Sondage

Cela fait maintenant un mois tout pile que Jinder Mahal est champion de la WWE. Selon vous::

KO-Mania, An Un

Le succès est une conséquence et non un but.

Gustave Flaubert

 

Nous étions le 18 mai 2015. Tout allait bien. Le champion des Etats-Unis John Cena, enfin débarrassé de la menace soviétique, pouvait tranquillement proposer un nouvel Open Challenge à l’attention d’un jeune valeureux. Mais le Marine ne s’attendait probablement pas à ce qui allait arriver. Pas plus que nous. Ce jour-là, Raw et les suiveurs du show principal de la WWE découvraient un prodige que les amateurs de lutte indépendante attendaient depuis longtemps. Kevin Owens, alors champion NXT en titre, faisait ses tonitruants débuts dans la Big League. Cela fait donc un an. Que pouvons-nous en dire ?

 

 

Maintenant ça va chier.

 

 

Bilan de la première année de Kevin Owens au plus haut niveau du catch

 

Rappel du parcours

 

Tout commença, comme dirait Tintin, ce fameux soir de mai. Venu détruire John Cena en personne, KO gagne par la même occasion un match de gala contre le Champ' lors de l’Elimination Chamber. Le jour J, Owens impressionne tout le monde par son agressivité, sa vitesse et son physique. Aux abois, visiblement pas préparé à une telle menace, John s’incline à la suite d’une Pop-Up Powerbomb monstrueuse. Coup de tonnerre à la WWE. Les hommes ayant réussi à couvrir légalement le posterboy ces dernières années se comptent sur les doigts d’une main. Malheureusement, Kevin a presque été trop modeste en ne réclamant pas un enjeu pour la rencontre. Sa superbe victoire restera donc pour le prestige.

 

 

Ce même soir de l’Elimination Chamber, nous avions aussi pu voir ces trois hommes. Vous vous souvenez d’eux ?

 

 

Par la suite, avec la grandeur d’esprit qu’on lui connait, Cena félicitera la performance de son rival. Mais le petit ton condescendant employé par le Marine sur l’air du « bienvenue chez les grands, kid » déplait beaucoup à l’ex Kevin Steen qui, après quinze ans de métier sur les rings du monde entier, se considère plus comme un vétéran accompli que comme un rookie. La tension persiste entre les deux hommes et la revanche a lieu à Money In The Bank. Cette fois, la ceinture US est en jeu, mais Owens a laissé passer sa chance. Au terme d’un match au niveau encore plus impressionnant que le précédent, le nouveau venu s’incline. Il n’aura pas plus de chance lors de la belle à Battleground.

 

 

Tu vois, John, ça fait un mois que je suis là et j’en suis déjà à mon deuxième T-shirt personnalisé ! Je marche dans tes traces, tremble !

 

 

La période est alors difficile pour le Québecois qui, en plus d’être passé si près de l’or américain, doit concéder son titre NXT à Finn Balor au Japon. Enervé, frustré, il passe ses nerfs sur Cesaro qu’il bat à Summerslam au terme d’une sympathique rivalité entre deux chouchous des fans, le temps de clore définitivement la page NXT. Relancé, KO part à la conquête du trophée Intercontinental qu’il remporte à Night Of Champions des mains de Ryback. Cette rivalité contre le Big guy est l’exacte opposée de celle contre Cena : Kevin ne brille pas, les matchs sont inintéressants, mais il repart avec la breloque et la conserve.

 

En novembre, la WWE orpheline pleure la blessure de son champion du monde. Un tournoi est organisé pour désigner un nouveau vainqueur. Owens élimine Neville mais s’incline en demi-finale contre un Dean Ambrose surmotivé. Le Lunatic et Mr Wrestling démarrent une guerre qui n’ira pas à l’avantage du Québecois. A TLC, il cède son titre à l’Instable et ne parvient pas à le récupérer au Royal Rumble lors d’un violent Last Man Standing.  Malgré les séquelles de cette bataille, KO entre dans le match à trente et élimine au passage la nouvelle sensation AJ Styles, avant d’être lui-même sorti par son rival de toujours, Sami Zayn.

