Demi-finale: fantasy wrestling history

Répondre
Avatar du membre
Freddy Heenan
Vince McMahon
Messages : 2075
Enregistré le : 19 mars 2010 13:18
Localisation : Au pays de Candy

Demi-finale: fantasy wrestling history

Message par Freddy Heenan »

Oyez, oyez, CDC Universe!!!

Voici venu l'heure des textes! Ce topic ci-présent vous présente ceux portant sur le booking fantasy.

Rappel:

Johnny: Et si le Montréal Screwjob n'avait pas eu lieu?
Wrestlemaniac: Et si…Chris Benoît n’était pas mort ? (et n’avait pas tué sa famille, par la même occasion)
Papy: Et si Edge n'avait pas du quitter le catch?
Mutoid: Et si Lesnar n'avait pas quitté la WWE?

Enjoy!!!

Edit 20h27: J'offre un délai de 90 minutes à Mutoid pour rendre son texte.

Edit 21h15: Mutoid m'yant contacté pour me dire qu'il n'avait pas fait les textes, il est donc éliminé. Les trois rookies restants sont en finale, bravo à eux!!!
Modifié en dernier par Freddy Heenan le 31 mai 2011 21:17, modifié 2 fois.
"They'll tell you failure is not an option. That is ridiculous. Failure is always an option. Failure is the most readily available option at all times. But it's a choice. You can choose to fail. You can choose to succeed", Chael Sonnen

Avatar du membre
Freddy Heenan
Vince McMahon
Messages : 2075
Enregistré le : 19 mars 2010 13:18
Localisation : Au pays de Candy

Re: Demi-finale: fantasy wrestling history

Message par Freddy Heenan »

The Black Hart & l'histoire d'une autre réalité.

The heart wants what the heart wants.
Woody Allen

Le 9 novembre 1997, au Centre Molson de Montréal, Canada, le héros de ce même pays et champion du monde de la WWE, Bret "The Hitman" Hart, se voyait royalement rouler dans la farine alors que l'arbitre décidait de stopper son match de championnat du monde face au challenger Shawn Michaels au beau milieu d'une prise de soumission.

Alors que Bret n'avait pas abandonné, et alors que les plans du match étaient totalement différents. Vince McMahon, le président de la WWE, en avait décidé autrement. Bret devait partir dans les prochaines semaines pour la WCW et il voulait le voir perdre la ceinture, sa ceinture, sur le ring face à Michaels. Il mit en place dans le plus grand secret un plan afin de faire perdre au Hitman le titre sans son accord, celui-ci refusant de perdre contre Shawn, surtout au Canada.

L'affaire eut l'impact d'un coup de tonnerre, engageant le Hitman et Vince dans une véritable guerre pendant des années. Vince McMhaon dut reconstruire son empire de la lutte sans son plus grand héros, profita de la médiatisation de sa propre personne pour en faire un personnage utilisé dans sa fédération, ce qui permit à Stone Cold Steve Austin, dans un genre de anti-héros rebelle, d'avoir l'occasion de se confronter à un ennemi à sa mesure. Cela permit à la WWE de faire exploser les audiences, et de revenir la fédération numéro un.

De son côté, Bret Hart s'en alla du côté de la WCW, le grand rival de toujours, où la politique des vestiaires, puis les blessures, lui ont offert une fin de carrière plutôt amère. Sa volonté d'être un héros des temps modernes lui aura coûté beaucoup.

Image
Oui c'est moi, le Gardien. Non je n'ai pas changé, je suis toujours le même que tu retrouvais à l'époque dans Spidey pour les histoires de "Et si..."

Le Gardien : Je m'appelle Uatu, mais les hommes m'appellent le Gardien. Depuis plus loin que l'Histoire s'en souvient, j'observe la Terre depuis la Lune. Dans cette période, j'ai vu des civilisations se construire, puis arriver à leur fin. J'ai observé des guerres, et des périodes de réjouissance.

J'ai aussi porté mon attention sur des choses plus triviales, comme le sport ou ce qui touche aux arts. J'ai aimé la lutte professionnelle. Rien ne m'a plus fasciné que ces héros des temps modernes. J'ai aimé leurs histoires, et les événements qui les ont définis. J'ai aimé la réalité des actions qui les ont changés, tout comme j'ai aimé les autres réalités qui parcourent nos univers. Des réalités qui amènent d'autres mondes, où les choses sont différentes, des réalités qui posent d'autres questions, comme...

"ET SI LE MONTREAL SCREWJOB N'AVAIT PAS EU LIEU ?"

Une chose qui aurait à jamais changé la face de l'histoire de la lutte, n'est-il pas ? Rendons-nous donc dans ce monde !

9 novembre 1997 :

Jerry Lawler : Regardez ! Shawn Michaels place Bret dans sa propre prise, le Sharpshooter ! Incroyable !
Jim Ross : Mais que fait Vince aux abords du...

La Gardien : À ce moment-là, à cet instant précis, alors qu'il avait décidé trois jours auparavant de "screwer" Bret Hart, McMahon change d'idée. Il se souvient que Bret est un de ses plus fidèles amis depuis des années, qu'ils ont une relation père-fils, et que c'est une personne d'honneur, de confiance. Bret Hart acceptera de perdre son titre le lendemain contre Ken Shamrock (puisqu'il refuse de perdre contre Michaels) et partira sans ennui.

