Sondage

Cela fait maintenant un mois tout pile que Jinder Mahal est champion de la WWE. Selon vous::

Grumblerogntudjuu!

Is this the real life? Is this just fantasy?

Queen, Bohemian Rhapsody

 

Après le Rumble de 2014 comme après celui de 2015, tous les observateurs avaient unanimement hurlé à la mort, dénonçant à qui mieux mieux l’atrocité du booking du match le plus attendu de l’année. En 2016, en revanche, c’est une tout autre musique qui se fait entendre. À en croire la majeure partie de l’IWC, le Royal Rumble Match aurait été globalement réussi, modulo quelques faiblesses mineures. S’il n’en reste qu’un pour maugréer comme les années passées, je serai celui-là!

 

 

- AJ? Bien ou bien?

- Hein? Ouais nan ça va, je faisais un rêve bizarre où j’allais à la WWE, mais le booking était tellement absurde que j’ai vite compris qu’en fait j’étais toujours à la TNA.

 

 

Toutes les conneries du Rumble (et encore j’en oublie sans doute quelques-unes) + fantasy booking rétrospectif

 

 

On ne va parler ici que du Rumble Match en tant que tel, pas du ppv dans son intégralité, même si certains aspects des combats ayant précédé le main event seront forcément évoqués. Je veux d’abord dire en préambule que, comme une bonne partie des suiveurs, je suis un aficionado du combat à trente, ma stipulation favorite à la WWE — et, cette année, la dimension de l’enjeu n’avait fait qu’accroître mes espérances : le titre suprême allait se jouer dans le match à trente, et le champion en exercice, haï par la méchante Autorité, entrerait en premier! Quel stratagème machiavélique les affreux avaient-ils fignolé pour arracher la ceinture des larges hanches du sortant?

 

Cette grande interrogation constituait bien sûr le cœur du récit, mais d’autres questions subsidiaires nous taraudaient également au moment d’entendre le premier décompte. Quel rôle pour Lesnar, pour les Wyatt, pour la League of Nations, pour les éventuels nouveaux venus? Quel spot de foumalade allions-nous voir? Qui serait dans le Rumble et qui n’y serait pas, et pour quelles raisons? Comment, après deux éditions catastrophiques qui se sont achevées par le triste spectacle d’un vainqueur face accueilli par des lazzis assourdissants, la WWE allait-elle s’y prendre pour, cette fois, obtenir l’assentiment du public? C’est peu dire que la plupart de nos espoirs ont été déçus. Voici les principaux griefs que l’on peut adresser à ce Rumble 2016 qui, pour ce qui me concerne, a été loin de redresser la barre par rapport aux années précédentes.

 

 

Ils applaudissent le méchant qui m’a éliminé. L’année dernière, ils applaudissaient le méchant que j’allais éliminer. Et l’année d’avant, ils m’applaudissaient moi, mais à l’époque j’étais méchant! Je viens de comprendre, c’est terrible : en réalité, LES GENS SONT MÉCHANTS!

 

 

 

1. La connerie abyssale de l’Autorité

 

Il peut sembler curieux d’affirmer que les patrons ont fait preuve de stupidité alors que c’est Triple H qui a terminé la soirée en brandissant la ceinture. Mais le fait est pour que pour gravir cet Everest, le boss a emprunté un chemin pour le moins détourné, si bien que l’on ne peut que mettre en doute, une fois de plus, ce sobriquet de Cerebral Assassin qu’il usurpe depuis des années. Triplache, cela a été amplement martelé depuis des semaines, des mois, des années, est tout-puissant à la WWE. Et il est super intelligent. Comme il l’expliquera le lendemain à Raw, il a décidé de gagner le titre car il estime que Reigns est indigne de le porter. Dès lors que cette décision était prise, il avait moult cordes à son arc. Or le choix retenu nous force à suspendre notre incrédulité beaucoup trop haut.

 

 

M’en fous, je suis complètement perché!

 

 

 

1a) L’attaque inachevée de la League of Nations

 

Triple H a pris deux décisions justes dans ce Rumble : faire entrer Reigns en premier, et entrer lui-même en dernier. Pour le reste, ce fut un enchaînement de conneries. La première, évidemment, a trait à l’intervention de la League of Nations. Après quelques minutes de combat, les vilains (sans Barrett, son absence n’étant jamais expliquée), Sheamus et Del Rio, qui ne sont pas encore dans le match, et Rusev, qui en a déjà été éliminé, se précipitent vers le ring, en extirpent Reigns, le font sortir sous la première corde et le maravent en ringside. Une minute plus tard, Roman agonise sous les décombres de la table des annonceurs espagnols. Et la LoN se barre, tranquillou, au lieu de le refoutre dans le ring pour que quiconque l’en élimine. Reigns reste donc officiellement dans le match, sort sur la civière (se relevant même alors qu'il est encore sur la rampe, preuve qu'il n'est pas si détruit que ça), et il faut être débile pour ne pas comprendre qu’il reviendra à la toute fin du combat (ce qui lui vaudra d’ailleurs, fort ironiquement, le statut d’Iron Man d’un Rumble dont il a passé une bonne demi-heure à l’infirmerie).

 

 

Bravo les métèques! Grâce à vous, ce salopard de Reigns a perdu ce Tables Match!

 

 

1b) Reigns peut tranquillement reprendre des forces et revenir dans les derniers instants du combat

 

D’ailleurs, Triple H, l’homme qui a tout pouvoir sur la WWE et qui possède une expérience inégalée, il pouvait pas tout simplement bloquer la porte de l’infirmerie? Organiser une seconde agression sur la brute samoane, une fois à l’infirmerie, pour s’assurer définitivement que celle-ci ne réapparaîtrait pas? Non, il se dit qu’un gars qui a pris un splash à travers une table n’a évidemment aucune chance de revenir une demi-heure plus tard, ça serait du jamais vu dans l’histoire du catch! Donc il ne prend aucune mesure supplémentaire et le champion peut tranquillement revenir, frais et reposé, dans les derniers instants du combat.

 

 

- Bon, j’ai fait dix minutes dans le ring, un peu crevé là. Allez, une bonne demi-heure à buller, un Gatorade et je reviens vers la fin.

- Décidément, Roman, ces ordures de l’Autorité te font subir un sort absolument terrible, le monde entier ne peut que te prendre en sympathie!

 

 

1c) Un spot dans le Rumble pour Ambrose

 

Voilà plus d’un an que l’Autorité feude avec Reigns et qu’Ambrose se montre plus que loyal envers son ancien compète du Shield. Tu es l’Autorité. Tu veux que Reigns perde le combat. Est-ce que tu lances Ambrose dans le Rumble, sachant qu’il assistera nécessairement Reigns? Évidemment que non. Et cela, d’autant plus que la justification — si besoin de justification est — est toute trouvée puisque Ambrose vient de livrer un Last Man Standing exténuant à Kevin Owens. Mais non seulement Ambrose est-il admis dans le match, mais en plus il entre assez tard, en 19ème position, ce qui lui laisse plus de temps pour se remettre de son combat contre Owens, et accroît le risque qu'il tienne jusqu’au bout, quand Triple H entrera. Et ça ne manque pas de se produire : le Cerebral Assassin, le cerveau ultime qui a tout planifié, se retrouve en fin de Rumble... seul face à Reigns et Ambrose! Ca c’est un génie, putain! Et évidemment, à ce moment-là, on oublie totalement la League of Nations, et HHH doit se dépatouiller seul.

 

 

Triple H, le big boss qui a tout pensé au millimètre près.

 

Mais quel immense génie maléfique, ce Triple H! Intouchable, le mec.

 

 

1d) Reigns bulle en ringside tandis qu’un Ambrose à bout de souffle affronte un Triple H tout frais

 

Reigns est éliminé, ne restent dans le ring que Triple H et Ambrose. Les interventions s’étant déroulées quelques minutes plus tôt de la LoN mais aussi de la Wyatt Family l’ont rappelé : le Rumble, c’est sans DQ, donc rien, strictement rien, n’empêche Reigns de remonter dans le ring pour aider son pote. Mettons-nous un instant dans la tête du Samoan. Il vient de se faire screwer de son titre puisqu’il n’a pas pu se défendre à la régulière à cause de la fourbe attaque de la LoN. Et son pire ennemi, Triple H, l’homme qui a manigancé sa perte, est en passe de gagner le titre face à son meilleur ami Dean Ambrose, épuisé. Ambrose qui l’a toujours soutenu au péril de sa vie! Reigns devrait bondir entre les cordes, porter un Spear à HHH, et assurer ainsi que sa Némésis échoue tandis que son BFF triomphe! Et ça, Triple H aurait dû le comprendre et, encore une fois, demander à la LoN de ne pas s’éloigner du ringside pour empêcher Reigns de revenir. Mais non, rien de tel. Roman assiste à la suite sans bouger, la LoN ne se manifeste pas et HHH, après plusieurs minutes, finit par sortir Ambrose et gagne. La victoire d’un génie du mal qui a tout préparé dans les moindres détails? Non, celle d’un bourrin qui s’en est sorti d’extrême justesse alors qu’il avait toutes les cartes en main pour s’assurer une victoire hyper easy.

