet 2004 : Randy Orton remporte une bataille royale de vingt hommes pour devenir le challenger au titre. Le même soir, Chris Benoit s'impose 4-3 dans un Iron Man Match contre Triple H. Soirée en demi-teinte pour le clan Evolution.

 

SummerSlam 2004 (15 août) : Orton bat Benoit et adopte des attitudes propres à un face durant sa célébration (serrage de main de l'adversaire, complicité avec le public de Toronto).

 

Raw du 16 août 2004 : Long segment du nouveau champion du monde sur l'angle provocateur « Et vous, qu'avez-vous accompli à l'âge de 24 ans ? », la foule reçoit le speech de manière mitigée, nombreuses réactions positives. En fin de show, HHH ordonne à Batista d'exécuter leur ancien allié.

[http://www.youtube.com/watch?v=3jujvyveKLE]

 

Raw du 23 août 2004 : Evolution laisse la possibilité à Orton d'abandonner la ceinture mondiale pour solder leurs comptes, il leur répond d'un crachat à la face de HHH.

 

Unforgiven 2004 (12 septembre) : Triple H bat Orton et redevient ainsi champion poids lourds.

 

Raw du 13 septembre 2004 : Opposé à Evolution dans un 3-on-1 handicap match en fin de show, Orton reçoit les soutiens de Shelton Benjamin et Chris Benoit.

 

Raw du 27 septembre 2004 : Suite à sa défaite contre Batista (match sans disqualification), Orton n'obtient pas de rematch pour le titre poids lourds.

 

Taboo Tuesday 2004 (19 octobre) : Orton conforte son statut de legend killer avec sa victoire sur Ric Flair. À noter que la rencontre occupait la place de main event malgré la présence du match de championnat HHH/Shawn Michaels.

[http://www.youtube.com/watch?v=a--ECCJaGdY]

 

Raw du 25 octobre 2004 : Orton perd le rematch de TT contre Flair. Conformément à une clause établie avant la rencontre, il ne pourra plus avoir de match de championnat tant que HHH est champion. Suite au coup de gong, l'Evolution allait matraquer le Legend Killer, mais le vestiaire face au complet (Benoit, Jericho et Maven en tête) se solidarise pour encercler Evolution autour du ring. Le clan heel reçoit une volée comme il n'en avait jamais subie depuis deux ans.

[http://www.youtube.com/watch?v=2Yz692JaEOg]

 

Raw du 1er novembre 2004 : Eric Bischoff officialise un quatre contre quatre au PPV Survivor Series impliquant Evolution & alliés face à ses principaux ennemis. Les membres de l'équipe victorieuse auront la charge de l'émission durant le mois suivant le PPV.

 

Survivor Series 2004 (14 novembre) : La team Orton (Jericho, Maven, Benoit) s'impose dans un 4-on-4 elimination match. Conformément à la stipulation mise en place, les protagonistes seront GM de Raw à tour de rôle.

 

Raw du 29 novembre 2004 : En tant que GM d'un soir, Orton impose à HHH de défendre son titre dans une bataille royale, ne pouvant l'affronter lui-même. Cependant, Vince McMahon modifie sa directive, la bataille désignera seulement le challenger de HHH. Chris Benoit et Edge remportent la bataille ex aequo, puis le triple threat pour le titre se termine de manière tout aussi alambiquée.

 

Raw du 13 décembre 2004: Le titre mondial est officiellement vacant depuis la semaine précédente. Bischoff annonce sa remise en jeu dans un Elimination Chamber dans un tout nouveau PPV début janvier. Puisque le règne de HHH a été interrompu, Orton réintègre la title picture.

[http://www.youtube.com/watch?v=O5yMPmqTxFQ]

 

New Year's Revolution 2005 (9 janvier) : Triple H remporte le Elimination Chamber, grâce notamment à son association constante avec Batista durant le combat. Orton, ultime éliminé, se montre héroïque pendant la majorité de l'affrontement.

 

Raw du 10 janvier 2005 : Lors du segment d'ouverture, Orton gâche la célébration de HHH en instillant des troubles dans son entente avec Batista, images du match de la veille à l'appui. En fin de show, The Beast perd d'ailleurs son duel suite à une intervention manquée de HHH.