Le match continue et se termine en une disqualification double, comme convenu officiellement. Après la rencontre, Bret remercie les fans au micro ainsi que Vince McMahon, mais hors antenne. En coulisses, Shawn Michaels demande à Vince des explications sur les raisons qui ont fait qu'il n'a pas actionné le plan prévu. Le ton s'envenime et des insultes sont échangées. Michaels est hors de lui, fou furieux. Les deux hommes s'empoignent et HBK, dans l'énervement, place une droite au père McMahon. HHH, présent sur place, tente de calmer les esprits.

Plus tard, remis de ses émotions, Vince aura une longue conversation avec Bret. Une conversation père-fils. Le Hitman remercie Vince, et lui promet qu'il perdra demain le titre contre Shamrock.

10 novembre 1997 : Raw a lieu au Canada. La foule s'est rendu en masse pour rendre hommage au Hitman pour ce qui sera sans doute sa dernière apparition à la WWE. Un match de championnat du monde doit avoir lieu entre lui et Ken Shamrock. Bret est censé perdre le titre... Mais aucune nouvelle de Bret.

En coulisses du même Raw, Shawn Michaels, complètement ivre, fait une scène et revient sur les événements de la veille. McMahon, qui était prêt à passer l'éponge sur le coup de poing d'hier soir, le renvoie immédiatement chez lui pour une suspension indéterminée. Le main-event de Raw sera un match pour la place de challenger numéro du titre mondial, match remporté par Shamrock contre HHH.

Du côté de la WCW, Eric Bischoff annonce à l'antenne la signature officielle du champion du monde de la WWE Bret Hart. Il insiste sur le fait que le Hitman est champion du monde en titre.

11 novembre 1997 : Vince McMahon et son staff tente depuis hier de joindre Bret sans aucun succès. McMahon commence à profondément regretter d'avoir écouté son cœur et ses émotions.

12 novembre 1997 : Shawn Michaels est retrouvé inconscient dans l'hôtel où il séjourne. Overdose pour le Heartbreak Kid. Il passe de peu à côté du drame.

14 novembre 1997 : Suite aux pressions des avocats de la WWE, Bret donne signe de vie. Il affirme être blessé au dos et fournit moult certificats médicaux prouvant ses dires. Il refuse pour autant de répondre aux appels de McMahon. Celui-ci est complétement désemparé et ne sait plus trop quoi faire. Son champion du monde qui vient de signer pour la concurrence refuse de se présenter, sa vedette numéro un est à l’hôpital, et Steve Austin est incapable de lutter suite à sa blessure reçue aux Survivor Series des mains d'Owen Hart.

Il commence à verser dans un délire paranoïaque, que ne peut qu'accentuer son manque de sommeil. Vince screwed Vince se dit-il parfois à haute voix.

16 novembre 1997 : Un Vince très fatigué (on dirait qu'il a pris dix ans en une semaine) reçoit son staff créatif pour trouver une solution pour le titre de champion du monde. Bret a toujours la ceinture chez lui (Il faut savoir qu'à l'époque, le champion du monde avait la ceinture en sa possession même hors émission) malgré les menaces des avocats de la WWE qui pensent qu'il joue la montre.

Une décision est prise quant à l'établissement d'un tournoi au prochain événement In Your House. Le gagnant remportera le titre. McMahon soucieux de retrouver une certaine sérénité pousse pour une victoire de l'Undertaker, son plus vieil employé. Les membres du staff eux mettent en avant la popularité émergente de Steve Austin. Mais celui-ci sera-t-il rétabli pour se faire trois matchs de suite en une soirée ?

17 novembre 1997 : Raw commence avec Vince McMahon sur le ring (pour rappeler le contexte, McMahon n'est à cette époque pas un personnage public), où il explique brièvement la situation et promet de nouvelles et grandes choses pour la WWE mais sa prestation plus que moyenne (certainement due à la fatigue et au stress) ne fait pas rêver la foule. À Nitro, une vignette promettant la prochaine arrivée du champion du monde (sans citer de nom de lutteur ou de fédération) commence.

19 novembre 1997 : La ceinture de champion du monde est retournée à Stamford. Bret Hart la fait déposer par un membre de sa famille. Il accorde une interview le jour même à une radio canadienne déclarant qu'il débutera à la WCW en décembre. Il refuse de commenter son départ de la WWE déclarant qu'une instruction judiciaire est en cours de la part de la WWE pour non-respect des clauses de son contrat, suite au fait qu'il n'est pas venu aux shows de la WWE. Il signale juste être blessé et ne pas comprendre l'attitude de McMahon.

20 novembre 1997 : Shawn Michaels sort de l’hôpital.

24 novembre 1997 : Raw s'ouvre par un match de championnat intercontinental qui voit Rocky "The Rock" Maivia battre Steve Austin. La foule n'est pas contente du tout de ce résultat. Il faut savoir qu'Austin est depuis des mois un véritable "Bad-ass" qui plait fortement aux gens pour son attitude de dur. Le voir perdre contre un Rocky qui commence à être reconnu mais qui n'est pas considéré à son niveau ne passe pas.

L'idée du staff créatif de la WWE est de faire d'Austin le champion du monde lors du tournoi de championnat au prochain PPV et donc de lui faire perdre le titre intercontinental avant. Décision prise par McMahon le matin même de ce Raw.

26 novembre 1997 : Réunion dans les bureaux de la WCW entre Bret Hart, Eric Bischoff et la team créative afin de voir quel sont les possibilités pour Hart à la WCW. Le Hitman annonce vouloir directement affronter Hulk Hogan dans un match champion contre champion. Bischoff trouve l'idée géniale. Il en parle le soir même à Hulk. Au téléphone, hein les coquins... Ils ne vivent pas ensemble même si ils sont très proches. :-)

1er décembre 1997 : Raw, qui voit le retour de Michaels pour une promo où il s'engueule avec HHH au sujet de celui qui dirige D-Generation X, Hemsley l'accusant d'avoir lâché les troupes... L'émission fait sa plus mauvaise audience depuis un an. The Rock, nouveau champion intercontinental, est hué par la foule et pas dans un bon sens, plus parce que les suiveurs ne comprennent toujours pas la défaite d'Austin. En coulisses, McMahon montre de sérieux signes d'énervement. Il semble vraiment tirer sur la corde...