 

 

Pfiou, heureusement qu’Ambrose n’a pas en ringside son meilleur pote qui accessoirement me voue une haine farouche!

 

 

 

2) La stupidité des Wyatt

 

2a) Le départ des monstres après l’élimination de Lesnar

 

Les règles du Rumble, les Wyatt s’en tapent, d’autant plus qu’il n’y a pratiquement pas de règles. Un catcheur éliminé mais revenant quand même dans le match n’est jamais sanctionné! Logique, dès lors que les affreux se la jouent anarchistes et remontent une fois que Lesnar les a tous jetés dehors. Ils finissent par éliminer Brock, puis... Strowman, Harper et Rowan s’en vont gentiment, laissant Bray seul face à une demi-douzaine de main eventers surmotivés. Pourquoi s’arrêter en si bon chemin? Pourquoi ne pas l’assister jusqu’au bout? Certains ont voulu croire que le but unique des Wyatt dans ce combat était exclusivement de sortir Lesnar, et qu’une fois leur besogne accomplie, il était normal qu’ils retournent dans le bayou — mais c’est oublier une promo que Bray et ses sbires avaient diffusée peu avant le combat, lors de laquelle le leader affirma clairement que son objectif ce soir était de gagner le Rumble... Et il aurait très probablement gagné si ses trois lobotomisés étaient restés jusqu’à la fin. Mais il les a envoyés à la douche alors qu’Ambrose, Del Rio et Jericho étaient encore dans le match, que les 28ème, 29ème et 30ème n’étaient pas encore rentrés, que Miz se planquait toujours à la table des commentateurs et que Reigns était encore susceptible de revenir, ce qui s’est d’ailleurs produit. C’est-à-dire alors que huit autres prétendants pouvaient encore sortir Bray et l’empêcher de prendre le monde entier dans ses mains, comme il l’avait promis...

 

 

- Allez allez les garçons, on se dépêche, foutez-moi ça dehors et sortez vite!

- Mais Bray, tu ne veux pas qu’on reste là pour t’aider à gagner le match?

- Heu, t’es gentil Erick, mais le croco qu’on a péché hier, il va pas se préparer tout seul. Allez, ouste, aux fourneaux!

 

 

2b) Le refus de Bray de collaborer avec Triple H

 

Quelques minutes plus tard, quand tout le monde est rentré, Triple H propose à Wyatt de l’aider à éliminer Reigns, mais le gourou met une tarte au boss. « Anyone but you, Roman », c’était pourtant il n’y a pas si longtemps... De plus, Roman Reigns est en kayfabe le plus dangereux des participants au Rumble. Il l’a gagné l’année dernière et avait obtenu l’année précédente le record historique d’éliminations avec douze. Wyatt est censé le haïr depuis des lustres et n’a aucun conflit avec l’Autorité. Pourtant, il s’attaque à HHH alors que ce dernier lui proposait de sortir Reigns. Va comprendre, Charles. Mais avec Bray, il est vrai qu’on s’étonne plus quand il se conduit avec une once de logique que quand il fait n’importe quoi.

 

 

- Viens Bray, on dégage Reigns et après on règle ça entre hommes.

- C’est pas con ton plan mais malheureusement mes cheveux ont poussé à l’intérieur et je suis devenu encore plus débile qu’avant!

 

 

 

3) La stupidité de toutes les stables

 

La LoN intervient dans le match au début sans se faire punir (forcément). Les Wyatt reviennent après leur élimination sans se faire sanctionner non plus. Et pourtant, quand les membres de la LoN sont éliminés, ils se barrent sans demander leur reste. Quand Sheamus est le dernier d’entre eux à encore pouvoir gagner le titre, pourquoi Del Rio et Rusev (et Barrett, bordel!) ne viennent pas le soutenir comme les Wyatt ont aidé Bray? Parce qu’ils ne veulent pas s’opposer à Triple H? OK, mais alors pourquoi ne pas revenir... pour aider Triple H, vu que c’est leur chef ultime? De même, pourquoi les Social Outcasts ne tentent-ils pratiquement rien pour aider Axel, le seul d’entre eux à être autorisé à entrer dans le match? Ils sont heels, qu’ils y aillent tous, bordel, au lieu de sautiller sur le tablier (et ils auraient au moins pu par la suite agresser Rowan au moment de son entrée pour venger le sort subi par Axel il y a un an...)! Et les New Day? C’est bien beau de dansouiller en ringside et de sauver une fois Kofi, mais il aurait bien plus eu besoin de votre soutien entre les cordes! Bref, dès lors que la boîte de Pandore des règles du Rumble est ouverte, des tas de questions sans réponse s’en échappent...

 

 

- Les mecs, j’y vais!

- OK Curtis, on va faire chauffer le moteur de la bagnole, à dans deux minutes.

 

 

 

4) La stupidité du Miz

 

 

C’est à moi là? Ouh là, y a plein de monde dans le ring... J’ai une meilleure idée.

 

 

Je vais me planquer à la table des commentateurs et je ne ferai irruption qu’au dernier instant, pour remporter la Miz!

 

 

Oh et puis non finalement! Il reste encore cinq mecs dans le ring plus deux qui doivent entrer sans oublier Reigns qui va revenir, mais je préfère y aller maintenant, YOLO!

 

 

Bon, a posteriori, quand je regarde cette image, je me dis que j’aurais peut-être dû patienter un peu et balourder Triplache à ce moment-là... Nan, ça aurait fait de moi un champion du monde, j’aurais défendu mon titre à Mania, et moi franchement, j’aime pas me retrouver sous la lumière des projecteurs.

 

 

5) La passivité de Lesnar

 

« Vous n’aimerez pas quand je serai fâché », disait Bruce Banner. Lesnar, éliminé en fourbe par les Wyatt, aurait dû exploser de rage et massacrer ses adversaires (ce qui aurait d’ailleurs justifié le départ des trois molosses de Bray). Un énorme brawl de Brock et des trois streums dans les travées, voilà qui aurait eu de la gueule et, surtout, qui aurait été cohérent avec ce qu’on sait de son personnage, un mec qui ne s’en laisse pas compter, c’est le moins qu’on puisse dire. Pourtant, éliminé dans les circonstances que l’on sait, Brock a sagement regagné ses pénates sans demander son reste. Quand on y ajoute qu’il s’agissait là de sa seule chance de récupérer un titre qu’il a perdu de façon absolument scandaleuse (à Battleground, il était sur le point de vaincre Rollins pour le titre quand le Taker s’est matérialisé dans le ring pour lui latter les couilles), on se dit que cette absence de frustration et de rage est proprement incompréhensible.

 

 

- Dis-moi Brock, t’as pas envie d’y retourner, des fois, histoire de marave Bray par exemple?

- Non. Wyatt copains Brock. Wyatt inviter Brock manger croco dans cabane eux. Brock aime croco.

 

 

6) L’absence de gros spot

 

Kofi marchant sur les mains ou sautant sur une chaise, Morrison faisant du parcours le long de la rambarde, Mysterio bondissant sur les dos de Miz et Morrison pour revenir dans le ring... à chaque Rumble son spot de sauvetage fun. Sauf cette année, à moins de considérer que la promenade de Kofi sur les épaules de Big E. aura été un moment éminemment spectaculaire comparable aux acrobaties citées ci-dessus.

 

 

Mesdames et messieurs, sous vos yeux ébahis... LE SPOT SPECTACULAIRE DU RRRRRRUMBLE! On applaudit bien fort!

 

 

7) La non-utilisation de l’échelle

 

Très rigolo, ce passage de R-Truth qui se croit dans un Ladder Match. Mais quelle déception au final! Putain, ça se termine avec Kane qui a une énorme échelle dans les mains, alors que le ring est rempli d’adversaires! On s’attend à un carnage à grands coups d’échelle mais... le démon la jette dehors et on l’oublie. C’est pas chaque année qu’on a la possibilité d’une séquence novatrice dans le Rumble, l’occasion était parfaite et... nada.

