Sondage

Cela fait maintenant un mois tout pile que Jinder Mahal est champion de la WWE. Selon vous::

Les Slammys que la WWE vous a cachés

Celui qui t’empêche de te battre, donne-lui une récompense.

Proverbe africain visiblement fomenté par des anti-catch.

 

En direct de Minneapolis pour le Raw de ce lundi. Dean Ambrose et Roman Reigns triomphent autour de la cage en fer, le show se finit, le rideau tombe et les caméras se coupent. La soirée est achevée pour tout le monde. Pour tout le monde ? Non ! En cette période de fêtes, la WWE a prévu un cadeau spécial pour ses très privilégiés abonnés au « NetWorst » qui se précipitent avec leur code d’accès secret : un after-Slammy spécial où seront encore décernés quelques prix. Récit d’une fin de nuit agitée.

 

 

Mais toujours avec le sens du swag.

 

 

Nalyse fictive du meilleur du pire des Slammys non décernés

 

 

Le post-show est ouvert par Jamie Noble et Joey Mercury, acclamés par la foule. Les deux hommes se congratulent et communient avec le public, avant d’annoncer les nominés du premier Slammy de cette troisième mi-temps. Il s’agit du « Ha, mais tu bosses encore là ? » Award. Sont en lice :

 

- Jack Swagger sortant du marasme de la lowcard quand Zeb Colter revient avec Del Rio.

- Natalya qui rate le train de la Divas Revolution mais s’accroche aux branches.

- Adam Rose apparait dans d’horribles clips encore moins drôles que les imitations de Laurent Gerra.

- Brad Maddox fait de petits caméos en coulisses et dans les batailles royales, toute l’année.

 

Jamie Noble rappelle que la WWE a toujours à cœur, chaque année, de faire disparaitre certains de ses employés avant de les sortir du formol pour des raisons parfois inexplicables. Il ouvre l’enveloppe dans un silence attentif. Et la victoire revient à… Natalya ! La Diva la plus expérimentée du vestiaire vient sur scène, visiblement émue. Elle remercie Paige qui l’a citée lors de son mémorable coup de gueule et a ainsi permis aux bookers de se rappeler qu’elle était encore sous contrat. Elle dit qu’elle aurait bien aimé rester au chaud à la maison à soigner son mari blessé comme Michelle McCool, mais que sa feignasse de Canadien n’avait jamais réussi à gagner assez d’argent pour mettre le ménage à l’abri. A la surprise générale, elle laisse tomber sa robe pour apparaitre aussi peu vêtue que dans un épisode mémorable de Total Divas. Sur sa poitrine est marquée au feutre noir « If you have money… Call me » suivi d’un numéro de téléphone. Mais la pauvre âme en déroute est généreusement raccompagnée à la sortie par Ric Flair qui prend pitié d’elle.

 

 

C’est bon les tourtereaux, vous êtes prêts pour cette scène ? Elle va faire de vous des stars !

- T’es sûr, Jacquie ?

- Mais oui, demande à Hulk Hogan !

 

 

Une fois le public un peu calmé par un affrontement entre Fandango et Curtis Axel durant une vingtaine de secondes et finissant par un double count-out, les retraités Edge et Christian viennent remettre un Award prestigieux, celui de l’année de merde. Les Canadiens rient en se rappelant que le Rated-R a failli passer l’année entière en fauteuil roulant si Seth Rollins avait réussi à lui marcher sur la nuque. Sont nominés :

 

- Daniel Bryan, qui fait un ptit tour au Rumble, donne des coups de boule, et repart en soins.

- Damien Sandow qui a disparu depuis des mois.

- Sting qui aura donc livré deux matchs pour autant de défaites.

- Ziggler, qui ne touche à aucune ceinture et échoue à piquer les meufs des autres. Tu vieillis.

 

L’ouverture de l’enveloppe est suivie d’un cri inquiétant de corbeau. Le vainqueur est Sting ! Le choix fut cornélien, mais la légende de la WCW a fait fort cette année. Incapable de battre Triple H et Rollins, il aura été ridicule lors de ses apparitions en humoriste pantomime. A croire que la WWE l’a signé uniquement pour prouver que les légendes des fédés indépendantes n’arrivent pas aux orteils de ses propres stars. L’homme masqué apparait sur le Titantron, de dos, assis dans un fauteuil, face à un écran de contrôle et avec un étrange chat zébré à côté de lui. Il tient quelques propos incohérents avant que la liaison ne se coupe. La moelle épinière semble avoir été touchée.