À Nitro, Hollywood Hulk Hogan est en plein milieu d'une de ses promos où il se vente de n'avoir plus aucun adversaire digne de lui avant de se voir interrompre par Bret Hart. La foule est en folie. Celui-ci arrive sur le ring avec une ceinture quasi similaire à celle de la WWE autour de la taille. Il se présente comme le vrai champion du monde et pose un challenge à Hogan pour Starrcade, en décembre. On voit Sting regarder la scène depuis le haut du stade (pour mémoire, Sting était en plein guerre contre la nWo et censé être le seul capable de les repousser). Nitro fait sa meilleure audience de tous les temps. En coulisses, Hogan, Hart, Bischoff et toutes les grosses stars de la WCW ouvrent le champagne. L'ambiance est au beau fixe. Le ciel est bleu.

2 décembre 1997 : Vince McMahon, qui n'a pas dormi de la nuit, a rendez-vous avec ses avocats, à propos de la ceinture que portait Hart à Nitro hier soir. Il dit qu'il s'agit d'une copie conforme de celle de la WWE, et qu'elle est présentée en tant que ceinture WWE.

3 décembre 1997 : Réunion d'urgence du staff créatif de la WWE pour l'événement PPV de ce dimanche. La victoire finale et donc le nom du champion du monde est toujours en balance entre Steve Austin et l'Undertaker. le staff pousse toujours pour Stone Cold, ce à quoi Vince répond que l'audience est en baisse depuis qu'il est mis en avant. Un des scripteurs met en avant le fait que sa défaite face au Rock n'était pas une bonne idée. Vince, à bout, le vire sur le champ.

5 décembre 1997 : Hulk Hogan annonce au téléphone ne pas vouloir perdre contre Bret Hart. Il avance à Bischoff qu'une défaite du champion du monde WCW face à celui (prétendument en tout cas) de la WWE serait contre-productif.

7 décembre 1997 : Lors du PPV In Your House : Road to Championship, l'Undertaker bat Steve Austin en finale d'un tournoi qui le voit couronné champion du monde. La décision finale de mettre le Taker champion a été prise dix minutes avant le match après plusieurs volte-faces d'un McMahon au bout du rouleau. Celui-ci pense que les temps sont trop instables pour placer Stone Cold en champion. Il aspire à retrouver du calme.

8 décembre 1997 : Undertaker est interrompu lors de sa promo de champion par DX. Shawn Michaels lance l'idée d'un match entre les deux hommes au Royal Rumble 1998. En coulisses, altercation entre Austin et McMahon, Steve reproche à Vince les hésitations qui nuisent à son personnage de Stone Cold.

Bret Hart lui, ouvre Nitro avec une grande promo où il parle de son départ de la WWE, et de sa relation avec Vince McMahon. Extrait :

"En premier lieu, j'aimerais adresser des excuses à mes compagnons restés à Stamford. J'aimerais m'excuser de vous avoir laissé dans les mains du vieux fou, mais je vous promets de vous accueillir ici dès la fin de vos contrats. Mais vous le savez déjà, vous qui me connaissez, vous pour qui j'irais défier le diable en enfer. Vous savez très bien que je ne pouvais plus rester une seconde de plus dans cette fédération, cela me rendait physiquement malade.

Rester dans une fédération où les fans me huent alors que viens de battre le MÉCHANT Stone Cold Steve Austin à Wrestlemania ? Une fédération où les fans soutiennent les mauvais actions de ce même homme ? Et que dire de ce poison qu'est Shawn Michaels ? Rester dans une fédération qui met son argent dans la promotion des bêtises, des allusions sexuelles de D-Generation X ? Qui crache au visage de ce qu'est et doit être la lutte professionnelle ? Ce monde, notre monde, a besoin d'un héros. De quelqu'un que les enfants peuvent prendre en exemple. Pas quelqu'un qui fait des doigts d'honneur à ses adversaires, qui est prêt à toutes les bassesses pour une victoire, pas quelqu'un qui fait des overdoses dans des hôtels minables. Les gens ont besoin d'un modèle.

Le vieux fou veut placer des dégénérés au centre de sa fédération ? Qu'il aille embrasser mes fesses. À ce moment précis de l'histoire, vieux fou, tu as choisi ton camp, celui du vice et du chaos. À ce moment précis de l'histoire, vieux fou, tu as craché sur tout ce que nous avions bâti, sur ce que le Hitman avait bâti. Tu voulais la guerre, vieux fou ? Tu l'as.

Le Hitman est maintenant "where the big boys play", où le Hitman va justifier son rang de héros, battre la nWo, battre Hulk Hogan, ta plus grande création, et lever au ciel les deux ceintures de champion du monde !"


Image
Et en plus tu pues ! Ah ah il n'y a pas à dire, j'assure en promo...

Hart termine sa promo en crachant sur la caméra, comme s'il crachait sur Vince McMahon. Celui-ci, à Raw, regarde cette promo sur un écran de contrôle. Il semble avoir pris un coup de poing dans le ventre. Comment celui qu'il considèrait comme son fils spirituel a-t-il pu faire ceci ?