 

 

- Les mecs, on est foutus, y a un type de 2m10 et 150 kilos qui a chopé une échelle de trois mètres, il va nous massacrer!

- Du calme. N’oublie pas qu’il s’agit de Kane. Il ruine tout ce qui est fun dans le catch.

- Ah, en 2016 aussi?

- Bien évidemment. Il la veut, sa Ceinture de Plomb.

 

 

8) L’entrée beaucoup trop tardive de Swagger et Henry

 

L’un des grands plaisirs du Rumble, c’est le suspense au moment du décompte de dix qui annonce le prochain entrant. Plaisir décuplé quand on s’approche des derniers numéros. On guette les grands noms, on espère de belles surprises, on scande nine, eight, seven en chœur avec la foule... Or on avait appris dès le préshow que Swagger et Henry, réduits au rang de jobbers depuis un bail, seraient dans le match. Et très curieusement, les bookers ont attendu la fin pour les envoyer dans le ring, Henry entrant en 22ème position et Swagger en 24ème. Il aurait fallu s’en débarrasser bien plus tôt et réserver les derniers spots à des gars moins bas sur la carte ou moins attendus. À l’entrée de Jack, personne ne s’est dit « tiens, Jack Swagger, je me demande quelle performance il va accomplir » mais « ouf, enfin évacué ». Accessoirement, si l’idée de les associer durablement est sérieuse — et elle semble l’être vu qu’ils catchent ensemble depuis un mois à Superstars et qu’ils viennent quand même de remporter le préshow face à trois autres équipes —, il aurait été malin de les laisser ensemble dans le ring pendant un moment, histoire de montrer qu’ils s’entendent bien et peuvent constituer une menace sérieuse pour les New Day. Pourquoi ne pas leur offrir le scalp de Kofi, qui est allé à un Jericho qui n’en avait aucun besoin?

 

 

« Waaaah, mais c’est Jack Swagger! »

Personne, jamais.

 

 

9) Une sélection de participants peu lisible

 

C’est un problème qui a moins trait au match lui-même qu’aux semaines qui ont précédé, qui auraient dû servir à builder tout ça. Pourquoi Swagger et Henry, tous deux anciens champions du monde, ont-ils dû batailler contre trois autres équipes pour se qualifier pour le Rumble, alors que Tyler Breeze, Titus O’Neil, R-Truth, voire en kayfabe Sami Zayn, y ont été insérés sans la moindre explication? Pourquoi un seul des Social Outcasts y est allé, et pourquoi Axel et pas l’un des trois autres? Pourquoi Del Rio, Owens et Ambrose, qui ont participé plus tôt à des matchs pour les ceintures secondaires, ont eu le droit de tenter leur chance, et pas Kalisto, qui était exactement dans le même cas de figure? Pourquoi Kofi, et pas ses partenaires du New Day, pas plus que ses adversaires les Uso? Encore une fois, pour l’immense majorité du roster, ce match constitue une chance absolument unique. Ce dimanche, chacun des trente pouvait devenir champion du monde! Voilà qui aurait dû provoquer une concurrence folle pour les spots dans le Rumble, encore plus que d’habitude, quand l’enjeu est « seulement » un statut de First Contender. La totalité du roster de la WWE aurait dû faire des pieds et des mains pour être dans ce match — or les spots ont été distribués au petit bonheur la chance, sans que quiconque ne s’en émeuve.

 

 

Vous rigolez ou quoi? Je l’ai méritée ma place dans ce Money in the Bank, j’ai ouvert un compte exprès!

 

 

10) Un manque global de détermination

 

Corollaire du point précédent : dimanche, trente gars se sont affrontés dans un WORLD TITLE MATCH. Une quinzaine d’entre eux n’en ont jamais vécu et n’en vivront jamais plus. J’aurais aimé sentir que, pour eux, il s’agissait d’un moment exceptionnel, pour lequel ils allaient mobiliser toutes leurs ressources, qu’ils s’entraîneraient comme des fous en amont... et qu’une fois éliminés ils seraient profondément dévastés. Vous avez senti tout ça, vous? À la rigueur, les seules exceptions auront été Ambrose et Owens, venus en découdre malgré leurs blessures. Mais pour ce qui est des autres, à commencer par Brock, comme dit plus haut... Les mecs se font sortir, ils se relèvent et se barrent en sifflotant. Comment puis-je m’enflammer pour tous ces persos si eux-mêmes semblent si peu motivés?

 

 

Même si on m’amputait les jambes, je me traînerais dans le ring en rampant! ... Pourquoi ce mec qui vient de se faire éliminer repart avec un grand sourire?

 

 

11) Un mauvais calcul hors kayfabe

 

Toutes les considérations qui précèdent s’inscrivent exclusivement dans le cadre du kayfabe : il s’agit de pointer les failles logiques dans le comportement des catcheurs tels que ceux-ci nous sont présentés. Mais au-delà de cette dimension centrale, il y en a une autre, plus importante encore, qui a été largement négligée dimanche dernier : la nécessité de donner réellement satisfaction au public après deux Rumbles calamiteux de ce point de vue. Et de ce point de vue, ce fut un échec total.

 

Le top face de la fédération, qui semblait dernièrement se refaire une popularité, a été conspué comme aux plus beaux jours, tandis que le top heel a été acclamé à son arrivée et même après sa victoire finale. L’idée était de nous faire prendre en pitié le pauvre Reigns, impitoyablement ciblé par les horribles patrons, et de ne faire haïr cette ordure de Triplache, qui se permet d’entrer en dernier pour accroître ses chances. Repassez-vous les moments clés et écoutez la foule : ouille. L’attaque de la League contre Reigns est accueillie par des applaudissements, l’évacuation du champion blessé par des huées, son retour par des huées encore plus fortes, l’entrée du Game par une énorme pop, l’élimination de Reigns par une éruption de joie... Et même si la victoire finale de HHH est acquise au détriment du bien-aimé face Dean Ambrose, le public réserve au vainqueur une belle ovation. Bref, l’opération « retournons les cerveaux dans le bon sens » a été manquée dans les grandes largeurs.

 

En cause, une méthode éculée (la « blessure » d’un champion qui revient à la fin), un Roman initialement booké invincible (cf. la rapide élimination qu’il inflige à Rusev au grand mécontentement des spectateurs), la grosse ficelle de sa non-élimination par la LoN et le fait que Triple H n’en a pas fait assez, ces dernières semaines, pour se rendre haïssable, si bien que son entrée, lui qu’on n’a plus vu catcher depuis Mania, ne peut que provoquer une belle pop — d’autant qu’elle survient juste après le retour conspué de Reigns et indique que ce dernier ne gagnera pas. Comme la majeure partie du Rumble — je sauve quand même la gestion plutôt maligne d’AJ Styles, la très logique élimination d’Owens par Zayn, et la décision de confier le spot de dernier face en lice à Ambrose et non à Reigns —, cet aspect a été très mal géré, et le résultat est à l’opposé de ce qui était attendu.

 

 

2014 : Boooouh casse-toi sale face de merde!

 

 

2015 : Boooouh casse-toi sale face de merde!

 

 

- 2016... Ouaaaaais, vive le top heel super salaud!

- Dis, Paul...

- Oui beau-papa?

- Je viens d’avoir une super idée. En 2017, on fait gagner un tweener, ça leur fera les pieds à ces enfoirés.

 

 

 

Bonus : ce que le Rumble aurait dû être

 

La critique est facile, l’art est difficile, comme dit l’autre. Aussi, au vu de ce qui précède, voici une suggestion de ce qu’aurait pu être, selon moi, un Rumble réussi — étant entendu que les principaux aspects restent inchangés : Reigns entre en premier, HHH gagne, les Wyatt éliminent Brock.

 

 

Et alléluia, on garde même le spot de Truth!

 

 

1) Quelques décisions de bon sens en amont

 

Depuis le début du mois, quand on a appris que le titre serait en jeu dans le Rumble, le roster est en ébullition. Des plus fameux vétérans multi-décorés au dernier des jobbers, chacun ne parle que de ça. Tous veulent être dans le grand match. Triple H, Vince et Steph sont assaillis de toutes parts : chacun vient les voir en implorant ou en exigeant le droit d’être dans le match. Les patrons sont ravis : cette effervescence est best for business car elle pousse tout le monde à faire de son mieux pour les impressionner et donc être inclus dans le Rumble Match. Ils proclament qu’ils suivront attentivement chaque match et qu’ils prendront leur décision, concernant chaque catcheur, en vertu de ce qu’ils y verront. Ils veulent le meilleur Rumble de l’histoire, et ils veulent y voir les catcheurs les plus à même de leur permettre d’atteindre leur but ultime, à savoir l’élimination de Roman Reigns. Ce dernier est placé dans une série de combats déséquilibrés... mais il peut compter sur quelques alliés, à savoir Dean Ambrose et les Uso.