 

 

- J’vais t’planter sur le ring comme un papillon sur un mur, maudit hostie d’lunatique !

- Question humour québecois, je préfère quand même François Pérusse.

 

 

Heureusement, Dean Ambrose n’est pas en odeur de sainteté auprès de l’Autorité qui le place dans une défense injuste contre quatre challengers lors d’un Raw de février. Owens, présent dans l’affrontement, remporte pour la deuxième fois la précieuse ceinture blanche. Il la défendra avec succès à FastLane contre Dolph Ziggler avant de la céder lors de son premier WrestleMania. Dans un Ladder match à sept, et aveuglé par sa haine envers Zayn, KO laisse filer Zack Ryder vers le bonheur. Accaparé par son rival rouquin, Kevin accepte un nouvel affrontement contre son rival historique lors de Payback. Ce soir-là, la bataille est superbe et le plus gros des deux l’emporte.

Dans quelques jours, Owens aura l’occasion de briguer un troisième titre Intercontinental contre le Miz, Zayn et Cesaro dans un Fatal-four way alléchant.

 

 

Débuts réussis et futur prometteur

 

 

Voilà pour un résumé quasi wikipédiesque de cette année catchesque.

Si l’on s’en tient purement aux résultats, notre « rookie 2015 » des CdC aura obtenu deux titres Intercontinentaux de deux mois. Niveau rivalités, on peut considérer qu’il a fini perdant contre deux adversaires (Cena et Ambrose) alors qu’il en a battu quatre (Cesaro, Ryback, Ziggler et Zayn). Mais bien sûr, dans le catch plus qu’ailleurs, le résultat n’est pas le seul baromètre du succès.

 

 

Ha tiens, je crois que c’est mon tour.

 

 

Il est peu dire que KO a commencé très fort à la WWE. En s’attaquant avec succès au plus gros poisson de l’aquarium, le Québecois a prouvé qu’il pouvait concurrencer les meilleurs de la discipline à tous les niveaux. Sportivement parlant, ses trois matchs contre Cena furent excellents, mais l’homme a surtout prouvé que son surnom de « Mr. Wrestling » n’était pas usurpé. Entre les cordes, il est capable de tout : violent comme un Brock Lesnar, aérien comme un Kingston, technique comme un jeune Jericho. Excellent dans l’art oratoire, il a surclassé le Marine par ses tirades pleines de hargne. Sa première victoire clean a prouvé la confiance portée en lui par les scénaristes. Le succès fut au rendez-vous : les T-shirts « KO » ou « Fight Owens Fight » ont rapidement rempli les rangs des arènes de l’Amérique entière.

 

 

Hé oué, moi j'ai du style, prends ça dans ta gueule sale Démon !

 

 

Après de tels débuts, à moins de remporter directement le titre mondial, KO devait forcément marquer un peu le pas. Il s’est donc tranquillement installé comme un personnage solide et convaincant de la midcard. On a très vite oublié quel rookie il était, tant il a paru être là depuis toujours. A l’exception de sa décevante feud contre Ryback, l’ancien champion de la ROH a assuré le spectacle en permanence. Il faut dire qu’il a bénéficié d’une sorte de « label Owens ». Son prestige et son talent l’ont directement tourné vers des adversaires de rêve. Cesaro, Dean Ambrose, Dolph Ziggler, Sami Zayn… On fait plus vilain comme tableau de chasse, non ? Plus encore que les titres qui lui sont donnés, c’est bien cette succession de rivalités alléchantes qui prouvent la confiance des bookeurs : Kevin est la caution qualitative d’un show. Pas (encore) celui à qui on confie les clés du main event, mais celui qui assure le potentiel showstealer de la soirée et qui contente les fans les plus exigeants. La médiocrité est inenvisageable. Ses adversaires doivent être tout aussi compétents que lui, et ils forment désormais une sorte de petite division parallèle, celle des "wrestlers" purs et durs, tournés autour de la blanche ceinture vintage.