Le soir même a lieu une réunion entre Bischoff et Hogan afin de parler du match de championnat de Starrcade. Eric souhaite qu'Hulk reconsidère sa volonté de ne pas perdre. L'idée de Bischoff et de son staff est de faire un double-turn un peu à l'image de ce qui s'est passé entre Steve Austin et Bret à Wrestlemania 13. Hart prenant la tête de la nWo afin de démarrer un programme avec Sting. Hogan prenant du temps libre pour revenir en héros avec ses anciennes couleurs. Hulk Hogan trouve l'idée géniale et promet d'y réfléchir.

9 décembre 1997 : Les avocats de la WWE et de la WCW se voient pour trouver un accord concernant la ceinture qu'utilise Bret lors des émissions de la WCW. Ceux de la fédération de Ted Turner mette en avant le fait qu'il n'y a pas de logo WWE dessus et qu'aucune mention de la WWE n'est faite à l'antenne. Une rumeur d'attaque cardiaque qu'aurait fait Vince McMahon sort sur Internet. Celui-ci communique qu'il n'en est rien sur le site officiel de la fédération.

15 décembre 1997 : Shawn Michaels n'est pas en état de monter sur le ring pour le Raw de ce lundi. HHH le remplace pour promouvoir le futur match entre HBK et le DeadMan. Stone Cold remporte le titre intercontinental contre le Rock mais les changements et hésitations sur son personnage semble avoir nui à sa popularité. À Nitro, la rivalité entre Hart et Hogan continue avec Bret qui voit son vestiaire tagué de "Go back home". Le Hitman passe ses nerfs sur la limousine de Hulk Hogan.

17 décembre 1997 : Au cours d'une soirée pour la promotion d'une nouvelle gamme de figurines, Hulk Hogan annonce à Eric Bischoff qu'il est d'accord pour son plan concernant le double turn. Il souhaite toujours par contre ne pas perdre contre Bret, et propose une victoire par disqualification où le Hitman continuerait à l'agresser après le match, lui cassant la jambe. Cela permettrait d'expliquer son absence et créerait une attente du public pour son retour. Easy-E ne semble pas emballé.

18 décembre 1997 : Eric Bischoff rencontre Bret Hart et lui explique les souhaits de Hulk Hogan. Celui-ci lui explique très froidement qu'il n'est pas venu à la WCW pour jouer les figurants. Bischoff lui explique que Hollywood Hogan a le contrôle créatif sur son personnage et peut choisir son destin. Bret ne veut rien savoir, et lui dit de trouver une solution.

20 décembre 1997 : Bischoff et Hogan se mettent d'accord sur la fin du match : ce sera la version que le leader de la nWo a décidé qui sera celle qui aura lieu. Sur Internet, une rumeur comme quoi Shawn Michaels aurait fait une overdose commence à circuler.

22 décembre 1997 : Ouverture de Raw par Vince McMahon qui annonce la suspension indéterminée de Shawn Michaels. Celui-ci a été envoyé en centre de désintoxication. Il annonce que ce soir un match entre Steve Austin et Dude Love aura lieu pour désigner le futur adversaire du Taker pour le match de championnat du Royal Rumble. Stone Cold remporte le match devant une audience très faible. Les audiences de Nitro elles sont par contre très hautes, alors qu'a lieu la première rencontre entre Sting et Bret Hart. Le Stinger lui souhaite bonne chance pour son match de dimanche. Hulk Hogan fait de son côté une promo mettant en avant l'idée de champion contre champion.

Le soir même, Eric Bischoff confirme à Bret Hart qu'il souhaite faire de lui la figure numéro un de la fédération.

23 décembre 1997 : Hulk Hogan est au téléphone avec Bischoff et lui dit être au top de sa forme pour dimanche. Bischoff appelle Bret après ce coup de fil et lui explique que les choses seront un peu plus compliquées que prévues. Il lui dit qu'il va passer demain à son domicile avec son assistant pour parler du déroulement du match de dimanche.

24 décembre 1997 : À quelques heures de Noël, Eric Bischoff annonce à Bret Hart qu'il n'y a qu'une solution pour ce dimanche : une victoire par disqualification. Hulk Hogan a un contrôle créatif et est un ami proche de Bischoff. Le Hitman est furieux. Il menace presque physiquement Easy-E, et refuse ce script. Il n'a pas trahi son père spirituel pour faire de la figuration à la WCW ! Bret Hart est le meilleur, le meilleur qu'il y a eu et le meilleur qu'il y aura jamais !

26 décembre 1997 : Un arrangement est trouvé entre les avocats des deux fédérations au sujet de la ceinture qu'utilise Bret Hart. Celui-ci ne pourra plus l'utiliser, la ressemblance et la perception qu'il s'agit de la ceinture officielle de la WWE est trop grande. Grosse victoire pour Vince McMahon qui pour la première fois depuis deux mois dormira sans aide chimique.

27 décembre 1997 : Hulk Hogan, Bret Hart et Eric Bischoff mettent en place le scénario du match de demain. Comme convenu, le match se terminera sur une disqualification du Canadien, qui finira par casser la jambe de Hulk Hogan. La nWo interviendra à la fin pour se tourner du côté de Bret. Lundi, commencera une rivalité Hart/Sting.