 

Royal Rumble 2005 (30 janvier) : Triple H conserve son titre devant Orton. Pour la première fois, le finish se réalise de manière clean. Le même soir, Batista remporte la bataille royale de trente hommes.

 

Raw du 21 février 2005 : Batista envoie paître le contrat de SmackDown et choisit donc d'affronter HHH à WrestleMania 21, sonnant la fin d'Evolution. En parrallèle, Orton trouve un allié de circonstance en Shawn Michaels. Le vétéran conseille au jeunot de « provoquer » les choses pour rentrer dans l'histoire de la WWE.

 

Raw du 7 mars 2005 : Orton défie officiellement l'Undertaker pour WrestleMania 21, l'objectif de mettre fin à la streak en point de mire. Excellent segment récapitulant son lien viscéral au catch.

[http://www.youtube.com/watch?v=WaYGcvBapRg]

 

Raw du 14 mars 2005 : Alors que Jake « The Snake » Roberts vient le mettre en garde contre son ambition prématurée vis-à-vis de l'Undertaker, Orton lui assène un RKO. Le virage heel est en cours.

 

SmackDown du 31 mars 2005 : Avec l'aide de son père Bob Orton, le maître du RKO tent une embuscade à l'Undertaker.

 

WrestleMania 21 (3 avril) : Randy Orton s'incline face à Undertaker après sans doute son meilleur combat depuis trois ans. Une partie de la foule embarque avec le jeunot, le scénario du match laissant largement croire à une possible fin de streak.

[http://www.youtube.com/watch?v=4RxWWpdZy94]

 

Raw du 4 avril 2005 : Orton officialise son retour en heel en déclarant tout son mépris pour Batista, tombeur de HHH la veille. En fin de show, le nouveau champion du monde domine son ancien équipier.

 

 

Suite à cela disparition de l'antenne plusieurs semaines, parait-il que l'épaule n'était pas encore à 100%.

 

 

Que reproche-t-on à cette séquence ?

 

D'avoir donné lieu à la transformation d'un personnage d'un extrême à l'autre en quelques semaines. Non content de se démarquer de sa faction, Randy devient un babyface puissance 1000 là où un statut de tweener semblait plus approprié. On reprochera la même chose au Kurt Angle champion poids lourds en 2006, devenu légaliste et fairplay à l’excès, alors qu'il venait tout juste de quitter les habits d'un heel fourbe et pervers. Le basculement de personnalités opéré lors des turns reste une des données les plus difficiles à gérer dans le catch. En plus d'une faculté mémorielle courte pour accepter les nouveaux alliés, il faut croire aux capacités émergentes d'un mec autrefois auteur de tricheries à répétition pour vaincre le moindre midcarder.

 

Le truc vraiment en trop : Orton en embuscade dans un gâteau géant au lendemain d'Unforgiven. Gag éculé et cheap.

 

 

Coucou les divas, je me suis sacrifié, vous n'aurez pas à vous mettre à poil pour une fois.

 

 

Huit raisons de réhabiliter cette période

 

1- Le soutien massif de la foule.

Dès SummerSlam et jusqu'à WrestleMania 21 inclus, la future Vipère a su soulever les foules en sa faveur. Il suffit de réécouter les clameurs lorsque Randy frappe son poing au sol pour annoncer l'imminence du RKO.

 

2- Un nouveau thème d'entrée culte.

Avant de quitter Evolution, Orton n'avait pas de chanson d'entrée susceptible de marquer les esprits. Grâce à ce judicieux Burn in my light de Mercy Drive, son face-turn est accompagné de la meilleure des manières. Il gardera ce thème prés de quatre ans.

 

3- Le statut de chasseur de streak.

Qui peut prétendre avoir mis en avant la série de victoires du Deadman avant lui ? L'idée avait été effleurée par Ric Flair en 2002, mais c'était un conflit de légendes avant tout. Idem à Mania XX où l'enjeu d'invincibilité passait en second plan, loin derrière le retour à la gimmick historique pour clore la parenthèse American Bad Ass.

 

4- Les épisodes de Raw avec GM tournants.