 

 

Avec mes copains les Vaudevillains, on prévoit une manif contre le catch parlant.

 

 

Dans une thématique un peu similaire, voici venir Santino Marella qui remet l'Award du blessé de l'année. L'Italien nous informe que sa nuque va beaucoup mieux, mais que certains n'ont pas eu sa chance en 2015 et que les tours à l'infirmerie furent légion. Sont nominés :

 

- Daniel Bryan pour son cou sensible.

- Seth Rollins qui se pète en pleine gloire dans l'obscurité d'un house-show.

- Tyson Kidd comme chaque année.

- Cesaro, disparu au moment idéal où les scénaristes ne savaient plus quoi en faire.

 

La victoire revient à Daniel Bryan ! Impressionnante constance pour l'American Dragon dont on n'a toujours pas su s'il avait protégé sa nuque à sa reprise en début d'année ou s'il avait fait le con, causant son retour aux soins. Le barbu n'est pas là ce soir, il porte plainte au commissariat après avoir porté une Yes Lock à Emma venue voler son Iphone dans sa nouvelle maison. Santino récupère donc la statuette, mais se la lâche sur le pied et part en boitillant.

 

 

Je reviendrai en 2016. Si, Podémos !

 

 

Tap ! Tap ! Tap ! Tiens, un pupitre apparait sur les côtés du ring. Mais c’est ce cher Barrett qui reprend sa gimmick de « Bad News » vêtu d’une cape en hermine, d’un sceptre et d’un brassard jaune frappé d’un N. Après s’être prédit un long règne de champion du monde pour 2016, le Mancunien remet l’Award de la mauvaise idée de booking. Sont nominés :

 

- La victoire de Roman Reigns au Royal Rumble sous une huée que Patrick Bruel n’a même pas connue à Nice.

- Les péripéties sentimentales de Lana, Rusev, Summer Rae, et Ziggler tout nu dans les vestiaires.

- La rivalité estivale autour du titre Intercontinental, voyant concourir Ryback, le Miz et le Big Show.

- Bray Wyatt harcèle sans raison un Undertaker absent pour un match lamentable à WrestleMania.

 

Et la victoire revient à Dolph Ziggler ! Le blondinet semblait ne pas être au courant de l’existence de cette after-soirée et se présente en peignoir, prétextant sortir de la douche. Il présente ses excuses orales à Summer Rae pour s’être mal comporté avec elle, avant de demander à sa communauté de followers si quelqu’un connait une bonne femme de ménage. Puis Barrett lui prête un slip de combat pour qu’il rejoigne le ring affronter Goldust. Le dit sous-vêtement étant trop large pour le Show-Off, il le perd un instant, ce qui distrait le fils de Dusty et entraine sa défaite, sur un petit paquet « pas si petit que ça » d’après son témoignage.

 

 

Tout de même, madame, si je peux me permettre, vous avez de sacrés nichons.

- Huhuhu, vous alors. J’ai connu des hommes, mais jamais des comme vous !

 

 

« Feed me more »… Une violente musique retentit, accompagnant l'arrivée sur le podium de Ryback. Le cyborg prend son rôle très au sérieux et s’est vêtu d’un magnifique costume-cravate pour décerner l’Award convoité du pire match de l’année. Rappelons que pour corser l’affaire, seuls les affrontements en PPV sont éligibles.

 

- Le Royal Rumble match, avec plus de la moitié du temps sous les huées et un segment final atroce.

- La Wyatt Family affronte l’Undertaker juste avant l’heure de la soupe à la maison de retraite.

- Ryback gagne le titre IC à l’issue d’un Elimination Chamber déprimant.

- Ryback perd le titre IC contre Kevin Owens dans un match sans intérêt.

 

En attendant que le public ne vote sur son appli, on reste dans le thème avec un petit combat entre Brie Bella et sa sœur jumelle. Phénomène incroyable, les deux jeunes femmes tentent et réussissent un twin magic en plein match, ce qui fait que personne ne sait qui a gagné.

