Sondage

Cela fait maintenant un mois tout pile que Jinder Mahal est champion de la WWE. Selon vous::

CDC Awards 2017 : Meilleure progression

If not today
Maybe tomorrow
If not tomorrow
Maybe in a week
No matter how far I push it
It needs to find me
Progress
Booker T. Jones, Progress
 
Début d’année, période des récompenses. Et c’est au tour d’évoquer l’award qui récompense ceux qui ont fait une bien meilleure année 2017 que 2016. Kayfabement parlant ou non, selon l’appréciation du votant ou bien encore après avoir fait des merveilles au micro.
 
 
Vous êtes vraiment surpris de ne pas figurer dans cette liste? 
 
 
CDC Awards 2017 : Meilleure progression
 
Pour rappel, les top 5 des dernières années :
 
2016
1) The Miz, 32 points sur 40 possibles.
2) Heath Slater, 21
3) Charlotte, 17
4) Chris Jericho, 14
5) Becky Lynch et Braun Strowman, 9
 
2015
1) Big E, 39 points sur 45 possibles
2) Xavier Woods, 27
3) Kofi Kingston, 20
4) Roman Reigns, 18
5) Paige, 10
 
2014
1) Seth Rollins, 50 points sur 60 possibles
2) Luke Harper, 39
3) Dean Ambrose, 26
4) Damien Mizdow, 13
5) The Usos, Bray Wyatt, 11
 
2013
1) Cody Rhodes, 43 points sur70 possibles
2) Kaitlyn, 38
3) Roman Reigns, 34
4) Goldust, 28
5) The Usos, 26
 
2012
1) Daniel Bryan, 61 points sur 75 possibles
2) Dolph Ziggler, 36
3) Ryback, 23
4) Sheamus, 22
5) AJ Lee et Heath Slater, 16
 
2011
1) Zack Ryder, Cody Rhodes, 18 points sur 30 possibles
3) Mark Henry, 14
4) Dolph Ziggler, 10
5) R-Truth, 7
 
2010
1) Jack Swagger, 17 points sur 25 possibles
2) The Miz, 15
3) Sheamus, 14
4) Dolph Ziggler, 8
5) Kane, 6
 
2009
1) The Miz, 18 points sur 30 possibles
2) Kofi Kingston, John Morrison, 16
4) CM Punk, Dolph Ziggler, 15
 
 
John Morrison, CM Punk et maintenant Dolph Ziggler, tant de compagnons tombés au combat depuis 2009. Il ne reste que Kofi Kingston mais il est en plein syndrome post-traumatique et se prend pour une licorne... Fichue WWE.
 
 
Allez hop, 2017.
 
15èmes : Breezango et Mojo Rawley avec 1 point sur 50 possibles
 
Qu’on le veuille ou non, et je ne dis pas ça parce je suis le type qui a voté pour Mojo, mais Rawley a progressé en 2017. Oh, ce n’est pas super flagrant hein, j’en ai bien conscience, mais le bonhomme a gagné la Andre the giant battle royale du dernier Wrestlemania. En 2016, il n’était rien. Un an plus tard, il est toujours lowcarder, mais c’est aussi 4 matchs solo ou en tag team en pay-per-view pour 3 victoires ! 2016, ce n’était qu’une seule victoire tag team. 
 
 
Quand j'apparais dans ta TL alors que tu m'as unfollow.
 
 
Les Breezango, soyons sérieux, n’ont pas évolué techniquement sur le ring. Mais alors, quel carton en comédie! Les Fashion Files et leurs parodies de Law & Order, X-Files ou Seven sont hilarants. Les spéciaux Twin Peaks, par exemple, sont bourrés d’easter-egg en lien avec l’univers de David Lynch.
 
 
Par exemple: "Fire Walk with me" et le ?! qui suit Lynch me font mourir de rire.
 
 
14ème : Rusev avec 2 points sur 50 possibles
 
Année étrange pour Rusev : séparation in-ring avec Lana pour se mettre en tag team avec Jinder Mahal, le pire match de l’année contre John Cena et ce flag-match, feud nulle de chez nulle contre Randy Orton de Summerslam à Hell in a Cell avec en intro une défaite en dix secondes. Et puis, une petite renaissance avec « Rusev Day » et son association avec Aiden English. De l’espoir pour 2018 et un retour au top ?
 
 
Petite déception, ce n'était pas le vrai maire de Plovid... Plodvivd... Poldiv... Plovdiv! Putain de nom bulgare.
 
 
11èmes : Sheamus, Aiden English et Enzo Amore avec 3 points sur 50 possibles
 
English est donc justement cité ici, pour la même raison que le Bulgare. On n’y croyait pas trop à son gimmick de baryton, surtout après le gros flop des Vaudevillains (2èmes au classement des catcheurs sous-utilisés de 2016) et le licenciement de Simon Gotch. Mais voilà, il y a de l’espoir.
 