 

 

- L’un de nous deux est de trop ici Ryback !

- …Il plaisante là hein ?

 

 

Pétri de talent et de confiance en lui, Owens a brillé de mille feux tout au long de l’année. Il fait l’unanimité des suiveurs par ses performances au micro et entre les cordes. Kevin fait partie des rares catcheurs qui arrivent à proposer toujours un peu plus que ce que l’on attend d’eux. Loin de tous ces athlètes appliqués très concentrés dans leur match, il s’est fait une spécialité de réagir aux chants du public, de moquer la gimmick de son adversaire ou de vociférer contre les commentateurs, quand il ne prend pas lui-même part à la table des commentaires, angle qu’il apprécie visiblement.

Fort de toutes ces qualités, Kevin Owens a le package complet. Il effraie autant les petits qu’il ravit les plus grands. Actuellement, il est clairement l’homme le plus en vue de la rivalité à quatre autour du titre immaculé. Et s’il ne repart pas avec la ceinture entre les mains, il y a de fortes chances qu’il se console en juillet avec une précieuse mallette.

 

 

Sinon je défonce tous les chauves que je trouve sur mon passage !

 

 

Les commentaires sont ouverts et j’ai hâte de lire votre opinion sur le Québecois. D’aucuns diront qu’il est encore sous-exploité eu égard à son talent. Ils auront peut-être raison, mais n’oublions pas que KO vient à peine de finir sa première année sous les lumières de la WWE. Il lui reste encore tant de belles rivalités à envisager : AJ Styles, Finn Balor, Randy Orton, Kalisto, Rusev, Sheamus, Del Rio, et probablement Brock Lesnar donneraient des affrontements de rêve. Tous les signes sont de son côté, y compris son alignement aux côtés de Triple H lors du show de Bercy. Les têtes décisionnaires de Stamford lui font confiance, et il y a gros à parier qu’il basculera encore plus haut dans les prochains mois afin de devenir, un peu plus d’un an après Rollins, le deuxième champion NXT à gagner le titre poids lourds de la WWE. C’est tout le mal qu’on lui souhaite.

 

 

Bonne nuit les petits !

j'adore KO

Ce mec est vraiment raffraichissant et une des raisons pour laquelle je continue à matter raw. On va pas dire qu'il a revolutionner le role de heel, mais ca faisait des annees qu'on avait toujours le meme schemas de heel a la wwe. Il n'est pas imposant physiquement, il est pas peureux, non il est bagarreur, et entre lui et Samoa qui te donne le sentiment qu'il pourrait t'arracher la tete s'il en avait envie (joe donc), ca bouge vraiment bien les lignes a la wwe.
Pour son 1er ppv j'ai jamais compris pourquoi le titre etait pas en jeu, j'ai jamais compris l'interet des matchs sans titre en jeu.... Au pire ca changeait rien, cena le regagnait apres mais ca aurait vraiment été un grand moment (plus que carlito).
Serieux je lui voit un grand avenir s'il passe a SD. Un titre de champion du monde ne serait pas usurpé.
POur MITB j'aimerai qu'il gagne mais ca se fera pas. Y'a zayn dans le lot, et on est parti pour une feud au long court entre les 2

why not ?

Owens et Zayn peuvent très bien feuder avec la malette entre.
Et je ne pense pas qu'ils sont partis pour se battre non plus l'un contre l'autre pendant des mois sans "enjeu".
Ils auront plutôt une rivalité à vie, qui reviendra, partira, aura divers rôles etc...