 

Le Big Guy sait qu’il a de bonnes chances de repartir avec la précieuse statuette, mais il reste fair play lorsqu’en ouvrant l’enveloppe, il découvre que c’est encore une fois cette année le Royal Rumble qui l’emporte. Deux années d’affilée, la WWE aura donc totalement raté son événement d’ouverture, réussissant même à faire pire en 2015. Cette séquence de domination insupportable du Samoan, associée à la présence de deux quadragénaires lamentables et d’un cousin venu imposer son népotisme reste gravée dans les manuels de catch, à la page de ce qu’il ne faut pas faire.

 

 

- Tu sais, Roman, il va falloir apprendre à te débrouiller seul, je serai pas toujours là pour t’aider.

- Ha bah merci mais oui t’inquiète la prochaine fois je préfère gérer moi-même.

 

 

Voilà qui est très prometteur pour 2016, pense la foule déjà pressée d’assister à la grande bataille royale de fin janvier, tandis que Roman Reigns, venu récupérer son bien, se retrouve tabassé par Kane, le Big Show, Rusev, Del Rio, Barrett, Triple H, Owens, Sheamus et même le Great Khali de retour. Heureusement, il place un Spear au Big Show qui fait tomber Kane qui fait tomber Rusev, et par jeu de dominos, tous les adversaires du champion sont anéantis. La musique est vite envoyée, et le show se finit ainsi.

 

 

Bah… et nous ? On gagne rien nous ?

              

sympa mais je pinaille :p

J'ai bien aimé, par contre même si c'est fantasmé, 2-3 remarques au cas où ;)
Brad maddox a ete viré y'a un mois maintenant. Je crois que c'etait juste apres avoir pris le piledriver du taker, deguisé en dinde (brad pas le taker :p)
*
Pour michelle par contre, tu souleves un lievre. Elle a pris sa retraite ok, mais ca se trouve elle est toujours employée/payée par la wwe oO.
*
"Sting qui aura donc livré deux matchs pour autant de défaites." => il me semble qu'il a fait un match a raw qu'il a gagné. Contre un jobber genre TBS ou zig
*
blessé de l'année => celui là je l'aurai renommé prix gourcuff. Et j'aurai rajouté Orton qui se pete l'epaule en sortant les poubelles (ou sa collection de match c'est selon :p)
*
Je rajouterai aussi un award du "mais si il a été champion ! vous aviez déjà oublié ?". Je nommerai pour le coup Sheamus, Ryback, Wade Barrett, PTP

Pinaillons ensemble

Brad Maddox a bien été viré mais ça n'empêche nullement d'être nominé au Slammy's ! Puisque l'an dernier il y avait même un Award spécial 'Fired of the year" ou concourraient CM Punk, Del Rio, Mc Intyre et Great Khali entre autres. D'ailleurs ça m'a fait remarquer qu'à part le cas Hogan, et AJ partie d'elle même, ya pas eu de vague de licenciements en 2015.
*

C'est parti !

Pour la peine je pinaille aussi : Bryan est absent suite à une commotion, pas à cause de ses problèmes de cou.

pour bryan

Je sais plus, je l'aime bien mais il est un peu con con quand meme. Tout le monde lui a dit de freiner et de changer de style de lutter, en plus il a du bagage donc ca devrait pas le gener, et le mec revient pour repartir ....

Mais sinon pour Brad, je suis d'accord il a fait quasi toute l'annee, c'etait juste pour repreciser qu'au final, les mecs de la wwe ce sont rendus compte qu'il avait plus rien a foutre là. C'est con parce qu'il avait reformé sa team avec adam rose...

J'ai décidé de décerner mon award...

Le trophée Matt Hardy, récompensant le gras du bide de l'année. Les nommés sont :
-Bo Dallas
-Bray Wyatt
-Kevin Owens
-Jerry Lawler
-Paul Heyman

Votez sur la WWE App, vous avez 5 minutes !

J'adore!

J'aime beaucoup ce concept d'awards parallèles fictifs. Je crois l'avoir dit l'an passé et je le redis ici: ils semblent presque plus intéressants que les vrais et ça en dit long sur les travers et les ratés de l'année écoulée!
En tout cas, c'est drôle et rempli de petites allusions bien vues. On en redemanderait bien encore une petite fournée de ces awards du pire.

Excellente façon d'amorcer les CDC Awards...

... coming soon!
Y a eu bien des horreurs cette année, merci de nous les rappeler! Mention spéciale au Rumble quand même, mais quand on y ajoute la feud à rallonge entre les Wyatt et Taker, l'horreur Rusev-Ziggler et quelques autres conneries sordides, ça donne vraiment l'impression que l'année a été l'une des pires depuis longtemps.