28 décembre 1997 : Le matin même du PPV, les avocats de la WCW dénoncent l'arrangement entre les deux parties concernant l'utilisation de la ceinture du Hitman. Le PPV en lui-même est plutôt moyen alors que nous arrivons au main-event. La seule réelle réaction de la foule a lieu pour la victoire de Goldberg sur Steve McMichael, un lutteur à suivre. Le match du siècle peut avoir lieu. Bret "The Hitman" Hart fait son entrée avec la ceinture pseudo-WWE qu'il arbore depuis son arrivée à la WCW. Bischoff avait en effet prévu il y a quelques semaines de jouer le timing avec les avocats. Une idée de Bret en fait. Il est bientôt suivi par Hollywood Hulk Hogan qui rentre au son du "Vodoo Child" de Jimi Hendrix. Le champion de la WCW est accompagné par Eric Bischoff, comme à son habitude.

Le début du match est âpre. Hart fait son possible pour tenter de faire bien paraître Hogan. Une dizaine de minutes dans le match, après avoir subi tout le long, le Hitman fait son retour. Il enchaine ses FIVE MOVES OF DOOM et place Hulk Hogan pour le Sharpshooter. La foule s'excite.

"RING THE BELL ! RING THE FUCKING BELL !"

Un énorme silence s'abat dans le stade. Hulk Hogan se relève de la prise. Bischoff fait des gestes à l'annonceur qui nous présente un nouveau champion du monde, indiscutable : Bret "The Hitman" Hart. Celui-ci ne semble pas comprendre mais prend la ceinture et sort du ring en trombe. Il rentre au vestiaire, les deux ceintures sur les épaules. Hulk Hogan, lui, est toujours sur le ring et semble hagard. Il regarde Bischoff qui est en bas du ring et semble demander quelque chose. Bischoff a l'air défait. Hulk lui crache dessus, puis descend du ring.

Les officiels de la WCW s'intercalent entre les deux hommes, Easy-E rentre au vestiaire. Hulk Hogan regarde la foule, qui semble complètement KO. Il s'énerve et casse les écrans de contrôle, remonte sur le ring pour applaudir la foule, qui cette fois le lui rend bien.

Puis il s'en retourne en coulisses...

Image
Hulk Hogan screwd Hulk Hogan

Le Gardien : Ainsi, à réalité différente, différents rôles pour les protagonistes. Pourtant, à un moment, nous sommes obligés de faire un choix entre ce que l'on nomme le Bien et le Mal. Choix qui engendre différents chemins, et différentes destinées...

Et le gardien se tourna vers d'autres visons, d'autres réalités. Tel était son présent
"They'll tell you failure is not an option. That is ridiculous. Failure is always an option. Failure is the most readily available option at all times. But it's a choice. You can choose to fail. You can choose to succeed", Chael Sonnen

Avatar du membre
Freddy Heenan
Vince McMahon
Messages : 2075
Enregistré le : 19 mars 2010 13:18
Localisation : Au pays de Candy

Re: Demi-finale: fantasy wrestling history

Message par Freddy Heenan »

Chris Benoît, la fin d’une époque

“Si tu veux que quelqu’un n’existe plus, cesse de le regarder… et évite de citer son nom”
Proverbe arabe... légèrement modifié par Vincent Kennedy McMahon

Le 25 Juin 2007 est une date qui restera probablement gravée à jamais dans l’esprit de Vince McMahon. Ce jour là, la WWE ne dut pas seulement faire face à la perte de l’un de ses plus brillants éléments. Elle dut surtout faire face à un drame qui aurait pu dégrader son image de manière irréversible et, qui sait, provoquer sa chute. Nul doute que ce jour là, et dans les semaines qui ont suivi, VKM et ses plus proches conseillers ont pris des décisions qui ont radicalement changé à la fois le fonctionnement et l’image renvoyée par la WWE. Imaginons alors que rien ne se serait passé ce 25 Juin 2007, comment aurait évolué la WWE ?

Image
Afin de respecter le souhait de Mr McMahon, cet article ne contiendra aucune vignette de Chris Benoît.


Et si…Chris Benoît n’était pas mort ? (et n’avait pas tué sa famille, par la même occasion)


Avant de commencer cet article, un rapide rappel des faits s’impose pour que les lecteurs qui ne connaîtraient pas cette triste histoire comprennent bien l’importance qu’elle a pu avoir sur le fonctionnement de la WWE.

Pour resituer parfaitement le contexte, il faut commencer par parler d’un autre drame qui eu lieu un an et demi plus tôt, le 13 Novembre 2005. Ce jour là, Eddie Guerrero, le meilleur ami de Chris Benoît, trouve la mort suite à une crise cardiaque. Etant donné la popularité d’Eddie au près des fans et la quasi certitude que cette mort était due en grande partie à un usage abusif de produits dopants et de painkillers, ce drame obligea déjà la WWE à faire évoluer sa politique anti-drogue en instaurant sa Wellness Policy. Pour plus d’informations sur ce drame et la Wellness Policy, vous pouvez consulter les articles que leur consacre Wikipedia.

C’est donc dix-neuf mois après ce premier drame que la WWE doit faire face à un évènement encore plus sordide. Encore une fois, elle perd l’un de ses meilleurs catcheurs en activité. Encore une fois, l’usage de produits dopants et de painkillers dans le monde du catch sera pointé du doigt. Sauf que cette fois-ci, il ne s’agit pas d’une mort par crise cardiaque mais d’un accès de folie qui provoquera donc, en plus de la mort de Chris Benoît, celle de son épouse Nancy et de son fils Daniel. Ceux qui veulent en savoir plus peuvent à nouveau aller sur Wikipedia pour y lire la page consacrée à cette affaire.

Image
Il n’y aurait pas possibilité de supprimer ce site Wikipedia là également ?

Maintenant que le contexte a été posé, venons en au sujet de ce texte. Que ce serait-il passé si Chris Benoît n’était pas mort et n’avait pas tué sa famille ce jour là ?