La fin d'année 2004 fut riche en rebondissements et innovations scénaristiques. Une fraîcheur en partie due au turn-over à la direction du show rouge suite aux Survivor Series.

 

5- Le cage match contre Ric Flair à Taboo Tuesday.

Un affrontement sanglant et intense. L'Apex Predator a su tirer le meilleur d'un Nature Boy en fin de carrière.

 

6- Une place de main-eventer sans boucher la voie aux autres.

Push de Maven, maintien de Jericho, Edge et Benoit dans l'équation, émergence parrallèle de Batista, le moins que l'on puisse dire c'est que Orton n'a pas accaparé tout le spotlight lors de ces huit mois en top face.

 

7- Une séquence culte à la fin de Raw du 25 octobre 2004

Fédérer et élever l'ensemble des babyfaces du roster, ce n'est pas rien. Quand Evolution trouve enfin du répondant, après des mois d'hégémonie, c'est le bas de carte qui en profite. Même la paire masquée Rosey/Hurricane apparaît crédible lorsqu'elle contribue à empêcher la fuite de HHH.

 

8- La transition réussie pour amener le face-turn de Batista.

Le genre de glissement boiteux par excellence. Un double face-turn de rising stars issues du même clan en quelques mois. Or la montée en puissance de l'Animal se réalise de manière parfaitement limpide. Peut-on jurer qu'il en aurait été de même sans la désertion préalable d'Orton ?

 

 

Il y aurait tellement plus à redire du face-turn de 2010, manière si peu élégante de griller deux jeunes pousses simultanément.

 

 

À suivre... Numéro 2 : l'invasion WCW/ECW de 2001

Au top !

Excellent article qui me permet également d'éclaircir certaines zones d'ombre (rien que la célébration d'Orton suffit pour éblouir ^^) et je commence déjà à me régaler en regardant les grands axes et d'autres storylines intéressantes à proximité comme avec Eugene.
Cependant, je ne suis pas vraiment d'accord avec certains détails.
Tout d'abord, le turn d'Orton est certes soudain mais nécessaire pour l'éloigner définitivement de l'Evolution pour permettre à Batista d'avoir son moment de gloire, il fallait quelque chose de brutal, voilà. D'ailleurs, c'est bien pensé de le voir venir marronner auprès de Batista qui a réussi là où il a échoué.
Ensuite, pour l'alliance avec les autres faces, ça répond souvent de la logique "Les ennemis de mes ennemis sont mes amis". Et honnêtement, c'est vraiment prise de tête de se soucier des relations post-turn. Si on le fait à chaque turn, on se perd dans des bookings pas possible à la fin.
Sinon, le coup du gâteau, c'était plutôt fun malgré un aspect kitsch qui te rappelle les séries des années 90. Pas de quoi en faire un plat.
Et aussi, j'aimerais savoir comment ça se passait pour Orton lors des deux RAW avant SummerSlam. Rien que d'avoir capté qu'il n'a pas cherché à intervenir lors de l'Iron Man Match m'intrigue.

saveudire ?

Les arguments de réhabilitation, saveudire qu'un faceturn soudain de Seth en ce moment ça passerait pas, hein ?

tres bonne idée

De faire découvrir de façon simple les feuds du passé*; Du très bon boulot

Excellente idée

C'est une très bonne idée de revisiter comme ça une storyline passée.
En tout cas personnellement ça me permet d'en apprendre plus sur une période que je ne connaissais pas.
Ceci-dit, j'avais vu quelques vidéos du premier face turn d'Orton sur Youtube et je n'avais pas trouvé que la vipère était au mieux dans ces segments. Malgré son statut de face, il me semblait toujours orgueilleux et irrespectueux vis-à-vis des adversaires. Bref, il semblait avoir du mal à incarner un personnage face.

Merci!

Ne suivant pas le catch il y a 10 ans de cela je suis bien content d'avoir un petit retour vers le passé sur des événements que je n'ai pas connu! Même sans avoir suivi les événements j'accroche bien au concept, et faire le résumé détaillé des différentes étapes est une bonne idée. J'ai déjà un peu plus de bases concernant l'angle Invasion (merci les Monday Night Wars du WWE Network) donc je serais à même de comprendre un peu plus les enjeux, mais continue ainsi!