En même temps c'est normal...

On est une année qui se finit en 15 et ces années là y a jamais eu grand chose de bon qui en soit sorti dans tous les domaines. (petite théorie d'histoire globale débile :) )

What's up?



31 janvier

Il était bien cool, ce Rumble, non? Venez dire dans les comms de la nalyse ce que vous en avez pensé, et n'oubliez pas que les vignettes attendent vos légendes sagaces ici.

Connexion utilisateur

Commentaires récents

Les Vignettes des Cahiers


Merde, j’ai toujours été nul au Puissance 4.


Retrouvez ici toutes nos vignettes !


Quotes of the Cahiers

"I'm gonna leave him in a pile of blood, and urine and vomit."
Brock Lesnar à propos de John Cena

"At 9 am Eastern time tomorrow, the WWE Network goes live. But the problem is you’re all gonna be so overwhelmed by the incredible content available, you won’t be able to turn it off. Adults will lose their jobs and kids will be expelled from schools for lack of attendance. In fact, you’re gonna be so mesmerized by the incredible content of the WWE Network that you won’t even have time to remove the garbage from your houses. Your places are gonna start to stink, rats will move in, and they’re gonna look like bigger pigsties than they already do. Ultimately, the government is gonna come along and condemn your homes and you will all be left homeless defending yourself on the street. Thank you very much."
Bad News Barrett

"He’s twisting him so much his twin brother is getting dizzy !"
JBL commentant un Giant Swing d'Antonio Cesaro sur l'un des frères Uso.

"I think I'm a little too old for you Jerry. I'm 26, I know you like them younger."
AJ Lee, à Raw, s'adressant à Jerry Lawler

"It looks like James Storm has had more partners than Taylor Swift lately, he should probably get tested"
Bad Influence

"Having watched that… I regret the doctors in Canada saving my life.”
Jerry Lawler, après le segment où Mae Young a accouché d'Hornswoggle.

"What's running through John Cena's mind? I don't give a crap what's running through his mind. What's more important is what's running down his leg."
Brock Lesnar

"Yes. Stop sending dumb tweets like this one. RT: @Kid_Antrim Any advice for me?"
Paul Heyman, sur Twitter

"With Kofi Kingston as the Intercontinental Champion, the bar has been lowered. And when the bar’s been lowered, mediocrity becomes acceptable. And when mediocrity becomes acceptable, society crumbles. And when society crumbles, civilization will end as we know it.”
Le Miz, Hell in a Cell

"Can you figure that? She's not able to get a date! I mean, even Natalya is able to get a date!"
Eve à propos de Layla

"I understand that you barbaric buffoons could easily eviscerate me and dispose of me like common trash. However, if you do so, I will not be a victim. I will be a martyr. A martyr for anyone who appreciates a sophisticated mind."
Damien Sandow, à DX.

"Apparently, giants can win the Super Bowl, but not matches at WrestleMania. You’re like ‘The Reverse Undertaker’. Who are you going to lose to this year? The boxer or the sumo wrestler?”"
Cody Rhodes au Big Show

"The Kliq is back, which is kind of ironic because "click" is the noise the audience's remote control makes every time Kevin Nash pops up on their TV screen."
CM Punk

"It's a conspiracy! C... O... N.... Spiracy!"
R-Truth

"I understand that... that Vince McMahon's gonna make money despite himself... he's a millionaire who should be a billionaire... you know why he's not a billionaire? It's because he surrounds himself with glad-handing nonsensical yes-men like John Laurinaitis, who's gonna tell him everything he wants to hear... and I'd like to think that maybe this company will be better after Vince McMahon is dead, but the fact is it's gonna get taken over by his idiotic daughter and his doofus son-in-law and the rest of his stupid family."
CM Punk

"These people are not Jimmies. They are the greatest fans in the world!"
John Cena, à R-Truth qui venait de qualifier le public de Raw de "Little Jimmies".

"Can you imagine if Sheamus wins this thing? I mean, the international ramifications, I mean the buyrate, I’m talking about the demographic change and everything? If Sheamus wins this match, it will be huge, not only for him but for the Smackdown brand."
Booker T., pendant un Title Match opposant le champion poids lourds Randy Orton à Sheamus.