 
♫ Everybody needs a little hope, hope, hope ♫
 
 
Sheamus, lui, il est là pour sa tag team « the Bar » avec Cesaro. D’un départ bancal sorti d’une feud mal bookée (souvenons-nous du « Best of seven » bouclé en un mois avec des matchs en house show et sans gain pour le vainqueur), on a obtenu l’une des plus régulières tag teams de la WWE. 2 titres obtenus avec des feuds intenses contre les Hardy Boys et le SHIELD dont un super match en cage à Extreme Rules contre Matt & Jeff. 
 
 
Par contre il y a quelques libertés sur le style vestimentaire, on dirait un patchwork des années 1980. Est-ce qu'il y a des costumières à la WWE?
 
 
Enzo Amore enfin, est passé de clown horripilant en tag team avec Big Cass à double champion détesté des petits gabarits de 205 Live et se tape une storyline amoureuse avec Nia Jax. C’est donc une progression mais on le déteste toujours autant.
 
 
Ou alors, le/la styliste est tombé.e sous le charme de cet individu et a contaminé Sheamus et Cesaro.
 
 
9èmes : Cesaro et Neville avec 5 points sur 50 possibles
 
Pour Cesaro, relire le paragraphe sur Sheamus et ajouter l’atout de l’année, sa combativité sur le ring même en perdant, violemment, une dent en percutant un poteau de ring.
 
 
- Prêt, Fheamuf?
- Ca va pas le faire, mec , ça va pas le faire...
- Mais fi, mais fi.
- Vas-y, je ne peux pas. 
- Fwe don't Fet fhe bar... FWE ARE FHE BAR!
- On a l'air con, Cesaro.
 
 
Neville, lui, c’est le champion de l’année des cruiserweights. Il a dominé tous ses adversaires avant le parachutage d’Enzo Amore dans la division, digne d’un élu des Républicains. 2016 avait été marqué par des blessures longue durée et un manque d’idées de booking, 2017 a été une renaissance pour l’homme que la gravité a oublié. Rich Swann, Jack Gallagher, TJ Perkins, Akira Tozawa et surtout Austin Aries font partie de ses victimes.  Cependant, on est dans le flou concernant 2018, depuis l’arrivée d’Amore, on n’a plus aperçu l’Anglais entre les cordes violettes.
 
 
L'incompréhension du roster entier de 205 Live de s'être fait battre par un mec pas si grand que ça.
 
 
7èmes : Xavier Woods et Sami Zayn avec 6 points sur 50 possibles
 
Le New Day, c’est trois personnalités : Big E, la masse, Kofi, l’athlète et Xavier Woods le mélomane un peu point faible de l’équipe. Une rumeur voudrait que le New Day perde ses matchs quand Woods est un membre actif de l’équipe. 2017 a fait mentir cette fake news : il a été le meilleur catcheur de l’équipe, volant le show dans l’un des meilleurs matchs de l’année (Hell in a Cell contre les Usos). Actuellement, il est le seul membre à participer au US tournament. Grosse et belle année pour le tromboniste.
 
 
- "Il a été le meilleur catcheur de l’équipe..." Pffffrttt...
- J'en chiale Biggie, arrête de lire steup.
 
 
Sami Zayn, c’est différent. On connait son talent et on connait son booking : on est globalement désappointé d’ailleurs, on trouvait qu’il était le catcheur le moins bien utilisé de 2016. Zayn, ce n’est pas un seul match en pay-per-view pour un titre, même secondaire. C’est des feuds sans but contre Braun Strowman ou Baron Corbin, c’est la chair à canon pour les gros lards. Et puis, Hell in a Cell arrive avec en point d’orgue l’affrontement entre Shane McMahon et Kevin Owens. Ce match signe le heel-turn d’El Generico et le début WWE de son partenariat avec KO aussi appelé « un meilleur booking » avec à l’arrivée un match pour le titre WWE contre AJ Styles au Royal Rumble 2018.
 
 
2018, tournée d'Helluva kick.
 
 
6emes : The Usos avec 7 points sur 50 possibles
 
Ayant réussi à s’en sortir avec une nouvelle identité un peu casse-gueule et très typée des années 1990, les Usos reviennent dans le top progression pour la première fois depuis 2015. Il faut dire que les frangins ont sorti une grande année avec un top match (si ce n’est le meilleur, je vous renvoie à l’award du meilleur match) lors d’un Hell in a Cell contre le New Day qui clôturait une des meilleures feuds de l’année (renvoi vers –award-feud-année, vous saisissez l’idée) et en plus, le niveau in-ring a évolué. Seul défaut, on ne sait toujours pas qui est qui.
 
 
ON ne se lassera jamais de cette vanne, même si on peut nous accuser de gémellophobie.
 
 
5eme : Baron Corbin avec 8 points sur 50 possibles
 
Le palmarès parle pour Baron Corbin: Money in the Bank, champion US, des matchs contre John Cena, Nakamura, The Miz et AJ Styles qui le portent solidement dans la midcard. La prochaine étape sera de réussir à remporter ces matchs de gala, car 2017 c’est des défaites assez humiliantes (Cena à Summerslam) et un cash-in foiré complètement improvisé. On a même craint que c’était une punition suite à un comportement de merde en backstage.
 