 

Lors du go-home Raw, les Uso surgissent pour aider Reigns dans un match où il est opposé, seul, à une demi-douzaine de heels, et à eux trois les Samoans mettent les méchants en déroute. Ulcéré, Vince déclare qu’il est hors de question que quoi ce soit de ce genre se produise au Rumble : quiconque interviendra dans le match sans être un homme légal sera immédiatement viré, hurle-t-il! Voilà qui permet de régler le problème de la LoN et des Wyatt qui entrent et sortent du ring quand bon leur semble. Accessoirement, Vince ajoute que les Uso sont exclus du Rumble Match. Et pour les énerver encore plus, il qualifie d’office leurs ennemis jurés, les trois New Day.

 

 

- Prout!

- Prout!

- Proooout!

- C'est bon Xavier, elle est accordée.

 

 

À l’issue de ces quelques semaines où les catcheurs rivalisent d’ingéniosité pour convaincre l’Autorité de leur offrir un spot dans le match à trente, une première liste est rendue publique. Seront dans le Rumble, outre Reigns et Lesnar, plusieurs hommes qui ont montré par le passé qu’ils étaient redoutables dans cet exercice : Big Show, Kane, Jericho, Ryback, Ziggler, Stardust, Sheamus, Del Rio et Rusev, qui ont tous été au moins dans un Final Four, sont qualifiés d’office. Sheamus obtient de ses amis les chefs une place pour Barrett, et la destruction de Lesnar par la Family leur vaut une qualif collective. Ambrose s’attend à ce qu’on lui annonce qu’il n’y sera pas, en sa qualité d’allié de Reigns, mais Vince veut que l’humiliation de Reigns soit totale et qu’il voie donc son pote se faire massacrer : d’où la décision d’imposer à Dean un Last Man Standing contre le très violent Kevin Owens avant de laisser ce qui restera du Lunatic participer au combat. Owens annonce qu’il gagnera les deux, cet entrain plaît à Vince qui lui promet une place dans le match à trente. Kalisto apprend que s’il veut être dans le Rumble, il doit d’abord prendre le titre US à Del Rio.

 

Enfin, des matchs de qualif sont organisés, qui envoient encore quelques midcarders / lowcarders dans le Rumble. Ces matchs occupent l’essentiel des Raw et Smackdown de janvier, et sont plus acharnés que d’habitude, montrant à quel point chacun est déterminé (ils se disputent tous dans diverses stipulations violentes). C’est ce qui permet à Henry, Swagger, Neville (qui prend la place de Ryback après l'avoir convaincu de mettre en jeu son spot dans un Qualifying Match, ce qui aboutira à un heel turn de l'affamé), mais aussi Sandow et Miz, de valider leur ticket. Il reste quelques places vacantes, l’Autorité déclare qu’elle les attribuera à sa discrétion.

 

Résultat : les participants au Rumble ont réellement gagné ou mérité leur place ; la présence / absence des catcheurs concernés par les matchs préliminaires est justifiée, de même que la non-inclusion des Uso. Il reste une dose de suspense qui permettra d’intégrer dans les trente Styles et Triple H.

 

 

[Ce qui s'est vraiment passé] - Tyler Breeze, c’est ça? Comment t’as eu ta place dans le Rumble, loser?

- Ben je traînais dans un couloir et Vince m’a emmené ici par l’oreille. J’ai pas trop compris pourquoi...

- Laisse tomber. Ici, il n’y a pas de pourquoi.

 

 

 

2) Le match

 

Reigns entre naturellement en premier. Il chope un micro et déclare « Ils ont cru que c’était une bonne idée de me faire entrer en premier. C’était une erreur parce que voyez-vous, celui qui entre en premier a le temps de se préparer ». Avant de monter dans le ring, il sort de sous le tablier une chaise et un Kendo Stick. Puis s’assoit sur la chaise, le Stick entre les mains, fixant la rampe d’entrée. Il est tellement cool qu’il pourrait mâcher un chewing gum. L’Autorité envoie immédiatement les balaises s’occuper de lui. Rusev arrive en 2, Barrett en 3, Del Rio en 4. Il les repousse tant bien que mal à coups de chaise et de Stick mais ils finissent par jeter les objets hors du ring. Entrée successive des trois New Day, sous les encouragements de Vince, qui voit en eux des supplétifs à la League. Mais les New Day s’embrouillent avec la LoN car Rusev élimine immédiatement Woods, et se fightent avec eux, ce qui sauve Reigns. Entrée de Stardust, Kalisto, Neville et Styles, ce qui offre quelques belles acrobaties.

 

 

Merci, vraiment, de m'avoir donné un spot dans le Rumble. Fallait pas.

 

 

Miz arrive, se la joue un instant protecteur avec Styles en mode « je vais t’expliquer où tu es, petit », Styles l’élimine. Swagger et Henry arrivent l’un à la suite de l’autre et font du beau boulot collectif, sortant Big E et Kalisto. Puis arrivée de Truth qui effectue son spot de l’échelle. Rusev fait basculer l’échelle avec Truth dessus, Reigns récupère l’échelle et marave les affreux. Il l’installe au milieu du ring, Neville monte et claque un Red Arrow sur les heels empilés sur le ring, on a notre premier gros spot du Rumble. Kofi décide de l’imiter et grimpe, il s’apprête à commettre un Leg Drop sur le groupe au pied de l’échelle, mais Del Rio se relève et pousse l’échelle, Kofi se réceptionne sur la rambarde tandis que l’échelle bascule, holy shit, tout ça. Il retourne dans le ring d’un de ses bonds patentés.

 

Jericho est maintenant là, de même que Kane et Show. Ziggler et Sandow viennent seller pour eux. Suivent les Wyatt au complet et Ambrose-Owens, claudiquant. Là, on épouse les grandes lignes de ce qui s’est déroulé pendant le combat, notamment l’élimination par Strowman de Kane, Show et Henry (non sans qu’ils aient joyeusement Chokeslammé et World’s Strongest Slammé Reigns et Ambrose). Swagger est éliminé peu après par Styles, qui sort dans la foulée Barrett. Ziggler élimine Del Rio, Sandow dégage Stardust. Les Wyatt virent Sandow puis Ziggler. Ambrose aide Reigns à éliminer Rusev. Styles vole ensuite comme un colibri entre les Wyatt, les met tous sur le cul mais est sorti par Jericho qui lui avait proposé de collaborer. Grosse bronca sur Y2J qui nargue la foule et se fait sortir dans la foulée par le dernier arrivant, Zayn. Zayn sort Owens, les Wyatt sortent Zayn. Arrivée de Lesnar.

 

 

Le terrifiant Braun Strowman est une véritable force de la nature, un danger terrible pour tous ses adversaires. Admirez-le se mettant à quatre pattes pour faire trébucher Brock Lesnar!

 

 

 Lesnar fait face aux quatre Wyatt. Reigns et Ambrose, passablement affaiblis, se relèvent et se placent aux côtés de Brock. On croirait entendre un harmonica. Neville gît dans un coin. La scène est brisée par Kofi,  qui hurle depuis le turnbuckle « Power of the unicorn » et tente un Crossbody sur Brock. Brock le réceptionne et le projette dehors de toutes ses forces, mais Kofi une fois de plus finit sur la rambarde! Pas de bol, Brock a entre-temps empoigné Neville et le lance sur Kofi, les deux tombent dans le public, merci pour tout. The Beast se retourne à temps pour prendre une grosse clothesline de Luke Harper.

 

Pendant ce temps les autres Wyatt ont maravé Ambrose, qui vend depuis son arrivée ses blessures consécutives au LMS contre Owens. Ils sont sur le point d’éliminer Ambrose, mais Reigns se relève et les Speare dans le tas, sauvant son pote. Entrée de Sheamus, 29ème. Brogue Kick direct sur Reigns, il se retourne vers Lesnar et se planque derrière les Wyatt, qui se sont relevés.