J'ai du mal à réaliser que

J'ai du mal à réaliser que cet angle (dont le souvenir est vraiment bien imprimé dans ma mémoire) s'est déroulé il y a plus de 10 ans déjà! Le temps file à une vitesse ma bonne dame...
En tout cas, ça m'a fait plaisir de me replonger en 2004 grâce à cet article.
La vignette du serrage de mains entre Orton et Benoit est grinçante au possible, j'ai bien ri.
Par contre, que vient faire celle sur l'épaule de Orton pas remise à 100%? Cet angle remonte à 2002 si mes souvenirs sont bons, une époque où Randy ne faisait pas encore vraiment partie du roster principal et l'Evolution n'existait même pas encore.
.
Toujours est-il que le concept est super, je lui souhaite une longue vie remplie de nombreux épisodes.

Miam!

Pour moi qui ne suivait plus vraiment le catch à cette époque, cette chronique est un bonbon. J'attends avec tout autant de délectation le post sur l'Invasion.

Merci warrior31

Bon ben du coup je commente enfin un de tes articles.
C'est une super idée d'article et c'est un très bon début. J'espère que tu auras le temps et l'envie de continuer la série.
C'est toujours super interessant de prendre du recul sur des segments ou des storylines qu'on a pas aimé au départ. Parfois on s'enflamme un peu sur le forum ou dans les nalyses avant même de connaître le fin mot de l'histoire.

Superbe idée de série...

... et hâte de voir comment tu vas défendre l'Invasion en 2001 (ou comment la quasi totalité des catcheurs passés par la WCW et l'ECW sont passés pour des gros nazes) !

J'adore

Propre, bien expliqué. J'aime ce genre d'article en plus de remettre en avant un (long) segment qui a marqué durablement la fédération.
Seul bémol : à certains moments, dans les dates, y a 10 années en trop. Bon on arrive à comprendre quand même mais ça fait bizarre.

Les dates...

Merci pour le signalement, le truc c'est que je n'ai plus la main pour faire les modifs, Axl help !

C'est corrigé

Pardon de ne pas l'avoir fait au moment de la mise en ligne, ça m'avait complètement échappé! J'en profite pour te féliciter à la fois pour le format et l'article, c'est très bon tout ça!
Histoire de pinailler un tout petit peu, et pour te donner un conseil quant à une éventuelle évolution (pun intended) du format, je pense que les "raisons de réhabiliter cette pèriode" devraient être remplacées par des "raisons de réhabiliter cet angle". En effet, tu cites ici un élément qui n'est pas directement lié au face turn d'Orton (les GM tournants à Raw et SD) et je trouve que c'est un peu bizarre. Que le face turn ait été une bonne chose ou non pour RKO et le catch en général, le lien avec les GM tournants est ténu. A part ça, l'argument 3 ne paraît pas forcément aller dans le sens d'une réhabilitation du face turn d'Orton: si je capte bien, l'invention de la chasse à la Streak est concomitante avec son retour en heel... Mais c'est mineur comme remarques, et comme les autres, hâte de lire le prochain, qui est un sacré gros morceau!

Burn into my light

Certainement le theme le plus en phase avec son catcheur.

J'en redemande!

Excellente idée d'articles, et excellent premier article! J'ai très hâte de lire la suite.
Pour ce qui est de ce passage d'Orton, j'avoue que je le connaissais peu ou pas. C'est un plaisir de retracer cette période, et je mangerais devant le Orton-Flair ou le Orton-Taker, histoire de.
Pour ce qui est du face-turn de 2010, il faut quand même dire que ses sbires n'étaient pas les meilleurs heels du monde. On sentait que Rhodes n'avait pas fait Actor s' Studio!
Vivement le prochain numéro!

Présentation de la chronique

Merci pour ton com (et à tous les autres par la même occasion), je suis preneur si vous avez des suggestions concernant la forme de l'article, je voulais un truc divisé en plusieurs "encadrés" et ne suis pas complètement sûr de son efficacité au final, sûrement une petite retouche dans la structure pour les autres.

What's up?