 
Jouons un peu: Qu'est-ce que Baron essaie de nous dire?
A./ Graou graou je suis méchant.
B./ Oh peuchère, j'ai péché une sardine grosse comme ça.
C./ Pffffffffffff, encore lui? Mais, j'ai déjà catché contre lui, hier.
D./ ERROR_SERVICE_SPECIFIC_ERROR 1066 (0x42A) 
Donnez votre réponse en commentaire.
 
 
4ème : The Miz avec 14 points sur 50 possibles
 
Vainqueur de cet Award en 2009, deuxième en 2010 avant un gros statu-quo de 6 ans et un nouveau trophée l’an dernier, on se demandait si on avait retrouvé The Miz qu’on adorait détester. 2016 et sa feud avec Ziggler (2e meilleur match et feud de l’année, meilleur moment de l’année) avait permis à l’acteur des dernier « The Marine » de prendre le leadership de l’upper midcard.
 
En 2017, la WWE a augmenté sa prise de liberté et c’était mal parti : une tentative de finesse lors du Rumble en n’entrant pas tout de suite, lors que Strowman régnait sur le ring, vite expédié quand il y alla alors que Goldberg, le Taker et Brock Lesnar squattaient la place. Puis, une « rom-comedy wrestling feud » à Wrestlemania avec Maryse contre John et Nikki Cena. On est loin du Main-Event contre ce même Cena, mais The Miz en a profité pour dézinguer Johnny Boy, sa femme et tout ce qu’ils sont lors des parodies de Total Bellas et surtout lors d’une fucking promo lors d’un Miz TV (7e moment de cette année). 
 
Ensuite, The Miz reprend son titre intercontinental des mains de Dean Ambrose et le conserve pendant plus de cinq mois. Il est aussi « responsable » de la reformation du SHIELD et devient pour l’occasion le top heel de Raw avant de quitter le ring pour tourner un énième avatar de la franchise « the Marine ».
 
Espérons juste que ce gain de respect ne disparaisse pas à son retour, probablement au Rumble où il est dans la short list des potentiels vainqueurs (ce l’enverrait donc défier AJ Styles)...
 
 
Ou, plus modestement, on lui redonne le titre Intercontinental pour qu'il dépasse Don Muraco et Pedro Morales. Il n'est qu'à 90 jours du record.
 
 
3eme : Jinder Mahal avec 15 points sur 50 possibles
 
Etonnamment très peu cité parmi nos rédacteurs et souvent bas dans le classement, Jinder Mahal obtient cependant les grosses faveurs que de Yerem (2e) et de votre serviteur (1er). Pourtant, en termes de progression kayfabe, on a là l’exemple ultime. Le mec revient à la WWE mi-2016 avec un passif de membre des 3MB, il ne participe pas au Rumble Match 2017 et lance une bancale association avec Rusev. Puis tout se déclenche à Wrestlemania, où il est finaliste de la bataille royale, perturbé par le footballeur américain des New England Patriots, Rob Gronkowski.
 
Deux semaines plus tard, il remporte un six pack challenge pour devenir le numéro 1 contender au titre WWE et, à la surprise générale, bat Randy Orton à Backlash le 21 mai.
 
Durant 170 jours, Mahal sera champion WWE. Bien qu’aidé des Sing Brothers, il dispose d’Orton dans un Punjabi match, puis de Nakamura à Summerslam et à Hell in a Cell. Il lancera un défi à Brock Lesnar pour Survivor Series pour un match champion vs champion, avant de voir la WWE lui ôter le titre pour le donner à AJ Styles. Il sera difficile de faire mieux en 2018… à moins que ?
 
 
Qu'il regagne le titre à Wrestlemania après avoir remporté le Rumble! AH! Il est légitime!
 
 
2ème : Alexa Bliss avec 33 points sur 50 possibles
 
Seule femme du classement, Alexa Bliss a cartonné la division féminine cette année. Elle a commencé championne de Smackdown avec une défense de titre réussie dans un match en cage contre Becky Lynch. Puis après avoir perdu cette ceinture au profit de Naomi en weekly et à Wrestlemania, Bliss est « transférée » à Raw où le casting féminin comporte la fine fleur de la Women Revolution : Sasha Banks et Bayley, championne en titre.
 
Bliss remporte le titre lors de sa première tentative à Payback et ne lâche la ceinture qu’à Summerslam pour une petite semaine avant de le récupérer assez vite. Toutes les catcheuses de Raw sont passés sous son DDT au point qu’il a fallu faire monter la terreur de NXT, Asuka, faire revenir Paige et lui donner un gang.
 
Malgré toutes ses victoires, il lui manque encore une qui fera référence. Charlotte Flair à Survivor Series aurait pu être celle-là mais, on lui souhaite fortement de la vaincre en 2018 ou de battre honnêtement Asuka.
 
 
Oups non, 2018 semble puer du cul. Désolée Asuka, je retourne en 2017.
 
 
1er : Braun Strowman avec 38 points sur 50 possibles.
 