J'avais jamais vraiment pensé

J'avais jamais vraiment pensé à Owens vainqueur du MITB, mais ça se tient vraiment et il fait partie des favoris. Owens ou Ambrose sont les deux plus évidents, léger avantage au second parce qu'il tourne en rond entre le midcard et le main event depuis un moment déjà..
J'aimerais bien ajouter Styles dans la liste par que j'aimerais le voir porter la ceinture un jour, mais j'y crois pas vraiment.
.
Très bon papier sinon !

Rhaa comm disparu

Je voulais juste dire merci pour ce très bon papier qui à mon avis souligne très justement tout ce qui fait le sel du bonhomme, un vrai total package qui a un avenir doré de heel suprême (à moins qu'il ne soit victime de la malédiction qui afflige certains excellents techniciens voués à rester toute la vie autour de la ceinture IC et à mettre over les main eventers, genre Cesaro, Ziggler et quelques autres...). J'ajoute qu'il a non seulement été désigné rookie de l'année CDC 2015, mais qu'il a même été numéro deux au classement du catcheur de l'année, du jamais vu pour un rookie, qui plus est n'ayant jamais approché le main event! Si ça, c'est pas une preuve qu'il est appelé à un futur brillant!

Merci pour ce bilan de la

Merci pour ce bilan de la première année de KO dans la "big league". S'il est vrait que nous avons été nombreux à être frustrés à l'issue de la rivalité entre le québecquois et le marine, je me réjouis de la place qu'occupe Owens à l'heure actuelle ! Loin de la "pression" du main-(event, il peut dérouler tout son talent de showman, un exercice dont il est clairement le meilleur à l'heure actuelle !

Owens, mon Mr MITB 2016

C'est facile, pour moi... Owens est le premier nom qui me viens en tête pour le MITB de cette année ! Enfin, le Québec aura surement un champion mondial en Owens d'ici la fin de l'année selon moi.

Vivement lundi

Plus que le Rumble, le MITB est un moment très intéressant car on sait que le gagnant n'est pas forcément un énorme poisson déjà bien installé.
Dès lundi, puisque la mallette sera l'enjeu du prochain PPV, on devrait avoir une idée des forces en présence.
Owens, Cesaro et Ambrose ont mes pronostics. Mais on peut aussi imaginer Zayn ou AJ Styles.
*
Le Québecois et le Lunatic font presque partie de ceux qui peuvent devenir champions sans passer par là. Mais KO serait délicieux en fanfaronnant avec le petit bagage doré.

C'est simple...

... Kevin Owens est la raison numéro 1 pour laquelle je suis encore amené à regarder Raw en ce moment. Pas grand chose de plus à ajouter par rapport à l'article, ce mec sait tout faire avec une facilité déconcertante.

KOmania j'aime ça

Très bon papier qui résume bien cette année du canadien qui aura été d'un impact énorme. Comme toi, j'ai trouvé excellente sa tag team à Berçy avec triple H et qui résonnait comme un adoubement du "patron" pour un catcheur superbe malgré un gabarit somme toute assez commun.
De plus, le KO s'intéresse fortement à la ceinture IC et cela ne peut que me plaire vu les sentiments d'amour que j'ai depuis toujours pour ce titre.
Kévin possède toutes les qualités pour devenir un main-eventer affirmé et il semble que la WWE est du même avis, VKM compris. Le canadien ne va pas tarder à rôder autour du titre suprême et cela nous promet des combats énormes. Alors le titre IC ne semble qu'une étape pour lui, prochaine étape le MITB? Putain, je suis sûr qu'il serait génial en porteur de mallette!

What's up?



31 janvier

Il était bien cool, ce Rumble, non? Venez dire dans les comms de la nalyse ce que vous en avez pensé, et n'oubliez pas que les vignettes attendent vos légendes sagaces ici.

Connexion utilisateur

Commentaires récents

Les Vignettes des Cahiers


Merde, j’ai toujours été nul au Puissance 4.


Retrouvez ici toutes nos vignettes !