2009 - 2018
Relax Miz Girl, les CDC ne sont pas morts. Retrouvez-nous dans notre nouveau chez-nous.

Connexion utilisateur

Commentaires récents

Les Vignettes des Cahiers


Merde, j’ai toujours été nul au Puissance 4.


Retrouvez ici toutes nos vignettes !


Quotes of the Cahiers

"I'm gonna leave him in a pile of blood, and urine and vomit."
Brock Lesnar à propos de John Cena

"At 9 am Eastern time tomorrow, the WWE Network goes live. But the problem is you’re all gonna be so overwhelmed by the incredible content available, you won’t be able to turn it off. Adults will lose their jobs and kids will be expelled from schools for lack of attendance. In fact, you’re gonna be so mesmerized by the incredible content of the WWE Network that you won’t even have time to remove the garbage from your houses. Your places are gonna start to stink, rats will move in, and they’re gonna look like bigger pigsties than they already do. Ultimately, the government is gonna come along and condemn your homes and you will all be left homeless defending yourself on the street. Thank you very much."
Bad News Barrett

"He’s twisting him so much his twin brother is getting dizzy !"
JBL commentant un Giant Swing d'Antonio Cesaro sur l'un des frères Uso.

"I think I'm a little too old for you Jerry. I'm 26, I know you like them younger."
AJ Lee, à Raw, s'adressant à Jerry Lawler

"It looks like James Storm has had more partners than Taylor Swift lately, he should probably get tested"
Bad Influence

"Having watched that… I regret the doctors in Canada saving my life.”
Jerry Lawler, après le segment où Mae Young a accouché d'Hornswoggle.

"What's running through John Cena's mind? I don't give a crap what's running through his mind. What's more important is what's running down his leg."
Brock Lesnar

"Yes. Stop sending dumb tweets like this one. RT: @Kid_Antrim Any advice for me?"
Paul Heyman, sur Twitter

"With Kofi Kingston as the Intercontinental Champion, the bar has been lowered. And when the bar’s been lowered, mediocrity becomes acceptable. And when mediocrity becomes acceptable, society crumbles. And when society crumbles, civilization will end as we know it.”
Le Miz, Hell in a Cell

"Can you figure that? She's not able to get a date! I mean, even Natalya is able to get a date!"
Eve à propos de Layla

"I understand that you barbaric buffoons could easily eviscerate me and dispose of me like common trash. However, if you do so, I will not be a victim. I will be a martyr. A martyr for anyone who appreciates a sophisticated mind."
Damien Sandow, à DX.

"Apparently, giants can win the Super Bowl, but not matches at WrestleMania. You’re like ‘The Reverse Undertaker’. Who are you going to lose to this year? The boxer or the sumo wrestler?”"
Cody Rhodes au Big Show

"The Kliq is back, which is kind of ironic because "click" is the noise the audience's remote control makes every time Kevin Nash pops up on their TV screen."
CM Punk

"It's a conspiracy! C... O... N.... Spiracy!"
R-Truth

"I understand that... that Vince McMahon's gonna make money despite himself... he's a millionaire who should be a billionaire... you know why he's not a billionaire? It's because he surrounds himself with glad-handing nonsensical yes-men like John Laurinaitis, who's gonna tell him everything he wants to hear... and I'd like to think that maybe this company will be better after Vince McMahon is dead, but the fact is it's gonna get taken over by his idiotic daughter and his doofus son-in-law and the rest of his stupid family."
CM Punk

"These people are not Jimmies. They are the greatest fans in the world!"
John Cena, à R-Truth qui venait de qualifier le public de Raw de "Little Jimmies".

"Can you imagine if Sheamus wins this thing? I mean, the international ramifications, I mean the buyrate, I’m talking about the demographic change and everything? If Sheamus wins this match, it will be huge, not only for him but for the Smackdown brand."
Booker T., pendant un Title Match opposant le champion poids lourds Randy Orton à Sheamus.