9 rédacteurs sur 10 ont placé l’ami Braun dans leur classement, 8 aux deux premières places. Seul Kovax, et sa haine de la Wyatt Family, l’a snobé. Autant dire qu’on a été assez unanimes sur le bestiau. Mais vu l’année, quoi de plus logique?
 
On l’avait quitté en feud contre Sami Zayn où il quémandait « better competition » au GM de Raw de l’époque, Mick Foley. A partir du Rumble, il se lance dans une feud contre Roman Reigns où il intervient dans le match pour le titre Universal. Ce qui masque un peu sa perf au Rumble où, certes, il sort 7 catcheurs dont Big Show et Mark Henry pour les plus costauds.
 
Sa rivalité avec Reigns est l’une des plus impressionnantes de l’année. Construite sur l’envie d’en découdre avec l’Undertaker à Wrestlemania, la feud atteignera son apogée après the greatest stage of them all et une ambulance.
 
On se souvient tous du moment où Strowman décide de faire basculer le véhicule avec Reigns à l’intérieur, qui se vengera à Great Balls of Fire. Strowman monte en grade et devient alors contender au titre de Brock Lesnar à partir de Summerslam avec Joe et Reigns (meilleur match de l’année d’ailleurs) et, en solo, à No Mercy.
 
Sans aucun doute, 2018 devrait le voir prendre un titre, à Raw, peut-être dès le Rumble (il suffira d’un tombé sur Kane) ou à Smackdown si on se tape une nouvelle draft.
 
 
Sortir de la lowcard, allégorie.
 

L'Award le moins parlant de l'année

A mes yeux, ce fut l'Award le plus difficile à établir cette année.
Quand je regarde les classements des 3 derniers exercices, on retrouve bien la définition de ce prix. Un mec comme Rollins qui passe de l'un des trois mecs du Shield au poulain doré de Triple H et ce qui s'ensuit, on est en plein. Quand le Miz passe d'une période de semi-retraité des rings à un retour en fanfare et tout en classe, on y est. Quand Slater devient le free agent et tout ce qui s'ensuit, là c'est évident aussi.
Là pour 2017, je ne vois pas vraiment d'équivalence. Strowman, oui évidemment a eu un temps d'antenne considérable et est devenu le pilier de Raw mais ça me semble suivre un plan établi et progressif, il était déjà montré comme très fort en 2016. Bliss est une vraie révélation c'est évident. Mahal... Pour moi c'est injouable. Non, il n'a pas progressé, on l'a pris en lowcard, on l'a monté en main event, mais le mec n'a pas bougé d'un iota, il est nul comme avant et ça c'est vu. Grosse explosion niveau de son placement dans la hiérarchie, mais progression dans le sens amélioration, j'en ai pas vu.

pourtant

Dans les listes, le cas Mahal correspond au cas Slater que tu cites, Ryback, Swagger, Ryder, Rhodes ou même les premières années du Miz.
-
Et je dis bien dans la partie le concernant que le progrès est uniquement kayfabe. Je ne me voyais pas évoquer la partie "catch" sachant que ce n'était pas la raison des votes.

Je suis d'accord. On peut pas

Je suis d'accord. On peut pas péblisciter Slater et rejeter Mahal. Slater n'a pas plus évolué dans son catch que ne l'a fait Mahal. On a pushé des jobbers ultimes dans la title picture. La seule différence est l'alignement et le pedigree de la ceinture.

Slater dans la Title Picture?

Wait, wut?

Les ceintures moches toutes

Les ceintures moches toutes bleues là

Slater a progressé

Heath Slater, c'était le petit mec faiblard des factions heels, celui qu'on aimait bien voir se faire taper.
Dès qu'il est devenu le gentil héros du peuple avec Rhyno, son moveset a vachement changé, il s'est mis à faire des trucs de baby face, des coups de genou en hauteur, même de hot tags, ça n'avait rien à voir avec avant.
Jinder, il a rien fait. Que du vilain.

Feel the Heath

Assez d'acc, Slater a bien changé de moveset et je me souviens avoir vu des matchs qui laissaient espérer qu'il s'installe en midcard. Pugnace et assez bondissant. A l'opposé, j'ai peut-être pas les bonnes lunettes en regardant un match de Mahal, mais je me suis jamais dit "oh, tiens, très belle action, j'en verrais bien un peu plus".

Pour avoir suivi la première

Pour avoir suivi la première (en fait les 4 premières) saisons de NXT, à l'époque où c'était plus proche de Tough Enough qu'autre chose, je peux vous dire que Slater avait déjà un moveset assez proche de son moveset actuel quand il était un rookie face (avec Christian comme pro). C'est quand le Nexus est arrivé (et la longue période heel qui a suivi pour lui) qu'il a réduit son moveset et du coup, plutôt de progression pour Slater, j'aimerais parler de retour aux sources.
***
Pour Jinder, j'ai envie de dire que certains aspects de son catch me donnent l'impression d'avoir carrément régressé. L'exemple qui me frappe le plus c'est son finisher absolument dégueulasse qu'il a actuellement, cette espèce de Half Nelson Slam (ou Full Nelson Slam, y a des moments il fait avec deux bras au lieu d'un seul) qui est très - trop - souvent botché, à l'inverse de son ancien finisher plus classique (Camel Clutch) mais nettement mieux exécuté. Dans la mesure où on peut caractériser un catcheur avec son finisher, le fait que Mahal rate le sien aussi souvent suffit à le rendre moins crédible à mes yeux.