Quotes of the Cahiers

"I'm gonna leave him in a pile of blood, and urine and vomit."
Brock Lesnar à propos de John Cena

"At 9 am Eastern time tomorrow, the WWE Network goes live. But the problem is you’re all gonna be so overwhelmed by the incredible content available, you won’t be able to turn it off. Adults will lose their jobs and kids will be expelled from schools for lack of attendance. In fact, you’re gonna be so mesmerized by the incredible content of the WWE Network that you won’t even have time to remove the garbage from your houses. Your places are gonna start to stink, rats will move in, and they’re gonna look like bigger pigsties than they already do. Ultimately, the government is gonna come along and condemn your homes and you will all be left homeless defending yourself on the street. Thank you very much."
Bad News Barrett

"He’s twisting him so much his twin brother is getting dizzy !"
JBL commentant un Giant Swing d'Antonio Cesaro sur l'un des frères Uso.

"I think I'm a little too old for you Jerry. I'm 26, I know you like them younger."
AJ Lee, à Raw, s'adressant à Jerry Lawler

"It looks like James Storm has had more partners than Taylor Swift lately, he should probably get tested"
Bad Influence

"Having watched that… I regret the doctors in Canada saving my life.”
Jerry Lawler, après le segment où Mae Young a accouché d'Hornswoggle.

"What's running through John Cena's mind? I don't give a crap what's running through his mind. What's more important is what's running down his leg."
Brock Lesnar

"Yes. Stop sending dumb tweets like this one. RT: @Kid_Antrim Any advice for me?"
Paul Heyman, sur Twitter

"With Kofi Kingston as the Intercontinental Champion, the bar has been lowered. And when the bar’s been lowered, mediocrity becomes acceptable. And when mediocrity becomes acceptable, society crumbles. And when society crumbles, civilization will end as we know it.”
Le Miz, Hell in a Cell

"Can you figure that? She's not able to get a date! I mean, even Natalya is able to get a date!"
Eve à propos de Layla

"I understand that you barbaric buffoons could easily eviscerate me and dispose of me like common trash. However, if you do so, I will not be a victim. I will be a martyr. A martyr for anyone who appreciates a sophisticated mind."
Damien Sandow, à DX.

"Apparently, giants can win the Super Bowl, but not matches at WrestleMania. You’re like ‘The Reverse Undertaker’. Who are you going to lose to this year? The boxer or the sumo wrestler?”"
Cody Rhodes au Big Show

"The Kliq is back, which is kind of ironic because "click" is the noise the audience's remote control makes every time Kevin Nash pops up on their TV screen."
CM Punk

"It's a conspiracy! C... O... N.... Spiracy!"
R-Truth

"I understand that... that Vince McMahon's gonna make money despite himself... he's a millionaire who should be a billionaire... you know why he's not a billionaire? It's because he surrounds himself with glad-handing nonsensical yes-men like John Laurinaitis, who's gonna tell him everything he wants to hear... and I'd like to think that maybe this company will be better after Vince McMahon is dead, but the fact is it's gonna get taken over by his idiotic daughter and his doofus son-in-law and the rest of his stupid family."
CM Punk

"These people are not Jimmies. They are the greatest fans in the world!"
John Cena, à R-Truth qui venait de qualifier le public de Raw de "Little Jimmies".

"Can you imagine if Sheamus wins this thing? I mean, the international ramifications, I mean the buyrate, I’m talking about the demographic change and everything? If Sheamus wins this match, it will be huge, not only for him but for the Smackdown brand."
Booker T., pendant un Title Match opposant le champion poids lourds Randy Orton à Sheamus.