 

Les quatre Wyatt se jettent sur Brock, il en sort trois mais Bray parvient à le balourder par-dessus la troisième corde, Sheamus sort immédiatement Bray, fight en ringside entre Lesnar et les quatre Wyatt, ils remontent la rampe en se battant et disparaissent en coulisse. Sheamus est frais, il se prépare à virer Ambrose, qui n’est plus qu’une poupée de chiffon, mais Reigns s’interpose une fois de plus, lui-même est quasiment mort. Entrée du dernier, Triple H. Ambrose est inconscient, Reigns est à genoux, il se relève pour faire face à HHH et Sheamus, se bat comme un beau diable et finit par basculer dehors en même temps que Sheamus qui allait jarter Ambrose.

 

 

Leave Britney alone!

 

 

Ambrose ramasse ce qui lui reste d’énergie et bondit sur Triplache, celui-ci lui met un low blow dans les couilles, le renvoie dans les cordes... et le cueille au rebond, quand Dean tente son fameux Lariat, d’une corde à linge surpuissante qui envoie Ambrose dehors. Avant de se mettre à célébrer, HHH prend soin de montrer sa tête de l’index, Cerebral Assassin, bitch.

 

Résultat : On a évité la plupart des éléments irritants du Rumble tel qu’il s’est réellement déroulé. Pas d’évacuation en civière pour Reigns et, a priori, pas de bronca pour lui vu son dévouement à Ambrose, qui finit d’ailleurs par lui coûter son titre. L’Autorité n’a pas été montrée stupide : elle a envoyé ses acolytes dès le départ pour régler son compte à Reigns, ne gardant pour la fin que le plus fort d’entre eux, Sheamus, dont le rôle était d’épauler Triple H dans le finish. Ce dernier n’a pas fait grand chose, se contentant d’éliminer (avec un low blow au passage) un Ambrose à demi-mort mais une nouvelle fois extrêmement courageux. On peut donc espérer que la victoire du Game n’a pas été accueillie par une ovation. Styles a brillé de mille feux et a une feud toute prête avec un Jericho enfin heel. Les Wyatt et Lesnar en sont au point voulu, mais sans que notre intelligence ait été insultée. On a vu plusieurs gros spots, tout le monde a eu le temps de briller un peu (à l'exception de celle de Truth, pas d’éliminations ultra-rapides, à l’inverse de ce qui s’est passé IRL, où six catcheurs ont passé 1’30 ou moins dans le ring). Owens et Zayn auront bien leur feud. Henry et Swagger se positionnent comme les prochains adversaires de New Day. Même Damien Sandow s’est rappelé à notre bon souvenir et peut se lancer dans une petite feud sympa avec son ancien camarade des Rhodes Scholars.

 

 

AJ est tellement phénoménal que d'un seul coup il va refaire de Jericho ce heel méprisant qu'on a tous adoré!

 

 

J’espère que vous m’avez suivi jusque-là, et que vous direz en comms (quitte à répéter ce que vous avez déjà pu dire à ce sujet sur le fofo, héhé) ce qui vous a semblé inepte dans le Rumble et le déroulement que vous auriez préféré voir.

 

 

Mais si vous avez trouvé le Rumble impec, comme Major Tom ici au premier rang, vous avez le droit de le dire aussi!

 

 

pas de regle dans les rumble ?

bizarre, il m'a toujours semblé que si. Y'a tjs plein d'arbitres autour qui virent les mecs dès qu'ils sont eliminés. Et justement jusqu'à maintenant quand quelqu'un remontait dans le ring, c'etait touours dans le dos d'un arbitre.... Parce que bon si y'a vraiment pas de règle, qu'est ce qui empeche tout le roster de monter sur le ring en meme temps ?
*
En tout cas tes idées sont vraiment pas mal, à la limite je serai allé jusqu'au du concept. Puisque y'a une opportunité au titre, j'aurai fait un pvv dédié uniquement au rumble avec pas de nombre limite de participants, TOUT le roster participe, meme cole, lawler etc.... ca aurait permis des eliminations

j'aime beaucoup ton idée de

j'aime beaucoup ton idée de "si tu vires ce salaud de reigns, nous te récompenserons".
.
En fait, le rumble devientde plus en plus un grand moment d'incohérences scénaristiques. L'an dernier, R-truth se prend pour D-Von, on a aussi eu Michael Cole et Lawler dans le MEME rumble. Bref, l'automne déteint de plus en plus sur ce match.

Superbe booking

Et pourtant, tu ne réinventes pas la roue, tu imagines juste un booking en prenant en compte que le QI moyen d'un catcheur dépasse celui d'une huître.


J'avoue par contre que j'ai tiqué sur les spots de Kofi... genre celui où il atterrit sur la rambarde, tu l'imagines sans qu'il se fasse mal et sans aplatir un spectateur assis à côté?

Je crois avoir déjà vu de tels spots

Faudrait que je cherche mais j'ai en mémoire une échelle qui tombe avec un mec dessus (probablement Kofi) et le mec se démerde pour sauter sur la troisième corde et revenir dans le ring (si quelqu'un a une idée plus précise...) — je me dis qu'avec un peu de répétition tu peux faire pareil en le faisant atterrir sur la barricade — au pire, c'est "que" Kofi, s'il se rate et tombe réellement, ben tant pis, il allait pas gagner le Rumble de toute façon.

pas sûr

Je serai plus tenté par un jomo ou meme un shelton benjamin

Un autre point à charge...

La gestion du cas Big Show, surpushé inutilement l'an dernier et traité là comme un moins que rien alors que les shows hebdos allaient dans le sens de la reconquête.

Axl, le booker qu'il nous faut!

Grand dieu, qu'il est bon de lire cet article tant il déborde de bon sens! Le bon sens bordel, celui qui fait tant défaut à la WWE.
.
Il faudrait vraiment songer un jour à revoir les règles du Rumble match! C'est quand même pas si compliqué que ça: il suffirait de décréter qu'un participant ne peut être éliminé que par un autre participant encore en lice. C'est simple, c'est carré et ça éviterait bon nombres d'aberrations. J'ai par exemple encore en mémoire l'élimination de Goldberg en 2004 par Lesnar... alors que Lesnar ne participait pas au Rumble match! C'est complètement injuste et de surcroit, super frustrant. Dans la même veine, il me semble qu'en 2003, HBK avait été éliminé par Y2J alors que ce dernier venait d'être sorti du combat.
.
Avec un règlement aussi permissif, on peut pousser le vice vachement loin quand on y pense: après tout, pourquoi cette année, VKM n'a t-il pas embauché une armée de vingt molosses qu'il aurait laissés monter sur le ring juste après l'entrée de Reigns afin de l'éliminer manu militari dès la première minute du combat? Et hop, affaire réglée en deux temps, trois mouvements!
Evidemment un tel scénario n'est pas retenu puisque les contraintes du spectacle proposés aux spectateurs font qu'il faut bien faire durer Reigns jusqu'au carré final pour maintenir le supsense MAIS sur le principe, ce scénario est - au vu des régles qui régissent le Rumble - potentiellement exécutable et ça, je trouve que ça montre bien à quel point le réglement du Rumble est à chier.
.
Au sujet du point 7), en voyant le match, je me suis immédiatement imaginé que Kane pouvait tout simplement soulever l'échelle au moment où Truth était à son sommet. Ca aurait eu pour effet de le faire tomber à l'extérieur, provoquant ainsi son élimination – la cascade aurait été somptueuse et nous aurions assisté à une élimination totalement originale et marquante. C'est d'ailleurs l'idée que tu soumets dans le fantasy booking.
Quel gâchis.

Barrett blessé

L'anglais est blessé à la nuque ce qui explique ses apparitions sporadiques et que même la il ne fasse jamais de contact physique.
Bon article par ailleurs.

Hélas,

je pense que, malgré tout, ce Rumble laisse plutôt un bon souvenir aux fans vu que comparé aux deux derniers il est mille fois meilleur et donc laisse un espoir que la WWE ne saborde pas le concept après une série d'échecs à répétitions comme elle a pu le faire avec les Survivor Series.

Néanmoins, si j'avais été booker, j'aurais fait deux ou trois petites choses différentes de toi et surtout, j'aurais changé la règle du jeu dès le début. La grave erreur de ce Rumble, au fond, c'est la question qu'il posait au départ : "Est ce que Reigns peut défendre son titre contre 30 adversaires ?". Une question que la WWE aurait jamais du poser puis que Reigns n'est pas capable de le faire physiquement et il a bien fallu inventer une "blessure"pour booster le fil narratif, et que, victorieux ou défait, l'artifice rend la question qui servi à vendre le show caduque. Donc, j'aurais fait autrement.

D'abord Reigns il aurait connu l'injustice d'une autre façon, en voyant son titre confisqué fin décembre, juste après une dispute physique avec Vince. Autant le manque de respect envers HHH ou Steph peut éventuellement permettre quelques échauffourées physiques, autant s'en prendre à Vince entraine une sanction immédiate et dure. Hop, plus de titre qui redevient vacant et sera défendu, on l'apprend quelques temps après au Rumble.