J'avais également ce

J'avais également ce souvenir-ci de Slater.

Finisher moisi

Alors ça, si y a un truc bien vrai sur Jinder, c'est que son finisher est clairement un des plus pourris de l'histoire des champions suprêmes vévéeuh. Il m'aura écorché les yeux toute l'année avec et c'est quand même un peu emmerdant pour un type évoluant dans la title picture...
Merci Latrell pour ce papier.

Les vétérans

Je suis bien content de voir autant de vétérans dans ce classement avec Sheamus, les Usos et surtout l'inévitable Miz qui fait de cette catégorie sa spécialité avec sa capacité à se réinventer constamment.
C'est très révélateur je trouve car on s'attend instinctivement à trouver plutôt des "sophomores" pour reprendre le jargon du sport US, à savoir les gars dans leur seconde année dans le roster, ou du moins les gars qui sont encore entrain de faire le trou.
Mais voir autant de guerriers rodés aux ficelles de la WWE qui sont perçus comme en progression témoignent d'une belle année catchesque à la WWE et surtout d'un roster dense et d'une qualité élevée selon moi. Ca pousse et ça se réinvente à tous les étages de la fusée, pas seulement chez les petits nouveaux et chez les top stars du Main Event. C'est très bon signe de voir ces mecs là être récompensés dans cet award car cette perception qu'on a d'eux qui en est à l'origine ne peut être que très positive pour l'ensemble du roster je pense.
.
Moi perso celui qui m'a frappé cette année c'est vraiment Sheamus. Il est pas flamboyant, mais c'est vraiment pour moi un catcheur ultra précieux pour la WWE et d'une qualité très sous estimée. Il a prouvé cette année avec son association The Bar qu'il est vraiment d'un polyvalence presque déroutante. Il a quasi tout fait en solo dans sa carrière, heel couard, monster heel impressionnant, face rigolard, face héroique et bagarreur... dans son style il maitrise bien sur le brawl pur, mais est assez agile pour sa stature supérieure à la moyenne; son arsenal a autant de powermoves que de soumissions bien ficelées...
Et maintenant on sait aussi qu'il est plus qu'à l'aise dans l'environnement tag team avec une super alchimie avec son comparse Cesaro. Un véritable couteau suisse (uh uh) qui plus est très à l'aise au micro... Qu'il ait réussi à autant nous impressionner à 39 ans alors qu'il a déjà tout "fait" et tout gagner d'une certaine façon, c'est vraiment top je trouve!

Tout pareil

J'avais pas mis Sheamus dans mes votes, mais rien à dire, il mérite, le mastre! Je rêve toujours d'un push solo de Cesaro, mais je sens que ça va me faire comme pour JoMo, donc je me console en me disant qu'il va au moins nous régaler un peu dans cette belle tag team de costauds qui volent...

Le pilier celte

Oui, tout aussi sensible que toi à l'intérêt de Sheamus. Pour être parfait, il lui manque peut-être un petit quelque chose au micro, mais en dehors de ça, ils peuvent le mettre partout c'est jamais malvenu. J'espère que par la suite il sera pas cantonné à jobber, et surtout que sa blessure l'efface pas du tableau.

BRRRRAAAAAUN!!!

Big up à lui et aux bookers pour le coup, même si y a eu quelques moments où son push semblait devoir prendre encore plus d'ampleur — je pense notamment à ses matchs pour le titre. Gageons que ça sera pour 2018... Dingue aussi de voir le Miz aussi présent dans cet Award, le mec se réinvente pas mal quand même. Corbin mérite le top 5, je suppose, mais perso il continue de m'emmerder, délit de sale gueule, j'avoue. Merci Lat pour le tour d'horizon!

Poussez pas derrière, pas si vite devant.