"When I’m done with him, he’s gonna have barbecue sauce fueling out from his belly button like a geyser."
Michael Cole à propos de Jim Ross

"The WWE has gone from the powerful "Austin 3:16" to the dominant and iconic "can you smell what the Rock is cookin?"... all the way to "You can't see me"? You can't see me, what are you, playing peek-a-boo? Believe me, we all can see you. A blindfolded, sleeping, stuck in the basement Stevie Wonder can see your monkey ass. How in the hell do you think we can miss you come out here with your bright ass purple shirt, before that bright green shirt, bright orange shirt like a big fat bowl of Fruity Pebbles?"
The Rock à John Cena

"Jerry Lawler has forgotten more about wrestling than the Miz has ever known."
CM Punk

"If anyone says you can't do something, if anyone says you can't live your dream... Believe them, because you can't."
The Miz

"William Regal did the real work with this young man. Shawn Michaels took $3000 from him, that's all he ever did."
CM Punk à propos de la formation de Daniel Bryan

"I would RKO my own grandmother if it meant keeping this title. And then I'd RKO YOUR grandmother just to see the look on her face."
Randy Orton, à Sheamus

Virgil: - Ted, what are you going to do for protection?
Ted DiBiase, jetant un coup d'oeil à Maryse: - Go to the drugstore.

"Her teeth are going to be like the Ten Commendments after this match: all broken."
Alicia Fox, à propos d'Eve Torres

"Layla is not married. She deserves a good husband. I should marry her before she meets him."
Jerry Lawler

"If I suck, why would a Perry deli – the top Perry deli – name their top-selling sandwich after me? It's called the Swaggie. It smells like freedom."
Jack Swagger

"I realize how much of a starmaking performance I had in McGruber. The reviews have been off the charts. As a matter of fact, they are speaking of a possible early Oscar nomination."
Chris Jericho

"I'm sure your mom's uterus is awesome."
Vicki StElmo à Vladimir Kozlov

"If we were in your era, I'd put a Sharpshooter on you faster than you can put a pair of cheap sunglasses on an ugly kid."
The Miz, à Bret Hart.

"When I look at you I don't see fans. I don't even see people. I see money, money, money, money. Dollar signs, dollar signs, dollar signs, dollar signs. With some of you, a lot of dollar signs because I see a lot of fat people in the audience and I know you paid for two seats. Thank you very much!"
Batista à Raw.

"We are real women with the body that God created us with."
Mickie James, la femme aux implants mammaires en silicone qui explosent dans le ring.

Don Johnson: "This is a mistake!"
The Miz: "Mistake? No. Pink shirts and white suits, that is a mistake."

"One nation under Punk, undivisible, with integrity and sobriety for all!"
CM Punk

Michael Cole: "Our guest at ringside, Marisse. Welcome."
Maryse: "Oh my god, Michael Cole, you vintage nerd. You can't even say my name right. I should punish you and just give you my French kiss."

"If I see you in my match tonight, I'm gonna tear your intestins out and jump rope with it. And that's not all. I'm gonna take my two fingers, I'm gonna dig up your nosedrills and I'll rip your brain out. And I'm gonna put it in a newspaper and I'm gonna smash it against a window."
Mike Tyson à Hornswoggle

Ted DiBiase: "My movie, the Marine II, is superior to the original Marine."
Cody Rhodes: "Ted, my fifth grade graduation video is superior to the original Marine."

"I'm on Raw, you're on Smackdown... Long distance relationships don't work, Chris."
Big Show

Jerry Lawler, après une promo de Maryse où elle a qualifié Melina de "petite poupée": "Did she just say poupée? Do you know what that means in French?"
Michael Cole: "What?"
Jerry Lawler: "I... I can't say it!"

"I respect her. There are a lot of things that she does that I couldn't do, being the size that she is."
Michelle McCool à propos de Mickie James.

"We have MVP on the stage, and PMS in the ring."
Goldust, à propos des divas assemblées dans le ring pendant les Slammy Awards 2009.

"It was kind of like the 300 at the battle of Thermopylae, but with better abs".
John Morrison à propos de la fin de son match à Survivor Series, quand il s'est retrouvé à 1 contre 3.

"Hi, I'm John Morrison, and one time I drove my Lexus 700 miles on a tank full of my own urine."
John Morrison

"I always said if I could put my brain in Andrew’s body he’d be a 20-time world champ."
Edge à propos de Andrew "Test" Martin