Pour l'annonce, on fait exactement la même chose que Jack Tuney avait fait en 1992, avec Vince dans son rôle, mieux encore même on en profite pour rediffuser le moment sur les plateformes web et l'agrémente de contenus un peu spéciaux, genre on interviewe le gagnant du Rumble de 92 à l'occasion, c'est Flair, une des rares légendes qui n'est ni morte, ni raciste, ni accusée de meurtre, il est à moitié sénile mais bon on l'a sous la main.

La semaine d'après, on pose la question à l'antenne "Mais, dis donc, d'habitude le Rumble nous dit qui sera en Main Event de Mania pour le titre, là cette année on ne saura pas, on fait comment ?" et la réponse c'est celle du contrat : "Celui (ou ceux) qui élimine(nt) Reigns du Rumble gagne une place dans le number one contender match à Fastlane."

On a donc un Rumble qui n'est pas totalement inédit comme celui qui nous a été vendu "Pour la première fois le titre est défendu dans un Rumble" mais quand même bien spécial. Il se produit un Rumble pour le titre tous les quarts de siècle et celui-ci est encore mieux puisqu'il est en plus un Rumble avec la dimension du chasseur de primes. Le show vend à peu près la même chose : le match pour le titre, le fait que Reigns soit seul contre tous. On ajoute juste en plus dans le build up, un petit coup de projecteur sur le fait que la WWE a une longue histoire qu'on peut voir en regardant le Network pour 9,99 $. On n'est pas obligé de dire à l'avance que Reigns sera numéro 1.

Déjà avec de telles stipulations, on peut presque re-regarder le même Rumble et y trouver plus de sens qu'il n'en a. La LON qui attaque Reigns au moment où elle le fait, elle s'assure un match à Fastlane entre amis (Sheamus/ Del Rio / Rusev) et même si le truc est tiré par les cheveux , ça peut passer (on a pas l'impression que l'attaque est juste là pour qu'un bulgare vole une télé et pour sortir un catcheur qu'a pas le cardio pour faire tout le match (en plus, on s'assure un peu les bonnes graces du public, parce que s'il a révisé un Rumble avant de voir le match, on l'a guidé vers l'idée du Rumble pour le titre plutôt que vers l'idée du seul contre tous où on a déjà utilisé le subterfuge avec Austin).

J'aime bien l'idée mais...

... mais dès lors que l'Autorité hait Reigns, n'est-il pas plus que logique que même dans la stipulation que tu proposes, il soit d'office désigné premier entrant? Et on se retrouve donc avec le problème du premier entrant. Soit dit en passant, je ne suis pas certain du tout que Reigns soit physiquement incapable de tenir une heure dans un Rumble. C'est le genre de combat où tu passes quand même pas mal de temps à reprendre tes esprits planqué dans un coin. En revanche, si la stipulation incite tout le monde à jeter dehors, je ne sais pas comment faire pour garder Roman dans le match longtemps, surtout que, je le répète, doit entrer en premier pour que l'Autorité soit cohérente avec elle-même. Bref, pour moi l'idée de mettre le titre en jeu dans le Rumble et de forcer Reigns à entrer en premier est justifiée, c'est la réalisation que j'ai trouvée merdique.
.
En outre dans ton scénar la LoN n'élimine toujours pas Reigns du Rumble, donc ne gagne rien pour FastLane.

Reigns n°1

Il est pas moins capable qu'un autre de tenir physiquement mais je pense que la wwe n'a pas assumé son choix de 1vs30.

Ils ont eu le cul entre 2 chaises parce qu'ils voulaient mettre toute la lumière sur lui, mais ils voulaient en même temps éviter l'ambiance de merde de 2 deux derniers rumbles. Ils savaient qu'il se ferait siffler tout du long alors ils l'ont éloigné sans même croire eux même que ça créerait du suspense.

Du coup, ils ont fait ce build du 1vs30 mais l'ont rendu invisible pendant les 3/4 du rumble mais ont focalisé toute l'attention sur lui quand il était présent, au début, quitte à louper les spots des mecs dans le ring pendant qu'il se faisait tabasser. Et quand il est revenu, on ne s'est finalement plus trop attardé dessus, avec une sortie qui m'a paru relativement rapide alors que le build aurait du conduire à plus de drama autour de ça (je parle en terme de production)
Et ils assumaient tellement pas qu'ils ne l'ont même pas mis en finale face à HHH, ce qui m'a plu, mais qui n'est pas cohérent avec leur manière de faire habituelle.

Le point qui pour moi est bien bête aussi c'est qu'ils ont attendu le dernier moment pour nous rappeler qu'il y avait une poignée d'anciens vainqueurs de rumble dans le match et, si on veut voir plus large, de champions du monde. Des infos comme ça, ça mérite un peu de plus de lumière qu'un commentaire de JBL ou Cole au détour d'une conversation à mon sens.

Mais sinon, oui, je fais partie de ceux qui ont apprécié ce ppv et le main-event, parce que les bons passages étaient plus nombreux que les fumisteries.

Oui et non

Oui désigner un numéro Un d'office, oui ce serait logique, bien plus que de mettre en scène un faux tirage au sort comme l'a fait Vince.

Maintenant si jamais tu pensais que c'est une mauvaise idée de booking tu pouvais toujours mettre en scène un tirage au sort "pas truqué" et avoir Reigns qui tire un numéro bas mais pas assez au gout de l'autorité (genre entre 9 et 12) pour créer de l'intensité dramatique et un mystère à la con du style "Quand Reigns va-t-il rentrer ?" qui sert de fil rouge au Rumble avant son entrée.

Mais évidemment, il faudrait que Reigns rentre en premier quand même idéalement et tu peux garder l'idée.

Là, où je me suis mal exprimé : Reigns est capable de tenir une heure dans un Rumble au sens où il l'est physiquement, mais il a pas l'expérience de Jericho ou d'autres Iron Men du Rumble qui sont là longtemps vautrés dans un coin mais suffisamment aguerris pour pouvoir improviser au cas où un truc tournerait mal. Maintenant si on part avec un scénario "celui qui élimine Reigns devient Number One contender", comme c'est très exigeant physiquement pour lui, je pense pas qu'il ait le cardio (ni même qu'il y ait beaucoup de catcheurs dans le roster qui puissent faire une heure à fond)

En revanche, l'élimination par la LON reste un peu logique dans mon scénario. LA LON qui fait sortir Reigns sur une civière peut très bien hurler à la caméra qu'elle a sorti "Reigns du Rumble" et donc a déjà son opportunité pour Mania, on peut même hyper ça au commentaire lors de l'entrée de Del Rio "Cet homme a tout à gagner dans ce Rumble, il est déjà Number One Contender et peut même gagner le titre des ce soir", un truc qu'on pourrait pas faire avec Sheamus vu que "attention derrière" ...

Boite de Pandore

Bien sûr Axl, ton analyse est juste et il est évident qu'il y a eu pas mal d'incohérences dans ce Rumble, mais à mon sens pas plus que dans le catch en général ou dans les films Marvel ou DC Comics...
*
Le problème, c'est effectivement le respect des règles quand ya pas de règle. Je crois qu'il faut accepter ce truc tacite qui dit que majoritairement, même le plus méchant des catcheurs respecte la loi du business, sauf cas exceptionnels de violence ET il faut que ça reste exceptionnel pour que ça choque. Les Wyatt éliminés ont sorti Lesnar, et la LON au complet (sauf Barrett, je ne l'oublie pas) a agressé Reigns. Et en effet, le New Day au complet aurait pu monter sur le ring (mais alors, qui aurait sauvé Kofi ?) et les Outcasts auraient pu venir agresser tout le monde... Mais c'est ainsi, il faut que ça reste rare malgré la crédibilité. Tu cites un excellent exemple : le lowblow. A la WWE, le coup dans les couilles nous est vendu comme le truc suprême pour une victoire, personne ne s'en relève. Alors en effet, pourquoi au Rumble tout le monde ne passe pas son temps à se latter les roustons ? Pourquoi Owens et Ambrose en introduction ne se sont pas tabassé les parties ? Là encore, pour que ça garde son côté "salaud ultime" ça reste rare, alors qu'on devrait voir que de ça à chaque match en stipu extrême. Mais on perdrai le catch.