Bien évidemment, dans un premier temps, on peut se pencher sur le cas individuel de Chris Benoît. En Juin 2007, le Canadien est un catcheur énormément respecté par ses collègues. D’une part car il a un vécu important avec plus de vingt ans de catch derrière lui durant lesquels il aura su s’imposer dans plusieurs fédérations de catch (NJPW, ECW, WCW, WWE et plusieurs circuits indépendants). D’autre part parce qu’il a su se constituer un très beau palmarès avec notamment une victoire au Royal Rumble 2004 et un titre de champion du monde poids lourd acquis la même année en main-event de Wrestlemania XX. Enfin, parce que ses immenses qualités dans le ring étaient reconnues de tous (citons son match face au Great Sasuke en 1994 ou justement ce fameux main-event de Wrestlemania XX). Ceci-dit, en Juin 2007, cela faisait trois ans que Chris Benoît n’avait plus touché le moindre titre mondial et il n’était plus vraiment un main-eventer de la WWE. Il venait même de perdre son titre US après une longue feud face à MVP.

Toutefois, sa carrière semblait prendre une tournure intéressante avec un draft à la ECW le 11 Juin après lequel il obtint rapidement un match pour le titre ECW alors vacant au ppv Vengeance. C’est là que commence notre travail d’imagination. Le 24 Juin, à Vengeance, Chris Benoît est absent et la WWE modifie son programme en remplaçant Benoît par Johnny Nitro (alias John Morrison). Que ce serait-il passé si Chris Benoît avait été présent ce jour là ? Stéphanie McMahon a révélé qu’il était prévu que Benoît remporte le match et devienne alors le nouveau champion ECW. Une nouvelle ligne à son palmarès et surtout un nouveau rôle à jouer pour le Canadien. Celui de taulier de la ECW. En effet, il y a fort à parier que Benoît aurait alors eu peu ou prou le même rôle que Christian en 2009-2010 : le rôle d’un champion expérimenté qui, au cours de ses nombreuses défenses de titre, aurait permis à tous les jeunes espoirs de la fédération d’effectuer un bon match en ppv face à lui.

Image
Le même rôle que moi ? Mouais, je vous parie que lui on ne lui aurait pas fait perdre son titre comme un con lors du dernier épisode de la ECW.

Sans le drame du 25 Juin 2007, Chris Benoît aurait donc gagné au moins un titre ECW en plus. Comme il venait d’être drafté dans le troisième show de la WWE et qu’il avait quarante ans, son statu de main-eventer était sans doute définitivement derrière lui. Par contre, il aurait sans doute pu continuer à catcher encore quatre ou cinq ans, récoltant peut-être deux ou trois titres secondaires de plus et, surtout, il aurait sans doute aidé à pusher de nombreux jeunes talents de la WWE, comme il avait réussi à le faire avec MVP.

Vers 2011 ou 2012, la carrière de catcheur de Chris Benoît serait peut-être arrivée à son terme. Nul doute qu’au lieu de le laisser partir, la WWE lui aurait proposé un rôle de road agent dans lequel il aurait pu faire des merveilles. Quelques années plus tard, il aurait alors été introduit au Hall of Fame par l’un de ses amis ou par l’un des nombreux jeunes catcheurs qu’il aurait aidé à atteindre le main-event. Ou peut-être bien par Vickie Guerrero puisqu’elle était l’épouse de son meilleur ami Eddie. Bref, il serait devenu l’un de ses catcheurs respectés de tous. Pas le catcheur le plus marquant ou le plus titré de l’histoire, mais le genre de catcheur dont tout le monde reconnaîtrait qu’il était l’un des plus talentueux de sa génération. Dans tous les cas, un catcheur auquel on serait fier de faire référence.

Image
Question de philo : préféreriez-vous que l’on arrête de faire référence à vous le jour de votre mort ou que l’on commence à faire référence à vous uniquement à partir du jour de votre mort ?

Cependant, cela n’est que la partie visible de l’iceberg car sans la mort de Chris Benoît, c’est la WWE dans son ensemble qui aurait évolué différemment. Que ce soit à court, moyen ou long termes.

A court terme, la WWE n’aurait pas eu à gérer une affaire qui aura fait énormément parler aux USA (moins en Europe et dans le reste du monde car les catcheurs ne sont pas non plus des stars mondiales comme peuvent l’être les stars de cinéma) et qui aura dégradé son image auprès de l’ensemble de la population américaine, fan de catch ou pas. De plus, certaines célébrités n’auraient pas pris leurs distances vis-à-vis de la WWE. La fédération de Stamford était par exemple en discussion avec les Jackass pour mettre au point une storyline qui aurait pu aboutir, selon certains, à un match à Summerslam entre plusieurs catcheurs d’un côté et la bande de Johnny Knoxville de l’autre. Projet aussitôt abandonné par les Jackass qui ne voulaient alors pas être associés à la WWE, même s’ils ont revu leur jugement depuis, Johnny Knoxville ayant notamment été Guest Host de Raw.

A moyen terme, la WWE serait peut-être devenue PG moins rapidement. On peut difficilement aller jusqu’à dire que c’est la mort de Chris Benoît qui a provoqué l’évolution du contenu de la WWE vers un statut plus « kidz friendly ». Sans doute que cela avait déjà été décidé depuis un moment au sein de l’équipe dirigeante. Cependant, en 2006, on avait encore le droit à la live sex celebration d’Edge et Lita ainsi qu’à la feud DX vs McMahon durant laquelle on a eu quelques segments non PG ; en Août 2008, la WWE est devenue PG ; entre les deux, ce triste fait divers a sûrement incité la WWE à accélérer le pas.