En fait, l'évolution ça mesure les push qui ont fonctionné ?
.
Bon, ok pour pas plus envoyer de fleurs que nécessaire, mais dire que les breezango n'ont pas évolué techniquement, je trouve que c'est vrai et partiellement trompeur... Ils ont rien montré ou si peu, pourtant à la base les deux sont capables de faire de très belles choses dans le ring (d'ailleurs même comme ça il y a parfois des gestes de Fandango d'une efficacité bluffante), mais leur potentiel n'est hélas pas raccord avec leur très chouette série...
C'est la situation inverse d'avec Rawley, non ?
Au passage, les Ascencion mériteraient d'être félicités. Peut-être pas nominés, mais quand même : ils sont allés très loin dans leur comedy, et ont mis clairement en évidence qu'ils pouvaient faire bien autre chose que le rôle dans lequel ils était enfermés.
.
Sinon, bizarrement, j'aurais bien cité Lesnar. Il a fait autre chose que des suplex, et n'a pas fait couler le sang ni cassé de bras, cette année. C'est une évolution notable, non ?
.
L'évolution de Woods, ouiouioui ! Je sais plus quand j'ai capté que Woods était pas qu'un clown, c'était pour un open challenge il ya longtemps, peut-être face à Styles, ou à Cena... Ca date. Mais cette année le confirme.
.
Rusev : j'espère que si faceturn il y a, ce sera pas pour faire de la comédie... Ca pourrait vraiment lui donner de l'élan.
.
Sans transition, je sais pas si on met ça dans la catégorie évolution, mais j'ai envie de mentionner qu'Owens a vraiment bien évité l'enlisement. Pendant une période après le festival de l'amitié, son heel devenait plus banal, il était mal utilisé... Puis la réconciliation avec Sami Zayn, jusqu'à devenir la feud "centrale" c'est quand même une réussite de booking. OK la partie qui concerne Daniel/Shane marche moins bien, mais c'est pas par manque d'effort des canadiens, ça.
.
Enfin, Elias fait un début honorable selon moi. Je ne connaissais que la réputation de son identité "drifter", mais, depuis l'effacement de son "samson" son utilisation de jobber l'a mis dans quelques confrontations prestigieuses plutôt bien gérées entre les cordes.

Tu as bien raison:

Lesnar a objectivement fait une année 2017 vraiment correcte. Et si on la compare à 2016, elle devient carrément éblouissante. J'aurais dû penser à l'inclure dans mon top tiens!

pour completer axl

je dirai même plus qu'on compare 2016 et 2017.
et que les appréciations changent selon le rédacteur (on est 10 à avoir voté).
Pour mon cas perso, j'ai volontairement choisi de mettre en valeur ceux qui ont touché un titre pour la premiere fois ou été first contender au titre majeur, au détriment d'une séquence backstage ou d'une variation dans leur gimmick.
-
Ca ne veut pas dire que je ne trouve pas que Sheamus et Cesaro, par exemple, n'ont pas progressé mais que je trouve que 5 autres catcheurs ont mieux progressé.
-
Et j'ai foutu Rawley a la cinquième place, uniquement sur sa victoire a Mania... et aussi parce qu'il en fallait un cinquième.
-
Autre chose, je ne peux pas mettre les commentaires des votants dans l'article car ils sont très peu a expliquer leur choix (moi, je ne l'ai pas fait, par exemple) et que, pour cet award, je trouvais le comparatif 2016-2017 bien plus parlant.

Sur Owens et Elias

Alors tention, le principe est de juger d'une année sur l'autre, ce qui exclut d'emblée ceux qui n'étaient pas là l'année dernière, comme Elias; quant à Owens, le mec est notre deuxième meilleur catcheur 2016, dur de considérer qu'il a progressé en 2017. Après, oui, comme à peu près tous les Awards, notre appréciation est toujours un mélange de kayfabe et de ressenti sur le potentiel réel du catcheur en question: un type comme Mahal est incontestablement, Latrell a pleinement raison sur ce point, LE type qui a le plus progressé en kayfabe — et peut-être pas seulement en 2017, d'ailleurs, je ne vois pas d'exemples comparables de jobbers absolus devenus soudain champions du monde pour plusieurs mois — et devrait donc en toute logique être au sommet de notre classement si on ne prenait en compte que les résultats bruts. Mais à ce compte-là, on serait wwe.com et pas ce site de méga experts de la mort qui jugent aussi, voire surtout, d'un oeil perçant, les qualités in ring et micro en main...

Oui mais l'école des fans elle titre tout le monde !

Ok pour le principe pour Elias, la progression peut se faire que sur plus d'un an... Je comprend ! Mais c'est vrai qu'en un an il peut se passer assez de choses, et plusieurs logiques de bookings peuvent se succéder. Peut-être une catégorie "espoirs" ? (ce serait grave la foire aux chouchous personnels, mais bon).
.
Owens, arf. Là aussi je sais que je cherche à valoriser une qualité de travail difficile à "titrer". Celle de justement pas être un "one hit wonder", alors que c'est un écueil qu'on peut toujours craindre.
.
Mahal... Avec juste quelques petits twists, son run aurait pu être beau. Mais non, heel xénophobable + laquets sans saveur... Je comprend qu'il ait été sélectionné dans la catégorie, mais j'ai tellement pas aimé ce booking wtf que je me vois pas le saluer.
.
Et à part ça, j'ai oublié de me joindre aux louanges sur Bliss... Mais elle mérite carrément d'être sur le podium des meilleurs catcheurs de l'année, selon moi. Et pour le coup, la technique est pas génialissime, c'est beaucoup son jeu de scène qui lui permet de magnifier son run.

catégories

Il y a une catégorie qui existe pour Elias, c'est celle des rookies.
-
Mahal, comme je le dis dans l'article, on est peu a l'avoir choisi. c'est a dire que pour certains, il ne méritait pas d'être dans les 5 Most improved wrestler de l'année. c'est dire que nous ne sommes pas qu'une forte tête de bélier, tu as plusieurs membres de la rédaction qui sont d'accord avec toi.
-
Pour les catcheurs et catcheuses de l'année, nous n'avons pas céder a une catégorie inclusive, ils seront dissociés sans que l'une soit inférieur à l'autre. Je te renvois a l'année dernière ou les filles ont raflé le meilleur match et la meilleure feud.