Tout dépend d'où on place le curseur

Le truc, c'est qu'il faut bien placer le curseur à un certain endroit. Plus ou moins haut selon les uns et les autres, c'est entendu. Perso, j'admets n'importe quelles prémisses — le catch avec ses règles officielles et implicites, les super-pouvoirs dans les comics, le fantasy dans Game of Thrones, tout ce qu'on veut — mais une fois cet univers posé, la conduite des personnages doit être en cohérence avec ce qu'on sait d'eux, et quand elle ne l'est pas, ça doit être justifié. Et à mon sens, il est tout à fait possible de le faire dans le monde du catch tel que la WWE nous le décrit. Je ne pense pas qu'on "perdrait le catch" comme tu dis si les persos se conduisaient toujours en accord avec ce qu'on sait d'eux. Au contraire. Le catch, c'est un récit qui vise à nous faire ressentir des émotions à travers un spectacle codifié. Quand les codes du spectacle ne sont plus respectés, les émotions s'amoindrissent voire disparaissent. Il en va de même quand tu constates une grosse incohérence dans une série ou un livre policier. Si A dispose d'une information cruciale qui lui permettrait d'arriver à ses fins dès lors qu'il la communiquera à B, alors A doit communiquer cette information à B. S'il ne le fait pas, le lecteur/spectateur ne comprend pas et s'irrite, cherche à trouver une justification, et si celle-ci ne lui est pas donnée, il décroche. Les catcheurs évoluent certes dans un monde qui exige du spectateur un haut degré de suspension d'incrédulité, mais qui prétend cependant répondre à une forme de logique, car les personnages qui le peuplent sont censés être des types cohérents. Dimanche dernier, ils ont été nombreux à agir de façon incohérente, ce qui à mon avis aurait pu être facilement évité, d'où mon fantasy booking régi avant tout par cette obsession d'une cohérence dans le comportement des persos. Je ne pense pas que si le Rumble s'était déroulé de la façon que je décris, on aurait perdu le catch. On serait arrivés aux mêmes résultats, mais de façon nettement moins tordue, c'est tout...

Je ne dis pas ça

J'aime bien ton fantasy booking.
Moi j'avais une autre idée : Reigns sort Rusev comme prévu, et c'est le Bulgare SEUL, très énervé, qui attrape Roman par le pied, le tabasse et l'éclate sur une table. Comme ça, ça fait plutôt évacuation de frustration sur le moment, que plan réfléchi complétement con.
Je suis tout à fait acheteur de ton scénar où tout le monde met la gomme dans les semaines précédentes, même si j'annoncerai aucune liste, plutot du genre "haah vous verrez le jour J".
*
Par contre j'te trouve bien optimiste pour les spots du haut de l'échelle qui retombent sur la rambarde, c'est un coup à tuer un mec !
*
Pour revenir au curseur, oui on assimile des traits de caractère et des règles pour chaque catcheur. Mais il faut bien le spectacle tout de même, je reprend mon exemple du Low blow, logiquement tous les heels sont à même de le faire ça. C'est du pur style Owens par exemple. Et on a jamais vu un match se dérouler avec : sonnerie de cloche, lowblow, emballé. On accepte tous que ça soit le move du désespoir que le méchant sort à bout de souffle.

Le low blow vaut DQ

Donc logique que les matchs ne se déroulent pas ainsi — cela dit t'as entièrement raison quant à sa non-utilisation dans le Rumble... Ca se trouve c'est un coup super compliqué qu'ils ne sont que quelques-uns à maîtriser, quelque part entre le Tombstone et le Red Arrow en termes de difficulté!

ça laisse de la place

Low blow visiblement possible au Rumble match, en Last Man standing (donc Owens aurait pas dû se priver), dans n'importe quel Triple Threat (une idée pour Lesnar à Fastlane ?) ou Fatal four way, dans les Ladder ou TLC match...

Yeah

Très bon article !
En tout cas sur les incohérences, je suis parfaitement et entièrement d'accord avec toi, perso ça me sort assez facilement du match (j'avais omis la possible aide de Reigns envers Ambrose dans le final).
Après, le booking du rumble à ta sauce, il est difficile de juger. J'aime bien hein, mais par moment, on dirait les chevaliers du zodiaque avec Reigns en mode Seyia/Ikki (bref, le connard de service).
-
Et de façon surprenante, même si je m'en tape du vainqueur du rumble, Mania part sur une bonne voie.

J'aurais dû ajouter une scène

J'aurais dû dire qu'au début du show, Reigns et Ambrose se retrouvent et se promettent assistance mutuelle. Reigns propose même d'aider Dean dans le LMS mais il veut défoncer Owens tout seul. Dans cette promo, Reigns rappelle toutes les fois où Dean lui a sauvé les miches et promet que ce soir, ils finissent le Rumble ensemble et règlent ça à la loyale entre frères, un truc dans le genre. Parce que oui, j'en fais des caisses sur Reigns le super pote, mais il faut bien ça, à mon avis, pour faire passer la pilule de son pushage down the throats... et quitte à le faire éliminer, autant que ce soit clairement parce qu'il veut à tout prix sauver Ambrose.

l'amitié fraternelle

Aucun problème avec ça et ok, avec ta promo de départ. Mais, malheureusement, je crois que le Reigns sauveur déplairait encore plus que le Reigns actuel et ce ne serait plus une pilule à faire passer mais un énorme suppositoire.
(Moi, j'aime bien)

J'en suis pas certain

Reigns serait ulcéré de voir Ambrose se farcir un Rumble après un match aussi exigeant, il serait obsédé par sa volonté d'arriver en finale avec lui, il serait montré reconnaissant à Dean (qui lui sauverait lui aussi les miches une fois ou deux), ça parlerait plus au public, je pense, qu'un Superman qui passe son temps à rugir et à distribuer des gnons... On aime les amitiés fortes entre deux badass qui doivent faire face au monde entier, on y est conditionnés par des années à ingérer des tas de récits similaires dans plein d'oeuvres de fiction, là on aurait un buddy movie sympa à suivre, ça passerait mieux, d'autant qu'une partie de la sympathie réelle vouée à Ambrose retomberait sur Reigns...

J'avais mis ça dans le forum

J'avais mis ça dans le forum concernant les "moins" de ce rumble:

- Le passage de Kofi, trop court à mon avis, et son élimination quasi zappé!
-La LON qui tabasse Reigns avec un gros spot de Rusev, et qui en reste là. Débile.
- Toute la séquence avec Reigns "blessé", c'était tellement prévisible ce retour de pas out of nowhere, bref le moment "on vous prend pour des cons" avec peut-être la plus grosse bronca de la soirée.
- Swagger et Henry dans les dix derniers entrants...mouais boring, mais court... Pourquoi les Duddleyz n'ont pas gagné le pre-show? :boohoo:
- Ziggy qui rentre dans les touts derniers, je me suis dit en éternel Ziggounation fan: "Oh Zig, c'est ton soir?" Ah ben non...je vous rassure, il n'y avait là aucune surprise... Ah oui, coupe ta natte Zig.
- La Wyatt family qui ne dézingue pas tout après l'arrivée du gourou, j'aurais imaginé un truc bien crade avec Wyatt qui vide le ring, mais je n'irais pas plus loin, les bookers aiment faire de la merde avec les Wyatt et je le regrette.
- Le cardio de Jericho, pffiou ce qu'il est resté longtemps sur le ring, trop longtemps...je catche 30 secondes, je me cache 10 minutes, bon ça m'a pas emballé ce énième run du canadien, il a mon âge et je trouve qu'il fait son âge...
- la victoire de Triple H, je crois que c'était dispensable (bcp de "same old shit" dans le public ou c'est moi?), je vous épargnerais mon refrain sur le vieux de 46 ans qui vient se couvrir un peu plus de gloire en remettant le slip, voilà c'est comme ça, c'est le boss, il fait ce qu'il veut, et on a droit là à une sorte de remake du rumble 1999, où l'autorité gagne le rumble match, voilà ça c'est fait, fermez le ban. Je suis curieux de voir comment Paulo la science va défendre le titre...Edit: Le titre ne sera déjà pas défendu à Fastlane...
.
Maintenant, après lecture de ce très booon et looooong papier, je te rejoins complètement sur l'idée du système de "qualifications" pour le Rumble match.
Je trouve qu'il serait pertinent que les catcheurs s'affrontent dans les Raw et SD de l'hiver pour choper leur place dans la bagarre royale. Surtout que cette année, il y avait le titre en jeu merde!
C'est pas compliqué d'organiser un tournoi, ça donnerait un sens à la road to the Rumble, et accessoirement d'y créer plein d'éléments de futures feuds, genre "tu m'as éliminé pour le rumble match, je vais te faire la peau bougre de margoulin!"
Après durant ce tournoi de qualif, l'autorité peut screwer autant qu'elle veut, c'est pas grave, elle le fait à longueur de temps de toute façon!