Image
Ils auraient peut-être mieux fait d’accélérer le rajeunissement du roster.

A long terme, le programme de lutte contre les produits dopants et les painkillers ne serait peut-être pas devenu aussi stricte à la WWE. Là encore, difficile de dire que cela n’aurait pas été le cas sans la mort de Chris Benoît. Toutefois, il est également indéniable que cela a au moins accéléré le processus, ce qui a tout de même un impact sur l’ensemble des catcheurs de la WWE.

En conclusion, si Chris Benoît et sa famille n’avaient pas perdu la vie ce 25 Juin 2007, non seulement le Canadien n’aurait pas disparu des archives de la WWE, mais le contenu des shows de la famille McMahon aurait sans doute été différent durant les mois, voir les années, qui ont suivi.

Image
Bon, quand même, on n’est pas à la WWE ici.
"They'll tell you failure is not an option. That is ridiculous. Failure is always an option. Failure is the most readily available option at all times. But it's a choice. You can choose to fail. You can choose to succeed", Chael Sonnen

Avatar du membre
Freddy Heenan
Vince McMahon
Messages : 2075
Enregistré le : 19 mars 2010 13:18
Localisation : Au pays de Candy

Re: Demi-finale: fantasy wrestling history

Message par Freddy Heenan »

La vie trouve toujours un chemin.

Dr Ian Malcom – Jurrassic Park

Bridgeport (Connecticut) – 4 Avril 2011 – Quelques heures avant le début de Raw….

Le docteur Coffi en a bientôt fini avec ses examens. L’Undertaker vient de sortir de son cabinet pour la douzième fois depuis Wrestlemania après être venu faire constater une foulure de son pouce l’obligeant à prolonger à nouveau son arrêt maladie. Plus que deux patients à voir pour aujourd’hui : Edge qui ressent des douleurs dans le dos et Koffi Kingston qui a des problèmes de toux. Cependant aucun des deux catcheurs n’est arrivé pour le moment. Pour Koffi, c’est normal, il n’a rendez vous que dans une dizaine de minutes. Edge lui aurait du être là depuis 5 minutes….
A quelques dizaines de mètres de là, Edge accélère le pas afin de ne pas rater à nouveau son rendez-vous. Il est arrêté par Zack Ryder qui vient lui parler de leur storyline à venir, Edge ne peut éviter la conversation, après tout son ami Zack attend son push depuis tellement longtemps. Pendant qu’ils discutent, Koffi les salue brièvement et se dirige vers le cabinet du médecin. Le docteur Coffi fait rentrer l’autre KK du roster, Edge passera en dernier, ça lui apprendra à être ponctuel. Alors qu’Edge pénètre enfin dans la salle d’attente, le docteur démarre son examen et c’est là que les choses dégénèrent : alors qu’il demande à Kofi de se pencher en avant, ce dernier glisse du tabouret sur lequel il était assis et l’assomme. Il faudra plusieurs heures pour que le docteur Coffi recouvre ses esprits. Les soins de Kofi et Edge attendront...

Image

Allez zou, google : recherche deal….médecines douces

Stamford (Connecticut) – 22 Avril 2011 – Bureau de Vince Mac Mahon

Pour la quinzième fois, Vince visionne les images de l’enregistrement de Smackdown ! Et pour la quinzième fois, il revoit Edge s’élancer vers Del Rio pour un spear puis s’écrouler en hurlant au moment de l’impact. Il revoit Christian expédier le tomber puis faire signe aux médecins de venir immédiatement sur le ring. Vince se tourne alors vers Triple H et lui ordonne : « changement de programme pour la draft de Lundi, on zappe la venue de Ryder chez Smackdown !, en attendant d’avoir plus d’info sur la blessure d’Edge. Maintenant fais taire cette foutue télé avant que je ne m’énerve ». Triple H repose son paquet de chips, le quinzième lui aussi, se lève et fracasse l’écran (non pas le quinzième) avec son sledge-hammer.

North Carolina State University – 25 avril 2011 – Vestiaires

Le Raw spécial Draft vient de débuter, Triple H refait le point avec les bookers sur les changements principaux : Rey Mysterio va rejoindre Raw afin d’augmenter les ventes des produits dérivés, il sera accompagné par Del Rio pour refaire une feud 100% Mexicaine si le besoin s’en fait sentir. Dans le sens inverse, la grosse surprise de la soirée sera le transfert de John Cena vers Smackdown !, cette décision a été prise depuis des mois afin de tenter l’impossible, passer Cena en heel en vue de son match à Wrestlemania contre le Rock. Les clefs de Raw seront confiées à Orton et Cena sera accompagné par l’un de ses meilleurs amis, Evan Bourne. Triple H s’installe confortablement dans son fauteuil pour regarder les écrans de contrôles.
Une vidéo du turn de R-Truth est diffusée, dans le même temps Triple H reçoit de nombreux coups de fil des diffuseurs. L’annonce du changement de show de John Cena fait réagir…en mal : USA Today se plaint de perdre sa tête de gondole, Syfy elle d’avoir un catcheur ne correspondant pas aux standards de qualité in-ring habituellement constatés. Plus grave encore, un groupe « Pour le retour de John Cena à Raw » vient d’être créé sur Facebook » et a déjà des milliers d’adhérents et la photo de Cena avec le T-Shirt de Raw à des millions de « j’aime » là où celle avec celui de Smackdown ! n’en a toujours qu’un…le sien !
Il faut réagir et réagir vite : Triple H décide que le dernier draft permettra un retour de Cena à Raw et que pour équilibrer les rosters, Orton prendra la place d’Evan Bourne pour le prochain tour de draft.
Quelques minutes plus tard, Randy Orton sort des vestiaires suite à l’annonce de son transfert à Smackdown ! et reçoit un T-shirt taille XS du show bleu. Après avoir vérifié la taille, il réfléchit à la meilleure façon de faire payer le mec stupide qui lui a refilé le t-shirt de Bourne…

Image

Même le slip c’était celui d’Evan Bourne …STUPID !!