"When I’m done with him, he’s gonna have barbecue sauce fueling out from his belly button like a geyser."
Michael Cole à propos de Jim Ross

"The WWE has gone from the powerful "Austin 3:16" to the dominant and iconic "can you smell what the Rock is cookin?"... all the way to "You can't see me"? You can't see me, what are you, playing peek-a-boo? Believe me, we all can see you. A blindfolded, sleeping, stuck in the basement Stevie Wonder can see your monkey ass. How in the hell do you think we can miss you come out here with your bright ass purple shirt, before that bright green shirt, bright orange shirt like a big fat bowl of Fruity Pebbles?"
The Rock à John Cena

"Jerry Lawler has forgotten more about wrestling than the Miz has ever known."
CM Punk

"If anyone says you can't do something, if anyone says you can't live your dream... Believe them, because you can't."
The Miz

"William Regal did the real work with this young man. Shawn Michaels took $3000 from him, that's all he ever did."
CM Punk à propos de la formation de Daniel Bryan

"I would RKO my own grandmother if it meant keeping this title. And then I'd RKO YOUR grandmother just to see the look on her face."
Randy Orton, à Sheamus

Virgil: - Ted, what are you going to do for protection?
Ted DiBiase, jetant un coup d'oeil à Maryse: - Go to the drugstore.

"Her teeth are going to be like the Ten Commendments after this match: all broken."
Alicia Fox, à propos d'Eve Torres

"Layla is not married. She deserves a good husband. I should marry her before she meets him."
Jerry Lawler

"If I suck, why would a Perry deli – the top Perry deli – name their top-selling sandwich after me? It's called the Swaggie. It smells like freedom."
Jack Swagger

"I realize how much of a starmaking performance I had in McGruber. The reviews have been off the charts. As a matter of fact, they are speaking of a possible early Oscar nomination."
Chris Jericho

"I'm sure your mom's uterus is awesome."
Vicki StElmo à Vladimir Kozlov

"If we were in your era, I'd put a Sharpshooter on you faster than you can put a pair of cheap sunglasses on an ugly kid."
The Miz, à Bret Hart.

"When I look at you I don't see fans. I don't even see people. I see money, money, money, money. Dollar signs, dollar signs, dollar signs, dollar signs. With some of you, a lot of dollar signs because I see a lot of fat people in the audience and I know you paid for two seats. Thank you very much!"
Batista à Raw.

"We are real women with the body that God created us with."
Mickie James, la femme aux implants mammaires en silicone qui explosent dans le ring.

Don Johnson: "This is a mistake!"
The Miz: "Mistake? No. Pink shirts and white suits, that is a mistake."

"One nation under Punk, undivisible, with integrity and sobriety for all!"
CM Punk

Michael Cole: "Our guest at ringside, Marisse. Welcome."
Maryse: "Oh my god, Michael Cole, you vintage nerd. You can't even say my name right. I should punish you and just give you my French kiss."

"If I see you in my match tonight, I'm gonna tear your intestins out and jump rope with it. And that's not all. I'm gonna take my two fingers, I'm gonna dig up your nosedrills and I'll rip your brain out. And I'm gonna put it in a newspaper and I'm gonna smash it against a window."
Mike Tyson à Hornswoggle

Ted DiBiase: "My movie, the Marine II, is superior to the original Marine."
Cody Rhodes: "Ted, my fifth grade graduation video is superior to the original Marine."

"I'm on Raw, you're on Smackdown... Long distance relationships don't work, Chris."
Big Show

Jerry Lawler, après une promo de Maryse où elle a qualifié Melina de "petite poupée": "Did she just say poupée? Do you know what that means in French?"
Michael Cole: "What?"
Jerry Lawler: "I... I can't say it!"

"I respect her. There are a lot of things that she does that I couldn't do, being the size that she is."
Michelle McCool à propos de Mickie James.

"We have MVP on the stage, and PMS in the ring."
Goldust, à propos des divas assemblées dans le ring pendant les Slammy Awards 2009.

"It was kind of like the 300 at the battle of Thermopylae, but with better abs".
John Morrison à propos de la fin de son match à Survivor Series, quand il s'est retrouvé à 1 contre 3.

"Hi, I'm John Morrison, and one time I drove my Lexus 700 miles on a tank full of my own urine."
John Morrison

"I always said if I could put my brain in Andrew’s body he’d be a 20-time world champ."
Edge à propos de Andrew "Test" Martin