Connexion utilisateur

What's up?



21 août

Brock est pressé de lire la nalyse de Summerslam, mais aussi de commenter les vignettes qui vous attendent ici. Be like Brock.

Aimez-nous sur Facebook!

Suivez-nous sur Twitter

Commentaires récents

Les Vignettes des Cahiers


Merde, j’ai toujours été nul au Puissance 4.


Retrouvez ici toutes nos vignettes !


Quotes of the Cahiers

"I'm gonna leave him in a pile of blood, and urine and vomit."
Brock Lesnar à propos de John Cena

"At 9 am Eastern time tomorrow, the WWE Network goes live. But the problem is you’re all gonna be so overwhelmed by the incredible content available, you won’t be able to turn it off. Adults will lose their jobs and kids will be expelled from schools for lack of attendance. In fact, you’re gonna be so mesmerized by the incredible content of the WWE Network that you won’t even have time to remove the garbage from your houses. Your places are gonna start to stink, rats will move in, and they’re gonna look like bigger pigsties than they already do. Ultimately, the government is gonna come along and condemn your homes and you will all be left homeless defending yourself on the street. Thank you very much."
Bad News Barrett

"He’s twisting him so much his twin brother is getting dizzy !"
JBL commentant un Giant Swing d'Antonio Cesaro sur l'un des frères Uso.

"I think I'm a little too old for you Jerry. I'm 26, I know you like them younger."
AJ Lee, à Raw, s'adressant à Jerry Lawler

"It looks like James Storm has had more partners than Taylor Swift lately, he should probably get tested"
Bad Influence

"Having watched that… I regret the doctors in Canada saving my life.”
Jerry Lawler, après le segment où Mae Young a accouché d'Hornswoggle.

"What's running through John Cena's mind? I don't give a crap what's running through his mind. What's more important is what's running down his leg."
Brock Lesnar

"Yes. Stop sending dumb tweets like this one. RT: @Kid_Antrim Any advice for me?"
Paul Heyman, sur Twitter

"With Kofi Kingston as the Intercontinental Champion, the bar has been lowered. And when the bar’s been lowered, mediocrity becomes acceptable. And when mediocrity becomes acceptable, society crumbles. And when society crumbles, civilization will end as we know it.”
Le Miz, Hell in a Cell

"Can you figure that? She's not able to get a date! I mean, even Natalya is able to get a date!"
Eve à propos de Layla

"I understand that you barbaric buffoons could easily eviscerate me and dispose of me like common trash. However, if you do so, I will not be a victim. I will be a martyr. A martyr for anyone who appreciates a sophisticated mind."
Damien Sandow, à DX.

"Apparently, giants can win the Super Bowl, but not matches at WrestleMania. You’re like ‘The Reverse Undertaker’. Who are you going to lose to this year? The boxer or the sumo wrestler?”"
Cody Rhodes au Big Show

"The Kliq is back, which is kind of ironic because "click" is the noise the audience's remote control makes every time Kevin Nash pops up on their TV screen."
CM Punk

"It's a conspiracy! C... O... N.... Spiracy!"
R-Truth

"I understand that... that Vince McMahon's gonna make money despite himself... he's a millionaire who should be a billionaire... you know why he's not a billionaire? It's because he surrounds himself with glad-handing nonsensical yes-men like John Laurinaitis, who's gonna tell him everything he wants to hear... and I'd like to think that maybe this company will be better after Vince McMahon is dead, but the fact is it's gonna get taken over by his idiotic daughter and his doofus son-in-law and the rest of his stupid family."
CM Punk

"These people are not Jimmies. They are the greatest fans in the world!"
John Cena, à R-Truth qui venait de qualifier le public de Raw de "Little Jimmies".

"Can you imagine if Sheamus wins this thing? I mean, the international ramifications, I mean the buyrate, I’m talking about the demographic change and everything? If Sheamus wins this match, it will be huge, not only for him but for the Smackdown brand."
Booker T., pendant un Title Match opposant le champion poids lourds Randy Orton à Sheamus.

"When I’m done with him, he’s gonna have barbecue sauce fueling out from his belly button like a geyser."
Michael Cole à propos de Jim Ross

"The WWE has gone from the powerful "Austin 3:16" to the dominant and iconic "can you smell what the Rock is cookin?"... all the way to "You can't see me"? You can't see me, what are you, playing peek-a-boo? Believe me, we all can see you. A blindfolded, sleeping, stuck in the basement Stevie Wonder can see your monkey ass. How in the hell do you think we can miss you come out here with your bright ass purple shirt, before that bright green shirt, bright orange shirt like a big fat bowl of Fruity Pebbles?"
The Rock à John Cena

"Jerry Lawler has forgotten more about wrestling than the Miz has ever known."
CM Punk

"If anyone says you can't do something, if anyone says you can't live your dream... Believe them, because you can't."
The Miz

"William Regal did the real work with this young man. Shawn Michaels took $3000 from him, that's all he ever did."
CM Punk à propos de la formation de Daniel Bryan

"I would RKO my own grandmother if it meant keeping this title. And then I'd RKO YOUR grandmother just to see the look on her face."
Randy Orton, à Sheamus

Virgil: - Ted, what are you going to do for protection?
Ted DiBiase, jetant un coup d'oeil à Maryse: - Go to the drugstore.

"Her teeth are going to be like the Ten Commendments after this match: all broken."
Alicia Fox, à propos d'Eve Torres

"Layla is not married. She deserves a good husband. I should marry her before she meets him."
Jerry Lawler

"If I suck, why would a Perry deli – the top Perry deli – name their top-selling sandwich after me? It's called the Swaggie. It smells like freedom."
Jack Swagger

"I realize how much of a starmaking performance I had in McGruber. The reviews have been off the charts. As a matter of fact, they are speaking of a possible early Oscar nomination."
Chris Jericho

"I'm sure your mom's uterus is awesome."
Vicki StElmo à Vladimir Kozlov

"If we were in your era, I'd put a Sharpshooter on you faster than you can put a pair of cheap sunglasses on an ugly kid."
The Miz, à Bret Hart.

"When I look at you I don't see fans. I don't even see people. I see money, money, money, money. Dollar signs, dollar signs, dollar signs, dollar signs. With some of you, a lot of dollar signs because I see a lot of fat people in the audience and I know you paid for two seats. Thank you very much!"
Batista à Raw.

"We are real women with the body that God created us with."
Mickie James, la femme aux implants mammaires en silicone qui explosent dans le ring.

Don Johnson: "This is a mistake!"
The Miz: "Mistake? No. Pink shirts and white suits, that is a mistake."

"One nation under Punk, undivisible, with integrity and sobriety for all!"
CM Punk

Michael Cole: "Our guest at ringside, Marisse. Welcome."
Maryse: "Oh my god, Michael Cole, you vintage nerd. You can't even say my name right. I should punish you and just give you my French kiss."

"If I see you in my match tonight, I'm gonna tear your intestins out and jump rope with it. And that's not all. I'm gonna take my two fingers, I'm gonna dig up your nosedrills and I'll rip your brain out. And I'm gonna put it in a newspaper and I'm gonna smash it against a window."
Mike Tyson à Hornswoggle

Ted DiBiase: "My movie, the Marine II, is superior to the original Marine."
Cody Rhodes: "Ted, my fifth grade graduation video is superior to the original Marine."

"I'm on Raw, you're on Smackdown... Long distance relationships don't work, Chris."
Big Show

Jerry Lawler, après une promo de Maryse où elle a qualifié Melina de "petite poupée": "Did she just say poupée? Do you know what that means in French?"
Michael Cole: "What?"
Jerry Lawler: "I... I can't say it!"

"I respect her. There are a lot of things that she does that I couldn't do, being the size that she is."
Michelle McCool à propos de Mickie James.

"We have MVP on the stage, and PMS in the ring."
Goldust, à propos des divas assemblées dans le ring pendant les Slammy Awards 2009.

"It was kind of like the 300 at the battle of Thermopylae, but with better abs".
John Morrison à propos de la fin de son match à Survivor Series, quand il s'est retrouvé à 1 contre 3.

"Hi, I'm John Morrison, and one time I drove my Lexus 700 miles on a tank full of my own urine."
John Morrison

"I always said if I could put my brain in Andrew’s body he’d be a 20-time world champ."
Edge à propos de Andrew "Test" Martin