Greensboro (North Carolina) – 27 Avril 2011 – Cabinet du docteur Coffi

Edge est pour une fois à l’heure. Dans la salle d’attente, il patiente en attendant que le docteur finisse d’examiner un Kofi Kingston qui a aggravé son cas avec son automédication. Quelques minutes à attendre et c’est son tour, enfin il saura la raison de la douleur ressentie une semaine auparavant. Seulement tout ne se déroule pas comme prévu et alors que le docteur Coffi commence à l’ausculter, une sonnerie lugubre retentit « Dong….Dong….Dong ». Le docteur s’affole : c’est la sonnerie personnalisée pour l’Undertaker. Il prend l’appel immédiatement et annonce à Edge qu’il doit le laisser : alors qu’il était en séance de dédicace, l’Undertaker s’est coincé le dos. Le docteur Coffi lui griffonne alors une ordonnance pour des antidouleurs et lui recommande de ne pas participer au show de ce soir avant de partir tel un DSK après une bonne douche.

Image

You think you know me…

Stamford (Connecticut) – Le même jour – Bureau de Vince Mac Mahon

Depuis l’incident de la semaine passée, Edge n’est pas retourné sur un ring ni à l’entrainement. Vince Mac Mahon, en homme d’expérience, sent que le PPV de la fin de semaine est compromis. Il décide donc d’appeler Teddy Long afin que celui-ci fasse le point avec ses équipes.
« - Allo Teddy ?
- Oui Monsieur Mac Mahon
- Je ne suis pas confiant pour le ladder match de dimanche. Je pense qu’il faudrait peut-être rajouter Christian afin qu’il puisse aider Edge à placer les échelles mais aussi faire le show avec Del Rio pendant qu’Edge se repose. Est-ce que tu penses pouvoir faire quelque chose dans ce sens ?
- Je pense avoir une idée Monsieur Mac Mahon, pourquoi pas un triple threat match pour le titre à Extremes Rules ? »
Après avoir accroché au nez de Teddy Long, Vince est rassuré, il a fait le bon choix et il n’y a plus aucun problème en vue.

Tampa (Florida) – 01 Mai 2011 – Triple Threat Ladder Match pour le titre WHC

Comme prévu le match est un calvaire pour Edge. Très rapidement les douleurs dans son épaule sont devenues insupportables et il en est réduit à vendre chaque coup à la John Cena, c'est-à-dire de manière excessive, pour gagner du temps. Christian mène donc la danse comme il lui a été demandé et alors qu’il est en plein étranglement sur Del Rio, il convient du finish du match : Del Rio devra porter une powerbomb sur Edge qui sera contrée par Christian, permettant ainsi à Edge d’être déjà mi-hauteur de l’échelle. Ensuite simulant une bataille pour la ceinture, Christian aidera Edge à grimper et atteindre son titre.
Tout se déroule selon le plan, Del Rio se retrouve KO au bas de l’échelle et Christian a réussi à monter Edge au dernier étage. Au moment où Edge tend le bras et agrippe la ceinture, une douleur intense lui parcourt l’échine. Il chute alors lourdement de l’échelle et laisse tomber la ceinture entre les mains de Christian qui n’a eu le temps que d’étendre le bras vers son ami.
Close your eyes retentit, Christian est le nouveau champion du monde.

Tampa (Florida) – 02 Mai 2011 – Tampa General Hospital

Edge s’est décidé à rencontrer un vrai spécialiste des problèmes dorsaux. Alors qu’il s’apprête à voir le médecin, il croise Michelle McCool en train de soutenir l’Undertaker. C’est avec un sourire en coin qu’il pénètre dans le cabinet, c’est le visage livide qu’il en ressort. Les examens passés la veille au soir montrent de gros problèmes au niveau de la colonne vertébrale nécessitant des examens supplémentaires…

Stamford (Connecticut) – 03 Mai 2011 – Bureau de Vince Mac Mahon

Vince Mac Mahon reçoit Edge et il est furieux. Jamais dans toute sa vie il n’avait pensé laisser un de ses titres principaux à un ex-membre de la TNA et pour lui il n’y a qu’un seul responsable : la rated R superstar. Alors quand celui-ci lui annonce qu’il va devoir s’arrêter quelques temps, Vince explose : « Cela fait 3 semaines que tu étais censé faire le point avec le docteur Coffi et c’est aujourd’hui, après avoir filé le titre à cette pourriture de Christian, tu viens me dire que peut-être tu as un problème ? Je vais te le dire moi : tu as un problème ! Dès aujourd’hui tu deviens la « Retired Superstar », je ne veux plus te voir dans un de mes shows !! Et ne t’inquiètes pas pour ton pote Christian, je vais bien m’occuper de son cas… ».

Orlando (Florida) – 04 Mai 2011 – Quelques minutes avant la fin de l’enregistrement de Smackdown !

RKO. 1,2,3. Randy Orton est le nouveau champion du monde poids lourd.[/spoiler]
"They'll tell you failure is not an option. That is ridiculous. Failure is always an option. Failure is the most readily available option at all times. But it's a choice. You can choose to fail. You can choose to succeed", Chael Sonnen

Répondre