D'acc.

Deux systèmes de titre différents, donc deux catégories de "meilleur.e", ça se défend, si effectivement feuds et matchs sont par ailleurs récompensés sans distinction.
.
Après j'avoue que je peux apprécier de comparer, mettons, du "temps-écran" de Bliss ou Charlotte à ceux d'Owens ou de Reigns... Maintenant qu'on est sorti de l'ère des Divas, je peux trouver une partie de ma motivation ou de ma lassitude à suivre les émissions dans le booking de femmes autant que dans le bookings d'hommes, parce que tel personnage occupe du temps d'émission sans que je pense à des distinctions de sexe. Il peut y avoir un regard inclusif sur la satisfaction globale, quoi. Mais ok, c'est vrai que le roster est pas encore équilibré comme ça, même si en temps d'émission et en valorisation de ppv la révolution est bien là...
.
Noté pour les rookies, merci du rappel.

jobber devenu champion

Pour moi, j'en vois un autre qui a subit une telle progression: Mark Henry.
Mais c'était suite à une construction plus longue où il démolissait les autres big guys a coup de chaise (devait encore y avoir Kozlov dans le lot des victimes).
Et il était resté champion tout l'automne avant de perdre sa ceinture contre le Big Show qui se prendra le cash-in de Daniel Bryan.

Connexion utilisateur

What's up?



12 janvier

Les Awards s'empilent en une, ils ont soif de vos commentaires! Venez aussi voter pour désigner la ceinture du plomb 2017, et n'oubliez pas que les vignettes attendent vos légendes sagaces ici.

Aimez-nous sur Facebook!

Suivez-nous sur Twitter

Commentaires récents

Les Vignettes des Cahiers


Merde, j’ai toujours été nul au Puissance 4.


Retrouvez ici toutes nos vignettes !


Quotes of the Cahiers

"I'm gonna leave him in a pile of blood, and urine and vomit."
Brock Lesnar à propos de John Cena

"At 9 am Eastern time tomorrow, the WWE Network goes live. But the problem is you’re all gonna be so overwhelmed by the incredible content available, you won’t be able to turn it off. Adults will lose their jobs and kids will be expelled from schools for lack of attendance. In fact, you’re gonna be so mesmerized by the incredible content of the WWE Network that you won’t even have time to remove the garbage from your houses. Your places are gonna start to stink, rats will move in, and they’re gonna look like bigger pigsties than they already do. Ultimately, the government is gonna come along and condemn your homes and you will all be left homeless defending yourself on the street. Thank you very much."
Bad News Barrett

"He’s twisting him so much his twin brother is getting dizzy !"
JBL commentant un Giant Swing d'Antonio Cesaro sur l'un des frères Uso.

"I think I'm a little too old for you Jerry. I'm 26, I know you like them younger."
AJ Lee, à Raw, s'adressant à Jerry Lawler

"It looks like James Storm has had more partners than Taylor Swift lately, he should probably get tested"
Bad Influence

"Having watched that… I regret the doctors in Canada saving my life.”
Jerry Lawler, après le segment où Mae Young a accouché d'Hornswoggle.

"What's running through John Cena's mind? I don't give a crap what's running through his mind. What's more important is what's running down his leg."
Brock Lesnar

"Yes. Stop sending dumb tweets like this one. RT: @Kid_Antrim Any advice for me?"
Paul Heyman, sur Twitter

"With Kofi Kingston as the Intercontinental Champion, the bar has been lowered. And when the bar’s been lowered, mediocrity becomes acceptable. And when mediocrity becomes acceptable, society crumbles. And when society crumbles, civilization will end as we know it.”
Le Miz, Hell in a Cell

"Can you figure that? She's not able to get a date! I mean, even Natalya is able to get a date!"
Eve à propos de Layla

"I understand that you barbaric buffoons could easily eviscerate me and dispose of me like common trash. However, if you do so, I will not be a victim. I will be a martyr. A martyr for anyone who appreciates a sophisticated mind."
Damien Sandow, à DX.

"Apparently, giants can win the Super Bowl, but not matches at WrestleMania. You’re like ‘The Reverse Undertaker’. Who are you going to lose to this year? The boxer or the sumo wrestler?”"
Cody Rhodes au Big Show

"The Kliq is back, which is kind of ironic because "click" is the noise the audience's remote control makes every time Kevin Nash pops up on their TV screen."
CM Punk

"It's a conspiracy! C... O... N.... Spiracy!"
R-Truth

"I understand that... that Vince McMahon's gonna make money despite himself... he's a millionaire who should be a billionaire... you know why he's not a billionaire? It's because he surrounds himself with glad-handing nonsensical yes-men like John Laurinaitis, who's gonna tell him everything he wants to hear... and I'd like to think that maybe this company will be better after Vince McMahon is dead, but the fact is it's gonna get taken over by his idiotic daughter and his doofus son-in-law and the rest of his stupid family."
CM Punk

"These people are not Jimmies. They are the greatest fans in the world!"
John Cena, à R-Truth qui venait de qualifier le public de Raw de "Little Jimmies".