"When I’m done with him, he’s gonna have barbecue sauce fueling out from his belly button like a geyser."
Michael Cole à propos de Jim Ross

"The WWE has gone from the powerful "Austin 3:16" to the dominant and iconic "can you smell what the Rock is cookin?"... all the way to "You can't see me"? You can't see me, what are you, playing peek-a-boo? Believe me, we all can see you. A blindfolded, sleeping, stuck in the basement Stevie Wonder can see your monkey ass. How in the hell do you think we can miss you come out here with your bright ass purple shirt, before that bright green shirt, bright orange shirt like a big fat bowl of Fruity Pebbles?"
The Rock à John Cena

"Jerry Lawler has forgotten more about wrestling than the Miz has ever known."
CM Punk

"If anyone says you can't do something, if anyone says you can't live your dream... Believe them, because you can't."
The Miz

"William Regal did the real work with this young man. Shawn Michaels took $3000 from him, that's all he ever did."
CM Punk à propos de la formation de Daniel Bryan

"I would RKO my own grandmother if it meant keeping this title. And then I'd RKO YOUR grandmother just to see the look on her face."
Randy Orton, à Sheamus

Virgil: - Ted, what are you going to do for protection?
Ted DiBiase, jetant un coup d'oeil à Maryse: - Go to the drugstore.

"Her teeth are going to be like the Ten Commendments after this match: all broken."
Alicia Fox, à propos d'Eve Torres

"Layla is not married. She deserves a good husband. I should marry her before she meets him."
Jerry Lawler

"If I suck, why would a Perry deli – the top Perry deli – name their top-selling sandwich after me? It's called the Swaggie. It smells like freedom."
Jack Swagger

"I realize how much of a starmaking performance I had in McGruber. The reviews have been off the charts. As a matter of fact, they are speaking of a possible early Oscar nomination."
Chris Jericho

"I'm sure your mom's uterus is awesome."
Vicki StElmo à Vladimir Kozlov

"If we were in your era, I'd put a Sharpshooter on you faster than you can put a pair of cheap sunglasses on an ugly kid."
The Miz, à Bret Hart.

"When I look at you I don't see fans. I don't even see people. I see money, money, money, money. Dollar signs, dollar signs, dollar signs, dollar signs. With some of you, a lot of dollar signs because I see a lot of fat people in the audience and I know you paid for two seats. Thank you very much!"
Batista à Raw.

"We are real women with the body that God created us with."
Mickie James, la femme aux implants mammaires en silicone qui explosent dans le ring.

Don Johnson: "This is a mistake!"
The Miz: "Mistake? No. Pink shirts and white suits, that is a mistake."

"One nation under Punk, undivisible, with integrity and sobriety for all!"
CM Punk

Michael Cole: "Our guest at ringside, Marisse. Welcome."
Maryse: "Oh my god, Michael Cole, you vintage nerd. You can't even say my name right. I should punish you and just give you my French kiss."

"If I see you in my match tonight, I'm gonna tear your intestins out and jump rope with it. And that's not all. I'm gonna take my two fingers, I'm gonna dig up your nosedrills and I'll rip your brain out. And I'm gonna put it in a newspaper and I'm gonna smash it against a window."
Mike Tyson à Hornswoggle

Ted DiBiase: "My movie, the Marine II, is superior to the original Marine."
Cody Rhodes: "Ted, my fifth grade graduation video is superior to the original Marine."

"I'm on Raw, you're on Smackdown... Long distance relationships don't work, Chris."
Big Show

Jerry Lawler, après une promo de Maryse où elle a qualifié Melina de "petite poupée": "Did she just say poupée? Do you know what that means in French?"
Michael Cole: "What?"
Jerry Lawler: "I... I can't say it!"

"I respect her. There are a lot of things that she does that I couldn't do, being the size that she is."
Michelle McCool à propos de Mickie James.

"We have MVP on the stage, and PMS in the ring."
Goldust, à propos des divas assemblées dans le ring pendant les Slammy Awards 2009.

"It was kind of like the 300 at the battle of Thermopylae, but with better abs".
John Morrison à propos de la fin de son match à Survivor Series, quand il s'est retrouvé à 1 contre 3.

"Hi, I'm John Morrison, and one time I drove my Lexus 700 miles on a tank full of my own urine."
John Morrison

"I always said if I could put my brain in Andrew’s body he’d be a 20-time world champ."
Edge à propos de Andrew "Test" Martin