"Can you imagine if Sheamus wins this thing? I mean, the international ramifications, I mean the buyrate, I’m talking about the demographic change and everything? If Sheamus wins this match, it will be huge, not only for him but for the Smackdown brand."
Booker T., pendant un Title Match opposant le champion poids lourds Randy Orton à Sheamus.

"When I’m done with him, he’s gonna have barbecue sauce fueling out from his belly button like a geyser."
Michael Cole à propos de Jim Ross

"The WWE has gone from the powerful "Austin 3:16" to the dominant and iconic "can you smell what the Rock is cookin?"... all the way to "You can't see me"? You can't see me, what are you, playing peek-a-boo? Believe me, we all can see you. A blindfolded, sleeping, stuck in the basement Stevie Wonder can see your monkey ass. How in the hell do you think we can miss you come out here with your bright ass purple shirt, before that bright green shirt, bright orange shirt like a big fat bowl of Fruity Pebbles?"
The Rock à John Cena

"Jerry Lawler has forgotten more about wrestling than the Miz has ever known."
CM Punk

"If anyone says you can't do something, if anyone says you can't live your dream... Believe them, because you can't."
The Miz

"William Regal did the real work with this young man. Shawn Michaels took $3000 from him, that's all he ever did."
CM Punk à propos de la formation de Daniel Bryan

"I would RKO my own grandmother if it meant keeping this title. And then I'd RKO YOUR grandmother just to see the look on her face."
Randy Orton, à Sheamus

Virgil: - Ted, what are you going to do for protection?
Ted DiBiase, jetant un coup d'oeil à Maryse: - Go to the drugstore.

"Her teeth are going to be like the Ten Commendments after this match: all broken."
Alicia Fox, à propos d'Eve Torres

"Layla is not married. She deserves a good husband. I should marry her before she meets him."
Jerry Lawler

"If I suck, why would a Perry deli – the top Perry deli – name their top-selling sandwich after me? It's called the Swaggie. It smells like freedom."
Jack Swagger

"I realize how much of a starmaking performance I had in McGruber. The reviews have been off the charts. As a matter of fact, they are speaking of a possible early Oscar nomination."
Chris Jericho

"I'm sure your mom's uterus is awesome."
Vicki StElmo à Vladimir Kozlov

"If we were in your era, I'd put a Sharpshooter on you faster than you can put a pair of cheap sunglasses on an ugly kid."
The Miz, à Bret Hart.

"When I look at you I don't see fans. I don't even see people. I see money, money, money, money. Dollar signs, dollar signs, dollar signs, dollar signs. With some of you, a lot of dollar signs because I see a lot of fat people in the audience and I know you paid for two seats. Thank you very much!"
Batista à Raw.

"We are real women with the body that God created us with."
Mickie James, la femme aux implants mammaires en silicone qui explosent dans le ring.

Don Johnson: "This is a mistake!"
The Miz: "Mistake? No. Pink shirts and white suits, that is a mistake."

"One nation under Punk, undivisible, with integrity and sobriety for all!"
CM Punk

Michael Cole: "Our guest at ringside, Marisse. Welcome."
Maryse: "Oh my god, Michael Cole, you vintage nerd. You can't even say my name right. I should punish you and just give you my French kiss."

"If I see you in my match tonight, I'm gonna tear your intestins out and jump rope with it. And that's not all. I'm gonna take my two fingers, I'm gonna dig up your nosedrills and I'll rip your brain out. And I'm gonna put it in a newspaper and I'm gonna smash it against a window."
Mike Tyson à Hornswoggle

Ted DiBiase: "My movie, the Marine II, is superior to the original Marine."
Cody Rhodes: "Ted, my fifth grade graduation video is superior to the original Marine."

"I'm on Raw, you're on Smackdown... Long distance relationships don't work, Chris."
Big Show

Jerry Lawler, après une promo de Maryse où elle a qualifié Melina de "petite poupée": "Did she just say poupée? Do you know what that means in French?"
Michael Cole: "What?"
Jerry Lawler: "I... I can't say it!"

"I respect her. There are a lot of things that she does that I couldn't do, being the size that she is."
Michelle McCool à propos de Mickie James.

"We have MVP on the stage, and PMS in the ring."
Goldust, à propos des divas assemblées dans le ring pendant les Slammy Awards 2009.

"It was kind of like the 300 at the battle of Thermopylae, but with better abs".
John Morrison à propos de la fin de son match à Survivor Series, quand il s'est retrouvé à 1 contre 3.

"Hi, I'm John Morrison, and one time I drove my Lexus 700 miles on a tank full of my own urine."
John Morrison

"I always said if I could put my brain in Andrew’s body he’d be a 20-time world champ."
Edge à propos de Andrew "Test" Martin